Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Together we'll be victorious {ft Maxime}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Staff Brave Shama'Losse

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shama E. S. Dragonfire
Staff Brave Shama'Losse
Coeurs : 105 Messages : 422
Couleurs : Red & darkorange
J'ai traversé le portail depuis le : 21/05/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama, Sham'. Mon nom est : Shama Ember Scarlet Dragonfire. Actuellement je suis : Bi et libre comme l'air. Il paraît que je ressemble à : Erza Scarlet de Fairy Tail (in RP) ~ Michelle Rodriguez (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Kuru pour le vava et Cali pour la signa ♥
Together we'll be victorious {ft Maxime} | Dim 19 Avr 2015, 10:53

Y’avait des jours, comme ça, où j’aurais mieux fait de me casser les deux jambes plutôt que de me lever. Parce que, se faire berner par un « client », être prise pour une imbécile, perdre au change, risquer sa vie pour un crétin grassouillet et qui avait eu la chance de naître une cuillère en argent dans la bouche, pour au final pas grande chose, ça me foutait grave les boules. Même si j’en ai pas. En plus, quand je m’étais rendue au boulot ce midi, les clients m’avaient fait grave chier, encore une fois, et j’avais failli me faire renvoyer en manquant de casser le pouce d’une main un peu trop baladeuse. Nan, parce que une bonne serveuse, pour eux, c’était une godiche qui devait tout supporter. Sauf que ça marchait pas avec moi. Désolée, j’allais pas mettre de côté ma fierté juste pour complaire à une bande de crétins en rut qui n’avaient que des serveuses sur qui se rabattre tant ils étaient pathétiques. La journée avait donc très mal commencé, et j’étais particulièrement sur les nerfs.

Mais vous savez quoi ? ce n’était pas le pire. Depuis quelques temps, j’étais devenue limite parano. J’avais tout le temps l’impression qu’on me surveillait. Vous savez, cette sensation dans votre nuque, ce picotement désagréable qui vous laissait penser qu’un regard vous fixait ? ça m’arrivait tous les jours, quasiment. Et ce, depuis que j’avais eu le malheur de croiser la route du dieu de la guerre. Arès, accessoirement mon oncle aussi. Qui n’avait pas vraiment l’esprit de famille. Bon quand son frère lui pique sa copine (qui est aussi sa demi-sœur, mais passons, la généalogie des dieux vous donnerait des migraines) je pouvais comprendre qu’il ne l’appréciait pas vraiment. Mais moi je n’avais absolument rien à voir avec leurs querelles de gamins. Enfin, ce n’était pas l’avis de tout le monde. Comme quoi, la vie pouvait vraiment être pute des fois.

Tout ça pour dire que j’avais vraiment besoin de me changer les idées. D’évacuer un peu la nervosité et la frustration de ces derniers jours. Donc, une fois le boulot terminé, je m’étais précipitée à la Taverne de Dionysos. Où je prenais actuellement un bon verre bien mérité. Enfin, un deuxième plutôt. J’avais la descente facile. Je n’avais pas l’alcool mauvais, mais je réagissais en fonction de mes humeurs. Et là, en l’occurrence, il fallait pas trop me chercher. Mais, bien sûr, il y a toujours des imbéciles avec un pois-chiche à la place du cerveau pour ignorer ces signes avant-coureur de la tempête. Ou de l’éruption, en ce qui me concerne, c’était plus approprié. Donc il y avait deux Monsieur muscles qui me regardaient depuis un temps suffisamment long pour que ça m’énerve.

- Vous voulez ma photo ? leur lançai-je d’un ton assez antipathique.

Une pique fort peu utile puisqu’elle eut pour seul effet que de les faire rire, comme les gros bêtas qu’ils étaient, en commentant tout bas certains détails de ma physionomie… Nan mais sérieux, ils pensaient que j’étais sourde ou quoi ? Le barman me servit un troisième verre à ma demande, que je bus presque cul sec.

- Retournez-donc baiser votre copine au lieu de me dévisager, bandes de chacals en rut.
- Et toi retourne donc à ta vaisselle et ton ménage, je suis sûr que ça excite ton mec.

Okay. Y’avait une chose que je détestais par-dessus tout, outre la pluie, c’était les machos. J’avais bu trois verres presque d’affilé. J’avais passé une sale journée. J’étais sur les nerfs depuis quelques temps. C’était des ingrédients pour un cocktail très explosif. Qui ne tarda pas à faire son effet. Surtout quand je sentis juste après une main se glisse sous mon tissu. Une demi-seconde. Ce fut la durée nécessaire pour me retourner et lui refaire le portrait d’une bonne droite. Mes phalanges n’apprécièrent pas le traitement, et son nez encore moins, mais putain ce que ça faisait du bien. Je lui lançai un sourire mauvais tandis qu’il hurlait, les mains sur son appendice qui pissait le sang.

- Certainement plus que toi maintenant. Mais c’est un service rendu, j’ai toujours trouvé que t’avais un gros pif.

Il voulut se venger en me balançant un… truc, je ne sais pas bien quoi, je n’eus pas le temps de voir de quoi il s’agissait. Manque de peau, il avait en face de lui une femme rodée par l’entraînement, qui avait grandi une partie de son adolescence dans les rues. Je me baissai aussitôt pour esquiver l’objet non identifié.

- Loupé ! dis-je avec un grand sourire.

Mais le dit objet fit un « pof » lorsqu’il atteint une cible non désirée. Je me retournai pour voir une rousse pas vraiment ravie. Je revins sur le mec en question.

- C’est pas très gentil ça.

Je savais qu’il m’était destiné mais je n’avais pas non plus souhaité qu’une pauvre fille en souffre. Ça me donnait envie de leur sauter dessus. Rien que pour me défouler. Le mec se précipita sur moi pour me donner un coup de poing, mais il était lourd et large, donc pataud et lent. Je me baissai à nouveau, et ce fut la personne derrière moi qui prit le coup. Vraiment pas très bon viseur celui-là. Sauf que derrière ça dégénéra. La personne ciblée se rua sur lui et le frappa. Il lui lança une chaise –sisi- qui atteint une autre table. Les clients, pas du tout ravis, se levèrent en remontant leurs manches. Et une bagarre générale débuta. Moi, ravie, je me précipitai dans la mêlée et frappai le copain de l’autre crétin. Rien de mieux qu’une bonne bagarre pour se remettre d’aplomb !




3 roses de Nao, Cali et Lyvion, love you buddies ♥
Hephaestus' Daughters:
 

Merci Kira ♥:
 

troll:
 

Ligues & fan club:
 
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Maxime "Robin" Kennedy
Staffienne
Coeurs : 48 Messages : 123
Couleurs : ~Robin te parle en mediumvioletred et Blackjack t'insulte en rosybrown~
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2015 et on me connaît sous le nom de : T.Brownie. Mon nom est : Maxime Kennedy, aussi appelée "Robin". Actuellement je suis : hétérosexuelle, célibataire et parfaitement paumée. Il paraît que je ressemble à : Ginny Weasley (Harry Potter) ; Wendy Corduroy (Gravity Falls) ; Rose Leslie (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Elda (cs) ♥︎
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Sam 25 Avr 2015, 18:29


{S. I. S. T. E. R. S.}
PV ✖ Shama & Maxime

Dire que Maxime n’avait pas passé la meilleure des journées serait un bel euphémisme. Si elle avait eu assez de temps à perdre pour établir un classement de ses journées les plus pourries, celle-ci serait probablement ex aequo avec celles qu’elle passait quotidiennement lorsque sa mère était malade.  Faut dire qu’après s’être pris son réveil sur la tête, s’être fait bananée par des clients ingrats, avoir couru dans toute sa maison ensorcelée pour retrouver ses outils et finalement se rendre compte qu’elle était trop agacée pour réussir à se concentrer et construire quoi que ce soit, elle avait le droit d’être en rogne.
Ainsi donc, après avoir passé toute la journée à courir partout pour rien, Maxime avait décidé d’arrêter de vouloir forcer les choses, et puisque que les Parques avaient décidé que cette journée serait à chier, alors soit. Et comme toute personne qui vient de passer une journée de merde, elle quitta sa maison facétieuse et s’aventura dans la taverne de Dionysos afin de prendre un verre bien mérité.

Maxime n’allait que très rarement dans ce genre d’endroit qui la mettaient parfois mal à l’aise. De plus, son affilié ultra protecteur avait tendance à l’empêcher d’y mettre les pieds, des fois qu’elle se retrouve dans des emmerdes plus grosses qu’elles. Mais ce soir là, même Blackjack était trop énervé pour jouer les gardiens.

« Une manzana s’il vous plaît. »

Maxime ne buvait qu’en certaines occasions, et n’aimait pas les alcools trop forts. Aussi, quelque chose de sucré, frais et pas trop chargé lui semblait être le meilleur réconfortant qui soit.
Elle sirota tranquillement sa manzana, et s’évertua à relâcher la pression et la frustration accumulée au cours de cette éprouvante journée. Mais si la boisson la détendait, le lieu, en revanche, la crispait davantage. Et alors qu’elle songeait à quitter la taverne une fois son verre terminé, une chose non-identifiée -qui après une analyse plus poussée s’avéra être une chaussure- lui tomba sur l’arrière du crâne. Elle lâcha un cri, se retourna afin d’identifier le fautif, et vit qu’une bagarre entre une bande de grosses brutes et une jeune femme à la chevelure flamboyante était sur le point de dégénérer. Aussi, peu envieuse de se retrouver mêlée à tout ça, elle se fit discrète et grommela son mécontentement à voix basse.
Mais le problème, c’est que lorsqu’on a un affilié aussi protecteur que ce vieux Blackjack, il est quasiment impossible de s’en sortir si facilement, sans que celui-ci aille demander son reste. Et l’inévitable arriva.

Tandis que la baston semblait se propager comme un virus dans tout l’établissement, le vieux chat noir sauta sur l’agresseur de sa liée chérie en feulant et lui lacéra une partie du visage -visage déjà bien amoché, notamment au niveau du nez. Et Maxime tentait désespérément d’attraper son chat afin de prendre la poudre d’escampette sans trop de casse.

« -Blackjack ! Putain BJ t’es trop bête reviens, c’était qu’une chaussure merde, il m’ont pas tuée non plus ! s’époumonait-elle afin de rendre la raison à son affilié -tout en esquivant un coup de poing perdu en se baissant avec souplesse.

-Si personne ne latte la gueule de ces pauvres cons, ils ne cesseront jamais de l’être, crois moi Max, je rends service à la société !

-Tu fais chier ! »

Sur ces mots, elle se jeta sur Monsieur muscle afin d’arracher Blackjack à cette bagarre, mais l’homme dû mal interpréter son geste car il la repoussa d’un coup de coude dans les côtes et la propulsa contre le bar. Elle réprima un gémissement de douleur. Ok, Maxime était du genre pacifiste. Mais elle n’était pas une moine bouddhiste non plus, et trouvait que l’adage « si on te frappe la joue droite, tend la joue gauche » n’était pas le plus intelligent de tous. Alors, tenant fermement Blackjack au creux de son bras gauche, elle s’arma de son poing américain et prit sa revanche en déboîtant la mâchoire  du monsieur muscle dont le visage devait être passablement douloureux à présent.

On sous-estime beaucoup le pouvoir de la vengeance. Car d’un coup, la rouquine se sentie soulagée de ce poids de frustration qui accablait ses épaules depuis le début de la journée.
D’un coup d’œil furtif, elle constata qu’elle s’était retrouvée acculée contre le bar, aux côtés de la fille aux cheveux rouges qui se battait comme une vraie guerrière, avec en face d’elles, les deux Monsieur muscles accompagnés de quelques copains aussi baraqués qu’eux. Le sang de Maxime ne fit qu’un tour, il était temps de se tirer.
La jeune fille se concentra et la pierre magique ornant l’une de ses boucles d’oreilles se mit à briller alors qu’elle mit à l’œuvre sa maîtrise du métal. Avec fracas, elle arracha carrément la rambarde en fer qui longeait le bar -elle n’avait pas vraiment de remords à détériorer la taverne, il lui suffirait de le réparer gratuitement un autre jour- la plia en deux par la force de sa volonté et la jeta comme on lance un boomerang sur ses assaillants, leur coupant ainsi le passage, et leur fauchant les jambes. Cependant, elle manqua au passage de se prendre une chaise (sérieux, une chaise ?) et recula trop brusquement afin d’esquiver le coup, ce qui la fit tomber en arrière sur l’autre fille.

Dans la précipitation, Maxime balbutia une excuse avant de repérer une sortie au fond de la salle, pas trop éloignée d’elle. Sans vraiment réfléchir -et surtout parce que la bande des baraqués commençait à rappliquer- elle se releva et pointa la sortie du doigt.

« Par là, vite ! »

Pas besoin de plus de mots pour se faire comprendre dans une baston. Et puisque les deux jeunes femmes étaient toutes les deux dans la même merde, la solidarité féminine prit le dessus et Maxime poussa l’autre fille devant elle à se diriger vers la sortie -de toute façon, elle lui bloquait le passage alors il n’y avait pas d’autres options.
Une fois dehors, Maxime claqua la porte en fer au nez de leurs poursuivants et la déforma suffisamment à l’aide de ses pouvoirs pour qu’ils ne puissent plus l’ouvrir. Enfin, elle se retourna vers l’autre fille, hors d’haleine.

« Désolée, pas d’autres moyens, fit-elle en haletant. »

L’éloquence n’était pas de mise vu la situation.
Malheureusement, Maxime n’avait pas pris en compte l’existence de plusieurs sorties dans la taverne de Dionysos. Et à peine avait-elle eu le temps de reprendre son souffle, voilà que la bande des baraqués revenait après elles, l’air plus que prêts à en découdre. Mais cette fois, elle ne comptait pas se laisser surprendre, et elle semblait avoir une alliée plutôt efficace -solidarité féminine rappelez-vous.

C’est parti pour le deuxième round.
(C) MISS AMAZING.

HRP; J'AIME. BEAUCOUP. ♥
dis moi si quelque chose ne va pas~


Signs & stuff ♥:
 

teams & co:
 

Staff Brave Shama'Losse

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shama E. S. Dragonfire
Staff Brave Shama'Losse
Coeurs : 105 Messages : 422
Couleurs : Red & darkorange
J'ai traversé le portail depuis le : 21/05/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama, Sham'. Mon nom est : Shama Ember Scarlet Dragonfire. Actuellement je suis : Bi et libre comme l'air. Il paraît que je ressemble à : Erza Scarlet de Fairy Tail (in RP) ~ Michelle Rodriguez (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Kuru pour le vava et Cali pour la signa ♥
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Ven 01 Mai 2015, 18:13

Les cris de douleurs, les coups qui pleuvaient, les mêlées humaines qui se formaient, les quelques giclées de sang qui venaient colorer un peu le bois sombre du parquet… Tous ces éléments se mélangeaient et attisaient le feu intérieur qui brûlait en moi. Je sentais mon sang démoniaque bouillir, s’enflammer, pour répondre à l’appel, à ce chant résonnant comme une symphonie à mes oreilles, le chant du combat. J’étais à moitié démone, aussi j’adorais les bonnes bagarres, ce n’était pas nouveau. Et en l’occurrence ça me défoulerait un peu. Et j’y résistais encore moins facilement avec quelques verres en plus. Aussi je me jetai dans la mêlée, poings serrés en poussant un cri de guerre enthousiaste ressemblant à « TAYOOOOOOOOOOOOOH ». Rompue à l’art du combat, grâce à un entraînement quotidien qui durait depuis environ huit années bien remplies, c’était pas difficile pour moi d’esquiver les poings et les pieds –et les chaises- qui pleuvaient dans tous les sens. Je m’éclatai comme une folle. Et le droit que je me pris juste après avoir pensé ça n’y changea rien. Une bataille sans blessure de guerre, ça n’était pas une vraie bataille !

Alors que je crachais le sang qui sortait de la lèvre tuméfiée, je vis un éclair noir passer à côté de moi, accompagné d’un feulement menaçant qui valait tous les rugissements du monde. Ça me fait penser, heureusement que Blaze n’était pas là, il aurait craché du feu et déchiqueter à tout va, transformant la pauvre taverne en un remake assez fidèle des Enfers. Des vociférations féminines me firent tourner la tête. Oh, la jeune rousse qui s’était pris une chaussure ! Ravie de voir qu’elle n’avait pas clamsé à cause de l’odeur. Ce devait être son affilié. Le mien se trouvait quelque part à l’extérieur. Je la vis s’équiper d’un poing en métal, une arme qui devait être magique, et donner un magnifique coup de poing à son adversaire.

- Joli coup ! lui lançai-je, rendue quelque peu enthousiaste par l’alcool et la bagarre générale.

Ce fut tout le temps que j’eus car un autre monsieur muscle fonçait sur moi en hurlant. Très cliché. Trop même. Je m’esquivai sur le côté pour m’aplatir au sol et lui faire un croche-patte. Emporté par sa masse, il s’écrasa contre une table. Mon ricanement ne dut pas l’aider à encaisser la défaite humiliante. Je me relevais à peine, en me demandant pourquoi y’avait un crissement de métal qui couvrait le vacarme, que je me pris une masse sur moi. Je me retrouvai à nouveau face contre terre avec un « oumpf ! » surpris. Heureusement, ce n’était que la jeune fille au chat vengeur, qui finirait par devenir mon alliée dans cette histoire vu que nous nous retrouvions tout le temps l’une à côté de l’autre. Je me relevai souplement, prête à sauter à nouveau sur les assaillants. Qui ne devaient pas apprécier de se faire laminer par des filles car les lâches se regroupaient en un front massif devant nous. La rousse indiqua la porte en hurlant. Quoi ? partir ?

- Mais je veux pas m’enf… HEY !

Elle venait de me pousser vers la sortie. Je dus bien suivre la marche, vu qu’elle était derrière moi et me fis franchir malgré moi la porte. Franchement j’étais déçue, je m’amusais bien moi ! Je m’apprêtai à y retourner quand elle fit quelque chose à la porte qui la bloqua. Bah c’était malin, on pouvait ni entrer ni sortir maintenant.

- Mais je peux plus entrer ! Je veux leur flanquer la raclée moi !

Oui bon, l’alcool avait tendance à me rendre un peu… gamine, voyez. Donc moi tout ce que je voulais, c’était cogner. Et avec une porte verrouillée sur mon chemin c’était compliqué. Elle s’excusa en haletant. Moi je me contentai de faire la moue, déçue.

- Bah tant pis… c’est dommage je m’amusais b… OH !

Je venais d’apercevoir la bande de gros bras qui sortait de derrière le bâtiment. Ils avaient dû trouver une autre sortie. Chic ! Encore de la bagarre ! Mes yeux en brillaient presque de contentement. Je me campai solidement sur mes jambes aux côtés de ma nouvelle alliée –je l’avais bien dit. J’avais la ferme intention de leur montrer que deux filles rompues à l’art du combat, intelligentes et solidaires pouvaient très bien triompher les doigts dans le nez d’une flopée de gaillards qui pensaient avec leurs muscles… ou autre chose pour certains d’ailleurs.

- On va leur montrer de quel bois on se chauffe, je lui lançai, un sourire mauvais sur le visage.

Je fixais attentivement nos adversaires de mes yeux rouges, dans lesquels commençaient à danser de véritables petites flammes. J’observais leur façon de se mouvoir, leurs réactions, leurs attitudes. Ils étaient robustes, mais massifs. Nous étions plus petites et plus souples, et donc plus agiles et plus rapides. Un plan se dessina dans mon esprit.

- Alors, on a si peur des filles qu’on se ligue contre deux d’entre elles ? c’est pas très loyal ça. C’est même lâche.
- Tu feras moins la maline quand je t’aurais éclaté la cervelle sale morveuse !
- Au moins, j’en ai une, moi !

Je n’étais peut-être pas très bonne pour décrypter les émotions des autres, mais il y avait une chose sur ce point que je savais bien faire : provoquer. Trouver les failles, découvrir ce qui ne plaisait pas et toucher là où ça faisait mal. Et ces gros lourdauds tombèrent dans le panneau. Leur chef sortit une grosse massue de nulle part –non sérieux je m’attendais presque à le voir s’habiller d’un pagne en peau de léopard et grogner « Gnull pas content ! » tellement c’était cliché – et la brandit au-dessus de sa tête avant de foncer sur moi. C’était exactement ce que j’attendais. Si la densité de son arme pouvait impressionner, je ne me laissais pas démonter si facilement. Ce devait être un démon, sans doute. Et moi je l’étais aussi à moitié. Mon sourire en coin s’étira. J’invoquai mon fouet électrique –qui faisait très succube d’ailleurs- en apparence inoffensif, mais qui vous déchargeait une quantité non négligeable de Volt au toucher. Je fis claquer mon arme et l’élançai devant moi pour attraper son poignet. Il hurla, plus de surprise que de douleur j’imagine, étant un être des Enfers il devait être en partie insensible à la foudre. Je tirai ensuite de toute mes forces en me décalant sur le côté. Il perdit l’équilibre et se retrouva face contre terre. S’il n’était pas hors d’état de nuire, il serait sonné pour quelques secondes. Mais les autres arrivaient et je ne pouvais pas compter sur mon fouet au corps à corps. Si seulement Blaze était là, c’était lui qui avait gardé mes épées !

- Je te laisse te charger du premier qui va entrer au contact, faut que je me replis là. J’ai moins l’habitude de me battre au fouet.

Je l’avais vue faire des ravages avec son poing métallique, et son pouvoir pouvait aussi nous être utile. Oh le mien également, mais je le gardais en atout. Et puis, contre un autre démon c’était déjà moins efficace.




3 roses de Nao, Cali et Lyvion, love you buddies ♥
Hephaestus' Daughters:
 

Merci Kira ♥:
 

troll:
 

Ligues & fan club:
 
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Maxime "Robin" Kennedy
Staffienne
Coeurs : 48 Messages : 123
Couleurs : ~Robin te parle en mediumvioletred et Blackjack t'insulte en rosybrown~
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2015 et on me connaît sous le nom de : T.Brownie. Mon nom est : Maxime Kennedy, aussi appelée "Robin". Actuellement je suis : hétérosexuelle, célibataire et parfaitement paumée. Il paraît que je ressemble à : Ginny Weasley (Harry Potter) ; Wendy Corduroy (Gravity Falls) ; Rose Leslie (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Elda (cs) ♥︎
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Sam 02 Mai 2015, 20:52


{S. I. S. T. E. R. S.}
PV ✖ Shama & Maxime

Il semblerait que contrairement à la jeune mécanicienne, l’autre fille avait un certain goût pour les bastons ; le cri de joie qu’elle avait poussé en voyant qu’elles n’étaient pas encore débarrassées de la bande de gros bras en était une preuve suffisante. Tout comme le « hé merde » de Maxime témoignait de son dépit. M’enfin, quitte à se battre, autant faire ça comme il faut. Et puis honnêtement, même si la jeune sang-mêlée n’aimait pas tellement faire la leçon aux autres, comme disait ce vieux BJ « dans la vie, y’a des cons et des gros cons. Et si on fait pas un minimum pour leur apprendre le respect, on se fait vite envahir ». Elle rangea donc son pacifisme dans sa poche le temps d’une soirée et se prépara à engager le combat.

« - Alors, on a si peur des filles qu’on se ligue contre deux d’entre elles ? c’est pas très loyal ça. C’est même lâche.
- Tu feras moins la maline quand je t’aurais éclaté la cervelle sale morveuse !
- Au moins, j’en ai une, moi ! »

Maxime jeta un regard vaguement inquiet à son alliée :

« Tu crois que c’est bien de les provoquer comme ç-… »

Elle n’eu pas le temps de finir sa phrase que le Hulk d’en face sortit une masse assez impressionnante et la brandit au-dessus de sa tête avant de courir vers les deux jeunes femmes avec un rugissement digne des plus préhistoriques des hommes des cavernes. Maxime ne bougea pas ceci dit, et attendit que l’autre demoiselle fasse le premier mouvement -elle semblait clairement plus douée en baston qu’elle, même si elle se débrouillait. L’inconnue aux cheveux de feu s’arma en instant d’un fouet et se chargea du compte de leur adversaire en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Impressionnée, Maxime ferma sa bouche béate avant d’émettre un petit sifflement :

« Joli coup ! fit-elle en clin d’œil à la remarque de l’autre, faite dans la taverne. »

Cependant, si l’un d’entre eux était à terre -et encore, pour combien de temps ?- les autres arrivaient en masse sur les deux combattantes.

« Je te laisse te charger du premier qui va entrer au contact, faut que je me replis là. J’ai moins l’habitude de me battre au fouet. »

Maxime acquiesça et, à l’aide de sa maîtrise du métal, elle fondit son arme en deux poings américains plus petits, un pour chaque main, avant de se lancer sur l’adversaire le plus proche. Bien qu’elle ne fut pas spécialement entraînée à l’art du combat, elle avait un certain instinct qui lui permettait d’esquiver une bonne partie de ses coups. Mais loin d’être experte, elle se mangea également quelques droites et autres crochets du gauche, ce qui ne manqua pas de mettre ce vieux Blackjack en furie.

« TU NE LA TOUCHES PAAAS ! feula-t-il avec véhémence tout en sautant au visage de celui qui avait osé abîmer le joli minois de sa protégée. »

En prises avec le félin furieux, l’homme était trop occupé pour s’intéresser à la rouquine qui en profita pour l’assommer d’un coup bien placé au niveau de la tempe. Ensuite, elle se replia vers l’arrière et rejoignit la dame au fouet -le combat était un peu trop rapproché à son goût- afin de tenir les autres à l’écart. Faisant à nouveau appel à son pouvoir, elle manipula tous les morceaux de métal environnants -son arme, quelques chutes de matériau qu’elle avait dans les poches depuis sa dernière commande, ainsi que le couvercle d’une poubelle- afin d’en faire une grosse boule de matière informe au dessus de sa tête qu’elle matérialisa en pics acérés. D’un mouvement de la main, elle envoya les pics sur ses adversaires à une vitesse plutôt élevée et en plaqua deux contre le mur d’en face -bien entendu, elle ne les avait coincés qu’au niveau des vêtements, Maxime ne tuerait jamais quelqu’un de sang-froid.
Les deux hommes étaient donc accrochés au mur, à environ un mètre du sol. De son côté, l’autre fille avait réglé leurs comptes aux hommes des cavernes restants. Quant à Blackjack, il avait réduit le visage de son assaillant à l’état de steak haché. Le chat noir ne faisait jamais dans la demi-mesure, contrairement à sa liée.

« La prochaine fois tu garderas tes godasses aux pieds au lieu de les lancer à la tête des gens honnêtes, gronda-t-il en faisant le dos rond. »

Il alla ensuite se percher sur l’épaule de Maxime qui pouffa à l’entente de cette phrase. La jeune fille avait une joue qui commençait à virer au bleu, ainsi qu’une lèvre ouverte et de nombreux hématomes sur les bras et le ventre. Son alliée n’était pas en meilleur état. Mais étrangement, la rouquine lâcha un petit rire :

« Franchement on à l’air de quoi là ! s’amusa-t-elle en désignant leurs apparences respectives. »

Elle se serait bien éclipsée afin de rentrer chez elle après toutes ces émotions, mais le bruit significatif de pas se rapprochant lui  indiqua plutôt de partir se cacher, en compagnie de son alliée. Que ce soit d’autres gros bras, la police ou n’importe qui d’autre, il lui semblait plus judicieux de ne pas se faire choper dans des ruelles sombres, la tronche malmenée, au milieu d’un véritable boxon.

« J’pense qu’il vaut mieux qu’on reste pas là, fit-elle à l’encontre de sa compagne. »

Sur ces mots, elle s’enfonça un peu plus profondément dans les ruelles à pas pressé et s’accroupit derrière une poubelle -heureusement pas trop pleine, sinon bonjour l’odeur- aux côtés de la guerrière aux cheveux rouges. Elle retint son souffle le temps que les bruits de pas s’estompent, et une fois rassurée, se laissa glisser contre le mur en position assise et souffla de soulagement :

« Putain cette galèèèèère, contente que ça soit fini ! »

Puis elle se tourna vers la jeune femme avec un de ses sourires malicieux qui la caractérisaient si bien :

« Au fait, je peux te demander ton nom ? Histoire que je connaisse un peu mieux celle avec qui je me suis bastonnée pour la première fois. »

Elle lui tendit enfin une poignée de main et ajouta :

« Moi c’est Maxime, mais tu peux m’appeler Robin si tu veux ! »
(C) MISS AMAZING.


Signs & stuff ♥:
 

teams & co:
 

Staff Brave Shama'Losse

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shama E. S. Dragonfire
Staff Brave Shama'Losse
Coeurs : 105 Messages : 422
Couleurs : Red & darkorange
J'ai traversé le portail depuis le : 21/05/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama, Sham'. Mon nom est : Shama Ember Scarlet Dragonfire. Actuellement je suis : Bi et libre comme l'air. Il paraît que je ressemble à : Erza Scarlet de Fairy Tail (in RP) ~ Michelle Rodriguez (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Kuru pour le vava et Cali pour la signa ♥
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Sam 16 Mai 2015, 11:42

Contrairement à moi, qui exultais, la rousse ne semblait pas très emballée à l’idée de provoquer ces gros bras sans cervelle. Une bonne idée ? Bien sûr que si, c’était même une excellente idée ! Parce que la fierté des mâles avait tendance à les pousser à bout. Sans réfléchir. Ils ne voyaient plus que ce besoin obsessionnel de réparer l’affront. Et ils commettaient des erreurs. La première étant de sous-estimer leurs adversaires, surtout lorsque ceux-ci étaient des femmes. Alors oui, mon plan était bon, très bien construit, la preuve : le premier fonça tête baissée dans le piège. Et ne vit pas venir ma riposte, avant même qu’il puisse m’atteindre. Par contre, je dus laisser le soin à ma camarade de s’occuper du corps à corps. Sans mes épées, c’était un peu risqué, car mes poings n’étaient faits que de chair et d’os.

- Joli coup !

Je souris à son clin d’œil. Oh, mais, nous étions faites pour nous entendre, si elle continuait comme ça ! en plus, si elle rechignait assez à se battre, elle combattait vraiment bien quand elle s’y mettait. Faudrait que je pense à lui demander de m’entraîner avec elle, un jour, histoire de voir comment on s’en sortirait l’une contre l’autre. Mais je dois avouer que je préférais nettement m’avoir dans mon camp. Surtout avec son pouvoir sur le métal, à la Magnéto version jeune et féminine. Enfin, bien sûr, pendant que je me chargeais de finir ceux qui franchissaient la barrière de son poing, elle se prit quelques coups. Comme moi tout à l’heure, comme en témoignaient ma lèvre tuméfiée et mon œil au-beurre-noir. Enfin, c’était sans compter sur son affilié qui, furie noire et rugissante, se précipita sur les assaillants. C’était… comique. Ah, je suis sûre qu’il s’entendrait bien avec Blaze ! Même si mon dragon ne parlait pas.

- Loupé ! lançai-je à l’adversaire qui avait tenté de me frapper par derrière.

Rageur, il tenta alors de me lancer quelque chose de pointu en bois… manque de peau pour lui, j’étais le feu. Un cône de flamme surgit de la paume de ma main, réduisant en cendre cette arme non identifiée improvisée. Ensuite, je fis virevolter mon fouet pour lui entourer le bras, ce qui lui déclencha un sacré coup de jus, assez pour le sonner et que je le finisse avec un bon coup de poing. La rousse m’avait rejointe pendant ce temps. Je fixai les autres, en les défiant du regard, me léchant les lèvres, absolument exaltée par ce combat. J’y pouvais rien, mon sang démoniaque bouillait dans mes veines et prenait le dessus.

- Allez, venez si vous êtes des hommes !

Haha, non vraiment, trop facile. Ils furent presque aussitôt stoppés par des pics métalliques, lancés par le bon soin de ma partenaire. Je m’esclaffai, en les montrant du doigt.

- HAHA ! on dirait des papillons épinglés dans une collection d’entomologiste !

OKay, je savais même pas d’où je sortais ce mot scientifique. Peut-être un documentaire qui ressortait. Oui, quand je m’ennuyais, je zappais, tombant parfois sur des trucs originaux. Bref, en proie à un soudain fou-rire, heureusement qu’ils étaient tous hors d’état de nuire, parce que là on m’aurait éliminée avec une pichenette. Je me tenais le ventre, pliée en deux, le fouet trainant par terre.

- Franchement on à l’air de quoi là !

Je me redressai en reprenant petit à petit mon souffle, après cette minute de pure éclatement.

- Hou… de fières guerrières qui viennent de gagner une bagarre ! Comme le disait ma mère, « il n’y a pas de vraie victoire sans blessures de guerre ! »

J’arborais toujours fièrement mes « blessures de guerre », quand bien même ça faisait fichtrement mal. Parce qu’on était pas infaillible, et que ça montrait que le combat avait été gagné dans les règles, sans les écraser comme des insectes parce qu’on était trop puissantes. Je n’étais pas fana des batailles gagnées d’avance sans effort. Quel intérêt, hein, dites-moi ? Des pas précipités se rapprochaient soudainement de nous. Il valait peut-être mieux, en effet, de battre en retraite. Et puis j’avais eu mon compte, j’étais satisfaite, donc je pouvais bien accepter de filer en douce. Je suivis donc la rousse dans les ruelles sombres, tout en surveillant nos arrières. On se retrouva dans un coin tranquille, sans personne pour nous taper dessus. Ma camarade se laissa glisser contre le mur.

- Ouais ouais, c’était cool ! répondis-je avec un grand sourire, des lumières dans les yeux, malgré mon visage un peu amoché. Tu te bats bien, dis-moi. Avec un peu d’entraînement, tu pourrais éviter un peu plus les coups adverses.

Je fis disparaître mon fouet, puisque qu’il n’était plus utile. Ensuite, je me permis de m’assoir à côté d’elle en massant ma joue bleuie. C’est vrai que ça faisait mal… mais au moins, c’était une belle cicatrice de guerre !

- Naaaan, c’est ta première baston ? oh, faut marquer le coup alors ! Robin, c’est cool, ça me fait penser à un nom de code ! Moi c’est Shama, mais on me surnommait souvent Scar dans le temps. De mon troisième prénom, Scarlet, celui de ma mère.

L’alcool me déliait facilement la langue. Du coup, moi qui d’habitude était plutôt discrète et réservée sur ma vie prive et mon passé, je me retrouvais parfois à déblatérer un flot de paroles continues qui pouvaient en noyer plus d’un. Une ombre de nostalgie traversa mes prunelles rouges feu. Ma mère me manquait, si seulement je savais ce qui lui était arrivée ! même si j’apprenais sa mort, au moins, je serais fixée et je pourrais faire mon deuil.

Mais un intrus fit irruption, seul, pour placer sa main devant lui et utiliser un pouvoir de glace sur nous. Presque en baillant et en soupirant de lassitude, je me levai et dressai un mur de feu, qui fit fondre aussitôt le jet gelé qui se dirigeait contre nous. Puis j’entendis un « schklong ! » à côté de moi. Oh, mes épées ! ça voulait dire que… un terrible rugissement –enfin, proportionnel à la taille du propriétaire – surgit du ciel, et un petit dragon doré fusa sur l’adversaire pour le réduire en charpie et lui cracher du feu en plein dans sa face. Pas sympathique, mais efficace. Il s’enfuit sans demander son reste. Blaze le poursuivit sur quelques mètres, avant de revenir vers moi en planant, un air suffisant dans le regard. Il ne pouvait pas parler, mais son expression était explicite : « on touche pas à Shama ! »

- Et voici Blaze, mon affilié ! Et mes fidèles épées, merci Blaze.

Je me baissai pour les récupérer et les accrocher à ma ceinture. Je m’étirai ensuite, un peu endolorie par cette formidable aventure. Sisi, pour moi c’était une aventure.

- Si je les avais eu plus tôt, crois-moi, ils se seraient réfugié dans les jupes de leurs mères en pleurant.

Bon certes, j’y allais un peu fort. Maiiiis, c’était un peu vrai. Il m’arrivait de faire très mal. J’évitais de trancher des membres aux habitants de l’île, mais quand on menaçait ma vie, ou celle d’un proche, je n’hésitais pas à tuer, si je ne voyais pas d’autre solution. Je me rassis à côté de Robin en caressant Blaze.

- Ton pouvoir sur le métal, il est trooooop cool ! La tête qu’ils faisaient, je te jure !...

Rien qu’en y repensant, j’avais envie de rire. Mais j’avais mal au ventre, et franchement j’avais plus trop d’énergie là. N’empêche que, c’était la meilleure bagarre depuis des mois !




3 roses de Nao, Cali et Lyvion, love you buddies ♥
Hephaestus' Daughters:
 

Merci Kira ♥:
 

troll:
 

Ligues & fan club:
 
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Maxime "Robin" Kennedy
Staffienne
Coeurs : 48 Messages : 123
Couleurs : ~Robin te parle en mediumvioletred et Blackjack t'insulte en rosybrown~
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2015 et on me connaît sous le nom de : T.Brownie. Mon nom est : Maxime Kennedy, aussi appelée "Robin". Actuellement je suis : hétérosexuelle, célibataire et parfaitement paumée. Il paraît que je ressemble à : Ginny Weasley (Harry Potter) ; Wendy Corduroy (Gravity Falls) ; Rose Leslie (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Elda (cs) ♥︎
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Lun 18 Mai 2015, 20:40


{S. I. S. T. E. R. S.}
PV ✖ Shama & Maxime

S’imaginer en fière guerrière était une idée qui amusait beaucoup Maxime. Les raisons pour lesquelles elle savait se battre étaient bien loin de l’image qu’on pouvait se faire d’un entrainement de combattant. Son travail lui donnait régulièrement l’occasion de se faire quelques muscles et elle connaissait les rudiments de la bagarre grâce à son cousin qui lui avait appris l’auto-défense juste après son entrée en cinquième. Tout simplement.
Après, elle ne s’étouffait pas dans la fausse modestie non plus et restait assez fière d’elle. Quand même, ce n’était pas tous les jours qu’elle pouvait botter le cul de mecs qui habituellement lui hérisse le poil, quand bien même elle était plutôt pacifiste.
En clair, malgré ses bleus, sa lèvre fendue et les fourmis qu’elle ressentait dans ses bras -utiliser son pouvoir aussi soudainement lui faisait toujours cet effet là- la fille d’Héphaïstos était plutôt contente d’elle-même -et de ses alliés.

▬ Tu te bats bien, dis-moi. Avec un peu d’entraînement, tu pourrais éviter un peu plus les coups adverses.

Maxime pouffa quelques secondes avant de répondre.

▬ Haha, j’imagine ouais ! Seulement vu mes horaires de boulot, c’est pas sûr que j’ai le temps de m’entraîner… Et puis jusqu’à maintenant, ce que je sais faire niveau baston m’a suffit amplement donc bon…

Tandis que Blackjack venait se lover sur ses genoux, Maxime observa sa co-équipière faire disparaître son fouet avec la facilité d’une prestidigitatrice. La jeune fille pensa que ce genre de talent lui aurait été drôlement utile dans le cadre de son job. Genre, « tiens où ai-je mis mon tournevis ? Ah mais je sais ! *pop* Le voilà ! »
Ceci dit, même si elle ne l’utilisait pas tant que ça au final, son don de contrôle du métal pouvait lui être sacrément utile aussi…

▬ Naaaan, c’est ta première baston ? oh, faut marquer le coup alors ! Robin, c’est cool, ça me fait penser à un nom de code ! Moi c’est Shama, mais on me surnommait souvent Scar dans le temps. De mon troisième prénom, Scarlet, celui de ma mère.

▬ Ah ? Moi on m’appelle Robin parce que ma mère me surnommait ainsi quand j’étais petite. Robin veut dire rouge-gorge, et vu mes cheveux… -Maxime se passa une main dans sa chevelure de feu afin d’appuyer son propos- quoique maintenant que je t’ai en face de moi, je me dis que ça t’irais presque mieux qu’à moi, plaisanta-t-elle enfin.

Peut-être était-ce à cause de la manzana de tout à l’heure, couplée à la montée d’adrénaline qu’elle avait ressenti lors de la baston, mais Maxime ne se sentait pas aussi mélancolique que d’habitude lorsqu’elle évoqua sa mère. Où peut-être était-ce du au fait que la dénommée Shama la mettait vraiment à l’aise, presque autant qu’Eugenia à vrai dire !

Un son violent fit sursauter la rouquine qui se mit alors en alerte. Le temps de dire ouf, un homme était sortit de nulle part et avait tenté d’user d’un pouvoir de gel sur elles avant de se faire fumer par un superbe dragon doré portant deux épées japonaises. L’animal était apparemment l’affilié de Shama, et Maxime ne put s’empêcher de remarquer une légère similitude avec le comportement ultra protecteur de Blackjack.

▬ Ton pouvoir sur le métal, il est trooooop cool ! La tête qu’ils faisaient, je te jure !...

▬ Tu trouves ? s’amusa Maxime. Bah…merci !

Elle fit virevolter quelques bouts de métal environnants avant de les faire fusionner et leur donner la forme initiale de son poing américain qu’elle rangea dans une des petites sacoches de cuir qui étaient constamment accrochées à se ceinture.

▬ Ce pouvoir, continua-t-elle, les yeux un peu perdus dans le vide, pensive, il me vient de mes parents j’imagine…

Elle-même ne savait pas pourquoi elle racontait ça à une étrangère. Elle mit ça sur le compte de l’alcool, même si elle n’avait pas bu tant que ça.
Elle releva enfin la tête et adressa un léger sourire un peu énigmatique à Shama avant de se redresser, entraînant quelques râlements de la part du chat qui s’était étendu sur ses genoux.

▬ Bon, je pense qu’on devrait s’éclipser en douce avant que d’autres givrés ne rappliquent, proposa-t-elle en pointant un doigt vers la ruelle par laquelle s’était enfuit celui que Blaze avait fait griller. Ça te dis qu’on fasse un bout de chemin ensemble pour rentrer ? Tu habites de quel côté de la ville ?

Il faut croire que la compagnie de la demoiselle aux cheveux rouges lui plaisait si Maxime lui proposait de rentrer ensemble. C’était incroyable de voir à quel point elle n’éprouvait pas cet habituelle hésitation qui la faisait douter avant d’entamer une relation avec quelqu’un d’autre.
(C) MISS AMAZING.


Signs & stuff ♥:
 

teams & co:
 

Staff Brave Shama'Losse

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shama E. S. Dragonfire
Staff Brave Shama'Losse
Coeurs : 105 Messages : 422
Couleurs : Red & darkorange
J'ai traversé le portail depuis le : 21/05/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama, Sham'. Mon nom est : Shama Ember Scarlet Dragonfire. Actuellement je suis : Bi et libre comme l'air. Il paraît que je ressemble à : Erza Scarlet de Fairy Tail (in RP) ~ Michelle Rodriguez (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Kuru pour le vava et Cali pour la signa ♥
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Mar 19 Mai 2015, 20:26

C’est vrai que je me voyais comme une guerrière, dans ces moment-là. L’air farouche et l’arme au point, ça suffisait parfois à semer le doute chez l’ennemi. Surtout quand il voyait une femme, pour les plus intelligents du moins. Ils se demandaient alors pourquoi une femme seule se montrait aussi sûre d’elle dans une telle situation. A moins d’être particulièrement inconsciente, ou folle, voire suicidaire, elle avait toujours de bonnes raisons. Dans mon cas, je m’évitais tout de même de telles ennuies, comme de se retrouver seule face à une horde d’adversaires. Comment ? Non, je n’avais pas combattu seule, la dénommée Robin était avec moi, sans oublier la terreur noire, son chat d’affilié. Par contre, je ne me voyais absolument pas comme une « héroïne ». C’est bon pour les histoires de Marvel tout ça. Les héros sont censés faire le bien, et je ne dirais pas que c’est mon but premier, vous voyez. A dire vrai, le bien et le mal, c’est trop simpliste comme vision du monde. Je ne me considérais que dans un seul côté : le mien. Et tant mieux si j’avais des alliés tels que ma jeune camarade à la chevelure de feu, comme moi. et rien que pour ce détail je l’appréciais encore plus.

- Ah, je vois, la bagarre c’est pas ton truc, hein ? Dommage, tu te défends très bien pour une débutante. Enfin, j’imagine qu’avec un boulot à temps plein c’est plus hard de trouver le temps de s’entraîner. Etre mercenaire, ça peut bien payer, du moins, quand on trouve un client. Pour ça que je suis serveuse à mi-temps d’ailleurs.

Je me mettais à raconter ma vie, moi, sérieusement. Mais elle m’avait l’air bien sympathique cette fille-là, et puisqu’elle ne montrait aucun signe de lassitude, pourquoi s’arrêter là ? après une telle aventure, on pouvait bien partager un peu nos expériences. Bon, okay, j’étais légèrement saoul, ce qui me rendait aussi bavarde qu’une pie. Mais bon ça c’est la version officieuse, hein. Pfiou, il faisait chaud là ! je m’éventais de la main en soufflant. Maxime m’expliqua l’origine de son surnom. Je laissai échapper un rire amusé sur sa dernière phrase.

- Haha, Je sais pas si un rouge-gorge me représente vraiment… ce serait plutôt… un dragon ! D’ailleurs, c’est bien en accord avec mon nom de famille, Dragonfire. Je me suis même fait un tatouage sur le bras gauche, juste en dessous de l’épaule, qui représente une sorte d’animal en feu.

Je lui désignai du doit l’œuvre d’art sur mes bras nus. Ça datait de quand déjà ? il me semble l’avoir fait à mes dix-huit ans, mais je ne sais plus si c’était en Angleterre lors d’un voyage express, ou ici-même sur l’île. Comme quoi, ça m’avait vachement marqué. Moi j’avais l’impression de l’avoir depuis toujours.

- En tout cas, c’est vrai que c’est rare de rencontrer quelqu’un avec une chevelure de feu comme la nôtre, hein ? On pourrait presque croire qu’on a un lien de parenté. T’imagine on nous prend pour des sœurs ? Lol.

Je pouffai de rire, sans même me soucier de ce qu’elle pouvait bien penser. Avec l’adrénaline qui s’effaçait de mes veines, l’alcool reprenait le dessus et je me foutais à peu près de tout. Enfin, heureusement je tenais bien, et j’avais l’habitude de boire. Je m’étais déjà tapé une de ces cuites une fois, c’était… euh, bref, ce n’est pas trop le moment. Après l’intervention ratée du type à la glace, je m’étais assise à nouveau, car avec toute cette agitation, je commençais à fatiguer moi. Non non, je n’avais pas du tout la tête qui tournait. Robin me parut pensive un instant en évoquant ses parents. Mais je ne relevai pas, un peu trop dans la brume pour le moment. Elle me proposa alors de se mettre à l’abri. Je me relevai soudainement –un peu trop vite d’ailleurs – pour lui répondre.

- Bonne idée !... oulà, ma tête… Euh, je crèche paaaar… (j’indiquai une direction de mon doigt) par là (je lui désignai la direction opposée). J’habite pas loin du centre-ville, c’est pratique pour se rendre au boulot.  Surtout en volant en fait. Allez-viens, j’ouvre la marche !

Je partis d’un bon pas avant de ralentir l’allure, histoire de permettre aux murs de cesser d’onduler comme ça, c’était dangereux pour les gens qui habitaient dans les immeubles ! Quoi, sans queue ni tête ? Bien sûr que non, je n’ai pas de queue !... Okay, j’avais besoin d’un peu d’air. Marcher me rafraîchirait les idées. Blaze trottina jusqu’à moi en poussant des petits cris enthousiastes. Ce qui signifiait « ça tombe bien j’ai faim ! » Il aurait pu s'appeler Ventre-à-patte aussi.

- Pour en revenir à ce que tu disais tout à l’heure, continuai-je la discussion avec entrain, je pense en effet qu’on hérite tous au moins un pouvoir de nos parents. Le fouet, par exemple ça me vient de ma mère. Et le feu, de mon père bien sûr ! En même temps ce serait con d’être la fille du dieu du feu et de pas maîtriser son élément tu vois. Enfin, tu me diras, ma mère aurait pu aussi, vu que c’était une démone, mais elle non c’était plutôt la foudre. ... Il fait chaud, tu trouves pas ?

Oui, bourrée, j’étais un vrai moulin à parole, et alors ? Un problème ? Voyez le bon côté des choses, je m’ouvrais bien plus facilement. Je perdais mon tempérament bougon et retrouvais ma bonne humeur. Enfin quand les choses allaient bien. Parce que parfois, ça pouvait être dix fois pire en fait. Mais bon, avec Maxime, y’avait pas tellement besoin de ça, elle m’inspirait vraiment de la confiance et de la sympathie, naturellement. Et croyez-moi, pour que moi, Shama, qui avait vécu dans les rues de Londres pendant quelques années, et me méfiais de tout le monde pire qu’un chat sauvage, trouve cette fille digne de confiance et sympathique, c’est que vraiment, elle l’était.




3 roses de Nao, Cali et Lyvion, love you buddies ♥
Hephaestus' Daughters:
 

Merci Kira ♥:
 

troll:
 

Ligues & fan club:
 
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Maxime "Robin" Kennedy
Staffienne
Coeurs : 48 Messages : 123
Couleurs : ~Robin te parle en mediumvioletred et Blackjack t'insulte en rosybrown~
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2015 et on me connaît sous le nom de : T.Brownie. Mon nom est : Maxime Kennedy, aussi appelée "Robin". Actuellement je suis : hétérosexuelle, célibataire et parfaitement paumée. Il paraît que je ressemble à : Ginny Weasley (Harry Potter) ; Wendy Corduroy (Gravity Falls) ; Rose Leslie (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Elda (cs) ♥︎
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Mer 20 Mai 2015, 14:31


{S. I. S. T. E. R. S.}
PV ✖ Shama & Maxime

Elle était plutôt drôle cette nana en fait - à condition d’être de son côté évidemment, Maxime doutait fort que celui qui s’était prit son poing en pleine tronche pensait pareil. Mais pour la rouquine, Shama était vraiment sympa.
Au-delà de ses incroyables talents pour l’art du bastonnage -talents que Maxime admirait assez, il faut avouer- elle semblait n’avoir aucun problème pour sociabiliser, contrairement à elle. Ou alors, c’est l’alcool qui lui faisait raconter sa vie à la première étrangère sympa qui passait, c’était possible aussi. En fait c’était même probablement le cas.
Dans tout les cas, la petite Kennedy, qui habituellement se faisait discrète concernant son histoire, se fit emporter dans le même élan de sociabilité que Shama et n’éprouva plus l’habituelle hésitation qui lui compliquait la vie -ce qui l’agaçait d’ailleurs profondément car se compliquer la vie est tout ce que Maxime détestait faire.

▬ En tout cas, c’est vrai que c’est rare de rencontrer quelqu’un avec une chevelure de feu comme la nôtre, hein ? On pourrait presque croire qu’on a un lien de parenté. T’imagine on nous prend pour des sœurs ? Lol.

▬ Haha, faut pas être bien intelligent pour mettre tous les roux dans le même panier, mais j’avoue l’idée est drôle, ricana Maxime suite à cette remarque.

Imitant la plus jeune, Shama se releva avec quelques légères difficultés avant de pointer la direction de sa maison. Mais Maxime fronça les sourcils quand elle la vit pointer du doigt dans la mauvaise direction, et attrapa le bras de sa nouvelle alliée pour le tourner vers la bonne.

▬ À moins que je ne sois aussi ronde que toi, le centre ville c’est plutôt par là il me semble, pouffa-t-elle légèrement, mais sans méchanceté.

Elle suivit donc Shama dans la ruelle. Cette dernière semblait tituber légèrement, donc Maxime passa son bras derrière sa nuque afin de lui offrir un point d’appui à peu près stable.

▬ Attends, je t’aide j’ai pas envie que tu finisse par terre. Après une telle baston ça la foutrait mal !

En réalité, il était plutôt commode que Shama habite dans le centre ville puisque Maxime y logeait également. Si elles n’étaient pas sœurs, elles étaient probablement voisine, et cette pensée amusa la demi-déesse.

▬ Pour en revenir à ce que tu disais tout à l’heure, poursuivit Shama, je pense en effet qu’on hérite tous au moins un pouvoir de nos parents. Le fouet, par exemple ça me vient de ma mère. Et le feu, de mon père bien sûr ! En même temps ce serait con d’être la fille du dieu du feu et de pas maîtriser son élément tu vois. Enfin, tu me diras, ma mère aurait pu aussi, vu que c’était une démone, mais elle non c’était plutôt la foudre. ... Il fait chaud, tu trouves pas ?

Maxime se stoppa net, manquant de faire trébucher Shama au passage. Elle la regarda avec des yeux ronds.

▬ Toi aussi t’es une demi-déesse ! Dingue, c’est pas tous les jours que j’en croise, s’exclama-t-elle, plutôt heureuse de s’être trouvé un nouveau point commun avec elle.

Puisque Shama n’avait pas explicitement mentionné le nom de son géniteur divin, Maxime se creusa légèrement  la cervelle -l’alcool lui embrumait vaguement l’esprit après tout- pour retrouver le nom du fameux Dieu du feu.

La réponse lui parut comme une évidence un peu trop évidente à son goût.

Les yeux écarquillés par la surprise, elle plongea son regard noisette dans les iris flamboyante de sa vis-à-vis et murmura un peu fébrilement :

▬ Je suis fille d’Héphaïstos…aussi.

Franchement, la coïncidence lui paraissait encore un peu grosse pour que la pilule passe facilement.
Et puis se découvrir une grande sœur après dix-neuf ans de vie, ça perturbe putain !
(C) MISS AMAZING.


Signs & stuff ♥:
 

teams & co:
 

Staff Brave Shama'Losse

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Shama E. S. Dragonfire
Staff Brave Shama'Losse
Coeurs : 105 Messages : 422
Couleurs : Red & darkorange
J'ai traversé le portail depuis le : 21/05/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama, Sham'. Mon nom est : Shama Ember Scarlet Dragonfire. Actuellement je suis : Bi et libre comme l'air. Il paraît que je ressemble à : Erza Scarlet de Fairy Tail (in RP) ~ Michelle Rodriguez (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Kuru pour le vava et Cali pour la signa ♥
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Mer 20 Mai 2015, 20:11

Avec l’alcool qui adoucissait nettement mon tempérament de feu, j’avais l’air la fille la plus sympa de Skyworld. Ça en surprendrait plus d’un. Je ne compte plus le nombre de gens que j’ai envoyé baladé, soit parce que j’étais de mauvaise humeur, soit parce qu’on me courait sur le haricot. Enfin, heureusement pour Maxime, elle me voyait sous mon meilleur jour –quoique, je sais pas si la rencontrer en étant bourrée peut se qualifier de « meilleur jour ». En tout cas, ma camarade partageait ma sympathie. Elle alla même jusqu’à me corriger sur la direction. Ah bon ? je croyais que c’était par là moi, le centre ville…

- Ah, haha, ah oui c’est par là ! Merci Robin !

Me voyant chanceler un peu, elle passa mon bras au-dessus de sa nuque pour me soutenir. Je lui fis un grand sourire béat en guise de remerciement. J’arrêtais pas de la remercier, en ce moment. Faudrait peut-être que je songe à l’aider à mon tour, moi. AU lieu de ça je me mis à déballer toute ma vie, sans même prendre de pause, lui parlant de mes parents et de mes pouvoirs. J’allai même jusqu’à révéler la nature de mon paternel, chose que je faisais rarement d’habitude, puisque les demi-dieux n’étaient pas tellement bien perçus sur l’île. Elle parut très surprise de l’apprendre. Je manquai de tomber quand elle s’arrêta soudainement. Je lui lançai un regard l’air de dire « bah quooiiiii ? ».

- Ouais je suis une demi-déesse, toi aussi alors ? J’ai pas l’air, mais je m’en vante pas en fait. Enfin c’est pas que je suis pas fière, mais en fait les demi-dieux sont pas toujours bien vus ici, et puis on me croit pas toujours quand je dis que je suis la fille d’Héphaïstos. C’est lui qui m’a offert mes épées d’ailleurs, quand je suis arrivée sur l’île, son seul cadeau pour la seule fois où je l’ai rencontré, mais enfin j’ai pas à me pl… Attends, t’as dit quoi ?

Je me stoppai nette dans mon élan pour la regarder avec des yeux grands comme des soucoupes. Oui, une minute, c’est le temps exact que sa phrase a mis pour remonter jusqu’à mon cerveau quelque peu rendu gélatineux avec l’alcool. Si bien que sur le coup, je réalisai pas ce qu’elle venait de me dire. Je la fixai bouche-bée, partagée entre l’envie de rire suite à une bonne blague, et celle de m’assoir tout de suite, parce que la terre tournait beaucoup, beaucoup.

- Tu… tu déconnes ? t’es sérieuse ?

Ouais c’était pas très constructif comme réponse, mais elle était pas beaucoup mieux non plus. Nan mais… c’était juste énorme quoi. Les quelques demi-dieux que je connaissais étaient en général des enfants d’Hadès, d’Hermès ou d’Arès. Jamais je n’avais encore rencontré un autre rejeton de mon père. Jusque là, maintenant. Et putain, ça faisait un sacré choc. D’ailleurs, j’avais la tête d’une fille qui s’est pris une montagne dans la tronche. Sonnée. (enfin j’ai jamais testé la montagne perso, mais vous voyez ce que je veux dire !) J’arrivais simplement pas à y croire. Depuis mes 10 ans, je me croyais toute seule –Blaze excepté – alors… me découvrir une sœur ? on aurait put me sauter dessus en hurlant que j’aurais même pas réagi.

-Tu veux dire que… ton père c’est Héphaïstos ? Que t’es la fille de mon père ?...

Oui, reformuler les choses à sa façon pour vérifier qu’on a tout compris, ça pouvait être utile des fois, histoire d’éviter des quiproquos… et des fausses joies. Je savais plus trop quoi dire ni quoi faire en fait. Alors je me contentais de la fixer comme si elle venait de débarquer de la planète Mars. Et de faire des déductions à voix haute. Ce qui me laissait paraître pour une grande débile, concrètement.

- Donc en fait… t’es ma sœur ? Oh putain.

Et voilà je l’avais sorti. J’avais pas l’air, mais en fait, au fond de moi, une voix hurlait de joie. Je m’étais toujours cru toute seule, enfant unique, orpheline depuis mes 10 ans. Maintenant j’hésitais entre la prendre dans mes bras et m’assoir un coup, histoire d’encaisser tout ça. Une sœur, putain ! Au moins je n’étais plus si bourrée que ça. Cette information eut le don de me faire désaouler illico. Enfin disons que j’avais l’esprit un peu plus clair… façon de parler puisque j’étais encore sous le choc de la nouvelle. Au bout d’un certain temps passé à la détailler presque trop intensément, je finis par refermer la bouche. Voilà que mon malaise avec les autres reprenait le dessus. Alors, je chassai mon naturel d’un coup de pied mental et m’approchai d’elle lentement, comme si le moindre faux mouvement risquait de l’effacer. Je posai ensuite mes mains sur ses épaules –c’était ça ou lui prendre le visage, j’avais opté pour le moins bizarre. J’avais besoin d’un contact physique avec elle pour vérifier que tout ça était bien réel. Parce que j’aurais eu l’air con si elle n’avait été qu’une hallucination de mon cerveau. Puis finalement je la serrai dans mes bras, comme si j’avais peur qu’elle s’en aille.

- Et moi qui me croyais seule au monde depuis mes dix ans… dire que pendant tout ce temps j’avais une sœur ! j’y crois pas, quoi. C’est… c’est tellement… je suis juste… trop heureuse.

Je sentis Blaze se frotter contre ma jambe. Le pauvre lui aussi avait du mal à suivre. Mais je le sentais content aussi. Putain, j’avais pas été aussi heureuse depuis mes dix ans, le jour de mon anniversaire, le dernier que j’avais passé avec ma mère.




3 roses de Nao, Cali et Lyvion, love you buddies ♥
Hephaestus' Daughters:
 

Merci Kira ♥:
 

troll:
 

Ligues & fan club:
 
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Maxime "Robin" Kennedy
Staffienne
Coeurs : 48 Messages : 123
Couleurs : ~Robin te parle en mediumvioletred et Blackjack t'insulte en rosybrown~
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2015 et on me connaît sous le nom de : T.Brownie. Mon nom est : Maxime Kennedy, aussi appelée "Robin". Actuellement je suis : hétérosexuelle, célibataire et parfaitement paumée. Il paraît que je ressemble à : Ginny Weasley (Harry Potter) ; Wendy Corduroy (Gravity Falls) ; Rose Leslie (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Elda (cs) ♥︎
Re: Together we'll be victorious {ft Maxime} | Lun 01 Juin 2015, 18:19


{S. I. S. T. E. R. S.}
PV ✖ Shama & Maxime

Putain… murmura-t-elle dans un souffle.

La famille. Un sujet qui a toujours eu un impact particulier sur Maxime. Qui la rendait assez mélancolique.
Après l’accident de sa mère, qui avait tué au passage son oncle et sa tante, elle avait passé deux ans de sa vie à s’occuper seule de sa génitrice dont l’esprit avait été littéralement ravagé par le sortilège. Pendant deux ans elle avait pris soin d’une femme qui n’avait plus rien en commun avec la femme douce et vive qui avait été sa mère. Puis à la mort de cette dernière, elle s’était vraiment retrouvée toute seule. Blackjack mis à part, puisqu’il avait toujours été à ses côtés. Ce sentiment de solitude était mêlé au regret d’avoir perdu son cousin de vue et d’avoir trop peur de le revoir pour tenter de le retrouver. C’était ça l’origine de son malaise vis-à-vis de l’autre. Tout allait bien dans sa famille, et tout s’était écroulé du jour au lendemain. Et elle avait tout simplement peur que ça recommence si jamais elle se liait à nouveau avec d’autres.
Elle se sentait bête et lâche de penser comme ça. Une partie de son esprit cartésien lui disait bien que la proportion de chance qu’une telle tragédie recommence était infime, et elle était parfaitement d’accord. Mais elle n’y pouvait rien, ce traumatisme s’était fait son nid dans son cerveau et il lui fallait bien plus que deux ou trois ans pour en venir à bout.

C’est pourquoi, quand elle comprit que Shama était sa demi-sœur, elle ne savait tout simplement pas quoi penser. D’une part elle était heureuse d’avoir trouvé une personne se rapprochant de sa famille, elle qui depuis maintenant quatre ans s’était sentie bien seule, mais d’autre part, cela la pétrifiait. Et si on ajoute à ça le fait qu’elle était toujours sous le choc de la nouvelle, on peut se douter que sa réaction fut des plus intenses.

Alors que Shama, tout aussi abasourdie qu’elle, commençait à reformuler la chose de toutes les façons possibles, Maxime restait là, les bras ballants, les yeux écarquillés en une expression de stupeur un peu inquiète. Elle voulait dire quelque chose, mais n’y parvenait pas. Ses mots restaient coincés dans sa gorge, et sa lèvre inférieure tremblotait légèrement en signe d’impuissance. Rien de ce qu’elle pouvait dire lui semblait pertinent, le moindre commentaire qui lui venait en tête était désuet, trop désuet pour une telle situation. Et quand Shama la prit par les bras, et planta un regard incrédule et ému dans ses yeux, ce fut comme si elle avait le souffle coupé. Un nombre incalculable de choses lui traversa la tête en un éclair. Ses doutes, sa solitude, sa tristesse, sa mélancolie, tout s’était mis à tourner comme la bobine d’un film qui ne se termine jamais.
Puis soudainement, Shama la prit dans ses bras. Elle serait rentrée en courant dans un mur que cela aurait eu le même effet.

▬ Et moi qui me croyais seule au monde depuis mes dix ans… dire que pendant tout ce temps j’avais une sœur ! j’y crois pas, quoi. C’est… c’est tellement… je suis juste… trop heureuse.

Maxime ne pipa pas mot. Elle gardait les yeux fixés sur la ruelle qui s’étendait dans l’ombre devant elle. Et tandis que doucement, sa main vint s’agripper au tee-shirt de Shama dans un geste perdu, quelques larmes roulèrent le long de ses joues et vinrent picoter les endroits de son visage qui avaient été malmenés plus tôt.
Maxime n’était pas la fille la plus émotive qui soit. Elle ne pleurait pas devant Titanic, ni même devant La Couleur Pourpre. Mais là c’était un peu trop pour une seule soirée. D’un seul coup, dans la joie de Shama, elle avait revu tous les regrets et la peine qu’elle avait accumulé depuis maintenant quatre ans. Et même si ça ne faisait plus aussi mal, même si elle avait maintenant des gens à qui se confier, il lui en restait toujours gros sur le cœur. Et parfois -c’était très rare maintenant, mais pas inexistant- il y avait des moments où elle craquait et ouvrait les vannes. Comme là, tout de suite.

Elle renifla et frotta ses yeux gonflés contre une de ses manches, avant de se détacher de sa sœur. Elle lâcha un petit rire nerveux et soulagé.

▬ Ça fait combien de temps qu’on vit dans la même ville sans jamais se croiser dis moi ?

Son ton était autant amusé que stupéfait. Elle pensa alors qu’elles auraient très probablement beaucoup de choses à rattraper toutes les deux…
(C) MISS AMAZING.

HRP ▬ Tiens, v'là t'y pas que je fais dans le mélo maintenant :BBB (Sorry je fais pas beaucoup avancer l'action >w<)


Signs & stuff ♥:
 

teams & co:
 

 
Together we'll be victorious {ft Maxime}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Frédérique Constant Maxime [montre de manuf à pas cher?]
» [Chattam, Maxime] La Trilogie du Mal - Tome 2: In Tenebris
» [Chattam, Maxime] Le 5e règne
» [Chattam, Maxime] Le sang du temps
» [Chattam, Maxime] La Trilogie du Mal - Tome 1: L'âme du mal

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: