Partagez | 
 

 Education. (Hydra & Ginger)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Ginger Rëd Topaz
Staffienne
Coeurs : 60 Messages : 249
Couleurs : Ginger (Maroon) & Darwin (#FFCB60)
J'ai traversé le portail depuis le : 29/11/2014 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Ginger Rëd Topaz. Actuellement je suis : M'approche-pas-sinon-tu-meurs-sexuelle. Il paraît que je ressemble à : OC (Kenza ❀) // Kathryn Prescott (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi-même ♥
Education. (Hydra & Ginger) | Ven 20 Mar 2015, 22:49



.Wilhem & Ginger.EDUCATION



C’était une belle journée, vraiment. Les oiseaux chantaient dans les branchages, une légère brise venait apporter de l’air et le soleil était au rendez-vous. En gros, c’était une journée idéale, et Ginger avait décidé de passer tout son temps dehors. De un) parce que c’est sympa de sortir quand même. De deux) de toute façon Elliot l’avait mise à la porte suite à une énième engueulade. À croire que des deux, c’était lui qui avait ses règles. Pourtant, c’était bien Ginger qui il y a peu, avait du faire face à cette abominable chose (selon elle) qu’on appelle communément la puberté. Oui, à dix-sept ans, c’est vrai qu’il était temps.
Enfin, cette douloureuse semaine était à présent terminée, et la petite fée qui avait passé son calvaire sous sa couette entre deux antidouleurs (car malheureusement, le don d’auto guérison était inutile puisqu’en soi, il n’y avait rien à soigner) était maintenant en pleine forme pour aller se balader. Elle était donc sortie pour profiter pleinement du beau temps. Elle avait enfilé un tee-shirt à manches courtes -ben oui, il faisait chaud dehors- un short en jean aux bords effilochés par l’usure (quand on n’a pas un rond, on use ses fringues jusqu’à la corde) et ses bottes de cow-boy favorites avant de claquer la porte du grand appartement en lançant un élégant « J’me casse ducon ! » à l’encontre du fils d’Hermès qui lui hurla une réponse qu’elle n’écouta pas.

La promenade était des plus plaisante au début. Pas de Heylin en vue pour tout faire foirer, pas d’animal sauvage pour lui filer la trouille, bref, c’est une bonne journée.
Seulement voilà, Ginger est une poissarde, c’est loin d’être un scoop. Aussi, rapidement, de gros nuages gris commencèrent à recouvrir le ciel, accompagnés d’une pluie fine mais agaçante.

La fée jura, attendit quelques minutes que la pluie cesse, et constatant que les éléments avaient décidé de lui pourrir la vie, elle couru jusque dans la ruelle la plus proche afin de s’abriter sous les toits qui dépassaient.
Dans la précipitation, elle se s’était pas rendue compte qu’elle s’était aventurée dans le quartier des tristement célèbres ruelles sombres, où tous les gens les moins recommandables traînaient.
Gin attendait donc sous une gouttière que le mauvais temps ne passe, frottant vigoureusement ses petits bras refroidis par la pluie. Entre ses cheveux et ses vêtements mouillés et le petit vent froid qui s’engouffrait dans la ruelle, elle était bonne pour choper un rhume et passer la prochaine semaine au pieu (encore).
C’est lorsqu’elle commença à se demander si les dieux s’amusaient chaque jour à tirer à la courte paille pour savoir qui aurait le privilège de la faire chier qu’un petit imprévu -pourtant prévisible- arriva.

Un homme, enfin, un jeune homme, vint à sa rencontre en lui offrant le plus beau des sourires.

« Bonjour Mademoiselle, t’es toute seule ? Tu devrais faire attention, c’est pas un coin sûr pour les filles comme toi par ici. Si tu veux je peux t’accompagner jusque chez toi comme ça personne t’embêtera qu’est-ce que t’en dis ? Oh et j’ai un parapluie, t’en fais pas pour ça ! »

Si ce type était louche ? Bien sûr que oui enfin. Et Ginger sentait bien que ce gars puait les emmerdes. Seulement, ce qu’elle ne sentait pas, c’est qu’elle se faisait draguer sévère. Mais mettez-vous deux minutes à la place de la jeune fille. Si toute votre vie, les seules remarques qu’on ai pu faire sur votre corps étaient : « toi ça va, t’es tranquille avec ta morphologie de bébé, personne te fera jamais chier » alors il est évident que cette idée soit intégrée et ancrée dans votre cerveau. Enfin merde, lors de leur rencontre, Heylin lui avait quand même bien dis : « Non mais, qu'est-ce que tu crains de te faire violer ? Tu crains rien, je te rassure. Faudrait vraiment être en manque. »

De fait, il était parfaitement impossible pour Ginger que ce mec sortit d’on-ne-sait-où soit en train de la draguer. Impossible de chez impossible. Néanmoins, elle n’était pas conne, et se doutait bien qu’il valait mieux pour elle de ne pas rentrer dans son jeu. Aussi elle répondit aussi sobrement qu’elle le pouvait :

« Nan merci c’est gentil mais chuis bien là. J’adore faire le pied de grue sous les gouttières donc casse pas mon délire please. »

Oui c’était une réplique bizarre digne de Ginger. Elle espérait sincèrement que le type la prendrait pour une folle à ne pas approcher, mais celui-ci ne sembla pas capter le message et insista.

« Non mais laisse moi tranquille j’ai dis, c’est quoi ton problème, tu veux quoi ? s’énerva-t-elle »

L’homme esquissa un rictus narquois et revint à la charge. Excédée, la fée se cloîtra à l’intérieur de sa tête et ne l’écouta ni ne lui répondit plus. Et c’est alors qu’elle sentit une autre présence dans la ruelle.
Et si Gin l’a sentit, alors je peux vous assurer que c’est pas n’importe quel genre de présence…
(C) MISS AMAZING.



F L U O R E S C E N T ● A D O L E S C E N T


❝ "I'd die for you, " that's easy to say, we have a list of people that we would take. A bullet for them, a bullet for you, a bullet for everybody in this room ❞
code by whatsername.




avatar
Invité
Invité
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Sam 11 Avr 2015, 18:55

Hydra n'avait jamais été du style prince charmant. Il ne sauvait les jeunes filles en détresses qu'en sachant qu'elles lui seraient utiles plus tard, ne faisait pas vraiment la distinction entre une fille bien et une pute, n'aidait jamais les animaux en détresses, n'aidait pas non plus les grands mères à porter leurs courses.  Tout ça pour dire que jamais au grand jamais il ne s'était projeté dans l'idée qu'un jour, il pourrait venir en aide à une demoiselle pure et pas si bien foutue que ça, pour ne pas dire qu'elle ressemblait par moment, dans ses mimiques, à un ours,  et qui  de surcroît râlait comme une grand mère.

Tout avait commencé à exactement sept heure cinquante trois du matin. C'est à cette heure précise que la femme de ménage avait décidé d'allumer la radio pour s'encourager dans le nettoyage de la cuisine. Hydra, mal réveillé, avait d'abord tenté une approche plutôt sympathique de la chose  «  déjà tu fais le ménage, tu vas pas EN PLUS me faire chier avec ta salsa à deux balles, si ? ». Etrangement, ça n'avait pas plut à madame-dont-personne-ne-connaît-le-nom qui lui avait alors refilé une brosse à dents entre les mains alors qu'il n'était même pas habillé (il avait prévu de remonter dormir après l'avoir engueulée et n'avait donc pas vu l’intérêt de s'habiller.) C'est donc à exactement huit heure une qu'il était au milieu de la cuisine, par terre, entrain de nettoyer les joins entre les carreaux blancs. Ca avait comme un goût de déjà vu En fait je me suis merdée j'ai foutu cette intro dans deux rps, mais il était trop dans les vapes pour se souvenir de quoique ce soit.

Une fois cette activité fort plaisante terminée, il alla se doucher puisqu'il avait beau être un homme, il n'était pas dégueulasse, et remarqua au moment de rincer ses cheveux corbeaux de l'après shampoing for real men  que le ballon d'eau chaude ne fonctionnait plus. Et ce fut comme dans cette pub fort plaisante, il appela Emma, qui ne vint pas.

Avouez qu'il n'est pas étonnant de voir son comportement changer après une matinée aussi pourrie.

C'est donc les cheveux trempés, habillé d'une chemise blanche et d'un jean noir qu'il sortit de l'appartement. De toute évidence il avait  besoin d'être tranquille.  Le temps avait l'air d'être contre lui puisqu'il se mit à pleuvoir quasi-instantanément  , mais puisqu'il était énervé, il continua son chemin. Il savait où il allait : à l'endroit le plus amusant de l'île. On y trouvait des gens bizarres, méprisables et pleins d'autres choses, et il avait besoin de tous ces êtres inférieurs pour se sentir au top.

Il y arriva après une bonne demi-heure de marche et se faufilait discrètement dans les allées sombres et effrayantes pour qui n'est pas habitué. La pluie ne semblait pas pouvoir s'arrêter mais heureusement du fait que les rues soient étroites, en ne marchant pas au milieu de la route on se retrouvait facilement abrité par les toits des maisons délabrées.

Il ne cherchait rien et ne vit rien, c'est pourquoi il fut étonné quand il se retrouva dans la même rue qu'une jeune fille et un mec qui semblait plus que bizarre. En temps normal, il aurait passé son chemin (il aimait les relations charnelles, pas jouer au baby-sitter), mais il faut croire que le fait que les gouttes s'écrasent sur son crâne avait fini par établir quelques connexions encore manquante jusque là dans son cerveau.

De toute évidence, cet homme poilu la draguait ouvertement et largement, et de toute évidence, il n'était pas son genre. Il s'avança doucement vers cet étrange couple. En les regardant un peu, on se rendait vite compte qu'il était lourd, et surtout qu'elle ne pigeait rien. Un soupira et décida d'aller l'aider. Puisqu'il les dominait de plus de 30 cm chacun, il n'était pas vraiment difficile de se faire remarquer.  Se rendant compte que s'il ne disait rien, il ne faisait que stopper l'action, il s'adressa au jeune homme :
▬ Tu dragues tellement mal qu'elle ne s'en rend pas compte. A vrai dire, on s'en rend uniquement compte parce que ton corps parle pour toi.

Le temps que le dit jeune homme comprenne, Hydra avait déjà saisi la fillette et emmenée plus loin. Après quelques mètres hors de la vue de son petit agresseur il lui demanda :
▬ Dis, tu es complètement conne ou tu ne sais vraiment pas te défaire de ce genre de situations ?
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Ginger Rëd Topaz
Staffienne
Coeurs : 60 Messages : 249
Couleurs : Ginger (Maroon) & Darwin (#FFCB60)
J'ai traversé le portail depuis le : 29/11/2014 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Ginger Rëd Topaz. Actuellement je suis : M'approche-pas-sinon-tu-meurs-sexuelle. Il paraît que je ressemble à : OC (Kenza ❀) // Kathryn Prescott (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi-même ♥
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Dim 12 Avr 2015, 13:11



.Wilhem & Ginger.EDUCATION



Quand elle ne savait plus quoi faire, il arrivait souvent que Ginger s’enferme dans son cerveau afin de se couper du monde extérieur. Son esprit commençait à divaguer, et elle s’imaginait des rêveries éveillées. Parfois elle pensait à ce qu’elle voulait manger, d’autres fois elle rêvait qu’elle faisait le tour du monde à dos d’Elliot -et bien souvent, elle pouvait le taper en toute impunité pour qu’il avance plus vite, car il ne répondait jamais à ses coups. L’imagination, c’est vraiment formidable.
Cette fois-ci, Ginger avait effleuré l’idée merveilleuse de mesurer un mètre de plus afin de pouvoir mettre un coup de boule bien placé au relou de service. En plus, si elle avait fait une telle taille, pas sûr que ce gars se soit approché d’elle. C’est nul d’être petit. Vraiment.

Elle était donc là, à se peler les meules dans une ruelle sombre, en rêvant de mettre le feu à la tête de l’autre abruti -oui oui, comme elle l’avait fait en primaire, quand elle avait foutu le feu aux cheveux de cette connasse de Marie-Emilie qui avait déchiré son beau dessin- quand une autre personne s’avança vers eux.
Il était vachement grand. C’était la première chose que Ginger remarqua. Et il faisait vachement peur aussi. Il dégageait ce genre de présence qui lui hérissait le poil et lui filait la chair de poule. Un peu comme avec Abiel quand ce dernier s’était changé en dragon sous ses yeux et avait menacé de l’envoyer six pieds sous terre. Pour une fois, son instinct de survie se mit en alerte et elle se recula légèrement, dans l’espoir de pouvoir détaler dès que l’occasion se présenterait. Mais au lieu de taper sur qui que ce soit -dans les ruelles sombres, pas besoin de motif pour se foutre sur la gueule après tout- le nouveau venu se tourna vers le relou de service et, le dominant de toute sa hauteur, lança cette terrible phrase :

« Tu dragues tellement mal qu'elle ne s'en rend pas compte. A vrai dire, on s'en rend uniquement compte parce que ton corps parle pour toi. »

Ginger eut le temps d’éternuer comme un chaton et de renifler comme un camionneur -élégant, vraiment- avant ce comprendre le sens de cette phrase.

« Mais c’est dégueulasse ! s’indigna-t-elle, que ? Hééééééééé- »

Le temps de dire ouf, le prince charmant (argh) l’avait chopé par le bras et entraîné à sa suite, loin de l’autre bouffon. Cette fois-ci, Ginger ne s’efforça même pas de se débattre pour se dégager de sa prise -elle avait retenu la leçon lors de sa rencontre avec Heylin : quand un grand type te tire par le bras, c’est pas avec ta force de mouche sous prozac que tu vas t’en débarrasser, alors économises tes forces plutôt que de te débattre pour rien !
Elle se contenta donc de suivre comme elle le pouvait le rythme du grand brun qui de toute évidence n’en avait absolument rien à foutre que la longueur de ses jambes valait le double de celles de Ginger. Et quand il s’arrêta brusquement, emportée dans son élan, la petite fée ne s’arrêta pas à temps et le percuta de plein fouet.

« Aaaieuh, geint-elle en se frottant le nez de sa main libre, ça va pas dans ta tête ?! »

On avait dit instinct de survie ? Laissez tomber en fait, chez Ginger, l’instinct de survie apparait aussi vite qu’il ne disparait, et déjà, elle ne pensait plus à faire attention à ce qu’elle disait.

« -Dis, tu es complètement conne ou tu ne sais vraiment pas te défaire de ce genre de situations ? fit l’autre sans le moindre tact.

-Mais…mais ta mère, reste poli ! En plus je me débrouillais très bien toute seule là… »

Mais au fait, de quel genre de situation il parlait ? Réfléchis Ginger, qu’est-ce qu’il a dit tout à l’heure, il a parlé de…de drague ? Ouais, ouais, t’as bien entendu.
La fée pouffa et se mit à rire avant de lâcher dans un hoquet :

« Quoi, t’as cru qu’il me draguait ! Hahahaha, non c’est trop drôle on me l’a jamais faite celle là, c’est pas possible ! »

Elle ricana encore, essuya la larme qui perlait au coin d’un de ses yeux et regarda son interlocuteur avec un sourire hilare. Mais l’air plus que sérieux de ce dernier la mit plus ou moins mal à l’aise. D’un coup, elle perdit son sourire et une ombre de doute passa sur son visage.

« C’est..c’est une blague hein ? Il me draguait pas c’est pas possible, c’était sûrement un mafieux qui enlève les petits enfants pour les vendre à des usines de chaussures au Pakistan, hein ? Il s’est trompé sur mon âge c’est tout. »

Depuis le temps, Ginger aurait du passer ceinture noire dans l’art de se voiler la vérité…
(C) MISS AMAZING.



F L U O R E S C E N T ● A D O L E S C E N T


❝ "I'd die for you, " that's easy to say, we have a list of people that we would take. A bullet for them, a bullet for you, a bullet for everybody in this room ❞
code by whatsername.




avatar
Invité
Invité
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Ven 01 Mai 2015, 15:44

Ce qu'il y avait d'étrange avec cette gamine, c'est cette capacité qu'elle semblait posséder : être mignonne, puis tuer toute l'image qu'on pouvait se faire d'elle en une fraction de seconde. Ca aurait fait rire notre Hydre s'il ne s'était pas mis en tête de l'aider, et non pas de l'enfoncer dans son manque apparent de savoir vivre. A croire que sa séances matinale l'avait rendu bon.

-Mais…mais ta mère, reste poli ! En plus je me débrouillais très bien toute seule là…

Wilhem haussa un sourcil et ouvrit la bouche afin de lui demander d'arrêter de se foutre de lui. Avant de se rendre compte que non, effectivement, cette fille était cloîtrée dans des pensées ô combien positives à son égard et qu'elle s'assumait sûrement mieux en tant que conducteur de poids lourds plutôt qu'en femme. Il ferma donc sa bouche.

Après avoir écouté attentivement tous les commentaires très intelligents qu'elle avait à faire, il marqua un temps de pause. Son visage impassible laissait paraître peu d'émotions et il fallait le connaître pour percevoir tous les petits signes qui permettaient de décrypter ses sentiments. Si ça avait été le cas, la jeune fée aurait remarqué qu'il n'avait jamais été aussi surpris d'entendre autant de conneries à la fois. Des conneries, il en entendait souvent, la police sur l'île était malheureusement composée à quatre-vingt pour-cent de gens qui  avaient souhaité intégrer les forces de l'ordre en regardant Mentalist ou un block-buster lambda. Malheureusement pour le surdoué, son équipe était à peine capable de comprendre un rapport et dissocier un suicide d'un crime.
Cependant, les bêtises que cette jeune fille déblatérait sans s'en apercevoir avaient quelque chose de différent, et qui attisait sa curiosité. En cette fille il ne voyait pas une aventure d'un soir, mais presque une personne amusante avec qui potentiellement il pouvait s'entendre. Sans le savoir, elle était rentré dans la secte la plus élitiste de l'île : Les gens qu'il aimait bien.

Remarquant qu'elle risquait de se déboîter une vertèbre avant la fin de leur discussion, il la prit sous les bras et l'assit sur un rebord de fenêtre afin qu'elle dépasse un mètre soixante, et par conséquent qu'il ne soit pas non plus obligé de regarder ses pieds à lui pour la voir elle. De ses yeux il balaya son corps en quelques secondes -le savoir vivre n'était pas quelque chose qu'il connaissait, ou plutôt il l'exigeait, mais chez les autres- avant de lui répondre :

▬ D'après, qui de toi ou de moi s'y connaît le plus en drague ? il lui laissa le temps d'assimiler la question et de trouver la réponse toute seule, puis continua. Les gens qui kidnappent les enfants s'arrangent pour qu'ils aient moins de cinq ans, tu te doutes bien qu'après ça fait trop de bruit non ? Et t'as beau avoir un QI variable, tu sais, du haut de tes seize ou dix-sept ans j'imagine, tout de même te servir d'un téléphone.

L'hydre se concentra afin de réduire au maximum son pouvoir d'attirance afin qu'elle arrête de le fixer avec des yeux de merlan frit. Il était dur de se rendre compte qu'on était sous l'emprise de cette attirance morbide, même lui s'en rendait peu compte tellement il y était accoutumé et c'était souvent sa colocataire qui lui demandait de réduire manuellement la dose. Quoique, vu le nombre d'hormones sexuelles que semblait posséder cette gamine, on pouvait se demander si elle ressentait quelque chose, et si oui, quoi exactement. La dernière chose en laquelle Hydra avait envie en ce moment, c'était bel et bien de voir cette gamine lui sauter dessus en poussant des cris hystériques.

▬ Je ne risque pas de te violer, franchement vu ton manque de formes et la façon dont tu t'habilles tu me fais tout sauf envie. Néanmoins, saches que c'est le style de certains vieux. Puis d'un point de vue strictement physique tu possèdes un vagin, ce qui fait de toi une femme.

Ludwig ne faisait pas attention à s'il la choquait ou pas, elle avait sûrement suivi ses cours de SVT en quatrième et lu assez de faits divers pour savoir que certaines personnes avaient des goûts plus que douteux (comme ceux qui apprécient le durian).  On n'éduque pas les gens en les protégeant, mais plutôt en veillant à qu'ils ne se fassent pas trop mal en se mangeant le sol. Et c'est comme ça que Wilhem procédait.
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Ginger Rëd Topaz
Staffienne
Coeurs : 60 Messages : 249
Couleurs : Ginger (Maroon) & Darwin (#FFCB60)
J'ai traversé le portail depuis le : 29/11/2014 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Ginger Rëd Topaz. Actuellement je suis : M'approche-pas-sinon-tu-meurs-sexuelle. Il paraît que je ressemble à : OC (Kenza ❀) // Kathryn Prescott (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi-même ♥
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Mer 06 Mai 2015, 16:39



.Wilhem & Ginger.EDUCATION



Il avait fallu un moment d’inattention de la part de Ginger pour que ses pieds se retrouvent arrachés du plancher des vaches et son derrière assis sur le rebord d’une fenêtre. Incrédule, elle planta ses yeux noirs dans les pupilles de son interlocuteur -qui restait toujours plus grand qu’elle, même si elle n’avait plus besoin de risquer le torticolis pour le regarder dans le blanc de l’œil- et cligna des yeux dans une attitude un peu hébétée. Sérieusement, quelle genre de personne se permettait autant de choses avec quelqu’un rencontré il n’y pas dix minutes ? On va dire qu’elle radote, mais Ginger se disait que le respect était définitivement mort et enterré.

▬ Non mais…tu pourrais prévenir la prochaine fois ! furent les seuls mots qu’elle trouva à dire après cet affront -car oui, implicitement il lui avait bien fait remarqué que la miss était trop petite pour Môssieur.

Néanmoins, l’homme semblait accorder autant d’importance à son irritation qu’elle pouvait en accorder aux bêtises de Rhéa quand elle squattait chez les Firewind. C'est-à-dire aucune. Pire, il commença à l’enfoncer un peu plus dans cette histoire de drague :

▬ D'après toi, qui de toi ou de moi s'y connaît le plus en drague ?

La brunette haussa un sourcil, et afficha le même air qu’Elliot quand on lui posait des questions évidentes. Elle ne daigna pas répondre et le laissa continuer son explication qui visait à détruire le pauvre argument qu’elle avait émis plus tôt. Ok, c’était peut-être pas un enleveur d’enfant, mais selon elle un homme normal draguait des filles normales (et donc pas des filles sans formes qui pourraient facilement se fondre dans la population d’une école primaire). Ou alors le type de tout à l’heure n’était vraiment pas net. Ce qui n’était pas rassurant en soi.
Ennuyée, Ginger agrippa ses mains au rebord de la fenêtre, de chaque côté de ses cuisses, et commença à balancer nonchalamment ses jambes dans le vide. Elle continuait d’observer l’inconnu les yeux légèrement plissés, avec un air à la fois un peu blasé et incrédule que ce cher Elliot pourrait qualifier de « face d’handicapé » (mais Elliot étant une langue de vipère de mauvaise fois, ne lui faisons pas confiance).
Elle avait un peu de mal à se concentrer sur ses propos. Pour une raison inconnue, elle se sentait un peu ailleurs, comme si quelque chose dans l’air l’empêchait d’avoir les idées claires. Et tandis qu’une partie de son cerveau s’efforçait d’enregistrer ce qu’il pouvait se dire autour d’elle, une autre partie divaguait complètement, au point qu’elle songea un instant que le grand brun en face d’elle lui faisait penser à un paquet de chips au vinaigre. Dégueu, mais indispensable au bout d’un moment.
Et puis tout d’un coup, cette espèce de léthargie cessa. Elle secoua légèrement la tête -se demandant au passage qu’est-ce qu’elle avait bien pu manger de périmé pour avoir de telles pensées- et son cerveau se remit en marche juste à temps pour qu’elle entende clairement et distinctement les propos de l’inconnu :

▬ Je ne risque pas de te violer, franchement vu ton manque de formes et la façon dont tu t'habilles tu me fais tout sauf envie.

Elle fronça les sourcils et sa bouche se tordit en une moue un peu dégoûtée.

▬ Encore heureux ouais !

▬ Néanmoins, saches que c'est le style de certains vieux. Puis d'un point de vue strictement physique tu possèdes un vagin, ce qui fait de toi une femme.

Un long frisson parcouru l’échine de Ginger à l’entente de ces mots. Premièrement, l’idée même d’être une potentielle cible pour ce genre de personne la dégoûtait tout bonnement. Et deuxièmement, on venait de la qualifier de femme -sans que ce soit une insulte- pour la première fois de sa vie. Et quand bien même elle aurait dû être contente qu’il existe au moins une personne sur Terre qui soit assez intelligent pour se rendre compte qu’elle n’était qu’à un an de la majorité française, elle garda un petit goût amer dans la bouche. Allez savoir pourquoi…

▬ J’suis au courant merci, bougonna-t-elle tout de même histoire de garder un minimum de contenance, tout en se passant un main dans ses cheveux encore humides, la mine boudeuse.

Contrariée, c’était le mot exact pour décrire ce qu’elle ressentait sur le coup.
Un coup de vent s’engouffra une nouvelle fois dans la ruelle et lui donna la chair de poule. Elle avait super froid, ce qui la fit éternuer à nouveau, transformant sa contrariété en colère.

▬ Mais putain, à quoi ça sert d’avoir un pouvoir d’auto guérison si c’est pour se choper la crève dès qu’il flotte trois gouttes ! pesta-t-elle entre ses dents en se frottant les bras dans l’espoir de se réchauffer un tant soit peu.

Maladroitement, elle se tortilla sur le rebord de sa fenêtre pour ramener ses genoux contre sa poitrine sans glisser pour autant -dans ces moments là, elle était plutôt contente d’être aussi fine qu’une allumette. Se replier sur elle-même pour lutter contre le froid, telle était son idée.
Puis elle releva la tête vers l’inconnu, et fronça les sourcils. Cette journée aurait du être super belle, et elle avait été gâchée, en partie par lui. Ginger était donc un peu énervée. Elle redressa donc son dos, se faisant un peu plus grande, et, après un petit reniflement légèrement dédaigneux, elle jeta sur lui un regard teinté de reproche.

▬ D’abord t’es qui toi pour me dire ce genre de truc ? C’est ton trip d’apprendre la vie aux gamins que tu trouves dans les ruelles ?

Et avant de se faire étriper pour son insolence, elle ajouta d'un ton plus embarrassé:

▬Sinon merci pour tout à l'heure...

Cette fille avait le don d'enchaîner les répliques sans queue ni tête, j'vous jure...
(C) MISS AMAZING.



F L U O R E S C E N T ● A D O L E S C E N T


❝ "I'd die for you, " that's easy to say, we have a list of people that we would take. A bullet for them, a bullet for you, a bullet for everybody in this room ❞
code by whatsername.




avatar
Invité
Invité
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Lun 01 Juin 2015, 19:54

Wilhem n'avait de façon générale jamais cherché à aider une fillette en détresse. Principalement parce qu'il ne supportait pas les enfants. Voir un enfant se manger le sol le faisait rire et l'entendre gémir ensuite car son bobo est énorme l'agaçait profondément, ce qui expliquait pourquoi il cherchait à s'en éloigner le plus possible.

Cette fille en tout point ressemblait à un enfant. Ses mimiques enfantines et son comportement aussi puéril que désordonné lui aurait en temps normal donné l'envie démesurée de la jeter à terre. Cependant elle l'intriguait, et pire, elle l'amusait sincèrement. Pas cet amusement moqueur, non, l'amusement qui mêle rire et compassion. Étonnant n'est-ce pas ?

▬ J’suis au courant merci.

Jamais il n'aurait pensé pouvoir garder son calme devant un air aussi jem'enfoutiste, lui qui aimait être le centre du monde venait de se prendre un vent violent. Lorsque ses collègues lui envoyaient de telles répliques il avait tendance à s'énerver et à ne plus leur rendre service. L'Hydre ne supportait pas qu'on le mette en second plan, ni qu'on lui fasse perdre son temps. On aurait pu continuer longtemps, avec cette description d'une Ginger qui pour une fois était spéciale de façon positive.
En parlant de la dite-naine, elle éternua et pesta :
▬ Mais putain, à quoi ça sert d’avoir un pouvoir d’auto guérison si c’est pour se choper la crève dès qu’il flotte trois gouttes ! 

Elle changea de position et il resta calé comme il l'était depuis maintenant près de cinq minutes, à peine protégé de la pluie battante par le toit de la maison à laquelle la fée était adossée.

▬ D’abord t’es qui toi pour me dire ce genre de truc ? C’est ton trip d’apprendre la vie aux gamins que tu trouves dans les ruelles ?

Il soupira longuement afin de lui prouver que lui aussi ; on pouvait l'énerver, et attendit qu'elle le remercie -sans trop comprendre pourquoi- pour pouvoir ouvrir la bouche :

▬ Je fais parti de la police, ça me ferait mal au cul de me prendre un procès pour non assistance en personne en danger, tu suis ?

Il passa sa main tatouée dans ses cheveux noirs ébènes, il est vrai qu'on pouvait à son physique difficilement savoir qu'il était du bon côté de la force, lui et ses airs de mec louche. Jamais il n'avait respecté les codes vestimentaires. On lui avait maintes fois demandé de s'habiller de façon plus sobre pour le travail, mais comme pour tout il n'en faisait qu'à sa tête.  En soi il ne mentait pas, il connaissait le code pénal de l'île quasiment par cœur et il était facile de savoir par où il était passé -on n'oublie pas le passage d'un mec aussi grand et attirant. Néanmoins il n'était pas sûr que personne en danger qualifiait les jeunettes entrain de se faire draguer.

L'hydre posa ses mains d'une part et d'autre des cuisses de la fées et se pencha en avant, la surplombant encore de toute sa hauteur, impressionnant et dominant comme à son habitude.

▬ Mais dis moi, qu'est-ce que tu fais ici ? Ne me dis pas que tu travaille ici, si?

Il s'autorisait ce genre de questions puisqu'il en connaissait déjà la réponse. En vue de son innocence et de sa rengaine, il était absolument impossible que la petite fillette vende son corps sur les trottoirs ou y vende de la drogue.
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Ginger Rëd Topaz
Staffienne
Coeurs : 60 Messages : 249
Couleurs : Ginger (Maroon) & Darwin (#FFCB60)
J'ai traversé le portail depuis le : 29/11/2014 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Ginger Rëd Topaz. Actuellement je suis : M'approche-pas-sinon-tu-meurs-sexuelle. Il paraît que je ressemble à : OC (Kenza ❀) // Kathryn Prescott (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi-même ♥
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Jeu 11 Juin 2015, 13:29



.Wilhem & Ginger.EDUCATION



Impulsive est un adjectif qui qualifierait assez bien la petite fée.
On ne compte plus toutes les fois où elle a dit ou fait quelque chose sans y réfléchir, et qu’elle s’en est mordu les doigts la minutes d’après. C’est d’ailleurs plutôt triste quand on sait que le meilleur moyen de défense de l’adolescente est tout simplement de NE PAS se mettre dans la merde, car une fois dedans, elle s’en sort assez difficilement. Mais voilà, Ginger est une erreur de la nature, il est donc plus ou moins logique que ses agissements ne coïncident pas tout à fait avec son instinct de survie limité.

Quand l’homme qui lui faisait face soupira suite à sa question -plutôt agressive la question d’ailleurs- la brunette s’imagina tout de suite le pire.
Ça y est, je l’ai énervé, il va me latter la gueule. Adieu monde cruel. Comme toujours, elle avait oublié de réfléchir avant de l’ouvrir, et comme toujours, ça allait lui retomber dessus. Du moins c’était ce qu’elle s’imaginait. Mais finalement, son interlocuteur ne s’emporta pas.

Intérieurement, Ginger nota qu’il fallait qu’elle arrête de comparer tout le monde à Elliot qui réagissait bien souvent au quart de tour quand elle l’insultait.

▬ Je fais parti de la police, ça me ferait mal au cul de me prendre un procès pour non assistance en personne en danger, tu suis ?

Ginger arqua un sourcil.

▬ Toi ? T’es flic ?

Elle observa l’homme de haut en bas (il ne s’était pas gêné pour le faire plus tôt alors elle non plus) avec la même expression dubitative. Et puis bon, comme on dit, il ne faut pas juger un livre à sa couverture, alors elle haussa les épaules, fit une petite moue qui pouvait signifier « Oh, ok c’est cool » et passa à autre chose. Elle n’allait quand même pas se laisser perturber par un flic, simplement parce que celui-ci avait plutôt l’air d’un gangster. Non mais oh.

▬ N’empêche que j’étais pas en danger hein, bougonna-t-elle tout de même, juste pour le principe de ne pas avoir l’air d’une demoiselle en détresse.

Alors qu’il se passa une main dans les cheveux, Ginger continuait de le fixer d’un air de défi à la fois un peu grognon et un peu blasé. Son air habituel en somme.
Brusquement, il se pencha vers elle en posant ses mains sur le rebord de la fenêtre où il l’avait assise. En temps normal, Ginger aurait eu un violent mouvement de recul, si bien qu’elle se serait cognée l’arrière du crâne contre le bois des volets derrière son dos. Peut-être même qu’elle lui aurait décoché son petit poing dans la mâchoire en criant « Vade retro Satanas ! ». Mais depuis un moment -depuis que le grand brun était apparu en fait- elle était encore moins réactive qu’elle pouvait l’être à l’accoutumée. Il faut croire que le poison de l’hydre l’assommait plus qu’autre chose, car sa réaction fut simplement de reculer légèrement la tête après un moment de pause.

▬ Mais dis moi, qu'est-ce que tu fais ici ? Ne me dis pas que tu travaille ici, si?

Ginger pencha la tête sur le côté, plissa les yeux et fronça les sourcils.

▬ Tu viens me traiter de pute là, non ?

Elle se redressa et un large sourire se fendit sur son visage. C’était trop drôle.
Encore une fois, c’était une première pour elle. Jamais on ne l’avait traité ainsi. Tout au plus, Elliot l’avait qualifié une fois de petite pétasse, mais généralement, les insultes qu’on lui faisait se limitaient à « sale gosse » ou « sale petite conne » ou encore « petite peste ». Remarquez que le mot « petite » revenait très souvent.

Ce type était plutôt marrant tout compte fait. Pour demander une telle chose à une fille ressemblant autant à une gamine, il fallait avoir un humour noir particulièrement osé. Tout ce que Ginger aimait bien en somme.

▬ Je suis là parce que je me suis faite jeter de chez moi pour la journée et parce que Miss Météo est une connasse qui fait mal son job et qui n’était pas foutue de prévoir les averses de la journée, répliqua-t-elle avec un ton qui traduisait bien toute la sympathie qu’elle éprouvait pour la belle mage qui présentait la météo sur la 3e chaîne. Pis je travaille pas ici. ‘Fin pas tout le temps.

Ginger remarqua qu’elle était peut-être en train de faire une connerie et ferma la bouche. Dans sa tête, en tant qu’indic non-rémunérée au profit d’Elliot, elle taffait un peu partout où elle allait puisque son boulot se limitait à rapporter au fils d’Hermès tout ce qu’elle pouvait voir ou entendre de suspect. Mais c’était peut-être pas une bonne idée de dire au premier venu qu’elle avait ce genre de rôle, même si le premier venu en question était un flic.

▬ D’abord je peux te retourner la question hein. Tu fais quoi ici ? Demanda-t-elle histoire de changer de sujet. Ne me dis pas que t’es venu chercher du bonheur, si ?

Le bonheur pouvant parfois prendre la forme de prostituée ou de pochon de coke, elle avait bien retourné la vanne contre le vanneur. La petite fée afficha un petit air qui montrait qu’elle était bien fière de son coup. Après tout elle en avait ras-le-cul d’être celle qui se mangeait toujours les blagues pourries !

▬ Sinon j’ai le droit de savoir comment tu t’appelles ? Je crois pas que « le mec chelou des ruelles sombres » soit un titre approprié. En plus c’est long à dire.

Et surtout, y’en a à la pelle des mecs chelou par ici, on va pas s’y retrouver, pensa-t-elle sans le dire.

Elle renifla une énième fois, et ajouta :

▬ Moi c’est Ginger.

Elle pria le ciel pour qu’il ne lui fasse pas le coup du « tu t’appelles Ginger alors que t’es même pas rousse ? Hahaha, laul XD ptdr ! »
(C) MISS AMAZING.



F L U O R E S C E N T ● A D O L E S C E N T


❝ "I'd die for you, " that's easy to say, we have a list of people that we would take. A bullet for them, a bullet for you, a bullet for everybody in this room ❞
code by whatsername.




avatar
Invité
Invité
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Dim 26 Juil 2015, 18:33

▬ Toi ? T’es flic ?

C'est généralement ce qui ressortait lorsqu'on voyait Hydra. Il n'avait pas l'air d'un enquêteur loin de là. Le mythologique connaissait le monde souterrain comme le monde de la haute, il avait un pied au paradis tandis que l'autre séjournait au plus profond des enfers. Le plus surprenant dans cela, c'est que son paradis à lui se trouvait dans le milieu le moins enviable des deux.
On lui avait déjà demandé comment il faisait pour ne pas mêler travail et vie privée, puisqu'il se droguait il était évident qu'il avait affaire à des dealers, ce qui était tout sauf légal. A cela il répondait que faire la part des choses était à faire, ses supérieurs n'avaient pas à tout savoir. Il aurait pu mentir et affirmer que cette économie souterraine avait du bon puisqu'elle permettait à des gens de vivre, mais il ne le faisait pas, car tout le monde resterait campé sur ses positions, et il le savait.
 Wilhem ne prit pas la peine de la corriger lorsqu'elle l'appela flic, expliquer la différence entre policier et enquêteur à une fillette qui semblait ne pas savoir faire ses lacets était tout bonnement inutile. Il se contenta donc d'hocher la tête. De même lorsqu'elle affirma ne pas avoir eu besoin d'aide, s'il suffisait de cela pour lui faire plaisir, soit.

▬ Je suis là parce que je me suis faite jeter de chez moi pour la journée et parce que Miss Météo est une connasse qui fait mal son job et qui n’était pas foutue de prévoir les averses de la journée. Pis je travaille pas ici. ‘Fin pas tout le temps.

Wilhem ne put retenir un rire à la tête qu'elle fit après en avoir peut-être trop dit. Il ne cherchait pas à mettre tout le monde derrière des barreaux ou à résoudre tous les problèmes de l'île. Aussi dur cela soit-il a admettre, elle avait besoin de cette part d'ombre pour vivre, de ces réseaux organisés pour manœuvrer dans l'ombre. A vouloir tout contrôler on ne faisait que se donner une réputation de dictature et au final faire sombrer les lieux dans une anarchie encore plus dangereuse. Hydra était le premier à se sentir attiré par les interdits. Penser que la police de l'île ne faisait pas son boulot était se tromper. Elle tentait de préserver les innocents, en laissant ceux qui s'étaient engagés dans ce monde cruel de leur plein grès mourir comme des rats.
Il se recula légèrement et la laissa continuer parler -après tout, il n'avait rien à dire.

▬ D’abord je peux te retourner la question hein. Tu fais quoi ici ? Ne me dis pas que t’es venu chercher du bonheur, si ?

Un sourire à peine perceptible étira ses lèvres pendant que ses yeux prirent une lueur intrigante, cette lueur qui vous fait comprendre que quelque chose se trame dans la tête de votre interlocuteur et qui en est même effrayante à cause de son rôle prémonitoire. Wilhem attrapa le regard de Ginger avec le sien et une fois sûr de l'avoir tout  à lui -comprendre, totalement à son écoute- il prit la parole.

▬ Non, pas aujourd'hui.

Il restait à voir si elle comprenait l'allusion qu'il venait de lui faire. Un jour plus tard peut-être l'aurait elle trouvé en charmante compagnie, ou deux mois plus tard sur une affaire morbide, au même endroit. La vie était pleine de surprises, après tout.

[color=maroon▬ Sinon j’ai le droit de savoir comment tu t’appelles ? Je crois pas que « le mec chelou des ruelles sombres » soit un titre approprié. En plus c’est long à dire. Moi c’est Ginger.[/color]

▬ Tout le monde m'appelle Hydra, je te conseille de faire de même, enchanté, Ginger.

Il lui tendit la main comme il était coutume de faire après des présentations en bonnes de dues formes (qui avaient mis du temps à arriver, mais en voyant les deux cas sociaux on peut se dire que c'est une bonne chose qu'ils y aient pensé) et lui mit une chiquette amicale après qu'elle eut compris ce qu'il attendait.

▬ Tu as beau ne pas être en danger, tu sembles vraiment lente comme nana, tu es sûre que tu ne veux pas que je te raccompagne chez toi, ou même dans un café en attendant que ton colocataire finisse sa crise de nerfs ?

Vous avez bien lu, Wilhem Hauptmann venait d'éprouver de la sympathie voire de la compassion pour la genre Ginger Topaz. Dans la galère des colocataires insupportables, il en connaissait un rayon, et se souvenant de toutes les choses horribles qu'Emma lui avait fait vivre, l’enquêteur pouvait même estimer se sentir lié à la jeune débile qu'il avait en face de lui.

Le ciel lui serait il tombé sur la tête ?
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Ginger Rëd Topaz
Staffienne
Coeurs : 60 Messages : 249
Couleurs : Ginger (Maroon) & Darwin (#FFCB60)
J'ai traversé le portail depuis le : 29/11/2014 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Ginger Rëd Topaz. Actuellement je suis : M'approche-pas-sinon-tu-meurs-sexuelle. Il paraît que je ressemble à : OC (Kenza ❀) // Kathryn Prescott (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi-même ♥
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Mar 04 Aoû 2015, 19:11



.Wilhem & Ginger.EDUCATION



Il était vrai que Ginger n’apprenait jamais vraiment de ses erreurs passées. Provoquer un grand type quatre fois plus grand et fort qu’elle, à l’air plutôt antipathique qui plus est, elle l’avait déjà fait, et s’en était mordu les doigts. Et voilà qu’elle venait de recommencer, et que cerise sur le champagne, elle se trouvait dans un endroit trop exigu pour lui permettre de fuir. Si le flic est susceptible, Ginger est cuite.
Pourtant, cette fois-ci elle avait l’impression que les choses ne se passeraient pas de la même façon, et pour une fois, elle avait eu du nez. L’inconnu esquissa un genre de sourire qui en inquiéterais plus d’un -ça c’est certain- mais qui la rassura étrangement. Généralement, quand un gars est vexé et qu’il s’apprête à vous taper dessus, c’est à un autre genre d’expression qu’on a droit. Donc oui, elle était rassurée de ne pas se prendre de raclée.
Elle scruta un peu plus la figure de cet homme au regard intrigant, et celui-ci répondit à sa vanne sur un ton qui la faisait douter sur son sérieux.

▬ Non, pas aujourd'hui.

Les épaules de Ginger s’affaissèrent un peu sous le coup de la surprise -car on ne s’attend pas forcément à une telle réplique- avant d’être secouées par un petit rire narquois. Cette fois, c’était au tour de Ginger de se marrer. On pourrait dire qu’une jeune fille comme elle aurait du être outrée par une telle réplique, et qu’elle n’aurait même jamais du poser une telle question en premier lieu. Mais Ginger s’en foutait. D’ailleurs au fond, elle se fichait bien de savoir s’il était sérieux ou pas. C’était drôle, basta.

▬ Tout le monde m'appelle Hydra, je te conseille de faire de même, enchanté, Ginger.

▬ Hydra, nota-t-elle, ok.

Que ce soit son vrai nom ou pas, Ginger n’en avait cure. L’important était qu’à présent, elle avait un nom à mettre sur ce visage de malfaiteur.

Il lui tendit la main, et la fée mit quelques secondes à réaliser qu’il ne lui proposait rien de plus qu’une simple poignée de main de salutation (peut-être un peu tard pour ça mais bon, passons). Le fait est que pour Ginger, une poignée de main rimait généralement avec un grand truc hyper solennel, genre un enterrement ou une communion. La dernière poignée de main qu’on lui avait fait venait de son grand-père maternel, l’année de ses treize ans. Il lui avait dit « Ta mère est un cas désespéré, j’en peux plus. Courage fillette. » Il lui avait serré la main comme si le dernier jour du pays était arrivé, et puis il était parti à Cuba pour vivre de gros cigares et de cafés bien serrés. Hyper solennel j’vous dit.
Donc, après avoir mis quelques secondes à lorgner sur cette main tendue comme toute handicapée sociale le ferait, elle serra la main d’Hydra vite fait bien fait avant de se prendre une pichenette sur le front. Cela eut le don de la surprendre plus que tout. Qu’un grand gars aux airs de gangster la prenne à part dans des ruelles sombres pour tester ses nerfs, ok, c’était pas comme si c’était la première fois que ça arrivait. Mais qu’il lui fasse un pichenette amicale…ça…c’était nouveau. Ginger porta la main à son front comme pour se dire « J’ai rêvé c’est pas possible » et jeta un regard un peu incompréhensif à Hydra. Et puis comme toujours, elle pensa qu’elle n’avait pas fini d’en voir de toutes les couleurs, et que si elle s’attardait sur une connerie pareille, ça ne se terminerait jamais, alors elle haussa les épaules et passa à la suite.

▬ Tu as beau ne pas être en danger, tu sembles vraiment lente comme nana, tu es sûre que tu ne veux pas que je te raccompagne chez toi, ou même dans un café en attendant que ton colocataire finisse sa crise de nerfs ?

▬ Euh…

Qu’avait-elle de plus intéressant à faire de toute façon ?

▬ D’accord, un café c’est cool.

Et puis mine de rien, elle commençait à l’apprécier cet Hydra.

Elle se laissa glisser à terre et lui emboîta le pas jusqu’au café le plus proche, une espèce de café-brasserie qui lui rappela vaguement la taverne pourrie du village féerique ou elle avait gagné un concours d’alcool avec un gros baraqué avant de démarrer une baston générale. Ils s’installèrent à la première table propre et un serveur à l’allure un peu trop soignée pour l’endroit vint prendre leur commande. Il nota celle d’Hydra avant de se tourner vers la brunette.

▬ Et toi ma mignonne, tu veux quoi ? Du jus de pomme ? Un verre de lait ?

Ginger le reluqua comme s’il eut été le plus idiot des abrutis finis. Et pour la fée, c’était un peu le cas présentement.

▬ J’vais prendre une pression. Blanche, fit-elle en faisant ressortir toute la maturité qui sommeillait en elle pour convaincre son interlocuteur. Et des fois que vous vous posiez la question je suis majeure, fit-elle en lui collant une vraie fausse carte d’identité -fabriquée de toutes pièces par les soins des contacts d’Elliot, à la demande de la jeune fille (c’était plus pratique pour elle d’être majeure dans les papiers, ainsi elle pouvait aller plus ou moins partout pour faire son job d’indic).

Le serveur tout penaud s’excusa et partit prendre les commandes, tandis qu’un sourire victorieux fendit en deux le visage de la fée. Du coin de l’œil, elle attrapa le regard étrange de l’hydre et se sentit dans l’obligation de s’expliquer.

▬ Bon ok, j’suis p’têt pas majeure mais j’ai pas quinze ans non plus hein. Puis il m’a cherché aussi, fallait pas me parler comme si je portais encore des couches, grommela-t-elle.

Elle tapota sur sa table du bout des ongles et ajouta.

▬Sinon t'as l'air d'en connaître un rayon sur la colocation difficile, fit-elle en posant son visage entre ses mains. Toi aussi tu vis avec un tyran ?

Les commandes arrivèrent et Ginger se mis à siroter sa bière, sans accorder un regard au serveur débile.
Dire qu’elle aurait pris une simple limonade sans tout ce cirque…
(C) MISS AMAZING.


HRP ▬ GINGER EST TROP CON OMG
Bon, j'suis un peu partie en live xD Si ça te plaît pas ou que t'as pas assez de relance, tu me le dis et je modifies aussi sec ♥



F L U O R E S C E N T ● A D O L E S C E N T


❝ "I'd die for you, " that's easy to say, we have a list of people that we would take. A bullet for them, a bullet for you, a bullet for everybody in this room ❞
code by whatsername.




avatar
Invité
Invité
Re: Education. (Hydra & Ginger) | Dim 13 Déc 2015, 17:30

L'Hydre se laissa guider jusqu'à ce qu'il espérait ne pas être un bar à jeunes filles. A comprendre un café où les murs sont peints en rose, où ils servent des crêpes avec supplément fraise tagada et où des animes stupides passent à longueur de journée. Il avait  effectivement entendu parlé d'une de ces créations japonaises, qui arrivaient à monter jusqu'à sur l'île de Sanctuary Of heart. Sa virilité n'était plus à prouver, mais on ne sait jamais chez qui tombent les photos dossiers.
Heureusement pour lui, la jeune fée choisit un bar tout ce qu'il y avait de plus normal. Ils s'assirent à une table et Hydra commanda une pression. Il supportait aisément l'alcool mais ne souhaitait tout de même pas tenter le diable. Trouver Emma encore plus séduisante qu'à l'habitude ne lui déplaisait pas, mais il préférait ne pas voir une once de féminité en la chose qu'il accompagnait.

Il fut tout de même très surpris (c'est peu de le dire) lorsqu'elle affirma être majeure, mais ne souhaita pas aller à son encontre puisque de toute façon s'il avait voulu le meilleur pour elle, il n'aurait pas imposé sa présence. Un très maigre sourire se dessina sur ses lèvres et il l'interrogea du regard une fois que le pauvre serveur fut parti :

Bon ok, j’suis p’têt pas majeure mais j’ai pas quinze ans non plus hein. Puis il m’a cherché aussi, fallait pas me parler comme si je portais encore des couches.

Un faible rire sortit de sa bouche. Il n'avais jamais essayé d'avoir une relation quelle qu'elle soit avec des mineurs, il ne connaissait absolument pas leur morphologie ni leurs manières, mais il pouvait aisément deviner lorsque la personne en face de lui en était une. La majorité aurait été un cadeau empoisonné pour cette jeune fille qui semblait savoir tout sauf se débrouiller seule.

Il aurait pu lui confisquer cette fausse pièce d'identité, puisque c'était son travail. Cependant, il n'essaya même pas. Il estimait que son rôle à lui était de réguler le bien et le mal, puisque de toute façon la tyrannie n'avait jamais réglé les problèmes. Wilhem était pour la vente de drogues, estimant que l'interdire était la pire connerie qui soit : bon nombre de jeunes s'y essayait pour ressentir le goût du risque, et non pas à cause d'un réel mal-être. Il était aussi pour les inspecteur privés, qui aux yeux de bon nombre de ses collègues ne faisaient que leur piquer du travail. Aux siens, ils étaient utiles, d'une part ils lui évitaient bon nombre de « recherchez ma fille qui est partie car je désapprouvais son mariage avec X », donc d'affaires chiantes à mourir. D'autre part, malgré leur sentiment de liberté, quasiment aucun n'était pas fiché, et le commissariat d'enquêtes possédait un grand nombre de dossier, piratés aux voleurs d'informations eux même. C'était là le meilleur moyen pour posséder légalement des informations qu'il était illégal de posséder.


▬Sinon t'as l'air d'en connaître un rayon sur la colocation difficile,  Toi aussi tu vis avec un tyran ?

Il avala une gorgée de bière et reposa doucement la grande pinte sur la table en bois massif. 
« Elle est insupportable, elle est le cliché de la femme qui a ses règles à temps complet. Si chieuse était un cursus scolaire, je pense qu'elle l'aurait réussi haut la main. »
Il attendit quelques secondes et reprit la parole :
« Et toi ? Quelle est la raison pour laquelle tu ne peux pas te rebeller ? Il est juste plus grand que toi ou il y a autre chose ? »

Quitte à perdre son temps en baby-sitting non rémunéré, autant en profiter pour se renseigner un peu sur les spécimens qui habitaient sur l'île.
« Il s'appelle comment, au juste, si ça n'est pas trop indiscret ? »

HRP:: Si c'est nul, dis le moi... QWQ
 
Education. (Hydra & Ginger)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Education et Liberté
» Traitements du HDR - Photomatix + Photoshop ou HYDRA pour MACistes
» Ginger Snaps : Aux origines du mal
» morale et education civique à l'école
» [ROM 2.3.7][16/10/11] Ginger Villain 3.3

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: