Partagez | 
 

 Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 77 Messages : 115
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Dim 03 Mai 2015, 16:53

Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ?

Angeler & Wolfgang

Quoi de mieux que d'être tranquillement chez soit en train de jouer à la console ? Si si je vous assure hein, Wolfgang adore ça. En même temps il ne serait pas dessus actuellement si ce n'était pas le cas. Mais voilà, il fait certainement partit de la catégorie de personne qui change assez souvent d'avis et après avoir mis quelques minutes avant de se décider à quel jeu il allait jouer, il avait enfin commencé sa partie correctement. En plein combat de boss même. Il trouva soudainement qu'il avait envie d'arrêter. D'un coup, paf ça le prenait. Pas cool. Mais par flemme de tout recommencer, il préféra quand même attendre le point de sauvegarde suivant. Dure la vie vous ne trouvez pas ? Lui il trouve. Il râla quand il prenait un peu trop de temps, bref, valait mieux pas être à côté de lui, sous peine de le trouver certainement agaçant. Mais il le sait en plus. Mais c'est plus fort que lui, il agissait d'instinct. Même si faut avouer que péter la tronche à ce boss le défoulait et qu'il avait soudainement imaginé pouvoir faire la même chose en vrai. Mais non, faut être calme et zen dans la vie. C'est pour cela. Qu'il lâcha la manette une fois la partie sauvegarder et poussa du pied cette bouteille de soda qui était sur la table qui en fait lui gênait un peu la vue, et soupira. L'ange déchu releva la tête vers le plafond. Il était blanc, un peu comme une grande partie de son appartement en fait, ce dernier n'étant que très peu décoré. Faut dire qu'il passait son temps à changer d'idée, il pensait avoir trouvé la bonne et deux jours plus tard quand il se disait qu'il allait le faire, notre homme trouvait le moyen de dire que non, il était certain que cela allait l'agacer. Mais ce blanc l'énervait aussi en fait, cela lui faisait penser à une chambre d'hôpital, mais en même temps y a pas plus neutre. Peut-être devrait-il se contenter de coller des affiches et poster des trucs qu'il aime bien en fait. Parce que oui, croyez-le ou non, y a des choses qu'il aime bien et que ça bouge pas hein ! Encore heureux le pauvre. Bon ok, il ferait ça. Il souffla et se redressa de son canapé. Peut-être qu'un jour il songerait à ranger ce qui traînait un peu partout dans son salon. Mais là tout de suite, il avait la flemme.

Par un automatisme, il se leva pour aller chercher ce gant métallique qu'il ne quitte que très peu. Enfin, il l'enlève chez lui quand même, ce serait tellement pas pratique. Pour sortir, il avait envie de prendre l'air un peu. Il n'avait rien glandé de la journée, par flemme, il avait décidé que son bureau serait fermé aujourd'hui. Cela lui arrive de temps en temps, il est bien connu qu'il est un peu du genre à bouger que quand il le veut. Mais bon, faut bien avoir de l'argent pour payer le loyer de son appartement et du bureau hein. Enfin, c'est pas vraiment l'affaire de ce soir. Il voulait juste prendre l'air. Parfois, on a juste besoin de se retrouver dehors au calme. Enfin pour ce qui est de calme on repassera. Alors qu'il prenait la direction de la sortie de la ville, le pauvre homme se rappela qu'il se plaignait il y a peu de l'état de son gant métallique. Ses plaques de métal se salissent trop vite décidément. Bon ben, direction le magasin pour chercher du produit. Autant il était du genre un peu j'men foutiste sur tout, autant il prenait un minimum soin de lui et des affaires qu'il portait sur lui. Monsieur et son look si particulier qu'on lui a souvent demandé s'il était un vampire... Je ne vois pas pourquoi on dit ça m'enfin. Le voilà en train de rentrer et de demander à ce qu'on lui apporte comme d'habitude. Attendant appuyé sur le comptoir, un groupe de « jeune », enfin ils ne doivent pas être beaucoup plus jeune que lui, sont en train de rire et de parler bruyamment, se vantant qu'ils vont faire une invention de ouf et tout pour épater les filles. Ignorant ces discutions sans intérêt. Notre homme eut alors droit à une remarque sur son bras gauche. Il ne dit rien, l'habitude. On le touche parce qu'il ne répond pas et que ça l'intéresse. Regard en biais, comme pour intimer de le laisser tranquille, tout simplement, rien de plus. Il était polie. Jusqu'à ce qu'un d'eux fasse la remarque qu'il ne disait rien donc qu'ils pouvaient regarder en paix. Bon ok, voilà pourquoi il se souvenait de temps à autre pourquoi il n'appréciait pas les jeunes. Il se retourna vivement pour lui tenir les épaules et... Remonter le genoux. Oui. Ce jeune homme appréciait ahem. Là. Il le regarda droit dans les yeux et lui tapota les épaules, en fait, si ça allait, il avait juste besoin de frapper dans quelque chose, c'est tout, il en sourirait presque !

En fait. J'avais juste besoin de me défouler. Passe donc une bonne soirée !



Mais oui oui je vous jure. C'est qu'il avait de l'entrain et était de bon poil ! Il n'était pas tout souriant, mais le ton de sa voix était bien moins las que d'habitude. Ainsi. Attrapant ce que le vendeur lui tendait avec un regard surpris, tandis qu'on essayait de relever se pauvre garçon qui venait de perdre sa virilité. Notre homme sortit. Il manquait plus que les sifflements et on y était. Vous voyez ! Sortir ça peut faire du bien ! Et c'est là qu'il croisa la route de... Non. Pas de quelqu'un mais d'un magasin. C'est quoi ? Plutôt étrange, rien qu'à l'enseigne de ce dernier, mais le contenu était plutôt particulier aussi. Étant décidé qu'il était de bonne humeur là tout de suite et curieux, il entra, fixant d'un air pourtant absent ce qu'il y avait autours de lui. Il tapota ses griffes doré qui crissaient légèrement sur le comptoir tout en se penchant. On y trouve quoi dans ce genre de truc. Un peu de tout à ce qu'il pouvait voir. Hm. Et si ce pauvre propriétaire de la boutique voulait fermer vu l'heure ? Bof, il n'avait qu'à fermer l'entrée. Et puis il lâcha.

Bof, le client est roi.



Et c'est ainsi qu'il se permit d'explorer cet endroit qui ressemblait à la boutique d'un sorcier d'un film. Le seul bruit perturbateur de cet endroit désert était le bruit de ses pas, et les claquements métalliques que son bras pouvait faire. Pouh. Il avait bien fait d'acheter ce qu'il fallait pour l'entretenir tient. Un coup à lui taper rapidement sur le système... Hm ? Non non. On est calme et de bonne humeur, pas de raison de ne pas l'être là ça va...

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 





avatar
Invité
Invité
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Ven 08 Mai 2015, 20:19



Pourquoi les gens...

Wolfgang U. D. Enderstar & Angeler Silencio


Il était quelle heure-là ? Angeler n'en avait absolument aucune idée et n'avait aucune envie de le savoir non plus. Seulement voilà, il était bien obligé d'ouvrir les yeux puisque la petite brune qui dormait dans ses bras avait soudainement sauté du lit pour chercher ses vêtements partout. Oulà, c'était quoi ce mouvement de panique dès le matin ? Elle n'était donc pas au courant que c'était fait pour dormir la matinée ? Ouais non, peut-être pas en fait, puisqu'elle semblait bien décidé à aller bosser bien que pour cela, il fallait qu'elle s'habille. Et en vitesse si elle ne voulait pas être en retard… Mouais, il faudrait peut-être qu'il pense à lui demander d'emménager là pour de bon en fin de compte, comme cela, elle aurait un placard avec tous ses vêtements… Et un réveil qui marche, contrairement à celui du Basilic qui avait été claqué tellement de fois par terre qu'il déconnait à plein régime maintenant. Il aurait peut-être dû lui dire cela quand il l'avait vu le régler la veille, non ? Ben non, il n'y avait pas pensé tout simplement. Après, il pouvait toujours le réparer… Mais franchement, ce truc faisait vraiment un bruit désagréable et de bon matin en plus ! Enfin c'était conçu pour pousser à se lever quoi, pas à rester au pieu tranquillement. En parlant de cela, le temps que sa chère et tendre aille se prendre une douche, le serpent lui était déjà en train de somnoler à nouveau, presque endormi. C'était beau de n'être dérangé par rien… Il pourrait au moins se montrer compatissant ? Eh bien… Non. Il l'a trouvé plutôt rigolote à s'agiter dans tous les sens en fait, comme si le salon de thé allait s'envoler dans les airs si elle n'arrivait pas à l'heure précise. Ah, c'était tout de même plus simple de vivre au-dessus de sa boutique.

Mais alors qu'il était repartit pour de beaux rêves, le pauvre Angeler fut de nouveau réveillé par sa belle, fraichement sortie de sa douche qui l'agressait pour avoir son soutif… Eh bien quoi ? Ce n'était pas de sa faute si elle l'avait laissé trainé et qu'il avait fini par s'endormir dessus hein. Juste par jeu, il avait tout de même tenté de le garder, le tenant simplement pendant que la brunette tirait… Mais bon, il avait tout de même lâché hein, une serveuse qui bosse sans soutif, ce n'était pas très professionnel après tout. Après un petit mélange de "t'es con" et de "je t'aime " Kyrielle était donc partie, le laissant de nouveau tout seul le pauvre… Et il put donc pioncer en paix encore un moment. A quelle heure il s'était vraiment levé en fin de compte ? Oh, c'était vraiment important finalement ? Oui ? Eh bien non, vous ne saurez pas, mais disons qu'il avait eu le temps de rattraper un peu de sommeil en retard. Une fois lavé, habillé et tout ce qu'il s'en suit, le Basilic était donc descendu voir sa boutique, une grande tasse de café à la main et n'avait donc pas été surpris de voir que Tanith avait déjà ouvert et s'occupait toute seule… Franchement, pourquoi était-il entouré de femme qui prenait leurs boulots autant à cœur hein ? Détendait vous un peu les filles… Enfin bref, puisque la boutique était bien gardée, le jeune homme était aussi sec descendu dans son laboratoire pour y bosser.

Combien de temps il était resté enfermé à bosser ? Il n'avait pas vraiment fait attention, mais plusieurs cafetière y était passé en tout cas. La seule chose qui le sortit un peu de ses pensées, ce fut la petite blonde qui lui disait qu'elle s'en allait… Et qu'il devait donc surveiller sa boutique un peu hein… Ouais ouais, il l'avait entendu hein, il n'avait juste pas envie d'y aller. Voilà pourquoi il avait pris tout son temps pour finir ce qu'il faisait, même si en réalité cela aurait pu attendre. Mais bon, c'était déjà le soir et il fallait bien que quelqu'un monte là-haut… Du coup, le pauvre avait fini par se lever de sa chaise pour finalement monter en haut l'air très peu décidé. De toute façon, il fallait bien, il n'avait plus de café en bas… Pourtant, malgré l'heure tardive, le brun fut surprit de trouver quelqu'un dans sa boutique. Un grand bonhomme, habillé de manière un peu… Bizarre, il fallait bien le dire, mais bon, il avait vu pire tout de même. Mais ce qui attira tout de suite son attention plutôt que le look bizarre de son visiteur, ce fut le bras gauche de celui-ci… Qui ne pouvait peut-être pas être vraiment qualifié de bras en fait. C'était quoi cette chose ? Un bras robotique ? Une sorte d'armure ou d'arme ? Il fallait avouer qu'Angeler était plutôt curieux pour le coup, car ce genre de truc aurait surement pu sortir de sa boutique plutôt que d'y entrer… Observant ce visiteur inattendu du coin de l'œil, le Basilic commença par s'occuper de la chose la plus importante… A savoir-faire du café. Car oui, il y avait une cafetière à chaque étage… Ce qui en disait long sur l'addiction du propriétaire ou tout simplement son besoin de caféine pour rester éveiller. Mais bon que pouvait-il faire d'autre ? Boire du thé ? Pff, vous êtes pas bien… Reportant son regard sur son visiteur, il s'accouda au comptoir en attendant que son café coule.

" Vous cherchez quelque chose ? "

Euh… Ouais, sinon commencer par un "bonjour, bienvenue ! Je peux vous aider ?" c'est pas mal non plus hein… Mais un peu trop conventionnel et poli on va dire, alors qu'Angeler était plutôt du genre direct. Les gens ne venaient pas ici pour sa sympathie et sa bonne humeur après tout, simplement pour ce que son cerveau dérangé pouvait concevoir. Mais bon, il était bien en droit de se demander ce que ce type voulait hein. Se servant une énième tasse de café bien noir, le scientifique ne tarda pas à reprendre.

" C'est assez original comme prothèse ce que vous avez au bras, mais ça grince un peu. Ça mériterait quelques réglages. "

Eh bien quoi ? Il ne faisait qu'observer un fait. Dans une boutique aussi silencieuse où il n'avait qu'un seul client, il ne pouvait qu'entendre le bruit qu'il faisait quand il bougeait. La mécanique cela s'entretenait et bien, sinon… Eh bien cela ne donnait jamais rien de bon et c'était toujours plus chiant de réparer des dégâts causés que d'entretenir au fur et à mesure pour que cela ne s'abime pas. Après, il y avait toujours des problèmes d'usures inévitable, mais sans plus d'information sur ce drôle de client, Angeler ne pouvait pas en dire plus. Tous ce qu'il savait, c'est qu'il avait bien envie de voir cette chose de plus près.

(C)PER KURU'

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 77 Messages : 115
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Mar 26 Mai 2015, 21:24

Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ?

Angeler & Wolfgang

C'est vrai ça, pourquoi était-il ici ? Cherchait-il quelque chose en particulier ? Où même désirait-il quelque chose ? Faut avouer, qu'il lui fallu quelques instants de réflexions. C'était là la particularité de notre homme, quand il agissait pas trop rapidement, c'est à dire par instinct, il semblait ne pas savoir quoi faire de ses envies et de ses pensées. Passant alors son temps à changer d'avis pour rien, le pauvre parfois se disait qu'il fallait qu'il arrête de s'écouter. Mais après réflexion, c'est chiant aussi de ne pas s'écouter. Voyez-là encore je me contredis seul, ben lui, c'est toujours comme ça. Là il ne savait pas s'il devait chercher une raison d'être ici, ou simplement dire ce qu'il en était, je ne sais pas quoi faire donc je suis venu jusqu'ici. C'est que bon à l'origine notre homme était sortit faire une course rien de plus, et ne laisse nullement sous-entendre qu'il comptait se faire une petite promenade -et là je te renvoie à la référence de Alucard qui fait des promenades et tu dois rire...-. D'ailleurs si notre homme en faisait, c'est d'avantage dans les lieux calmes tels que la nature, parce que bon, avoir le mouvement de la ville dans les oreilles non merci. Parfois, c'est bien d'être avec soit-même, cela lui permettait d'éteindre son cerveau et d'avoir moins l'impression d'être à côté de la plaque. Mais mon pauvre Wolfgang, cela fait près de dix ans que tu es à côtés de la plaque, le cerveau complètement retourné par le passé, agissant de façon semblant si peu naturel et pourtant c'est dans sa nature. Changeant au grès des humeurs qui peuvent sauter comme s'ils étaient monter sur un ressort. La preuve plus tôt, un jeune garçon en avait fait les frais. Il n'avait pas fallut attendre longtemps avant que le ressort représentant son humeur ne lâche et ne saute à la figure de ce type. Frapper, c'est bien, ça dépend et cela lui permet souvent de remettre le ressort en place. Le pire, c'est que parfois il n'a besoin que de frapper un coup pour se sentir libérer et presque retrouver le sourire derrière. Ayant au final carrément la bonne humeur de vaquer dans une boutique étrange. Bon. On va dire qu'elle pouvait l'intriguer voilà. Et puis franchement, le propriétaire valait le détour après mûr réflexion.

Son regard sanglant dévia alors, fixant le nouveau venu d'une curiosité discrète. Son corps semblait toujours absorbé par les divers préparation qu'on pouvait trouver sur les étagères. Était-il scientifique ? On aurait pût croire, même s'il ne portait pas la blouse. Notre homme se tendit alors pendant quelques instants, avant de se rendre compte que beaucoup de choses étaient mécanique. Nan.. Certainement rien avoir avec un médecin. Certainement. Quand l'humeur fait des montagnes russes en lui hein, il était passé au calme, à la tentions soudaine, pour finalement revenir au point de départ comme si de rien était. C'était assez discret pour que son visage ne laisse rien paraître en fait. Drôle de type. C'est à lui la boutique ? Faut avouer que d'habitude on se dépêche de venir vous voir et tout, mais lui sur le coup donnait carrément l'impression de l'avoir pas vu, pourtant c'était pas faute d'avoir un bras assez peu discret. Mais bon, Wolfgang est un homme parfois buté et ne semblait pas décidé à faire remarquer sa présence. Pas besoin. Finalement il suffisait d'un tasse de café au brun pour retrouver visiblement l'usage de la parole et lui demander s'il cherchait quelque chose. Ceux à quoi... Notre homme répondit par un silence. Comme s'il cherchait la réponse autours de lui. Wolfgang. Arrête de réfléchir répond simplement.

Non.



Ok. Meilleure réponse du monde bonjour ! Autant ce type derrière son comptoir n'était peut-être pas un exemple d’amabilité, ou au moins il ne déversait pas plein de mots pour paraître plus polie ou autre hein. Mais notre client semblait être un sacré cas. Non. Rien de plus rien de moins. Lâché sur un ton des plus neutre. Bravo, on va aller loin comme ça. Voilà ce qu'il arrive quand notre homme lâche ce qu'il pense, cela donne des trucs court, parfois dur, ou alors à côté de la plaque. Bref c'est notre démon. Heureusement qu'il y avait matière à faire une conversation tient. Parce que bon, mis à part venir glander dans cette boutique, on ne peut pas dire qu'il faisait quelque chose de très utile et constructif. Son bras ? D'un geste lente, presque mécanique. Il baissa la tête vers ce bras chiant qui grinçait. Ce n'est pas une prothèse, même si on dirait, même s'il disait que si. Ce n''est qu'un bras à qui on a retiré des éléments pour les remplacer par d'autres. Ce qu'on voit autours n'est qu'un emballage on va dire. Mais ça fait tellement moins classe de dire ça comme ça. Il haussa les épaules. Avant de sortir son produit de son sac et de le montrer d'un air... Ben naturel en plus. Genre c'est normal.

Je sais. Enfin, j'ai acheté ça parce que ça faisait trop de bruit et que c'est chiant.



Bravo Wolfgang, t'arrive à dire ce que tu penses. En même temps, quand on parlait de lui, on dirait un gamin qui était craintif de raconter ce qu'il y a. Pourtant. Il reprit tout de même la parole, se rapprochant alors, ses griffes dorés glissèrent alors sur le comptoir. Il semblait tenter de percevoir le regard de l'homme en face de lui, mais en vain. Pourquoi porter des lunettes le soir et à l'intérieur en prime. Bof, allez savoir, lui même portait bien ça à son bras donc bon. Du coup, il se concentra uniquement sur les lunettes de soleil.

Vous semblez vous y connaître en... Prothèse. Faut juste penser à entretenir tout ça. Avouez, vous avez jamais vu ça hein. Ça vient de la Terre, c'est amusant de voir que des créatures faibles puissent faire ça non.



Woh woh calme ! Un crissement se fit entendre, le tremblement de ses doigts certainement. Il avait envie d'étriper un humain. Mais bon, ils sont loin et c'est tant mieux. Mais soudainement, il semblait à la fois fier et agressif sur ce bras qu'on lui avait fait croire arraché pendant des années durant. Au final, il seuls des bouts lui avaient été retiré. D'ailleurs, il avait légèrement buté sur le mot prothèse, comme si cela lui rappelait ce qu'il avait lui même cru enfant. Mais qui était cet homme. Il s'y connaissait ? Parce que bon, faut avouer que notre ange déchu s'était toujours débrouillé tout seul avec ça. C'est pourquoi. Le ton soudainement devenu plus calme il demanda.

Mécanicien ? Ou.. Scientifique ?



Le scientifique était un mot dur pour lui. On le sentait dans le ton, il attendait une réponse là dessus. Mais vu l'endroit il ne semblait pas être du genre à travailler sur le vivant, mais on sait jamais. Cette prothèse semblait l'intéresser, reste à savoir de quel point de vu. En tout cas. Son regard dévia un peu sur la boutique. Avant de revenir sur son interlocuteur et.. Sa tasse de café.

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 





avatar
Invité
Invité
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Dim 07 Juin 2015, 22:28



Pourquoi les gens...

Wolfgang U. D. Enderstar & Angeler Silencio


C'était toujours sympathique de se promener, non ?  Cela pouvait détendre en tout cas et attirait très rarement les problèmes normalement… Sauf pour certaines personnes un peu bizarres que nous ne nommerons pas. Mais si beaucoup de monde aimait se promener, les gens choisissaient rarement de venir le faire dans la boutique d'Angeler. Après tout, cette boutique était un peu étrange et si elle avait tendance à attirer des curieux, elle faisait aussi assez peur pour les maintenir à une distance raisonnable pour qu'ils ne viennent pas ennuyer le propriétaire des lieux. Mais pour le coup… C'était raté apparemment. Ce que ce mec bizarre venait faire dans sa boutique ? Angeler n'en avait pas la moindre idée, mais vu la tête qu'il faisait, lui-même n'avait pas l'air de vraiment le savoir, donc bon. C'était inutile de lui demander ? Ben raté. Le brun avait envie de savoir ce que ce drôle de mec faisait là, mais pour le coup, il aurait certainement pu tout aussi bien économiser sa salive et le laisser faire tranquillement puisque tous ce qu'il obtint comme réponse était un non, clair et net. Bon ben au moins… Il était fixé pour le coup. Ce type n'était pas du genre bavard visiblement, mais comme Angeler n'était pas vraiment le mec le plus sympathique du monde non plus, cela ne le dérangeait pas vraiment. Il trouvait juste étrange que ce mec admette qu'il trainait là sans savoir lui-même ce qu'il y faisait apparemment. Mais bon, les originaux, ce n'était pas cela qui manquait sur l'île. Il fallait donc apprendre à faire avec et… Le laisser faire ? Mouais, tant qu'il ne faisait que regarder avec les yeux et pas avec les mains, cela convenait à notre scientifique en fait. Cela faisait de l'animation sans sa boutique, sans pour autant le déranger dans ses activités. A savoir sa dégustation de café.

Enfin, pouvait-on vraiment parler de dégustation lorsque quelqu'un buvait cafetière sur cafetière ? On pouvait facilement en douter, mais ce cher Angeler étant quelqu'un au tempérament assez calme et posé avait souvent besoin d'un petit coup de pouce et donc d'un peu de caféine pour se réveiller et travailler correctement de longues heures durant. Mais pour le coup, il fallait bien avouer qu'Angeler n'avait pas tellement envie d'aller s'enfermer à nouveau dans son laboratoire là. Ce qui l'intriguait pour le moment, c'était le drôle de bras que ce type se trimballait avec lui. Une espèce de bras mécanique qui en plus se payait le luxe de grincer devant lui, chose qu'il détestait au plus haut point. La mécanique devait être bien entretenue et toujours fonctionner selon lui, alors avoir ce truc grinçant sous les yeux, c'était un peu une épreuve pour le pauvre scientifique qui avait tendance à tout vouloir faire marcher. Quitte à tout démonter pour le remonter correctement… Mais il fallait avouer que ce truc l'intriguait. On ne voyait pas souvent ce genre de chose après tout et il était curieux de savoir d'où cela sortait. Sirotant son café d'un air distrait, il écouta donc le brun reprendre la parole pour lui montrer ce qu'il avait acheté pour remédier à ce problème de grincement plus qu'énervant. Cela laissa le Basilic assez sceptique. Tout d'abord… Il savait aligner plus de deux mots alors ? Grande découverte. Mais ironie mise à part, il doutait franchement que juste foutre un coup de graisse pouvait suffire, surtout s'il avait cela accroché à au bras depuis longtemps en fait. C'était bien pour l'entretient quotidien, mais à la longue, il fallait bien faire quelques révisions plus poussé… Un peu comme pour une bagnole en fait.

Oui, Angeler était vraiment en train de comparer le bras de cet homme à une voiture. Seulement dans sa tête oui, mais tout de même. Cela démontrait bien qu'il avait un problème le bougre, mais en même temps, ce bras était de la pure mécanique, ou au moins une partie, donc dans les faits, oui, c'était la même chose. Et ce client étrange ne tarda pas à s'approchait tout en parlant pour qu'Angeler puisse admirer la chose de plus prêt sans avoir à le demander, comme c'était beau. Mon, le mec c'était juste rapproché et avait posé son bras sur le comptoir comme n'importe qui l'aurait fait, mais comme ce bras l'intéressait particulièrement, c'était tout de suite mieux. Tant pis s'il n'était pas venu acheter quelque chose, il permettait au moins au Basilic de briser son ennui en observant ce truc, qui à sa grande surprise… Avait été fabriqué par des humains ? Sérieusement ? Ils jouaient aux savants fous ceux-là ? Mouais, si c'était pour faire des trucs qui grinçaient, ils pouvaient aussi s'abstenir hein. Souriant en coin, Angeler jeta un regard à ce bras étrange derrière ses lunettes avant d'enfin se décider à répondre à son curieux visiteur.

" Ce n'est pas avec un peu d'huile que vous allez garder ce truc en état à vie. C'est plus compliqué que cela tout de même. Mais effectivement, si ça vient vraiment de la terre, cela peut expliquer qu'il vous pose problème, leur technologie n'est pas si avancé que cela après tout. "

Ce qu'Angeler en savait alors qu'il n'avait jamais foutu les pieds sur les terres ? Eh bien, il avait vu des spécimens tout de même et il lisait beaucoup. Rien à faire, il n'avait jamais jalousé les humains et n'avait jamais été soufflé par une de leur création. Mais pour le coup, il fallait tout de même admettre qu'il était intrigué par ce qu'on lui mettait sous le nez, un peu comme si on lui avait amené un cadeau de noël avant le jour j. Rapportant son regard sur son visiteur, Angeler déposa sa tasse de café sur le comptoir avant de reprendre tranquillement la parole.

" Vous n'avez pas l'air de porter les humains dans votre cœur en tout cas, c'est donc ironique de devoir garder l'un de leur engin au bras non ? Vous l'avez depuis longtemps ? "

Eh bien quoi ? Il avait eu l'air de s'énerver un peu en parlant des humains et comme il les avait traité de faibles créatures, il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il ne les aimait pas. Mais bon, Angeler n'était pas du genre à prendre des gants pour autant et puis c'était lui qui avait d'abord parlé d'eux, il ne faisait donc pas une grosse bourde. De toute manière, plus il pouvait avoir d'information sur ce truc, plus cela lui allait en fait. Lâchant de nouveau le visiteur du regard, il se concentra uniquement sur son bras, essayant de déterminer s'il était totalement mécanique ou seulement en partie. Et si tel était le cas, où la mécanique s'arrêtait pour laisser place à l'humain et dans quelle condition de simples humains avaient pu imaginer une telle chose pour lui greffer. En général, ces derniers se contentaient de couper pour accrocher une prothèse inanimé au membre après tout, c'était plus esthétique qu'autre chose alors que pour le coup, cela ressemblait plutôt à une arme. Mais Angeler fut interrompu dans ses pensées par le brun qui voulait visiblement savoir s'il était mécanicien ou scientifique… Franchement, il avait une tête à se contenter de réparer des voitures ou une connerie du genre ? Mais bon, la question était légitime, les gens avaient souvent du mal à déterminer ce que faisait notre homme puisqu'il était un touche à tout de première. Ainsi, il recommença tranquillement à vider sa tasse avant de s'expliquer.

" Hm… On va dire un peu des deux, j'essaye de toucher à tous les domaines. Mais la mécanique et la chimie sont mes spécialités. Personnellement, je ne me suis jamais amusé à mélanger l'humain et la mécanique comme cela, mais je suppose que les humains aiment bien faire n'importe quoi. "

Et bien quoi ? C'était n'importe quoi… On fabriquait d'assez bon robot pour ne pas transformer les humains eux-mêmes en robots. Mais bon, cela devait probablement être utile à cet homme, peut-être qu'il en avait eu besoin pour retrouver la mobilité de son bras ou une connerie du genre, donc bon. Cela faisait un peu Frankenstein moderne tout de même, en beaucoup moins flippant, mais tout de même intéressant de voir ce qu'on pouvait faire avec la science. Il fallait juste ne pas dépasser certaines limites, voilà tout. Sa tasse à café étant vide, l'inventeur laissa un instant son curieux client pour se resservir une nouvelle tasse… Et cela semblait bien intéresser notre homme il faut dire compte tenu de la manière dont il regardait le café…. Lâchant un soupire, Angeler fini par se dire que s'il voulait plus d'info sur ce bras et même le regarder de plus près, il lui faudrait le consentement de cet homme et donc qu'il soit de bonne humeur… Voilà pourquoi il se résigna à servir une autre tasse et à la poser sur le comptoir à côté du brun. Lui demander s'il en voulait ? Non, c'était trop poli et tout… Fallait pas pousser tout de même hein. Et puis s'il n'en voulait pas, le Basilic n'allait pas se gêner pour le boire à sa place hein, il n'était plus à une tasse près au point où il en été.

" Je pourrais surement faire une révision sur cette prothèse et voir si je peux la remettre à neuf vous savez. "

Il avait dit cela sur un ton tout à fait désinvolte, un peu comme si lui il s'en fichait et qu'il ne disait cela que pour le confort du brun… Mais cela impliquerait bien sûr qu'Angeler se soucierait du confort de quelqu'un d'autre, hormis de sa compagne et de lui-même bien entendu. N'importe quoi donc. La vérité, c'était qu'il mourrait simplement d'envie de prendre ses outils et de trifouiller ce bras mécanique. Ok, c'était un gamin qui avait trouvé un nouveau jouet et alors ? Ce type avait à y gagner aussi, s'il pouvait se débarrasser de ce grincement, il serait bête de le garder hein. Restait à voir s'il voulait bien être de bonne humeur et le laisser faire…


(C)PER KURU'

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 77 Messages : 115
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Ven 26 Juin 2015, 23:25

Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ?

Angeler & Wolfgang

Au vu de la boutique, il se doutait bien que c'était le genre de type un peu étrange, vous savez, celui qui pose toujours plein de question pour tout savoir, qui regarde les autres d'un œil critique et observateur. C'est du moins l'impression qu'il avait eut en arrivant ici. Qu'il le regardait avec insistance. Plus particulièrement son bras en fait. Curieuse chose que voilà hein. Autant il n'avait jamais digérer ce qu'ils lui avaient fait, autant cette chose s'avérait réellement pratique en fait dans un certain sens. Quand elle n'était pas à grincer comme là. Raison initial de sa sortie. Mais étant donné qu'il est un peu changeant dans son genre, l'homme n'avait pas tardé à se perdre dans les rayons de cet étrange endroit. Comme curieux tout simplement. Finalement, le propriétaire des lieux était tout aussi intriguant que le reste. C'est quoi cette manie de porter des lunettes à l'intérieur comme ça ? C'est pour se donner un style ou bien une raison ? Notre âme perdue de service non sans avoir clairement avoué au passage être là sans trop savoir pourquoi, ne se gênait carrément ps pour le regarder de haut en bas. Il n'était pas le seul à jauger les autres hein. C'était un passe-temps chez notre brun, regarder, apprendre et parfois même s'amuser à juger. C'est rigolo de faire ça... Mais là. Mis à part que c'était un type au look étrange et sûr de lui, rien de plus à dire. Ah si, il aime bien le café. Voilà. Bon eh bien on perd notre temps ici c'est marrant. Non sans avoir les poils qui se hérissent légèrement en entendant dire qu'il pourrait être scientifique et qu'il portait une prothèse. C'est l'effet que cela fais souvent, mais non, son bras n'avait jamais été coupé contrairement à ce qu'on pourrait croire. Pourtant, il n'en laissait rien paraître. Venant simplement s'accouder face à lui sur le comptoir. Se disant peut-être qu'il serait mieux installé ainsi.

Son regard pourpre naviguait de ses lunettes à ce qui l'entourait, d'un œil presque discret et pourtant il était attentif au moindre détail. Mais également à ses paroles. Monsieur semblait s'y connaître en mécanique, assez pour émettre un jugement voir même une critique. Est-ce pareil quand on combine le vivant et le mécanique ? Je ne sais pas. Mais il n'avait pas tord, garder ce bras venant des humains est une ironie. Mais l'ironie il la prenait plutôt dans le sens où il avait tué ce type avec sa propre création. Laissant son regard observer ce bras si habituel à ses yeux, il ne pût s'empêcher de se dire qu'en effet, à défaut de l'avoir fait pour de bonnes raisons, ces enfoirés c'était réellement dépassé pour lui faire ce bras. Il marchait à la perfection, lui apportait dans un sens des avantages terribles, mais cela n'avait pas été amené de la meilleure façon qui soit. Il faut dire que dire à une gamin d'une dizaine d'années tout juste qu'on lui a coupé sans raison apparente un membre. Joyeux non ? Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Il s'imaginait encore. L'instant où ses griffes avaient transpercer sa peau, détruit ses côtes pour se frayer un chemin net jusqu'à cet organe palpitant dans sa poitrine. Et le lui arracher encore battant. C'était tellement. Jouissif. C'est avec ce sourire qu'il lâcha l'air des plus satisfait.

Ils se sont donné à fond pour le faire oui. Mais c'est plus sympa de ma part de leur faire profiter comme il se doit. Autant leur montrer qu'ils sont capable de faire des choses correct.



Ironie pure. Pas besoin d'être super intelligent pour comprendre que ses mots aussi dur et froid signifiaient le contraire. Cette haine pour eux et cette joie d'avoir utilisé ce jouet pour leur faire payer comme il se doit. Ces êtres qui lui ont collé cette haine pour les médecins et scientifiques en général, peut importe lequel, lui donnant alors souvent des envies de meurtre... Mais fort heureusement. Il n'était pas le « scientifique » dont il avait l'image. Un inventeur serait certainement le mot plus juste. Et le savoir lui permit à ses nerfs métalliques de se détendre sous sa peau. Son bras droit se retrouva alors plus tranquillement posé sur le comptoir. Il avait oublié la réponse à une question je crois. Cela viendra. Peut-être. De toute façon ce type devait avoir compris qu'il était en compagnie d'un gars un peu étrange hein. Cependant il fût net et tranchant dans sa réponse.

Ils font toujours n'importe quoi. Ils sont idiots et orgueilleux. Et ne réfléchisse jamais comme il le faudra.



Peut-être, les aurait-il considéré autrement s'il avait été un garçon dans le besoin de soin à l'époque. Mais non. D'où on mutilait gratuitement quelqu'un juste parce qu'il est différent et supérieur à eux ? Tout cela pour tenter de lui voler une capacité et se l'approprié. Plus que tout, l'humain est cupide, c'est sa faiblesse qui le rend ainsi. Mais également plus que détestable et nuisible à ses yeux. En silence, il attrapa la tasse de café qui fût posé. Se doutant fortement que c'était pour lui et au pire, tant pis, il l'avait prise, elle était à lui voilà. Buvant une gorgée du liquide sombre. Il ria. Oui. D'un coup comme ça. Il était passé du visage du mec qui semble ne même pas calculer ce qui pouvait se passer autours de lui. Ouais. Qu'il lui propose comme ça la révision l'avait fait rire. Pour au bout de quelques secondes s'arrêter et le regarder.

Je doute très franchement qu'elle soit ce que tu t'attends à voir.



Il retourna alors son avant bras qui était sur la table et releva alors légèrement l'espèce de cape pourpre qui lui couvrait le épaules. On pouvait remarquer quelques attaches bien solides, maintenant alors ce bras comme il faut. Voyons s'il allait oser retirer. Mais je doute qu'il s'attende à ce que la mécanique de la chose se trouve sous la peau. Bien enfouit. Mais il était bel et bien présent. Mais en tout cas, notre homme ne fit visiblement rien de plus pour lui montrer la chose par lui-même. Reprenant même une tasse de café. Son regard vagabonda sur le comptoir. Un cadre pas très grand, plutôt discret même, avec une photo lui et une femme. Sourire en coin.

Oh. Un bourreau des cœurs. Hmph. Très bien, je te laisse voir ça de plus près si en échange tu réponds à une question. Pourquoi des lunettes de soleil inutiles ?



Oui parfaitement monsieur. Elles sont totalement inutiles sachez-le ! Finissant d'une traite sa tasse, il reporta à nouveau son regard vers ses lunettes, comme cherchant à déterminer le genre de regard qu'il devait faire derrière ses lunettes teintées. Quitte à être curieux, autant être deux à l'être hein. Ah oui et la première remarque était totalement inutile je l'avoue. Mais il fallait qu'il le souligne. Bien que cela soit tourné de façon à être dos aux clients, cela cassait un peu l'image du grand vilain mafieu de service. Oui. Wolfgang s'y connaissait dans le domaine et donc associait son allure à celui d'un mafieux. Changement d'expression du visage une nouvelle fois. Sont stoïcisme avait laissé place à un sourire en coin et visiblement un intérêt. Parce que oui il ne semblait pas en éprouver plus que ça jusqu'à maintenant. Tendant légèrement sa main droite faite de chair.

C'est Wolfgang pour ma part. Ah et. J'ai ce bras depuis presque dix ans.



L'art et la manière d’amener les informations de façon totalement décousue voir même illogique... Mais bon. C'était digne de Wolfgang, suffit de voir le nombre de fois où il avait changé d'expression en si peu de temps.

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 





avatar
Invité
Invité
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Jeu 09 Juil 2015, 22:23



Pourquoi les gens...

Wolfgang U. D. Enderstar & Angeler Silencio


Des gens bizarres, Angeler en voyait passer assez souvent en fait. Tout d'abord, il fallait être un peu fêlé sur les bords pour mettre les pieds dans cette boutique de toute façon. Et deuxièmement… Cette île avait tendance à attirer les phénomènes de toute façon. Après tout, elle recueillait  des créatures en tout genre, on pouvait donc s'attendre à croiser de drôles de cas. Alors pour ce type qui avait fait irruption dans sa boutique sans aucune raison apparente ? Bon… On va dire qu'Angeler avait vu pire… Mais quand même, il mettait la barre haute celui-là. Tout d'abord, ce style vestimentaire probablement emprunté au comte Dracula. Avec son teint pâle, le Basilic se demanderait presque s'il était vraiment un vampire ou se donner juste un genre, mais bon. Poser la question ne serait pas très poli. Si Angeler se souciait de la politesse ? En temps normal, non. Mais pour le coup, il avait plutôt envie de mettre le brun dans de bonne condition pour pouvoir observer de plus près son bras qui l'intriguait tant. Des choses pareilles, on n'en voyait pas tous les jours, même sur cette île. Du coup, il n'en fallait pas plus pour attirer l'attention de notre inventeur. Surtout qu'il s'agissait là de ce qu'il avait pu apprendre du fruit du travail d'un humain… Ben franchement, c'était pas mal pour l'œuvre d'une créature si inférieur hein. Bon ok, c'était salaud de parler des humains comme cela et tout, mais rappelons qu'Angeler était tout de même un Basilic, soit une créature mythologique et immortel. Certes, il n'était pas bien vieux, mais sa simple naissance le mettait au-dessus des humains, obligatoirement. Oui, ses chevilles allaient très bien, merci de demander. Mais après tout, il n'avait pas tort. Qu'il s'agisse d'un vampire ou d'un serpent géant, tout était au-dessus des humains.

Ils mourraient jeunes, n'avaient aucun pouvoir et menaient le trois quart du temps des existences pathétique. Oui, Angeler avait des idées bien arrêté sur les gens qui vivaient sur terre sans y avoir jamais mis les pieds, mais bon, c'était Angeler hein. Pas un tendre prêt à aimer les faibles pour rien après tout. Quant à son visiteur… Eh bien, rien qu'à sa façon de parler, on pouvait comprendre qu'il n'aimait nullement les humains, même s'il leur devait se bras. Peut-être à cause de cela d'ailleurs ? Le Basilic n'en savait rien, mais il ne voyait pas bien ce que cela changeait pour lui de toute façon. Le résultat était le même, inutile de recasser le passer pour rien. Cela dit, il ne manqua pas de sourire en coin en entendant son visiteur traiter les humains d'imbéciles orgueilleux en somme, ce qui lui fit faire une petite remarque alors qu'il vaquait à ses occupations. A savoir, boire toujours plus de café.

" Que de mots d'amours. On sent l'homme qui a passé trop de temps sur terre. "  

Si Angeler compatissait ? Mouais, pas trop. Il n'avait jamais été sur terre après tout, même si le projet avait été lancé dernièrement. Mais bon, compte tenu du passé de sa petite amie sur terre, on pouvait se douter que le bougre n'avait pas une bonne image de la chose. Ils étaient tout de même mieux sur cette île hein. M'enfin, compatissant ou non, le jeune homme lui donna tout de même une tasse de café. Comme ça, gratuitement. Journée de la générosité dirons-nous ! Ouais enfin… C'était qu'une tasse de café hein, il ne fallait pas pousser, mais venant d'Angeler, c'était déjà beaucoup. Eh puis… Rappelons-le, cet acte n'était pas totalement désintéressé puisqu'il avait toujours l'intention de jeter un coup d'œil à son bras. Cela valait bien un café non ? Aller hop, à poil !... Enfin, que le bras hein. Ça irait bien. En tout cas, il n'avait pas fait de manière et avait pris la tasse de café sans rien dire, comme quoi… Ils pourraient presque s'entendre ces deux-là. Adorateur de caféine et pas bavard pour un sous. Quoi que, ils discutaient bien tout de même… Non ? Angeler lui sortait rarement autant de mots d'affilé à quelqu'un en tout cas, c'était donc un petit exploit. Quand à ce type… Eh bien, il n'en savait rien s'il était sociable oui non hein, il n'était pas sa mère. En tout cas, il sembla amusé par son idée de faire une petite révision de son bras et se laissa même aller à rigoler franchement un bon coup avant de retrouver son sérieux. Bon ben au moins, il n'était pas du genre à partir dans un fou-rire qui dur trois plombes pour rien, bonne nouvelle ! Soulevant son manteau.. Ou sa cape, Angeler ne savait pas trop à vrai dire, il était bizarrement foutu son machin. Le jeune homme lui montra donc un peu mieux son bras, sans pour autant lui foutre carrément sous le nez, un peu comme s'il voulait voir si le brun avait le cran de venir voir de lui-même.

Angeler étant un scientifique, ce n'était pas quelques bout de métal qui allaient lui faire peur, encore moins si cela était accroché à un bras humain. Au contraire, cela l'intriguait franchement, d'où le fait qu'il se pencha un peu pour observer de plus près, sans pour autant lâcher sa précieuse tasse de café. On ne sait jamais, imaginez donc que ce type lui pique vu qu'il avait l'air d'aimer cela… Mais qu'importe, Angeler était un peu trop concentré pour s'occuper de quoi que ce soit d'autre. Il était curieux, voulait savoir comment cette chose marchait, où la mécanique s'arrêtait exactement pour laisser place à l'humain. Autant dire que le fait que ce type se soit fait charcuter le bras, il n'en avait pas grand-chose à faire en fait, il avait surtout sous les yeux une curiosité scientifique qui l'intéressait au plus haut point. Après, il n'était pas un taré non plus hein, il n'allait pas se mettre à découper ce type pour voir comment c'était foutu. Ce serait dommage de gâcher après tout. Mais son visiteur fini tout de même par l'interrompre en reprenant la parole. Il fallut un instant au brun pour revenir sur terre et percuter les paroles de l'autre homme, il fallait bien le dire. Mais bon, il était toujours comme cela lorsqu'il trouvait quelque chose qui se rapportait à son travail. Ce n'était qu'un homme après tout, il ne pouvait pas se concentrer sur un tas de choses à la fois. Bourreau des cœurs ? Où ça ? Ah oui… La photo. Ce truc encadré qui arrivait miraculeusement à tenir le propriétaire de la boutique derrière son comptoir. Une charmante photo de Kyrielle et lui, la première qu'ils avaient pris ensemble en fait. Pourquoi l'afficher ? Il ne l'affichait pas voyons, mais bon, quand on est si peu motivé à tenir sa boutique, un peu d'aide moral est la bienvenue hein. Souriant en entendant la question du visiteur, Angeler ne perdit pas de temps pour lui répondre de sa voix calme et amusé.

" Elle est belle hein ? Ben arrête de mater, c'est pas la tienne. "

… Ouais, adorable. Vraiment. Angeler n'était pas du tout un homme jaloux à part cela, vous l'aurez compris. Quoi qu'il en soit, les deux bruns étaient maintenant naturellement passés au tutoiement. Comme cela, sans y penser.. Angeler en tout cas n'avait même pas fait gaffe et s'en fichait. Pas très professionnel de dire tu à ses clients, mais qu'importe.

" Pour en revenir à ta question… Qui te dit qu'elles sont inutiles ? Ce n'est pas une question de style si c'est ce que tu crois. Je n'aime pas ce qui n'a pas de raison d'être, donc ces lunettes en ont une. Elles servent à éviter que les gens croisent sans le vouloir le regard d'un Basilic. "  

… Miracle, il lui avait répondu ! Et du premier coup en plus… Bon d'accord, cela se voyait à force qu'il avait très envie d'aller tripatouiller ce bras chelou. Mais comprenait le, le pauvre homme en voyait rarement passer des comme ça et pour quelqu'un qui avait vite tendance à s'ennuyer, c'était important de voir passer de nouvelles choses ! Ou de nouvelles personnes si vous préférez hein. Le serpent n'était pas du genre à sympathiser, donc s'en fichait un peu, mais pour le coup, cela ne l'ennuyait pas. Il y avait pire comme client que ce brun après tout. Voilà pourquoi, il serra la main non mécanique que celui-ci finit par lui tendre par-dessus le comptoir, retenant au passage l'information qu'il lui donnait… Et qui n'avait certainement rien à faire là. Mais après tout, toutes informations était bonne à prendre et ce type était un peu bizarre sur les bords de toute manière, il ne fallait pas s'attendre à mieux de la part de quelqu'un qui change d'expression comme de chemise comme lui.

" Angeler. Ravie que tu ais décidé de passer ici sans raison valable. "

Oui, c'était… Une façon de dire que c'était bien qu'ils se rencontrent ? Ouais, il allait pas partir dans le mélodrame hein, faut pas pousser. Ce n'était pas le plus beau jour de sa vie, juste un jour un peu moins ennuyeux au niveau du travail. Lâchant la main de l'homme, Angeler posa sa tasse vide sur le comptoir et désigna au fond de la boutique une chaise près d'un atelier tandis qu'il s'éloignait pour aller chercher une ou deux choses. Quoi donc ? Ben des outils hein, il n'allait pas desserrer les boulons de son bras avec les dents hein. Sans compter de l'huile… Parce que franchement, ce grincement qu'il faisait était franchement agaçant à force. Allant déposer tout cela sur le petit atelier, le brun attendit donc… Ben le bon vouloir du lunatique là. Il n'allait tout de même pas se défiler hein?


(C)PER KURU'

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 77 Messages : 115
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Ven 17 Juil 2015, 19:31

Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ?

Angeler & Wolfgang

Wolfgang des mots d'amour ? Peut-être. Allez savoir. Surtout pour les humains, ces charmants petites créatures. Ah. Qu'est-ce qu'elles pouvaient lui manquer. Ou pas peut-être. Cela se remarquait dans son ton, ou même son regard. Il les détestait. Après, je ne vais pas cracher sur tous. Notre homme avait réussit à se lier avec certains d'entre-eux. Comme on dit, ne faisons pas une généralité, certains d'entre-eux ont trouvé grâce à ses yeux. Mais cela peut certainement se compter sur les doigts des deux mains. Disons qu'à défaut de directement vous comparer à une merde qui ne mérite que d'être écrasé par son talon, il aura plus facilement des préjugé et encore moins de patience. Ce qui est peu dire, quand on sait que sa patience est parfois plus que limite. Au delà du supportable parfois. Que c'est fatiguant d'être un lunatique qui change toujours d'idée tient... Mais bon. On s'y fait. Enfin, on a pas le choix. Cela faisait partit intégrante de lui depuis des années maintenant. Cet esprit qui avait été brisé et piétiné à plusieurs reprises. Faisant alors de lui ce qu'il est maintenant. Un être étrange, qu'on pourrait qualifier d'original et quelque peu difficile à cerner. Pour dire, lui même serait presque incapable de se cerner lui même. C'est un peu grave dis comme ça. Mais bon, c'est ce genre d'attitude qui le menait parfois dans ce genre d'endroit. De passer la porte de cette boutique. Pour quelle raison ? Aucune. Il n'en savait rien. Le pire c'est qu'il le savait. Et pourtant il ne faisait pas demi-tour. Ce pauvre homme à lunette devait se dire que c'était une nouvelle fois un drôle de type qui avait passé la porte de sa boutique. Un homme étrange semblable à un vampire et qui change d'humeur autant de fois qu'il respirait presque. Passant de la nonchalance, à la colère, pour parfois tirer vers l'amusement. Je vous laisse faire votre choix messieurs dame. Il souffla simplement du nez en buvant son café. Les humains c'est une histoire. Y aurait de quoi débattre sur eux pendant une plombe et il en avait la flemme. Et franchement il doutait que ce type veuille partir là-dedans. Non ce qui l'intéressait était bien plus concret. Ce bras. Ce cadeau empoissonné qu'on lui avait filé. Il faisait avec depuis, mais de temps à autre, il avait encore la désagréable sensation de gêne de ces bouts de métal incrustés sous sa peau. Bon. Il verrait bien s'il lui montre pas. Après tout. Il avait le temps de changer encore dix fois d'avis d'ici là.

C'est mieux d'observer. Et de commenter. L'endroit, ce cadre là sur la table. Lui permettant alors de directement définir que ce type malgré ses airs de serpent derrière son comptoir était visiblement casé. Et franchement, vu la tête de la fille sur la photo, il devait pas être si terrifiant que ça. Et vous savez quoi ? En plus monsieur est jaloux. Fier également mais pas trop. Mater ? Ou ça ? D'ailleurs en tant qu'homme étrange, lorsqu'il lui demanda, ou plutôt cela devait être une affirmation, si elle était belle. Il répondit du tac au tac. Comme s'il lui demandait réellement une réponse. Laisse tomber Wolfgang, tu comprends rien. Ou plutôt si. Mais on va finir par croire que tu te sent obligé de répondre de façon étrange voir carrément à côté de la plaque.

Hm. Pas mon genre.



Oui il venait de juger. Après, notre démon n'était pas un enfoiré de première et avait gardé quelques marques d'éducation. On ne dit pas c'est moche, enfin ça dépend les situations. Mais ce n'était pas le cas maintenant. Il s'en fichait juste. On dit j'aime pas. Ben voilà et puis au pire zut. J'ai pas à me justifier c'est lui qu'est bizarre pas moi. De toute façon. Il ne prêta guère plus d'attention à ce cadre. Préférant alors remonter son regard sanglant vers les lunettes qui semblait aux premiers abords. Inutile, ou alors juste pour se donner un style. Un basilic. Voyons ressortons dans son esprit ce qu'il savait dessus. Ah. Encore une créature venant de ce film et livre là. Harry Potter. Ok. D'ailleurs pour toute réaction orale il lâcha.

Oh. Un Basilic, sympa.



Mais si. Je te jure qu'il le pensait réellement ce n'était pas de l'ironie. C'est rigolo et tout là. Un serpent géant avec un pouvoir qui tue par le regard. Bon par contre c'est vraiment pas pratique, du moins ça n'a pas l'air puisqu'il est obligé de porter des lunettes en permanence. D'ailleurs notre démon ajouta sur un ton qui se voulait visiblement être, comique.

Et les miroirs sont tes pires ennemis c'est ça ?



Ben quoi ? On était en droit de se poser la question. Après tout, dans les légendes d'origine, on dit bien que le reflet du serpent est justement son pire ennemis. Mais en fait, il ne savait même pas pourquoi il posait une telle question. Mais bon. Elle était dite, peut-être que cela ferait un peu plus sa culture sur les créatures de ce monde. Cinq ans qu'il était sur l'île et il en apprenait toujours plus. C'est fou ça. Enfin bon. Revenons-en ce bras. Angeler, puisqu'il s'appelle ainsi hein autant le désigner en tant que tel, semblait des plus ravis. Revenant avec tout ce qu'il faut pour lui démonter sa petite merveille qui se trouvait accrochée à son bras gauche. Triste pour lui. Il ne pourrait que démonter la partie visible. Pour ce qui est de l'intérieur. Qu'il essaye tient de le démonter. Haussant les sourcils. Il sourit en coin, visiblement amusé. Allait-il le décevoir ? Peut-être en effet.

Je doute que tu puisses étancher ta curiosité autant que tu le penses.



Restant un instant immobile devant lui. Il finit alors par, eh bien décrocher cette chose qui devait peser son poids tout de même. Ce massif gantelet griffu, solidement attaché. D'habitude, il se contentait de le garder pour lui, d'empêcher à ce qu'on approche cette partie de son corps relativement sensible. Mais là. Il trouvait ça subitement drôle. Oubliant presque le fait qu'il était relativement secret là dessus. Encore une fois, l'art et la manière de s'improviser des humeurs tient. Posant l'immense gantelet devant lui. Son bras gauche semblait pour les moins observateur des plus normal. Du cuir masquait sa peau, seuls quelques bouts de cicatrices se faisaient visible sur le haut de ce dernier. Permettant alors pour les observateurs de se douter qu'il y avait bien plus de cicatrices là dessous. Étrange presque pour quelqu'un qui se régénère. Mais qu'est-ce qu'il y peut. Il annonça alors.

Ne jamais se fier aux apparences mon cher Angeler. Libre à toi de le démonter. Tu as en revanche fortement intérêt à me le rendre en excellent état.



Oui, il se permettait de se moquer de lui, de lui donner un indice, et de le menacer dans la même phrase. Trois changement de ton, n'est-ce pas magnifique ? Tu peux dire que c'est le plus fort ahah. Ahem. En tout cas, Angeler semblait être relativement chanceux. Wolfgang était soudainement d'humeur joueuse et relativement ouverte. Mais qui sait. Peut-être que cela changerait d'ici-là... D'un œil observateur, il fixait le propriétaire des lieux. Alors que ferait-il ? Lui aussi était curieux à sa façon. Ce type n'était pas des plus chiant, alors ça allait.

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 





avatar
Invité
Invité
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Mar 28 Juil 2015, 00:10



Pourquoi les gens...

Wolfgang U. D. Enderstar & Angeler Silencio


Qui a dit qu'il fallait sortir de chez soi pour faire des rencontres hein ? C'était pourtant la phrase classique. Les solitaires, on leur reprochait de ne pas assez sortir et donc de n'avoir aucune chance de connaitre des gens, avec qui ils pourraient éventuellement s'entendre.  Seulement voilà, Angeler lui était tellement cool, qu'il n'avait même pas besoin de sortir et que les gens venaient d'eux-même jusqu'à lui ! C'était pas beau ça ?... Mouais, il ne faut pas abuser non plus. Si le brun un peu gothique ou chelou sur les bords se trouvait dans cette boutique, ce n'était certainement pas pour rencontrer le propriétaire. A dire vrai, sa présence ne relevait que du pur hasard et finalement, ce n'était pas plus mal comme cela. Les meilleures rencontres sont parfois celles que l'on n'a pas prévues. La preuve, Angeler avait un jour rencontré par hasard une charmante louve et ne le regrettait pas un instant. Bon… Autant le dire tout de suite, il n'avait aucune intention de passer autant de temps avec cette espèce de vampire bizarre qu'avec sa chère Kyrielle hein. En fait, c'était déjà bien qu'ils arrivent à se sortir des phrases complètes ces deux-là compte tenu de leurs nature peu bavardes à tous les deux. En même temps, puisqu'ils ne se connaissaient pas, ils ne pouvaient pas savoir que celui en face ne causait pas beaucoup d'habitude hein… Mais cela devait bien se voir à leur attitude tout de même. Aucun des deux n'avait l'air de quelqu'un de très sympathique et ouvert. Ils n'étaient pas de ceux avec qui on abordait tout naturellement la conversation dans la rue pour parler de la pluie ou du bon temps. Au contraire, plutôt de ceux qui vous envoient balader si vous osez… Bref, des gens très sympas.

Pourtant, ils semblaient bien décidés à discuter entre eux… Enfin, ce n'était pas non plus la grosse discussion animé et tout, mais au moins, il ne semblait pas y avoir de gros silence gênant… Qui ne gênerait même pas Angeler en fait. Après tout, s'il n'y avait rien à dire, pourquoi se forcer à parler hein ? Pourtant, ce type l'intéressait assez pour qu'il fasse l'effort de poser des questions et de s'intéressait. Il fallait dire qu'avec un bras pareil, il ne pouvait que réveiller la curiosité de notre scientifique qui aimait voir passer des choses sortant du commun. Autant dire que ce cher Wolfgang venait lui sauver sa soirée alors que le pauvre Basilic s'ennuyait à mourir derrière son comptoir. Au moins comme cela, la tentation de fermer en douce n'allait pas venir le tenter, puisqu'il était à présent occupé à négocier avec le brun pour trafiquer un peu son bras… Enfin… Juste le réviser quoi. Même s'il fallait bien l'avouer, par moment, le sujet dérivé un peu, comme lorsque son visiteur s'intéressait à une photo de Kyrielle et lui. D'où il regardait sa femme lui d'abord ? Hm ? Enfin, au moins, le brun au bras chelou eut au moins l'intelligence de dire qu'elle n'était pas son genre, ce qui était tout de même bien mieux pour ne pas agacer le Basilic qui n'aurait pas apprécier le contraire. Oui, il était possessif et alors ? Il avait bien le droit et s'il ne l'avait pas, il le prenait, tout simplement. Lançant un regard suspicieux au brun comme s'il n'était pas sûr, il finit tout de même par passer sur le sujet, sachant très bien que c'était un terrain glissant.

La conversation avait donc continué tranquillement, au sujet des lunettes d'Angeler même. Inutile ? Même pas. Il avait même appris sans trop faire de manière à notre homme qu'il était un Basilic, ce qui prouvait bien qu'il était particulièrement de bonne humeur… Ou qu'il avait envie de prendre ses outils pour trifouiller un peu son bras, tout simplement. Mais il fallait le comprendre aussi. Il s'ennuyait à mourir dans sa boutique et d'un coup paf, un truc hors du commun ! Et il parlait bien du bras hein, pas du visiteur un peu étrange… Qui faisait de drôles de réflexions parfois. C'était quoi cette histoire de miroir ? Il faut bien l'avoir, le scientifique fit une drôle de tête pour le coup, cherchant à déterminer si son visiteur était sérieux ou pas.

" …Quoi ? T'as regardé trop de film je crois mec. "  

Ben quoi ? Ils n'étaient pas dans Harry Potter ou une connerie du genre hein, il n'allait pas tuer des gens en les regardant ou juste les pétrifier parce qu'ils l'avaient vu dans le miroir. Enfin, qu'importe. Il n'avait pas vraiment envie d'expliquer son pouvoir de long en large de toute façon. Surtout que lui-même ne savait pas grand-chose sur cet homme finalement. Ce qui n'était pas très équitable non ? N'allons pas dire qu'Angeler s'intéressait subitement aux gens qui l'entouraient, mais en même temps… Il était d'un naturel curieux le bougre. Ce qui lui fit alors poser quelques questions à notre homme pendant qu'il préparait sa table de travail maintenant qu'il avait le droit de s'occuper de son bras.

" Et toi alors, qu'est-tu donc ? Je dirais bien que tu as une dégaine de vampire, mais ce serait trop facile si les gens et les choses étaient ce qu'ils paraissent. Peut-être une race spécifique à l'endroit d'où tu viens sur terre ? "  

Et oui, en plus il tendait la perche pour savoir d'où il venait exactement, malin le serpent. Mis il avait bien le droit de s'intéressait un peu à son patient non ? Enfin… Un patient. Cela lui paraissait étrange, il ne s'occupait jamais de personne vivante comme cela. C'était surtout son bras le patient en fait. Il avait envie de voir comment ce petit bijou fonctionnait, même si Wolfgang ne tarda pas à lui dire qu'il serait surement déçu. Déçu comment ? Eh bien comme cela. D'un air dubitatif, Angeler l'observa alors qu'il retirait lui-même son bras mécanique accroché à son bras. Alors c'était tout ? Cela pouvait s'enlever ? En effet, c'était un peu décevant, quoi que le Basilic se questionnait à présent sur comment cela marchait et tenait. Voilà pourquoi il observa bien la manière dont Wolfgang s'y prenait dans un silence presque religieux, jusqu'à se retrouvait avec un bras mécanique posé sur son atelier. Au moins, il ne pouvait pas dire que cela arrivait tous les jours. Il regarda un instant le bras de son nouveau client, observant les cicatrices, le cuir qui couvrait certaines zone, mais ne cherchant pas le moins du monde à toucher. Rien à faire, c'était ce qu'il y avait de mécanique qui l'intéressait toujours d'avantage. Voilà pourquoi un sourire en coin s'afficha sur son visage lorsqu'il reçut l'autorisation de démonter l'engin.

" Ne t'inquiète donc pas. Si un humain a pu le construire, ce n'est certainement pas moi qui vais te l'abimer. Cela ne peut lui faire que du bien. "  

S'il se vanter ? Mais non. Il était tout simplement conscient de ses capacités. Sans perdre du temps en réflexion inutile, Angeler se saisit donc de ses outils et de ses mains expertes, commença à démonter l'engin. S'il craignait de ne pas pouvoir le remonter ? Eh puis quoi encore, il savait ce qu'il faisait tout de même, ce n'était pas la première fois qu'il démontait un truc et devait le rendre en bon état. Il faisait même cela depuis tout petit… Bon, parfois sa mère ne récupérait pas forcément ses affaires en bon état, mais à huit ans s'était normal. Il avait fait beaucoup de progrès depuis. Voilà pourquoi, il commença à s'occuper de chercher ce qui pouvait gêner le bon fonctionnement de l'enfin, s'occupant de graisser des parties qui ne pouvait pas l'être sans ouvrir le mécanisme, ou bien modifiant quelques trucs par-ci par-là pour rendre le modèle plus performant. Trouvant cela dit ses lunettes noire gênante pour travailler, il hésita un instant et haussa les épaules avant de les poser tout simplement à côté de lui.

" Ce n'est pas du mauvais travail, pas du tout même. Mais on voit bien qu'il date un peu et le moderniser ne pourrait donc pas lui faire de mal. Mais pourquoi t'as ton accroché ce genre de truc au bras franchement ? Il y a plus simple comme prothèse, ce mec avait du temps à perdre. "

Eh bien quoi ? Il avait bien le droit de commenter un peu hein, c'était un œil d'expert qu'il avait. D'ailleurs, il faisait pour le coup bien attention à ne pas lever les yeux de sur son travail, histoire de ne pas croiser le regard de ce type. Effrayer les clients, ce n'est jamais bon après tout, non?



(C)PER KURU'

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 77 Messages : 115
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Mar 04 Aoû 2015, 14:23

Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ?

Angeler & Wolfgang

Wolfgang regarde trop de film ? Pourtant il n'en avait pas l'impression... Oui. Cette phrase l'avait laissé songeur. Bon, pendant  cinq secondes maximum, mais c'était certainement déjà pas mal. C'était de l'ironie, de la moquerie, bref quelque chose de ce registre, mais il ne le percevait pas ainsi visiblement. Il déduisait juste les choses avec ce qu'il connaissait. Et pour lui Basilic il pense à Harry Potter et dans Harry Potter y a tous ces trucs qui sont dit sur le pouvoir de son regard et tout. Alors si on suit la logique jusqu'au bout, la vie d'un Basilic ne doit pas être simple, la preuve Monsieur était obligé de porter des lunettes presque tout le temps pour ne pas faire agir son pouvoir sur des personnes non désiré comme victime. Enfin bon c'est son souci. Mais oui, il se trouvait normal de poser la question, c'était sérieux et tout. Après tout, ce serait stupide mais pas moins logique. Même si faut avouer qu'imaginer ce pauvre homme s'effrayer tout seul dans le miroir de beau matin... On pourrait lui en sortir des blagues pourris à ce rythme. Des trucs du genre. Ohlàlà, ton reflet fais peur que tu n'arrives plus à te regarder dans la glace le matin. Enfin... Vous voyez le niveau... Non ? Mais si vous voyez. C'est comique ahah.

Tellement comique que pendant un bref instant il avait esquissé un léger sourire. Alors qu'il regardait tout bêtement dans le vide. Avant de revenir sur terre. La mine de nouveau impassible à tout. Pour le regarder dans les yeux. Enfin les lunettes. Visiblement lui aussi le dévisageait. Cherchait-il certainement à comprendre un peu notre homme, c'est un peu l'impression qu'il avait. Et ça il l'avait assez souvent en fait, personne ne le comprenait, il était changeant, étrange, complètement, à tel point que lui même ne se suivait certainement pas et pouvait parfois se surprendre tout seul. Si la vie n'est pas belle tient. C'est certainement pour ça qu'il eut la réponse la plus attendue et logique au monde face à cette question plus moqueuse qu'autre chose.

Ah...



Il semblait blasé. Non enfin, c'était d'avantage son pauvre cerveau qui ne semblait pas trop savoir comment réagir en fait. Il devait quoi ? Rire ? Le nier ? L'affirmer ? Il n'en avait aucune idée, c'était sa référence c'est tout, il ne détenait pas le savoir absolue et c'était bien quelque chose sur lequel il n'était pas prétencieux. Enfin bon passons, de toute façon il n'y avait pas besoin de beaucoup pour le faire changer d'idée et de sujet. Une simple phrase. Maintenant il voulait deviner ce qu'il était ? Pourquoi pas. Il garda dans un premier temps le silence, le voyant le comparer à un Vampire, mais que ce serait trop facile. Certainement que oui, en même temps, c'était faux donc... Il haussa les épaules.

Une race propre à l'endroit d'où je viens ? Non. J'vois pas. Mais je te laisse deviner. Hm. Je te donne la moitié de la réponse, je suis un Démon, alors ? Quelle est l'autre partie ?



Il avait esquissé un léger sourire. Comme pour voir s'il devinerait. Il n'avait d'ailleurs pas nier ou admit s'il était un vampire ou non. C'était à lui de se décidé puisque Monsieur le Basilic semblait être quelqu'un d'intelligent. Un jeu de devinette, suivit d'une menace sur l'état de ce bras, pour se calmer dans la foulée. Au moins, ça c'est fait. Check. Mais fort heureusement qu'il était en compagnie de quelqu'un qui n'était pas du genre à se faire dessus pour un oui ou un non sans raison. Du coup il se contenta de répliquer comme quoi c'était limite une insulte de songer qu'il ne puisse remettre en état quelque chose qui venait des humains. Soit. L'ange déchu n'ajouta rien de plus. Le laissant alors faire ce qu'il voulait, l'observant l'air impassible, comme s'il allait finir par s'endormir debout là sérieusement. Il n'eut qu'une réaction que lorsqu'il vit l'homme désormais sans lunette, lui faire une réflexion sur cette prothèse. L'aspect vieux mais surtout compliqué de la chose, qu'il y avait de meilleures façon. Meilleures façon pour quoi ? Pour charcuter quelqu'un ou pour l'aider ? Cette prothèse est loin d'être un cadeau pour quelqu'un qui n'en avait pas besoin. C'est pourquoi d'ailleurs son bras droit, qui était toujours de métal même si cela ne se voyait pas aggripa alors soudainement et fermement l'un des poignet de notre homme. Comme un signe de mécontentement, mais également démontrant sa poigne, rien qu'ainsi, suivit du bruit métalique légèrement athénué par la peau entre les deux qui avait été émit lorsque son bras avait cogné le comptoir sur lequel il était en train de travailler.

Cette action avait plus que fortement de chances de lui faire lever les yeux vers lui. C'est non sans éprouver un certain malaise qu'il opta pour fixer la bouche. C'était la seconde partie du corps des gens qu'il pouvait observer quand on lui parlait. Ignorant alors cet éclat violet qui le fixait. Au moins. Son pouvoir était des plus efficace, faut avouer qu'il n'avait aucune envie de croiser concrètement ce regard.

Il n'en avait pas. Je t'aurais volontier envoyer poser la question du pourquoi du comment à ce charmant homme. Mais je crois qu'il n'est plus de ce monde depuis. Peut-être aurais-tu pût le conseiller.



Il avait légèrement haussé le ton sur ces dernières paroles. Comme s'il crachait quelque chose à sa figure. C'était un sujet terriblement irritant. Mais en songeant alors au cadavre de cet ignoble type qui devait être réduit à l'état de poussière maintenant, et ce qu'il en restait quand il l'avait tué. Calma sa soudaine pulsion. Il lâcha ce bras, pour poser cette main sur le bord du comptoir. La simple pression trop forte de sa main dessus était capable d'y laisser une légère marque. C'est ce qui s'appel avoir une poigne de fer ! Ahah... Ahem. Quoiqu'il en soit, cela ne l'empêche pas répliquer comme si de rien était. S'étant très certainement dit que c'était débile de s'énerver juste pour quelque chose qui n'existait pas hein... Retournant cette main qui était crispé depuis tout à l'heure. L'air de rien, et de nouveau calme. Parfaitement calme...

J'suis certain que t'as jamais vu ça. En même temps. je ne sais pas comment ils ont fait.



Oui. C'était limite le ton joyeux et tout hein. Bon, faut pas pousser mais voilà. Encore une fois changeant, Angeler devait avoir un peu de mal à le suivre le pauvre. Et c'est précisement à cet instant là que des clients, ou alors des curieux, va savoir, décidèrent de faire interuption dans la boutique. Autant dire que comme il savait si bien le faire. Son regard pourpre se posa rapidement et de façon assez peu aimable sur les deux venus. C'était juste sa façon de juger on va dire... Il aime juger les gens.

DEV NERD GIRL


[HRP : Comme tu veux voir j'ai tellement de travail que j'ai pût te faire le rp au boulot ! /sbaf/ Tu me dira ce que t'en penses, et désolée des fautes et tout et tout. xD]





Enderstar FTW:
 

Cbô:
 





avatar
Invité
Invité
Re: Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler] | Sam 29 Aoû 2015, 11:24



Pourquoi les gens...

Wolfgang U. D. Enderstar & Angeler Silencio


En général, lorsqu'on apportait du travail supplémentaire à quelqu'un, la personne n'était pas des plus ravie de voir une charge en plus lui tomber dessus comme cela… Mais pour Angeler, c'était bien différent. Il était du genre passionné par son travail dirons-nous et en oubliait souvent le reste d'ailleurs. Seule Kyrielle pouvait se vanter de lui occuper l'esprit avec autre chose… Sa simple présence en général. Mais du coup, lorsque celle-ci n'était pas là, car pour une raison étrange, mademoiselle voulait aller travailler et tout, il fallait bien qu'Angeler s'occupe. Et fort heureusement, la vie savait très bien qu'il était un flemmard fini et qu'il n'avait pas forcément toujours envie d'aller chercher lui-même de quoi s'occuper. Du coup, on lui envoyait des gars chelou pour l'occuper… Comme c'était gentil. Il devait vraiment y avoir un gars bien là-haut pour faire ça… Ou une fille… Ou des dieux tiens, puisque c'était la mode ici. Mais à bien y réfléchir, qui pouvait donc se préoccuper de l'ennuie d'une savant à ce point pour lui envoyer de la compagnie un peu étrange ? Hm… S'il y avait un dieu pour cela, Angeler ignorait totalement qui s'était, même s'il avait grandi sur l'île et y avait passé toute sa vie. Il était trop occupé pour s'en soucier hein, s'il y avait vraiment un dieu qui s'occupait de ces conneries, qu'il se fasse connaitre lui-même, Angeler avait d'autre chat à fouetté. C'était étrange comme expression ? Eh bien… En réalité, il était en train de bidouiller le bras mécanique d'un mec légèrement gothique qui avait débarqué dans sa boutique sans raison, alors des trucs bizarres, il en avait l'habitude le bougre, pas de quoi être choqué par une expression un peu louche.

Mais c'était qui ce type à la fin pour avoir un bras comme cela et venir de nulle part, juste parce qu'il lui avait pris l'envie de pousser la porte de sa boutique ? Angeler n'en avait aucune idée et pour une fois, il fallait bien admettre qu'il était un peu curieux. Bon, il était toujours curieux, cela était dans sa nature, mais en général, cela ne concernait pas les gens… Non, les gens, c'était chiant, bruyant, illogique, bref, compliqué à supporter pour lui. Ce n'était pas pour rien que son laboratoire était placé en sous-sol, il n'avait pas vraiment envie de les voir en général. Mais puisque que ce Wolfgang était là, il pouvait au moins se poser quelques questions sur lui. Il lui avait d'ailleurs dit qu'il était un Basilic lui, alors pourquoi ne pourrait-il pas savoir la race de sa nouvelle connaissance ? Hm ? Tout simplement parce que celui-ci avait l'air d'humeur cachotier… Pour les trois prochaines minutes au moins comme il changeait d'humeur comme de chemise. Ce qui n'était pas des plus simple à suivre, mais Angeler commençait à faire avec. Il était assez détaché pour ne pas s'inquiéter lorsque celui-ci montrait des signes de colères, comme lorsqu'il parlait de l'humain qui lui avait collé ce bras étrange et le supportait assez bien lorsqu'il faisait de l'humour… Surtout qu'il ne le comprenait pas bien en fait. C'était quoi cette histoire de miroir ? Pff, qu'importe. Là tout de suite, Angeler se concentrait sur la révision du bras de notre homme et accessoirement sur sa race aussi puisqu'il ne voulait pas la lui dire, tout simplement.

Qu'il était compliqué ce type sérieux… Mais au moins, il avait donné un indice à Angeler, ou plutôt la moitié de la réponse puisqu'il lui avait avoué être un démon. Et l'autre partie selon ses dires n'était pas en rapport avec une race spécifique à un lieu précis. Trifouillant quelques mécanismes en ayant l'air pourtant totalement en dehors de la conversation, le brun finit tout de même par lâcher une réponse. Il pouvait avoir raison, comme tort. Il s'en fichait un peu en fait, c'était juste histoire de faire la conversation… Car oui, des fois ça lui prenait d'être plus ou moins sociable.

" Hm… Je dirais que la deuxième moitié, ça pourrait être ange. Pourquoi pas après tout… Ça expliquerait le fait que tu changes un peu de caractère toutes les deux minutes, t'arrive pas à choisir entre les deux ? "

Ben quoi ? C'était logique oh ! Et puis faut dire qu'il était franchement lunatique ce mec… Mais du genre, d'une minute à l'autre… Voire carrément dans la même phrase des fois, c'était chelou. Alors supposé qu'il y avait deux opposés en lui, cela pouvait être intéressant, même si c'était peut-être faux. Angeler aurait tenté au moins, on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas jouer le jeu. Après… S'il fallait vraiment chercher ce qu'il était pendant un moment, il y avait de forte chance pour que le brun lâche l'affaire. Son cerveau avait d'autres choses pour s'occuper que cela tout de même, ce serait dommage de gâche du tout pour quelque chose qui ne changeait rien de toute manière et que l'homme pouvait très bien lui dire de lui-même. Il suffisait d'attendre que son humeur se cale sur "bonne" et voilà, le tour serait joué. En attendant, Angel était de nouveau accaparé par son nouveau travail, tentant de remettre le mieux possible en ordre ce qu'il y avait dans ce bras, demandant au passage d'un air distrait pourquoi on avait été lui coller ça… Ce qui sembla réveiller le mauvais côté du démon qui sera le poignet du scientifique d'un air mécontent. Pas vraiment ravi de cette réaction, Angeler eu alors le reflex lever la tête, ses yeux sans protection croisant ceux de Wolfgang.. Qui préféra regarder un peu plus bas. Pratique ce pouvoir n'est-ce pas ? Le Basilic lui ne broncha pas, regardant ce qu'il comptait faire maintenant qu'il s'était énervé le bougre, mais il se contenta de répondre que ce type n'avait juste pas de raison de lui coller ce drôle bras, mais qu'il n'était plus de ce monde s'il voulait lui demander. Mouais… Genre, il s'était retrouvé avec ça et n'avait même pas d'explication valable ? Dur ta vie mec. Mais voyant bien que c'était un sujet sensible, le jeune homme préféra calmer le jeu en haussant les épaules, l'air de rien.

" Pas besoin de conseil, je me posais juste la question. Que tu es donc susceptible mon vieux. "

… Ouais enfin… Il n'était pas obligé de lui dire ça ? Non ? Enfin, il y avait une chance sur deux qu'il le prenne mal, alors peu importe. Angeler était du genre à dire ce qu'il pensait de toute façon. La poigne de fer du demi-démon s'était retiré d'autour du poignet du Basilic, lui laissant alors une jolie marque… Pff, il ne pouvait pas faire gaffe avec son bras chelou sérieux ?  Faisant une mine contrariée, le scientifique se servit donc d'un de ses pouvoirs pour faire durcir sa peau abimé, jusqu'à ce que celle-ci s'en aille comme une mue de serpent et laisse place à la peau soignée en dessous. Ben ouais, lui aussi il avait des techniques hein. Lâchant un soupire, Angeler baissa donc de nouveau les yeux vers le bras dont il s'occupait, s'occupant de raccorder quelques câbles de manière à ce qu'il n'y est pas de cours circuit. Plutôt satisfait de son travail, il se lança donc dans le remontage de l'engin qu'il referma alors, ne laissant aucune trace de son passage à l'extérieur, un peu comme s'il ne l'avait jamais ouvert finalement. Mais au moins, le grincement n'était plus près de se faire entendre.

" Ils l'ont fait avec leurs petits cerveau, je pense que c'était un genre de prototype. Mais il faudrait…. "

Il ne finit pas sa phrase et pour cause, son attention avait été détournée en cours de route. Ben oui, c'était simple en fait de lui faire penser à autre chose le bougre, mais comme c'était des clients, ou juste des gens qui étaient entrée dans la boutique, le patron des lieux pouvait bien s'y intéresser ne serait-ce qu'un peu. Même Wolfgang regardait à présent les inconnus d'un regard… Des plus sympathiques. Oui, il n'y avait pas d'autre mot. Entre cela et le regard du Basilic qui rejoint celui de son client du moment, autant dire que les visiteurs se sentirent très vite à l'aise…. Très à l'aise…. Tellement à l'aise, qu'ils se regardèrent l'un l'autre, se dandinant d'un pied à l'autre avant de bredouiller simplement qu'ils s'étaient trompé de boutique, bien qu'ils n'avaient pas l'air d'oser s'en aller sans autorisation vu les spécimens qu'il y avait ici… En même temps, vu l'accueil des plus sympathique bien que muet, on pouvait les comprendre les pauvres, mais la scène ne manquait pour autant pas de comique. Voilà pourquoi, un sourire en coin apparut sur le visage du Basilic et celui-ci eut alors une idée.

" Tu devrais tester la révision de ton bras Wolfy, genre… Voir s'il grince toujours si tu soulèves ce mec par exemple. "

… Ben quoi ? Bon, de une, il lui trouvait un surnom chelou… Et de deux, c'était quoi cette idée de soulever un mec juste pour tester la puissance du bras ? Ok, Angeler était quelqu'un de tordu, mais rappelons aussi qu'il s'ennuyait à mourir avant l'arrivée de Wolfgang, alors il pouvait bien proposer des trucs hein… C'était juste pour tromper l'ennui.


(C)PER KURU'

 
Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi les gens sont-ils toujours curieux ? [pv : Angeler]
» Pourquoi les chats sont attirés par les boites ???
» POURQUOI les GENS sont si STOIQUES aux effets des ASCENSEURS rapides et AVIONS, et si SENSIBLES aux petites ATTRACTIONS ?
» Pourquoi les gens n'osent pas dire qu'ils aiment Disney
» "gens bizarre et fait curieux"

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: