#chacun son langage, plus qu'à apprendre #ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: #chacun son langage, plus qu'à apprendre #ciel   23rd Novembre 2014, 20:38

chacun son langage, plus qu'à apprendre
ciel&felix
Mardi matin, 9h05, première de cours - mathématiques.
Couloirs.

Retard, retard, retard. Felix était en retard. Il avait muté de chat à lapin blanc fringué et armé d'une montre stressé de la vie. En même temps, ce lapin blanc, il se faisait rôtir au dîner par une reine barge s'il était à la bourre. Ce qui n'était heureusement pas le cas du jeune sang-mêlé.

Retard, retard, retard. Il ne craignait certainement pas qu'on lui coupe la tête, mais le prof n'était pas vraiment commode -il allait sûrement le virer avec une colle en prime. Il n'avait pas enviiiiie. 'Tain, dire que pour une fois, il se tenait à carreaux. Non mais sérieux, il allait craquer s'il se faisait coller.

Retard, retard, retard. Première heure, la journée commençait bien. Il avait envie de criser. Ce qu'il s'abstint de faire. Il arriva juste devant la salle, toqua et ouvrit précipitamment la porte. Le prof tourna lentement la tête vers un Felix essoufflé. S'il le foutait à la porte, il--
« Monsieur Jagger. Vous avez cinq minutes de retard. Vous reviendrez à l'heure suivante -à l'heure cette fois, j'en suis persuadé. »
Felix referma la porte. Et ne put retenir le "PUTAIN" sonore qui lui échappa. Il lui fallut se mordre la langue pour ne pas réitérer quand il entendit le dit professeur lui répondre, de l'autre côté de la porte :
« Et vous n'oublierez pas votre retenue, ce soir. »


Mardi matin, 11h - anglais.
Salle de cours.

Cette fois, Felix était étalé sur sa table. Il voulait mourir. Il avait passé deux heures à se faire sermonner par le CPE. En plus, ils avaient appelé sa tante. Non mais sérieux. Juste parce qu'il avait eu le malheur de pousser un cri du cœur après un retard de cinq minutes CINQ. MINUTES.-, il se faisait déboîter. Il tourna de 45 degré la tête, toujours affalé sur sa table. Il. Allait se venger. Voilà. La prof entra en cours. Il fallait qu'il se relève. Il finit par s'exécuter. Son regard se perdit dans celui de la jeune femme, dynamique -un peu trop au goût du blond. Felix obéit docilement, sortit ses affaires de cours à la manière d'un zombie. Un rire piqua son attention -Oz, tiens. Il ne lui avait jamais parlé, à lui. Il était au fond, en train de rire avec un autre garçon -Ciel. Ouaaah comme c'est pas intéressaaaant. Revenons au cours.


Mardi midi, 12h31 - pause.
Couloirs.

Felix n'avait rien à faire là, c'est vrai. En théorie. Légitimement, et ce en obéissant aux règles. Sauf que Felix ne faisait rien de légitime, et obéissant aux règles. Là, en l'occurrence, il se sentait le besoin et le devoir de faire ce qu'il s'apprêtait à faire. Se venger. Il faut savoir qu'il ruminait depuis maintenant plus de trois heures. Il allait se venger de cette saloperie de prof de maths qui avait commis l'erreur ultime de : a) le virer alors qu'il n'avait que CINQ MINUTES de retard (et qu'il avait couru comme un dératé), b) le coller pour un malheureux "putain", c) LUI AVOIR FAIT PASSER DEUX HEURES HORRIBLES. En fait, sans ce troisième point, sa colère aurait certainement été moindre, le pauvre chou.

Donc, il allait se venger. Maintenant. Comme ça, il serait collé pour une bonne raison -pour lui, hein. Enfin, il serait puni pour une excellente raison, objectivement parlant, aussi. Mais là, il se disait qu'il prendrait son heure de colle pour une raison VALABLE -pas comme ce matin. Finalement, il atteint un embranchement. Il tourna à droite; direction, salle des prof. Il avait les armes de son crime à porter main : une petite boîte de peinture que leur prof d'art leur demandait. Or, ils avaient art l'après midi -perfect. Il arriva à quelques pas de la salle tant convoitée. Sauf qu'il y avait un problème. Il n'était pas tout seul. Et il ne s'attendait pas spécialement à voir cette personne ici. Bon. A la limite, tant qu'il ne le dérangeait pas, il s'en foutait. Il haussa les épaules.
« Tiens, Ciel, c'est ça ? Tu cherches un prof ? »
Il s'approcha de lui, passa à côté, fit attention à écouter si aucun son ne provenait de la pièce -ce qui était le cas. A cette heure là, ils mangeaient, normal. Alors pourquoi pas Ciel ? Bon au pire, il s'en foutait. Il s'approcha de la poignée, sortit un couteau suisse, un sourire satisfait aux lèvres. Ne demandez pas comment, il avait appris à crocheter les serrures. Bon ok, c'était quand il essayait de fuguer, il avait appris tout seul comme un grand. Maintenant, il était plutôt bon -Felix tournera VRAIMENT mal, plus tard. Il se fichait un peu d'être vu, pour le coup. Il entra donc par effraction dans la pièce -narmol- et s'avança prudemment. Il ne chercha même pas à voir si l'autre adolescent allait prévenir qui que ce soit ou tenter de l'arrêter. Finalement, il aperçut les casiers, sourit, et s'y dirigea. Casiers qui n'étaient évidemment pas fermés à clef. Et cet andouille de prof y avait laissé son sac. Il l'ouvrit avec délectation et y déversa sa petite peinture adorée, avant de ressortir calmement de la pièce, sifflotant.

Bon, concrètement, il risquait plus le renvoi pur et simple que l'heure de colle. Mais en même temps, il savait comment allait régir ce gland de prof de maths -il allait vouloir s'occuper lui-même de sa corvée. Donc il ne craignait pas réellement le renvoi. Ressorti de la pièce, il offrit un immense sourire à Ciel.
« - Sinon, concrètement, tu faisais quoi, toi, ici...?
- Hé ! »
Felix sursauta légèrement, comme le brun en face de lui, et ils se tournèrent d'un même mouvement vers la voix. Un adulte. Bon, c'était pas de chance pour Ciel, hein, mais lui savait déjà ce qu'il risquait, concrètement.
« Vous faîtes quoi... Attends... Vous avez fracturé la porte ? »
Felix, petit con de son état, n'émit aucun son -pas de "c'est moi, pas lui". Mais au moins, il ne le chargea pas, alors hein. Bon aucun, ça voulait rien dire, ça. Et puis il percuta. En fait, qu'il l'aide ou pas, ça changerait rien, vu qui ils avaient en face. Il l'avait pas en cours, mais ce type était un chiant, de ce qu'il en savait. Et il le confirma très rapidement.
Vous deux, bureau du principal, tout de suite-- ah non il est pas là, merde. Ok, ce soir tous les deux, deux heures de colles, et on prévient vos parents.
Felix se contenta de hausser les épaules -prévenir ses parents ? HA HA LOL. Tiens, maintenant qu'il y pensait, à quoi ressemblaient les parents de Ciel ? Il les avait jamais vu. Il se contenta de suivre le prof, sentant comme un regard noir sur sa nuque de la part du second.


Mercredi après-midi, 16h.
Cour.

En fait, les deux heures de colles avaient permuté en deux heures par jours pendant trois semaines, après les cours, de corvées. Il ne savait pas comment il avait fait son compte, mais Ciel n'avait pas réussi à se débarrasser de la punition -pourtant, il n'avait aucun passif lui semblait-il, et il n'avait rien fait, alors pourquoi n'avait-il pas réussi à faire entendre la vérité ? Peut être n'avait-il pas même essayé. Mais pourquoi ? Toutes ces questions lui traînaient dans la tête, mais il n'arrivait pas vraiment à les extérioriser. Peut être à cause de l'aura hostile du jeune homme. Il leva les yeux au ciel, son balais à la main. Ils devaient nettoyer la cour, pour ce soir. Dont ramasser toutes les merdes de petits copains -trop bieeen. Et d'un coup il regrettait. Parce que le piano, ça allait être hard, avec ces colles. Ce qu'il pouvait être con. En même temps, il n'étaient pas très surveillés -ils devaient avoir confiance en Ciel, parce qu'en lui, euh... Mais voilà. On retombait sur cette question. Qu'est-ce qu'il faisait là, alors ? Peut être était-ce une sanction pour l'avoir laissé faire, de devoir le surveiller ?
« Tss sérieux, on doit même ramasser les chewing-gum ? C'est quoi ces monstres ?? »
Silence.

Felix se sentait mal à l'aise.

Il leva les yeux au ciel, s'appuya sur son balais.
« Ciel, donc ? Désolé mec. Mais, euh... Tu leur as pas dit que tu y étais pour rien ? Tu avais surement autre chose à faire ha ha... On est deux... Ca m'apprendra à vouloir me venger. Tiens. C'est rare, d'ailleurs. »
C'est vrai. Il se vengeait rarement, lui -il était aux antipodes même du rancunier. Qu'est-ce qui lui avait pris...? Fallait qu'il se reprenne.
code (c) KC pour Felix
Administrateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
D-H. "Ciel" Crawley
« Administrateur »



Coeurs : 108 Messages : 209
Couleurs : Royalblue
J'ai traversé le portail depuis le : 06/04/2011 et on me connaît sous le nom de : H. Relyse Mon nom est : Ciel Phantomhive Hemsworth Actuellement je suis : Parce que j'ai une tête à avoir une amoureuse ? Il paraît que je ressemble à : Ciel Phantomhive ▬ Kuroshitsuji et à ce propos, j'aimerais remercier : Lyria ! ♥
MessageSujet: Re: #chacun son langage, plus qu'à apprendre #ciel   21st Mars 2015, 21:20


Les aigles ne volent pas avec les pigeons


Ciel ft. Felix
     « Est-ce qu'il vaut la peine que je le frappe bien fort ? »


 
Ciel aimait aller à l'école. Du moins le fait d'apprendre des choses et d'enrichir sa culture étaient les principales raisons pour les quelles il allait à l'école. Il n'était pas le genre de garçon à se faire beaucoup d'amis alors il restait souvent au fond de la classe en compagnie d'Oz. Il y avait quand même des personnes qui considéraient Ciel comme leur ami ou leur camarade de classe. Pour lui, ils n'étaient rien. Du moins, c'est ce que l'on pensait de lui. Froid et sérieux. Certains auraient pu le qualifier "d'homme de fer" en référence à la célèbre première ministre britannique Margaret Thatcher qui permis au Royaume Uni de surmonter la crise par ses réformes ultra-libérales. Ciel admirait ce genre de personnage, ferme, autoritaire et charismatique. Il aimait les leaders, les dirigeants. Tout en écartant les malhonnêtes.

Ce matin là, un élève manquait à l'appel. « Encore Felix je te parie » avait marmonné Oz à l'oreille de Ciel qui notait attentivement son cours. Ce dernier leva la tête vers son frère avant que son attention soit attirée vers la porte de la classe qui s'ouvrit. « En parlant du loup. » Oz étouffa un petit rire et Ciel sourit. Décidément son frère avait bien anticipé le coup. Il fallait préciser que Ciel prêtait également attention aux membres de sa classe, mais d'une autre manière.

Le demi-dieu avait terminé de manger et s'est souvenu qu'il avait malencontreusement oublié de prendre sa montre à gousset qui était resté dans son sac qui se trouvait dans la salle de classe. Montre à gousset que lui avait offert récemment Lindasilme et auquel il tenait comme la prunelle de ses yeux. Pour atteindre sa classe, il devait passer par le bureau du CPE. Qui voilà donc ? Encore cette tête blonde qui attira encore son attention. Habituellement, Ciel l'aurait ignoré et aurait continué son chemin, mais là c'était différent. Felix faisait une ÉNORME bêtise. Son regard passait de sa tête à ce qu'il tenait dans la main. Le garçon écarquilla les yeux et son regard semblait dire « Non. Tu n'oseras pas faire ça. Si on nous choppe il vont m'inculper. »
[color:601f=deepskyblue ]

▬Tiens, Ciel, c'est ça ? Tu cherches un prof ?

▬ Je te retourne la question.

Felix s'assura qu'il n'y avait personne et inspecta la porte. Il sortit de sa poche un couteau suisse et tenta de forcer la serrure. Ciel soupira, il va se faire chopper se disait-il. Voulant tout de même savoir s'il allait parvenir à rentrer dans la pièce, le garçon ne bougea pas et l'observa jusqu'à ce qu'il l'y arrive sans rien dire. Un sourire malicieux apparut sur le visage du demi-dieu. Ce Félix était vraiment un vrai chenapan. Alors qu'il s'apprêtait à quitter la pièce, il fit mine de ne pas entendre la question mais tomba nez à nez avec un professeur.

Les deux enfants se retrouvèrent rapidement dans le bureau du directeur. Ciel le regard noir, ne voulait pas même croiser celui de Felix. Celui qui l'avait mis dans ce pétrin. On leur posa quelques questions tout aussi ennuyante qu'inintéressante puis vint enfin le moment des sanctions. Des heures colles plus un appel des parents. Au mot "parents" Ciel esquissa un sourire qu'il perdit rapidement lorsqu'il se souvint pourquoi il était dans ce bureau.




Pourquoi n'avait-il rien dit ? Même Ciel en était surpris. D'habitude il n'aurait eu aucune gêne à dénoncer le coupable. Pour cette fois-ci il s'était retenu. Le prude Ciel avait-il décidé d'être un mauvais garçon ? Il l'était déjà, à sa manière.


▬Tss sérieux, on doit même ramasser les chewing-gum ? C'est quoi ces monstres ??

Ciel ne répondit rien et continuait à gratter le chewing-gum qui ne voulait pas se décoller de la table. Felix reprit donc après un long silence.


▬ ...Ciel, donc ? Désolé mec. Mais, euh... Tu leur as pas dit que tu y étais pour rien ? Tu avais surement autre chose à faire ha ha... On est deux... Ça m'apprendra à vouloir me venger. Tiens. C'est rare, d'ailleurs.

Ciel ne répondit pas non plus. Du moins durant les deux minutes qui suivirent la question. Lorsqu'il réussit à enlever le chewing, il passa une main sur son front puis soupira. Il en avait marre de tout cela. Mais en même temps, cela lui avait permis de bien rigoler. Intérieurement.


▬ Ecoute, soit heureux que je ne t'ai pas dénoncé alors fiche moi la paix.

Nouveau silence. Ciel était énervé et ne supportait plus, pour le moment, la voix de Felix. Ce silence dura sûrement une dizaine de minutes. Les deux garçons continuaient leur tâche sans s'adresser un seul mot ni même un regard. Finalement, lorsque Ciel en eut marre, il s'assit sur un banc de la cour et interpella Felix qui se trouvait non loin de lui.


▬ Qu'est-ce qui t'a pris de faire ça, Jagger ?

Il fallait préciser que Ciel appelait rarement les gens par leurs prénoms. Pratiquement jamais. S'il vous appelait par votre prénom, c'était qu'il vous considérait comme son allié. Si non, rien. Un ennemi, il le couvrirait de jurons et de choses dont sa bouche n'avait nullement besoin de prononcer. L'adolescent se leva et s'approcha de Felix tout en déposant la raclette qu'il tenait dans la main et sortit sa montre à gousset de sa poche pour regarder l'heure. Ils leur restaient une heure et vingts minutes. Le demi-dieu soupira encore une fois puis croisa les bras.


▬ Décidément, tu aimes t'attirer les ennuis. Si tu avais eu un meilleur timing, on n'en serait pas là. Enfin, pas moi surtout.

Ciel avait dit ceci d'un ton assez neutre, sans se vouloir hautain. Il était bien trop en colère pour s'acharner sur ce pauvre Felix qui devait subir des punitions quasiment toutes les semaines. D'autant plus que s'énerver ne ferait que fatiguer davantage le demi-dieu qui était déjà dépassé par la situation. Avant de laisse son camarade de classe répondre, il ajouta d'un ton plus sombre :


▬ Tu n'as pas l'air d'être un très bon stratège en tout cas. A l'avenir, réfléchis à de meilleures stratégies de vengeance.
made by MISS AMAZING.




Spoiler:
 



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: #chacun son langage, plus qu'à apprendre #ciel   31st Mars 2015, 22:57

chacun son langage, plus qu'à apprendre
ciel&felix
Felix se sentait mal à l'aise. Bon, il y avait de quoi, me direz vous. Si encore il avait été collé tout seul... Non, même, avec un élève lambda qui aurait râlé mais l'aurait totalement laissé indifférent, passe encore. Il aurait même pu se faire apprécier malgré tout, ce gland. Mais avec Ciel... C'était pas vraiment le même combat. Déjà, son aura disait un peu quelque chose comme « je vais te manger pour mon quatre heure, puis je jetterais les restes aux requins et profanerais ta tombe – vide – en y mettant des loutres qui y copuleront ». Quoi qu'à bien y réfléchir, il ne verrait certainement pas le jeune homme faire une telle chose, m'enfin, on aura compris l'idée.

Deux minutes, vous ne pouvez pas savoir à quel point cela peut être long, deux minutes. Il avait eu le temps de retirer des chewing-gum avec une habilité qu'il n'aurait certainement pas soupçonné normalement, et avait même commencé à s'attaquer à un autocollant débile dont la provenance tenait du mystère au même titre que la popularité d'une certaine série de films sur des vampires stérétotypés et niais au possible. Alors, quand au bout de ces deux minutes, qui dans la tête de Felix s'apparentaient d'avantage à deux heures, le brun rompit le silence, c'est tout juste s'il ne sursauta pas. Mais l'honneur était (à peu près) sauf et il ne fit pas un saut digne d'un kangourou, ouvrant juste un peu plus les yeux – mais en étant dos à son interlocuteur, il ne voyait rien.
« Ecoute, soit heureux que je ne t'ai pas dénoncé alors fiche moi la paix. »
« Pourquoi ? » Cette question le taraudait violemment, mais encore une fois, l'aura trop hostile du brun le retenait de toute mort prématurée. Mais il ne savait pas, et cela lui prenait un peu la tête ; pourquoi ne l'avait-il pas balancé ? Il ne lui en aurait pas tenu rigueur après tout, c'était de sa faute – comme l'aurait dit Morphée. Encore que, il se doutait que le brun se contrefichait de son avis. Il se tourna vers lui, le fixa quelques longues secondes et se redressa – il était alors accroupi. Puis alors qu'il allait parler, Ciel lui tourna le dos et retourna balayer un peu, et Felix baissa les yeux, se mordant la lèvre, sentant que ce ne serait pas vraiment l'idée du siècle. Alors il se retourna, face à son mur, ferma les yeux et abattit – pas très fort – sa jolie petite tête dans ce dernier. Bien, ceci étant chose faite, il retourna à ses occupations, dans un silence pesant. Déjà que les heures de colle, c'était chiant, mais alors là, ça tenait du supplice.

Puis, Ciel décida qu'il en avait marre de ce supplice – qu'il devait lui aussi supporter, rappelons le – et alla s'asseoir sur un banc de la cours. Felix le vit faire du coin de l'oeil mais n'y prêta dans un premier temps nullement attention, continuant de se battre avec une poubelle récalcitrante. Puis il parla et le blond leva les yeux au ciel – Ciel, ciel, lolilol je m'en rends compte en l'écrivant et j'ai assez pitié de moi-même pour le coup – se doutant que se serait une pique ou un reproche. Felix avait tendance à lever les yeux au ciel quand on lui faisait un reproche. Comme pas mal d'ado si on regarde bien.
« Qu'est-ce qui t'a pris de faire ça, Jagger ? »
Il ne s'y attendait qu'à moitié. Il baissa les yeux, les fixant à nouveau sur sa poubelle et papillonna des yeux en quête d'une réponse parmi les ordures – très alléchant tout ça. Il se tourna alors, comme s'il était prêt à fournir une réponse – alors que franchement, non – et le vit s'approcher, sortir une montre à gousset – trèèès beeeelle montre à gousset même – jusqu'à cesser de s'approcher de lui. Il croisa les bras, souffla... Oui bon, concrètement, il aurait aussi bien pu dire à ces cons d'adultes qu'il n'y était pour rien, il ne se serait pas retrouvé là et l'ambiance serait juste vide et chiante, au lieu d'être aussi pesante. Hein.
« Décidément, tu aimes t'attirer les ennuis. Si tu avais eu un meilleur timing, on n'en serait pas là. Enfin, pas moi surtout. »
Felix ne retint pas le petit rire qui s'échappa de ses lèvres en entendant pareils dires. Ce qui était le plus amusant, quelque part, c'est qu'il avait pensé une chose sur laquelle le brun appuyait quelques secondes plus tard. Bien qu'il était vrai qu'il aurait pu avoir un meilleur timing aussi. Décidément, sa mère avait décidé de le punir, aujourd'hui. Il était chanceux, normalement... Normalement. Normalement, il n'aurait pas du se faire choper. Normalement, il ne se serait pas retrouvé avec le brun, même s'il s'était fait choper. Normalement. IL AVAIT DE LA CHANCE NORMALEMENT. Il était un petit peu abattu par cette observation, soulignons-le.
« Tu n'as pas l'air d'être un très bon stratège en tout cas. A l'avenir, réfléchis à de meilleures stratégies de vengeance. »
Non, il n'était pas bon stratège. Il ne l'avait jamais été, d'ailleurs. Quand il était gosse, ce n'était pas lui qui l'était... Son regard s'assombrit quelques instants, alors qu'il relevait les yeux vers les brun.
« Non, ce n'était pas moi le stratège dans la famille. »
Il avait dit cela sans réfléchir, bien conscient que le brun devait s'en ficher royalement. Et puis, il ne connaissait pas son frère. Et quand bien même... Non en fait, le blond s'en fichait autant que le fils d'Hadès ne devait le faire lui-même. Duo de blasés.
« Et à ce propos, je sais pas ce qui m'a pris, comme le fait que je me sois fait choper. Je dirais que ma mère avait ses règles et avait envie d'un souffre-douleur, et elle nous... m'adore. »
Il se retourna, fit comme si sa langue n'avait pas fourchée. Elle nous adore. Feofan et lui. Il devint un peu plus pâle, se mordit la lèvre. Il était évident qu'il n'allait pas bien. Mais il fit comme si de rien n'était, évidemment. Et dire qu'ils étaient dans la merde à cause de lui, et qu'il arrivait à retourner la situation en sa faveur... Pas mal, non ? Quoi qu'il n'y réfléchissait pas vraiment, réussissant enfin à retirer le sac poubelle et l'attachant rapidement pour le poser à côté.
« Et toi ? Qu'est-ce qu'il t'a pris de ne rien dire ? J'ai l'habitude tu sais. T'aurais pu m'enfoncer, cela aurait été plus simple. »
Pour les deux.
code (c) KC pour Felix
Administrateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
D-H. "Ciel" Crawley
« Administrateur »



Coeurs : 108 Messages : 209
Couleurs : Royalblue
J'ai traversé le portail depuis le : 06/04/2011 et on me connaît sous le nom de : H. Relyse Mon nom est : Ciel Phantomhive Hemsworth Actuellement je suis : Parce que j'ai une tête à avoir une amoureuse ? Il paraît que je ressemble à : Ciel Phantomhive ▬ Kuroshitsuji et à ce propos, j'aimerais remercier : Lyria ! ♥
MessageSujet: Re: #chacun son langage, plus qu'à apprendre #ciel   23rd Mai 2015, 16:28


Les aigles ne volent pas avec les pigeons


Ciel ft. Felix
    « Est-ce qu'il vaut la peine que je le frappe bien fort ? »


Exaspéré, tel était le mot à employer. Ciel n'avait qu'une envie : balancer sa raclette à la figure de Felix et se barrer d’ici. Le pire dans tout ça, c'était que rien voir la tête de Felix agaçait notre petit demi-dieu qui contenait sa colère en lui. Il laissa seulement paraître un visage totalement impassible. Même tête impassible lorsque Felix lui fit une certaine révélation qui éveilla tout de même quelque chose en Ciel. Malgré son air inexpressif, au fond de lui la phrase " ce n'est pas moi le stratège de la famille" était désormais assaillie de plusieurs hypothèses concernant sa famille. Son père ? Sa mère ? Un frère ou une soeur ?

Ce n'était pas parce que Ciel semblait se contre foutre de tout qu'il l'était réellement. Ce dernier avait remarqué que l'humeur de Felix avait changé. Son regard avait changé. On pouvait y percevoir une certaine mélancolie mélangée à une pointe de tristesse.

▬ Et à ce propos, je sais pas ce qui m'a pris, comme le fait que je me sois fait choper. Je dirais que ma mère avait ses règles et avait envie d'un souffre-douleur, et elle nous... m'adore.  

"Nous". Si tu crois que ce lapsus est passé inaperçu, c'est foutu mec. Ciel avait croisé les bras et arqua un sourcil sans lâcher son compagnon de galère du regard. Nous ? Lui et un ami ? Un membre de sa famille ? Il soupira néanmoins lorsque Felix disait qu'il aurait l'intention de donner une excuse totalement bidon. Il faudrait faire un peu plus dans l'originalité. Pendant qu'il s'occupait des sacs poubelles, Ciel n'avait pas bougé d'un pouce et réfléchissait sur le "nous". Il voyait bien que Felix cherchait à cacher quelque chose, l'existence de quelqu'un sûrement ? Est-ce cela qui pourrait expliquer son comportement de gamin dérangé se disait-il. Ayant baisser la tête et fermé les yeux pour mieux penser à cela, Felix le sortit de ses réflexions soudainement, ce qui le fit sursauter un peu. Enfin. Sursauter chez Ciel c'était ouvrir instantanément les yeux.

▬ Et toi ? Qu'est-ce qu'il t'a pris de ne rien dire ? J'ai l'habitude tu sais. T'aurais pu m'enfoncer, cela aurait été plus simple.  
▬ Sache que je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas du genre à cracher à la figure des gens sans raison. Certes ce que tu as fait était totalement abruti. Mais sur le coup, j'ai trouvé ça amusant.  

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Sourire qui disparut aussitôt qu'il était venu. Il leva les yeux vers Felix puis s'approcha de lui pour l'aider avec le fil pour attacher le sac poubelle pour ensuite le déposer dans un bac. En vérité, Ciel ne détestait pas Felix, c'était juste qu'il l'agaçait. Même s'il avait la réputation de premier de la classe, trop sérieux, arrogant et froid, il était loin de l'être vraiment. Il agissait selon ses valeurs, si quelqu'un faisait quelque chose qui lui semblait immoral voir impardonnable, Ciel ouvrirait immédiatement sa bouche. Sinon, il s'en fichait. Il n'était pas si arrogant que ça, même s'il venait vous faire la moral, ce n'est pas pour montrer qu'il était un garçon bien élevé et bien éduqué, c'était pour vous remettre dans le droit chemin, à sa manière.

▬ Quand tu dis "nous". De qui tu parles ?
Pour une fois que Ciel était curieux. D'habitude il n'était pas du genre à poser des questions trop indiscrètes. Mais Felix était un personnage bien trop mystérieux derrière ses bêtises. Depuis qu'il l'avait vu son air de chien battu -qui lui collait assez bien, il fallait le dire - Ciel s'est intéressé d'un peu plus près de Felix. Il était triste lui aussi. En fait, c'était surtout dû au fait qu'il ne l'avait jamais vu avec une tête pareille.

▬ Ne te force pas à parler si tu n'en as pas envie.  

Felix ne voulait sans doute pas en parler.

▬ Oh. J'avais promis à Oz que je lui ferai des cookies ce soir.  

Ciel jeta une coup d'oeil à sa montre à gousset et s'aperçut que seulement une demie-heure avait passé. Il soupira encore une fois.
Ce n'était que le début des galères, tous les soirs ou presque, Ciel allait se retrouver en tête à tête avec Felix tous les après-midi pour récurer les toilettes ou la cour de récré.

▬ Finalement, j'aurai peut-être dû te dénoncer... J'aurai même dû dire qu'Oz faisait parti de la bande comme ça il aurait été là lui aussi.

Sa petite phrase non sans humour amusa le demi-dieu quelques instants. Il avait ri. Tout doucement bien sûr. Mais il avait ri. Ciel était bien trop émotif d'un coup. Lorsqu'il remarqua que Felix l'observait, il reprit son visage dur et lui lança :

▬ Sois heureux que je ne t'ai pas dénoncé. De toutes façons, je ne l'aurai jamais fait. Je n'ai pas l'étiquette "rapporteur" sur mon front.

Se souvenant un peu de ce qu'avait dit Felix à propos de sa propre mère, Ciel se remémora les souvenirs de la sienne. Aimante, chaleureuse et douce. Il l'avait connu que si peu de temps. Après ce fut l'orphelinat. L'orphelinat a été une bien jolie période pour lui. Lui et son frère étaient admirés et craints. La joie de la notoriété. Puis vint le cauchemar.

▬ Notre mère nous aimait aussi Oz et moi. Même si on était loin d'être ses propres fils. Comme quoi, l'amour maternelle est sans limite.
made by MISS AMAZING.




Spoiler:
 



Contenu sponsorisé
« »



MessageSujet: Re: #chacun son langage, plus qu'à apprendre #ciel   

 

#chacun son langage, plus qu'à apprendre #ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "La plus belle histoire du langage"
» □ Un carré de ciel bleu □ [Manga]
» Apprendre le dessin : dompter le ciel partie 1
» Episode 02 - Le langage des banlieues
» En robe d'automne, Elmer salue le retour de la pluie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-