Partagez | 
 

 Tu n'es qu'un mensonge Tous ça n'est qu'un mensonge (+16) [Pv Arès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2




avatar
Invité
Invité
Re: Tu n'es qu'un mensonge Tous ça n'est qu'un mensonge (+16) [Pv Arès] | Ven 01 Mai 2015, 16:14


NO MORE LIES
PV ✖ Arès & Lyrnäel & Eros

Eros frottait les écailles de Riptide avec une éponge quand Zephyr débarqua dans l'une des immenses salles de bain de l'Olympe. Au vu de son expression, Eros sut immédiatement que quelque chose n'allait pas.


— X —


Riptide fit une accélération et piqua entre les montagnes, tandis qu'Eros le guidait, attiré par cette Aura qu'il partageait avec son père. Il lui donna des coups de talons dans les flancs, mais il allait déjà bien plus vite qu'il ne devrait, mais déjà ils ne se souciaient plus de ce genre de détails. Dans l'esprit du dieu de l'amour, il n'y avait plus que le fait d'arriver avant qu'il ne soit trop tard, avant que les dégâts ne soient irréparables. L'Aura du dieu de la guerre était amplifiée par la colère qu'il éprouvait et que son fils ressentait plus que n'importe quoi d'autre. En arrivant à ras du sol, Riptide s'élança sur le dieu de la guerre qui tenait entre ses bras une forme humanoïde dégoulinante de sang. « ARRÊTE. » hurla-t-il en insufflant le plus de pouvoir possible dans sa voix. Il sauta de son dragon dont les écailles brûlaient, comme chaque fois qu'il était en diapason avec son lié. Zephyr avait eu vent d'une dispute entre son père et un jeune mortel qui ne ferait pas long feu si personne n'intervenait rapidement, et c'était la raison pour laquelle Eros avait bondi sur Riptide pour rejoindre l'île céleste où, avec un peu de concentration, il était parvenu à localiser l'aura oppressante de son paternel. « Mais qu'est ce qui te prends ? Tu as perdu la tête ou quoi ? » Il regardait son père avec toute la surprise du monde dans ses yeux verts, ceux d'Aphrodite. Lui et son dragon ne se trouvaient plus qu'à un petit mètre de la scène étrange qui se déroulait devant ses yeux.

« Peu importe ce qu'il a pu te faire, il ne mérite pas de mourir. » Il tendit les mains en avant, comme pour montrer qu'il ne venait pas pour lui faire une leçon de morale, mais simplement faire ce qui était juste. Il ne ressentait rien mis à part a colère dans les yeux de son père, et s'il ne faisait pas quelque chose maintenant alors il serait venu pour rien. Il n'avait jamais été aussi proche de son père qu'il l'était de sa mère, mais cela n'avait jamais empêché Eros de se dire que quelque chose en lui faisait la différence pour le dieu de la guerre. « Tu ne comptes pas torturer un enfant jusqu'à la mort, si ? » Il demanda mentalement à son dragon de se calmer, et la lumière qui émanait de ses écailles s'éteignit doucement, ne laissant plus qu'une faible luminosité qui laissait au dieu de la guerre l'occasion de revenir sur sa décision sans craindre d'être trahi par son expression faciale. « Ce n'est pas juste, Papa. Laisse-le partir. »
(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Tu n'es qu'un mensonge Tous ça n'est qu'un mensonge (+16) [Pv Arès] | Mer 13 Mai 2015, 20:46


Mon Image

Tu n'es qu'un mensonge Tous ça n'est qu'un mensonge  

♠ The End?♠


La mort c’est la seule solution que tu as, comme ça tu ne souffriras plus du tout. Solution de lâche, solution minable, peut importe… Mourir c’est comme ça, accepte donc cette mort… Donné par celui qui t’a fait, c’est bien digne de toi Lyrnaël. La joue en sang, le bras en miette… Pas moyen de t’appuyer dessus. Le blond peut bien pleurer en fait, c’est douloureux. Peut être qu’il aurait voulu appeler sa mère, son frère… Non, pas grave, personne ne regretteras ce que t’ai.

Tu vois cet homme approché, froid, insultant, peu importe en fait c’est comme ça. Lyrnaël a toujours était une personne qui fait tout pour horripiler les gens. Les coups, il en a reçus, des vannes il en a reçus, de la haine il en a reçu…

« Vas y finit donc ce que t’as fait, achève donc l’homme à terre que je suis… »

Tu affiche ce sourire narquois, comme pour lancer un dernier pic, bien que peut être courir peut être la meilleure solution… Il approche, il veut ta mort, non pire… Ta tête semble vouloir que tu bouge, ton cœur bat de plus en plus fort… Est-ce que tu as peur Lyrn ? Oui… Que va-t-il t’arriver ? C’est quoi qu’il y a après la mort ?  Trop chercher, trop vouloir une chose que celui-ci ne connait pas du tout… Minable, c’est ce que celui-ci est. Tu affiche un sourire en coin, détournant le regard.

« Minable. »

Pourquoi dire ça maintenant ? Pour qui adresses-tu cette parole ? Peut-être toi-même. Vu que tu viens de le dire d’une faible voix, mais ce n’est pas grave, peut être que cela sera ton dernier mot. Au moins, il te résume bien, l’abrutit pas fini que tu es, l’être qui n’a jamais rien voulu assumer, l’être qui veut juste ne pas voir le monde qui l’entour mais son monde à lui… La porte de sortie et maintenant fermé, peut être que c’est terminé ? Oui, ferme donc les yeux.

Une voix, la fraicheur de l’herbe… Pourquoi ce ressentit toujours présent ? Enfin, tu ne sais pas ce que c’est de mourir, alors à quoi bon ce poser des questions. Ouvrant un peu les yeux, la lumière t’aveugle un peu. Remarquant alors qu’un homme étranger se trouve devant lui, c’est qui lui ? Divaguant un peu, peut être qu’il a des allusionnassions ? Non, ce n’est pas possible. Un dragon ? Ouais en fait il est complètement chouté… Quoi que, les dragons existe, enfin vu l’affilé de ta mère. Lyrnaël s’assoit doucement, essayant de comprendre la situation.

« Tu ne comptes pas torturer un enfant jusqu'à la mort, si ? »

Ouais, t’es complètements paumé en fait. Peut être que c’est une sorte d’ange gardien ? Ou peut être juste qu’Hadès veut tellement pas te voir vers lui qu’il envoi un mec te sauver… GG le tonton. Pourquoi penser des trucs pareils ? Le mage se relève doucement, voulant presque savoir qui c’est. Sans sourire, sans une mimique de mensonge, qui est cet homme ? Approchant la main comme d’un air apeuré, comme un gamin qui veut se raccrocher à une forme amical… Bien que tu eu vite la vérité dans ta face.

«Ce n'est pas juste, Papa. Laisse-le partir. »

Ton poing se referme d’un coup, reculant de cet être. Jalousie ? Non, ce n’est pas de la jalousie, tu apprécie Hayley car c’est ta sœur Alors pourquoi avoir d’un coup ce mouvement de recul ? Il est dans son camp, oui tu deviens beaucoup trop méfiant

« Ouais papa, écoute le donc, tu ne vas pas me tuer… Allons soit calme papa, tu ne vas pas montrer un meurtre devant ton chers et tendre fils ? N’abuse pas, Papa. »

Les Pa sont appuyés, le sourire du menteur sur ton visage, bien que ce sourire ne montre qu’un être triste et détruit par ses ressentit. La douleur refait un coup et le revoilà à genoux crachant du sang… Tes larmes commence à s’afficher, que ce passe-t-il ? Ça fait mal… Serrant l’herbe, voulant rester un peu fier, mais tu ne peux pas te lever, c’est douloureux… C’est affreux. Comme pour faire passer cette pilule de douleur, tu ris un peu, un rire triste, un rire forcé… Oui tout va bien Lyrn, tu es juste pathétique.


©Natu de Cocktail-Graph''






avatar
Invité
Invité
Re: Tu n'es qu'un mensonge Tous ça n'est qu'un mensonge (+16) [Pv Arès] | Sam 16 Mai 2015, 00:52

La déception le rongeait au fond de lui, il ne voulait plus qu'une chose : s'en prendre à son fils. Tout ce qu'il pouvait dire n'allait pas effacer son envie de s'en prendre à lui, pourtant il aurait tant voulu un autre scénario. A présent, il en était convaincu, c'était trop tard. S'il se croyait une erreur, il allait lui faire comprendre que la seule erreur, c'était de le provoquer ainsi. Malgré tout, il conservait cette expression où nulle once de compassion ne dormait, provoquer la colère du dieu de la guerre était risqué. Il n'allait pas revenir sur ce qu'il avait décidé, buté qu'il était. C'était son fils d'une certaine façon, il aurait voulu le connaître, mais les circonstances faisaient qu'à présent il se retrouvait à avoir une envie folle de le voir souffrir.

Dans sa fureur, il ne voyait plus rien, il ne sentait plus que certaines choses qui pouvaient effrayer certains. Sa colère lui procurait un certain plaisir, il se laissait pleinement aller. Dans ce cas précis, sa colère n'était qu'amertume, rancoeur et désir de vouloir lui coller une bonne droite. Le finir alors qu'il était à terre, non il ne le ferait pas, il ferait bien mieux que cela. Il en était bien capable. Arès lui fit un sourire qui s'étirait de plus en plus, il avait quelque chose derrière comme ... un peu de tristesse. Pourtant, il en était sûr, il s'en moquait de son état. C'était la dure loi des choses : celle de provoquer puis d'encaisser. Ce n'était rien d'autre que cela. Aucune place pour un autre sentiment, pour aucun sentiment.

Cette étreinte contre son père, il n'allait pas l'oublier, qu'importe son ressentis il allait s'en rappeler. Le mot minable n'eut aucun effet, plus rien ne pouvait l'arrêter... Il lui fallait partir.... Non, il allait rester. Alors qu'il cherchait un poignard qu'il devait avoir dans son vêtement tout en le maintenant, il entendit un "Arrête" très déterminé, très puissant. Arès se tourna aussitôt pour voir la personne qu'il avait effectivement reconnu. Son fils Eros était présent, il le regarda de haut. Le dieu n'était pas satisfait de le voir présent dans ses affaires, que faisait-il à intervenir ? Il lui demanda s'il perdait la tête, il sentit Lyrnaël cherchait à s'éloigner alors qu'il ne faisait rien voilà quelques instants. Comme il le retenait toujours, il n'allait pas aller bien loin. Le regard dur d'Arès fixait Eros sans dire un mot, plus rien ne lui venait. D'un coup, il balança contre le sol Lyrnael, il voulait s'éloigner, faire le lâche, il n'assumait rien. Oh, Arès n'assumait pas tout, il ne fallait pas le croire, mais il n'admettait pas la lâcheté. Eros le connaissait bien, il lui parla de torture, ce qui était tout à fait à l'ordre du jour dans son esprit. Arès sourit, fit jaillir une boule de feu dans sa main. On lui avait parlé de ce qui était juste, pardon il ne mangeait pas de ce pain là, enfin pas en ce moment. Voir Eros ne l'apaisait que modérément, surtout que Lyrnael amplifiait son agacement avec ses papas... ses tendres fils. Il ne méritait que cette boule de feu sur ses jambes, il ne les avait pas encore visées. Cela lui semblait ne pas être une mauvaise idée. D'un geste, il réduit sa flamme, on pouvait croire qu'il s'était résigné à ne pas la lancer, alors qu'une autre idée lui était venu.


"Juste... Juste", rit-il en accompagnant le rire de Lyrnael du sien avec une voix si forte que cela pouvait en effrayer plus d'un.

Arès n'en revenait pas, Eros était présent ici avec son dragon, qui paraissait un peu plus calme qu'à son arrivée. Il les regarda tous les deux d'un regard de défi. C'était une menace, un avertissement ou autre. Personne ne lui avait dit de s'arrêter sans prendre une garantie.

" Eros, Eros. Ta mère ne t'a pas dit de ne pas te mêler des affaires des autres, surtout des miennes ! Que fais-tu ici ?! Qu'espères-tu ? Que veux-tu ? "

Au fur et à mesure qu'il parlait à son fils, il lançait de petites boules de feu autour de Lynaël histoire qu'il ne s'ennuie pas, ce serait dommage. Il comptait bien poursuivre avec ou sans son fils.


" Cela ne te regarde pas."

Arès parlait avec une grande dureté dans sa voix, il l'avait mis dans un sale état. Il comptait s'en prendre à lui, puis le laisser non loin de chez lui après il disparaitrait. Il perdait son temps, il perdait grandement son temps. Comme un malheur comme un bonheur n'arrive jamais seul, il fallait qu'Eros soit présent. Il ne pouvait pas être tranquillement chez lui. C'était dingue ça !

" Laisse..."

Il jeta son poignard non loin de la tête de Lyrnael, il avait calculé que cela tombe au ras de ses cheveux.

" Moi..."

Le poignard s'était planté dans la terre, il l'avait lancé avec beaucoup de force comme s'il expulsait sa rage. Comme pour montrer qu'il était sérieux, il forma deux nouvelles boules de feu.

" Faire..."

Les deux boules explosèrent non loin de Lyrnael en petites particules brûlantes.


" MA justice !"


Le mot justice résonna dans la montagne comme un écho terrifiant. Il y avait mis toute son énergie dans cette unique phrase qui avait le mérite d'être claire. Arès n'aimait pas se répéter. A des moments, il lui arrivait de parler lentement à ce point, bien que son débit de parole était plutôt rapide, vif. C'était un très mauvais signe. Depuis qu'Eros était présent, Arès parlait un tout petit peu plus, alors qu'il se serait sans doute contenter de bien moins de mots. Ce qu'il comptait faire ne demandait pas de jacasseries à vrai dire. Il fixa Lyrnael de tout sa hauteur tandis qu'il serrait l'herbe se trouvant sous leurs pieds.




Contenu sponsorisé
Re: Tu n'es qu'un mensonge Tous ça n'est qu'un mensonge (+16) [Pv Arès] |

 
Tu n'es qu'un mensonge Tous ça n'est qu'un mensonge (+16) [Pv Arès]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis
» Festival TOUS EN BD à Clermont - Saint-Beauzire les 15 et 16 mai 2010
» [Autin-Grenier, Pierre] C'est tous les jours comme ça

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: