Partagez | 
 

 Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3] | Lun 09 Fév 2015, 18:22

La douceur d'une lune délicate sur la peau valait tout les bien fait du monde. étoile brillant dans le ciel nocturne d'un vendredi soir, la jeune femme reposait tranquillement sur une branche d'arbre, son regard se plongeant dans cette immensité céleste. On pouvait voir dans ce ciel sublimement bleu, quelques petites lueurs de doux souvenirs...Des souvenirs douloureux. Tout les soirs, une douce mélodie se faisait entendre dans la forêt, une mélodie dont la provenance en était inconnu. Les mains croiser, son regards perdu dans un lointain passé, tout les souvenirs gravés dans son coeur et son âme continuait de hanter ses nuits, toute ses douces nuits obscure. Seule dans un lieu encore inconnu pour elle, la joie ne l'avait rarement toucher du doigt. Souffrance et tristesse, le coeur de la belle était devenue aussi dur que la pierre et aussi froide que de la glace. Trop de fois trahi et trompée, la blanche ange avait décidée de finir sa vie dans les ténèbres, dans ce lieux qui ne lui était que modèle de douleur. Un léger vent venait faire voleter sa chevelure si pure et pourtant si sublime. La mélodie se laissant porter par la douce brise qui faisait voleter sa chevelure, les dernières feuilles suivirent le cycle de la vie, retrouvant alors la terre qui les avaient mise au monde. Ce moment de l'année était toujours le même refrain pour la belle, isolement, larme et rancoeur, une rancoeur qui ne disparaîtrait pas si facilement. La nuit avait bien commencée lorsque la jeune femme finit alors sa douce ballade et se levant en baissant les tête, un doux sourire se figer sur ses lèvres, un souvenir d'antan qui revenait à la surface. Douleur d'un passé qui ne s’enlèverait jamais, son coeur ne serait plus jamais comme avant. Caressant la tête de son affilé en faisant un doux sourire, la jeune femme descendit avec l'aide de ses ailes et une fois au sol, se redirigeait vers sa chambre, le lieu d'une douleur qui resterait gravé dans sa tête.

Liberté, cette liberté que Lucinda recherchait tant, elle venait de le trouver enfin. Cela faisait maintenant quelques semaines que la jeune femme avait réussi à fuguer, laissant derrière sa belle mère et son père. Allongée dans son lit, les rayons du soleil venait éclairer son doux visage paisible. Tombant dans les bras de Morphée, le matin venait malheureusement de se lever sur la petite forêt où elle habitait, car n'ayant pas d'argent pour habiter dans un petite endroit, elle habitait dans un arbre, dans un petit chez elle fait avec tout ce qui se trouver autour d'elle. Entendant le chant des oiseau parvenir à ses oreilles, la belle se mit alors à s'étirer de tout son être, baillant en même temps. La veille, Lucy c'était couchée très tard pour finir un petit quelque chose dans la forêt. Regardant par la fenêtre, elle admirait la nature qui l'entourait, les animaux vivant en harmonie avec sa petite maisonnette. Les oiseau se posaient sur le rebord, tandis que d'autre chantonnait comme pour la réveiller. Lucinda eut un petit sourire, un sourire qui venait de son coeur et qui lui rapellait des rares souvenirs heureux.

Perdue dans ses souvenirs, la belle ne savait plus où aller ni même qui elle était vraiment...Etait-elle qu'un fardeau sur ce monde ? Avait-elle une place sur ce lieu ? Soupirant un peu, sa main balayait sa tignasse rebelle dans un silence de mort, un silence qui suivait toujours la douce ténébreuse. Tournant son regards vers la grande fenêtre de sa chambre, les feuilles continuaient leurs chemin à travers le paysage du pensionnat. Se redressant finalement pour poser ses pieds brulant contre la petite surface gelée, la belle demi-déesse s'étirait de tout son long, tel un petit félin. Son chat...enfin sa panthère, ayant peur de la hauteur, elle restait en bas et prevenait si jamais il y avait le moindre soucis. Se lavant comme elle le pouvait, elle remit des affaires propres et se regardant dans le petit miroir, sourit tristement...Cette jeune femme ne ressemblait à rien à une élégante demoiselle, elle ressemblait plutôt à une fille triste et seule. Vêtue de sa petite robe bleue et de son petit tablier blanc, elle se mit à coiffer sa chevelure lunaire en chantonnant doucement, aimant bien quant elle le faisait. Une fois finit de s'occuper de sa longue et rebelle tignasse, la jeune fille d'Aphrodite mit son petit serre-tête et mit ses chaussures en souriant. Sautillant un peu, elle ouvrit la porte et déployait ses douces ailes d'anges pour descendre de son piedestal. Quittant petit à petit ce lieu qui la rendait nostalgique, Lucinda voyait le décor changer petit à petit, passant de végétal à plus floral. Feuilles tombant petit à petit des branches, la jeune femme marchait sur leurs cadavres, se sentant nostalgique. Regardant devant elle en suivant les oiseau qui voletaient au dessus d'elle, elle finit par arriver, aprés une bonne heure, devant un lac des plus sublime. Les rayons du soleil reflétait sur son liquide plus que magnifique. Éclairant ce sublime paysage, quelques oiseaux voletaient par-ci, par-là, quelques canards jacassait sur la surface bleutée. Regardant son affilé, la jeune femme fermaient les yeux un moment pour écouter la mélodie de la nature. Quand la tristesse la prenait comme un voleur ou un lâche, la belle venait souvent s'isoler dans un endroit comme celui-ci, un lieu qui ressemblait plus au caractère fragile et seule de la petite Heartily. Se promenant alors en regardant tout ce qui se trouvait autour, sa petite panthère se plaignait encore du comportement de la belle et finit par aller ailleurs, abandonnant encore la belle demi déesse à son propre sort. Sourire naissant progressivement sur son visage endoloris, elle marchait encore un moment avant de voir au loin un rocher. Passant alors les hautes herbes, la belle finit par arriver à ce grand obélisque et grimpant dessus, s'assit. Devant elle, le lac offrait un spectacle des plus parfait, un vrai paradis pour les personnes seule et rejetés. Ramenant ses genoux prêt de sa poitrine, elle les entouraient de ses fin bras et y déposait son menton, laissant les rayons solaire lui réchauffer la peau. Fermant les yeux un instant, une légère brise fit son apparition, faisant voleter la chevelure lunaire de la jeune femme. Sentant un poids grandir dans son coeur, elle se redressait un peu et profitant de la brise fraîche, la belle femme commençait à laisser ses sentiments se propager dans ce sublime et paradisiaque lieu. Fermant les yeux pour laisser ses sentiment et sa souffrance s'envoler, la mélodie des oiseau rendait le concert encore plus sensible et fragile. Le vent faisait envoler les douces notes dans ce sanctuaire idyllique, les oiseau s'accordant en parfaite harmonie avec la douce voix d'un ange blessés.

Doucement, la douce et pure mélodie prenait de plus en plus d'intensité, de plus en plus de profondeur qui aurait put faire pleurer n'importe qui. Ses doigts se serrant petit à petit, la tristesse se faisait de plus en plus ressentir. Le vent emportant son concerto, de légère feuilles de couleur rouge faisait un bal splendide au dessus du lac merveilleux. Les minutes défilèrent et finir par adoucir le coeur de la jeune imprudente des mots, les oiseaux se posant sur chaque branches disponible écoutaient maintenant les émotions et les pleurs venant de son coeur. Petit à petit, les sons devenaient mots, phrases et enfin chanson. Soudain, un ressenti de surveillance la fit frisonner doucement. Ne faisant pas attention à se détaille pour l'instant, la belle finissait sa mélodie avant de s'arrêtait dans une note des plus subtile. Prenant une grande inspiration, tout le décor qui l'entourait reprit vie progressivement, les canards et oiseau qui c'était arrêter pour se laisser bercer par la voix de la solitude reprirent leurx activités, laissant de nouveau la belle flamboyante seule. Sentant la panthère revenir se poser prêt d'elle, un fin sourire se dessiner sur ses lèvres, le soleil rendant la jeune femme comme éblouissante. Soupirant légèrement, la jeune femme vint caresser le haut du crane de son ami avant de lever les yeux et de voir que le soleil commençait à se coucher.

- Faudrait sans doute y aller...

Puis se relève alors pour enfin partir de ce lieu mystique, mais finit par s'arrêter un instant pour regarder le spectacle une dernière fois.




avatar
Invité
Invité
Re: Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3] | Dim 15 Fév 2015, 19:56




Douce mélodie, drôle de rencontre [ PV Luci <3 ]
feat. NOM DU PARTENAIRE



Oh putain, je m'ennuie je me fais, mais genre, mais énormément, mais vous n’avez pas idée, trop chier. Ouais, a vie est nul, il n'y a aucun rebondissement. Genre, bah là, c'est le parfait exemple vous voyez. Je suis dans ma chambre, en train de regardé le plafond, car j'ai la flemme de faire autre chose. Ouais, j'ai beau vivre dans ce palace qu'est mon appartement, il m'arrive de m'ennuyer. Surtout quand ce crétin de Grey n’est pas là. Faux frère qu'il est, il m'a laissé en plan pour partit encore je ne sais où... Soit il est encore partie au casino, pour aller encore user mon argent, soit il est partit voir sa copine, pour aller lui offrir un cadeau, qu'il aura acheté encore AVEC MON ARGENT. Oui, il achetait presque tout avec MON ARGENT. Enfin, de toute façon avec notre future boîte nous allons sûrement toucher beaucoup, enfin, ça a intérêt. Je ne gaspille pas mon argent comme ça, non mais oh. Bon, en vrai, il faut que j'aille m'entraîner... Enfin, faire ma séance quotidienne de muscule. Ouais, je fais de la musculation, un problème. Ça aussi, c’est de la faute de Grey. Il trouve que j’ai un corps trop « mou » quel enculer. Moi, un corps mou, mais n’importe quoi. Il mériterait des baffes pour avoir osé dire ça. Non, mais allô, de où t’ose critiquer mon corps comme ça. Pff. Là, j’avais envie de frapper quelque chose. Je ne sais pas quoi, mais je veux le frapper, histoire de me détendre. En soupirant, je me levis et alla dans la salle, je regardais tous les trucs qui pouvait me servir pour ma musculation. Barre de traction etc. Aller, c’est partie…

Après une heure, je sortis, torse nue, je regardais un peu autours de moi. Toujours aucune présence de Grey. Bon, une chose est sûr c’est qu’il n’est sûrement pas en train de faire joujou dans un casino où je ne sais où, après tout, il est un peu tôt pour aller au casino. Donc, une seule réponse, il est avec sa copine. C’est quoi son nom déjà … ? Hum… Je sais plus… Oh et puis osef, ce n’est pas ma copine, c’est la sienne, qu’est-ce que j’en ai à faire ?    Bon, je gagnai la douche tout en sueur et pris une petite douche froide. En sortant de celle-ci je me dépêchai d’enfiler quelques vêtements sec, un pantalon blanc, un haut à manche court blanc et je mis mon manteau blanc avec les bords de la capuche en fourrure. Une fois tout cela mis, je me précipitai à la porte d’entrée.  Après avoir regardé un peu autours de moi, je sortis et fermis bien la porte à clef derrière moi. Soudainement, mon petit dragon qui me servait d’affilé sortis de la poche de mon manteau. Le petit dragon volait tranquillement à mes côtés, mais pour une fois il était plutôt silencieux.  Il ne me parlait même pas par télépathie comme à son habitude. Je fis alors un soupir comme pour rompre le silence qui ne prit pas beaucoup de temps à revenir.

Au bout de dix minutes, je me mis à regarder autour de moi. Il n’y avait que des fleurs et de la verdure, je m’étais enfoncé trop profondément dans la forêt ? Putain, comment vais-je rentrer moi ? Je doute que Grey ai pris son téléphone avec lui, puis là, là où je suis, ici, il n’y a pas de réseau. Super. Perdu au milieu de nulle part.  Rah ! Ça me soûle. Puis lui, là, ce fichue dragon, il ne pourrait pas voler plus haut pour me dire où on se trouve exactement. Puis à bien le regardé, on dirait qu’il est tout fatigué.  D’un coup, il se  mit à aller de plus en plus vite. Il alla tellement vite, que je ne pus le rattrapé. Putain, quel traître lui aussi. Bon il est allé tout droit de toute façon. Les mains dans les poches, j’avançais tranquillement et voilà, ayant suivi le dragon, je me retrouve près d’un lac. Super, il est passé où ce con ? Sans faire exprès à force d’avoir la tête en l’air, je percuta une personne. Eh merde.

-désolé.


© Code Anéa - N-U




avatar
Invité
Invité
Re: Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3] | Dim 15 Fév 2015, 21:44

Les douces lueurs du soleil venait éclairer sa douce chevelure blanches, une chevelure qui voletait au rythme du vent et de sa douce mélodie. Les eaux de ce lac dansé progressivement aux sons qui sortait de la bouche de la jeune demi-déesse. Ce moment de solitude lui valait tout les moments de détente, habituée à la tristesse et solitude, la belle Lucinda ne craignait plus les rumeurs et les insultes, elle était forte, beaucoup plus forte que sa belle mère. Laissant le silence régner dans ce lieu ou la nature dominée tout ce qui l'entouraient, la belle ne put que sourire devant l'accord parfait du silence et de sa mélodie. Chantant la douleur de son coeur, les blessures de son âmes et les précipice de corps, la belle se demandait tellement de question sur la mort, la vie, l'amour...Surtout l'amour en réalité. Non adepte de ce concept qui n'avait réussi qu'à plonger son âmr encore plus dans les noirceurs des ténèbres, la belle pure ne savait plus faire la différence. D'ailleurs, l'amour, qu'est ce que réellement ? D'après son père, les anges cherchent la personne qui lui correspond...Alors pour Lucinda c'était foutu. L'amour ne l'avait jamais pointé du doigt, comme une malediction, mais parfois, lorsqu'elle le faisait rarement, il fallait que celui la lui fasse du mal...L'amour maternelle ou paternelle n'est-elle pas la même chose que l'amour avec une autre personne ? Enfin dans son cas, c'était plus paternelle....Non, cela ne devait sans doute pas être pareille...Si quelqu'un apprenait son incompétence dans ce domaine, il y a de grosse chance que tout le monde ce moque d'elle, déjà que sa tenue et sa façon d'être lui valait tout les regards. Dans le village, sa belle-mère avait racontait qu'elle était une fille du pécher...Défois en se baladant dans les ruelles de la forêf, certains se demander ce qu'elle faisait dans ce monde, etant une abomination...Ils continuaient en disant qu'elle faisait honte aux autres anges. Serrant les poings et se retenant de pleurer, on ne pouvait s'étonner que son coeur durcissant jour après jour. Personne ne l'aimait réellement ou tout ceux qui l'appréciait finissait par partir ailleurs...Loin d'elle, loin de son coeur. Rejeton de cette vie qui ne voulait sans doute pas d'elle, il ne restait plus que son meilleur ami et sa mère, deux personnes qui l'aimerait sans doute pour ce qu'elle est. Rien ne fait plus mal que les moqueries et l'abandon de tout le monde, comme si personne ne faisait attention à vous...Tel un fantôme. Restant sur son rocher en finissant sa mélodie, quelques larmes coulant le long de ses joues, la belle finit par les essuyait d'un revers de la main, laissant la nature reprendre sa petite vie tranquille. Une fois que les canards repartaient sur la terre ferme, les oiseau retournant dans le ciel et le vent reprendre son petit festival, l'héritière de la famille Heartly ne pouvait que ce sentir le coeur léger maintenant.

Regardant alors le magnifique décor qui s'offrait à elle, la belle jeune innicente se demandait ce que pourrait être sa vie si elle n'était le fruit d'un pêcher interdit...Comment aurait réagit les habitants si elle aurait été la fille de ce monstre....Elle même ne le savait pas. Dans son coeur, une profonde tristesse envahie son coeur avec une telle violence, que son corps faillit tomber. Sa panthère prêt d'elle frottait sa tête contre sa jambe, comme si elle essayait de la réconforter. Souriante, la belle posait sa main sur le pelage de la bête et lui offrant un beau sourire radieu et plein d'innocence. Admirant ce sublime coucher de soleil, les rares nuages avaient prit une teinte orangée et jaune, embellissant ce ciel si coloré. On pouvait voir les quelques oiseau restant s'envoler du lac et partir vers des endroits meilleurs. Le soleil disparaissant à l'horizon, la lune venait prendre sa place lentement, venant apporter avec elle une brise qui lui donnait subitement un petit frisson de froid. Soupirant un moment en fermant les yeux, la jeune femme s'était baissée doucement pour embrasser le sommet du crâne de son affilée lorsque soudain, ce fut la chut. Ayant bienfait attention, la belle avait tout mis en oeuvre pour ne pas se casser la goule, mais quelques choses de rapide l'avait percutée très violemment, la faisant reculer et bien évidemment tombée. Perdant l'équilibre, la jolie lune se prit une belle et sublime gamelle qui lui vallu de montrer sa petite culotte un instant. Se redressant aussitôt, la belle ange rougit et grognait un peu sous la gêne.

- Tu...peux pas...faire attention...ça fait mal bordel...

Bon d'accord, une fille ne doit pas aprler comme cela, mais elle était tellement dans le stade de la gêne que plus rien n'avait d'importance. Se relevant grâce à sa douce panthère, Lucinda tapotait sa tenue pour la remettre correctement et lever le regard sur la personne qui avait osée la faire tomber. Cependant, en viyant l'individu, elle prut une teinte rouge, puis blanche, puis rosée et se racle la gorge un moment, essayant de reprendre ses esprits. Depuis pas mal de temps, la chance avait tournée du mauvais cotés et il ne lui arrivait que des maladresses...d'ailleurs, elle eut un temps de réaction avant de voir que son haut était légerement descendu et le remit aussitôt. Fronçant les sourcils, la belle se mit à froncer les sourcils lorsque son moment de sérieux fut briser par le grondement de son estomac affamé...Mais pourquoi elle aujourd'hui...Elle avait strictement rien fait en plus. Soupirant, la jeune fille de Ezechiel se raclait la gorge tandis que la luminositée devenait de plus en plus basse, lui procurant des frissons de peur et de frois aussi. Les étoiles apparaissant doucement tandis que le ciel devenait bleu, la belle jeune femme laissait son amie se mettre prêt d'elle. Luci ne savait pas quoi faire, son esprit était troublé mais auss appeuré par ce qui venait de se passer. Reculant un peu, elle ne bougeait plus une fois à bonne distance. Ce qui n'était pas bon signe pour elle, c'était le fait que la forêt était encore loin et que seule la plaine les entourées...Donc un vrai mauvais point pour la jeune demi-déesse.




avatar
Invité
Invité
Re: Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3] | Mar 17 Fév 2015, 23:49




Douce mélodie, drôle de rencontre [ PV Luci <3 ]
feat. NOM DU PARTENAIRE



En fait, je n’avais pas fait gaffe, mais j’avais plutôt poussé vraiment fort la personne. Quel idée de venir à cette heure, ici ? Ici, le coin le plus paumé du monde. Bon, moi si j’y suis, c’est pour une autre raison. C’est juste que je me faisais hyper chier chez moi, que je me baladais dans la forêt, que mon putain de traître d’affilé décide de me lâcher pour venir dans cette direction. Voilà pourquoi je suis ici. C’est assez triste n’empêche, qu’un chic gars comme moi, se retrouve à faire tout ça pour échapper à l’ennuie. L’ennuie quoi, le pire ennemie du monde, c’est même le miens. Si je pouvais ne serait-ce que le touché, je lui mettrais un bon gros coup de poing. Peut-être qu’au mois l’ennuie disparaîtra pendant quelque temps et qu’il ou elle ira faire chier quelqu’un d’autre. Car moi, NON MERCI. Puis, quand mon père est mort, j’ai su ce que voulais dire le véritable ennuie. Cette ennuie qui vous tiens, vous le voyez, vous le sentez, vous savez parfaitement que vous vous ennuyez, vous appelez quelqu’un qui ne viendra jamais car vous vous  ennuyez. Vous vous imaginez un ami imaginaire qui ne durera pas longtemps car l’ennuie vous rattrapera. C’est grâce à Azazel et Grey, que j’ai échappé à ce cycle infernal qu’est l’ennuie. Ils m’ont montré une autre perspective de la vie, ils m’ont aidé à me relever. Pff, s’est risible de penser ça venant de moi, mais s’il m’arrivait par malheur, d’en perdre l’un des deux, je pense que je deviendrais complètement incontrôlable. Un Damien incontrôlé, je vous promets que c’est dangereux, même très dangereux.   Vous imaginez quelqu’un qui transforme en glace tous ceux qui l’approchent ? Moi, rien que d’y pensé ça me donne des frissons.

Bref, reconcentrons-nous sur la personne, qui apparemment était une fille car rien qu’à la vue de sa culotte lors de sa chute me vaut un sourire amusée. Elle n’était vraiment pas très douée.  Enfin, je ne sais pas si j’y étais un peu fort. Puis après tout je m’en fous, elle n’avait qu’à pas se trouver sur mon chemin. Puis quoi encore, j’ai déjà dit désolé, c’est déjà beaucoup. Qu’elle soit contente ou pas, ce n’est pas mon problème.

- Tu...peux pas...faire attention...ça fait mal bordel...

J’eu alors un petit ricanement et un grand sourire ornés mes lèvres. Mais pour qui elle se prend, déjà de un je m’excuse, de deux je ne fais aucune remarque, de trois je me fous pas de sa gueule parce qu’elle s’est ramasser comme une daube. Les gens franchement, ils ne sont plus aussi reconnaissants qu’avant. J’aurais dû lui faire comme je faisais en enfer, ça veut dire, la bousculée, ne pas me retourner et ne pas prononcer d’excuse. Enfin, il faut croire que je commençais de plus en plus à ressembler à mon père. Pas que cela mes déplaise, mais… Comment dire… Il était trop gentil… C’est bien d’être gentil, je ne dis pas le contraire bien sûr, mais il y a des gens qui en abuse de cette gentillesse… Ces personnes, ceux sont eux que je déteste le plus. Rah, rien que de pensé à ça me vaut un grognement. Espérant que la jeune fille ne l’es pas entendu, je baissai ma tête pour mieux la regarder. Elle semblait jeune, puis elle était assez mignonne. Wah, qu’est-ce que je dis-moi ! Aller Damien, reprend toi. Tu sais ce que ça a donné la dernière fois que tu t’es attaché à une fille. J’eu un haussement d’épaule en baillant et en voyant son haut à moitié lever je me remis à sourire. Ah là là, j’avais pourtant pas poussé fort, si ? J’aurai juré que non moi.  Elle rebaissât alors son haut. Je ni pris plus attention jusqu’à son froncement de sourcil. Dis donc, c’est qu’elle avait l’air assez énerver la p’tite. J’me demande si elle sait à qui elle s’apprête à tenir tête. Soudainement, comme pour casser le silence, le ventre de la demoiselle ce mit à grogner. Alors là, je ne pus m’empêché de me mettre à rigoler, un fou rire qui c’était presque déclencher automatiquement. Comment voulait-elle paraître sérieuse le ventre vide.  

- Nourris toi avant, on en reparlera après. Tu ne peux pas passer crédible le ventre vide. Sérieux, les jeunes de maintenant, faut tout vous apprendre.

Alors, sans même faire attention, je m’étirais tranquillement devant elle. J’dis ça, mais moi aussi, je commence à avoir faim… Je n’avais pas mangé ce matin parce que j’avais la flemme de me faire à manger. Bah ouais, c’est long, c’est chiant, puis après j’aurais senti la fumée puis je ne suis pas doué pour la cuisine et je n’ai aucune envie que l’appartement se mette à cramer. Grey était doué pour la cuisine, pas moi. Pff. Je refis un bâillement. Bâillement d’ennui, pas de fatigue. Je me demandais quand même, ce que fait cette jeune fille ici ? C’est vachement dangereux en plus de se promener tard dans ces coins-là. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer… Quelqu’un peut sortir des hautes herbes et l’agresser. Puis voilà, ni vue ni connue. En plus, une fille comme elle, assez mignonne, pouvait tout de suite ce faire attraper et violer. Puis elle n’a pas l’air de savoir se défendre alors… Je me demande comment elle compte faire si ça lui arrive. Enfin, je ne l’espère pas… J’suis pas comme ça non plus. Bon, j’avoue qu’il m’arrive de torturer des gens, mais eux ils l’ont bien cherché aussi. Je ne fais jamais quelque chose contre la volonté des autres… Enfin… Je crois…


© Code Anéa - N-U




avatar
Invité
Invité
Re: Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3] | Mer 18 Fév 2015, 17:55


Petit à petit, le soleil venait faire ressortir le coté angelique de sa chevelure de diamand. Tandis que le vent continuer de faire son petit jeu continuel avec sa chevelure, la belle plongeait son regards dans ce lac qui reflétait tellement sa tristesse. Fermant les yeux, la belle s'imaginait une vie normal, sans souffrance et sans inégalité, malheureusement, cela ne restera qu'un pauvre songe. Tandis que la nature reprenait petit à petit son rôle et que le vent se calmer progressivement, la jeune femme laissait les derniers moments de solitude envahir son coeur. Pourquoi était-elle devenue si triste, elle qui était si joyeuse et pleine de vie avant...on peut dire que la vie n'a pas été tendre avec elle avant. Souriant finalement en remettant une mèches derrière son oreille, on pouvait voir dans le ciel quelques étoiles montrer leurs lumières, comme timide devant le regard innocent de la jeune femme. Le ciel qui était si bleu devenait de plus en plus foncer, laissant les ténèbres envahir ce ciel si apaisant. Tandis que les animaux retournaient dans leurs petits endroits et que la nature reprenait ses droits, le coeur de la jeune femme commençait à devenir de plus en plus lourd, comme si quelques choses l'empêcher de continuer à vivre. La nuit commençant, la brume laissait place progressivement a de petites lucioles qui envahissait lentement le dessus du lac, colorisant la couleur sombre de l'eau. Lucinda ne répondait plus, elle ne parlait plus, elle ne laissait que le bruit du vent sonnait les dernières notes de sa douce mélodie. Plongeant son regards dans la brume, la belle s'imaginait tel une bulle, ou un papillon, éphémère et pourtant si fragile. La belle blanche voulait suivre sa voix, son destin, mais comme y arrivait avec tout les regard rabaissant qui lui tombait dessus ? Tandis que la demoiselle pensait à certaine chose de sa vie, elle avait pu voir la présence d'une silhouette qui était finalement un être humain comme elle...Enfin êtte humain était un bien grand mot. Une légère brise vint alors faire voleter sa chevelure de lune et un petit sourire innocent naquit sur ses lèvres...Une idée venait de lui traversait la tête, enfin plutôt une remarque...Lucinda l'enviait en réalité...Ayant des ailes, il était libre et pouvait faire ce qu'il voulait, il pouvait, pendant un moment de peine ou de tristesse, déployer ses ailes qui était si magnifique aux yeux de la belle Lucinda. Tandis que ses pensées naviguait sur la réflexion de la belle, elle ne pu s'empêcher de sourire comme une enfant; elle qui n'aimait pas la présence de personnes, on peut dire que cet inconnu avait réussi à gagner des points vers l'appréciation. Mais en faite, pourquoi apprécier t-elle cet inconnu...A cause de ses ailes ? Ou de son aura si particulière ?

Bon en le regardant en face, on peut dire qu'il est mignon, avec da chevelure rebelle et ses yeux qui exprimer tellement de chose. Cependant, sa façon de prendre de haut la jeune femme ne lui plaisait guère. Déjà se faire bousculer par quelqu'un se n'était pas agréable, surtout quand tu tombe sur les fesses, mais si en plus il avait un caractère de cochon, ça ne le fera pas...mais alors pas du tout. Regardant alors le jeune idiot qui venait de la faire tombée et donc en même temps lui faire un peu de honte en plus. Déjà montrer sa culotte c'était gênant, mais si en plus son ventre gargouiller...Cela ne la rendait peu voir pas crédible. D'ailleurs, cet homme lii fit remarquer ce qu'elle pensait bien bas, mais des rougeurs avaient envahis ses joues en la rendrant toute gênée.

- Pas la peine de me le dire....je le sais ça...

Lucinda était maintenant stressée et affamée, n'ayant peu manger le matin à cause de son manque d'argent, mais aussi du fait que la demoiselle etait pacifiste. Regardant alors le jeune homme, la belle ange s'étirait un instant et tournait la tête vers le lac qui commençait à s'embrumer petit à petit, la brume venant jusqu'à ses pieds. Les lucioles continuaient alors à voleter pour éclairer le lac et souris legerement, la lueur de la lune naissante illuminant sa douce chevelure blanchâtre. Regardant le jeune homme, elle haussait un sourcil et entendit un grondement d'estomac venant de l'estomac de l'inconnu et rigole aussi.

- Alors on me fais la moral, mais je vois que les plus vieux aussi n'y arrive pas. Je vois qu'il faut que je vous apprennent aussi

Ne peut s'empêcher de rire et empeche sa robe de trop voleter à cause du vent qui venait de se lever sur la plaine. Mais une question lui trottait en tête...Que faisait le jeune homme ici ? Il avait l'air en pleine course ou à la poursuite de quelqu'un, mais bon, elle ne voulait surtout pas se méler de ce qui ne la regardait pas.




Contenu sponsorisé
Re: Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3] |

 
Douce mélodie, drôle de rencontre [PV Damien <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Douce mélodie......
» douce folie
» Ghita la douce
» Abécédaire de ma douce plume
» Damien Thesee

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Plaine :: Lac-
Sauter vers: