Partagez | 
 

 Fly away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Fly away | Sam 28 Mar 2015, 19:46

Si on m'avait dit que je reviendrais si vite à cet endroit, j'aurai sûrement ris. Après tout, la rencontre avec Allen était un moment ordinaire. Même si mon cœur tremblait déjà pour cette femme à laquelle j'étais marié. Je lâchais un soupir, survolant cette mer qui se teintait des rayons lumineux du soleil. C'était toujours un spectacle qui m'avait enchanté. Maintenant comme hier. Je laissais un sourire se peindre sur mon visage et laissais le vent s'amuser et je jouait à le faire changer de direction, mais c'était calme, pas violent. C'était une façon d'occuper mon temps. C'était une occupation comme une autre. Je pourrai rendre visite à Zephyr, mais je ne crois pas que c'est une bonne idée, en ce moment. A vrai dire depuis son intervention, c'était un peu tendu. Il y avait rien à dire, je suis parfois, le plus parfait des imbéciles, surtout avec mes enfants, mais je les aimais. Bien plus que de raisons, beaucoup me donnant que la monnaie de ma pièce. Car je n'avais pas été toujours des plus présent. Je suis affectif, sûrement à cause de tout ce qui m'était arrivé. Je ne savais plus. Je laissais le vent m'entourer, il était chaud, mais pas trop. Le contrôle de la température m'aidant à ne pas sentir toutes les subtilités des changements que pouvais apporter mes vents. Enfin, j'avais conscience qu'un vent frais dans le Sahara aurait l'image d'un miracle. Allons va pour cela. Je me concentrai afin de faire ce que je désirai, c'est à dire de laisser un vent rafraîchir le Sahara en pleine journée. Car en soirée, ce n'était pas rare que les hommes sont surpris par le froid. Le désert était comme cela, impitoyable. Je laissais donc aller. Ce vent qui finirai par me faire mal voir. Je n'aidais pas vraiment les mortels. Ce n'était qu'un courant qui durerait une minute et qui se déplacerai à vitesse de quarante kilomètre heure. C'était tout à fait raisonnable. Je hochais la tête avant de tenter un nuage, bien entendu, je me retrouvais avec la main mouillé. Je roulais des yeux et restais à cet endroit. Voyant le soleil se lever silencieusement, quelques oiseaux venant petit à petit brisé le silence qui régnait jusqu'à présent. Je gardais mon sourire sur mon visage étirant un peu mes muscles endoloris. J'avais tenté de la serrer entre mes bras toute la nuit, résultat, je ne sentais plus mon bras gauche. Cette galère. Je fais des effort et j'ai encore des soucis. Vraiment, c'est d'un chiant. Je me retrouvais en compagnie des oiseaux. Sans mon lié, que j'avais gentillement dis d'aller voir ailleurs si j'y étais. J'espère qu'il n'ira pas se perdre encore. Tu parlais d'un lié divin, un emmerdeur oui. Je me mettais la tête à l'envers, toujours en volant. Je voyais une silhouette qui me semblait familière. Comme si je l'avais fréquenter il y a cela très longtemps. Je soulevais un sourcil et m'approchais en me remettant droit. Car faire la chauve-souris, ce n'est pas cool.






avatar
Invité
Invité
Re: Fly away | Jeu 02 Avr 2015, 20:19






Eole & Euros
Fly away


La mer de nuage était certainement l'un des lieux les plus paisibles de ce monde… Du moins, paisible et qui soit agréable à y être. Le sommet de l'Himalaya n'était pas mal aussi lorsqu'on cherchait de la solitude et du calme, mais très franchement le lieu n'était pas des plus accueillants non plus. Pour avoir testé l'endroit, Euros pouvait même dire qu'on s'y gelait royalement les… Oreilles. Oui voilà, les oreilles, aucune raison de se geler autre chose après tout, même pour un homme n'est-ce pas. Quoi qu'il en soit, cet endroit ci ne représentait lui aucun danger pour quelque partit du corps que cela soit, ce qui expliquait certainement le fait que le jeune dieu y passait en général pas mal de temps. De plus, son affilié appréciait lui aussi particulièrement l'endroit. Peut-être parce que les plumes blanches de ce grand oiseau rappelait bizarrement les nuages et qu'il avait l'impression de se trouver dans un lieu familier donc ? Allez savoir, cette bestiole était étrange de toute façon, mais si se trouvait là lui faisait plaisir, Euros voulait bien céder à ses caprices et la laisser vagabonder à son grès. Il aimait bien cette petite bête après tout… Même si "petite " n'était pas vraiment le mot compte tenu de la taille de l'oiseau qui devait bien faire plus d'un mètre. Rien à faire, elle était bien moins encombrante lorsqu'elle n'était qu'une toute petite boule de plume. Mais tout comme le rouquin, cet oiseau avait bien grandit.

Cela donnait donc une scène assez classique en fait lorsqu'on connaissait un tant soit peu l'individu. Le jeune dieu lisait tranquillement un livre, accoudé contre son oiseau en ayant visiblement l'air de s'ennuyer à mourir. En même temps, lorsqu'on choisit un lieu si paisible, il ne faut pas s'attendre à des miracles hein. Mais alors qu'il semblait décidé à se concentrer sur son ouvrage, le jeune dieu fut distrait par son affilié qui était visiblement décidé à ce qu'il ne finisse pas son bouquin. Comment cela ? Oh, disons simplement que la bestiole s'amusait à lui pincer le bras, d'abord doucement, puis se rendant compte que cela n'était nullement utile y allant de plus en plus fort. Au début, le rouquin avait songé que la bestiole voulait simplement son attention, mais voyant que l'ignorer ne servait à rien, il finit tout de même par lui adresser un regard des plus sympathiques pour lui faire comprendre que cela allait bien maintenant. Mais au lieu de lâcher l'affaire, l'oiseau préféra claquer du bec et lui indiquer quelque chose qui arrivait à l'horizon. Même en plissant des yeux, le jeune dieu n'arriva pas à déterminer ce que pouvait être cette espèce de chose légèrement orangé qui volait au loin et il fallait reconnaitre que maintenant qu'il l'avait vu, il ne pouvait s'empêcher d'y penser. Ainsi donc, le jeune homme délaissa un instant son ouvrage et se releva pour afin de se diriger vers cette espèce de chose volante… Jusqu'à ce qu'il puisse se rendre compte qu'il s'agissait tout simplement d'un dieu.

Pas n'importe lequel cela dit puisqu'Euros était tombé sur un rouquin qu'il connaissait plutôt bien, puisque ce dernier était son père. Cela ne voulait pas dire non plus qu'ils étaient particulièrement proches, mais Eole s'était tout de même assez occupé de lui pour qu'il puisse le reconnaitre hein. D'autre était moins présent avec leurs enfants, comme d'autre plus… Cela dépendait de la personnalité en fait. Penchant d'abord la tête sur le côté pour essayer d'observer le dieu en cochon pendu au-dessus de la mer, Euros fut bien content lorsque celui-ci se décida à se remettre à l'endroit. Ce que le dieu du vent faisait là ? Il n'en avait strictement aucune idée et comme tout ce qu'il ne savait pas, cela l'ennuyait profondément. Il aimait être bien informé en toutes circonstance après tout, alors se retrouver sans l'avoir cherché devant son père lui paraissait étrange. Cela était purement dû au hasard ou bien ?...

" Père ?... " Commença-t-il hésitant avant de se reprendre. " Quelque chose vous amène dans le coin ? Cela faisait longtemps que ne s'était pas vu. "

S'il semblait hésitant ? Eh bien oui, peut-être un peu. Tout d'abord parce que les interactions sociales n'étaient pas son point fort et deuxièmement parce qu'il s'agissait d'Eole après tout. Euros n'avait rien contre son père, bien au contraire. Mais connaissant le tempérament changeant du dieu du vent, il ne pouvait s'empêcher de nourrir une certaine méfiance envers lui. Après tout, ne s'était-il pas levé un matin pour décider de marier les enfants qu'il avait eu avec sa chère épouse ensemble ? Oh que si. Du coup, même si ce genre de caprices ne concernaient pas directement le rouquin, il ne pouvait s'empêchait de garder dans un coin de sa tête de quoi Eole était capable et de songer qu'un jour, il serait peut-être lui-même la cible de ses fantaisies. Du coup ? Il n'était forcément pas très rassuré de voir le dieu débarquer comme cela devant lui. Mais cela allait surement bien se passer… Non ?



« Les rencontres imprévues sont les meilleures... Ou les pires. »



(C) MISS AMAZING
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Fly away | Ven 03 Avr 2015, 08:41

La silhouette n'était que mon fils, la chair de ma chair, j'avais presque oublié que j'avais un fils dont la chevelure rouge semblait presque roux comme moi. Il était plus sombre que je le suis. Mon cœur se gonflait de fierté en voyant sa chevelure. J'avais réussi, au moins une fois, à transmettre mes cheveux à un de mes gamins. C'est ému que j'attendais sa voix, un poil sévère, il avait bien grandi depuis la dernière fois. C'était un adulte à présent. Même si il n'avait pas plus changé que cela. Parfois, j'oubliais que mon épouse voulait ma mémoire pour son propre bien. Il y avait une pointe de peur de son timbre. Pauvre petit. Je m'approchais de lui et lui faisait un câlin, car j'en avais envie, comme si il était encore le jeune garçon auquel j'avais appris à voler. Il m'avait manqué, autant que mes autres enfants. Des siècles avait passé, sans que j'ai un contact régulier avec eux. Don, ils avait du entendre des milliers de choses sur moi ou pas. Je n'étais pas un dieu très important pour les mortels. Cela me faisait parfois mal de constater que je serai jamais quelqu'un d'important. Je ne devais pas être assez responsable pour avoir ma place au panthéon. Je haussais les épaules. Cela ne gênait pas mes rencontres avec ma famille. Je l'aimais cette famille, même si parfois je suis casse-pieds. Après tout mon humeur est toujours en mouvement. Là, par exemple, j'étais content, si fier d'avoir un roux et un peu triste que mon fiston ai peur de moi. Je n'allais pas le marier à sa sœur par ce que de un, j'en avais pas de fille vivante, enfin d'après mes dernières de mes enfants mortels. J'avais un fils adorable, mais farceur, sur ce point, on se ressemblait.

« Trop longtemps, mon fils. J'avais presque oublié à quel point tes cheveux était à la hauteur des miens. Tu n'es pas comme ton frère. Cela fait plaisir de te rencontrer. J'avoue que j'avais envie de vous revoir, toi et tes frères. Comment va-tu depuis ce temps ? Et les amours ? Tu t'es trouvé une belle ? Raconte tout à ton vieux père. Je suis sûr que c'est passionnant. J'ai du temps devant moi. »

J'étais si content, le serrer à nouveau dans mes bras avait fait remonté les souvenirs. Les leçon de vol. Son sérieux dans ces dernières. Ses cheveux bien plus court que ceux qu'il avait à présent. Le tenir entre mes bras le rendait encore plus réel dans mes souvenirs un peu brouillés. Combien de moment m'était retiré à cause de la jalousie de celle que j'aimais, cela me blessait et ce qui m'avait fait prendre la clé des champs. D'ailleurs faudra que je lui dise si elle veut de moi vraiment, me retirer des souvenirs servait à rien, puis elle se ferait du mal en même temps de me blesser dans le futur. Je posais un baiser sur son crâne, affectif. Cela me faisait si chaud au cœur de le revoir. Je le laissais respirer et libre. Je n'aimais pas qu'on m'en prive. Alors mon fils ne serait pas une victime d'une père aimant, ce que je suis pas mal cette dernière décennie.






avatar
Invité
Invité
Re: Fly away | Lun 20 Avr 2015, 13:27






Eole & Euros
Fly away


La journée avait plutôt bien commencé, ou du moins, il ne s'était encore rien passé de notable pour qu'on puisse dire si elle allait être bonne ou mauvaise. Du moment que Euros pouvait bouquiner tranquille, il serait tenté de dire que sa vie était parfaite, mais il fallait croire qu'il ne pourrait pas faire cela toute la journée. Et pourquoi donc ? La curiosité tout simplement, il s'était approché de cette tache rousse au loin et avait finit par découvrir qu'il s'agissait de son père… Drôle de manière de se rencontrer après tant de temps passé loin l'un de l'autre, mais qu'importe ? L'important était le résultat et le résultat était… Mitigé. Euros n'arrivait pas à déterminer si cette rencontre fortuite était une bonne ou une mauvaise chose. Il n'avait pas vraiment peur de son père, il était tout simplement méfiant envers ce dernier et le temps passé sans le côtoyer ne pouvait que renforcer cette impression. Seulement voilà, si le plus jeune semblait décidé à garder ses distances pour le moment, cela ne semblait pas être le cas du père qui lui se jeta aux bras de son fils pour lui faire un câlin… Que… Quoi ?! Hey ! Il n'avait plus six ans hein, il était adulte et ce genre de rapprochement était totalement déplacé !... Enfin… Euros n'était pas du genre tactique le pauvre, pas du tout même. Il ne l'avait jamais vraiment été, mais on pouvait clairement dire qu'il ne s'était pas arrangé avec l'âge. Cela ressemblait presque à des manies chez lui. Il évitait de toucher les gens, le plus possible en fait, les objets... Eh bien, s'ils ne lui appartenaient pas, le bougre n'avait pas confiance et ne les touchait pas non plus, sauf avec des gants peut-être. Bref, le jeune dieu était un gros maniaque… Quelqu'un devrait peut-être lui expliquer qu'en tant qu'immortel, il ne risquait pas d'attraper la gale hein.

Mais là pour le coup, il s'agissait de son père tout de même et Euros l'aimait bien au fond. Il ne le repoussa donc pas, même si on pouvait clairement voir qu'il n'était pas à l'aise avec ce genre de contact. Il fallait se mettre à sa place aussi, il n'avait pas vu son père depuis une éternité et tout à coup, sans prévenir, il se retrouvait dans ses bras comme s'il s'agissait d'une mère poule ! Il était vraiment difficile de saisir toutes les facettes de cet homme, autant essayer de saisir le vent… Mais l'apothéose fut certainement lorsque le plus âge déposa un baiser sur le front de son fils… Ce qui fit ouvrir de grands yeux à celui-ci. Heureusement qu'il le lâcha ensuite, sinon cela aurait peut-être été un peu trop pour se pauvre cas social qu'il était. Pour quelqu'un d'intelligent, il affichait un air assez bête pour le coup, ce qui était assez marrant en fait. Le jeune dieu tapota de son index son front comme s'il avait rêvé que son père avait osé lui faire un bisou… Ok, il fallait qu'il rince ça ! Il en faisait trop ? Mais non, il s'agissait d'Eole tout de même ! Un dieu plus que volage hein… Mais Euros trouva quand même le moyen de faire bonne figure.

" Je suis heureux de te revoir aussi, c'est juste plutôt inattendu. Mais cela fait plaisir, vraiment. Il semblerait en effet que tu es réussi à transmettre tes gênes roux à l'un de tes enfants en fin de compte, il aura juste fallu plusieurs essaye. "

Eh bien quoi ? C'était un fait, Eole avait beaucoup d'enfants. Cela ne dérangeait pas Euros d'ailleurs, il s'en moquait un peu en fait. Il aimait bien ses frères et quant aux autres eh bien… Cela dépendrait certainement du caractère de chacun, mais le jeune homme n'aurait aucun apriori mauvais envers eux parce qu'ils étaient le fruit de l'union de son père et d'autres femmes que sa mère. Les dieux étaient ainsi pour la plupart après tout, ce n'était pas choquant. Par contre, raconter sa vie à son père tout à coup, c'était un peu compliqué non ? Comme s'il fallait tirer ce qui valait la peine et ce qui n'était pas important. Euros choisit donc de répondre aux questions de son père pour commencer, tout simplement.

" Passionnant, je ne sais pas. Mais je me porte bien rassure toi père. Les autres aussi de ce que j'en sais. Tu ne les as pas revus non plus ? Pour les amours et bien… J'ai quelqu'un en vue on va dire… depuis un moment. "

… Depuis des décennies en fait. Et elle ne veut pas de toi, lâche l'affaire Euros. Mais il n'allait tout de même pas avouer à son père qu'il courait après la même femme depuis si longtemps pour rien, ce serait… Gênant ? A croire que s'il avait hérité des gênes roux, ce pauvre Euros n'avait pas le tempérament coureur de son père… Et c'était tant mieux en fait. S'éclaircissant la gorge, le jeune homme tenta donc de changer de sujet.

" Et ton épouse, elle se porte bien ? "

Eh bien quoi ? Il avait bien le droit de prendre des nouvelles de sa belle-mère non ? Même s'il n'avait pas la moindre idée de ce à quoi elle ressemblait en fait… Mais au moins, il était un fils poli !



« Les rencontres imprévues sont les meilleures... Ou les pires. »



(C) MISS AMAZING
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Fly away | Lun 20 Avr 2015, 14:53

Je le regardais, il avait la classe, pas autant que moi, mais c'était mon fils, ce n'était pas pour rien. Son caractère et le mien sont différent, mais cela ne me dérangeait pas plus que ça. Mes enfants étaient comme moi, unique dans leur genre. Je le voyais s'inquiéter pour son hygiène. Je roulais des yeux, je m'y étais un peu attendu à ce genre geste. On pouvait dire que ça ne me faisait plus de la peine. C'était quelque chose d'insignifiant, un détail de son être. Ce qui le rendait adorable. Euros, mon fils était mignon, qu'importe si c'est un homme adulte, il resterai mon gamin, mon fiston. Je voyais qu'il tentait d'être plus présentable que je suis. C'était marrant de le voir changer sous mes yeux. Hésitant entre deux choses. Il confirmait mes mots, sur notre rencontre, mes gênes roux en même temps qu'il me lançait gentillement une remarque sur mes tromperies. Il n'allait pas commencer lui aussi ? C'était vraiment pas le moment pour ce genre de remarque. Je lâchais un soupir, je savais que c'était prévisible ce genre de chose. Surtout quand je les revoyais. Il ne savait rien sur ses frères. Je ne savais pas comment prendre cette nouvelle, bien ou mal ? Je ne savais pas. Puis il semblait hésitant pour ses amours, il avait quelqu'un en vue. J'étais content pour lui, autant qu'un père l'était. Je souriais avant de le perdre à la mention de ma femme. Je me grattais le cou, un peu gêné de cette situation.

« Oui, elle va bien, je tente de la reconquérir ces derniers temps. Je ne pense pas ça facile, mais je tente. Tant pis si je me percute à un mur. J'ai l'habitude de toute façon. Raconte-moi comment est la personne que tu aimes. Fille ou garçon ? Quel âge environ ? Dis-moi tout, mais je ne te force pas. Je pense juste que ça sera agréable pour nous deux de papoter. »

Je voulais vraiment passer un peu de temps avec lui, histoire d'en savoir plus sur sa vie actuelle, ses ennuis et ses désirs. Je savais que la curiosité était un vilain défaut. Mais j'en avais aucune envie de l'arrêter en si bon chemin. Puis, je ne le dérangeait pas trop, les vents était toujours en mouvement, pas besoin de toujours s'occuper d'eux. C'était aussi l'avantage de notre position de dieu du vent. Je le regardait, des cheveux rouge, presque roux comme les miens, c'était si rare que j'avais du mal à le croire. Pourtant il était bien ce fils que j'avais élevé avec Zephyr et ses autres frères. Je sentais une bouffée de fierté qui montait en moi. Je la retenait, ne voulant pas laisser partir, les moments positifs se faisait rare, autant que je les capture un instant avant de laisser leur liberté. Je ne pouvais laisser partir mon fils, ça non. J'étais bien décidé à le suivre s'il voulait pas me dire ce qu'il cachait, c'était tellement rare qu'on se voit.

« Ma femme me boude un peu, je l'ai cherché, pas besoin de me le rappeler. Zéphyr l'as déjà fait. Pas besoin de plus de leçons. Je ne regrette aucune de mes enfants. Je vous aime tous les cinq. »






avatar
Invité
Invité
Re: Fly away | Dim 17 Mai 2015, 15:53






Eole & Euros
Fly away


Des retrouvailles entre un père et son fils, c'était touchant non ? Si Euros avait été du genre plus tactile et sentimental, cela pourrait l'être en tout cas, mais les choses étant ce qu'elles étaient… On ne pouvait pas dire qu'il n'était pas heureux de revoir son père, ce serait faux. Il était heureux de revoir Eole, surtout après tout ce temps. Bien entendu, pour des dieux, le temps ne passait pas vraiment de la même manière, ils pouvaient toujours se dirent qu'ils avaient le temps de se revoir et de se parlait, la mort n'allait pas venir frapper au hasard. Ne pas avoir de temps limite pour profiter de ses proches pouvait être un avantage comme un inconvénient en fait, puisque dans un sens, on ne risquait pas d'en être privé sans le vouloir, mais en contrepartie, on avait tendance à prendre cela comme un acquis. Du coup ? On se trouvait dans des situations comme celle-ci ou un père et son fils ne se voyait pas pendant très longtemps. Certes, tous les dieux ne faisaient pas cela… Euros avait d'ailleurs tendance à revoir ses frères et même d'autres membres de sa famille assez souvent en fait, mais pour Eole, c'était différent. Il faut dire que ce dieu là était un peu spécial, insaisissable comme le vent pourrait-on dire. Mais du coup, cela rendait les fois où ils pouvaient se voir plus intéressantes ? Certainement oui, même si ce cher Euros n'était pas très doué pour montrer qu'il était heureux de le revoir. Après tout, il avait toujours été un peu… Enfin.. C'était Euros quoi, quelqu'un qui allait plus volontiers vers les autres pour leurs jouer de sale tour que pour dire qu'il les aimait.

Ce n'était tout de même pas de sa faute s'il était socialement inadapté ! Si ?... Ah bon… Pourtant, son frère Zephyr était plus doué pour ce genre de relation de ce qu'il en savait, mais cela ne voulait pas dire que ses rencontres avec leur père devaient être plus affectueuses pour autant, car après tout… Zephyr avait lui une certaine éthique qu'Euros n'avait pas, ce qui pouvait le conduire à juger plus sévèrement leur géniteur avec que le jeune rouquin pouvait se montrer lui plus compréhensif. C'était tout de même plus simple pour avoir une conversation normale avec lui, plutôt que de lui faire des reproches, son fils voulait bien l'écouter et lui raconter à son tour des choses, comme s'il était sûr de ne pas être jugé aussi… C'était peut-être de lui qu'il tenait cela, non ?

" On dirait que Déiopée a du caractère si tu dois faire autant d'effort. " Fit-il avec un sourire. " Mais la confiance, cela se gagne, laisse lui un peu de temps. Ton acharnement peut montrer ton attachement en fin de compte. De mon côté… Eh bien, c'est une dame, une Naïade en fait. L'âge ne compte pas vraiment pour les êtres mythologiques après tout, mais elle à peu près aussi compliqué que ta femme certainement. "

Mouais, pour ne pas dire qu'elle te fiche des vents à répétition. Lâche donc l'affaire petit Euros. Mais le pauvre avait déjà assez d'Athena pour se moquer de la situation, inutile de mêler Eole en plus, si ? Mais bon, le bougre ne se débrouillait pas forcément mieux avec sa femme en ce moment d'après ce qu'Euros pouvait comprendre. Il avait cherché à être boudé ? Certainement, il n'était pas réputé pour être bien sage après tout et cela pouvait agacer la gente féminine. Mais bon, s'il cherchait à faire des efforts maintenant, cela pouvait être encouragé et même pardonné selon Euros. Zephyr ne devait pas avoir mâché ses mots pour lui dire ce qu'il en pensait par contre, le plus jeune avait toujours été une grande gueule après tout. Mais le rouquin n'avait aucune intention de faire pareil… Même si son père venait de dire qu'il aimait ses cinq enfants. Euros n'était pas bête, il savait bien que les vents du nord, du sud, de l'est et de l'ouest n'étaient pas les seuls enfants d'Eole. Mais pourquoi parler de cinq enfants à l'instant ? Cela attisa un peu sa curiosité, il fallait bien le dire. Agitant doucement son éventail plus par tic que par besoin d'air, le jeune dieu paru réfléchir avant de lui répondre.

" Ne t'en fais pas, je ne compte pas te faire la morale comme Zephyr semble l'avoir fait. Tu es comme tu es et ce serait idiot de croire que le dire suffirait à te changer. Je ne juge personne de toute façon, chacun doit vivre comme il l'entend. Mais… De qui parles-tu lorsque tu parles de nous cinq ? Ce n'est pas un reproche encore une fois, juste de la curiosité. Il s'agit de mon frère ou de ma sœur après tout. "

Oui, il se fichait bien de la mère de ce cinquième enfant, mais savoir de qui il s'agissait éveillait sa curiosité. Peut-être n'en reparlerait-il plus jamais, peut-être qu'il chercherait à approcher ce membre de la fratrie méconnu, mais cela, ce serait seulement s'il voulait bien lui en parler. Ne disait-il pas assumer et aimer tous ses enfants ?



« Les rencontres imprévues sont les meilleures... Ou les pires. »



(C) MISS AMAZING
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Fly away | Dim 17 Mai 2015, 16:45

Je me demandais pourquoi, il y avait cette distance entre nous par moment. C'était vraiment bizarre. Je n'allais pas trop réfléchir sur ce soucis. Ce n'était pas vraiment mes affaires. Je haussais un peu les épaules. Le temps était si vite passé, depuis que je les avait pris sous mon aile. Ce besoin d'indépendance, il ne pouvait le reprocher à ses enfants, il avait exactement le même, voir pire. Il n'était pas conseillé de m'enfermer. Je respirai à fond, tout content d'avoir mon fils à mes côtés. Je tapotais sa tête doucement. Il disait des choses assez justes. Ma femme était pleine de caractère, mais il fallait au moins ça pour tenir plusieurs siècle avec moi. S'imposer un peu, sans trop pousser. Je l'entendais de sa promise, une créature marine, c'était bien mon fils ça. La mer, j'aimais beaucoup. Je soulevais un sourcil en l'entendant qu'elle semblait féroce comme ma promise. Je riais un peu. Imaginer quelqu'un comme ma femme. Ce genre de choses me semblait impossible. Mais il fallait croire que ce genre de choses pouvait arriver. Mon fils était dans un pétrin pas possible. Je l'aiderai si ce dernier voulait, bien que je risque d'empirer la situation. Je le voyais agiter un éventail, une invention des mortel que je trouvait élégante en plus de savoir générer des vents par la simple action de la main. J'étais content qu'il ne me disant pas ce que j'avais déjà entendu, je n'avais pas l'esprit pour ramasser une remarque de plus. Il me laissait cette liberté, celle que je voulais malgré tout. Il était un peu curieux pour son frère. Je riais un peu.

« C'est un jeune mortel, ses cheveux sont bleu, comme ceux de Hermès. Son nom est Io. Pour le coup, c'est court, ça se dit en un souffle, même un soupir. C'est un jeune garçon privé de la vue, mais très taquin. Il me ressemble un peu plus caractériellement que physiquement. Je peux pas gagner sur tous les points. »

Je savais que ces mots étaient un peu blessant si c'était moi qui ne les avait prononcés. Je me grattais le cou doucement pour lui faire face. Je devais en savoir plus sur sa promise. Curieux ? Ouais, j'avoue mon crime. J'aime savoir des choses que d'autres ignorent. Mais je ne révèle aucun secret. Je disperse pas aux quatre vents les rumeurs. Pourtant, j'en aurai le pouvoir. Je pense que ce genre de choses est un peu inutile. Libre à lui de chercher son frère pou non. C'était Euros, il ne serait pas du genre à être jaloux inutilement. Il était un peu plus mûr que moi par moment. Je reste dans le fond de mon être, un grand enfant, n'aimant pas m'ennuyer, cherchant toujours de quoi m'amuser. C'était là, la façon d'agir d'une personne relativement jeune. Car je le suis encore dans mon esprit. Je crois que ça ne fait aucun doute. Je m'approchais avec un grand sourire.

« Un Naïade, une créature de ton grand-père, les famille divine et ses embranchement, même moi, j'y vois pas la fin par moment. »

Je riais un peu avant de reprendre.

« Raconte-moi comment tu l'as rencontrée, son nom et aussi à quel point elle ressemble à ta belle-mère. »







avatar
Invité
Invité
Re: Fly away | Jeu 23 Juil 2015, 12:12






Eole & Euros
Fly away


La famille c'était beau. Précieux… Sacré même ? Mouais, des choses dans ce style. Mais dans le cas d'Euros, c'était un peu compliqué, il fallait bien le dire. Après tout, bien qu'il voyait souvent ses trois frères, vents des points cardinaux avec lui, il savait également qu'il avait d'autre frère et sœur caché quelques part compte tenu du côté un peu volage de son père. Et volage, le mot était faible parfois. Heureusement, celui-ci semblait s'être calmé. Les enfants qui n'étaient pas immortels n'étaient donc plus, mais il devait bien en restait apparemment puisque Eole affirmait aimer ses cinq enfants, ce qui éveilla la curiosité de son fils. Il ne comptait pas lui faire de reproche, il était bien loin de toute cette morale après tout. Mais la curiosité l'emportait. Euros n'était pas le genre d'homme à rester dans l'ignorance. Au contraire, ce qu'il ignorait avait tendance à l'obséder plus que ce qu'il savait. C'était étrange dis comme cela non ? Mais en même temps, le jeune dieu était étrange. Il fallait bien qu'il tienne de son père après tout, même s'ils n'avaient pas exactement les mêmes tics. Heureusement d'ailleurs, car Euros en étant bourré de tics… S'en était même difficile à supporter pour son entourage propre quelques fois. Même Athéna levait les yeux par moment tant il était pénible. Peut-être s'arrangerait-il avec l'âge… Ou pas. Mais il serait curieux de voir son frère ou sa sœur tient. Un frère, visiblement d'après les dires d'Eole qui venait de lui faire une description exacte ainsi que de lui donner son nom. Au moins, s'il souhaitait le retrouver un jour, il n'aurait pas de mal avec ces détails. Enfin, mieux vaudrait que le dieu ne tarde pas, car celui-ci était mortel et n'attendrait pas des siècles son bon vouloir.

" Le caractère est déjà une choses plus compliqué à transmettre quelques fois, tu peux être fier. J'aimerais bien le rencontrer un jour. C'est un de mes frères après tout… Peut-être nous entendrions-nous. Et si ce n'est pas le cas, cela aura au moins était éducatif. "

Oui c'était tout, il n'y avait rien de grave dans la vie. Cela pouvait être bon comme mauvais, Euros ne s'en faisait pas. Jamais. Pourquoi faire après tout ? Si les dieux commençaient à s'inquiéter pour de si petite choses, le monde irait mal, très. Quoi qu'il en soit, Eole semblait vouloir en savoir plus sur la vie de son fils, commençant bien évidemment par les amours, visiblement peu étonné qu'il soit amoureux d'une naïade. Parlant des familles divines et de leurs embrochements dont on ne voyait pas la fin.

" Parce qu'il y a une fin ? " Fit-il alors de façon rhétorique.

Car après tout, les dieux et créatures mythologiques leurs étant lié n'ayant pas décidé d'arrêter de se reproduire, cela ne risquait pas d'avoir de fin et de compliqué encore plus ces histoires. Enfin, qu'importe. Il ne valait mieux pas chercher plus loin. A la place, Euros essaya de répondre aux questions de son père tout en fouillant activement dans sa mémoire car il lui demandait de comparer avec sa belle-mère.

" Eh bien… C'est compliqué à dire, je ne vois pas très souvent ton épouse après tout. Cela doit même remonter à il y a bien longtemps. Elle t'en voulait assez, lui imposer la vue d'un fils né d'une autre femme n'était donc pas la meilleure des idées selon moi. "

Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher d'être un fils indélicat cherchant à compliquer la vie de son géniteur. C'était au moins une qualité d'Euros, savoir s'effacer quand il jugeait cela opportun.



« Les rencontres imprévues sont les meilleures... Ou les pires. »



(C) MISS AMAZING
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Fly away | Jeu 23 Juil 2015, 14:41

J'adorai papoter avec mes enfants pas un pour ressembler à l'autre, c'était quelque chose de définitivement plaisant. Surtout pour moi qui m'ennuyais rapidement. Une vraie plaie. Je lui souriais, car je je ne pouvais qu'être heureux en ce moment. Pourtant, on faisait vraiment de très particulier, ça me suffisait pour le moment. Il disait que le caractère était une chose difficile à transmettre, surtout un comme le mien, c'était vite insupportable. J'en venait à me demander comment le vivait mon épouse. Peut-être ne saurais-je jamais. Va savoir. Il espérait le voir un jour. Le souci d'être un dieu c'est que le temps pouvait passer un peu trop rapidement pour les gens vivant dans ces lieux. Hadès emporterait une autre preuve de mes infidélités. Ce ne serait p)as la première, ni la dernière. Bien qu'il est assez rare que je sache pour mes enfants. C'était ça aussi voir la pelouse n'est pas plus belle ailleurs. C'était comme ça. Je riais à sa réflexion sur la fin. C'était une bonne question. C'est vrai que le mon Olympe était un sacré bordel. Je n'imaginait jamais à quel point, de peur de m'y perdre. Il me donnait un conseil et je faisais un peu la moue, elle devait se faire à mes enfants, mais soit, je doublerai les moments avec elle si vraiment c'est ça qu'il fallait. Mes enfants, elle savait parfois comment je les aimais, pire je les écoutait parfois plus que Zeus ou ma femme... Je le regardais.

« C'est ma femme, mais ce n'est pas toujours simple. C'est qui rends les gens qu'on aime exceptionnel. C'est que dit certaines expressions mortelles. J'ai surtout envie de vous revoir de temps à autre. Ça me fait plaisir. Juste un peu pour ne pas oublier que vous êtes là. »

Je ne pouvais rien demander de plus, un peu de présence, je ne forcerai jamais personne. Je suis comme le vent. Je peux changer de direction, c'est à dire d'idée rapidement. J'avais eu ce besoin d'avoir des présence rassurante à mes côtés. Je me faisais peut-être trop vieux. Nan. C'était ridicule tout ça. Je ne suis pas un fossile. J'avais encore plein d'énergie. Je riais un peu. Ça ne valait pas la peine que je me prenne la tête avec ce que je ressentais. Je ne vais pas faire une crise. Surtout que ma colère peut créer une catastrophe, comme si m'amusait pas assez à voir ces pauvres mortels vire entre deux courant d'air froid. Une tornade, pouf, plus de maison.

« Euros, si on peut pas se voir avec nos femmes, peut-être un jour tu me la présentera, j'essayerai de te pas foutre la honte. Mais tu connais mon côté joueur... »

C'est peut-être pour cela qu'il avait ce côté un peu trop sérieux. Va savoir. Je n'avais pas voulu être un mauvais père, ça jamais. J'avais fait de mon mieux. Parfois absent, car à l'époque j'étais pas mal occupé avec tous ces bateaux à pousser. A guider sur les flots, royaume de mon père. C'était un moment magique pour moi. Même aujourd'hui.






avatar
Invité
Invité
Re: Fly away | Dim 16 Aoû 2015, 18:44






Eole & Euros
Fly away


Discuter de choses et d'autres avec son vieux père, quoi de plus sympathique ? Au moins, cela avait appris à Euros qu'il avait un autre frère, un mortel cette fois-ci et compte tenu de la curiosité du rouquin, il y avait de grande chance pour qu'il cherche à le trouver et le rencontrer. Peut-être que cela serait intéressant après tout ? Mais il valait mieux se presser compte tenu de la nature mortelle de celui-ci. Ah, comme c'était pratique d'être un dieu tout de même, on avait tout son temps devant soit… Un peu trop même, parfois cela était ennuyeux à mourir. Heureusement qu'il y avait des journées plus passionnantes que d'autres. Au moins, cela évitait à Euros de s'enfermer dans son petit monde pour dévorer des tonnes et des tonnes de bouquins. Habitude qu'il avait prise de sa chère tante Athena… Mais pas forcément une bonne chose. Après tout, il fallait bien sortir de ses bouquins pour vivre un peu de temps en temps, non ? Mouais, Euros n'était pas du genre très sociable, mais au moins, pour la famille, il voulait bien faire un effort le bougre. Il avait au moins cette qualité de vouloir prendre soin de ses proches, même si pour le coup, il s'agissait de son père qu'il ne voyait pas très souvent. Mais qu'importe, c'était une raison de plus !

Mais alors qu'Euros allait répondre à son cher paternel, il sentit quelque chose lui tirer les cheveux… L'air mécontent, il fronça les sourcils pour regarder son affilié qui avait saisi une mèche et s'acharnait à tirer. Pas trop fort non, mais assez pour capter l'attention de notre homme. Qu'est-ce qu'elle voulait encore cette chère barbapapa ? Pas vraiment heureux d'être interrompu, le jeune dieu prit un air un peu trop impérieux pour répondre à son affilié.

" Pas maintenant, ce n'est pas le moment de jouer. Je parle là. "

Ben oui oh, c'était qui le chef d'abord ? Pas Euros visiblement, car l'oiseau de grande taille ne tarda pas à battre des ailes pour attraper le vêtement du rouquin et le tirer sur le côté pour lui faire remarquer… Quelque chose d'énorme qui n'aurait certainement pas dû être occulté. Un avions… Ah ben oui, c'était ça d'être dans le ciel hein, il fallait faire gaffe par moment. Mais ce qui était inquiétant, c'était la direction qu'il prenait à savoir, droit sur les deux rouquins.

" Hm… Je te propose de poursuivre cette conversation plus loin. "

Ouais, merci de le préciser Euros, on n'avait pas remarqué. Sans trop attendre, le plus jeune prit donc les devants et plongea sur le côté pour voler plus loin avec son affilié. Et Eole ? Il était grand après tout, il saurait se débrouiller pour suivre… Sauf s'il avait envie de faire une bêtise en cours de route, comme sauter sur les ailes de l'avion pour s'amuser… Mais non, ce n'était pas un gamin après tout. Euros pouvait lui faire confiance pour être sage… N'est-ce pas ?




« Les rencontres imprévues sont les meilleures... Ou les pires. »



(C) MISS AMAZING
 
Fly away
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Mer de nuages-
Sauter vers: