Partagez | 
 

 La solitude de pleine lune [PV Alexey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
La solitude de pleine lune [PV Alexey] | Mer 11 Mar 2015, 12:55



Solitude de pleine Lune

La vie n'est pas toujours comme on l'entend. Il y a des évènements qui vienne changer une vie sans même qu'on le veuille. Défois, tout se passe comme on le désir et quelques fois non. Mais qu'est ce que réellement une vie heureuse ? Le bonheur est un état qui n'est pas qu'un ressenti ou une sensation subjectif. Le bonheur est une satisfaction durable. Il est censé guérir nos blessures qui son trop profondément ancrée. Mais une vie heureuse est-elle réellement une vie de plaisir ? La vie elle même n'est qu'un océan de souffrance qui nous rend encore plus inquiet sur une idée abstraite de la mort. Mais dans les moments de doute, les êtres humaines ressentent des plaisirs éphémères qui même fréquents et intense, supprime toute expérience douloureuse et souffrance. Il y a des choses dans la vie qui nous empêche d'être heureux. Chaque personnes vivante à une idée différente de son propre bonheur, que ce soir dans le bon ou le mauvais camps. Les sentiments nous forces quelques fois à faire des choix qui nous guide dans des situations qui nous emmènerait à un idéal de vie...

" Lucindaaaa...Eh grrr...Lucinda...!

Sortant enfin de ces pensées, la jeune blanche redressait alors sa petite tignasse pour regarder son petit affilié en face d'elle. En effet sa panthère bleutée était en train de remuer la queue d'énervement, très mauvais signe pour la jeune fille. Souriant aloes légèrement pour calmer son amie, la belle ange enlevait alors ses fines lunettes rouges pour s'étirer et regarder autour d'elle, baillant doucement. Combien de temps est-elle restait dans ce lieu ? Fermant alors son livre qui l'avait fait réfléchir sur une certaine facette de la vie qu'elle n'aurait jamais imaginée, Lucinda se levait avec élégance pour regarder sa panthère avec un doux sourire. Rassurant alors son félin comme elle pût, Lucinda retournait alors à la petite taverne pour commander un chocolat chaud qui la réchaufferait surement de c'est longue heure assise. Posant sa tête sur sa main en soupirant, la jeune ailée remarquait encore l'absence de son serveur habituel. Depuis quelques temps, le serveur partait sans rien dire et sans prévenir la belle jeune femme, comme si il avait complètement oublier son amis, La jeune innocente se rappelait encore les nombreuses rigolades qu'ils faisaient ensemble et les nombreuses situations gênantes qui allaient avec...Comme des amis. Un sourire se dessinait sur ses fines lèvres en se rappelant ce détail, tandis que la chaleur de sa tasse lui remit les pieds sur terre.

Buvant son breuvage sans rien dire, la blanchâtre haussait finalement les épaules en se disant qu'il était assez grand pour faire ses choix avec ou sans son accord. En y pensant bien, même si elle voulait pas l'avouer, elle était en colère contre lui mais en même temps inquiète à cause de son comportement de tête fonceuse.

"Ne t'inquiète pas Da-chan, il est certes fonceur, mais il ne risque rien"

Souriant alors, Lucinda passait finalement la fin de journée a parler avec sa meilleure amie qui travaillait à la taverne , parlant des évènements passés, des histoires d'amour et pleins d'autres futilitées. L'amours....Ne fallait-il pas se méfier de ce sentiment ? Souvent décrit comme illusoire, l'amour fait soit souffrir, soit nous éloigner d'un idéal qui nous est cher.  Lucinda savait au fond d'elle qu'il faut se méfier de la passion entrainait par l'amour et qui est souvent contradictoire et ne mène jamais au bonheur qu’elle promet...Elle le savait pertinemment, majs qui ne rêve pas d'un bel amour ? Voyant alors sa meilleure amie partir avec son amoureux, une drôle de nostalgie lui pinçait le coeur sans qu'elle ne puisse réagir ni même savoir pourquoi. La journée avait défilée si rapidement que la jeune Heartily n'avait rien prévue pour le soir et comme à son habitude se retrouver seule...Encore et toujours. Ce sentiment de solitude, la jeune femme l'avait connue pendant son enfance et elle n'aimait pas le ressentir, c'était comme si on vous isolés de tout contact...un peu comme sa belle-mère avait fait avec elle.

Finalement, après avoir réfléchi sur tout ceci, la jeune fille se décidait enfin a bouger pour sortir du bâtiment accompagnée de sa peluche et de son animal. Mettant ses mains derrière son dos en regardant le ciel qui devenait sombre et se parsement de fine étoile, la jeune ange se dirigeait vers une grotte qu'elle avait repérée avec Zaya et où elle était déjà aller plusieurs fois avec Chya. S'arrêtant devant la grande entrée,  la jeune blanche hésitait un moment avant d'y entrer finalement  Depuis le temps, Lucy avait l'habitude de venir ici avec ses rares amis et surtout, de visiter ce lieu si fantastique. Elle avait entendu des choses sur ce lieu mais innocente comme un sous, n'y avait pas crut une seule seconde. Se retrouvant à moitié abandonner, elle commençait alors son expédition nocturne dans cette grotte qui était encore plus belle la nuit. Munie de sa torche, la jeune femme s'enfonçait doucement dans les ténèbres de ce lieu obscure, serrant sa peluche contre elle.

La nuit venait de tomber depuis quelques minutes maintenant, recouvrant le ciel de son teint nocturne et de ses milliers d'étoiles. Tandis que la soirée commençait par une aventure pleine de découverte par une innocente angelote, la jeune fille n'imaginait pas un seul instant que quelque chose pouvait se trouver ici. Marchant alors en s'enfonçant dans ce lieu, elle entendit des bruit venant du plafond et dirigeant la lumière dessus, poussait un cris avant de se recroquevillait en entendant les chauve-souris s'envoler...Pourquoi ces chauve souris ne la faisait pas sourire hein ? Se relevant alors en tremblant un peu, elle reprit son ascention doucement lorsque derrière elle, un bruit la fit sursauter et se cachant derrière un rocher, se mit à dire d'une voix tremblante.

- Qui...Qui est là ? Mon..Montrez vous ! Enfin non montrez-vous pas mais dîtes quelque chose...Enfin non ne dîtes rien...Enfin...




avatar
Invité
Invité
Re: La solitude de pleine lune [PV Alexey] | Mer 11 Mar 2015, 19:40

Cette chose que tout être cherche à protéger. Au départ il protège la sienne, puis une fois grandis il cherche à protéger celle des autres, enfin il peut même sacrifier la sienne parfois pour permettre à une autre de continuer. Oui. La vie est le bien le plus précieux que l'on peut trouver. Malgré cela, elle peut se montrer si cruelle. La vie, si imprévisible, que tous ceux qui cherchent à être parfaits n'y arrivent jamais. Oui, dans la vie, personne ne peut être infaillible. Mais qu'en est il de l'autre côté? Si l'on regarde la vie d'un autre angle. Purement matériel. Si la vie ne se constitue que de chagrin, de pertes de trahisons, d'échecs. Vaut elle la peine d'être vécue? Vaut elle la peine de se donner du mal? Voilà les différentes questions qui me passaient par la tête. Rien d'autre que ds hypothèses sur le sens de ma vie. Bien sur rien de cela n'es prouvé, et je crois au destin qui peut changer radicalement une vie en une poignée de secondes.

Aquila revenais de ses promenades célestes quotidiennes. Le temps s'écoulais si vite. A peine venais je de sortir déjeuner que le soleil pointais déjà de furieux rayons ardents sur ma peau. Oui, il faisais chaud. Autant profiter du beau temps. Je m'étais paré de ma grande veste blanche qui rendait mon allure noble et élégante. Bien que je n'aimais le caractère hautain de certains Sang Pur j'en faisais parie et j'aimais leur classe et même sans parler de races, j'aimais les habits mettant en valeur mon visage. Sous cette longue veste blanche se trouvais un haut noir qui contrastais avec la pâleur générale de mon physique. Faisant d'autant plus ressortir mes yeux dorés brillant dans ce soleil.

Que faire durant ce laps de temps si court qu'est une journée? Que faire seul dans cet étendu qu'es le monde? Je devrais chercher à faire comme les autres membres de la société. M'ouvrir et me faire des amis. M'ouvrir et rencontrer des gens. Je décidais alors de me balader tranquillement sans but sachant parfaitement retrouver ma maison grâce à Aquila. J'errais donc à travers les paysages variés.

J'arrivais aux grandes montagnes et longeant un chemin je sentis une odeur familière, oui une odeur que j'aurai qualifiée de nostalgique. Le nuit tombais et je sentais la fraîcheur nocturne tomber sur ma peau. Je continuais ce chemin en suivant ce parfum que mes sens me permettait de percevoir a peine. Arrivant devant une grotte, majestueuse l'entrée était si grande. Cela ressemblais plus à un passage aménagé qu'à une grotte, comme quoi la nature pouvais être capable de merveilles. J'entrais doucement dans cette sorte de gueule de pierre qui semblais m'engloutir, peur? non plutôt émerveillé de la découverte de ce lieu que je n'avais en 200 ans jamais remarqué. L'odeur se faisait plus forte je n'arrivais cependant pas à remettre la main sur l’arôme qui m'attirais jusqu'ici.

J'avançais doucement et mes yeux réussirent à s'accoutumer au ténèbres grâce à mes capacités supérieures. Je voyais assez clair pour avancer sans lumière. Je voyais distinctement lorsqu'une bande de chauve souris vint par la droite je les avais entendues mais cela me surpris tout de même u leur nombre. Un cri retentis et je fus pris d'un élan de peur, que pouvait il se passer dans cette grotte? Je courus alors dans la direction du cri. Au moment où je ressentais une présence je fis rouler une roche provoquant un bruit qui se répercuta dans la grotte.


- Qui...Qui est là ? Mon..Montrez vous ! Enfin non montrez-vous pas mais dîtes quelque chose...Enfin non ne dîtes rien...Enfin...

Désolé de vous avoir effrayer petite demoiselle, je suis juste de passage mais que se passe t'il?

Je sortis de l'ombre révélant mes yeux dorés et la main en avant en signe de confiance et de sûreté.




avatar
Invité
Invité
Re: La solitude de pleine lune [PV Alexey] | Jeu 12 Mar 2015, 18:09

Douce étoile d'été pourquoi est tu rouge ? Les nuits sont remplies, de rêve nostalgique..La nuit tombée progressivement sur la petite forêt d'ou se situer la fameuse grotte de son ennui. Dès qu'elle le pouvait, la belle blanche y allait pour se vider l'esprit et oublier ses tracas. Depuis quelque temps, les mêmes questions continuaient de hanter ses rêves éphémères et ténébreux. Les rêves sont parfois la représentation évidente du trouble des mortels, des êtres humains qui laissent leurs peurs et leurs blessures se construire en rêve. Parfois, Lucinda n'avait envie d'une seule chose...S'endormir pour de bon. Mais qu'est ce que réellement le sommeil ? Serait-ce une partie de notre cerveau qui se mettant en.pause nous permet de nous reposer, ou un principe beaucoup plus compliquer à expliquer ? Le sommeil fait parti de ce que l'on appel de l'irréel. En effet, lorsque que l'on dort, on ressens dans notre parti préfontale de petit déconnection qui amène au sommeil. Mais une fois endormi, à quoi rêve t-on ? D'après certaine théorie, ce que le subconscient aurait enmagaziner pendant toute la journée ou dans notre passé le retranscrirait en rêve ou cauchemar. Cette théorie était réellement intéressante, mais beaucoup trop complexe dans son.ensemble. Quand Lucinda était triste, la jeune blanche retranscrit cette part d'ombre dans son rêve, enfin, son subconscient le fait, lui faisant part d'un songe des plus sombre. Cependant, quand Luci arrivait â faire de beau rêve, elle aimait particulièrement sourire et rire et dans ces moments là, le jeune femme paraissait si différente, si humaine.

Fille d'un pêcher entre un ange et une déesse, la peur, Lucinda l'avait connu depuis sa naissance, ainsi que l'abandon et la solitude. Enfermé pour être née d'une union non-valable, on l'avait écartée de toute société et de toute vie possible. Parfois, à travers la fenêtre, la jeune enfant contemplée ce ciel qui lui, ne l'avait jamais lâcher. Dans ses yeux aussi rouges que le sang et envahi d'amertume, elle pouvait contempler des milliers d'étoiles qui lui donnaient l'espoir de pouvoir enfin être libre et de pouvoir enfin briller comme jamais. Tous les soirs, à cette même fenêtre, la jeune femme supplier le ciel de lui donner une vie meilleure, une vie de liberté même éphémère. Chevelure aux vents, la belle enfant laissait la brise venir rafraichir ce corps si tremblant de doute et de désespoir. La vie est faite pour que chaque être trouve sa place, certains auront un happy end, d'autre des bad end...Mais dans le cas de Lucinda, aucun ending lui était attribuée, sans doute une punition pour être née d'un pêché

Entre les arbres, la belle regardait chaque feuille, chaque oiseau, chaque fleur, cette nature à qui elle enviait tellement de choses. Parfois, quelques papillons passaient par là et la jeune femme sentie une forte chaleur envahir son corps, une douce sensation qui lui donnait enfin l'impression d'être elle-même. Papillon éphémère, la vie elle aussi l'était pour elle, une vie qui s'amuser à lui faire comprendre sa place. Jeune et insouciante de ce qui l'entourait, Lucinda savait ce qu'elle valait et le simple fait de le penser, lui enlever un poids énorme du coeur. Enfantine à cause d'une éducation difficile, son père dut lui apprendre ce qu'il pouvait. Douce et toujours la sourire au lèvre, la jeune femme ne montrait jamais sa tristesse, préfèrent montrer une facette de battante. Regard ouvert sur le monde, la jeune blanche savait que plus rien ne pourrait l'atteindre maintenant, qu'elle ne serait plus qu'une jeune enfant se battant pour prouver à tous son existence. 

- Allez, ressaisi toi, tu es forte !

Se tapant les joues, elle se retrouvait alors devant cette grotte qui après un temps d'arrêt, finit par y pénétrer. La roche n'était pas comme la couleur des pierres à l'entrée, mais plus couleur violet foncer, une belle couleur. Plus Lucnda s'enfoncer dans le lieu, plus le froid venait la faire frisonner et lui faire redresser les poil du bras tellement le changement était soudain. Bien évidemment, après avoir subi l'attaque des chauves-souris non souriante, Lucinda avait finir par se cacher en entendant un bruit, comme la froussarde qu'elle est. Tremblante comme une feuille, la jeune innocente priait intérieurement pour ne pas avoir de réponse...mais évidemment une voix se fit entendre et se cachant, serrait sa lampe entre ses mains. La voix était douce et plutôt suave, comme si il se voulait bien faisant. Respirant alors doucement, elle allumait alors la lampe et passant sa tête, illuminait l'endroit et fut surprise d'y voir un charmant jeune homme. Sortant alors de sa cachette, Lucinda restait alors dans son coin et dit doucement en continuant de l'éclairer 

- J'ai juste eut peur des chauves-souris mesdames. Mais que fait un homme élégant ici ?

La belle rouge se mit alors à rougir et se mordant la lèvre, baisse alors la lumière pour ne plus l'aveugler et caresse la tête de sa panthère en faisant attention quand même. La lune éclairée l'entrée se la grotte avec une douce lueur, une légère brise fit voletait les cheveux des deux antagonistes, tandis que tremblante, la jeune ange regardait l'homme en face d'elle, mais surtout ses yeux couleurs ambres...Ses yeux étaient si passionnent...On s'y perdait complétement...Comme si il boulait lui dire quelque chose.




avatar
Invité
Invité
Re: La solitude de pleine lune [PV Alexey] | Ven 13 Mar 2015, 20:30

Comment réagir dans la pleine nuit alors qu'à mes yeux brillent sous les étoiles qui sont comme milles soleils les couleurs d'une autre vie? Comment expliquer aux mortels que la nuit n'est pas le royaume de la peur mais bien le royaume des rêves de la joie et du plaisir. Oui, quoi de mieux que de sortir à l'air frais de la nuit, dans la douceur de l'obscurité et dans e calme de la solitude. En repensant à cela il continuais de fixer la jeune fille en avançant avant de se stopper à quelques mètres pour ne pas la mettre en situation où elle pourrait se sentir mal.

Je tendis ma main pour montrer mon envie d'approcher. Elle restait dans un coin collée presque au mur et m'éclairant ce qui fis rétrécir mes pupilles et briller mes yeux. Je la regardais, une jeune fille bien habillée et aux traits fin, ses cheveux brillaient malgré l'obscurité et tout en elle faisait sortir une certaine élégance. Je souris doucement à ce petit être frêle.

- J'ai juste eut peur des chauves-souris mesdames. Mais que fait un homme élégant ici ?

Je souris de plus belle alors ainsi j'étais élégant? C'est bien une des premières fois que quelqu'un me disais cela ainsi alors que je n'avais pas mis d'effort particulier à cela. Enfin cette jolie fille l'est aussi, élégante. Ses rougissements me firent incliner la tête. Elle se baissa et caressa son familier. La fine brise fis voler mes cheveux doucement en même temps que les fils blancs qui composent sa chevelure. Cela rendis, avec le clair de lune projeté sur la grotte, un reflet brillant délicieusement agréable. Mon sourire s'étendis.

Hé bien, mademoiselle, je peux vous retourner la question. Mais pour vous répondre je faisais juste une ballade dans ce paysage, je voulais explorer cette grotte.

Je levais le bras et mon joli aigle se posa sur mon bras. Tout en continuant de croiser son regard rouge qui m'intriguais beaucoup. Pourquoi cette teinte si rouge?... Je dévoilais mes crocs soudain pour lui poser une question en chuchotant.

Oh .... vos yeux ... ils sont rouges... vous etes une vampire aussi?




avatar
Invité
Invité
Re: La solitude de pleine lune [PV Alexey] | Ven 13 Mar 2015, 22:34

Le vent venait siffler dans la grotte devenue sombre une fois que le ciel à revêti son jolie manteau obscure. Étoile parsement ce manteau si sombre, la lune quant à elle faisait briller les cheveux de la belle comme des milliers de firmaments. Sourire timide sur les lèvres et regard perdu vers un lointain passé, qui aurait put imaginer que le lieu de son adoration pouvait être autant courtiser pour une belle balade. Jeune insouciante, jamais une larme ne coulait sur son jolie petit minois, jamais une envie de tuer avait traverser son regard si innocent et si parfait. Deux yeux aussi rouge que le rubis et aussi flamboyant que les flammes, faisait frisonner plus d'un ange de son village...Des yeux de démons disaient-ils. Lucinda avait l'habitude d'être rejetée de tous, mais elle s'en fichait car au final, elle vivait sa vie même si elle était seule pour la vivre. Parfois, la jeune femme avait besoin de détente et de solitude pour oublier ce qui la tourmentée, c'était la seule façon d'oublier les offenses de sa belle-mère. Certain s'en ficherait de ce qui c'était passé dans sa jeunesse, mais toute sa vie n'avait été qu'enfermement avec pour seul déal la liberté. Elle en avait vécue des choses, mais sa plus belle réussite fût sa vengeance envers cette affreuse dame, elle en avait vue des verte er des pas mûre après, mais cela faisair bien rire Lucinda qui pouvait enfin lui rendre la monnaie de sa pièce. Cette jeune pousse avait hérité du tempérament de sa douce mère, mais aussi de sa beauté. Son père ne lui avait pas besucoup parlée d'elle, mais quant il le faisait, il la décrivait comme la pluq belle des créatures existant dans ce monde. La jeune fille avait dès lors espérer la croiser un jour pour le voir de ses propres yeux. Om dit souvent que le bonheur recherche avant tout le bonheur des autres et transmettre une joie de vivre à travers des gestes et des paroles. Cependant, le bonheur amène bien plus souvent à une tristesse et un desespoir significatif. On peut être heureux en voyant le bonheur autour de nous, mais qui éprouve notre propre bonheur ? Qui peut nous rendre heureux quant on cherche sans cesse à rendre heureux le reste du monde ? Il ne reste plus personne, trop occupée à rendre les autres heureux, ont ne pense plus à soi et on oublie ce qui nous rendait si ampli de joie. En cherchant le bonheur des autres, on oublie notre propre bonheur, on se renferme et on me cherche pas à se rendre heureux. La plupart ne veulent pas faire souffrir leurs entourage et se renferme sur leurs propres souffrances, tandis que d'autres ne pensent qu'àeux et le malheur des autres ne les préoccupent plus. Lucinda elle, était plus dans le juste milieu, ne se préoccupant du malheur des autres plufôt que de son propre mal, mais chercher en même temps à se rendre heureuse.

Ayant un très mauvais sens de l'orientation, la jeune femme se retrouvait dans un endroit qui était réputé pour être un véritable labyrinth pour les explorateurs. Bon d'accord elle avait foncée tête baissée, mais elle connaissait l'endroit presque par coeur...Enfin par coeur était un très grand mot. Enfin passons, la jeune femme se retrouvait alors dans cette grotte, en pleine nuit, avec un jeune homme qui lui avait fait une peur monstre...Encore plus que ces chauve-souris qui...contre toute attente...ne ressemblait nullement à des souris car sinon cela voudrait dire...que les chouette mange des chauve souris ? Secouant sa tignasse blanche, elle eut un petit rire face à sa remarque assez débile, une souris ne pouvait être chauve et voler...enfin...elle croyait. Remontant alors son regards rubis vers le jeune inconnu, elle ne put être que fasciner devant ses yeux dorés si sublime, un peu comme ceux de son père. Lucinda avait la mauvaise habitude de se perdre dans le regard des gens à s'en noyer presque. Ayant enlever la lumière qui avait l'air de l'éblouir, la jeune femme admirait sa chevelure qui était aussi blanche que les siens, comme si eux aussi été pure...quel pensée enfantine. Souriant alors avec quelques rougeurs sur les joues, la belle penchait la tête sur le coté en essayant de regardait derrière lui pour voir si il n'y avait pas de danger imminent. N'en voyant pas, la belle se redressait alors et réfléchissant à la demande du jeune homme, Lucinda serrait sa peluche contre elle.

- Eh bien je me promenais et j'ai décidée de fairr un tour ici pour me détendre et oublier mon quotidien....

Penchant alors la tête en faisant un grand sourire, elle vit alors le bel oiseau et rigole un peu en montrant de jolie rubis fascinée. S'approchant alors, elle voulait le voir d'un peu plus prêt. On peut dire que cet aigle était d'une prestance assez inhabituelle, n'en ayant jamais vue, c'était une première pour la demoiselle. Sautillant alors comme si c'était quelques chose de géniale, la belle fixait le bel animal en restant fasciné, admirant son plumage et son regard qui venait de se poser dans ses deux rubis émerveillée. Son plumage était vraiment splendide, ce qui émerveillée encore plus la jeune femme, une envie folle de le toucher se fit ressentir et hésitante, dirigeait sa main vers le volatile sans être brusque, un petit sourire sur les lèvre. Mais soudain à la remarque du jeune homme, la belle se reculait et voyant ses crocs penchait la tête.

- C'est quoi vampire ? Pourquoi vous avez de longues canines ? Ah et mes yeux sont ainsi car d'après les villageois angélique...C'est le rouge du pêché et de la démence.

Souriant alors en cachant sa tristesse derrière ses faux sourire, elle se tournait alors, faisant voleter sa chevelure blanche, et regarde le fond de la grotte en soupirant un peu, sa peluche lapin dans l'autre main. Elle voulait aller explorer, mais comment faire si elle avait des chances de se perdre. Se retournant encore, elle souriait alors pour ensuite dire d'une voix enfantine.

- Je ne suis pas très douée en orientation..Mais est ce que vous voulez venir visiter avec moi ?

Sautillant d'excitation, elle se mit alors en route sans attendre sa réponse, suivit de très prêt par sa petite panthère. Elle éclairait alors droit devant avant de se taper le front avec la paume de sa main et de dire en rigolant.

- Oh je m'appelle Lucinda..,Lucinda Ghost Heartily...Mais appelé moi Luci




Contenu sponsorisé
Re: La solitude de pleine lune [PV Alexey] |

 
La solitude de pleine lune [PV Alexey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude de pleine lune [PV Alexey]
» Pleine lune, marée descendante à L'Ile-Tudy
» BD "Une nuit de pleine lune" par Hermann et Yves H. (sept. 2011)
» Histoire de Pleine Lune
» Pleine lune invisible

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: