Partagez | 
 

 ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




avatar
Invité
Invité
✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Dim 19 Avr 2015, 12:40


someone like you
eugenia & aelicya
middle of the crowd
« J’ai regardé devant moi
Dans la foule je t’ai vue
Parmi les blés je t’ai vue
Sous un arbre je t’ai vue
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l’eau et du feu. »


Tu clos tes paupières. Tu n'entends plus que le bruit. Permanent. Assourdissant. Tu perçois des bouts de conversation parmi toutes celles qui fusaient autour de toi. Le menu du soir, des insultes sur des ex's, des débats sur les derniers films sortis. Tu captes un bout de ces paroles, et puis tu passes à d'autres. Tu y prêtais une attention totalement éphémère pour ne pas te concentrer sur tes propres pensées. Tout se remémore à ton esprit chaque fois que tu es seule. Le coup fatal porté à ton unique, la chance que tu as eues pour que ça ne lui soit pas mortel, cette culpabilité qui te ronge un peu plus chaque jour, et cette nostalgie chaque fois que tu repenses à vos étreintes passées. Tu avais aimé profondément cet homme. Tu prenais ton incapacité à chérir et prendre soin de l'être cher comme une malédiction. Peut-être que tout ce que tu as, tu le paies pas une impossibilité constante à être heureuse avec l'amour. Tu sirotes ton verre de tequila en songeant à cette blessure qui t'es si prenante. Permanente. Alors tu t'entoures, constamment, de gens et d'autres, pour ne pas oublier la solitude qui te ronge constamment. Mais cette fois, tu es seule. Devant ton verre, à la table d'une terrasse, une cigarette dans l'autre main - comme toujours cette mauvaise habitude - tu observes la fumée de tabac qui s'évapore comme la foule qui se presse sur la place du marché de Skyworld. Tu avais une sainte horreur des endroits fermés, peu fréquentés, desquels tu ne pouvais pas observer la vie qui passe.

Tes yeux ouverts sur le monde qui passe, tu restes figée dans une monotonie acerbe qui ne concerne que toi. Tu hais ce trait de caractère qui ne te définit que trop bien. Un pessimisme et une nostalgie dont tu tentes de te défaire chaque fois que tu es entourée. Puis ils reviennent, plus vite, plus fort encore quand tu fais face à toi-même seulement. Et tu t'occupais, vainement. Tu es peut-être même hyper-active, pour combler ce vide dans ta vie. Mais ce que tu préfères, en fin de compte, ce sont les relations que tu construis, nourris avec autrui, en espérant qu'une fois encore, tu ne gâches pas tout.


© basé sur un codage de one more time & silver lungs.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Mer 22 Avr 2015, 19:15




Keep calm & let's talk.


15.30
« Cette journée a été un enfer !
Tu ne crois pas que tu en fait un peu trop ?
Comment ça “un peu trop” ? Non mais tu t’entends parler, Sixten ?! Je te rappelle que mon petit-ami a refusé de me présenter à ses parents  ! Oh et puis toi tu peux pas comprendre. Allez je te laisse, bisous. »
Elle raccrocha, j’ai donc mis mon téléphone dans mon sac.
Que voulait-elle donc bien dire par « tu ne peux pas comprendre » ? Hum… Je pense que je devrai tout simplement arrêter d’y penser : j’ai beaucoup mieux à faire que de brûler mes neurones pour de telles idioties. Je suis montée dans la Mercedes-Benz que conduit mon chauffeur et nous avons pris route pour la faculté. Le cours de ce matin ayant été reporté, j’ai eu le temps de faire quelques poteries et j’ai même pu aider Britta aux fourneaux, qui m’a d’ailleurs appris deux-trois astuces de ménagère qui me seront toujours utiles si un jour je finis seule, pauvre et sans-diplôme mais comme je sais que ça n’est pas prêt d’arriver… Bref ! Une fois arrivés à destination je suis directement sortie du véhicule pour me diriger vers la salle de conférence Z01C. A l’intérieur se trouvait une dizaine d’élèves venus eux-aussi bien trop tôt, mon enseignante et un docteur spécialisé dans le domaine des neurosciences. Madame Bupp me fit signe d’avancer - ce que je fis aussitôt - et me présenta au monsieur en question, fière d’avoir dans sa classe une élève tout à fait brillante et aussi prometteuse. Nous avons échangé quelques paroles puis j’ai repris place sourire aux lèvres. Les sièges autour de moi étaient à présent tous pris et c’est avec impatience que j’attendais que l’invité de la semaine échange ouvertement ses idées avec nous autres simples étudiants - ayant sauté deux années de cours dans mon cas, mais là encore c’est exceptionnel.

18.00
« Bonsoir mademoiselle.
Bonsoir Ludvig.
Serait-il possible que l’on se voit maintenant ? Nous avons quelques soucis d’organisation et si ce n’est pas réglé à temps il se pourrait bien que la galerie ne soit pas ré-ouverte à temps.
Très bien. Je suis tout près du café Ett sätt att Svealand, est-ce que nous pouvons en discuter là-bas ?
C’est parfait. Merci mille fois ! Je suis là dans une vingtaine de minutes. » Il raccrocha sans dire un mot de plus. Mon chauffeur, ayant tout entendu, s’est garé sans plus attendre sur le parking du café. Il m’a ouvert la portière, m’a laissé le temps de sortir et a attendu dehors jusqu’à ce que je sois bel et bien à l’intérieur - simple mesure de sécurité - puis s’est installé de nouveau sur le siège côté conducteur. Une fois à l’entrée, une dame est venue et m’a placée à une table où se trouvait déjà quelqu’un. Tant pis, d’ici l’arrivée de l’entrepreneur une table se sera sans doute libérée. « Voulez-vous prendre quelque chose ? » un sourire étira légèrement mes lèvres « Un jus de pommes pressées, s’il vous plaît. » le serveur est de suite allé me chercher ça. Cet établissement datant du siècle dernier a beau appartenir à ma mère par héritage, je choisis presque toujours la même chose - à croire qu’ils le réussissent vraiment bien, ce fameux jus.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Jeu 30 Avr 2015, 19:31


someone like you
eugenia & aelicya
middle of the crowd
« J’ai regardé devant moi
Dans la foule je t’ai vue
Parmi les blés je t’ai vue
Sous un arbre je t’ai vue
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l’eau et du feu. »


Ses yeux marron observent avec jugement les gens qui passent, la foule qui se presse. Qu'ils étaient vulgaires, tous ces individus à la démarche aléatoire et hésitante, qui s'habillent dans des fripes diverses et dont les pas trahissent un excès permanent des plaisirs de la vie. Un peu d'attention et on pouvait distinguer dans les yeux de chacun le désespoir de l'alcool, la tentation d'un amant, la détresse d'un découvert. Aelicya sourit et porte son regard sur le serveur qui vient aimablement prendre sa commande. - Un Coca. Light s'il vous plait. Aelicya faisait attention à son corps et sa ligne parfaite qu'elle s'efforçait de maintenir constamment. Et si elle abusait de temps à autre de l'alcool, le lendemain, c'était régime sec pour décuver. Et puis elle sourit, devant les sentences qu'elle pose intimement sur chacun qui passe devant ses yeux dissimulés par des lunettes de soleil teintées d'un noir certain. Et puis son regard s'arrête, sur une porte de voiture qui s'ouvre par un chauffeur en costume strict, et une jambe fine qui se dessine derrière la portière. Aelicya porta sa main à ses lunettes et les relève doucement, comme si un geste trop brusque allait perturber une arrivée si délicate. En sort une femme, visiblement jeune, de longs cheveux blonds en cascade qui ondulent dans son dos, de yeux bleus tracés en amande, et une démarche élégante. Il est certain qu'elle n'était pas fille du premier gars du coin venu. Et cette vision de noblesse ramène Aelicya à son enfance dorée, entre la soie et le coton, choyée par les domestiques encore plus que ses parents absents pour travail. Elle ne cesse de suivre la jeune blonde jusqu'à ce que cette dernière s'asseye à côté d'Aelicya. Elle ne détourne le regard que lorsque le serveur de tout à l'heure lui sert le Coca et que la jeune blonde d'à côté commande à son tour. Et les mots choisis confortaient l'idée qu'elle n'était pas n'importe qui. Et puis tu engages la conversation. Sans savoir quelle poussé de sociabilité te prend.  - Est-ce bien prudent de s'installer en terrasse quand on vient d'une riche famille ? Aelicya ne connait rien, mais donne l'impression de tout savoir avec une assurance qu'elle veut à chacune de ses paroles. Elle porte le verre à ses lèvres et pose ses yeux sur la délicate demoiselle à côté d''elle. Ses origines dorées reviennent au galop et elle touche du doigt ce monde de satin qu'elle a quittée, rien que par un contact infime avec la noblesse elle-même. - Vous êtes habituée à ce café peut-être ? Les banalités.


© basé sur un codage de one more time & silver lungs.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Ven 01 Mai 2015, 19:22




Keep calm & let's talk.


« Est-ce bien prudent de s’installer en terrasse lorsqu’on vient d’une riche famille ? » Eugenia tourna la tête, interloquée. Elle ne savait trop que dire, donc elle choisit de laisser la jeune femme poursuivre tout en la détaillant du regard. Visiblement plus grande de taille, même assise, avec un visage sans doute peu facile à oublier. L’étudiante ne pouvait la voir droit dans les yeux à cause de sa paire de lunettes noires mais selon elle, sa chevelure rose suffisait amplement à la rendre spéciale. «  Vous êtes habituée à ce café peut-être ? » habitant en dehors de la ville, il n’était pas fréquent qu’elle vienne s’attabler ici sans raison aucune, mais au lieu de lui répondre de façon trop précise, la charmante blonde a préféré rester évasive dans ses propos.
« Oui, c’est un des seuls endroits que je fréquente. » le serveur lui apporta sa boisson dans un verre en cristal. Bien qu’elle n’ait jamais été une sorte de diva capricieuse, la fille de la propriétaire des lieux exigeait qu’on la serve avec sa propre vaisselle, qui ne devait d’ailleurs servir de couvert à aucun autre client.

Elle amena le verre portant ses initiales « E. de F. » jusqu’à ses lèvres et bu deux gorgées avant de reprendre la conversation. « Je trouve que le service est de qualité. De plus, sa clientèle est réputée pour être très fréquentable. » C’était un peu le Fouquet’s de l’île, endroit où il était bon de débourser une somme exorbitante pour un plat raffiné ou un café chaud. Il était fréquent que des personnalités se rendent à Ett sätt att Svealand pour s’accorder une petite pause bien méritée, ou alors discuter affaires dans un des salons privés à l’étage - qu’il fallait d’ailleurs réserver à l’avance. « N’êtes-vous pas d’accord ? » Eugenia avait beau être une aristocrate et agir comme tel, elle n’en était pas pour autant hautaine et c’était évident. On lui reprochait souvent d’être trop spontanée, ouverte et modeste, mais c’était ce qui faisait d’elle une héritière différente des autres. A sa splendeur s’ajoutaient de nombreuses qualités qui, à défaut de lui donner l’image d’une riche au caractère exécrable, lui donnait celle d’une fille simple.

« Désolée, je ne me suis pas présentée ; mon prénom est Sixten. » faisant partie d’une des familles les plus fortunées de l’île et de la Terre, elle a vite compris qu’il était plus intelligent de se présenter par son deuxième prénom aux personnes dont elle ignorait le statut. Rien de rabaissant, simple façon de se protéger. « Et vous êtes ? » sa timidité lui faisait défaut, si bien qu’elle avait presque honte de lui avoir demandé si ouvertement de se présenter à son tour. « Si je puis me permettre, bien sûr. » Le temps que son interlocutrice ne lui réponde, elle sortit son smartphone pour y jeter un coup d’oeil.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Lun 11 Mai 2015, 10:30


someone like you
eugenia & aelicya
middle of the crowd
« J’ai regardé devant moi
Dans la foule je t’ai vue
Parmi les blés je t’ai vue
Sous un arbre je t’ai vue
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l’eau et du feu. »


La bourgeoisie ne se lit plus dans ses yeux incendiaires et les manières ne paraissent plus lorsqu'elle agite son corps de diaphane. Ses gestes calculés ne sont plus que comédie au milieu d'acteurs incessants et elle perd de a superbe un peu plus chaque fois que le rideau tombe sur sa splendeur d'autrefois. Elle est née dans la soie, le coton, au milieu de dorures et de meubles travaillés qui ornait ce qu'elle appelait son palais d'argent. Jamais elle n'avait voulu de tout ça Les privilèges et le protocole qu'elle s'était efforcé de respecter à la lettre autrefois. Et toute sa richesse qui lui a été donnée dans son plus jeune âge, elle le gagne aujourd'hui à des heures de travail acharné à fausser des sourires mielleux. Et pourtant elle profite encore de ce souffle de magnificence qui respire devant son corps affable. Aelicya sourit. « Oui, c’est un des seuls endroits que je fréquente. Je trouve que le service est de qualité. De plus, sa clientèle est réputée pour être très fréquentable. N’êtes-vous pas d’accord ? »« Sans aucun doute. » C'est doux. Ce contact subtil avec ce qui a été autrefois son quotidien. Une surveillance permanente et une protection assurée, parce que le risque court un peu plus tous les jours.

Elle porte son verre à ses lèvres, boit une gorgée, avant d'écraser dans le cendrier finement décoré la fin de cigarette qui se consume entre ses doigts. « Et vous êtes ? Si je puis me permettre, bien sûr. » « Bien entendu. Je m'appelle Aelicya. Enchantée.  » Si elle n'appartient plus à la haute société par la richesse de sa famille, elle reste stoïque bien que nerveuse face aux personnes de haut rang. Elle n'était plus rien qu'une poupée de porcelaine désarticulée qui avait rongé sees robes de soies dans une rébellion juvénile tout ça pour se prouver qu'elle existait autrement que par son nom. Et elle se plait à admirer encore celles et ceux qui étaient restés dans ce moule d'or et de titane. « N'est-ce pas trop lourd à porter ? Vous devez être surveillée en permanence ? » Les mots se sont enchaînés à une vitesse folle dans son cerveau et ils sont sortis tout aussi vite, avant même qu'elle ne se rende compte qu'il était impoli d'être aussi directe avec une inconnue. Sixten se tourne vers elle, et avant de voir la consternation dans son regard, Aelicya s'excuse aussitôt.  « Ah. Excusez-moi. Je... Je ne suis plus habituée à ce genre de convenances. » Son innocence ressurgit aussitôt et elle dissimule sa gène derrière un sourire gênée et enfantin. Aelicya était tout à la fois. Une gosse de riche et une roturière prétentieuse.  « Vous êtes très élégante. Il est rare pour moi de rencontrer des gens de votre... standing. » Ses yeux se détournent de la jeune blonde et se perdent dans la foule qui se précipite dans les rues au devant du café. « Mais... Ce n'est pas désagréable du tout. »


© basé sur un codage de one more time & silver lungs.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Lun 18 Mai 2015, 01:34




Keep calm & let's talk.


« Vous trouvez vraiment ? Je n’ai pas l’habitude d’entendre de telles paroles mais merci. » elle sourit, inclinant la tête légèrement de côté. « Vous êtes charmante. » Son emploi du temps est toujours plein et elle n’a pas un seul moment à elle. Pendant les cours en faculté ou dans un bureau, les gens ont tendance à être bien trop occupés pour prendre de leur temps et faire des compliments. Eugenia a l’habitude qu’on la félicite pour son travail, qu’on lui demande souvent de l’aide, qu’on vante ses capacités et son parcours mais jamais son physique. Bien sûr que de temps à autres, cela lui arrive. Sauf qu’elle ne passe plus de temps avec ses amis et est tellement occupée par ses études et son commerce que même les soirées mondaines et les sorties entre femmes sont mises de côté. Une fois par semaine elle se rend au club de tennis et, lorsque le temps et l’envie y sont, elle invite des amis de la famille chez elle afin de jouer au golf dans son terrain personnel, à proximité de son immense demeure.

« Vous semblez chagrinée. » son pouvoir d’empathie joue beaucoup. La suédoise sait que son interlocutrice, malgré les apparences, n’est pas au meilleur de sa forme. Pas que ce soit très dérangeant, mais elle a un peu de mal à contenir les émotions et devoir supporter les siennes en plus des autres peut s’avérer être très irritant. Il faut du courage pour porter le sourire des autres, mais aujourd’hui elle ne semble pas avoir assez de force pour le faire. D’habitude, Eugenia aurait sans doute cherché à avoir plus d’informations afin d’aider cette dénommée Aelicya mais aujourd’hui elle passe son tour. Ou du moins elle le fera seulement si cette dernière se décide à parler un peu plus ouvertement. Après tout la jeune blonde passe son temps à écouter les gens. Elle les analyse, ressent leurs sentiments, se met à leur place, étudie le comportement humain.

Même si ça n’en a pas l’air ce type de médecine demande énormément de patience. Il faut être vraiment passionné pour ne pas s’en lasser. « Mais dites moi vous ne seriez pas mannequin ? » d’ici là, elle préfère changer de sujet. Il lui semble que son interlocutrice a déjà posé quelque part. Pour une pub, un magazine, ou sûrement les deux. Eugenia de Fitzduncan n’est pas du genre à s’intéresser à la presse people, ou alors si mais elle n’a plus le temps de feuilleter des revues et lire des potins. Chose qui plaît énormément à ses parents qui estiment que c’est d’une extrême idiotie. Ils ont raison, elle le sait. C’est donc pour cela que malgré la taille de la pièce elle n’a pas de télévision dans sa chambre.

« Les conditions de travail doivent être agréables. » même si elle fait toujours de son mieux pour ne pas juger les gens, c’est ce qu’elle est en train de faire. Parce que ce qu’elle fait est bien plus fatiguant que de poser face à un photographe, parce que ça ne demande pas une grande intelligence et que la seule sélection faite est basée sur le physique. Eugenia a beau être très belle, bien formée et ayant du goût, elle n’est pas intéressée par le métier de mannequin. Parce que tout le monde peut l’être, que c’est aujourd’hui devenu presque banal et qu’en plus, il lui manque deux centimètres pour atteindre la taille obligatoire de tout mannequin défilant sur un podium. Il faut croire que toutes les suédoises n’ont pas des jambes longues de trois mètres. « Le poids de la célébrité n’est-il pas trop lourd à porter ? » et c’est ainsi que mademoiselle a retourné la situation. Elle a beau être une riche héritière, elle n’en est pas célèbre pour autant. Ou du moins si mais à la différence de son interlocutrice, elle ne l'est pas auprès du petit peuple.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Mar 09 Juin 2015, 11:18


someone like you
eugenia & aelicya
middle of the crowd
« J’ai regardé devant moi
Dans la foule je t’ai vue
Parmi les blés je t’ai vue
Sous un arbre je t’ai vue
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l’eau et du feu. »


Ce monde froid et figé qu'était l'aristocratie, Aelicya l'avait en horreur. À des sourires calculées et des voiles soigneusement imposés aux sentiments trop dérangeants, souvent elle avait souffert du carcan du protocole auquel pourtant elle avait mis du coeur à respecter à la lettre. Et ce n'est que lorsque son père lui a minutieusement demandé de quitter la demeure qu'elle décida de balayer toute son éducation restreinte. « Vous semblez chagrinée. » Ses souvenirs s'éteignent au moment où la voix de la mage lui parvint aux oreilles, et elle n'entendit même pas le compliment qui lui était adressé précédemment.« Oh, excusez-moi. C'est-à-dire que je me sens un peu mal à l'aide devant une aristocrate, je ne sais jamais trop quoi dire. »

Les états d'âme n'avaient pas lieu d'être et pourtant Aelicya les affichait avec plus ou moins de retenue devant une parfaite inconnue. Elle se mordit les lèvres en y pensant « Mais dites moi vous ne seriez pas mannequin ? Les conditions de travail doivent être agréables. Le poids de la célébrité n’est-il pas trop lourd à porter ? » Contrairement à tous ceux qu'elle avait pu fréquenter à son plus jeune âge, Aelicya fut étonnée de voir Sixten montrer un tant soit peu de compassion à quelqu'un "du petit peuple". Cela faisait bien longtemps maintenant qu'Aelicya ne prenait plus part aux rallyes et autres soirées mondaines. Elle ne faisait plus partie de ce monde. « Oui, il ne faut pas se plaindre, c'est un métier agréable. On rencontre beaucoup de gens très intéressants.  » Aelicya marque une pause furtive avant de poursuivre, en tentant de prendre soin de ne pas mettre son interlocutrice mal à l'aise. «Pour la célébrité, j'ai l'habitude depuis ma naissance. Disons juste que maintenant je suis davantage vu dans la presse à scandale que dans les magazines mondains. » La vampire adresse un sourire doux à Eugenia pour lui signifier que non, ce n'était pas cela qui l'attristait. Mais insidieusement, elle évoquait le fait qu'elle n'était pas une simple parvenue. « Vous êtes vraiment sympathique. Ça me change des gens de la haute société que j'ai connus, ou même que j'ai rencontré récemment. » Aelicya s'arrête à nouveau et se remémore sa rencontre plutôt impromptue avec la Hottenberg. Rarement elle avait dû faire face à une animosité si présente et pourtant dissimulée de la part d'une parfaite inconnue. « Récemment, j'ai eu un... désaccord avec une aristocrate. Une très belle femme, rousse, mais qui s'est montré détestable avec moi. » Aelicya affiche un rictus marqué sur son visage doux. Parce qu'après tout, les torts étaient partagés. Si Emma avait sans aucun doute montré une réticence évidente à la présence de la sang-pur chez elle, cette dernière n'avait pas manqué d'arrogance et de mots acerbes pour affirmer le fait que non, elles ne s'entendraient pas.  « Enfin, j'avoue, je ne suis pas innocente non plus. Je crois qu'elle s'appelait... Emma ? Je ne connais même pas son nom. Mais il était évident qu'elle ne venait pas d'une petite famille inconnue. » Son regard se porte à nouveau vers Sixten, comme pour observer distinctement ce que l'évocation de cette altercation allait évoquer chez elle. « Pardon, ça doit vous mettre mal à l'aise. Mais vous êtes si différente de cette femme que j'y repense encore. Allez savoir pourquoi. »


© basé sur un codage de one more time & silver lungs.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Lun 15 Juin 2015, 21:06




Keep calm & let's talk.


Eugenia hausse un sourcil alors que son interlocutrice semble s’égarer dans ses propos. Les gens de nos jours parlent d’aristocratie comme s’il s’agissait d’une banalité attristante et c’est tout simplement outrant pour la suédoise qui plus jeune a appris à faire la différence entre les termes désignant l’élite de ce monde. Certaines familles devant leur richesse à la mondialisation se confondent maintenant dans la masse et s’il y a quelques siècles ils n’étaient rien, ils se retrouvent aujourd’hui au sommet et se disent aristocrates à leur tour. Ceux qui ont bâti leur empire sur l’argent n’ont que très peu de mérite aux yeux des véritables nobles qui derrière eux ont une longue histoire.

Néanmoins le père de l’étudiante, Franz de Fitzduncan, est lui même un bourgeois ayant acheté un titre. Sa mère étant donc seule véritable noble de haut rang, elle ne s’attarde pas sur les quelques différences qu’il y a entre ces deux élites. Il ne faudrait pas non plus qu’elle s’embête avec de telles idioties, d’autant plus que si c’était le cas elle n’aurait que très peu de contacts.

Vous êtes vraiment sympathique. Ça me change des gens de la haute société que j’ai connus ou même que j’ai rencontré récemment. Eugenia lui fait un grand sourire avant d’amener le verre à ses lèvres et en finir le contenu. Elle le repose délicatement, s’essuie les lèvres avec une serviette puis la plie sans se presser. Elle laisse son interlocutrice continuer son discours, critiquant au passage une inconnue rousse qui selon elle doit être issue de la Haute. Sauf que la mage ne croit pas trop en ce que ladite Aelicya lui confie dans le sens où elle semble confondre les différentes classes d’élite. Sans doute une aberration.

Je crois qu’elle s’appelait… Emma ?
Manquant de s’étouffer à l’écoute de ce prénom, elle tousse en couvrant sa bouche à l’aide de sa fine main. Son interlocutrice sans doute surprise par la réaction de Sixten s’excuse après s’être justifiée. Pour s’aider à reprendre des couleurs, la suédoise demande au serveur de lui ramener immédiatement une carafe d’eau, ce qu’il fit sans attendre.

Seriez-vous en train de parler de Emma Hottenberg ? demande-t-elle poliment après s’être raclée la gorge. Hottenberg qui se trouve être très proche de sa petite personne. Elle est son modèle, son mentor, celle qui l’aide à surmonter ses peurs et qui lui apprend l’art de piétiner son côté brave pour se faire une place dans cette société corrompue. Celle qui en plus d’être une amie sincère et une binôme de travail pourrait presque être considérée comme sa sœur. D’autant plus qu’étant sa protégée, les deux femmes passent énormément de temps ensemble. Je la connais assez pour vous dire qu’elle n’est pas issue d’une « petite » famille comme vous le dites si bien. Le ton qu’elle emploie est neutre. Elle paraît calme et sereine, nullement embêtée par les critiques que cette inconnue à la chevelure quelque peu originale vient de faire vis-à-vis de Emma. Bien sûr qu’elle aimerait lui dire qu’elle n’a aucun droit sur elle pour la juger, mais étant ouverte aux critiques elle choisit de prendre sur elle en rangeant sa fierté. Quiconque tente de ternir l’image de son modèle ternit la sienne alors avant de défendre la Hottenberg bec et ongles, elle souhaite d’abord entendre ce que cette mannequin pourrait bien dire.

Mais dites moi que s’est-il donc passé ? Je ne sais s’il est très délicat de ma part de vous poser cette question mais je suis curieuse. Et je suis une femme, qui plus est. Vous savez à quel point ce genre de conversation peut intéresser. Ce qui est partiellement faux venant de sa part. Féministe, elle défend les femmes de tout cliché mais l’exception est de jour. Rusée, maligne, elle laisse croire à son interlocutrice que ces commérages puériles l’intéressent en temps normal pour entendre ce qu’elle souhaite. Bien sûr qu’elle n’ira répéter les dires de cette inconnue à personne, mais c’est une étudiante curieuse qui ne s’intéresse qu’à une seule personne ici et c’est Emma. Allons, tout ce vous pourrez dire restera entre nous. Nous devrions même nous tutoyer ! Un grand sourire se dessine sur ses lèvres. Qu’elle est exquise comme enfant.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Mer 17 Juin 2015, 19:51


someone like you
eugenia & aelicya
middle of the crowd
« J’ai regardé devant moi
Dans la foule je t’ai vue
Parmi les blés je t’ai vue
Sous un arbre je t’ai vue
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l’eau et du feu. »


Une enfant qui se fascine pour les dorures, c'est encore ce qu'était Aelicya, alors qu'elle avait vomi s'y asseoir quelques années auparavant. Ce droit octroyé de sang l'a amené à rejeter autant que d'admirer le monde d'en haut. Et si Emma avait laissé un souvenir abject à la vampire, ce n'en était pas moins atténué par cette splendeur que dégageait encore les gens de son rang. Aelicya aurait aimé s'y tenir, s'y retenir encore et rester radieuse de noblesse.  « Seriez-vous en train de parler de Emma Hottenberg ? »Aelicya se fige alors que Sixten se racle la gorge discrètement en la questionnant poliment. Ses yeux s'écarquillent doucement alors qu'elle réfléchit à la réponse à donner. Si elle aime les confidences et les ragots, la Kamiya restait de nature méfiante et n'aimait pas tellement parler de ce genre de choses.  « Seriez-vous en train de parler de Emma Hottenberg ? Je la connais assez pour vous dire qu’elle n’est pas issue d’une « petite » famille comme vous le dites si bien » Aelicya lève les yeux au ciel et détourne ses yeux pour boire une gorgée de son coca en réfléchissant aux mots à employer. Bien entendu, que ce n'était pas n'importe qui. Ce qui, stupidement, la rendait encore plus détestable à ses yeux. Et elle songeait. Que dire. Était-elle assez naïve pour accorder sa confiance à une inconnue de cette façon. « Mais dites moi que s’est-il donc passé ? Je ne sais s’il est très délicat de ma part de vous poser cette question mais je suis curieuse. Et je suis une femme, qui plus est. Vous savez à quel point ce genre de conversation peut intéresser. Allons, tout ce vous pourrez dire restera entre nous. Nous devrions même nous tutoyer ! »

Aelicya fronce les sourcils en tournant ses yeux écarlates vers la de Fitzduncan. Elle ne se méfiait que trop des revirements de situations soudain, et si la jeune femme lui avait paru distante et réservée quelques minutes encore, la simple évocation du prénom d'Emma semblait éveiller en elle un intérêt certain. Et Aelicya n'aimait pas les démarches intéressées. « Disons que l'on s'est croisé, par hasard. Dans son appartement. » Aelicya reste posée et réfléchie, mais calcule chacune de ses paroles. « J'allais rentrer chez moi, puis comme il n'y avait personne, j'ai pris un petit déjeuner rapide. Emma est arrivée à ce moment. » Aelicya marque une pause avant de poursuivre. « Je ne considère pas qu'il n'y ait qu'une fautive. Je pense avoir été provocante dans ma démarche, mais c'est elle, qui m'a prise en grippe sans me connaître. » La vampire pose à nouveau son regard grave sur Eugenia. Si elle ne considère pas Sixten de la même façon qu'Emma - elle n'était pas de ces gens qui faisaient bêtement une généralité d'un cas particulier - mais le ton sérieux qu'elle employait traduisait le fait qu'elle ne prenait jamais les conflits à la légère. Un certain malaise se devinait de la même façon. « En fait, je crois qu'elle n'apprécie pas ma relation avec Hydra. Je n'ai pas besoin de t'expliquer de quoi il s'agit je pense. » Son ton se fait de plus en plus agacé. Et l'évocation du jugement qu'elle a deviné chez Emma lui ferait presque perdre son sang-froid. « Emma n'a pas cherché à comprendre quoi que ce soit. Enfin, il n'y a pas grand chose à comprendre, au final. Mais me catégoriser comme elle l'a fait alors qu'elle ne me connaît pas, je ne supporte pas. » Aelicya termine son verre de soda en sortant son portable, pour vérifier que personne ne l'avait appelé, ou plus encore essayer de s'extirper d'une situation qu'elle qualifiait de gênante pour elle. Puisqu'après tout, elle aussi, elle avait eu tort. « Je ne vais pas te mentir, j'ai été détestable aussi. C'est stupide, cette façon de répondre aux attaques. Mais de bon matin, j'ai pas plus réfléchi que ça. » Aelicya hésite, puis fixe Eugenia. « C'est une de tes amies proches ? »  


© basé sur un codage de one more time & silver lungs.




avatar
Invité
Invité
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] | Mer 08 Juil 2015, 01:27




Keep calm & let's talk.


Eugenia écoute attentivement ce que son interlocutrice lui confie et ce, sans broncher une seule fois. Elle la laisse s’exprimer alors que son silence est total, mettant dans la confidence l’une et l’autre. Habituellement, ce n’est pas son genre d’engager elle même une conversation basée sur des commérages, mais il s’agit là d’une personne qui lui est proche et il est toujours bon de savoir ce que l’on dit sur soi. Il est évidemment cas ici de son entourage, cercle fermé de filles de à la réputation qui n’est plus à faire. Souvent stéréotypées, souvent jugées superficielles et sans attache, ces filles sont parées à la plupart des injures. Quelles soient verbales ou physiques, un bouclier invisible les entoure, empêchant leurs détracteurs de briser leur tour d’ivoire. Avoir de l’argent est nécessaire dans de tels cas et la puissance de même. Bien que ses parents habitent sur Terre, Eugenia peut toujours être sûre que rien ne pourra entacher sa réputation car même de leur place, ils la couvrent. La société est bien trop complexe. Tellement qu’au lieu de se préoccuper des réels mystères, les enfants de l’élite préfèrent s’occuper des futilités. Acheter la dernière robe de créatrice, revoir le dernier cliché pris, ranger le dernier billet d’avion réservé, verser la dernière bouteille de champagne achetée, écouter les derniers ragots… Au final c’est ce que tout le monde souhaite, non ?

Oui, nous sommes proches. Je dirais même que nous sommes plus que de simples amies : elle est pour moi une sorte de grande soeur. La suédoise ajuste sa coiffure en jetant ses longues boucles blondes sur son dos. Son visage maintenant dégagé, elle reprend son discours pour le moins neutre et fait attention à ne porter de jugement sur aucune des deux femmes. Mais je reconnais son attitude dans tes paroles. Elle est tout à fait capable de se défendre ainsi, en ouvrant peut-être les hostilités… Surtout vu le contexte particulier. Un doux rire s’échappe entre ses lèvres alors que son sourire réconfortant ne les quitte pas. Je ne vais pas chercher plus de détails sur ta relation avec Hydra – je ne savais même pas qu’on pouvait en avoir une avec lui, dit-elle en faisant la grimace – mais sache que c’est tout de même une bonne personne. Je ne te connais sans doute pas assez pour pouvoir prendre la place de celle qui affirme les choses, mais Emma n’est pas « juste » une fille de riches. Elle a de grandes qualités et je l’admire pour ça.

Peut-être est-ce une technique de défense que la Hottenberg adopte, peut-être qu’elle est tout simplement ainsi. Eugenia ne connaît elle-même pas la réponse à cette question et elle ne préfère d’ailleurs pas se la poser. Dès leur rencontre, l’adolescente et l’étudiante ont directement accroché l’une pour l’autre. Il est certes vrai que Emma s’est ouverte un peu plus tard que l’adorable blonde, mais là n’est pas le problème. Le soucis est que certaines personnes ont une dent contre son associée et ce pourrait être mauvais sur le long terme. Si son interlocutrice ne s’en cache pas et paraît directe, certains individus ne le sont pas. Ils sont hypocrites et vous poignardent dans le dos sans que vous vous y attendiez. La de Fitzduncan commence tout juste à le comprendre, et c’est persuadée de faire le bon choix qu’elle se laisse guider par sa protectrice.  

Après, que tu l’aimes ou que tu la détestes, c’est ton opinion personnelle ! Je suis pas du genre à prendre parti, en particulier lorsqu’il s’agit d’une affaire qui ne me concerne pas. Dit-elle en levant la main droite comme pour affirmer la sincérité de ses dires. Elle finit par la reposer sur son genoux nu, croisant ses longues jambes. J’apprécie ton côté franc. Les gens préfèrent se pisser dessus plutôt que de dire ce qu’ils pensent de «  nous ». Elle mime les guillemets en levant les yeux au ciel, excédée par les clichés qu’on colle constamment aux membres de sa classe sociale. Souvent sexistes, souvent tirés de films, souvent vrais, ils ne définissent pas du tout la suédoise. C’est déjà assez dur de devoir supporter les blagues puériles et stupides sur les blondes, alors comprenez qu’être la cible de rumeurs n’est pas son passe-temps favori. Personnellement, je ne me considère pas comme étant une garce qui adore briser la vie des gens et qui s’amuse à brûler des liasses de billets. Ma vie ne ressemble pas à un cauchemar, mais elle n’est pas facile tous les jours non plus. J’agis de façon active auprès de centres pour enfants malades, j’étudie pour être diplômée de façon honnête et je ne suis pas la seule. Tu as dis tout à l’heure me trouver différente des gens de la haute société et pourtant j’en fais partie. Qu’est-ce qui fait que les autres soient tordus ? Demande-t-elle. Ils sont comme ça, c’est tout. Avoir de l’argent ne signifie rien, au final. Elle hausse encore une fois les sourcils, ses épaules faisant de même.

Mais toi, Aelicya, comment se fait-il que tu aies fréquenté des gens de la haute ? Est-ce que tu en fais partie ? cela ne coûte rien de demander. C’est gratuit et puisque Sixten s’est un peu plus ouverte, il serait égal venant du mannequin de faire de même. Elle n’y est pas forcée certes mais c’est elle qui a éveillé l’attention de Sixten à son égard, en agissant comme elle l’a fait. Les personnes franches et honnêtes ont toujours droit à une écoute, c’est sa règle principale. Peut-être que Aelicya est juste une commère, qui sait ? Seulement, la suédoise voit toujours le bon côté d’une personne avant de voir le pire.




Contenu sponsorisé
Re: ✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia] |

 
✘ keep calm & let's talk [ft. eugenia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hugh Laurie – Let Them Talk
» [SOFT] WALKIE TALKIE – PUSH TO TALK Version 1.4.5[Gratuit/Payant]
» VOIP Neuf Talk
» USA : Les SNSD chantent « The Boys » dans deux talk shows
» Keep calm and watch a TV show : à la découverte de nos séries préférées !

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: