Partagez | 
 

 Une aventure. Une chasse. Une cachette. » Evaphaël ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2




avatar
Invité
Invité
Re: Une aventure. Une chasse. Une cachette. » Evaphaël ♥ | Jeu 24 Mar 2016, 20:15


RAPHAËL & EUTERPE-YELENA

En attrapant le mouchoir des mains de Raphaël, ce fut comme si tu lançais à ton corps l'alarme qu'il pouvait faire couler encore plus de larmes que la seconde d'avant. Tu les essuyas du bout des doigts, tu n'arrivais plus à parler. Comme si le chagrin était une boule compacte qui s'était logée juste là, dans ta gorge entre tes cordes vocales. En réfléchissant, tu te rendis compte que tu avais déballé toute ton histoire comme ça, sans même savoir si cela l'intéressait vraiment. Ton besoin avait été tellement grand de te confier, de raconter comment ton propre peuple avait pu être aussi horrible avec quelqu'un qu'ils avaient vu grandir. Tu te souvenais encore de son regard, tu te souvenais encore de ta panique, tu te souvenais encore des pleurs de Kaori. De toute manière, comment pourrais-tu un jour oublié la plus grande trahison que tu avais vécue de toute ta vie ? Il t'expliqua ensuite que si tu ressentais sa présence aussi activement, c'était qu'elle avait une place importante dans ton cœur - plus qu'il ne pouvait même se l'imaginer - et qu'elle ne la quitterait pas de sitôt. Tu aurais tellement préféré qu'elle soit à tes côtés à chaque jour plutôt que dans tes pensées à chaque minute. En y pensant aujourd'hui, tu réalisais que tu avais fait tout ce que tu avais pu. Tu n'aurais pas pu geler tout le village pour leur imbécillité. Ils t'avaient enfermé, tu ne leur avais jamais pardonné. Mais le pardon était la raison pour laquelle tu te trouvais à cet endroit à ce moment même. Il te fallait être en mesure de l'accorder, de faire un pas vers eux, sans rancœur, sans te dire qu'ils étaient tous des assassins, parce qu'ils n'avaient pas bougé le petit doigt pour la sauver, elle.

▬ « Je crois que tu ne comprends pas vraiment ce que je veux dire. »

Tu avais enfin réussi à reprendre un peu de contenance, à aligner un mot devant l'autre sans éclater dans un sanglot interminable. Il t'expliquait que la haine n'engendrait plus de haine, plus de violence. Évidemment, le pardon était beaucoup plus difficile à gagner que la haine, tu en savais quelque chose.

▬ « Ma petite sœur, ma meilleure amie. Le tiers de notre trio. C'est comme s'il m'avait arraché mon cœur, à moi, une elfe de leur village. Ce ne sont pas les fées qui nous ont attaqués, ce ne sont pas nos ennemis de toujours qui l'ont arraché à moi, ce sont les miens. Les voisins de ma mère, l'épicier de mon village, l'homme qui m'a entraînée quand j'étais petite, celui qui nous a entraîné toutes les deux. Ce sont eux, qui l'ont tué. Ceux qu'elle croyait sa famille, ceux qu'elle a toujours aimés. »

J'avalai la dernière gorgée chaude du thé qui reposait toujours entre mes mains avant de le déposer sur la table de salon. Il voulait savoir ce que j'avais compris, j'avais tout compris, mais je ne me sentais pas prête à le mettre en pratique.

▬ « Je sais que je devrais être en mesure de pardonner, de mettre cette rancœur de côté, de la chasser de mon esprit, mais ... Je ne crois pas être capable. Vous savez, c'est difficile pour moi de retourner au village maintenant. Je marche dans les sentiers et je vois ceux qui ont dit qu'elle était maléfique, qu'elle devait mourir. Ils me sourient et font comme s'il ne s'était rien passé, mais ... mais il s'est passé quelque chose. Ils ont dû m'enfermer tant ma douleur et ma haine était destructrice. J'avais envie de tous les gelés, un don que je possède. Je suis restée seule pendant des semaines dans une pièce d'environ 2 mètres cubes, à réfléchir, à penser à Désirée. C'était très difficile cela aussi, je n'ai jamais réellement pu me remettre de ce choc-là. »

Je pris une pause, parce que - comme d'habitude - de prononcer son nom était encore douloureux, comme une marque au fer sur laquelle on appuierait après avoir marqué la bête.

▬ « J'essaie beaucoup d'être la jeune fille curieuse que j'étais petite - je crois que je réussis pas mal cette partie - et j'ai beaucoup appris de ma visite ici. J'ai réalisé qu'on ne peut pas juger quelqu'un en fonction de sa race, ni même de ce que cette dernière a fait. Je serais très triste d'apprendre qu'on me juge parce que mon peuple est très insensé dans ses actions. J'essaie beaucoup de rester ouverte, de ne pas me fâcher, de ne pas avoir de rancunes, mais plusieurs des blessures que j'ai subies sont encore trop profonde pour que je pense accorder mon pardon. Je reviendrai dans quelques années, je suis convaincue que vous serez toujours le même, mais que moi, je serai différente. »
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Raphaël I. M. Elosiam
Staffien
Coeurs : 70 Messages : 169
Couleurs : Raph s'exprime en mediumseagreen et Spirit réplique en sienna
J'ai traversé le portail depuis le : 18/12/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya. Mon nom est : Raphaël Ilwan Matys Elosiam. Actuellement je suis : veuf et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Aoi Kaji de kiniro no corda et à ce propos, j'aimerais remercier : Kingyo pour le vava et Bunny pour la signa ♥
Re: Une aventure. Une chasse. Une cachette. » Evaphaël ♥ | Dim 29 Mai 2016, 19:28

Le chagrin d’Eva me peinait. C’était malheureux qu’une jeune fille aussi jeune, qui avait toute la vie devant elle, eut autant souffert. Et surtout qu’elle eut perdu un proche, une amie très chère à son coeur. Du fait de ma longue vie, j’avais vu de nombreux amis s’éteindre, alors que ma jeunesse restait éternelle. Ce n’était guère facile, alors si en plus l’un d’entre eux était mort de la main d’un des miens… C’était difficile à imaginer. Ce qu’elle me fit remarquer. Je ne pouvais pas tout comprendre en même temps ; je faisais des erreurs comme tout le monde, tant dans mes actes que dans mes réflexions. Plus la confiance envers un proche était forte, plus la trahison de leur part était douloureuse. Je baissai les yeux en entendant son discours. Qu’aurais-je ressenti si j’avais assisté à l’exécution d’un ami par la main d’un habitant de mon village ? D’une personne qui comptait aux yeux de leur victime ?

- Je sais ce que ça fait d’avoir le coeur arraché de cette manière, et plutôt deux fois qu’une, cependant… Ce n’étaient pas les miens, ce n’étaient pas des fées, qui me l’ont infligés, alors effectivement, je peux à peine imaginer la douleur d’une telle trahison. Je n’arriverai peut-être pas à leur pardonner, moi non plus. Je ne peux rien affirmer je l’avoue. Cependant...

En réalité, la situation de Sophie ressemblait plus à celle de son amie que je ne l’exposais. Car après tout, c’était son propre frère qui l’avait poignardée. Je reposai ma tasse sur la table basse pour me resservir en thé. J’en proposai également à Eva avant de me caler à nouveau dans le dossier de ma chaise, le regard perdu dans les flammes. Mes pensées remontèrent jusqu’à ce jour dramatique où ma vie avait basculé. Je savais pertinemment que sa famille n’aurait jamais accepté notre union, et pourtant je n’aurais jamais imaginé que son frère pût commettre un tel acte. Je ne l’aurais jamais fait à ma propre soeur, mais… chacun était différent.

- Ma femme était une elfe. Son propre frère l’a poignardée quand il a apprit notre mariage secret. Parce que, même sang-mêlé, je restais une fée et qu’elle avait brisé l’honneur de leur famille en s’unissant à la mienne. Je ne pourrais pas dire que je lui ai pardonné, car je ne pourrais jamais comprendre un tel acte.

Je soupirai en fermant les yeux. Avant de pouvoir pardonner ceux qui nous avaient causé un grand tort ou une grande souffrance, il fallait avant tout pouvoir se pardonner à soi-même de ne pas avoir pu l’en empêcher. C’était là certainement ma faiblesse ; de nature à me sentir responsable, voire coupable, pour un rien, me pardonner pour ne pas avoir été là pour les protéger n’était, aujourd’hui, toujours pas à ma portée.

- Quand j’y repense… Je comprends mieux ce que tu ressens. Mais, nous sommes différents tous les deux. Nos situations sont différentes alors, ce n’est pas chose aisée de comparer. Nous réagissons chacun à notre manière, en fonction de ce que nous ont appris nos parents, mais aussi et surtout en fonction de notre nature profonde. Je ne suis pas de nature à haïr facilement, mais je ne le suis pas non plus pour me pardonner ne pas avoir été là, de ne pas avoir pu empêcher leurs morts…

C’était même plus fort que ça. J’étais le seul à avoir bénéficié d’une nouvelle vie, d’une seconde chance, alors que Mickaël et Sophie méritaient tout autant de renaître et de croquer à pleine les nombreuses années qui leur restaient. Au fond je gardais le fol espoir que ce fut le cas, mais que nous n’avions jamais pu nous retrouver. Mais, c’était absurde, mon frère aurait dû se manifester. Après, j’avais entendu parler de cas d’amnésie totale suite à une résurrection… mais je ne voulais pas me bercer inutilement d’illusion. Je me penchai pour reprendre ma tasse de thé et la portai à mes lèvres pour prendre une gorgée.

- Au fond je pense qu’il faut savoir se pardonner soi-même de n’avoir pas pu empêcher les malheurs qui ont frappé nos proches, avant de pouvoir pardonner aux autres. Je dois t’avouer que je n’ai pas franchi cette étape, alors… je ne suis peut-être pas le mieux placé pour te conseiller, au final.

Je laissai le silence retrouver ses droits pendant un moment. Je ne voulais pas lui donner des conseils qui lui feraient défaut. Il valait mieux se taire plutôt que de risquer de dire des sottises, surtout si elles guidaient un innocent sur un chemin semé d’embûches. Je souris en me souvenant de sa dernière phrase. Elle voyait juste ; en apparence je serai le même, et dans mon coeur… sans doute aussi.

- Tu as raison, je serai probablement le même dans dix ans. Tu seras sans doute différente, mais… Le plus important Eva, c’est de rester fidèle à toi-même. Tes blessures sont trop récentes et trop profondes. Il te faudra du temps pour t’en remettre. Moi-même en quinze ans, je n’ai pas avancé. Si tu ne te sens pas capable de pardonner, ne te force pas. Peut-être qu’avec le temps tu y parviendras, qui sait ?

C’était peut-être l’écho de ma propre volonté qui m’envoyait un message. Mais, comme je le disais nous étions différents et rien ne disait qu’elle réagirait comme moi. Peut-être qu’elle pourrait pardonner. Peut-être pas. Je n’avais ni les moyens ni le droit de l’affirmer. Dans la cheminée un morceau de bois craqua sous l’effet des flammes, tranchant brièvement le silence. Je tournai la tête vers la jeune femme pour la fixer dans les yeux.

- La plus grande trahison, c’est celle que l’on fait à son coeur, Eva. Alors, quoiqu’il advienne, ne trahis pas ton coeur. Ne fais rien qui aille à son encontre. C’est le seul véritable conseil que je puisse te donner en l’état actuel des choses.

Un soupir distrait s’échappa de mes lèvres. Au moins, je n’avais jamais trahis mon propre coeur. Le suivre m’avait mené à ma perte au cours de ma première vie, car en voulant de tout mon coeur découvrir la vérité sur la mort de ma femme, j’avais couru droit à la mort. Mais, le regrettais-je seulement ? J’avais causé du chagrin à ma famille le temps que je revienne à la vie et que je les prévienne. Mon regard se tourna sur le paysage à travers la fenêtre. La tempête de neige s’intensifiait, rendant difficile les recherches d’un intrus. Ce qui n’était pas plus mal. En tout cas, Eva ne pourrait pas repartir tout de suite, elle risquait de se perdre par ce temps, ou pire encore. Je pris une inspiration avant de revenir sur la jeune sang-mêlé.

- Tu veux boire ou manger autre chose ?

Si nécessaire, elle pourrait même passer une partie de la nuit ici. Mais elle aurait plus de facilité à se faufiler hors du village lorsqu’il ferait encore sombre qu’en plein jour. Et je l’y aiderais tant que possible, comme la première fois.




Ligues & fans clubs

 
Une aventure. Une chasse. Une cachette. » Evaphaël ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Gaston Lepage
» angle de chasse
» L'Aventure à Hélice
» Aventure MP3
» Festival Jules Verne Aventure (Paris 2009)

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: