Partagez | 
 

 Un chasseur sachant chasser... ah deux chasseurs ! (PV Kyrielle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2




avatar
Invité
Invité
Re: Un chasseur sachant chasser... ah deux chasseurs ! (PV Kyrielle) | Dim 19 Juil 2015, 18:32

Un roi clément voilà comment il osait se décrire, lui que la rage consumait au sens propre comme figuré, lui qui s'avançait si menaçant vers une louve, dont le seul but était de lui montrer sa force. Cette lutte ne vivait que pour satisfaire son orgueil de dieu bafouée d'après lui par toute cette situation. La louve avait montré quelques signes qu'elle ne comptait pas se laissait faire, elle raclait le sol. Elle se préparait à toute avancée de sa part, mais ce n'était pas cela qui l'empêcherait de progresser. Le roi s'avançait sous les traits d'un chien auréolé de flammes ardentes, c'était loin d'être un spectacle ordinaire. Le feu fascinait autant qu'il terrifiait par sa férocité et par la violence qu'il pouvait faire preuve. La louve ne mit pas longtemps d'ailleurs pour réagir à ce qui s'offrait à elle, ce qui ravit le dieu de la guerre. Elle lui montrait enfin le rang, qu'il devait avoir. C'était cela, elle allait ployer l'échine devant lui et lui montrer plus de respect. Son poil collant ne lui donnait plus vraiment la beauté qu'il avait. On aurait dit qu'il avait fréquenté un terrain vague, dont son principal passe temps avait été de se rouler dans la boue. Il se moquait bien de son allure, ce n'était là que secondaire par rapport à cette jouissance de lui être supérieur. Ses dents se montraient de plus en plus tandis qu'il se rapprochait. Elle avait beau être une louve de belle taille, elle ne ferait pas le poids face à la force d'un dieu.

" Garde ton humour pour ceux qui te reconnaitront... " grogna t-il en s'arqueboutant.

Arès se tenait prêt à lui sauter dessus et peu lui importait qu'elle se soit engagé dans ce combat ou non volontairement. Il allait lui faire la peau tel qu'il en avait décidé. L'homme connaissait toutes les prises pouvant lui causer de bonnes blessures non létales. Le respect envers un dieu était une valeur nécessaire pour survivre près de lui. Elle tenta de faire de l'humour, mais était-elle folle au point de croire que l'humour la sauverait ? Arès n'avait pas envie de plaisanter, s'il voulait avoir le dessus, il l'aurait. Les répercussions n’avaient pas leur place dans cette décision. La terre s'asséchait sous ses pattes, il ne restait plus qu'une trace de souffre au sol, signe d'une combustion importante. Il en dégageait une odeur assez forte, plutôt terrible pour les nez fins. La louve tenta de s'en prémunir comme elle le pouvait. L'odeur se répandait aussi âpre que si un feu immense venait de s'allumer. Arès concentrait les flammes autour de lui dans une valse rapide, si bien que leur puissance en devenait décuplée. Il avait le contrôle total de ces flammes. Sa force et ses flammes étaient les pouvoirs les plus effrayants qu'il détenait. Il avait bien appris à les utiliser à son avantage, voire à les utiliser de manière abusive. Tout pouvoir remis entre les mains d'une personne instable pouvait se révéler plus ou moins dévastateur, mais il était la destruction et portait bien également ce rôle. Un barbecue, quelle idée ! C'était elle qui finirait sur ce barbecue. Un sourire sadique germa sur sa gueule moins entrouverte que celle de la louve, qui affichait une mine médusée. Il laissa les flammes lui bloquer toute forme de retraite, ainsi elle serait obligée de se confronter à lui. Arès avança en terrain déjà conquis, il espérait juste que cette louve saurait donner de l'intérêt à ce qui suivrait. D'autres l'auraient imploré pour sa clémence dont elle semblait prendre de très haut, elle secoua la tête pour se reprendre. Elle était bien optimiste sur ses chances de réussite.

" Bientôt... Tu sauras ce qu'est un vrai combat, ma petite."

Et là... Elle s'approcha non pas dans une position agressive, mais pour se poser face à lui. Arès coucha ses oreilles en tassant la tête dans ses épaules pour prendre son élan, que faisait-elle ? Elle voulait en finir avec sa vie voyant qu'elle n'avait aucune chance. C'était cela ? Elle s'assit en plongeant ses yeux bleus dans les siens. Arès claqua sa mâchoire d'un geste satisfait, elle reconnaissait sa défaite ou quoi. Elle devait s'allonger à ses pattes pour le prouver en geste de soumission.

" Alors vas-y ! Soumets toi, j'attends."

Si elle n'avait aucun honneur de combattante, elle n'avait qu'à abandonner. Il n'était pas là pour se battre avec des guerriers sans aucun courage. Quand elle lui évoqua le nom d'Aphrodite, il se mit à grogner davantage. Des personnes savaient utiliser cette carte en cas d'urgence, elle se sentait à ce point acculer. Arès le regarda en riant tant la situation l'amusait. En revanche si sa femme  s'était pris la lubie d'adopter une louve, il serait bien embêté. Son attitude de joie l'embêtait grandement, le pire c'était qu'elle semblait sincère. Arès attendit qu'elle reprenne la parole avant de mettre l'idée qui grandissait dans sa tête. Quand elle se présenta en refusant le surnom de petite chose, cela l'irrita à nouveau. Désormais, il l’appellerait ainsi et il allait lui faire comprendre. Il fit disparaître ses flammes et lui sauta dessus avec sa force de dieu. Dès qu'il la percuta, il changea ses traits pour prendre sa forme humaine. Arès avait les vêtements recouverts de cette boue, il n'était pas présentable du tout, mais il voulait bien lui montrer que rien ne pouvait faire autorité, quitte à devoir s'expliquer pour cela plus tard. De toute façon, il s'était déjà fait avoir, il entendrait sûrement parler alors autant continuer. Il ne comptait pas la ruer de coups comme convenu, mais lui faire comprendre qui elle avait en face, même si elle avait compris. C'était une manie chez lui de vouloir clouer les gens pour leur parler, il fallait croire. Une fois au dessus, il se présenta à Kyrielle. Il était le plus boueux du monde, mais il voulait soigner l'évocation de son nom.

" Je me nomme Arès, dieu de la guerre et de la destruction. Je suis gentil... colérique et égocentrique. Il faut reconnaître, j'ai toutes ces qualités, petite chose.
"

Au moins, il avait fini de vouloir jouer les gros chiens de combat de feu terrifiants, les flammes s'étaient éteintes. Il n'y avait plus une lueur de sa colère hormis ce regard un peu hautain qui lui adressait sans arrêt.




avatar
Invité
Invité
Re: Un chasseur sachant chasser... ah deux chasseurs ! (PV Kyrielle) | Jeu 20 Aoû 2015, 12:12



.Arès & Kyrielle.Un chasseur sachant chasser... ah deux chasseurs !



Attiser la colère d'un Dieu. Voilà qui est fort. Sans même faire exprès hein, parce que bon, Kyrielle était peut-être un peu débile quand elle s'y mettait, mais elle était pas totalement idiote non plus. Et n'était carrément pas du genre à chercher les ennuies pour rien hein. Je tiens à rappeler qu'à l'origine elle était juste partie pour une partie de chasse hein. Rien de plus. Elle avait juste croisé la route d'un autre prédateur. Un chien pour être exact. Et donc en tant que chasseuse et louve, il était logique qu'elle n'allait pas laisser sa proie lui filer sous le nez. Une petite compétition juste comme ça. Avant de finalement se rendre compte que le chien n'était pas juste un chien et désirait visiblement ne pas la laisser tranquille sur sa victoire. Tient, quelqu'un d'un peu prétentieux qui n'acceptait pas la défaite ? Visiblement oui. Et il lui avait fallut pas mal de temps avant de se rendre compte qu'il s'agissait là d'un Dieu. Oui rien que ça. C'est normal de croiser un chien comme ça dans les bois et de se rendre compte qu'il est bien plus qu'un hybride ou autre. La grosse blague tient. Elle allait s'en souvenir tient de celle-là. Remarque, elle avait bien rencontré la Déesse de l’Armour dans une pâtisserie. Comme quoi, ils sont plus normaux qu'on pourrait le penser parfois ! Mais voilà. Autant la Déesse de l'Amour ça va, elle est tranquille, elle est adorable cette femme vraiment. A tel point qu'elle avait réussit à garder contact avec. Enfin c'est un bien grand mot, mais disons qu'elle la voyait comme quelqu'un de précieux à ses yeux. Et elle s'était volontiers mise à croire à l'existence des Dieux grâce à elle. Mieux encore à se tourner vers eux ! Enfin surtout elle. Vous savez, quand ça va pas et que vous voulez être écouté par quelque chose de plus grand et plus fort que vous, qui pourrait régler vos soucis en claquant du doigt ? Ben c'est assurément elle son modèle de femme.

Et... donc elle venait de croiser son mari ? Elle avait fait la supposition. Elle aurait dût y réfléchir avant de dire tout ça, entre les blagues et ça, la pauvre louve risquait franchement d'y passer... Mais voyons mon bon Monsieur, c'est pas très glorieux de s'en prendre à une frêle demoiselle, même si sous cette apparence ça ne se remarque pas trop ! Mais il s'en fichait. C'était bien un Dieu tient. Fier arrogant et au dessus des mortels. Quel plaisir pouvait-il avoir à la dominer ? Ce n'était pas une battante. Elle avait juste un petit peu de fierté. Trop pour courber l'échine devant lui, mais pas assez de courage pour avoir la folie de lui tenir tête. Ce qui serait en soit une mauvaise idée. Rien ne peut surpasser les Dieux. Déjà qu'elle n'était pas la créature la plus puissante qui soit parmi les mortels hein. Elle avait tenté de détendre la chose. Mais il n'appréciait pas. Il voulait qu'on lui cire les bottes comme on dit. Il faisait genre qu'il s'en fichait. Mais au fond d'elle, la Louve était des plus ravie d'avoir la carte Aphrodite dans sa manche. Même s'il le niait. Cela l'avait fortement aidé et l'avait calmé. Ouf. Au moins. Il n'était plus en train de la menacer avec du feu. La détendant un peu. Sa gorge était quelque peu noué et les oreilles s'étaient remisent correctement sur sa tête.

Se demandant alors si c'était terminé. S'il allait arrêter de lui demander de se coucher comme une vulgaire carpette à ses pieds. Chose qu'elle refusait de faire. C'était un Dieu. Elle le respectait. Mais n'était pas un vulgaire tapis... Et là. Changement. Le petit chien blanc était devenu un homme. Grand et fort. La carrure digne d'un militaire. Et albinos. Relevant du coup légèrement la tête pour le regarder. Elle esquissa un semblant de mouvement pour l'esquive. Mais se retrouva sur le dos. Avec un homme à la forcé démesuré qui la plaquait ainsi. Visiblement c'était le meilleur moyen de faire les présentation d'après lui. Les oreilles couchés sur le coup de la surprise et de la posture de défense qu'elle avait automatiquement prise. Arès, Dieu de la Guerre et de la Destruction. Rien que ça mon bon monsieur ? T'as pas quelque chose de plus joyeux à ton répertoire ? Visiblement vu ses superbes qualités non... Elle resta quelques instant à le regarder comme ça dans les yeux. Avant de finalement avoir une idée. Ses muscles se détendirent. Elle devait se calmer. Ça allait. Kyrielle avait une idée... Ne désirant pas rester ainsi sous le sol et doutant de sa force pour le repousser. La demoiselle se mit à grandir d'avantage. Atteignant alors la superbe et grande forme d'un loup de plusieurs mettre de haut. De quoi redorer un peu la légende du Loup de Fenrir tient. Tout simplement. Pour pouvoir se redresser. Puisqu'il devait au moins se retrouver soulevé avec la masse de muscle. De nouveau debout, avec peut-être un Arès qui se retrouvait accroché sur le dos. Elle se coucha. Son immense tête se retrouva alors à hauteur d'humain. Son regard était devenu plus calme. Comme si elle était presque partie pour une sieste, ou autre. Ou simplement l'observer calmement sous sa forme humaine.

« Mais oui. C'est bien toi l'homme de Didite. T'as exactement la même description. T'es Dieu de la Guerre T'en as fait beaucoup ? »

Ignorant qu'il ait décidé de toujours l'appeler petite chose. Elle se mit à secouer de la queue. Comme si quelque chose la rendait heureuse, ou l'intéressait.

« Alors tu dois avoir des tonnes de trucs cool à raconter nan ? Des trucs de Dieux et de tes Guerre ? Ça devait faire fureur dans les champs de bataille, t'étais là pendant les Guerre Mondiale ? »

… Oui. C'est un nouveau sujet. Au moins. Malgré son innocence affiché, on pouvait noté que la demoiselle avait délibérément choisis le sujet. Intéressant certes. Mais un sujet où le Dieu était libre de se mettre en valeur devant elle. C'est tout ce qu'il voulait, ça elle l'avait comprit. Et elle tentait de lui donner se ressentit. Sans avoir à se courber et lui lécher les pieds.  Le tout d'après elle était.. De ne pas chercher à le domine. D'où le fait qu'elle était couchée à sa hauteur. Mais aussi à lui frotter son égo en le laissant montrer à quel point il était cool. Elle le regardait. De ses grands yeux intéressé. L'ambiance semblait plus détendue d'un coup.
(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Un chasseur sachant chasser... ah deux chasseurs ! (PV Kyrielle) | Jeu 17 Mar 2016, 16:01

Arès était un dieu avec lequel il ne fallait pas chercher le compromis de la soumission sinon il en profitait ouvertement et vous écrasait bien davantage. La louve avait fait en cela un très bon choix. Le dieu de la guerre la vit se redresser tout en gardant sa forme. Elle le craignait mais n'allait pas se soumettre comme un vulgaire chien devant sa personne. Cela rendait leur entrevue plus intéressante. En plus l'entendre dire qu'il était l'homme d'Aphrodite, c'était s'attirer ses bonnes grâces tout en essayant de valoriser ce qui le rendait le plus fier : ses batailles. Arès sentait bien cette petite chose que l'on nommait égo grandir et exploser en lui. Cette louve voulait qu'il lui raconte vraiment ? Aprsè qu'il ait clairement essayé de la définir comme une potentielle ennemie. Il pencha la tête en tentant de déterminer le sens de tout ceci. Ses vêtements étaient dans un état dégoutant comme ils avaient été noyés dans la boue, dégradés par leur course... Comment ne pas ressembler encore plus à rien ? Non, ce n'était pas vraiment possible. Le statut de dieu lui rajoutait une élégance en dépit de cette mine peu glorieuse. Entouré par les flammes, il avait tout de même plus de façon même si ce qui avait plus surpris son interlocutrice était cette forme humaine qu'il avait pris et qu'elle de son côté n'osait prendre.... Elle faisait comme elle l'entendait. Il n'allait pas lui gueuler dessus pour qu'elle en décide autrement. Elle avait su... le mettre dans sa poche.

" C'est tout à fait cela... "

Quand Arès ne s'opposait pas à vous et parlait d'une manière si calme, c'était presque gagné. Notre homme aimait parler en rouspétant, c'était une façon de s'exprimer, mai pas une façon de se garantir des amis.


" J'en ai énormément fait de guerre... " Il se redressait en donnant à ses vêtements boueux plus de tenue, il les tendait pour pouvoir bomber un peu plus le torse. C'était fou comme il pouvait s'apaiser dès qu'on le brossait dans le sens du poil. " Je les ai toutes connues, elles étaient plus ou moins fortes, plus ou moins longues."

Le dieu de la guerre partit dans sa narration, narration qui pouvait paraître interminable. Vous avez deux heures à tuer ? A croire que cette louve en avait, elle était bien partie pour dormir dans cette forêt sans aucune tente, comme ça à la belle étoile. Remarque au moins, elle ne s'ennuirait pas. Arès était un bon conteur qui s'impliquait dans ses récits en bougeant... et pour bouger croyez moi qu'il ne s'en privait pas. Il reproduisait certains mouvements ayant coûté la vie à des hommes. Arès avait vécu des batailles remarquables. Il avait vu des garnisons s'affronter au nom de dieu, au nom d'un pays au nom de plusieurs raisons pouvant toute valables de se battre d'après eux. Il n'avait été lui qu'un participant, qu'un instrument, qu'un témoin de toutes ces manifestations qu'il connaissait sur le bout du doigt.

" Et le sergent Daran avait ordonné à son bataillon de foncer sur les armées adverses, ils étaient en sous nombre et comprends-tu tout ne tenait qu'à peu de choses... peu de choses tu m'entends ! Et rien n'était encore joué pourtant !"

C'était un peu sa manière de s'impliquer dans ses récits. Bien sûr, ils auraient sans doute eu plus de façon si sa présentation avait été disons plus soignée... mais on ne pouvait pas tout avoir. Il était attentif à son interlocutrice. Dès qu'il la sentait partir, il accélérait son récit pour y retrouver de la pure action et ainsi la récupérer. Au bout de trois récits qu'il aimait particulièrement de différentes épqoues, il respira un grand coup.

" Finalement t'es intéressante comme louve."

C'était sa manière de la féliciter en tant que bonne auditrice.... C'était fou ce qu'il fallait faire pour lui plaire, mais elle avait trouvé la bonne démarche et avait su la remplir si bien que le dieu avait réussi à sourire à nouveau alors que la seconde d'avant il voulait lui refaire le portrait en deux secondes... C'était bien le dieu de la guerre, aussi dangereux qu'une rangée de dynamites. Son fonctionnement était quant à lui compréhensible quand on s'attardait sur sa manière de fonctionner.  
HS : ........ Que dire de ce retard mise à part je tente de revenir x'D En tout cas, j'ai apprécié d'écrire, j'espère que tu apprécieras la lecture même........... avec ce retard de plusieurs mois XD
 
Un chasseur sachant chasser... ah deux chasseurs ! (PV Kyrielle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» cahier traditions et histoire chasseurs alpins
» Auel Jean - Les chasseurs de mammouth - Les enfants de la terre T3
» 1° Bataillon de Chasseurs à Pied
» Oeufs brouillés chasseur (bacon et champignons)
» 199° Bataillon de Chasseurs de Haute Montagne

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: