••• we could be beautiful ; Lei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
« Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange »



Coeurs : 92 Messages : 131
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
MessageSujet: ••• we could be beautiful ; Lei    Jeu 14 Mai 2015 - 21:57

we could be beautiful
Jodie & Lei

Une heure et cinquante-neuf minutes. Tes yeux fixés sur l'horloge en face de ton lit et les secondes rythmées par l'aiguille en mouvement, tu attends. Quand sonne la deuxième heure, tu as déjà ton manteau rouge sur les épaules, une paire de bottines en caoutchouc vertes et ton parapluie grenouille entre les mains. Tu sors rapidement de la propriété, en silence pour ne pas réveiller ni Monsieur ni Ciel. Les habituelles lumières roses de ton imagination dansaient autour de toi alors que tes pas rythmaient les battements de ta poitrine essoufflée après quelques mètres à peine. Tu regardes derrière toi et vérifies que tu es bien loin de la maison dans laquelle tu finirais par étouffer si tu y restais. Tu avais peur, si peur d'y être enfermée. Dieux savaient ô combien tu aimais ton prétendu père et la compagnie du chat et du majordome. Une vie où il est de ton devoir de rester les bras croisés dans une propriété privée sans jamais le loisir de sauter dans des flaques d'eau, sans jamais le plaisir de se salir les mains dans la boue, cette vie où il aurait été convenable d'être sage, tu ne voulais pas la vivre.

Tu regardes autour de toi, rapidement, tes pas te dirigeant automatiquement vers des ruelles plus éloignées, dans l'hypothétique espoir de pouvoir jouer avec tes amis sans te faire embêter. Dans tes bras se matérialise un éléphant en peluche, habituel compagnon de tes rêves que tu avais nommé de ta couronne de pâquerettes le preux chevalier, serviteur de ton âme encore intacte. Tu chuchotes quelques mots à son attention, comme s'il était doué de communication, de te comprendre, de te répondre. Tu souris et avances d'un pas plus engagé, comme si tu n'avais plus peur, par la présence de la peluche contre ton ventre.

Au carrefour de la seconde rue, tu te sens tout à coup perdue. Tu papillonnes des yeux et tournes sur toi-même, le regard nettoyant les environs dans l'espoir de retrouver ton chemin. Pourtant, quelle fut ta surprise lorsque tu aperçois trois grandes silhouettes sombres s'approcher à grands pas vers ta maigre et faible carrure. Tu carres les épaules et te renfermes contre ta peluche, paralysée à ta place. Ils s'approchent de plus en plus, tes yeux s'illuminant chaque seconde un peu plus fort, ton cœur massacrant ta poitrine. Tu ravales ta salive. Yvan l'éléphant était là, tout contre toi, pour te protéger. Pourtant, tu avais peur.

Lorsqu'ils sont tout prêts, ils te charrient un peu, te poussent, te malmènent sans conséquences, jusqu'à ce que l'un d'eux croise ton regard brillant. Il semble tout à coup paralysé, immobile devant ta seule présence. Il serre les dents et te fait reculer jusqu'à ce que ton dos percute le mur. Aucune syllabe ne s'était véritablement prononcé hors de tes lèvres, si ce n'était des brèves excuses, dans l'espoir que cela suffise à ce qu'ils te laissent tranquille. Il pose son pouce contre tes lèvres et plisse les yeux. Des flammes naissent tout autour de vous. Des illusions créées de ta peur, de tes cauchemars par tes yeux lumineux. Tout à fait inoffensive, si ce n'est qu'elles avaient plus que réelles. Les deux autres reculent. Tu mords le doigt de celui qui s'était avancé, le faisant retirer son emprise sur toi pour rapidement courir en dehors des flammes. Ils te cherchent, te coursent. Tu avais de bien trop petites jambes pour ça et la maison était bien trop loin.

Si tu ne trouvais pas vite une solution, ou le courage de les assommer avec ton arme, tu allais finir par te faire arracher un bras ou la tête. Sauf qu'une quatrième silhouette s'était ajoutée à toutes celles qui t'entouraient. Il ne semblait pas spécialement être mêlé aux trois autres, pourtant. Tu t'arrêtes devant lui, paniquée. Tu arraches ton bracelet du bout des dents et dans ta main se matérialise ton arme, que tu utilises comme une perche pour passer au-dessus du quatrième convive. Qu'il soit dangereux ou pas, tu n'étais pas sûre d'avoir envie de vérifier.

© UNE PIZZA


Modérateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Lei N. Nevenscheinder
« Modérateur »



Coeurs : 94 Messages : 348
Couleurs : IndianRed & violetred
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2012 et on me connaît sous le nom de : Kuru/misha Mon nom est : Lei Naël Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : célibataire. Il paraît que je ressemble à : 96Neko (Utaite) & Toma (Amnesia) (+IRL - Hunter Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même
MessageSujet: Re: ••• we could be beautiful ; Lei    Mer 27 Mai 2015 - 14:33

Le souffle chaud de la peur

danse sur ta peau frissonnante

« Gne? » Encore endormi, tu mets du temps à enregistrer les paroles de ton interlocuteur à l’autre bout du téléphone. Tu clignes plusieurs fois des yeux et secoues la tête, sortant de ton sommeil au fur et à mesure que l'inquiétude de l’homme te faisait froncer les sourcils. Tu te redresses complètement, sortant tes jambes de ton lit avant de te lever précipitamment, marchant vers ton armoire pour attraper un t-shirt. « Oui oui, bien sur. » Coinçant le téléphone entre ton épaule et ton oreille, tu enfiles rapidement tes vêtements, empoignes ton arme pour la glisser à ta ceinture et passes ta main libre dans tes cheveux blond. Au bout de quelques secondes, tu laisses échapper quelques mots et raccroches, fourrant l’objet dans la poche de ton jean. Tu sors de ta chambre sans faire de bruit, fronçant les sourcils en jetant un coup d’oeil à l’horloge -deux heures du matin- et descends les escaliers.
Dans la cuisine, tu trouves de quoi écrire, et note un mot sur un bout de papier que tu laisses sur la table du salon à l'égard de ton frère lorsqu’il se réveillerait, si tu n’étais pas rentré d’ici-là. Délicatement, tu passes une main entre les oreilles de ton affilié pour la réveiller sans la brusquer. « Nim? Faut que j’aille à Skyworld, tu peux m’y emmener? » Ton chuchotement la fait cligner des yeux et secouer les oreilles, mais elle se lève de l’épaisse couette sur laquelle elle dormait pour bailler. « Quel heure est-il? Il y a un problème? » Lui faisant signe que tu lui expliquerais plus tard, tu enfiles rapidement ton blouson, tes bottes et les clefs avant de sortir de la maison, Nimera sur les talons. Elle secoue sèchement ses ailes, trottinant à travers l’étroit passage vers le portail, et tu la suis après avoir fermé la porte à clef derrière toi. « Je croyais que c’était ton jour de repos? » Tu hausses les épaules avant de prendre place sur son dos. « C’est pas vraiment pour le boulot. ».

Tu regardes l’heure sur ta montre en descendant du dos de la louve. Deux heures trente-cinq. Tu te mords la lèvre inférieur et lances un regard circulaire. « Merci ma belle, tu peux rentrer. Je me débrouillerais pour le retour. ». Elle penche la tête, suspicieuse, mais renonce à poser une quelconque question et, en quelques secondes à peine, elle volait déjà haut dans le ciel sombre. Te frottant les mains l’une contre l’autre, tu commences ta recherche. A Skyworld, la nuit est presque aussi vivante que le jour. Beaucoup de créatures nocturnes ne sortait que durant cette période et les magasins ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre n’étaient pas rares. Les nombreuses étoiles éclairaient d’autant plus la ville que les lampadaires étaient encore allumés, quoique éclairant plus faiblement que sur Terre. Mais c’était aussi en général pendant ces moments que les malfaiteurs sortaient. Et pour faire partie de la police de l’Île, tu le savais bien.
Tu commences à t’enfoncer dans les rues toutes plus sombres les unes que les autres, une main sur le manche contracté de ton trident, mais au bout de quelques minutes de recherches, tu renonces à la voie terrestre; tu prends appuis sur un mur pour l’élancer vers le toit d’en face, et commences à parcourir la ville en sautant sur les toits, murets, balcons et autre. Tu devais faire ce pour quoi on t’avais appelé.
Tu t’arrêtes brusquement, tes yeux fixés sur un point à quelques rues. Il y avait des flammes. Pour pouvoir manipuler le feu, tu savais le reconnaître à sa simple lueur lointaine, instable lumière vibrante et insaisissable. Mais ces flammes-là n’étaient pas vraiment des flammes; tu n’avais aucun contrôle sur elles et tu le sentais. Faisant confiance en ton instinct, tu bascules pour sauter sur le rebord d’un balcon -et tu entends un petit cri aigu derrière toi mais n’y fais pas attention- pour rejoindre le toit d’en face. En bas, les flammes semblaient irréelles; tu tournes la tête et soupire de soulagement et d’anxieté en voyant la petite fille courir, ses cheveux violets flottant derrière elle. D’un bond, tu atterris juste devant elle dans l’intention de lui parler, mais, avant que tu n’ai pu dire un seul mot, elle saute à l’aide d’une...lanterne? par dessus ta tête. Laissant échapper un soupire exaspéré, tu fais face à ses poursuivants, attrapant entre tes doigts le trident, dont le manche s’allonge. Clic clic clic clic clic clic. « M’obligez pas à sortir le badge, s’il vous plais. »
Ta voix glaciale fait s’arrêter les trois hommes, qui semblent hésiter, leurs petits yeux vicieux et idiots allant de ton arme à ta carrure, puis entre à ton arme. Levant les yeux au ciel, tu n’allais pas attendre qu’il se décident ou non à passer à l’acte, et tu frappes ton trident sur le sol; des flammes se mettent à danser autour d’eux, menaçantes, avide de leur dévorer la chair. « Si j’étais vous je m’en irais. Elles sont réelles et vous le sentirez, j’ai pas le temps de vous arrêter vu que vous avez fais fuir la petite. » Grimaçant, tu te retournes sans un mot de plus et t’élances vers la petite, qui n’était pas allée bien loin. Plus rapide qu’elle, tu la rattrapes en quelques secondes en lui tirant doucement le bras. « Jodie? Eh, n’ai pas peur, petite, c’est ton majordome qui m’envoie, pour te ramener chez toi. » Tu t’accroupies pour éviter de lui faire peur de haut de tes presque deux mètres, passant une main dans tes cheveux blonds. Tu n’avais jamais vraiment été très à l’aise avec les moins quinze ans -à moins qu’elle soit plus âgée?- surtout quand leur taux d’innocence est élevé au point d’être trop peureux. Tes yeux rubis brillaient, plantés dans les siens, un petit sourire rassurant aux coins des lèvres.





I come undone, but you make sense of who I am, like puzzle pieces in your hands:
 
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
« Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange »



Coeurs : 92 Messages : 131
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
MessageSujet: Re: ••• we could be beautiful ; Lei    Ven 5 Juin 2015 - 11:09

we could be beautiful
Jodie & Lei

Sa silhouette fondue à la nuit, perdue dans l'ombre. Tu distingues la lumière de ses yeux, aperçoit à peine les traits de son visage et t'écartes à l'entente de sa voix. Au plus ses paroles franchissaient ses lèvres, au plus tu entendais ta tête hurler de fuir alors que tes jambes demeuraient paralysées. Se rendait-il compte que ça n'avait rien de rassurant, que ce soit Ciel qui l'ait envoyé ? Tu l'observes, tentes de le détailler, sans résultat. Ton arme fermement tenue entre tes faibles doigts, tes yeux brillants d'une lueur intense, un épais brouillard naît à vos pieds, commençant à envahir l'espace. Vos silhouettes à peine distinguées dans le nuage de vapeur s'effacent peu à peu alors que ta voix retentit faiblement. Tu fermes les yeux, la lumière enfermées dans tes paupières.

« Désolée, monsieur. »

Tu rouvres les yeux et la lumière, plus intense, épaissit le brouillard dans lequel seule la faible lueur de la lanterne se distinct du reste. Tu crispes les épaules et recules. Comment lui expliquer ? Comment lui faire comprendre que ton cœur se meurt de rester enfermée, que tes doigts frêles tremblent à l'idée de rester dans ta demeure à attendre la mort te pendre ? Personne ne comprenait jamais, de toutes façons. Personne n'avait jamais compris, si ce n'est toi-même. Tu t'égares dans le brouillard et il disparait en même temps que ta voix, au rythme de ta silhouette effacée.

« Je n'ai pas envie, aujourd'hui. »

Tu réapparais sur le toit de la maison la plus proche, assise sur le bord, le regard plongé vers l'homme qui, même si tu aurais préféré le faire toi-même, avait finalement sauvé tes petites jambes fatiguées. Tu clignes des yeux rapidement, ton souffle caressant le bout de tes lèvres sèches. Tes yeux s'étaient éteints, le brouillard et l'arme disparus avec la lumière. Tu penches la tête. Enfin tu parvenais à voir à quoi il ressemblait. Il était grand. Mais il avait l'air plus jeune que Monsieur, plus jeune que Ciel. Tu te mords la langue. Tu n'avais pas spécialement peur qu'il te fasse du mal, seulement qu'il t'enferme dans une cage pour retourner à la maison comme on le fait pour les chats quand on les emmène chez le vétérinaire. Mauvaise pensée. Tu secoues la tête.

« Pourquoi est-ce que c'est vous qu'il a appelé ? Il est pas assez rusé et rapide pour attraper une petite fille ? »

Tu hausses les sourcils. La plupart du temps, Ciel te rattrapait toujours entre les rues. C'était étonnant, que pour une fois, il y avait quelqu'un d'autre à ta recherche. Est-ce qu'il avait menti, au sujet du majordome ? Peut-être qu'il ne l'avait pas envoyé du tout ? Tu serres les dents,  te laisses tomber du toit pour arriver sur le rebord de la fenêtre plus bas. Tu voyages de terrasses en terrasses, de fenêtres en fenêtres, un œil toujours fixé sur l'homme en bas. Si tu lui expliquais, il te laisserait courir dans les rues ? Peu de chance.

« Vous n'avez rien à faire là.. Si je suis partie de chez moi, ça ne m'empêche pas de repartir une fois que vous m'aurez ramenée. »

Aucune agressivité ne se définissait dans ta voix. Ton insouciance n'avait aucune arrogance. D'ailleurs, tu ne voyais pas vraiment le mal à être seule dans des rues étroites une fois la nuit tombée. De toutes évidences, ça ne posait des problèmes qu'à ton entourage. Après tout, si cela avait été véritablement dangereux, tu serais déjà morte, avec tout ce qui s'était déjà passé. Tout ça était un jeu, les fuites dans les rues, les sauts sur les murs et les roulades sur les toits. Tu t'amusais, malgré la peur. Tu surpassais tes capacités physiques, dans l'espoir d'être plus forte le lendemain. Plus courageuse. Tu affrontais tes peur dans la nuit, tu faisais face à tes faiblesses dans l'obscurité. Pourquoi devrais-tu arrêter ? Sous quel prétexte voulaient-ils t'enfermer dans une chambre où rien ne peut arriver ?

© UNE PIZZA


Modérateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Lei N. Nevenscheinder
« Modérateur »



Coeurs : 94 Messages : 348
Couleurs : IndianRed & violetred
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2012 et on me connaît sous le nom de : Kuru/misha Mon nom est : Lei Naël Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : célibataire. Il paraît que je ressemble à : 96Neko (Utaite) & Toma (Amnesia) (+IRL - Hunter Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même
MessageSujet: Re: ••• we could be beautiful ; Lei    Mer 20 Juil 2016 - 14:41

Le souffle chaud de la peur

danse sur ta peau frissonnante

Elle t’observe, et tu ne mets pas longtemps à lire la peur sur son visage; ce n’était pas parce qu’elle avait eu peur de ce que les autres auraient pu lui faire, c’était sa réaction en te voyant. Et tu te mords la lèvre inférieur, soucieux de paraitre le moins effrayant possible. Ce n’était pas normal -pas dans le sens anormal, mais dans le sens inhabituel- qu’une enfant agisse comme ça avec toi, parce qu’on t’avais toujours dis que tu dégageais de la gentillesse et de la bonté. Mais même si t’essayais, Jodie préfère fermer les yeux. « Désolée, monsieur. » Tu hausses les sourcils en te rendant compte du brouillard environnant qui n’arretait pas de s’accentuer, sans déranger la jeune fille; puis tu les fronces, te demandant soudainement si c’était elle qui faisait ça, jusqu’à y disparaître. « Je n'ai pas envie, aujourd'hui. » Tu te redresses, lançant des regards alentours. La panique commençait à pointer dans ton estomac, panique de la laisser seule, panique qu’elle ait des problèmes. Ou panique de faillir à ton devoir, tu ne savais pas trop bien. « Jodie? » T’avais élevé la voix pour être sûr de l’atteindre là où elle était, mais peut-être était-elle déjà loin. Très loin. Et le brouillard s’évapore rapidement, te laissant le champ libre pour balader on regard autour; jusqu’à ce qu’il tombe sur la jeune fille, assise sur le rebord du toit derrière toi. « Pourquoi est-ce que c'est vous qu'il a appelé ? Il est pas assez rusé et rapide pour attraper une petite fille ? »
Tu hausses les épaules, une moue innocente sur le visage: tu ne demandais jamais les raisons pour lesquelles on t’employait, parce que tu n’étais pas payé pour ça. On t’avais appris, plus jeune -beaucoup plus jeune- à ne pas poser trop de questions, juste à obéir pour ne pas qu’on ait une mauvaise image de ta personne. Mais avec Jodie, ça avait l’air d’être un peu tard, et tu sentais que si tu ne réussissais pas à la ramener rapidement chez elle, la nuit allait être particulièrement longue. « Je sais pas, je demande pas pourquoi on me demande de faire mon boulot. » Elle te t’écoute pas, ou alors fait particulièrement bien semblant, se contentant de sauter de terrasses en terrasses; à chaque sauts tu sursautes en serrant les dents, prêt à bondir pour la rattraper au moindre faux pas. Tu ne sais pas vraiment pourquoi tu craignais souvent pour les autres, et certains te disaient que ça te donnait un côté arrogant. Que tu te pensais supérieur, plus doué, plus fort. Ca t’faisait mal un peu qu’on pense ça de toi, alors tu tachais de refréner tes pulsions protectrices, et tu te contentes d’observer Jodie. « Vous n'avez rien à faire là.. Si je suis partie de chez moi, ça ne m'empêche pas de repartir une fois que vous m'aurez ramenée. ».
Un point pour elle. Tu passes une main dans tes cheveux clairs, balançant doucement la tête en signe d’approbation, rangeant ton arme contre ta cuisse. « [color=indianredJe pourrais te poser la même question en fait.[/color] ». Tu lèves tes rubis vers elle, suivant son chemin en fourrant tes mains dans les poches de ton sweatshirt. Tu n’avais pas vraiment l’intention de la lâcher, sauf si elle argumentait de façon à ce que tu comprennes pourquoi elle s’échappait, et si elle avait une bonne raison. Mais puisqu’on t’employait pour la retrouver et la ramener chez elle, tu te bornais à la suivre contre son gré. « Je m’en doute. Je veux dire, que tu peux repartir après. Qu’est-ce que ça change que je te ramène chez toi alors? » T’accelères un peu le pas pour ne pas la perdre. « Il doit s'inquiéter s’il m’a demandé de te chercher, Jodie. Non? » Une pensée émerge soudain dans ton esprit, et tu t’immobilises au milieu de la rue, les yeux grands ouverts. « Il te maltraite pas, si? »





I come undone, but you make sense of who I am, like puzzle pieces in your hands:
 
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
« Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange »



Coeurs : 92 Messages : 131
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
MessageSujet: Re: ••• we could be beautiful ; Lei    Mer 20 Juil 2016 - 18:33



jodieetlei




we could be beautiful
──Il était bête. Comme les autres, d'ailleurs. Ils l'étaient tous, autant qu'ils pouvaient l'être. Les adultes ne comprenaient jamais vraiment ce qu'elle voulait dire ; faire ; voir. Ce n'était pas grave, au fond. Il pouvait bien dire ce qu'il voulait, Jodie n'allait pas descendre. Et elle était décidée à rester sur son perchoir le temps qu'il fallait pour qu'il se décide à la laisser tranquille. Sauf qu'il obéissait, parce qu'il était bête ; il ne s'était pas demandé pourquoi une gamine courait dans les rues à cette heure-ci, tous les soirs, toutes les nuits. C'était la première fois qu'il appelait quelqu'un d'autre, pourtant. Elle baisse le regard sur lui, ses yeux toujours lumineux des illusions qu'elle avait fait naître. Elle se mordit l'intérieur de la joue et hausse les épaules, comme pour balayer ce qu'il venait de dire ; oublier.

──Sauf qu'il la regardait avec insistance, comme un air inquiet planté sur son visage et son pas rapide qui la suivait, comme il pouvait. Elle sourit à l'idée qu'il aurait sûrement été meilleur que Ciel dans le poste qu'il occupait et avait relevé la tête, ne regardant plus que le chemin qu'elle empruntait - dangereux pour ceux qui doutaient de son agilité. Elle se fichait bien de tomber - on pouvait pas se tuer de cette hauteur, à peine se faire mal. C'était haut - mais pas assez. Alors elle grimpe à une terrasse un peu plus haute et sourit à Lei. Elle avait trouvé un compagnon pour jouer.

« Je croyais que vous demandiez pas pourquoi on vous demande de faire votre boulot ? »

──Elle s'assit au bord de la terrasse, le regard planté dans le sien, sévère. S'il était si obéissant, il n'avait sûrement pas à poser ce genre de questions. Ciel n'aurait pas aimé qu'il en pose, en tous cas, parce qu'il savait que Jodie aurait pu répondre n'importe quoi - pour s'amuser. Ou pour l'ennuyer, ce qui revenait au même.

──Elle ne se faisait pas maltraiter. Elle se faisait séquestrer. Elle ne pouvait sortir que pour faire les courses et, parfois - tous les 32 du mois -, elle avait droit à une sortie au parc avec Ciel, quand il était d'humeur, qu'il n'avait pas trop de choses à faire. Elle n'avait pas d'amis. Aucun. Parce qu'on l'empêchait de sortir de la grande demeure de Monsieur. Elle se sentait comme étant en cage et à force de ne côtoyer personne, de ne pouvoir devenir mature, elle était restée une enfant. Parce qu'on la traitait comme telle. Parce que rien ne pouvait la faire sortir de chez elle. Elle fuguait. Elle revenait toujours, parce qu'elle aimait Monsieur de tout son cœur et qu'il était trop vieux pour se rendre compte du mal qu'il faisait. Ou qu'il laissait faire.

« On ne vous a pas demandé de poser de questions, si ? »

──C'était moche, de s'attaquer à lui alors qu'il ne faisait que son travail. Il était payé pour ça, elle en avait conscience. Mais elle n'aimait pas l'idée d'obéir. Elle, elle préférait décider toute seule de ce qu'elle faisait, ce qu'elle ferait - plus tard ou tout de suite. Elle était une enfant à qui on coupait les ailes. Et qui refusait de retomber au sol.

──Sauf qu'elle tomba. Elle cligna des yeux, comme si le temps s'arrêta et matérialisa une gelée géante - elle s'en souvenait parce qu'elle avait rêvé que la gelée devenait son ami après en avoir mangé au soir -. Elle rit lorsqu'elle retombe dessus, toute collante et la fait disparaître en la remerciant après avoir déposé un pied au sol. Elle se retrouvait face à lui. Zut. Elle grimace, lève la tête.

« Si vous me laissez dix secondes pour m'enfuir, que vous arrivez à me rattraper, je promets de plus sortir cette nuit. »

──Elle voulait juste jouer.
(c) DO IT LIKE A PIZZA


 

••• we could be beautiful ; Lei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Beautiful agony
» [K-Drama] You're Beautiful
» MUSTANG BIG BEAUTIFUL DOLL
» B1A4- Beautiful target (teaser)
» Urusei Yatsura - Beautiful Dreamer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-