Partagez | 
 

 Rencontre des plus joyeuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




avatar
Invité
Invité
Rencontre des plus joyeuse | Mer 26 Nov 2014, 11:54



   .Athéna & Aurora.Une rencontre des plus joyeuse

   

   
AUn long bâillement sorti de ma bouche pour venir prendre sa liberté dans les airs tandis que je mettais ma main devant la bouche pour essayer de l'étouffer un minimum. Je me sentais fatiguée, et pour cause, je venais de sortir de deux deux de physique quantique. Bien que j'adorais ça et que j'étais assez douée, ayant commencer a apprendre a l'age de six ans, cela demandait quand même un effort de concentration conséquent pour tout saisir. Enfin bon, c'était toujours mieux que les cours de langue que je devais suivre bien malgré moi. Je ne savais toujours pas ce que j'allais devenir, hésitant entre astrophysicienne et chercheuse de physique quantique, les deux étaient tellement intéressant que j'aimerai pouvoir les faire ensemble, mais ils étaient également bien trop différant. Si je voulais devenir vraiment douée, je devais en choisir qu'un, cela ne sera cependant pas facile.

Je fis un petit sourire en voyant Ultvir m'attendre à la sortie de l'école. Ce dernier aimait m'accompagner le long du chemin. Ce n'était pas tant pour une question de sécurité, il savait que j'étais bien plus dangereuse que les personnes pouvant m'attaquer, mon corps étant lui-même une arme a tué, c'était plus une question de compagnie et comme j'aimais la sienne, je n'allais pas me plaindre. On prit notre temps pour rentrer, après tout, à part quelques devoirs, je n'avais pas grand chose a faire, n'ayant pas de répétition avec Elise. Décidément, je connaissais bien trop peu de monde pour le moment.

Au moins, j'avais rencontré mon père, c'était déjà un grand pas en avant. Visiblement, ce dernier ne s'était pas encore rendu compte que j'étais sa fille, et je ne savais pas si je devais lui dire ou non. J'avais vraiment envie de lui sauter au cou en l'appelant papa, mais les sentiments bien plus puissants que je ressentais envers lui se mettaient en travers de ma route, me disant que si je le faisais je risquais de perdre toute chance de pouvoir aller plus loin avec lui que de petit câlin. Je sentis mes joues s'empourprer en entendant mes pensées et je secouai la tête pour les chasser bien rapidement.

- Je sens une odeur divine,
m'annonça Ultvir en l'indiquant une direction.

Ce pouvait-il que ce soit mon père ? Ce n'était pas impossible, après tout, mon affilié ne l'avait jamais rencontré, il ne connaissait donc pas son odeur personnelle. Je me mis à courir dans la direction indiquée, espérant le voir et pouvoir me rapprocher de lui un peu plus. Seulement, quand j'arrivai au lieu indiqué, il n'y avait pas d'homme dans les environs, uniquement une belle et jolie jeune femme. Était-il déjà parti ?

- L'odeur vient d'elle, m'avertis mon affilié.

Oh, donc cette femme était une déesse ? C'était la première que je rencontrais, cela voulait aussi dire qu'elle devait faire partie de ma famille à un degré plus ou moins élevée, après tout, en tant que fille de Zeus, j'avais donc un lien de parenté avec presque toute la divinité. Je me rapprochai de cette personne et me mis a côté d'elle en lui faisant un petit sourire.

- Bonjour !

(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Jeu 04 Déc 2014, 23:09



« Rencontre des plus joyeuses »


Parce qu'un jour, je cesserais de découvrir des demi-soeurs... Ou pas.


Ce que Zeus pouvait être un véritable enfant parfois. Compte tenu de son âge, c'est presque bête de dire ça comme ça. Mais parfois Athéna avait l'impression d'être la plus âgée des deux. Ce qui n'est absolument pas son cas. Chose logique hein, il y a encore un peu de logique chez les Dieux et donc le grand blond qui était son père était plus âgé voilà c'est tout. Mais voilà, une affaire à régler, c'est son devoir en tant que Roi des Dieux, c'est une lourde responsabilité, qu'étrangement il semble capable de supporter. Depuis tout ce temps eh oui, et pourtant parfois quand on le regarde, on dirait un enfant qui a oublié de grandir, ne pensant qu'à s'amuser. Il est évident que question sérieux, Hadès est bien plus calé de ce côté là. Expliquant alors pourquoi Athéna appréciait son oncle pour son calme. On ne va pas mentionner son deuxième oncle, on va dire que c'est spécial. Mais voilà. Elle avait passé une bonne partie de la mâtiné à tenté de le convaincre qu'il fallait s'y coller sérieusement, mais en tant que Roi des Dieux et tête de mule, il voulait reporter. Heureusement que la blonde était une femme plutôt calme par nature, pour ne pas dire qu'elle était capable de rester impassible à bien des choses. Soufflant silencieusement, Athéna laissait tomber. Ce n'était pas à elle de décider, elle n'était que là pour l'aider ou le conseiller, mais il était hors de question de lui prendre la main pour lui dire parfois de se mettre à travailler. De toute façon il finit bien par le faire lui même -peut-être un peu en retard parfois-, ou alors un jour cela pourrait lui prendre et la belle blonde pourrait bien insister d'avantage. Mais pour l'instant, la jeune femme avait envie de se détendre, de se changer les idées. Pourquoi ne pas lire ? C'est un passe-temps tellement récurant chez elle, qu'il est quasiment normal de la croiser avec un livre à la main. Sa chouette la rejoignant, Hollow fit alors le voyage en compagnie de la belle femme. Croiser de loin Héra avait largement suffit la pauvre femme à vouloir se mettre à l'écart. On lui reprochait parfois de venir sur Terre pour rien faire de particulier, elle faisait partie des Dieux de l'ancienne génération qui semblait portait une affection certaine pour les mortels. Affection qu'elle ne saurait décrire elle-même. C'est là un intérêt, une curiosité qui lui était propre et qui lui était unique. Certains les méprisaient, d'autres préférait jouer avec eux en ayant des relations à court terme avec eux -de toute façon leur vie est tellement misérable d'un point de vue longueur qu'elle est forcément à court terme-. Mais Athéna avait depuis toujours pour manie de se mêler à eux en silence. Et de regarder, ce n'est pas pour rien qu'elle avait déjà prit diverses apparences par le passé pour s'adresser à eux.

Mais cela fait bien longtemps, vêtue de sa longue et lourde robe qui était, on ne va pas se le cacher, assez peu discrète. Athéna c'était téléporté dans le parc de la ville. Profitant du calme de l'endroit, la blonde se trouva un coin à l'ombre d'un arbre pour commencer à dévorer son ouvrage. Elle lisait trop vite, encore heureux qu'elle était capable de déplacer des objets par la pensé, ainsi elle avait vite fait de renvoyer ce livre à sa place initiale pour en prendre un second. Hollow quand à lui, il était posé sur une branche d'arbre à l'ombre, se cachant des rayons du soleil, semblant observer comme souvent. Il est déjà assez étrange de croiser ce genre d'oiseau en plein jour donc bon. De toute façon, Athéna comptait bien sur l'aura naturel qu'elle pouvait dégager pour ne pas être déranger. Tout le monde ne reconnaît pas forcément un Dieu, mais il était évident qu'elle avait une puissance bien anormale à la moyenne. Mais voilà, un léger cri de son affilier avait suffit à l'avertir qu'on l'observait. Oui... Elle l'avait sentit aussi. Un regard posé sur elle, non même deux regards. Cependant la blonde ne leva même pas la tête. Attendant que la personne face le premier pas ou alors ne se défile. Étonnement, elle s'approcha. Sans la moindre hésitation qui plus est.

Athéna ne leva pas de suite la tête vers la nouvelle venue. On pourrait prendre cela pour de l'impolitesse, mais c'était une façon comme une autre de l'observer. Et puis, cette gamine -tout le monde est un enfant pour elle ahah ! Ahem...- avait quelque chose de particulier. Une aura, comme si elle avait une pointe de Divinité en elle. Était-elle face à une enfant de Dieu avec une ou un mortel ? Ce ne serait pas étonnant tiens. Malgré le fais qu'il est interdit de se mêler à eux, les Dieux ne se gênent étrangement pas pour le faire... Ce n'est que lorsqu'un bonjour spontané et souriant fût dit que la Déesse de le Sagesse daigna relever la tête vers elle. Elle avait bien là des similitudes à elle d'un point de vue physique, une énième fille de Zeus encore.. ? Son père avait eut tellement d'aventure qu'elle ne devait certainement pas toutes les connaître, elle ne désirait d'ailleurs pas vraiment le savoir. Un sourire en coin très léger s'étira alors avant de lâcher de la façon la plus naturelle qui soit, calmement.

« Tiens donc. Il est rare d'entendre des salutations si simples et spontané. As-tu besoin de quelque chose ? »

Soit elle ne savait pas à qui elle avait affaire et... Et ben dans ce cas elle se demandait bien ce qu'elle pourrait lui vouloir. Soit elle savait et donc la question est au final la même, mais plus logique d'un coup à ses yeux. Semblant détailler la demoiselle dans le moindre détail, la blonde ferma alors le livre qu'elle tenait d'un geste sec avant de se redresser, prenant alors une position un peu plus digne on va dire.

« Pourrais-je connaître ton nom ? Tu es une Demi-Divinité non ? »

Elle posait des questions, mais il était évident que vu le temps c'était d'avantage des affirmations. Athéna savait, Athéna sait bien des choses, ça coule de source. Pas besoin d'être médium pour le deviner en même temps pour le coup. C'est une bien drôle de façon d'engager la conversation ? Dans un sens, la Déesse n'était pas réputé pour tourner autours du pot, et elle n'était guère habituée à devoir se présenter en fait... Je sais pas, cela fait présomptueux un peu non ? Quoiqu'il en soit, sa chouette descendit d'un étage pour aller se poser non loin des deux femmes, regardant silencieusement l'affilié qui accompagnait la demoiselle, certainement en train de se demander s'il devait se méfier de cet animal à quatre pattes équipé de bien trop de griffes et crocs à son goût.
Codage by TAC




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Mar 09 Déc 2014, 13:43



.Athéna & Aurora.Une rencontre des plus joyeuse



ALa femme que j'avais ne fasse de moi était belle, il n'y avait pas de quoi discuter la dessus. On pouvait sentir par toutes les fibres de son être que cette dernière était bel et bien d'origine divine. En plus de tout cela, il y avait bien entendu la puissance qu'elle dégageait, et cette aura si particulière qu'émettaient les divins et qui avait permis à Ultvir de 'sentir' cette personne. Moi aussi, en tant que demi-déesse, j'émettais de cette aura, mais à un niveau bien plus faible que cette dernière. C'était ce qui permettait de nous reconnaître entre nous, après tout, la plupart des demi-Divinités étaient liés de près ou de loin, on formait tous une même famille.

Malgré que j'étais heureuse de rencontrer un être supérieur, j'étais un peu dessus que ce n'était pas mon père, j'aurais bien voulu qu'il me prenne dans ses bras, qu'il s'embrasse doucement, passe ses mains sur mon corps, retire douce .... Je me mis à rougir d'un coup en remarquant ce à quoi je pensais. Mon dieu, je ne pouvais qu'espérer que la déesse ne pouvait pas lire dans les pensées, sinon je me demande bien ce à quoi elle penserait en voyait ce que je désirais de mon père. En espérant d'ailleurs que ce n'était pas lui, après tout, je savais qu'il pouvait changer de forme ... Non, il n'irait pas jusqu'à se faire passer pour une femme ... Enfin je pense ... Et si c'était lui je l'aurais sans doute senti.

Je sursautai alors qu'elle m'adressa la parole, je m'étais totalement perdu dans mes pensées en quelques secondes à peine. J'avais un peu de mal à comprendre si, de par le contenu de sa phrase, elle n'était pas en train de se moquer de moi, mais au final, j'oubliai bien vite ce détail. L'excitation de rencontrer un membre de ma famille me fit presque sautiller sur place, je me demandais comment était cette dernière. Était-elle gentille ? Douce ? Je n'en avais pas la moindre idée. Je me souvins alors qu'elle m'avait posé une question.

- J'étais à la recherche de mon père, et Ultvir m'a dit qu'il y avait une odeur divine par ici, alors je suis venu voir, lui dis-je avec innocence. « Mais je ne pense pas que vous êtes mon père, ou alors il faudra m'expliquer pourquoi mon papa se transforme en femme pour venir sur terre ... Peut-être qu'il en a marre d'être un homme ? Après tout il vit depuis si longtemps ...

J'étais reparti dans mes affabulation sans fondement. Mon regard se posa sur Ultvir qui se lova à mes pieds, fermant les yeux pour faire un petit somme. Je ne pus m'empêcher de ricaner en voyant ça, décidément, quel flemmard celui-là, dès qu'il pouvait dormir quelques minutes, il n'hésitait pas à le faire. Perdue dans la contemplation de mon affilié, je manquai presque la question de la femme.

- Oui, je suis une demi-déesse, fille de Zeus, croisée avec une fée, je m'appelle Aurora Rosemarie Asgeirdottir, continuais-je avec un sourire solaire.

Je reposai mon regard sur la déesse, cette dernière avait changer de position, lui donnant plus de prestance et plus d'importance que précédemment. Malgré tout, je n'étais pas intimidé, enfin pas beaucoup, après tout, elle faisait partie de ma famille, même si je ne savais pas encore à quel degré, alors pourquoi devrais-je en avoir peur ? Au contraire, je voulais me rapprocher un peu plus d'elle.

- Et toi ? ... Et vous ? Demandais-je en bégayant sur la politesse, n'étant pas habituée à parler à quelqu'un en le vouvoyant, surtout quand je commençais à me sentir un peu à l'aise, mais ma mère m'avait toujours dit que je devais vouvoyer les Divinités. « Bien que vous n'êtes sans doute pas mon père vous lui ressemblez un peu, vous devez donc être liée à lui non ? »

... Demandais-je en bégayant sur la politesse, n'étant pas habituée à parler à quelqu'un en le vouvoyant, surtout quand je commençais à me sentir un peu à l'aise, mais ma mère m'avait toujours dit que je devais vouvoyer les Divinités. Observant tout autour de moi, je vis que l'arbre derrière la déesse était un pommier, en fait, il y avait différant arbre fruitier dans ce parc, chose que je ne savais pas. S'il était là comme ça, c'est que l'on pouvait se servir. Je fis mouvoir mes cheveux, les allongeant et donnant la forme d'une main à une grosse touffe. Je déplaçai cette main faite de cheveux jusqu'à l'arbre où je cueillis une pomme. Ramenant les brins de blés qui étaient sur ma tête jusqu'à moi, je pris la pomme en main, avant de m'asseoir, en sautant presque, sur le banc à côté de l'autre blonde du parc. Toute contente de moi, je regardais avec un grand sourire enfantin le fruit que j'allais pouvoir déguster. Alors que j'allais mordre de bons entrains dedans, je me rappelai qu'il n'était sans doute pas poli de manger seule dans mon coin, surtout en compagnie d'une déesse. Je me ravisai alors quelques secondes, et refaisant mouvoir mes cheveux, j'enlevai une autre boule toute rouge de l'arbre. Je la nettoyai un peu avec la manche de mon pull avant de la tendre à la demoiselle avec un grand sourire.

- Tu en veux une ? ... Euh vous pardon.


J'espérais qu'elle n'allait pas m'en vouloir pour ce petit tutoiement involontaire, j'avais été emporté par mon enthousiasme. Mais bon, je n'avais pas fait exprès. Le bras toujours tendu vers elle avec la pomme, le sourire toujours au visage, je n'avais plus qu'à attendre sa réponse.

(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Sam 13 Déc 2014, 19:40



« Rencontre des plus joyeuses »


Parce qu'un jour, je cesserais de découvrir des demi-soeurs... Ou pas.


Elle qui pensait passer une suite de journée plus tranquille, ce ne serait peut-être pas le cas tout compte fait. Mais ce n'était pas non plus contre une corvée. Voilà une bien étrange enfant que voilà. Parce que oui, on est forcément une enfant à côté d'Athéna et ce peu importe l'âge en fait. Mais là c'était encore plus justifié à ses yeux. Puiqu'alors qu'elle se disait qu'elle allait tenter de deviner quel liens avec quelle divinité elle avait, la demoiselle blonde n'était visiblement pas des plus gênée de s'adresser à un Dieu. C'était à la fois étrange et pas plus mal. Il y avait de tout de ce côté là. Des gens qui ne savent plus ou se mettre, bien trop effrayés d'avoir affaire à une Divinité. D'autre s'en fichait et préféraient voir jusqu'où il pouvait jouer avec les nerfs du Dieu, ce qui est forcément une mauvaise idée étant donné que la Divinité est plus puissante qu'elles. Et... Les gens comme cette fille. Qui parlent comme si de rien était, comme s'ils étaient en train de raconter sa journée de cours à ses voisin devant un apéro. Je ne sais pas pourquoi j'ai pris moi-même cet exemple mais bon. Installée à ses côtés l'air de rien, Athéna souffla mentalement, se disant qu'elle pouvait du coup renvoyer le livre qu'elle tenait dans les mains dans sa chambre au Mont Olympe, chose qu'elle fit d'ailleurs, gardant cet air si digne qui lui sied tellement bien. Comme une demoiselle sortie de la haute noblesse de l'époque qui se doit d'avoir une bonne attitude en public. La différence que cette grâce est naturelle chez la « jeune » femme. Posant son regard azur dans ceux de la fillette, cette dernière se mit en gros à lui raconter comment elle avait sût qu'elle était une Divinité et qu'elle pensait avoir affaire à son père. Ce qui réduit déjà le nombre de chance de savoir qui était son parents Divin, bien que cette dernière émette l'hypothèse qu'il avait changé de sexe. Un peu étrange, haussant les sourcils devant cette réplique, elle ne pût s'empêcher d'imaginer Zeus sous des traits féminins, et étrangement, cela se rapprochait bien trop d'elle à son goût. Non merci ! Elle avait de toute façon évidement déjà mis le doigt sur qui était son père hein... Cela se sentait, Athéna était après tout une fille de Zeus, comme beaucoup d'autres certes, mais elle était certainement parmis ses enfants Divins lui ressemblant le plus. Et étant également la plus âgée, elle en était la plus proche dans un sens. Pis franchement, regardez cette Aurora, elle avait bien des similitudes physique, bien qu'être blond aux yeux bleus n'est pas quelque chose de rare en soit. Mais il était évident qu'elle avait du sang Divins dans ses veines. Ah sacré Zeus. Pourquoi poser des interdictions alors que visiblement personne ne les respectes ?

Hochant légèrement la tête cependant  à ses présentation, Athéna préféra avant tout garder le silence, au moins l'écouter jusqu'au bout puisqu'elle était visiblement tombée sur quelqu'un de bavard. Hésitant un bref instant entre le tu et le vous. Bien qu'il faille avouer qu'être directement tutoyé aurait plus que surpris la Déesse en fait. Bref, elle pensait fortement qu'elle puisse avoir un lien avec Zeus ? Et pas qu'un peu. Quelle comique cette fille. Que savait-elle des Divinités alors ? Visiblement elle avait déjà rencontré son père, mais elle ne semblait pas apte à connaître Athéna. Cela arracha un léger rire à ses lèvres fermés, doux et léger. Comme si d'un seul coup elle s'exprimait sur ce qu'elle lui racontait depuis tout à l'heure.

« Eh bien... Tu es bavardes. Il est rare de croiser un mortel qui parle autant. Drôle d'intérêt de se travestir en femme, sachant qu'il préfère courir après ces dernières. »

Oui, c'est visiblement une façon de présenter la chose à une demoiselle, dire ça de son père, franchement quel manque de tact. En même temps ce n'est pas comme si Athéna en avait, ni comme si la demoiselle en face d'elle devait être dérangée par ce fait. Bien que la blonde ne puisse pas le deviner puisqu'elle ne peut pas lire dans les esprits -encore heureux en fait... elle aurait peur soudainement je crois.- Mais elle reprit, levant un index en l'air comme si elle sortait quelque chose d'évident. Calmement.

« Un lien ? Je suis sa fille. Athéna. J'ai comme l'impression que tu as déjà rencontré Zeus, Aurora. Quand était-ce ? »

Quel enchaînement de propos. En même temps il fallait avouer que ne croisant qu'assez peu de ses demi-frère ou sœur -et pourtant doit tellement y en avoir eut-, la Déesse de la Sagesse était plutôt curieuse de savoir comment cela s'était déroulé. Les actions de chacun, bien que le Dieux doive être habitué depuis le temps à d'un seul coup croisé un être qui était le fruit d'une nuit passionnée entre lui et une mortelle. Laissant la jeune Aurora se prendre une pomme, cette dernière finit par en fait de même pour une deuxième pour en saisir une deuxième et lui proposer, buttant une nouvelle fois sur le tu et le vous. C'est presque étrange, en fait le tu et le vous sont des formes de politesses tellement classique entre mortels, mais les Dieux s'y pliaient que rarement. En revanche l'impolitesse envers eux ne pardonne pas généralement. Mais il s'agit là d'une fille qui possédait le même père qu'elle ? Rien à faire, Athéna avait du mal à se faire à cette idée. Pourtant, d'un sourire polie elle prit la pomme entre ses doigts en lâchant un simple.

« Merci. »

On pourrait la trouver un peu froide et distante, en même temps il ne faut jamais s'attendre à ce qu'elle vous saute au coup. Et pourtant elle n'arrivait pas à défaire son regard de la Demi-Dieux. S'installant de façon un peu plus confortable, la Déesse demanda toujours sur le même ton.

« Tu as quel âge, depuis combien de temps connais tu tes origines et que penses-tu de Zeus ? … Cela fait beaucoup de question d'un coup certes, mais je ne croise que rarement des enfants de mon père. En tant que Déesse de la Sagesse je suis curieuse naturellement.
»

Et voilà comment finir les présentations de façon subtile. Il ne faut pas s'étonner qu'elle pose beaucoup de question, il s'agit là d'Athéna tout simplement ! Sa chouette plana jusqu'à sa maîtresse pour finalement s'installer jusqu'à côté d'elle, ajoutant alors une paire de yeux supplémentaires braqués sur elle.
Codage by TAC




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Mar 16 Déc 2014, 13:57



.Athéna & Aurora.Une rencontre des plus joyeuse



AOui, ce n'était pas faux, il était fortement connu que Zeus aimait courir après les femmes, la preuve la plus flagrante d'après maman qui m'avait raconté ça était ma présence, après tout, mon près était marié a Hera, la reine des dieux, et je n'étais pas la fille d'Héra mais de ma mère, donc mon père avait trompé sa femme pour avoir un enfant avec ma mère ... Tout cela était vraiment trop compliqué pour moi, tout ce que je retenais de tout ça, c'était que mon père était les jolies femmes. Bien que cela pouvait être assez prétentieux, je pensais quand même être jolie, et donc j’espérais pouvoir attiré mon père et le séduire ainsi. Ce qui me faisait en revanche de la peine, c'était que je ne pourrais jamais avoir une relation officielle avec, je ne serais jamais sa femme, déjà car j'étais sa fille, et surtout car il était déjà marié. Mais je pouvais toujours réussir à approfondir mes liens avec lui et à être une de ses ... Comment disait maman déjà ? Ah oui, amante. En revanche, ma mère ne devait surtout pas le savoir. Je savais qu'elle souffrait déjà a cause de ça, du fait de ne pas être la femme de Zeus, même si elle ne cachait bien, alors je savais qu'elle aurait encore plus mal si elle apprenait que même sa fille essaye d'avoir une relation avec l'homme qu'elle aimait, hors je ne voulais pas lui faire de peine, c'était la personne qui comptait le plus pour moi avec mon père, et j'étais tout pour elle. Je n'aimerais me retrouver à me battre avec maman pour papa ... .

Oui, j'ai rencontré papa il n'y a pas longtemps,
lui dis-je toute contente de pouvoir le lui raconter. « J'étais en train de regarder la mer des nuages et il est apparu comme par magie près de moi, on a alors dû parler pendant un moment. Au début je ne savais pas que c'était papa, mais j'ai réussi à le reconnaître en l'entendant parler au bout d'un moment, en revanche je ne sais pas s'il sait que je suis sa fille. Mais ce n'est pas grave, je suis juste contente d'avoir pu le rencontrer, et j'espère que je le verrais à nouveau.

Oui, pour le moment, je préférais qu'il ne sache pas que je sois sa fille, j'avais peur que cela mette une barrière entre nous si jamais il l'apprenait. En même temps, c'est vrai qu'entre les dieux les relations entre membres de la famille, c'est courant, mais on ne sait jamais. Alors qu'elle prenait la pomme que je lui tendais, je mordis dans la mienne avec entrain, faisant couler un peu de jus le long de mon menton que je rattrapai avec un doigt. Ma pomme ne fit pas long feu, la mangeant a grosse boucher, un grand sourire sur le visage. J'aimais beaucoup ce fruit, pourquoi ? Je n'en savais trop rien, peut-être dû aux tartes à la pomme que ma mère aimait bien me faire. Une fois le fruit fini, je jetai le trognon dans la poubelle, reportant mon attention sur la déesse Athéna alors qu'elle me posa des questions.

- Euh ... J'ai seize ans ! J'en aurais dix-sept dans pas longtemps d'ailleurs, enfin il faut encore quelques mois mais c'est pour bientôt quand même. Ça ne fait pas longtemps que je connais mes origines, il faut dire que j'ai eu une enfance ... compliqué, dis-je pour évité de parler de mon enlèvement, les expériences que l'on avait fait sur moi ainsi que les nombreux meurtre que j'avais commis pour une certaine organisation qui ne m'avait pas vraiment laissé le choix ... à par celui de mourir. « A la base je suis une prêtresse de la mythologie nordique, enfin, je dois le devenir, c'est maman qu'il l'est en ce moment, mais comme elle m'a dit que les dieux nordique n'existait pas et que j'étais la fille d'un dieux grec qui eux existaient alors je suis venue le voir. J'aime beaucoup mon papa, j'aimerais bien passée plus de temps avec lui. »

Un engrenage sembla alors se mettre en route tandis que je m'arrêtais de parler, semblant réfléchir a quelque chose de compliquer alors qu'en fait c'était simple comme de dire bonjour. J'avais beau être douée en astrophysique et en physique quantique, ma mère disait toujours que pour le reste j'étais encore plus lente qu'une tordu, passant parfois des heures sur un problème de logique de CE2. Le dernier en date au j'ai bloqué est : Le père noël veux faire des chapeaux de noël de couleur, les bonnets sont composé de trois parties, le pompon, le bonnet et la fourrure, et il y a trois bobines de laine de différente couleur, combien peut-il en faire de différend ? Simple ? Et bien croyais-moi que j'ai eu du mal à trouver la réponse. Mais là n'était pas la question.

- Tu ... Vous êtes la fille de Zeus ... Et je le suis aussi ... Ça veut dire que ... ON EST SOEUR !


Bingo ! Je venais de trouver, de joie je ne peux m'empêcher de sauter a moitié dans les bras de la personne a côté de moi pour lui faire un calin. Athéna était le premier membre de ma famille divine que je rencontrais en dehors de mon père, j'étais donc on ne peut plus heureuse. Restant contre elle, je levai la tête pour la regarder et lui faire un petit sourire.

- C'est la première fois que je rencontre une grande sœur, je suis ravie de te connaître onee-sama.


Me surélevant un peu, je viens déposer un petit bisou sur la joue de cette dernière, en espérant que cela ne la dérangeait pas trop, seulement, je ne pouvais pas refréner ce sentiment de joie qui m'habiter en cet instant présent.


(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Jeu 25 Déc 2014, 13:46



« Rencontre des plus joyeuses »


Parce qu'un jour, je cesserais de découvrir des demi-soeurs... Ou pas.


Rencontrer une sœur, c'est tout un concept, pas si rare que ça en fait pour une Divinité. Certainement histoire de côtoyer autre chose que des Divinités -elles sont éternelles après tout, certains pourraient se lasser- beaucoup de Dieux engendrait des descendant mortel. Des Demi-Dieux, qui pendant leurs courtes existences pouvaient prétendre avoir un petit lien avec les êtres les plus puissants qui soit. Il y en avait tellement eut, surtout des fils et filles de Zeus. Bon, il n'était en fait pas le seul à collectionner une série d'aventure de ce genre, pas du tout même, en fait ils étaient toutes et tous de parfait concurrent les uns et les autres, les seules à qui on ne peut rien reprocher sont décidément les vierges, au moins, nul doute sur ce fait. Mais pour ce qui est d'Athéna, les enfants de Zeus étaient ceux la plus proche d'elle d'une certaine façon, bien qu'elle n'en connaissaient peu, le plus souvent c'est à travers les exploits ou autre de ces dernier, les éventuels mythes qu'ils engendrent sur eux. Mais c'est tout. Aurora était certainement la première fille « banale » de son père qu'elle rencontrait sans aucune raison apparente et surtout par le plus grand des hasard. En fait, la Déesse n'était même pas certaine qu'elle se serait attardée sur elle, pas du tout même, elle aurait certainement continuer sa route l'air de rien. Mais quand on est abordée c'est là une toute autre histoire. Tant qu'à faire, autant en savoir plus hein. On est Déesse de la Sagesse, on aime tout savoir. Quitte à passer pour une curieuse sans gêne, après tout, sans-gêne, elle l'était bien d'une certaine façon. Mais n'est-ce pas légitime de savoir comment cela peut se dérouler les rencontre entre un Dieu et une de ses nombreuses progénitures.. ? C'est un fait qu'elle ne connaîtrait pas et qu'elle ne comptait de toute façon pas connaître donc. On se forge son savoir comme on peut. Quand bien même cela ne lui servirait à rien, elle garderait ça dans un coin de sa tête si remplie.

C'est ainsi qu'elle pût apprendre comment elle avait rencontré Zeus. Remarque, vu la manière dont elle l'avait abordée, cela n'avait rien d'étonnant. Mais mis à part la joie visible sur son visage enfantin, la blonde haussa les sourcils lorsqu'elle affirma qu'elle n'était pas certaine que Zeus était son père ? Vraiment ? Pourquoi le voir si ce n'est pas pour lui dire ? Cela semblait particulièrement logique d'agir ainsi et faut avouer que le pourquoi lui échappait un peu. Cependant la femme comme toujours calme garda le silence, la laissant alors finir de parler, et au passage manger sa pomme aussi en fait. D'ailleurs, la Déesse tenait toujours le fruits entre ses doigts, immobiles, n'ayant même pas le moindre mimique ou tic de la faire tourner pour s'occuper les mains ou autre. Un calme et une immobilité presque déstabilisante en fait. Finalement, elle ramena son index à ses lèvres lorsqu'elle commença à parler un peu d'elle même, son âge et... Ses éventuelles origines. La blonde fit un sourire en coin qui semblait amusé. Il faut dire que la fille d'une Divinité Grec qui se doit d'être prêtresse pour une mythologie fictive, c'est ironique. Mais surtout, Athéna se posa alors la question sur cette histoire de mythologie. Parce qu'il y  en avait encore qui existaient ? Il faut dire que de ce côté-là, la blonde avait un petit peu décroché, les croyances qui lui paraissaient les plus intéressantes restent celles de l'antiquité. Les humains avaient une telle imagination tout de même ! Mais bien sûr, seul eux étaient réel. Cependant, elle ne pût s'empêcher de commenter.

« Zeus n'aurait pas sentit que tu sois une demi-Divinité ? J'ai presque du mal à y croire. C'est un gamin immature et parfois tête en l'air mais tout de même. Et puis. Quel était l'intérêt de le voir si ce n'est pas pour lui dire ? Questionna-t-elle finalement. J'ignorais qu'il y avait encore des cultes de ce genre, c'est un peu le comble pour une fille de Zeus. Qu'est donc ta mère ? »

Oui, Athéna est une policière et aime savoir la vie des gens quand elle décide qu'elle avait à le savoir. Mais après tout, c'est ce qui est amusant chez les mortels leurs diversités, bon certes il y a beaucoup de Dieux tellement différents qu'il est parfois dur de s'ennuyer, mais je pense que leur diversité paraît bien faible à côté du nombre affolant de ces petits êtres sur Terre ou sur Sanctuary en fait. Était-elle donc vraiment la seule à trouver son compte de ce côté-là avec eux ? Mais voilà, ce qu'Aurora ne sait pas, c'est qu'Athéna n'est guère familière à ce qu'on interrompe ses réflexions, ou même qu'elle n'est pas familière du tout. A peine avait-elle réalisé qu'elle était aussi fille de Zeus -ce qui n'était un secret pour personne- et que donc elles étaient sœur ou plutôt demi-soeur, la jeune blonde s'était déjà jeté sur elle pour lui faire un câlin et en plus ponctuer sa joie avec un bisou sur la joue. Heu... La Déesse resta un bref instant comme ça, sans réaction, juste les yeux grands ouvertes, démontrant alors sa surprise du moment. Pardon ? Il venait de se passer quoi là ? Je tiens tout de même à souligner que même parmi les Dieux, la seule personne qui ose se jeter à son cou et surtout qui peut le faire sans vraiment de problème, c'est Aphrodite.... Mais là c'était quelqu'un d'autre mais en plus une mortelle... ? Son regard bleu se tourna alors de façon presque mécanique vers celle de la mortelle. Avant de finalement tenter de reprendre un peu d'allure et de dignité, tout en se raclant la gorge.

« … Quelle familiarité... Avait-elle lâché sans vraiment trop savoir quoi dire en fait. « Onee-sama »... Hm. N'es-tu donc pas au courant que certains Dieux voient les mortels de façon dégradantes.. ? »

Le ton de sa voix était étrange. Comme si en fait elle ne savait absolument pas quoi faire de toute cette affection soudaine. Et... En fait c'est le cas, elle ne sait pas quoi en faire. Bon sang, on parle d'Athéna quoi, cette femme froide qui ne se contente que de bref gestes discret lorsqu'elle démontre son affection. Cependant, malgré le fait qu'elle semblait particulièrement crispée à un moment, elle eut alors la politesse et surtout la délicatesse de ne pas l'attraper et la repousser fermement. Au lieux de ça elle... Se contenta de se redresser, comme si cela allait le protéger de tout contact physique, bien qu'au final cela ne changeait pas grand chose puisqu'elles étaient toutes les deux assises... Hm. Comme pour tenter de « détourner » son attention, la Déesse lui tendit alors le fruit qu'elle lui avait donné plus tôt, comme pour l'inviter à le prendre et à le manger. Puisqu'elle semblait aimer ça hein, pourquoi se priver. Athéna ne souriait pas, mais il n'y avait aucune trace de méchanceté dans ses yeux, en fait c'est même plutôt rare... Soudainement, une idée germa dans sa tête et... Se raclant la gorge à nouveau, elle tapota la tête de la plus jeune, comme pour dire qu'elle démontrait les choses de cette façon, elle parla.

« Aurora. Connais-tu bien les Dieux ? Faisant une brève pause. Je me demande bien ce que tu ferais en croisant Héra. »

… Ben quoi ? C'est une idée hein. Mais elle ne serait pas vraiment certaine que l'idée soit fameuse. Surtout pour la mortelle en fait...
Codage by TAC




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Mar 13 Jan 2015, 11:36



.Athéna & Aurora.Une rencontre des plus joyeuse



AJe regardais la déesse manger sa pomme, cela devrait être une chose des plus banales, et pourtant, entre ses mains, cet acte prenait une toute autre dimension. Il émanait de ma grande sœur une telle grâce et une telle prestance que j'aurais sans aucun doute pus croire qu'elle était une princesse. Quoi que, si on considère Zeus comme le roi des dieux, étant sa fille, Athéna était bel et bien une princesse. En suivant cette logique, j'en étais une moi aussi, pourtant il y avait une telle différence entre elle et moi, que j'aurais très bien pus être la fille d'une servante que cela aurait été pareil. En même temps, je n'avais pas eu une éducation visant à faire ressortir de moi grâce et élégance, j'avais passé une grande partie de mon enfance a vivre dans des planques crasseuses, entouré d'homme qui fumait et buvait a outrance, hésitant pas a coucher avec des prostituées sachant que j'étais juste à côté. Entrainé au combat tous les jours, que ce soit a main nue ou avec des armes a feu, dans une odeur de poudre qui ne me quittait jamais. Et une fois que je fus rentré à la maison, on s'occupa plus de me faire rattraper mon retard scolaire, me faire oublier ce que j'avais vécu et me réapprendre les manières convenables de se tenir en communauté, c'est a dire sans revolver sur soit et sans le braquer vers le moindre danger, plutôt que de m'apprendre a agir avec élegance. Le seul moment où je pouvais avoir un tant soit peu de la prestance et de la grâce d'Athéna, c'est lors des cérémonies religieuses qu'on m'avait apprises par-coeur.


- Je ne sais pas vraiment s'il le sait, mais si c'est le cas, il ne l'a pas fait remarquer. Je voulais juste le voir, savoir qu'il était comme ce que ma mère m'avait raconté, me rapprocher un peu plus de lui, je l'aime beaucoup,
dis-je en rougissant. J'espérais qu'elle n'allait pas comprendre que je l'aimais comme une femme, mais après tout, j'étais sa fille, et il était normal de dire que j'aimais mon père, même si les sentiments étaient différant. « Je vivais dans un petit village dans un des pays les plus au nord du monde. La-bas ils ont gardé un lien très étroit avec les dieux de la civilisation nordique. Ma mère est une fée, tout comme moi, et c'est sans doute a cause de ça que notre famille est considéré pour les villageois et qu'ils ont fait de nous les prêtresses du village depuis de nombreuses générations. Bien qu'ils ne sachent pas que nous ne sommes pas humaines, ils doivent sentir qu'on est différentes. Du moins je pense. » Finis-je avec un petit rire.


Ce n'était pas mon genre de réfléchir sur des trucs dans le genre, c'était bien trop compliqué pour moi, et ça ne touchait pas à la physique donc bon, ce n'était pas mon domaine. En fait, j'en avais presque mal à la tête d'avoir essayé d'expliquer tout ça, pour moi, ma famille était vénérée, c'était tout ce qu'il y avait a retenir. Après tout ma mère avait plus de pouvoir dans le village que le maire lui-même. Il suffisait qu'elle donne un ordre pour que tout le monde l'écoute, mais après, ce n'était pas non plus un village de deux cent mille habitant, juste quelques centaines, peut-être un millier a tout casser.

Bon, en revanche, ce que j'aurais sans doute du évité, c'était de lui sauter dans les bras et de l'embrasser, mais je ne pouvais pas retenir l'explosion de joie qui avait eu lieu en moi. C'était la première sœur que je rencontrais, comment pouvais-je ne pas être heureuse ? Les yeux fermés, je ne pouvais m'empêcher de la câliner, profitant de son odeur tout en chantonnant quelques notes avant qu'elle me rappelle légèrement à l'ordre. Oui, je suppose que même si on était de la même famille, une déesse ne devait pas trop apprécier de se retrouver en contact avec une mortel. Faisant une tête tristounette, je repris ma place sur le banc, baissant un peu la tête.


- Et bien … Oui mais … on est de la même famille et … enfin je …


Je ne savais plus trop quoi dire, et j'avais presque les larmes aux yeux en imaginant qu'Athéna pouvait me détester. Je n'avais pas pensé qu'on puisse ne pas aimer sa propre famille alors qu'on ne la connaissait presque pas, mais sans doute que cela était différant pour les deux, après tout, ils devaient sans aucun doute avoir la plus grande famille qui existée au monde. Quant on était membre d'une famille divine, et en particulier enfant de Zeus, on était de la même famille que presque tous les dieux et demi-dieux majeurs. C'était quelque chose d'impression et de totalement impossible a appréhender. Je ne pus m'empêcher de frissonner quand elle évoqua Hera, en voilà une qui devait me déteste par ma simple existence.


- Et bien, ce n'est pas comme si je la détestais ou autre, je voudrais bien m'entendre avec elle moi, après tout, c'est quand même ma belle-mère. Mais je pense qu'elle ne veut même pas entendre parler de moi, elle doit me détester, même si je ne lui ai rien fait. Donc ... Bien que j'aimerais la rencontrer j'en ai assez peur.



Je pris la pomme qu'elle me tendit, la regardant toujours la tête baissée. Je sentis alors une présence grandir en moi, je m'étais trop laissé aller à la tristesse, entre le léger repoussement de ma sœur et les craintes quant à ma belle-mère, Eve essayait de prendre avantage de la situation. Mais je n'avais aucunement envie de lui laisser la place, jamais je le ferais et les sentiments que j'avais en ce moment étaient bien trop faible pour faire une brèche dans mon corps. Je fermai alors les yeux pour me concentrer, la renvoyant au fond de moi, et lui envoyant ma tristesse passagère. Aussitôt, je retrouvai mon sourire. Je croquai a pleine dents dans la pomme que m'avait donnée Athéna, avant de remarquer que j'avais mangé mon morceau au même endroit qu'elle.


- C'est un peu comme un baiser indirect,
murmurais-je en souriant toute contente de partager quelque chose avec ma sœur.

Bon, cette remarque pouvait sans doute prêter à confusion, mais je n'étais pas amoureuse de ma sœur pour autant, j'étais juste contente de me rapprocher un tant soit peu d'elle pour qu'elle partage un peu de nourriture avec moi. Qui plus est, j'étais dans la fleur de l'âge, c'était normal que ce genre de chose me vienne a l'esprit, même si cela ne devait avoir aucune importance pour elle. Je finis rapidement la pomme, tout comme j'avais fini la première. Je me demandais comment Athéna voyait Zeus, je ne pensais pas qu'elle puisse être une de mes rivales en amour mais bon, on ne sait jamais.


- Et sinon, tu connais bien papa ? Tu l'aimes bien ?

Bon, ce n'était pas très discret, mais pas particulièrement révélateur non plus, à moins qu'elle ait déjà des doutes sur mes sentiments. Ultvir vint poser sa tête sur mes genoux, comme un gros chat qui demandait des caresses que je lui donnai sans me faire prier. J'adorais mon affilier, c'était sans doute la personne qui m'était le plus proche après ma mère.


(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Mer 21 Jan 2015, 18:56



« Rencontre des plus joyeuses »


Parce qu'un jour, je cesserais de découvrir des demi-soeurs... Ou pas.


Lorsqu'on est une Divinité il y a plusieurs cas de figures. Soit on est face à des mortels qui croient déjà en vous et dans ce cas, il y a forcément une barrière établit entre vous et les autres. Depuis toujours, faut avouer qu'Athéna avait pour habitude qu'on lui parle en faisant attention à ce que l'on dit. Il faut dire qu'elle dégage au naturel une image assez froide d'elle, froide... Fermée. Qu'importe. Ce n'est clairement pas le genre de femme auquel on rêve de se pendre à son cou. Ou peut-être si, mais dans ce cas ce sont des gens avec de drôles de fantasme, bien qu'il faille avouer qu'elle est une femme particulièrement belle. Mais elle ne donne pas vraiment l'impression d'aimer la compagnie des gens, ou du moins, ne pas aimer le contact. Ce qui est vrai. On pourrait la comparer à une noble de la belle époque. Où porter des robes aussi large était de mode, elle en avait la grâce et la légèreté. Un peu comme si elle était une reine, ou une princesse. Allez savoir, dans un sens elle était la fille du roi des Dieux. Et pourtant, aussi haut son estime puisses-t-il la placer au dessus des autres, la femme fait également partit des Divinités du Panthéon qui se mélange le mieux avec les mortels. Les approchant souvent, un peu comme des bêtes curieuses que l'on observe, mais jamais de trop prêt, comme s'il y avait une barrière du convenable à ne pas franchir. Au moins elle était une des rares Divinités à la respecter dans le bon sens du terme hein. Et pourtant, elle n'est peut-être pas si froide qu'il n'y paraît ? Disons qu'il suffit de ne pas l'approcher et se montrer trop tactile et généralement cela passe très bien, la jeune femme était toujours enclin à discuter un peu. Surtout qu'elle est clairement du genre curieuse. Même pour rien. Concrètement, qu'est-ce que cela allait lui apporter de savoir les origines de cette Aurora ? Quelle est sa race, éventuellement quelques détails sur sa vie et voilà. Rien du tout. Le pire c'est qu'elle allait retenir ses informations, un peu comme elle retenait tout et n'importe quoi, sa mémoire est plus que performante depuis le temps elle est capable d'emmagasiner beaucoup de chose en peu de temps. C'est ainsi qu'elle hochait juste légèrement la tête en l'écoutant. Bien qu'elle ne croyait tout de même qu'assez peu que Zeus n'ait pas reconnu ne serait-ce que l'aura d'une Demi-Divinité, mais sur le principe hein, il faisait bien ce qu'il voulait... ?

Silencieuse. Du coin de l’œil, la jeune femme pût remarquer que sa réaction avait attristée la plus jeune. Eh bien quoi ? Que pensait-elle ? Eh bien visiblement que le fait que Zeut ait batifolé et ait engendré une énième demi-sœur faisait d'elle quelqu'un de précieux qui recevrait les câlins d'Athéna ? Ce n'est pas contre elle, mais comment dire que même parmi les Dieux, il n'y a au final qu'une seule personne avec qui elle se laisse toucher ainsi et peut éventuellement rendre des marques d'affections de ce genre quand ça lui prend. Peut-être que quelqu'un d'autre, aurait alors prit la jeune blonde dans ses bras pour la réconforter ou autre, mais égale à elle-même, ne voyant pas vraiment en quoi c'est un mal d'être ainsi après tout. La belle femme se décida à la réconforter à sa façon, c'est à dire avec une phrase.

« Je ne suis tactile avec personne. Famille ou non. Je n'apprécie guère les marques de rapprochements de ce genre.
»

C'était dit si simplement. On ne pouvait douter qu'elle n'inventait pas ça sur le tas pour tenter de se rattraper ou autre. Mais c'était bel et bien un fait. Après tout, elle n'était pas une vierge éternelle pour rien non plus hein. C'est que ce genre de contact ne lui manquait absolument pas. Et elle n'en voyait pas l'intérêt. Athéna possède bien des qualités, mais sa frigidité ferait certainement partit de ses défauts notables. Mais après tout entre Dieux, ce genre de marques d'affections sont rares entre membres de la même « famille », ainsi cela n'a jamais dérangé personne. Si on retire à ses yeux Aphrodite, la blonde dirait qu'il n'y a que les mortels pour démontrer leurs affection aussi souvent et de cette façon. C'est dans un sens un autre point intéressant à ses yeux... Après avoir abordé ses origines fées et sur... Eh bien son enfance on va dire, ces histoires de culte à une autre religion. Ah ces mortels, c'est à croire qu'ils ont besoin de croire en quelque de supérieure. Lui arrachant un sourire en coin. Au même titre qu'imaginer sa rencontre avec Héra était.... On va dire comique à imagine. Mais la Déesse haussa les sourcils à sa réponse. Cette enfant est vraiment inconsciente, prétendre vouloir s'entendre avec Héra relève presque du défis, alors quand on est une enfant issue d'une tromperie de son mari hein... Ce qui était d'ailleurs bien la seule chose que la blonde pouvait accorder à Héra, sur le fond elle pourrait très bien se sentir offensé voir blessé que son mari la trompe à tout va. Ce n'est pas un secret mais avoir une preuve concrète... C'est pourquoi elle répondit.

« Héra n'apprécie que peu de monde, mais tu es tout de même issue d'une nuit de tromperie de son mari. N'est-ce pas compréhensible dans un sens ? Il est souvent dit que le cœur d'une femme jalouse peut rendre mauvais. »

Toujours à parler comme si tout s'observait. Même les sentiments. Et c'est pourtant bien quelque chose qu'elle passe son temps à faire, observer les gens autours d'elle pour tirer des conclusions et les comprendre... Quand soit-même on ne démontre que peu de sentiment. Et pourtant Athéna n'est pas si insensible que cela. La preuve, elle avait entendu le murmure d'Aurora sur cette pomme qu'elle lui avait donné, lui arrachant alors une mine de surprise. Oui, c'était bien quelque chose qu'on ne lui avait jamais dit.

« Quelle étrange être tu fais. Est-ce côtoyer des humains qui rend ainsi, ou alors c'est le fait d'être un mortel. »

Oui elle était étrange à ses yeux. Pourquoi être affectueuse avec les gens comme ça ? Pourquoi être si vive, pourquoi beaucoup parler ? Toutes ces choses qu'elle n'est pas, à quelques exceptions près, les Dieux sont bien souvent calme, vu leurs âge, on peut se douter qu'à force plus grand chose ne devrait les étonner et pourtant. La preuve, cela venait d'arriver. Finissant elle par se lever, elle observait alors la jeune fille. Faisant alors lentement le tour de cette dernière. Comme si elle voulait déterminer un truc chez elle. La cerner totalement. Athéna n'est pas de nature très bavarde, surtout lorsqu'on pose des questions sur elle-même, mais elle aime savoir sur les autres. Curiosité mal placé peut-être. Pourtant on peut être certain qu'en général elle n'est pas du genre à faire des histoires pour rien. C'est une preuve d’immaturité.

« Je l'apprécie comme une fille aime son père. Bien que souvent je me suis demandé quel était l'aîné de nous deux... Elle laissa sa phrase en suspend, pour d'un geste vif, bien que doux. Une main de fer dans un gant de velours comme on dit. Prendre son menton pour qu'elle la regarder et dire. Pourquoi ? Cherches-tu quelques choses ? Me caches-tu quelques chose ? Tu es enjoué de nature, mais plus encore quand on parle de Zeus. »

… Bon pour être franche elle n'avait pour l'instant pas vraiment d'idée précise de la réponse qu'elle pourrait chercher. Faut dire qu'elle ne pensait pas que ce genre de relation on va dire étrange pourrait se retrouver chez les mortels aussi. Les Dieux c'est une habitudes certes, on va dire que techniquement c'est pour garder « le sang pur », bien qu'il y ait un paquet de Divinité plus ou moins mineurs ou de créatures mythologiques presque Divines qui pourraient faire l'affaire. Mais les mortels, y en a tellement. Et pour tous les goûts. Non.. 
Codage by TAC
[Pardon j'suis moyennement satisfaite de ma réponse dis-le moi si ça ne va pas ;w;]




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Mer 04 Fév 2015, 11:04



.Athéna & Aurora.Une rencontre des plus joyeuse



AParler d'Héra m'avait froid dans le dos, après tout, de toutes rencontres divines que je pouvais faire, surtout maintenant que j'étais sur le sanctuaire, c'était bien celle qui me faisait le plus peur, et il y avait de quoi. Beaucoup de rumeurs circulaient sur Héra, et la plupart étaient loin d'être pour me rassurer, en prime, Athéna rajouter une couche par-dessus tout cela, me faisant comprendre qu'il était plus dans mon intérêt de ne jamais voir ma belle-mère. Bien sûr, quelque part je pouvais comprendre, après tout si j'existais, c'était simplement car son mari, mon père, l'avait trompé, mais j'étais innocente moi, ce n'est pas comme si je l'avais poussé dans les bras de ma mère pour venir au monde. Enfin, il y avait peu de chance qu'elle le voit comme ça. En revanche, s'il y avait bien une chose qu'Héra ne devait surtout pas savoir sur moi, c'était bien les sentiments que j'avais pour mon père. Car moi ça ne me dérangeait absolument pas que Zeus ne soit pas des plus fidèle a sa femme, bien au contraire, ça me laissait une chance, aussi infime soit-elle. Après c'est sur que si j'étais mariée, je ne voudrais pas que mon homme aille courir à droite à gauche. Au final, que ce soit le monde des dieux ou des hommes, il y avait une chose qui ne changer absolument pas, le malheur des uns faisait le bonheur des autres.

Je fis un petit sourire à ma sœur alors qu'elle essayait visiblement de me réconforter. Même si visiblement elle n'aimait pas trop le contact, elle était néanmoins gentille, et j'avais hâte d'apprendre à mieux la connaître. Si je devais la comparer alors quelqu'un de la mythologie nordique, je dirais qu'elle ressemble aux valkyries, ces légendaire guerrière qui était chargé d'accompagner les guerriers tombé au combat dans le monde des morts. Des êtres d'une grande beauté et à la pureté intacte. De plus elles étaient également vierges, tout comme ma sœur si ce que j'avais compris était exact. Seulement les valkyries étaient des demi-Divinité, de ce fait, ça ne collait pas trop à Athéna mais plus à moi. En therme de divinité, si on considérait que Thor était l'équivalant de Zeus, alors Athéna serait Thrúd, fille de Thor et de Sif. C'était marrant de voir comment on pouvait facilement trouver des correspondances entre deux mythologies, sans doute que les dieux grecs avaient influencé le monde entier.

Je restai bloqué quelques secondes quand je l'entendis dire que j'étais étrange. Était-ce vraiment le cas ? Je ne me considérais pas plus étrange qu'une autre personne, enfin si on oubliait mon passé, mais peut-être que je l'étais vraiment. Je ne pus m'empêcher de regarder Athéna un peu effrayé.

- Je ... Je suis si étrange que ça ?


D'ailleurs, dans quel sens étais-je étrange ? Genre je faisais peur ? Ou alors j'étais intéressante ? Ou peut-être simplement idiote ? Je n'en avais aucune idée, mais je ne voulais pas qu'un membre de ma famille tel que ma sœur parte avec une mauvaise impression de moi. Où alors avait-elle compris ce que je ressentais pour mon père ? C'était aussi une possibilité, et si c'était le cas, ce n'était sans doute pas étonnant qu'elle aille penser que j'étais étrange. Mais ce n'était pas comme si j'y pouvais quelque chose, j'étais tombé amoureuse de Zeus avant de savoir que c'était mon père, je ne pouvais pas tout simplement jeter mes sentiments comme ça maintenant, ce n'était malheureusement pas comme ça que ça marchait. Je pouvais bien essayer de les enterrer tout au fond de mon cœur comme je le faisais avec mes sentiments négatif, mais quelque chose me disait que cela ne marcherait pas.

Alors que je l'entendais parler de notre père, je ne pus dans un premier temps m'empêcher de rire, imaginant sans problème Athéna réprimander un Zeus plus jeune pour avoir piqué un cookie avant de manger. Avec leur atitude a chacun, c'était vraiment une scène qui aurait pu être plausible. Imaginé Zeus en fils d'Athena au lieu d'Athéna en fille de Zeus ne pouvait qu'immanquablement me faire rire. Entre ça et le fait que j'avais presque imaginé mon père en femme tout a l'heure, on pouvait dire que c'était le moment de jouer avec l'image du roi des dieux. Pourtant, je perdis bien vite ce sourire, et pour cause, à peine quelques secondes après, elle me demanda si je le lui cachais pas quelque chose. Sans doute parlait-elle de mon attirance pour lui, ce qui signifiait que ce n'était pas pour cela qu'elle me trouvait étrange quelques instants plus tôt. Mais cela ne me sortait pas du pétrin dans lequel j'étais à l'heure actuelle. Qu'est-ce que je devais faire ? Lui mentir ne servait sans doute a rien, elle le comprendrait bien vite, mais je ne voulais pas non plus lui dire que j'éprouvais pour mon père bien plus que ce que je devrais.

- Et bien … c'est que … J'aime beaucoup mon père … J'ai toujours vécu avec ma mère, je pensais que ce dernier était mort, surtout qu'elle ne m'en parlait jamais. De ce fait j'étais contente de savoir qu'il était toujours en vie … Et je l'étais encore plus de le rencontrer …

Je ne lui avais pas menti, mais ce n'était qu'une partie de la vérité, et j'espérais qu'elle n'allait pas le comprendre au son de ma voix qui était assez gêné, ni même aux légères rougeurs que devait arborer mes joues si j'en croyais la douce chaleur que je ressentais. Au pire cela passera sans doute comme une jeune fille étant fortement attaché a son père, ce n'était pas rare du tout dans le monde des humains. Je devais trouver un moyen de détourner la conversation et vite ... Mais comment.

- On dit que tu es la déesse de la sagesse, ça veut dire que tu es la plus intelligente des déesses ?


Oui, c'était peut-être un point que nous avions en commun ... Enfin non ... Je ne pouvais sans doute pas être considéré comme intelligente, après tout, j'avais dans certain domaine, des lacunes énormes, mais je n'avais pas été a l'école pendant bon nombre d'années. En fait, si on sortait de mes domaines de prédilection, à savoir les mathématiques et la physique, mes notes étaient assez ... Enfin bref. En prime, cela ne m'intéressait pas, tout ce que je voulais, c'était approfondir mes connaissance en physique. En apprendre plus sur l'univers et sur son fonctionnement. Il faut dire que j'étudiais la physique et ses dérivés depuis que j'avais six ans, c'était tout ce qu'il y avait a lire et a faire quand j'étais retenue prisonnière par le scientifique, et petit a petit, comme je me montrais calme et docile, il avait fini par devenir mon professeur, aussi bizarre cela pouvait-il être que mon tortionnaire m'apprenne ce genre de chose.

- Tu dois en savoir beaucoup sur le ciel et l'espace alors non ?


J'espérais que mon côté curieuse n'allait pas trop la déranger, après tout elle n'avait aucune obligation de me répondre, mais je voudrais vraiment devenir plus chose d'elle et tisser un lien avec, elle était ma sœur après tout et quelque part, je l'apprécier déjà beaucoup.

(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Rencontre des plus joyeuse | Ven 13 Fév 2015, 22:00



« Rencontre des plus joyeuses »


Parce qu'un jour, je cesserais de découvrir des demi-soeurs... Ou pas.


Rencontrer une demi-soeur ? Pourquoi pas. La Déesse en avaient vu d'autre, certaines même elle ne devait même pas s'en souvenir. Pas même un peu. Trop de temps se sont écoulés, s'ils ne sont pas croisés avec quelque chose d'immortels ou mordu elles sont certainement déjà revenue poussière depuis longtemps. C'est là le cycle de la vie comme on peut le dire de façons si basique. Quelques êtres y échappent de par la nature, mais on va dire que c'est la base, il suffit de voir la population humaine, celle qui reste la plus nombreuse... Et puis même parmi les immortels, certains pour ne pas dire beaucoup finissent par se donner la mort, souffrant de cette vie bien trop longue, à tel point qu'on ne sait quoi en faire. Mais pas les Dieux. Eux, ils sont toujours là, aucun n'a disparut, ni même ne songe concrètement à ce genre de chose, à croire que la mort n'existent pas dans leur langage. Pourtant, c'est bien l'un d'eux qui est capable de décider si un mortel peut retourner vivre ou non. Gérer la mort des mortel, en voilà un sale boulot pourtant nécessaire. Mais voilà. Du coup le temps passe les gens passent, mais eux reste. Évoluant avec le reste de l'univers et eux même... Ainsi, Athéna n'avait rien contre cette pauvre Aurora. Que ferait-elle de toute façon ? La tuer ? Quel intérêt ? Chaque vie a pour principe d'avoir sa chance pour vivre sa vie. Athéna fait partit des grands immortels qui ont du respect généralement pour la vie des autres, quand bien même cette dernière est à côté d'elle aussi insignifiante qu'une fourmis qu'elle pourrait écraser avec son pied. Presque étrange pour une Déesse connu pour ses victoires en Guerre hein. Mais concrètement, qu'est-ce qu'elle pourrait en vouloir contre cette pauvre enfant ? Si ce n'est qu'elle est le énième fruit des bêtises de son père, mais c'est quelque chose dont elle est pour rien déjà et puis... C'est un fait qu'on ne pourra jamais changer, Zeus est ainsi. Bien que la demoiselle le réprimande, elle est parfaitement consciente que c'est un fait qui ne changera pas...

Ainsi, elle discutait avec. Apprenant à la connaître et à la cerner. C'est quelque chose de presque maladif chez la Déesse, mais en effet, cette dernière aime tout savoir sur tout. Comme si c'était un fait obligatoire... Ainsi, elle ne s'était pas gênée pour lui poser des questions sur elle et son passé. N'allant pas chercher les détails, mais qui sait, peut-être que cela viendrait si elle le jugeait nécessaire... Allant même jusqu'à dire qu'elle était une demoiselle étrange à ses yeux qui lui cachait des choses. Ah. Peut-être réfléchis-tu trop Athéna quand tu parles aux gens. Elle pourrait être une parfaite manipulatrice sur le fond, à tout vouloir prévoir, à réfléchir avant de parler. Mais ce n'est pas le cas, en fait elle était plutôt douée dans le genre prédiction. Ou plutôt pressentiment, et la réponse de la plus jeune des blondes ne fit qu'appuyer ses paroles sur le fait qu'elle avait des choses inavoués ? Peut-être... Mais pour commencer, la Déesse dût certainement juger qu'elle devait dire cela.

« Étrange ? Bien sûr que tu l'es. Mais ce n'est pas un défaut. Être un être banal n'est pas très intéressant. Votre vie est courte, seuls originaux ont marqués l'histoire. »

… C'est une façon un peu vaste de voir la chose on va dire il est peu probable qu'Aurora marque l'histoire comme ont pût le faire d'ancien guerrière grec par exemple. Mais... on va dire que c'était une façon d'exprimer la chose. Donc oui, elle était étrange, mais ce n'est pas une critique. Au moins elle n'avait pas l'impression de parler à une carpe koï. Elle ne serait même pas restée si c'était le cas en fait... Oui, Athéna a un peu tendance à avoir une allergie aux gens dépourvus de cerveau en fait, à défaut de les critiquer forcément, elle préférera avoir le moins de contact avec eux -sait-on jamais c'est peut-être contagieux la bêtise hein-. Écoutant tranquillement ce qu'elle avait à dire, elle attendait. Se justifiant alors de pourquoi elle aimait son père, affirmant que c'est parce qu'elle était persuadé que ce dernier était mort ? Cela aurait pût coller. La Déesse cru y voir autre chose dans son regard et sur ses joues rouges. Elle aurait pût chercher la petite bête comme on dit. Mais peut-être était-il préférable de ne pas trop rapidement attaquer ce genre de sujet étrange avec quelqu'un ? Quoiqu'il en soit l'information était gravé sur son esprit et Aurora pouvait être certaine qu'elle y repenserait en la voyant. Mais elle eut la bonté de seulement dire.

« Je vois... Tu aurais pût avoir une figure paternel mortelle pour t'y attacher, c'est bien plus simple qu'une Divinité. Sais-tu que nous n'avons normalement pas le droit d'avoir ce genre de relation avec les mortels ? »

Eh oui, elle disait bien normalement, car je crois que c'est bien connus depuis longtemps que c'est un fait absolument pas respecté. Qui a donné cette règle d'ailleurs ? Aucune idée, toutes les Divinités disent « il est dit que. » sans vraiment y faire attention ou respecter. Parce que concrètement y a pas grand monde au dessus d'eux pour ne pas dire carrément personnes au dessus du roi des Dieux... L'imbécile qui a fait ses règles aurait mieux fait de se taire, cela lui aurait économisé de la salive tient... Mais revenant sur terre, Aurora changea bien rapidement le sujet de la conversation. Appuyant alors sur le fait qu'il était délicat. Pour demander si elle était la plus intelligente des Divinités ? En voilà une drôle de question, tellement drôle qu'elle lui arracha une mine surprise, avant de finalement rire de façon légère, comme une dame bien éduquée le ferait.

« C'est une drôle de question. Quelqu'un de prétentieux répondrait que oui, d'humble que non. La vérité est que je suis intelligente oui, mais la plus intelligente je ne sais pas. Je ne connais pas tout. Ne serait-ce pas trop présomptueux de ma part ? »

Ok Athéna, là tu viens de prouver que pour une question aussi simple qui pourrait avoir pour simple réponse oui ou non, tu ne pouvais pas t'empêcher de partir sur des réflexions et sortir des phrases digne d'un cours de philosophie. Pourtant elle n'avait pas tort. Elle se savait au dessus du lot, mais être la meilleure c'est un peu particulier... Meilleure à côté de qui ? Les mortels ? Cela serait comparer un vieux sage à un nourrisson. Les autres Dieux ? Chacun sa passion et ses connaissances... Mais il est indéniable qu'elle possède une grande logique et une capacité de réflexion à couper le souffle. En fait, son cerveau tourne toujours à pleine vitesse, c'est à se demander comment elle peut retenir autant de chose, ou alors autant philosopher sur quelque chose en si peu de temps. C'est un fait que sa sœur cadette Aphrodite lui dit souvent d'ailleurs... Elle qui est plutôt du genre à agir et parler avant de réfléchir...

Pour finalement lever la tête vers le ciel. S'y connaître avec le ciel et l'espace ? Pour sûr. C'est bien quelque chose qui pourrait même échapper aux Dieux presque... C'est particulier. Et la mythologie Grec est bien souvent liés au monde des étoiles. Mais pourquoi une telle question. Reportant son regard sur elle, la Déesse semblait d'autant plus intéressée par la conversation. Comme si on abordait un sujet qu'elle appréciait. En fait, les conversation dite « cultivés » elle adore. Peu le fond et parfois cela lui manquerait presque. Les Dieux sont parfois si peu curieux ! Rien qu'avec les êtres peuplant la Terre, pourtant bien des choses sont intéressantes à découvrir même pour eux.

« Beaucoup ? Je ne sais pas. Mais j'apprécie en apprendre plus, lire les ouvrages que les mortels ont pût faire, certaines théories. Ou alors observer tout ça par moi-même. As-tu déjà pût t'approcher des étoiles Aurora ? Oui c'est une question sérieuse... Et pourquoi une telle question cela t'intéresse-t-il ? »

Peut-être qu'Athéna n'entretenait pas de relation fusionnelle avec ses sœurs. Peut-être seule Aphrodite était celle qui avait droit à certains privilège. Mais jamais elle ne serait contre faire part d'une partie de son savoir avec une moitié de son père. Même s'il s'agit d'une mortel. Après tout ces derniers ne sont pas forcément plus débiles et parfois même plus curieux. Autant bien s'entendre avec les gens qui nous entours, c'est plus agréable hein... En tout cas, Aurora avait tapé dans le mille pour bien s'entendre avec Athéna. Il faut le faire pour cela soit le cas contraire, mais il faut tout de même être capable d'attirer son attention...
Codage by TAC




Contenu sponsorisé
Re: Rencontre des plus joyeuse |

 
Rencontre des plus joyeuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joyeuse Année 2010
» Joyeuse année
» [Paasilinna, Arto] Le cantique de l'apocalypse joyeuse
» Joyeuse tristesse
» Joyeuse pagaille

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: