Partagez | 
 

 Melancoly and water ─ pv Io

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Mer 05 Nov 2014, 21:20


Melancoly and water

Je voyais qu'il bougeais beaucoup, comme moi au fait, une vraie boule d'énergie, il me ressemblait bien plus qu'il ne le croyait, je souriais en le voyant ainsi bougé. Sans compter le fait qu'il brillait de mille feux, sur ce coup, la demoiselle du parc pouvait se rhabiller, j'avais à présent mon lot de paillettes, je me sentais presque comme un star de cinéma, sauf que j'étais plus badass que cela. Les divinités, c'est classe, ça poutre sa grand-mère. Je riais intérieurement en le voyant si excité, comme un enfant au moment où il découvrait un cadeau , sauf que là on lui parlait de la famille la plus prestigieuse, celle des divinités qui régnaient sur ce monde. Je voyais sa moue changer, il était adorable, comment résister à ne pas lui faire un câlin ? C'était une chose impossible. Je ne pouvais pas lutter contre cette envie, je le serrai donc doucement, mais j'adorais le câliner, il était vraiment trop mignon, je ne résistait pas son charme, bizarre, pourtant je ne voyais qu'un fils, je ne voudrai pas de lui. Je voulais être un père, ce père un absent, mais aimant, profondément aimant. Il réfléchissait, il faisait partie de l'inventaire de ses pouvoirs. Il n'arrivait pas à savoir ce qu'il avait obtenu de ma part. Puis il s'exclamait qu'il pouvait croire que les gens étaient des cookies, je riais comme un fou, sérieusement, c'est bien fils ce petit gars, quel sens de l'humour, je suis plié, ce n'est pas drôle pour les mortels victime de ce pouvoir, mais l'imaginer était quelque chose de très drôle. Je reprenais mon souffle, c'était d'un drôle.

-Ouais, on va dire ça, bordel, ça fait bien un siècle que je n'ai pas ris comme cela. Tu m'as achevé, jamais j'ai fait croire cela, mais je te tire mon chapeau pour cette idée de génie. Un jour j'ai croire à des mortels qu'il étaient des vaches c'était marrant de les voir brouter et être fascinés par les trains. Ou encore quand j'ai fait croire à un type que son cactus c'était du chocolat. Bref, des bons moments avec ce pouvoir. Qui plus est tu peux avoir ce que tu veux. Tu est bien mon fils, faire chier les mortels, j'aime beaucoup. Même si je m'attache à certains.

Je lui souriais avant de frotter vivement ses cheveux. J'avais comme fils, la personne la adorable qu'il existe sur terre, je pouvais être fier, en plus il faisait tourner en bourrique les autres, c'était mon fils, bordel, aucun doute possible. Je sentais une bouffé de fierté me prendre. Un de mes enfants me ressemblait un peu mentalement, sauf pour le côté masochiste, hors de question que je deviens un accroc à la douleur, nan pas envie. Je gardais le sourire, je savais que ce pouvoir devait l'aider tellement de fois, son handicap fermant des portes cruellement. Pauvre gamin, mon gosse, un jeune homme plein de malice et de force. C'était sûrement pour cela qu'il était sur cette île, plus qu'un de mes autres enfants dont je niais l'existence.

©Cat-UVERworld







avatar
Invité
Invité
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Ven 07 Nov 2014, 19:01


Melancoly and water

Apparemment, ta déclaration le fit bien rire. Beaucoup rire. Énormément. Et toi évidemment tu souriais fièrement alors que tu sentais son corps secoué par ce rire contre le tient. T’étais bien d’accord, voir une personne se prendre pour un cookie, c’était drôle. Très drôle. Tu rirais doucement en y repensant, quoique moins que ton père. Tu te souvenais aussi de la punition mémorable que ta mère t’avait infligée lorsqu’elle avait reçue la plainte du voisin. Ça, c’était beaucoup moins drôle. Tu n’avais jamais vraiment réussi à utiliser ce pouvoir sur elle. Est-ce qu’elle était immunisée ou est-ce que c’était parce que tu n’y allais pas vraiment à fond –c’était ta mère quand même- ? Tu savais pas. Et avouons, voir ta mère se prendre pour un cookie ou un scarabée, ça t’aurais traumatisé pour toujours.

« Ouais, on va dire ça, bordel, ça fait bien un siècle que je n'ai pas ris comme cela. Tu m'as achevé, jamais j'ai fait croire cela, mais je te tire mon chapeau pour cette idée de génie. Un jour j'ai croire à des mortels qu'ils étaient des vaches c'était marrant de les voir brouter et être fascinés par les trains. Ou encore quand j'ai fait croire à un type que son cactus c'était du chocolat. Bref, des bons moments avec ce pouvoir. Qui plus est tu peux avoir ce que tu veux. Tu es bien mon fils, faire chier les mortels, j'aime beaucoup. Même si je m'attache à certains. »

Il t’ébouriffait encore les cheveux, mais tu ne dis rien.  Ses mots te faisaient sourire. Il avait du s'amuser. La seconde anecdote qu'il te raconta te fis rire, même si la première te laissa un peu dans l'incompréhension. Des vaches, tu ignorais à quoi ça ressemblait, même si tu connaissais. On avait bien tenté de te les décrire, tu restais dans le noir -ah ah ah. Comme tu ignorais à quoi ressemblais un train exactement. Ce que ça pouvait t'énerver, dans ces moments-là. L'ignorance était une chose horrible.

« Ça devait être bien. Faudra que je réessaye un jour. Ça fait longtemps que j'ai pas fais chier quelqu'un avec ça... »

Ça te manquais un peu. Faire croire à quelqu'un qu'il était un spaghetti. Ou lui faire croire qu'il ou elle était du sexe opposé. Ou qu'il pouvait voler... Mmh, nan, pas ça. On va éviter. Il pourrait se jeter d'un toit ou d'une falaise et ça te retomberais dessus. Mauvaise idée. Par contre le convaincre qu'il était un vers de terre carnivore pouvait être drôle.

Toujours accroché à ton père, tu lâchais doucement son dos pour aller poser délicatement tes mains sur son visage. Parce que bon, avec tout ça, tu savais toujours pas quelle gueule il avait. Un visage fin aux traits marqués, masculins. Une mâchoire légèrement carrée aux joues toutefois pleines. Une peau plutôt douce. Un sourire étiré, creusant des rides aux coins des yeux et rehaussant les pommettes. Des oreilles troués d'un anneau. Un nez fin qui te t'amusas à pincer, par taquinerie. Des yeux fins, eux aussi, dont l'un fermé. En fait...

« En fait, t'es plutôt beau gosse papa !! »
ft. EOLE | l'océan naît des larmes versées
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Ven 07 Nov 2014, 20:31


Melancoly and water

Je le regardais, il avait cet air de pas trop comprendre, il ne devait pas savoir de quoi je parlais. C'était difficile d’abattre cette barrière que dressait son handicap, même si cela le rendait totalement adorable. Puis il disait que ça serait bien si il pouvait recommencer, je souriais. Mon fils était un petit diablotin et j'adorais cela. Il semblait échafauder milles plans dans sa tête. Je riais tout doucement en l'imaginant faire tourner en bourrique ces prochaines victimes. Il desserrait son étreinte pour palper mon visage je fermais mon œil celui qui était maudit, retirant doucement le bandeau qui le cachait, d'un point de vue extérieur, je faisais un clin d’œil, mais il n'en était, toujours le protéger. Il pinçait mon nez trouvant cela amusant. Je grimaçais un peu, je n'aimais pas la douleur, je ne l'aimerai jamais. Puis il sortait comme quoi j'étais plutôt beau gosse. Non mais ce gamin, quel phénomène, comme si les dieux sont des gens moches. On mais cela n'allait pas dans sa petite tête. Je frottais ses cheveux un peu vexé par ses paroles. Je l'aimais bien ce garnement, c'était mon fils, il me ressemblait beaucoup, j'imagine la galère des autres dieux et aussi l'attachement de Tata Badass envers moi. Elle me trouvait adorable au même titre que je trouvais Io mignon. Avec un nom aussi court, je ne pouvais pas l'oublier.

-Tu croyais que j'étais moche peut-être espèce de petit fourbe. Bien sûr que je suis bien fait. Si tu ne serais pas toi-même si bien fait. Les dieux ne sont pas moches de par nature. Après j'apprécierai si tu ne taquines pas trop mon nez, je ne suis pas masochiste moi.

Je regardais avec un entendu, soulignant mon propos avec un ton un peu différent, en espérant qu'il voit le message que je voulais lui transmettre. Je le câlinais, impossible de résister à la tentation de le tenir entre mes bras. Il me confortait dans l'idée que tromper ma promise n'était pas forcément une mauvaise chose, bien sûr j'avais promis la fidélité pendant un demi-année, c'était bien suffisant, bien que court pour ma vie divine six mois, c'est vite passé. Je devais rester prudent et ne surtout pas tomber sur le genre de personne qui me ferai craquer. Mon visage caresser,ça faisait combien temps que quelqu'un ne l'avait pas fait. C'était à une époque où j'étais amoureux de Déio... Par Zeus, ça date, avec elle, je pouvais garder mes yeux ouverts, rien n'arrivait, cela avait un côté rassurant qu'elle ne soit pas touché par ce qui m'arrive, bien que j'aurai voulu quelques fois. Mais bon ce qui était fait, était fait, j'avais d'autres chats à fouetter. Je tirais doucement les joues de mon fils.

-Je vais t'apprendre moi. Ton père n'est pas une mocheté, c'est un beau roux. Je dois être un des seuls dieux à l'être si c'est pas le seul. Tu n'est pas roux, mais tes farces valent toutes mes envies d'avoir un héritier capillaire. Je t'adore mon fils.

©Cat-UVERworld







avatar
Invité
Invité
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Sam 08 Nov 2014, 13:04


Melancoly and water

Tu continuais de lui tâter le visage, soucieux de bien le retenir. Manquerait plus que tu doives le retracer à chaque fois que vous vous verrez sous prétexte que tu l'auras oublié. Pas cool ça. Et tu continuais aussi pour pouvoir te faire une image la plus précise possible de son visage. Pas juste une image floue. Un nouveau frottement dans tes cheveux suivit ton exclamation. Rah, mais il allait arrêter ? Ah ce rythme il allait te décoiffer pour de vrai. Déjà que tu passais vingt bonnes longues minutes le matin pour les tresser, si en plus on te décoiffait après ça allait pas aller. La prochaine fois tu les laisseras libres tiens. Et tant pis s'ils traînaient un peu par terre.

« Tu croyais que j'étais moche peut-être espèce de petit fourbe. Bien sûr que je suis bien fait. Si tu ne serais pas toi-même si bien fait. Les dieux ne sont pas moches de par nature. Après j'apprécierai si tu ne taquines pas trop mon nez, je ne suis pas masochiste moi. »

Tu lui adressas un gentil sourire canaille. Eh eh eh, tu n'avais jamais dit être sage hein. C'était un peu le contraire, et ta mère c'était arrachée les cheveux à cause de ça. Ton père ne sembla pas t'en vouloir si longtemps, franchement, puisqu'il te serra rapidement de nouveau contre lui. Roh, mais c'est que t'avais trouver quelqu'un de presque aussi tactile que toi là. C'était de lui que tu tenais ? Il se vengea toutefois pour son nez en tirant sur tes joues, ce qui te fit seulement rire.

« Je vais t'apprendre moi. Ton père n'est pas une mocheté, c'est un beau roux. Je dois être un des seuls dieux à l'être si c'est pas le seul. Tu n'est pas roux, mais tes farces valent toutes mes envies d'avoir un héritier capillaire. Je t'adore mon fils. »

Tu pouffais à l'entente de l'héritier capillaire. Ah ça c'est sûr, t'avais pas hérité de lui à ce niveau. Il était roux, toi t'avais des cheveux bleus. Dur de faire plus différent. Tu ôtais finalement tes mains de son visage pour aller les reposer dans son dos en serrant à ton tour. Ca restait quand même agréable de pouvoir se serrer contre quelqu'un.

« Rooooh. Si tu râles quand on te fait un compliment, je vais arrêter. Méchant. »

Oui, ce mot était une insulte très vilaine les enfants. Extrêmement vilaine. Ne répétez pas ça chez vous ou vous serez punis par maman. Tu tournais la tête sur le côté en gonflant les joues, signe évident de bouderie. Nan mais t'étais vexé là.

« En plus j'ai souvenir quand dans l'art antique les dieux sont représentés avec des cheveux long bouclés, des longues barbes aussi bouclées et toujours en train de faire la gueule. Ça vous donne pas l'air très frais. Autant les déesses ça allait elles pouvaient être jolies, autant les dieux étaient loin d'être des prix de beauté... »
ft. EOLE | l'océan naît des larmes versées
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Sam 08 Nov 2014, 15:18


Melancoly and water

Il riait, le polisson. Cela le faisait rire faudra vraiment que je demande ce qu'il retirait à être masochiste. Il avait ses raisons. Il était lui à chaque moment, ses mains se baladant encore un peu sur mon visage avant de rendre l'étreinte que je lui faisais. Bizarre, je n'était pas quelqu'un de tactile à quelques exception près. Au début de la relation avec ma femme, j'avais eu ce besoin de la toucher, comme pour m'assurer qu'elle était là. C'était peut-être ce qui m'arrivait avec mon fils. Ou je manquais d'affection, au choix. Il fit une moue des plus adorable. Il était un peu vexé. Puis il parla de nos représentation antique, je me mettais à rire en entendant ces descriptions ancienne du aux statues, dans ces moments, j'étais content d'être une divinité moins importante aux yeux de ses vieux clous. Il était d'un comique. Je le regardais avec tendresse. Vraiment ce gamin était trop adorable pour son propre bien. Quand je pense à nos représentation, j'en avais une très peu flateuse, on s'y faisait avec le temps. Je haussais les épaules, calmant doucement mon rire et essuyant les quelques larmes sur mon visage. Il me faisait bien rire ce gosse, mon fils.

-Boudes pas, va. Ouais, des anciennes représentation venant tout droit de leur imagination, faut dire que les boucle c'était la mode à l'époque, j'ai tenté de l'être sans grand succès. Puis les barbes, ça donnait un air sage. Les anciens aimaient projeter des dieux comme cela. Sérieusement tu crois que Zeus aurait autant d'enfant en étant comme on le représente ? Les divinités sont loin de ces statues. T'imagines même pas à quel point elle rende pas justice à la beauté d'aphrodite. Puis il avait une manie de nous foutre à poil. Imagine pas à quel point c'est chiant de se déplacer comme cela.

Je recoiffais un peu ses cheveux, il les avait si long que je me demandait pour pas devenir fou ou se les prendre en se déplaçant. Des cheveux bleu, comme un ciel de pluie. Il n'avait rien de triste, c'était plutôt un garçon fort et stable. Bien qu'il soit aussi énervant que je le suis parfois. Les gens changent, j'en suis un parfait exemple. Sa longue tresse ne touchais pas le sol, elle le frôlais, ça devait demander des heures à faire. Je souriais doucement. Je passais un moment à le faire.

-Cela te donne un air sauvage, un peu décoiffer, excuse-moi, fiston. Je ne peux m'en empêcher, c'est plus fort que moi. Je te trouve adorable, j'ai envie de taquiner, te chatouiller, te câliner. Je me transforme en papa poule, c'est d'un ridicule. Je me suis laissé emporté par l'émotion.

Je remettais en douceur une mèche de ses cheveux bleu avec un sourire. Puis je lui rendait son étreinte. Moi qui avait pleuré sur mon sort, mon fils vivait pire que moi et ce chaque jour. Il avait un courage de fou. Je n'avais pas cette force, j'en avais une autre. Je remettais mon bandeau le laissant un peu.

-Désolé, je le remets en place, sinon je vais tenter d'ouvrir mon œil.

©Cat-UVERworld







avatar
Invité
Invité
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Lun 10 Nov 2014, 14:15


Melancoly and water

Tu boudais toujours, en parfait adulte parfaitement mature et responsable que tu étais. Bien sûr. C’était l’évidence même. Bon, actuellement bouder consistait uniquement à gonfler les joues en tournant la tête. Tu l’avais pas lâché pour autant. Avouons, t’en profitais. Il t’avait prévenu qu’il était pas forcément toujours tactile. Et si en plus t’allais pas le voir tout le temps…Ouais, tu profitais. Méchament.

« -Boudes pas, va. Ouais, des anciennes représentation venant tout droit de leur imagination, faut dire que les boucle c'était la mode à l'époque, j'ai tenté de l'être sans grand succès. Puis les barbes, ça donnait un air sage. Les anciens aimaient projeter des dieux comme cela. Sérieusement tu crois que Zeus aurait autant d'enfant en étant comme on le représente ? Les divinités sont loin de ces statues. T'imagines même pas à quel point elle rende pas justice à la beauté d'Aphrodite. Puis il avait une manie de nous foutre à poil. Imagine pas à quel point c'est chiant de se déplacer comme cela. »

Tu gonflais encore un peu les joues, parce que oui c’était possible. T’étais pas encore à 100% d’abord. Tu boudais si tu voulais, nah ! T’étais adulte, tu faisais ce que tu voulais. Nah ! Tu l’écoutais quand même attentivement. Bouder n’était pas ignorer. Tu visualisais le visage de ton père que tu avais tripoter plus tôt, essayant de l’imaginer au mieux, puis tu essayas de le voir avec des bouclettes. Tu pouffas. Oh non. Valait vraiment mieux qu’il évite les bouclettes. Ca le faisait pas. Vraiment pas. Ou en tout cas, pas dans l’image que tu t’en faisais. Mais à l’entendre, dans la réalité non plus, ça n’allait pas. Tu écoutais ses mots jusqu’à ce que ton vilain sourire de sale gosse ne revienne.

« Pour Zeus, va savoir. J’l’ai jamais ‘’vue’’ et si ça se trouve, les femmes de l’époque avaient des goûts de merde. Ou alors, après tout les femmes en surpoids ont été un canon de beauté à une époque, donc pourquoi pas les hommes barbus bouclés ? Pour Aphrodite, je sais pas, mais je te crois. Quant à vous balader à poil…bah, je suis masochiste, tu peux être exhibitionniste. On sera bizarre tous les deux. »

Bon. Il t’arrivait, parfois, c’est vrai, de faire preuve d’exhibition. MAIS ! C’était uniquement pour faires chier les autres, pas parce que t’aimais ça. Non mais. Tu sentis ses mains revenir dans tes cheveux, mais pas pour les ébouriffer cette fois. Plus pour les remettre à leur place te semblait-il. Bon. Pas que t’allais t’en plaindre hein.

« Cela te donne un air sauvage, un peu décoiffer, excuse-moi, fiston. Je ne peux m'en empêcher, c'est plus fort que moi. Je te trouve adorable, j'ai envie de taquiner, te chatouiller, te câliner. Je me transforme en papa poule, c'est d'un ridicule. Je me suis laissé emporté par l'émotion. »

Tu ricanais doucement. Roh, un dieu ? Un papa poule ? Naaaaaan. T’auras tout vus. Enfin vécus on va dire. T’avais pas des dieux un souvenir de parents attentionnés. Bon après fallait pas non plus croire toutes les histoires de la mythologie. Pas en entier en tout cas. Peut-être. T’en savais rien de ce qui était vrai et de ce qui était faux.

Tu le laissais tripoter tes cheveux encore un peu. Pas comme si ça te gênait. Au contraire, t’adorais. T’adorais être touché autant que t’adorais toucher. Et les caresses d’un parent, t’en av ais plus eus depuis…très longtemps. Alors ouais, tu profitais grave. Et puis il te serra contre lui à nouveau. Encore. Pas que ça te dérangeait, jamais. Mais tu restais un peu étonné. Ne t’avait-il pas dit ne pas être tactile en général ? …Bah. Peut-être que sa toute nouvelle parternité le rendait tout chose, allez savoir.

« Désolé, je le remets en place, sinon je vais tenter d'ouvrir mon œil. »

Tu penchais la tête. Encore cet œil.

« Il a quoi ton œil pour que t’es peur comme ça ? Un truc genre Méduse ou Basilic ? T’sais je suis aveugle, je pense pas craindre grand-chose. »

Nan parce que bon. Curiosité.
ft. Eole | l'océan naît des larmes versées
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Lun 10 Nov 2014, 15:46


Melancoly and water

Il râlait encore, ce gamin finirai par me avoir des cheveux blanc, bien que je ne le peuvent pas vraiment, mais l'idée est là. J'ai du souci à me faire avec lui. Il riait, au moins il avait trouver cela marrant de m'imaginer avec des boucles. Il avançait une théorie comme quoi le Zeus tel que représenter avait eu du succès. Tonton Sexy avec des bouclettes et une barbe, nan, pas possible. Je mettait à rire. C'était d'un comique, je n'imaginait pas Zeus comme cela. Puis il m’accusait d'être exhibitionniste. Je faisais du fanservice, je me baladait pas toujours à poil, le fait que ça me dérangeais pas plus que ça d'être nu, sûrement du à mon statut de divinité va savoir. Je regardais ce jeune homme, il semblait surpris face à mon bandeau que je remettait. Il disait qu'avec son handicap, il ne risquait pas de mourir ou de se statufier, pourtant, je ne voulais pas prendre le risque. Je respirai à fond, posant une main sur son épaule. Il ne fallait me tenter. Si quelque chose lui arriverai, je m'en voudrais toute ma vie, ou du moins jusqu'à ce que ma femme réussisse à me voler ce souvenir. Et comme je me souvenais de cet accident avec cette mortelle, peu chance qu'elle arrive à grignoter mon savoir.

-Je sais que tu ne vois pas, mais toute personne qui croise le regard de cet œil se retrouve prit dans quelque chose que je ne peux contrôler, elle peut mener à la mort. Comme c'est Zeus qui l'a mis en place, je reste prudent, bien que cela n'atteigne pas ma femme officielle. Je n'ai pas très envie que ce genre de choses arrivent, nous venons de rencontrer.

Je mettait ma main droit sur mon œil. Tant de choses dont il était responsable, je ne pouvais pas le montrer, même si la personne en face de moi était privé de la vue, et cela ne prenait pas en compte ce manque de sens. Je me mordais les lèvres. Je devais rester zen. C'est la chose qui me fait le plus peur, Même une tentative d'assassinat ne faisait rien comparé à ce sentiment de culpabilité que j'avais envers cet œil et ce qu'il pouvait découdre de croiser mon regard. Je remettait ses cheveux en lace, laissant mon bandeau attaché. Puis je m'étais habitué à sa présence.

-Puis je suis tellement habitué à le cacher, que quand je le laisse à l'air libre, je me sens un peu comme vide et je stresse pour de bêtises. Si tu vraiment pas peur, tu peux le retirer, mais pense aux conséquences de cet acte, ce qui pourrai arriver. Je ne veux pas te perdre fiston.

J'étais pris sur le fait parler de cette chose me rendait un peu triste. Le vent vint vers moi, je bougeait ma main de mon œil pour le dompter et jouer un peu avec avant de le laisser partir pour pousser un nuage. Je souriais en voyant le ciel devenir plus clair doucement. La brume matinale n'était plus qu'un souvenir.
©Cat-UVERworld







avatar
Invité
Invité
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Jeu 13 Nov 2014, 15:16


Melancoly and water

Nan mais c'est vrai quoi. Son œil te rendait curieux. Vachement curieux. Genre beaucoup beaucoup. Pourquoi il le cachait ? Qu'est-ce qui se passait quand on le voyait ? C'était mortel ? Ça titillait ta curiosité. Et une curiosité titillée, c'était le Maaaaaaal. Oui, avec un grand M.

« Je sais que tu ne vois pas, mais toute personne qui croise le regard de cet œil se retrouve prit dans quelque chose que je ne peux contrôler, elle peut mener à la mort. Comme c'est Zeus qui l'a mis en place, je reste prudent, bien que cela n'atteigne pas ma femme officielle. Je n'ai pas très envie que ce genre de choses arrivent, nous venons de rencontrer. »

Waaaaaah. Un truc bien d4rk quoi. Tu essayais de comprendre le 'prit dans quelque chose'. Prit dans quoi ? Une illusion ? Envoyé dans un autre espace-temps ? Faisait perdre la raison ? Simplement tué ? Trop de questions, pas assez de réponses. C'était frustrant. Grave frustrant. Et ça te rendait encore plus curieux. Mauvais.

« Puis je suis tellement habitué à le cacher, que quand je le laisse à l'air libre, je me sens un peu comme vide et je stresse pour des bêtises. Si tu vraiment pas peur, tu peux le retirer, mais pense aux conséquences de cet acte, ce qui pourrai arriver. Je ne veux pas te perdre fiston. »

Tu penchais la tête, réfléchissant. Est-ce que tu avais peur ? Peut-être un peu là tout au fond. Les conséquences ? Si tu comprenais bien, dans le pire cas, la mort. Pour peu que cela fonctionne sur toi. Et il avait dit, seulement si on croisait le regard de cet œil. Mais toi t'étais aveugle. Croiser un regard, t'avais jamais put le faire. Alors en toute logique tu devais être épargné nan ? Si ça ne se produit que lorsqu'on voit l’œil, alors toi qui ne vois pas ne risques rien, nan ? Et puis la curiosité te bouffait.

« Sincèrement ? Je doute craindre grand chose. Faut voir pour être toucher, et moi je vois rien. Et si je meurs bah...si je meurs, tu te fais éclater la tronche par Edwige, puis tu vas voir maman pour lui présenter mes excuses et après tu vas me voir chez grand-tonton et tu m'éclates la gueule parce que j'ai encore été un crétin, ok ? »

Tu reposais tes mains sur son visage, juste à côté du fameux bandeau. Est-ce que tu avais peur ? Un peu quand même. Mais la curiosité est le genre de sentiment plaie qui fait oublier la peur de la mort. Et quoi qu'encore c'était pas la mort elle-même qui te faisait peur. Tu glissais un doigt sous le bandeau. Le moment de vérité. Attention. Tantantaaaaaaaaan. Tu l'enlevais doucement. T'étais pas une brute non plus, t'allais pas lui faire mal. Tu sentais qu'il n'y avait finalement plus rien sur la cavité oculaire. Tu prenais son visage entre tes mains, lui choppant presque les joues, et tournais ton regard vers ce qui était son visage mais qui pour toi n'était que le bout de quelques flammes illusoires.

Alors ? Et maintenant ?
ft. éole | l'océan naît des larmes versées
Dieu des Vents

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Eole
Dieu des Vents
Coeurs : 342 Messages : 534
Couleurs : #DF6D14 (Eole) - #6600FF (Athos)
J'ai traversé le portail depuis le : 04/06/2014 et on me connaît sous le nom de : Ruru Mon nom est : Eole Actuellement je suis : Marié, en pleine reconquête de sa belle et Bisexuel. Il paraît que je ressemble à : Lavi - D.Gray-man & Mikoshiba Momotaro - Free! et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi pour le vava & Pride (Fifille) pour la sign ♥
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Jeu 13 Nov 2014, 17:12


Melancoly and water

Encore une étincelle dans ses yeux, apparemment, plus c'était dangereux, plus il avait envie de tenter, c'est vraiment un masochiste de première. Je ne sais pas si je dois plaindre ou être content la personne qui l'aimera plus que moi. Car l'amour d'un père n'est rien face au véritable amour, voilà ce qui me coûtait de parler trop souvent à Aphrodite, maintenant, je pensais un peu près comme elle cette galère. Il doutait de la dangerosité du phénomène, je ne pouvais m'empêcher de stresser. Donc je résumais, je ferai persécuter par une chouette qui portait le même nom que celle d'Harry Potter, bah quoi ? Je les ai lus aussi ? Vous croyez quoi ? Je devais voir sa mère, pas sûr qu'elle me voit d'un bon œil depuis toutes ses années, puis voir Tonton Dark pour voir mon fils au enfers, ça crains un max tout cela moi, je vous dis. Donc je sentais sa main sur mon visage. Je grimaçais un peu, la peur me tenaillant l'estomac. Je sentais mon bandeau retirer en instant, c'était doux et agréable, je sentais à nouveau le vent sur ce dernier, depuis combien d'années je n'avais pas vu un mortel avec des yeux, des millénaires. Enfin je crois, mes souvenir son pire que le fromage à trou, le vrai gruyère n'en a pas. J'étais forcé de le regardé, mon œil fermé par automatisme, je me risquait à l'ouvrir doucement. La lumière me le fit pleurer, j'étais plus habitué à voir avec mes deux yeux. Je continuais l'exercice puis le fixais. Je ne pouvais m'empêcher de mordiller ma lèvre. Mais rien, apparemment Zeus avait oublié les aveugles dans le lot des mortels que je pouvais blesser, mes enfants sont touchés par la malédiction. Je l'avais appris à mes dépens avec l'une d'entre eux. Je soupirai soulager. J'avais pas l'habitude, vraiment pas d'avoir mes deux yeux, les retrouver c'est comme renaître.

-Rien, absolument rien, j'ai eu peur pour rien, te voilà hors de danger mon fils. Je me sens comme neuf, c'est bizarre, dit-moi ce que je peux faire pour toi, afin de te remercier de cette découverte. Mes vents et mes pouvoirs sont à ta disposition. Tonton ne devait pas savoir que je rencontrerai des mortel sans ce sens qu'est la vue. C'est pas comme si ce genre de personne courait les rues.

Comme un second souffle, regarder cet étendue d'eau avec mes deux yeux était un émerveillement, je voyais à nouveau tous les reflets de l'eau, j'étais comme un gamin le matin de noël, revoir toutes ces nuances, je passais ma main autour de l’œil, la peau était un peu plus rêche, c'était à peine palpable. Je devais faire un masque de visage. Peut-être demander à Déoi de le préparer, elle s'y connaît en plante, c'est une nymphe après tout. Bien meilleure que les elfes, puis j'avais cette promesse d'être fidèle, re galère. J'embrassais ses joues comme un père mortel dans une spot publicitaire. Je regardais ses yeux, il ne voyait rien et cela le sauvait. Pourtant ses yeux étaient jolis, exprimant mille choses.
©Cat-UVERworld







avatar
Invité
Invité
Re: Melancoly and water ─ pv Io | Jeu 13 Nov 2014, 20:01


Melancoly and water

Rien. Que dalle. Nada. Niet. Le vide. Le néant. Il ne s'était absolument rien passé. Bon, pas que ça t'étonne. Tu t'en doutais quand même. T'avais d'ailleurs rapidement viré de ton esprit le fait que t'avais failli clamser. Mais comme c'était pas la première fois on va rien dire. Tu l'entendis soupirer de soulagement. Apparemment il avait eus plus peur que toi. Ce qui en même temps était logique puisqu'il était très certainement doté d'un sens de la conservation plus développé que le tien. Tu lui fis un grand sourire genre 'tu vois j'avais trop raison'. Et...roh, c'était des petites larmes que tu sentais sous des doigts là ? Et bah, tu pensais pas que ça lui ferait cet effet-là...

« Rien, absolument rien, j'ai eu peur pour rien, te voilà hors de danger mon fils. Je me sens comme neuf, c'est bizarre, dit-moi ce que je peux faire pour toi, afin de te remercier de cette découverte. Mes vents et mes pouvoirs sont à ta disposition. Tonton ne devait pas savoir que je rencontrerai des mortel sans ce sens qu'est la vue. C'est pas comme si ce genre de personne courait les rues. »

Tu ouvrit les yeux, surpris. Comment à te remercier ? Mais nan !! T'avais fais ça pour assouvir ta curiosité. Pas pour le soulager d'un poids ou quoi. C'était purement égoïste, y avait rien à remercier, mince !

« Mais nan ! Y a rien à remercier. »

Nan mais c'est vrai quoi. Même si le fait qu'un dieu puisses t'être reconnaissant pouvait être intéressant...pas pour ça !! Et pas ton père !! Et puis même, qu'est-ce que tu pourrais demander hein ? A moins qu'il puisse te donner une vue que tu n'as jamais eus... Et encore, est-ce que tu voulais voir ? Pas forcément. Pas dans l'immédiat.

« Et de toute façon, je ne saurais vraiment pas quoi te demander. Nan vraiment, y a rien à remercier. »

Tu lâchais son visage pour le resserrer contre toi. Tu ne t'en apercevais que maintenant, mais c'était étrange. Étrange d'avoir soudain un père, sans que cela ne soit gênant. Étrange d'être prit dans une étreinte paternelle que tu n'avais jamais vraiment eus. Et étrange de trouver ça aussi réconfortant. Mais pas dérangeant.
ft. eole | l'océan naît des larmes versées
 
Melancoly and water ─ pv Io
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» IDEAL SODA WATER COMPANY LIMITED / Montréal, Québec ABM
» Splash water drop 1
» Water-bike
» Magic Water
» Red Water ^

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Plaine-
Sauter vers: