Partagez | 
 

 beyond the night » jodie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
beyond the night » jodie | Mer 06 Mai 2015, 10:45

beyond the night
« hide your soul behind your smile »
Il était perdu. Encore. Il était souvent perdu, si on y réfléchissait bien. Perdu dans des rues, mais aussi dans sa vie ; elle était un peu trop chaotique pour ne pas l'être, aussi. Quoi qu'elle n'était pas des plus mouvementées, si l'on avait voulu faire la moindre comparaison. Mais là n'était pas la question. Il était perdu, égaré, au carrefour de sa vie, alors que deux ruelles s'offraient à lui, deux chemins qui auraient pu n'être qu'un choix lambda. A droite ou à gauche. La plupart des individus, quand ils sont perdus, choisissent la gauche ; c'est après un rapide coup d’œil au clair de lune qui contribuait en grande partie à éclairer les lieux – parce que c'est bien connu, les ruelles sombres, ça doit rester sombre, donc on les éclaire pas – qu'il décida d'aller à droite parce que... C'était évident, enfin bref. Il avança, espérant juste ne croiser personne, en pleine nuit, en pyjama, dans des ruelles peu fréquentables. Non parce que généralement, dans ces lieux, on trouvait des personnes assez peu recommandables, et croiser un mec éméché, tout en étant habillé en pyjama bleu ciel – assorti à ses yeux 'voyez – n'était peut être pas la meilleure situation envisageable. Ou du moins dans l'immédiat cela sonnait presque comme la possibilité la plus désagréable qui soit. Il espérait donc que sa chance extraordinaire – qui l'avait quelque peu lâché depuis que son frère était de retour dans sa vie – ne fasse son œuvre. Il espérait, ouais.

Ce qui était extraordinaire, avec les crises de somnambulisme, c'était que l'on pouvait se retrouver dans des situations absolument improbables que l'on aurait pu observer chez un homme ivre certainement, mais les produits en moins. Par exemple, faire l'oiseau partout dans l'appartement, avec une chaussette bleue et l'autre à carreau – non il ne pouvait pas avoir ça c'était pas possible – et chanter nyan-cat en même temps. Oui, il l'avait déjà fait, oui, Adèle avait tout filmé. Même ses grands parents avaient eu le droit à leur copie. Mais ce soir là, non, il s'était juste contenté de faire le mur. Endormi, dans son merveilleux pyjama bleu ciel, avec un seul chausson au pied. Finalement, il avait réellement de la chance, puisqu'aucun éclat de verre n'était venu se perdre dans la plante de son pied nu. Bien, en espérant que cette chance dure, donc.

Sa silhouette pourtant apparut dans son champ de vision. Il s'arrêta net, n'analysant pas immédiatement ce que sa rétine reflétait ; il n'était juste plus seul dans une ruelle presque exclusivement éclairée par la lune, dans un quartier qu'il aurait été préférable d'éviter, et le tout en pyjama bleu ciel, avec seulement un chausson. Alors qui que cela fut, il se sentait juste ridicule et mal parti dans la vie – ouais à 15 ans on dit mal parti dans la vie. Puis enfin, il fit attention à ce qui se trouvait sous ses yeux ; et il eut l'occasion de se demander ce qu'une fille, qui semblait avoir son âge tout au plus, pouvait bien faire dans un endroit pareil. Il ouvrit la bouche, dans une tentative de lui demander ce qu'elle faisait là, puis elle se tourna vers lui, et il croisa ses yeux ; et perdit tout à coup sa voix, pauvre chose. Puis son cerveau, aussi.

▬ Je ah euh hm oh.

Oh. No. C'était quoi ça ? Allez, il pouvait faire mieux tout de même. Il toussota, histoire de se reprendre.

▬ Excuse moi. Hm, que fais-tu ici ? Tu es perdue ?
jodie & felix
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange
Coeurs : 96 Messages : 133
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
Re: beyond the night » jodie | Mer 06 Mai 2015, 16:15

beyond the night
Jodie & Felix

Autour de toi les lumières roses dansent. Elles se pavanent et illuminent ta silhouette valsant dans la pénombre. Tes gestes chantaient et ta voix filait au rythme d'une mélodie enfantine, apprise par l'une des boîtes à musique de monsieur. Il en avait des tas, des objets de grande valeur. Non qu'elles se vendaient cher mais elles lui étaient chères, à lui. Ciel t'avait expliqué qu'elles étaient chacune des créations de Monsieur et Madame. Alors parfois, tu te plaisais à en ouvrir l'une d'entre elles, en écouter la mélodie et l'apprendre. Tu la chantais aux oiseaux dans la volière qui te répondaient, tu la murmurais à l'oreille de tes peluches et t'endormais avec la satisfaction de les avoir endormies à leur tour. Sauf qu'aujourd'hui, tu étais toute seule dans la nuit et dans la brise, à tourner et tourner, tes cheveux suivant le mouvement.

Tu n'avais sur toi que ta veste rouge et tes bottes de pluie noires, un parapluie en forme de coccinelle au-dessus de la tête, malgré qu'il n'y ai nullement besoin de s'en protéger. Tu rigoles doucement lorsque tu trébuches, perdant l'une de tes bottes. Tu lâches ton parapluie et la remets, pour repartir. Tu t'amusais bien, le soir, quand il n'y avait personne pour te dire quoi faire. Tu t'amusais bien, lorsque personne ne pouvait te regarder et prétendre ta stupidité. Tu n'aimais pas qu'on t'observe. Tu n'aimais pas qu'on te juge. Personne n'aimait ça.

Quelle était donc ta déception lorsque des pas retentissent à tes oreilles et que ce ne sont pas les tiens. Tu te crispes et t'arrêtes, la bouche entre-ouverte, observant ce qui aurait du arriver de tes yeux brillants. Tu t'imaginais voir apparaître Ciel, te disant qu'il était temps de rentrer, qu'il était dangereux de se promener seule. Au lieu de quoi, en face de toi s'était dressé un garçon, cheveux blonds et yeux bleus, en pyjama, qui avait l'air encore plus perdu que tu l'étais souvent. Un sourire se dessine sur ton visage lorsqu'il cherche ses mots et se perd dans son vocabulaire.

« Moui ? »

Il s'excuse et te demande la raison de ta présence. Pourquoi ? C'était important, de savoir ? Tu aurais pu lui demander la même chose, dans ce cas-là, pas vrai ? Toi aussi tu aurais pu lui demander ce qu'il faisait là. D'autant que lui, il était nettement moins habillé pour l'occasion.

Un sourire t'écorche les lèvres et tu te retournes, continue d'avancer en sautillant, de ta grâce naturellement maladroite. Tu mimes de jouer à la marelle, et t'arrêtes après trois cases. Tu te retournes et l'observes. Tu avais envie de jouer, ce soir.. et tu avais trouvé quelqu'un pour s'amuser avec toi. Tu penches la tête et lui souris. Devant toi tu poses le parapluie et te relèves. Tu tends les mains vers le garçon.

« Moi je suis pas perdue, moi je joue dehors parce que chez moi je dois dormir et je suis pas fatiguée. C'est toi qui es perdu. »

Tu insistes un peu plus en lui tendant toujours les mains et enfin il te donne les siennes, timidement. Tu les attrapes et le tires vers toi. De la poche de ton manteau tu sors une craie blanche. Au sol tu dessines un cercle autour de vous deux. Tu sors ensuite du cercle.

« Le cercle ici, c'est là où aucun monstre ne peut entrer. D'accord ? »

Tu attrapes les mains du garçon, le fais sortir du cercle. Tes yeux s'illuminent d'un coup plus fort et autour de vous dansent les lumières qui t'avaient accompagnées jusqu'ici. Un sourire se dessine sur ton visage alors qu'un troupeau de petits bonshommes roses et lumineux restaient silencieux, pétillants de ta vie, attendant comme une foule devant un artiste de rue.

« Si tu as trop peur, tu rentres à l'intérieur du cercle. Le premier qui rentre à l'intérieur a perdu et alors celui qui a gagné peut demander ce qu'il veut à l'autre et l'autre est obligé de répondre.. ou d'obéir. Oui ? »

© UNE PIZZA






avatar
Invité
Invité
Re: beyond the night » jodie | Sam 09 Mai 2015, 21:22

beyond the night
« hide your soul behind your smile »
Son regard s'égarait sur ses pieds inégalement parés, alors que le rouge de l'embarras tintait ses joues et qu'une grimace gênée venait froncer ses sourcils et pincer ses lèvres. Les filles, ah, les filles. Depuis quelque temps, l'adolescent ne savait pas trop comment agir avec elles – à part une mais il ne la considérait pas vraiment comme une fille en vrai – et se montrait souvent maladroit au possible. Et quand en plus, il la trouvait mignonne, ça devenait carrément pitoyable. Et bien sûr, il avait fallu qu'il croise un de ces spécimens dans une ruelle sombre, en pleine nuit, dans une tenue plutôt gênante, aka pyjama et unique chausson. Donc la situation n'était même plus « pitoyable » à ce stade, il voulait juste décéder dans la minute. Pour autant, il se contenta de se racler la gorge alors que ses joues étaient parées d'une couleur un peu trop vives que la première intervention de l'inconnue ravivèrent plus encore – il devait briller dans la nuit à ce stade, il en était certain. Il secoua légèrement la tête, parvint à se reprendre un peu, reformula son propos. Puis il la vit faire la marelle dans le vent et il pencha légèrement la tête, peu être un petit peu interpellé. Elle pose son parapluie, ses cheveux viennent danser autour de son visage tandis que ses pupilles se plantent à nouveaux dans celles du jeune homme qui se sent subitement mal à l'aise. Un sourire étire ses lèvres alors que le regard du blond se perd dans un nœud d'incompréhension.  Ses mains vers lui sont tendues, et il les fixe avec aussi bien de l'insistance que de la surprise, du désarroi et de la méfiance, et pour la seconde fois sa voix cristalline vient résonner à son tympan.

▬  Moi je suis pas perdue, moi je joue dehors parce que chez moi je dois dormir et je suis pas fatiguée. C'est toi qui es perdu. 

C'était pas faux. Il était paumé, lui, elle, il n'en savait rien ; mais vraisemblablement, elle... Jouait ? Ici ? Dans un endroit aussi malfamé ? Une jeune fille à l'allure si fragile, jouant ici ? Il ne comprenait pas vraiment, mais soit. Ce n'est pas comme s'il eut le temps de se pencher d'avantage sur le sujet, puisqu'elle insista un peu et il finit par lui donner les mains. Ses doigts étaient froids dans les mains brûlantes de l'adolescent, qui n'avait pour ainsi dire jamais une température basse ; il sursauta légèrement à leur contact et sentit les couleurs de ses joues se raviver légèrement pour se calmer immédiatement. Ses mains étaient petites, dans les siennes, ses doigts semblaient fragiles. Il fit la grimace à cette pensée ; pourquoi avait-il pareils songes, sérieusement ? Il n'eut heureusement pas longtemps le loisir de s'égarer dans des pensées peut être un peu bizarres, puisqu'elle le tira, avant de lâcher ses mains et de... Wait, what ? Une craie, un cercle ? Elle faisait quoi, une espèce d'exorcisme ? Hm, pas sûr que cela fonctionne sur un (presque) demi démon, si ?

▬  Le cercle ici, c'est là où aucun monstre ne peut entrer. D'accord ? 

Felix cligna des yeux, peut être dans un accord silencieux. En fait, il ne comprenait pas réellement ce qu'il se passait, alors il se contenta de garder le silence, d'observer la suite des événements dont il ne comprenait déjà plus rien. Alors ses mains vinrent de nouveau attraper celles du blond, et il fut sorti du cercle, secouant la tête sous un début de lassitude. Lassitude qui s'évapora bien vite quand les yeux de la violette se mirent à briller – plus fort, il comprit enfin ce qui l'avait le plus troublé jusqu'alors : ses yeux illuminaient déjà son visage, bien que plus faiblement – alors qu'un autre sourire venait étirer ses lèvres, que la nuit subitement semblait devenir jour, des lumières pareilles à des feu-follets voletant autour d'eux. C'était joli. Cela aurait été cool, que cela s'arrête là ; mais elle était d'humeur à jouer, la gamine, et son sourire était parlant. Subitement, des bonhommes apparurent, et Felix se contenta d'écarquiller les yeux en les survolant du regard, jusqu'à ce que celui-ci ne se replante, interrogatif, dans celui, lumineux, de sa vis-à-vis.

▬  Si tu as trop peur, tu rentres à l'intérieur du cercle. Le premier qui rentre à l'intérieur a perdu et alors celui qui a gagné peut demander ce qu'il veut à l'autre et l'autre est obligé de répondre.. ou d'obéir. Oui ? 
▬  C'est pas vraiment du jeu, si ? C'est toi qui les a fait apparaître, non ?

De la simple curiosité, aucune forme de méfiance ou quoi que ce soit d'autre n’imprégnait sa voix. Il continuait de regarder ses formes étranges qui les entouraient alors qu'aucune forme de crainte ne venait se loger dans ses prunelles claires, plus de l'incompréhension et un intérêt manifeste. Comment avait-elle fait ? Comment faisait-elle ? De nouveau ses yeux vinrent se planter dans ceux de sa vis-à-vis. Puis un léger sourire vint étirer ses lèvres, sans qu'il n'en comprenne vraiment la raison. C'était strange, cette fille était juste bizarre. Pourtant, sons sourire était là, et il pencha légèrement la tête alors que sourire devenait subitement amusé voire ironique.

▬ Ok, je marche.

Et subitement, les formes s'évaporèrent dans la nuit, jusqu'à ce que des mygales ne viennent jusqu'à ses pieds, avançant peut être un peu trop rapidement pour que cela ne fusse réaliste. Il écarquilla les yeux mais ne réagit pas outre mesure alors que les être à huit pattes le contournait pour disparaître à nouveau dans la nuit ; il fronça légèrement les sourcils, se demandant un instant ce qui pourrait l'effrayer si jamais ses craintes ne s'en prenait directement à lui. De nouveaux les formes se modelèrent pour dessiner des colombes voletant tout autour d'eux ; un malaise l'habita soudainement alors qu'il songeait à la signification de ces animaux. La liberté, ce qu'il n'avait jamais réellement eu... Il fronça les sourcils, fit une petite moue désapprobatrice tandis que cette fois, une armée de clown se sculptait dans les ombres, leurs yeux roses posés à l'unisson sur la tête blonde qui cette fois écarquilla violemment les yeux, avant de les fermer, tentant de reprendre son souffle. Ses mains se mirent à trembler, alors qu'il essayait comme il pouvait de se retenir de reculer. Quand il rouvrit les yeux cependant, il retint difficilement un cri avant de reculer précipitamment, se prenant minablement une gamelle après s'être emmêlé dans ses propres pas, jusqu'à atterrir au centre du cercle. Ils étaient si près, un d'entre-eux même semblaient sur le point de saisir son épaule. Et plus encore que le fait d'avoir perdu, son cri était tellement... Humiliant. Pour autant, il n'arrivait pas à se sentir mal pour ça, alors que ses yeux fixaient avec insistance – et terreur – une des silhouette qui finit par s'évaporer.

▬ ...Ok j'ai perdu. Votre ordre, ou question, miss ?

Non, Felix n'était pas mauvais perdant, il sentait juste son corps être encore fébrile. Et sincèrement, il n'aimait pas ça du tout.
jodie & felix
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange
Coeurs : 96 Messages : 133
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
Re: beyond the night » jodie | Sam 09 Mai 2015, 21:54

beyond the night
Jodie & Felix

Debout dans la pénombre, tes yeux s'illuminent alors que le vent se lève et te fait frissonner. Tu détestais la nuit. Tu détestais l'ombre qui y habitait et régnait en maître. Tu avais peur du noir et de ce qu'il pouvait contenir. Lorsque les lumières s'échappent de ta vue, tu ravales ta salive, ton regard prêt à affronter les formes bientôt matérialisées devant vous. Des mygales aux pieds de ton compagnon de jeu, des hirondelles autour de lui. Une voix résonne dans ta tête et des serpents glissent au sol. Ils se faufilent sur tes jambes et tu grimaces. Tu fermes les yeux, crispes les épaules et les serpents disparaissent au rythme des mygales et des oiseaux. Lorsque des clowns s'acharnent sur le blond, un ours se dresse devant toi et menace de t'écarter d'un violent coup de patte. Tu lèves une main, comme pour parer le coup mais l'image disparaît aussitôt que le cri du garçon résonnait dans tes oreilles.

Tu tournes la tête l'observes, prostré dans le cercle. Un sourire fier naît sur ton visage. Non que tu voulais dire qu'il était mauvais, mais tu avais réussi à gagner, et ça, c'était tout un exploit pour toi, qui tremblait comme une feuille à la seule idée de descendre de ton lit. Tu sautilles de quelques centimètres dans sa direction et lui tends une main, pour l'aider à se remettre. Il te laisse ta victoire, dignement, sans discuter de tes règles. Tu souris à pleine dents. Tu avais visiblement trouver un adversaire aussi peureux que toi. Le match pourrait enfin être équitable.

« Jodie. »

Tu tires sur ton bras frêle lorsqu'il prend ta main et le sors du cercle. Tu gonfles les joues et réfléchis un instant au terrible gage que tu pourrais lui donner. Tu tournes un peu sur toi-même avant de sourire. Tu sors de ta poche du rouge à lèvres piqué dans la salle de bains du manoir et regardes le garçon un moment, un sourire gravé sur ton visage enjoué. Même si son regard ne semblait pas approuver totalement ce que tu comptais lui faire, il était bien obligé : tu avais gagné. Alors tu te mets sur la pointe des pieds, une main sur son épaule pour l'obliger à se pencher. Tu colores maladroitement ses lèvres d'un rouge pailleté immonde et vulgaire, n'oubliant pas de rater le coin de ses lèvres pour dévier plus sur sa joue que véritablement sa chair.

Tu refermes le rouge à lèvres et lui fais un grand sourire, te retenant doucement de rire. Il était vrai que c'était ridicule, mais tu craignais maintenant de perdre, qu'il prenne sa revanche. Tu penches la tête et gonfles une joue, réfléchissant à ce qui aurait pu être pire que d'être maquillé de tes mains..

« C'est très magnifique.. Monsieur ? »

Tu tapes dans tes mains et te retournes vers l'ombre, de là où apparaissaient les formes créées par tes yeux lumineux. Tes yeux à nouveau s'illuminent dans la nuit, et s'éteignent vaguement lorsque tu tournes la tête vers le blond qui se prenait pour une diva au rouge à lèvres sublime.

« Prêt ? Deuxième manche ! »

© UNE PIZZA






avatar
Invité
Invité
Re: beyond the night » jodie | Sam 16 Mai 2015, 19:33

beyond the night
« hide your soul behind your smile »
Son corps encore un peu fébrile et son estomac pas tout à fait remis, il releva les yeux vers la jeune fille, une petite moue boudeuse quoi que pas spécialement mauvaise. Elle souriait, ravie d'avoir gagné ; il ne le lui aurait pas reproché, d'ailleurs. Elle avait quelque chose d'adorable qui le rendait de toute manière aussi méchant qu'un chaton. Mais, même sans cela, il ne voyait pas d'intérêt à râler. Il avait accepté de jouer, il avait perdu. Et les légers tremblements de la violette lui soufflaient qu'elle n'avait pas triché, elle s'était elle-même soumise à ce petit jeu. Il avait juste était plus peureux qu'elle, et ce même si cela faisait un peu mal à l'ego – oui, Felix a un ego, c'est une surprise de taille je vous le concède. Il haussa les épaules alors qu'il s'apprêtait à se redresser, remarquant alors la main qu'elle lui tendait.

▬ Jodie.

Oh. C'est vrai que se présenter, c'est cool aussi. Il s'apprêta donc cette fois à faire de même, mais finalement, il décida de se relever avant, parce que la politesse c'est bien, mais ça pouvait attendre cinq minutes qu'il cesse d'avoir froid au postérieur. Alors elle saisît sa main et le sortît du cercle, avant de gonfler la joue, semblant profondément pensive. La politesse attendrait donc un peu. Un peu plus quoi. Ah oui, le gage... Felix pencha légèrement la tête, attendant patiemment le signe de sa défaite, quoi qu'il avait une espèce de mauvais pressentiment. Puis subitement, l'illumination sembla se graver dans ses prunelles et elle sortit un... tube de rouge-à-lèvre. Il ne reculerait pas, il avait perdu. Il n'empêche qu'il lui lança un regard plutôt bien équivoque. Mais qu'elle s'en foutait, évidemment. Bon après, elle avait gagné, donc elle pouvait s'en foutre, en effet. Elle se mit sur la pointe des pieds, et il retint un rire, remarquant qu'elle était effectivement plus petite que lui (et ce de manière significative, ce qui était perturbant vu qu'il n'était pour le moment pas spécialement grand) ; ce qui donna une magnifique grimace absolument ridicule, puis il se pencha pour l'aider un peu, parce qu'il était plutôt conciliant. Après avoir été non pas maquillé mais repeint, le blond se redressa, plus au bord du rire que du désespoir. Quand je disais que son ego, c'était une véritable découverte. Sa vis-à-vis semblait se retenir, et il songea quelques instants à lui dire qu'elle pouvait se lâcher, voire se rouler en boule dans un coin, avant de décider que... Non, il ne lui dirait pas de se rouler en boule dans un coin en riant à gorge déployée si elle en ressentait l'envie.

▬ C'est très magnifique.. Monsieur ?

Il se racla la gorge avant de faire une révérence tordue et dénuée de la moindre grâce, dans une parodie d'une noble dont il raillait jusqu'à la voix, alors qu'il montait dans les aigus en usant d'un timbre tout bonnement ridicule.

▬ Mademoiselle Felix de la Mouchabière, enchanté.

Un rire lui échappa alors, incapable de le retenir. Elle sembla retourner vers les ombres alors que son regard s'illuminait à nouveau. Son sourire lentement se calma à nouveau, prenant son courage à deux mains. Allez Felix, t'es pas une tapette en vrai, on y croit. Quoi qu'un être ayant vécu enfermé pendant un bon morceau de son existence, morceau nécessaire à sa construction puisque constituant le début de l'adolescence, et donc départ de l'enfance ayant été retardé ne pouvait pas être le plus courageux du monde...

▬ Prêt ? Deuxième manche !

D'un léger mouvement de tête accompagné d'un bref « chuis paré ! » qu'il voulait plus ferme qu'incertain, il lui répondit ; et la deuxième manche commençait. Il releva les yeux vers les êtres qui approchèrent trop vite tout en changeant de forme, et Felix en perdit presque la partie inférieure de sa bouche tant elle était grande ouverte quand trois t-rex lui foncèrent dessus. Bon évidemment, des t-rex d'une taille respectable, juste le double d'un cheval, mais le double d'un cheval, je vous assure, ça impressionne quand même, et à fortiori quand c'est un dinosaure carnivore et que nos joues roses sont très appétissantes. Il hésita même pendant un quart de seconde à lever les bras en l'air, se mettre à hurler comme une fillette avant de partir en courant, mais il parvint (assez difficilement pour le coup) à ne pas bouger, ni hurler, ni rien du tout ; il n'empêche qu'il avait les yeux exorbités et frôlait la syncope. Mais par chance il n'atterrît pas sous la petite pa-patte d'une de ces bêtes, qui se contentèrent de changer de forme avant de le bouffer. Il avait bien fallu tomber dans le cercle en s'évanouissant, tiens. Et c'est dans un nuage de fumée rose que se dissipèrent les créatures alors qu'un rire retentissait ; un rire qui aurait pu paraître en décalage avec la situation s'il ne lui avait pas semblé si brusque, si... Enfin, on aurait cru qu'elle s'étouffait quoi. Il se tourna brusquement, s'approcha.

▬ Hé, ça va ?

Bien évidemment, elle pète le feu, elle se marre, tu vois pas ? Il secoua la tête ; c'était elle qui avait voulu jouer après tout, elle ne s'en plaindrait pas. Il lui tendit la main mais la baissa alors qu'elle se relevait toute seule. Il pencha la tête, haussa les épaules. Bien. Il avait gagné cette fois. Il recula d'un pas en la détaillant du regard, à la recherche d'une idée de gage, comme si cela allait être inscrit sur son front. Puis un sourire enfin étira ses lèvres, tandis qu'il tendait la main à la jeune fille.

▬ Ton rouge à lèvres s'te plaît

Une fois qu'elle le lui donna, il se pencha un peu – se rappelant à nouveau qu'elle était nettement plus petite que lui et que c'était perturbant – et souleva son menton, toujours un sourire amusé aux lèvres. De jolis cercles irréguliers autour des yeux et des moustaches qui partaient en vrilles sur ses joues, il se redressa, un sourire cette fois pleinement satisfait. Comme ça, ils étaient ridiculement peinturlurés tous deux. Puis il le lui rendit.

▬ T'es mignonne comme tout. Alors, troisième round ?

Il avait beau faire le malin, il n'était pas plus courageux qu'elle, et il se doutait qu'il ne gagnerait pas bien souvent...
jodie & felix
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange
Coeurs : 96 Messages : 133
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
Re: beyond the night » jodie | Sam 16 Mai 2015, 21:01

beyond the night
Jodie & Felix

Felix. Tu papillonnes des yeux un moment, tes pupilles plantées dans les siennes. Ton sourire gravé sur ton visage et les étoiles brillant dans tes yeux, tu te remets en place pour la seconde manche. Dès la première vague, tu sens la peur t'envahir et te brûler la poitrine. Tu sens ton sourire se perdre en une grimace, un rictus nerveux que tu tentes de retenir. Les ombres des monstres se matérialisent et t'engluent dans leur noirceur. La lumière de tes yeux s'éteint et tu tombes dans le cercle alors que tu te mets à rire, nerveusement, tant tu avais angoissé d'être à jamais engloutie par tes spectres. Ce n'était pas bien grave d'être faible face à des illusions, ce n'était pas bien grave de trembler lorsque la défaite n'avait pas de réel impact. Pourtant, tu ne pouvais que t'en vouloir d'avoir perdu alors que tu voulais ne plus jamais avoir peur, alors que tu voulais devenir plus forte, plus grande pour que Monsieur, enfin, soit fier de toi. Au lieu de quoi tu étais tombée et Felix, alerté par ton rire et ta poitrine en hyperventilation, avait accouru pour te tendre la main. Comme si tu en avais besoin ! Tu étais une grande fille et tu avais très envie de lui prouver. Parce que tu voulais que, lui aussi, il soit fier de toi. Tu te relèves alors et par la même occasion, carres les épaules et gonfles le torse, un air très sérieux sur le visage.

« J'ai même pas eu peur j'ai fait semblant ! »

Air sérieux qui se perdit vite en un rire dégonflant tes poumons et colorant tes joues de rose. Il n'était même pas un petit peu dupe. Tu lui souris et balances les bras d'avant en arrière, deux fois, un murmure perdu dans la nuit. « ou alors juste un peu.. » Ton regard croise le sien, vaguement, et tu sens ta poitrine te brûler, juste assez pour que ce soit agréable. Tu mets ça sur le coup de la gêne et lui tends le rouge à lèvres, t'attendant au pire, fermant les paupières.

Lorsque tu rouvres les yeux tu te sens un fier commandant d'une armée de rouleaux de papier toilette avec des yeux et des jambes, des bras et des cheveux pour les femmes. Tu bombes le torse et fait le salut militaire, les jambes droites, comme pour essayer de te grandir. Il annonce la troisième manche et tu te sens prête à gravir des montagnes grâce à ta nouvelle apparence que tu portes fièrement sur le visage.

« A la bataille, soldat ! »

Un rire t'échappe et fais chuter la fin de ta phrase alors qu'une voix résonne contre les murs étroits des ruelles. Tu tournes la tête, regardant autour de toi. La voix retentit à nouveau. C'était Ciel. Tu te fonds à toi-même, les épaules rentrées et les yeux éteints. Tu n'avais pas du tout envie de rentrer chez toi alors que tu avais enfin trouver quelqu'un avec qui jouer. Tu n'avais pas envie de quitter Felix et ne plus jamais le voir, tu n'avais pas envie qu'on te prive de sortie et de liberté. C'était beaucoup plus chouette de rester avec ton nouveau compagnon de jeu que d'essayer de dormir dans une chambre trop froide et vide. Non pas que la chambre n'était pas chauffée ou meublée. Mais il n'y avait personne et tu t'y sentais terriblement seule.

Tu t'empresses donc de récupérer ta craie sur le sol et d'effacer le cercle avec un mouchoir sorti de ta poche. Tu fermes ton parapluie et l'attrapes de la main gauche, prenant la main de Felix de la main droite et le tire plus loin, dans l'espoir que rien ne puisse conduire ton majordome sur ta trace. Il appelle ton nom, sans jamais aucune réponse. Comme si tu allais l'aider à t'enfermer ! Tu emmènes Felix vers des endroits de plus en plus étroits, dans l'espoir de te perdre, cette fois. Vous finissez par presque ne plus pouvoir passer à deux sur la même largeur. Tu t'arrêtes et regardes au sol un instant. Tu gonfles les joues et relèves les yeux vers lui, lui collant le dos contre le mur, les mains contre son ventre.

« Il y a une grande maison, entourée de grilles et d'un jardin plein de fleurs dans une rue près du parc. Sur l'enseigne à côté de la grille, il est gravé Docteur J-E. Fawkes.. » Tu parles très vite, comme si la mort allait t'attraper, te faucher dans la minute qui allait suivre. « Viens me trouver là-bas, demain. C'est d'accord ? »

Tu n'avais plus envie d'être seule. Plus envie d'être privée de compagnie sous le seul prétexte que Monsieur était terne et trop peu ambitieux. Plus envie d'entendre les piètres explications de Ciel lorsqu'il t'expliquait que c'étaient les ordres et qu'il fallait obéir pour être récompensée. Tu n'avais que faire des récompenses, que ce soit un vélo ou un terrain de football, un dragibus ou une montagne de peluches. Tu n'appréciais aucunement le bien matériel, si tu ne pouvais le partager avec personne d'autre que toi-même. Et aujourd'hui, tu voulais croire en ça, en lui. Tu voulais croire que tu avais trouvé quelqu'un avec qui partager ton rire. Parce qu'avec lui, tu avais envie de rire.

© UNE PIZZA






avatar
Invité
Invité
Re: beyond the night » jodie | Dim 17 Mai 2015, 19:07

beyond the night
« hide your soul behind your smile »
Pas très crédible, la gamine qui tentait de convaincre qu'elle n'avait pas même un peu été effrayée. Peut être est-ce pour cela qu'un sourire vint se nicher sur les lèvres du blond, naturellement amusé, peut être un peu attendri aussi, qui sait. Quoi qu'il la trouvait surtout amusante. Elle se laissa docilement peinturlurer, resta droite et semblait même fière de ne pas avoir tremblé une seule fois. Cela aussi, c'était amusant. Felix n'arrivait plus à se départir de son sourire franchement amusé, mais pas mauvais, pas le moins du monde. Elle était rigolote. Après son gage, d'un pas il s'éloigna, lançant le départ de la troisième manche ; manche qui finalement, n'aurait pas vraiment le loisir d'avoir lieu – pas ce soir, disons.

A peine avait-elle elle-même confirmé que le jeu recommençait, une voix dans l'obscurité résonna ; l'adolescent lança un regard en direction du son, alors qu'à son côté la jeune fille sembla s'affaisser. Du coin de l’œil il vit la lumière de ses pupilles s'apaiser, et il tourna la tête, interpellé. Alors cette voix, elle était là pour elle ? Vu que ce n'était pas de la peur qui se lisait sur son visage, il songea un instant que la fuite n'était pas vraiment nécessaire ; quoi que si elle avait envie de faire le mur, il ne serait pas le moralisateur de l'histoire... Aucune frayeur dans son regard, pourtant, elle s'empressa d'effacer le cercle, puis le tira de ses maigres – il existait sur ces terres un être plus faible que lui sans qu'il en soit plus jeune il aurait du mal à s'en remettre – forces. Il ne chercha pas vraiment à comprendre et la suivit dans ce dédale de ruelles sombres, alors qu'il avait déjà perdu tous ses repères et qu'il imaginait déjà le temps qu'il mettrait à rentrer, jusqu'à arriver dans un espace si restreint qu'il en aurait bien fait un malaise – du mal à supporter les espaces confinés, tout ça.

Felix ne comprenait pas vraiment. Elle n'avait pas vraiment l'air de vouloir s'enfuir, puisque finalement, elle cessa de s'éloigner pour contempler longuement – assez – ses pieds. Il pencha la tête, attendant une réaction, jusqu'à ce qu'elle ne relève la tête vers lui avant d'avancer, jusqu'à ce qu'il ne fusse plaqué contre un mur, alors que ses joues avaient pris d'intenses couleurs. Bon, entre la peur des espaces confinés en étant dans l'un d'eux et le malaise provoqué par les filles en étant plaqué par l'une d'elle, Felix, il était pas trop trop frais là. Les yeux écarquillés, les joues limites fluo, il tenta de reprendre un peu de contenance alors qu'elle parlait.

▬ Il y a une grande maison, entourée de grilles et d'un jardin plein de fleurs dans une rue près du parc. Sur l'enseigne à côté de la grille, il est gravé Docteur J-E. Fawkes.. Viens me trouver là-bas, demain. C'est d'accord ?

Elle parlait vite, semblait pas vraiment reprendre sa respiration, ce qui, paradoxalement, calma quelques peu l'adolescent, qui hocha positivement de la tête, avant d'ajouter, faiblement.

▬ D'accord. Bon je sais pas quand exactement mais ok.

Il se sentit stupide. Il n'avait pas vraiment réfléchi. Et il n'avait trouvé que cela à dire, alors qu'elle s'évaporait déjà dans l'obscurité, qu'elle se fondait déjà à la nuit. Il resta quelques instants là, les bras ballants alors qu'un ange avait croisé son chemin ; de nouveau ses joues changèrent de teinte à cette pensée et il secoua la tête. Bien, il était parti pour une heure à retrouver son chemin... Étrange rencontre, songea-t-il en rentrant, alors qu'elle ne quittait plus vraiment ses pensées. De la curiosité, certainement.
jodie & felix
 
beyond the night » jodie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Night of Champs III
» [Touchstone] Fright Night (14 septembre 2011)
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: RED LANTERN ATROCITUS

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: