Partagez | 
 

 DUMB ▲ ft. Loon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
DUMB ▲ ft. Loon | Mer 22 Avr 2015, 22:51

Louka ∞ Loon
« Ne jamais jouer avec le feu. »
La drogue c'est mal. On nous le répétait sans cesse et pourtant, nombreux étaient ceux qui continuaient à en consommer. Oui ça peut nous tuer. Oui c'est dangereux. Et pourtant j'en connais qui me disaient « un jour on va mourir de toutes façons ». « Et alors ? Oh moins j'aurai eu une bonne santé toute ma vie et je n'aurai pas eu le malheur de mourir d'une overdose ». Voilà ce que répondaient d'autres. Un débat sans fin. La drogue ça amène aussi des problèmes. Beaucoup de problèmes. Que ce soit sur l'île ou sur Terre, la drogue n'était pas très légale sur tous les plans. Illégale peut-être. Enfin, je n'ai jamais eu la chance de lire entièrement toutes les règles qui régulaient la population de l'île mais vu le nombre de trafics au marché noir, je pense que je n'avais pas besoin de cela pour savoir que même ça c'était illégal. Mais bref, je vais en venir à ce qu'il m'est arrivé récemment.

Après avoir bu quelques verres dans l'un de mes bars préférés des ruelles sombres, je m'éclipsai rapidement de l'endroit avant que n'éclate une de ces habituelles bastons générales dont j'avais fait souvent les frais car trop bourrés, je provoquais malencontreusement un des gars qui me traitait de légumes ou d'autres choses « vertes ». Bon j'avoue qu'avec une chevelure pareille, difficile de passer inaperçu, mais quand même, où se trouve le respect de nos jours ? Il devait être aux alentours de deux heures du matin et par chance, je ne travaillais pas ce jour là. Alors que je me dirigeai vers le prochain train qui me ramenait dans le centre de Skyworld où j'allais retrouver mon lit douillet, je me fis accoster par un groupe de cinq six gars qui puaient tous l'alcool.

— Hé mec, file nous tes affaires et mets toi à poil.

— Attends, tu veux un strip tease ? Demande à un de tes potes, ils sont bien mieux bâtis que moi.

— Tu te fous de ma gueule ?!

Qu'est-ce que j'étais con. J'étais un peu bourré alors parler lucidement était un peu loin de mes moyens. J'allais me faire littéralement tabasser. Un des mecs, plutôt baraqués, m'attrapa par le col et me plaqua contre un mur tout en me menaçant. J'éclatai de rire et commençai à me moquer d'eux. J'étais pas dans mon état. Vraiment.
Un autre s'approcha de moi et alors qu'il s'apprêtait à me porter un coup au crâne tous se figèrent et tournèrent en même temps leur tête vers une voix féminine qui s'était élevée non loin. Ils étaient tellement synchro que je dus faire semblant de m'étouffer pour cacher mon rire.

— Elle veut quoi la gonzesse.

— Va jouer à la barbie ailleurs !

Non je n'étais pas un mec misogyne mais je voulais lui sauver la peau. Oui, en étant bourré. Mais nom de Dieu elle allait se faire entraîner elle aussi. Va-t-en ! Je lui lançai des regards insistants pour l'inciter à s'enfuir avant qu'il ne soit trop tard.

Trop tard.

Alors que je pensais qu'ils allaient tous les deux nous tabasser, finalement ils nous emportèrent avec eux, dans un endroit assez lugubre qui semblait être leur QG. Super. Ils placèrent deux chaises face à face et nous nous s'y assîmes. Lorsqu'ils quittèrent la pièce en marmonnant quelques mots, ils réfléchissaient sûrement sur ce qu'ils allaient faire de nous et fermèrent la porte derrière eux. La pièce était donc sombre, un peu sale, comme une cave en fait. Une misérable lampe illuminait la salle et cela se voyait que l'ampoule n'avait pas été changée depuis des années. Je jetai un regard autour de moi et soupirai bruyamment avant de lancer à mon compagnon de galère :

— Tu vois à quoi ça mène de jouer les justiciers ? Pourquoi tu es restée ? C'est dangereux par ici en plus. Tu ne sais pas ce qu'ils vont faire de toi.

Oh flûte, c'était pas la meilleure chose à dire. Tu crois sincèrement qu'elle s'en doutait pas ? Quel idiot. Bon d'accord, l'excuse du "j'étais bourré" ne faisait plus aucun le même effet mais je devais avouer que je n'avais toujours ma tête. Comprenant peu à peu que je disais était totalement inutile et que ça ne la mettait pas en confiance, oui car pour se sortir de cette situation, seul ce serait compliqué, j'essayai de rattraper le coup, maladroitement.

— Désolé je décuve. Faut trouver une solution pour sortir d'ici. On est compagnon de galère hein ?

code by Silver Lungs




avatar
Invité
Invité
Re: DUMB ▲ ft. Loon | Jeu 23 Avr 2015, 23:50

Quand je vois une situation comme ça, j'ai pas trente-six réactions, parce que je n'ai pas trente-six souvenirs liés à la violence...
Harold, c'était un mec pacifiste et droit, qui demandait rien à personne. Il comptait un peu trop sur moi, mais en même temps c'était plus fort que moi. Un type comme ça, y en a pas des masses, et je voulais lui épargner le fait d'abîmer ses mains en donnant des coups pour se défendre. Je suis du genre galante quoi. Et puis je ne pouvais pas le laisser tout seul, parce que c'est mon jumeau.
C'est comme ça que j'ai appris à me bastonner, à défendre les gens, et à développer mon pouvoir. En volant au secours de Harold. Depuis que je suis sur l'île je ne peux plus, évidemment, mais je m'inquiète. Je me demande si on lui cherche toujours des crasses. Si il a trouvé un autre ange gardien...

Bref, ce mec là, il est pas aussi droit que mon frère parce qu'il est visiblement pompette à en juger sa répartie. Et puis après? Moi aussi je bois. D'ailleurs je suis sortie de chez un pote avec deux p'tits verres bien chargés dans le sang, morte de rire, jusqu'à ce que je tombe là-dessus. C'est pas pour ça que je vais pas intervenir, parce qu'il a rien fait de mal apparemment, et qu'on l'attaque parfaitement gratuitement. Voilà bien longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de faire ça! Intervenir pour sauver un mec en détresse.

- Les mecs, j'ai rien contre le "cinq contre un" mais celui-là ne me plaît pas! Oh pardon vous êtes six! Ah bin c'est encore plus glorieux tiens!
- Elle veut quoi la gonzesse.
- Va jouer à la barbie ailleurs !
- Ho... Et gentlemen avec ça. Attendez voir!

Je me suis interposée et j'ai voulu me changer en serpent pour en paralyser un ou deux histoire de les faire fuir. Déjà les quelques écailles que j'ai sur la peau -et que je n'arrive toujours pas à dissimuler- donnent une indication sur ma nature et mes capacités. Malheureusement elles indiquent aussi que je ne maîtrise pas grand chose, et ça, le plus intelligent du groupe l'a bien compris. Je n'ai réussi que partiellement, à me transformer, en fait mon corps s'est effectivement couvert d'écailles et mes crochets ont poussé... Mais j'avais toujours forme humaine et je n'ai eu le temps d'en paralyser qu'un... Et encore il lui fallait bouger suffisamment pour que ça fonctionne. Grâce à mes écailles j'ai dû leur tenir tête cinq bonnes minutes avant de perdre mon p'tit sourire, ma transformation et de me faire embarquer. Ils étaient trop nombreux et beaucoup trop balaises. Bon, l'un d'entre eux est tombé en plein trajet à cause de mon venin mais ça ne change pas le fait qu'on est maintenant là, dans leur QG.

- Tu vois à quoi ça mène de jouer les justiciers ? Pourquoi tu es restée ? C'est dangereux par ici en plus. Tu ne sais pas ce qu'ils vont faire de toi.

Je lui lance un regard reptilien, littéralement en fait, mon œil vient de virer au jaune devant lui.

- Tu peux parler, t'es pas un pro en self défense non plus! Et puis j'allais pas te regarder sans rien faire!
- Désolé je décuve. Faut trouver une solution pour sortir d'ici. On est compagnon de galère hein ?

Je me détends le temps d'un soupir et mon œil retourne à la normale.

- Ouais... On dirait bien...

J'observe un peu les alentours. Y a deux portes. Celle par laquelle nos ravisseurs ont quitté la pièce, et une autre condamnée par des chaînes et des cadenas. Dans un endroit aussi glauque on pouvait pas rêver mieux... Ah génial!

- Ecoute mec, je sais pas ce qu'ils nous veulent mais on peut pas rester comme ça, du moins pas sans connaître leurs intentions. Y a p'têt moyen de négocier non? Du moins le temps qu'ils décuvent...

Je tourne la tête vers lui en affichant un air un peu plus sympathique. La situation est déjà glauque, alors si on ajoute des gens chieurs ça va pas le faire.

- Au fait, j'dois t'appeler comment "compagnon de galère"?




avatar
Invité
Invité
Re: DUMB ▲ ft. Loon | Jeu 18 Juin 2015, 22:51

Louka ∞ Loon
« Ne jamais jouer avec le feu. »
Quelle galère vraiment. Je parcourus la pièce du regard afin de trouver un moyen de nous détacher dans un premier. Dans un second temps, j'essayerai d'analyser nos chances de survie. J'avais la tête qui tournait et ça m'empêchait de me concentrer sur les objets autour de nous. Je clignai plusieurs fois des yeux avant de croiser le regard de ma compagne de galère dont la pupille s'était étirée et lui donnait un regard de chat. Du moins, cela paraissait bien plus effrayant que des yeux de félins.

— Tu peux parler, t'es pas un pro en self défense non plus! Et puis j'allais pas te regarder sans rien faire !

Contre cinq six gars baraques ? J'aurais pu sortir mon flingue si on ne m'avait pas plaqué contre le mur et si je n'étais pas bourré. Je soupirai en pensant qu'elle s'était risquée pour moi. Je n'avais pas besoin d'un problème de plus, il fallait que je pense à ma survie et à la sienne. Si j'avais les mains libres, j'aurais pu dessiner un couteau pour nous délier et une hache pour briser les chaînes qui retenaient une porte qui se trouvait non loin de nous qui semblaient inutilisée voire condamnée. Celle qui se tenait en face de moi inspecta également la pièce afin de trouver une solution. Tout en l'écoutant à moitié, j'essayai d'atteindre ma poche droite pour atteindre mon petit calepin afin de pouvoir dessiner un outil pour nous sortir de là. Et oui, ça aurait été trop facile de nous laisser quoi que ce soit dans cette salle. Il n'y avait rien du tout pour nous délivrer.

— Au fait, j'dois t'appeler comment "compagnon de galère" ?

— Louka. Et toi madame qui n'est pas non plus une pro en self défense ?

Je lui adressai un petit sourire narquois pas bien méchant avant de retourner à mon occupation. Je cherchai en vain à atteindre ma poche. Les cordes qui tirèrent sur ma peau tant elles étaient serrées m'empêchaient d'y parvenir et commencèrent à me donner des brûlures sur les bras. Dépassé, je soupirai longuement et bruyamment tout en faisant la tête comme un gamin de cinq ans. Je retombai lourdement sur ma chaise et faillis basculer en arrière tant la chaise étaient légère. J'eus une idée de génie. Du moins selon moi. Je commençai à me balancer en avant pour me mettre sur mes deux pattes et telle une tortue, je m'avançai à petit pas vers la jeune fille et m'exclamai :

— Prends mon carnet dans ma poche, je vais nous sortir de là ! Vas y fouille !

Je sais que ça pouvait paraître être gênant de fouiller dans la poche de quelqu'un, surtout que dans la poche d'un homme on risquait de trouver autre chose que... Hem ok je me tais. Je me plaçai alors derrière, la pressant car les mec pouvaient arriver n'importe quand et tentai de l'aider à faufiler sa main dans ma poche. Sur ce coup, j'avoue que j'eus un petit rire gêné. Comment rester sérieux devant une situation où je lui disais « Vas y, plus profond ! Au fond j'ai dis ». Je devais paraître tellement con.

— C'est terriblement gênant... Euh...Evite d'aller trop à gauche s'il te plait, il y a une chose qui m'appartient. NON L'AUTRE GAUCHE.

Lorsqu'elle parvint à en extirper mon calepin, je me retournai pour le prendre et revint à ma place car des pas retentirent soudainement. La porte s'ouvra brusquement et les cinq hommes de tout à l'heure revinrent et prirent place dans la pièce.

— Bon qu'est-ce qu'on fait d'eux ?

— Je me ferai bien la petite là.

— Moi je veux bien le mec, il est mignon.

— La gonzesse est jolie aussi hein. First.

Répugnant. Ayant reculé près du mur, j'essayai de faire sortir le crayon qui se trouvait accroché à mon calepin et tenta de dessiner un couteau, les mains liées dans le dos et sans voir mon dessin. Génial. Je lançai des regards à mon amie en penchant la tête en direction de nos mains liées. J'étais en train de dessiner un couteau qui devait normalement apparaître dans ses mains. Espérons que ce couteau était bien formé. Mais bon, j'étais un artiste tout de même - sans vouloir trop m'en vanter - et les jeux du dessins aveugle c'était carrément mon dada. Mais je devais avouer que les dessins  à l'aveugle, les mains liées dans le dos et assis, ça c'était bien moins cool. Remarquant que les hommes allaient bientôt s'attaquer à la jeune fille, j'essayai de finir rapidement mon dessin pour qu'elle l'ait à temps avant de dessiner le mien.
code by Silver Lungs




avatar
Invité
Invité
Re: DUMB ▲ ft. Loon | Mer 24 Juin 2015, 22:18

Mon compagnon de galère s'appelle donc Louka. C'est drôle on dirait mon nom... Ok je sors, enfin j'aimerais bien pour le coup, ha ha.

"Ah bin moi c'est Loon. Louka, Loon... Trop marrant.

Oui oui, hilarant oui... Je sais, j'ai le rire facile. Enfin là vu la situation pas trop parce que bon, c'est glauque, moi je flippe un peu quoi. Au fond mon coeur bat super vite et je crois bien que j'ai genre une petite dizaine d'écailles en plus dans le cou. Voilà, t'as des gens quand ils sont stressés, ils ont de l’eczéma, moi j'ai des écailles. Narmol.
Je vois Louka qui cogite un max. Fantastique, on a un mec qui réfléchit dans la team, ça va être plus facile! Mais que..? Il fait quoi là?

"Woh tombe p- aouch... ça va mec?
Prends mon carnet dans ma poche, je vais nous sortir de là ! Vas y fouille !"

Ah... Alors on va faire ça bien parce que là... Je vais libérer mes mains en les couvrant d'écailles, histoire que ça glisse un peu plus entre les liens et... Oh les fils de rien. Ils ont anticipé et ils ont serré comme des bâtards. Mais ça fait mal en plus leurs merdes là! Bon bin... je lui fait confiance, il se met derrière et on fait ça mains liées à l'aveuglette. Hardly weird moment plz. Je lui lance un petit "monsieur est exigeant" pour détendre l'atmosphère, parce que se faire fouiller les poches avec un tel vocabulaire, ça doit être hyper gênant pour lui.

" C'est terriblement gênant... Euh...Evite d'aller trop à gauche s'il te plait, il y a une chose qui m'appartient. NON L'AUTRE GAUCHE.
- Désolée! J'suis un peu en panique là, puis ça prête trop à confusion cette situation..!"

J'ai pas dis que c'était tentant. Non. Je l'ai pas dis... ah! Le calepin! Il a des méthodes étranges mais en même temps, qui n'en a pas sur cette île? J'ai bien fait de lui filer silencieusement, je ne suis pas stupide non plus, et puis crier victoire aurait été vraiment suicidaire quand on voit à quel point on a failli se faire griller. J'écoute la conversation de nos cinq ravisseurs et lance un regard à la fois outré, dégoûté et paniqué à Louka. J'ai rien contre une petite baise improvisée mais pas avec de sales schlagues bourrés qui m'ont maltraitée et qui ne me demanderont sûrement pas mon consentement. En plus je ne serais visiblement pas la seule à prendre... Et puis... Et puis zut, je suis pas si petite que ça si?!

Je le vois qui gribouille à l'aveuglette. Merde mais qu'est-ce qu'il fait?! Je ne suis pas sûre mais je crois qu'il a un genre de pouvoir qui consiste à matérialiser ses dessins... Mais je n'en suis vraiment pas certaine et les voilà qui s'approchent. Je suis dans un état de stress tellement intense que je n'arrive plus à réfléchir. Mince..! Qu'est-ce que je dois faire? Me changer en serpent? Oui bin je veux bien et après? Je suis même pas sûre d'y arriver en entier tellement je me contrôle mal. Je me casse et je laisse Louka ici? Je me fais chopper et écrabouiller? Je fais quoi?!
La main de l'un de nos ravisseurs entre en contact avec mon épaule qui se recouvre d'écailles instantanément...

"Non..! Arrête! Me touche pas!!! ME TOUCHE PAS CONNARD!"

Alors que je me débat, les écailles gagnent tout mon corps, comme si c'était la main du type qui les générait, puis quand ça atteint mes yeux, ceux-ci deviennent jaunes griffés d'une fente noire. Le mec a eu un mouvement de recul, c'est jamais super agréable de voir un serpent tomber sur ses godasses, parce que c'est ce qui est arrivé, finalement j'ai réussi sous la panique et je suis tombée sur ses pieds. Je glisse entre ses jambes pour passer derrière lui, je redeviens partiellement humaine et alors à ce moment là, quelque chose apparaît dans ma main droite. Je souris en poussant un soupir de soulagement, je dois avoir l'air débile du coup dans un tel contexte, surtout vu le regard que me lancent les autres mecs. Faut dire aussi, j'ai vite compris ce que mon compagnon de galère m'avait envoyé dans les mains.
Comme je suis derrière ce type qui m'a touchée, je le choppe, lui met le couteau sous la gorge, et je nous retourne, face aux quatre autres.

"Maintenant laissez-nous partir ou y aura de la casse!"

Ce qui est bien, c'est qu'il n'y a que Louka qui puisse remarquer que je suis sur la pointe des pieds pour tenir mon homme correctement en joue...




avatar
Invité
Invité
Re: DUMB ▲ ft. Loon | Mar 22 Déc 2015, 22:26

Louka ∞ Loon
« Ne jamais jouer avec le feu. »
J'ai cru que j'allais vomir sur le coup. L'adrénaline et le stresse me donnait le tournis. Je ne voulais finir dans un trou comme celui-ci. J'avais tant de choses à faire. J'avais mon frère, ce con de Matthew sur lequel je devais veiller et ma petite Haylei, alors elle je ne pouvais la quitter des yeux une seconde. J'étais là, ligoté à cette chaise, attendant l'heure de ma mort passivement. Merde. Je ne voulais pas mourir comme ça.

— Non..! Arrête! Me touche pas!!! ME TOUCHE PAS CONNARD!"

Alors que j'essayai de me dessiner un objet tranchant afin de me défaire de mes liens, je levai les yeux en sursautant, voyant les malfaiteurs s'approcher dangereusement de la deuxième victime qu'ils avaient embarqué. Merde. Je ne veux pas mourir en ayant vu un viol dans ma vie. Je paniquai intérieurement, je ne voulais pas qu'il lui arrive du mal à cette fille. Elle n'avait rien fait, elle s'était interposée pour me défendre, ce que je trouvais relativement courageux de sa part. Mais le mal était fait. La voilà prisonnière de ces malfrats assoiffés de sang et de sexe. La joie. Ne voulant en voir plus, je fermai les yeux pour ne pas en subir davantage, mais les cris perçants de Loon ne me laissaient pas indifférent :

— LAISSEZ LA BORDEL.

Ce que je vis m'impressionna : elle s'était rapidement changer en hybride serpent, de longues écailles apparurent en guise de peau. Cette couleur, ces écailles de serpents, son regard ressemblant à ceux des félins qui étaient en réalité des yeux de reptiles, c'en était presque magnifique à mes yeux. Elle commença à se débattre et je pus m'assurer qu'elle s'en sortirait très bien sans moi. Profitant donc de ce moment d'inattention à mon égard, j'entrepris de finir mon dessin. Un couteau apparut dans ma main et je pus discrètement de défaire de mes liens et prendre part au combat.
Ou pas en fait. Je n'étais pas doué au corps à corps.

— Maintenant laissez-nous partir ou y aura de la casse!

Je regardai Loon d'un air stupéfait de haut en bas et remarquai qu'elle était sur la pointe pour maintenir son adversaire. C'était tellement comique que je dus étouffer un rire pour ne pas casser l'ambiance. Je fis apparaître mon revolver dans ma main droite - c'était un truc de sorcier, ne cherchez pas plus loin - et le pointai sur les quatre autres qui regardaient d'un air ahuri celle qui avait littéralement retourné la situation en sa faveur.

— Ca fait mal de se faire battre par une fille non ? Outch je n'aurais pas aimé si j'étais vous. Dis je avec un sourire narquois, puis je me tournai vers Loon. Viens on se tire. Et vous, vous ne bougez pas ou tire. Il y a assez de balles pour chacun d'entre vous. Levez les mains et couchez vous sur le sol. Au moindre geste je tire.

Chacun suivit mes instructions à la lettre et se coucha, concernant celui qu'avait maîtrisé Loon, il attendit gentiment qu'elle retira le couteau de sa gorge avant de se coucher comme les autres. Je les observai du coin de l'oeil puis fis signe de la main à mon amie de me rejoindre.

— Je pense qu'on devrait les fouiller au cas où. Avais-je suggéré.

Sans les lâcher du regard, Loon s'empressa de les fouiller un à un et récolta quelques pistolets, des talkies-walkies et des laisser-passer. Zut, aucune carte pour faire sortir. je pris un air dubitatif puis réfléchis rapidement pour trouver une solution. Ces personnes qui nous ont emmené ici devaient en savoir un peu plus que nous. Toujours sans bouger je m'écriai :

— Bon expliquez nous comment sortir d'ici et il n'y aura aucun blessé.

Ils se mirent tous à rire et à me rétorquer qu'on pouvait aller en Enfers. Génial. Bon ils ne semblaient pas très coopératifs, il fallait passer à la méthode dure. Je pris une voix plus grave et un ton plus sérieux.

— Je répète : donnez nous les instructions pour sortir ou ça va mal aller pour vous.

J'avais posé un genou au sol, un bras sur le genou et mon revolver pointé sur le haut du crâne d'un des gars au sol.

— ALLEZ DIS NOUS COMMENT SORTIR D'ICI. Vociférai-je.

Je pouvais voir la sueur couler le long de son front jusqu'à sa joue. Voyant qu'ils ne voulaient toujours pas coopérer, je pris l'initiative de tirer une balle à côté de la tête de l'homme à terre pour leur faire encore plus peur. En vérité, la torture ce n'était pas mon truc. Loin de là. J'avais juste envie qu'on en finisse, que je puisse boire un coup et rentrer chez moi, reprendre ma vie simple vie d'étudiant en art.
Heureusement et finalement, l'un d'eux nous donna les différentes instructions pour sortir de cet endroit. Mais il y en avait tellement que je dus donner mon revolver à Loon pour noter les différents chemins à prendre sur mon carnet. C'était limite si on était pas dans une forteresse.

— Après cette charmante entrevue, je vous souhaite une bonne soirée !

Je pris Loon par le bras et refermai à clé derrière nous. En faisant volte face, je découvris un long couloir. La porte de sortie devait se trouver quelque part. Je l'espère. essayant de ne pas perdre espoir, je chuchotai à mon amie tout en me penchant :

— On va s'en sortir. On peut se faire confiance qu'à nous-même maintenant. Bon. On y va ?
code by Silver Lungs
 
DUMB ▲ ft. Loon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» terrain de loon plage
» Winry • The dumb pain.
» dept [59] type [sable] loon plage
» Jef Van Loon (Hoogstraten)
» Dumb and Dumber To

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: