Partagez | 
 

 Tempête de neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




avatar
Invité
Invité
Tempête de neige | Dim 05 Juin 2011, 20:19

Mais qu'est-ce qu'il foutait là ?

C'est tout ce qui pouvait actuellement arriver au cerveau d'Ezylian. Il avait décidé de se balader et s'était retrouvé au somment d'une montagne, en pleine tempête de neige. Donc, en résumé, l'elfe avait froid et était paumé. Super comme situation. De plus, il ne pouvait compter sur son Affilié car le petit colibri s'était réfugié dans son col rigide, à la recherche de chaleur. Mouais, il aurait pu shoisir une poche ou un truc comme ça, car Ezylian ne pouvait bouger la tête, de peur d'écraser le pauvre oiseau frigorifié. C'est souvent dans ces moments là qu'on regrette de ne pas avoir un ours ou un truc du genre comme Affilié. Ca fait une bonne couverture...

La neige tourbillonait autour de lui et il peinait à avançer dans le manteau neigeux. De temps à autre, il chutait et s'étalait de tout son long dans la masse froide et collante, s'attirant les injures de Colors.

S'il y avait eu des végétaux, il aurait pu se faire un petit abri bien isolé, mais il n'ya avait que de la neige et des plaques de glaçe. A noter: une fois rentré chez Alice, éplucher toute sa bibliothèque pour apprendre à survivre en pleine tempête de neige.


-Trouve-toi un abri et c'est tout, grommela Colors dans son esprit.
-Je voudrais bien, mais à part de la neige, il n'ya a rien.

C'est alors que l'elfe remarqua un semblant de silouhette humaine à l'horizon. Pourvu que ce ne sois pas un yéti ou une bestiole du genre.




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Dim 05 Juin 2011, 21:30

Thoren chassait une bête énorme depuis bientot cinq heures,bien qu'il n'aie pas conscience du temps qui passait. Le chamois était une belle source de nourriture pour Thoren,et il n'allait pas lacher l'affaire...Du moins c'est ce que pensait le géant. La tempête de neige était un obstacle de taille,bien que Thoren aie vécu des siècles dans les monts d'Islande...Mais une silhouette humaine était visible a quelques dizaines de mètres malgré la neige. Tenant plus du loup que de l'humain,c'est à quatre pattes,comme un lycaon qu'il partit en direction de l'elfe (bien qu'en lui même Thoren ne sache pas qu'il s'agit d'un elfe). la silouhette se rapprochait,ses muscles puissants ne faiblissaient pas. ses poussées étaient impressionnantes.Arrivé à cinq mètres environ de l'elfe,il se redressa. Trois mètres de muscles et de cicatrices suivis par un loup gris. De quoi faire bizzare à un rationnaliste.

-Hvem er du, fremmede? Og hva gjør du rundt området der jeg??

Thoren avait bien du mal à s'exprimer en d'autres langues que le Norrois,et considérait que ceux qui ne savaient pas le parler n'étaient que des incultes,car c'était la langue de ses dieux et des ses ancêtres. Ces deux phrases avaient une signification simple: Qui êtes vous,étranger? Et que faites-vous aux alentours de mon territoire?
En effet,le berserker considérait cette terre glacée comme son domaine,et nul n'était tenu d'y entrer. D'ailleurs,il était plus simple d'y entrer vivant que d'en sortir vivant. Thoren dégaina sa lourde lame de pierre en prévision d'une éventuelle agression: après tout,ce petit être fragile était aussi constitué de viande...Il s'adressa malgré tout à nouveau à l'elfe dans un français approximatif.


-Qui vous être? Et que faire autour de domaine mien?

Approximatif,en effet. chacune de ses inspirations laissait un petit nuage de vapeur se formée à la sortie de sa bouche tailladdée ou de son nez défoncé,et si l'elfe avait pu voir ses yeux,il aurait pu apercevoir la curiosité et la rage mélées. Thoren détestait ses semblables,qui avaient détruit les lieux de cute à Thor,Loki et Hel. A sa taille pendait une bourse dans laquelle plongea sa main,pour en ressortir pleine de cendre.Il changea sa lame de main pour passer l'autre dans le receptacle de cendres. Une référence à la mort du dragon Fafnir. Les enseignements Berserkers faisaient de lui un guerrier invincible. Ne restait qu'à voir les réactions de l'elfe...

HS:(quand je dis "un guerrier invincible",c'est dans sa tête: l'histoire veut que Siegfried,après avoir tué Fafnir,se trempa les mains dans son sang,brûla le cadavre et se recouvrit le corps de cendres,devenant invulnérable aux blessures. ça fonctionne moins bien avec de la cendre classique : D)





avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Mar 07 Juin 2011, 20:12

Heureusement, ce n'était pas un yéti. Malheureusement, c'était pire. Une sorte de créature à visage -autrefois- humain se dressait devant lui. Un loup gris arrivait à sa suite et Ezylian devina qu'il était un hybride. Le type dépassait l'elfe d'au moins ... deux fois sa taille. Tout en muscle, l'étrange nouveau venu semblait relativement... féroce.

-Hvem er du, fremmede? Og hva gjør du rundt området der jeg??

Misère... quelle étrange langue. Ezylian n'avait pas capté le moindre mot et n'en comprenait absolument pas le sens. Ne connaissant que l'elfique et le français, il se tut. Dire quoi que ce soit aurait peut-être pu être mal interprété par ces trois mètres de force brute.

-Qui vous être? Et que faire autour de domaine mien?

Ok, il avait tout de même quelques notions d'une langue compréhensible.

-Mon nom est Ezylian Mizura et... pour tout vous dire, je me suis perdu. Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer la direction à prendre pour regagner une ville ?

Aille... le géant avait dégainé une lourde lame de pierre et l'avait enduite de cendres. Était-ce un rituel ? En tout cas, ça ne présangeait rien de très positif pour le pauvre elfe, qui regrettait amèrement de ne pas être chez sa jolie Alice.
En parlant d'Alice... elle lui avait rendu ses armes, dont une épée qu'il portait à la ceinture. Elle ne ferait pas le poids fasse au mastodonte de pierre que brandissait le géant, mais c'était déjà ça. Il ne la dégaina toutefois pas, au cas où...




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Mar 07 Juin 2011, 21:10

Le géant musculeux fut intrigué par les paroles de l'elfe,et eut du mal à comprendre les paroles de ce dernier. Evidemment,ne connaître que le norrois n'était pas un avantage partout. Etre intelligent ou puissant,il lui avait fallu choisir. En tant que Berserker,il n'avait pas mis deux plombes: ça avait été la force,qu'importe la suite des évènements. Il planta sa lame dans le sol et s'avança vers l'elfe d'un bond. Il se trouvait désormais à un pas du petit être frêle. Le temps que le sens des mots prononcés par la créature minuscule -par rapport à lui- parviennent à être traduits par sa cervelle de la taille d'un demi petit-pois (pas trop gros), il était en train de l'observer. Il sa baissa de manière à se mettre plus bas que l'elfe,un genou au sol,l'épaule courbée. Quitte à être avec une personne qui ne vous veut pas de mal,autant la bichonner. Surtout quand vous venez de manger, inutile de prendre du poids. L'elfe lui avait fait rater son gibier,mais il s'en fichait. Il savait se priver de nourriture un moment,et une soirée,ce n'était rien. De sa voix puissante, rauque et gutturale, il s'adressa à l'elfe.

-Klatre på ryggen min, vil jeg ta deg enkelt til nærmeste tettsted!
Spoiler:
 

Evidemment,il lui fallut une bonne dizaine de secondes dans cette position semi-confortable pour se rappeler que l'elfe ne pipait pas un mot de Norrois. Il tenta une approche en français. Comme d'habitude quand il s'essayait à cette langue,même le mot "catastrophique" congratulerait son langage...

- Vous monter dos mien. Je mener vous proche ville.

L'accent employé était à couper au couteau,sa voix puissante et rauque n'arrangeait pas les choses,sans parler de son physique. Il espérait simplement que l'elfe comprenne qu'il ne lui voulait pas de mal. Et ce n'était pas gagné...

EDIT ALICE: N'utilises pas les couleurs déjà reservées.




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Jeu 09 Juin 2011, 21:14

Le géant fit quelque chose de bizarre : il se positionna face à Ezylian, se courba comme s'il allait s'agenouiller et dit, d'une voix qui déchira presque les tympans sensibles de l'elfe tant le son était dur et guttural :

-Klatre på ryggen min, vil jeg ta deg enkelt til nærmeste tettsted!

Bon, Ezylian allait définitivement apprendre TOUTES les langues de ce fichu monde afin de ne plus se retrouver dans une situation pareille.

- Vous monter dos mien. Je mener vous proche ville.

Aah... il avait enfin compris -normal, c'était dit dans sa langue-. Mais il restait tout de même méfiant. Un machin pareil ne pouvait se montrer aussi serviable. C'était impossible. De l'avis de l'elfe, c'était même le genre à dire "nous copain, moi faire semblant puis manger toi". Donc, on faisait gaffe.

-Indiquez-moi juste la direction, ce sera suffisant, dit-il en posant la main sur la garde de son épée, les sourcils fronçés.




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Ven 10 Juin 2011, 10:40

L'elfe semblait ne pas être à l'aise. Cette fois-ci,Thoren avait bien enregistré qu'il fallait causer en français,mais le fait que l'humain refuse sa proposition l'avait légèrement mis en rogne. Lei khan,qui était parti faire ses besoins un peu plus loin,venait de revenir derrière l'elfe,et,captant l'énervement de son maître, se mit à grogner,découvrant les crocs. Evidemment,un loup,ça impressionne peu. Mais quand Thoren se mit à faire de même, la donne était sensée être différente: déjà imposant,voilà qu'il bandait ses muscles et découvrait des dents pointues,apparemment faites pour combler l'absence de couteau pendant les repas du géant

- Vous être conscient peut être mourir si trop lent dans froid? Pas désobliger moi.

Son obstination était celle d'un Berserker. Autrefois considérés comme les descendants des dieux,les Berserkers obtenaient ce qu'il voulaient. Pour Thoren,il n'y avait pas âme et corps. Il pouvait très bien trucider l'elfe et amener ses restes au village le plus proche, il en serait satisfait. Mais par sa magnanimité,il laissait une seconde chance à cette elfe. Arriver en un seul morceau vivant,ou en deux bouts un peu moins vivants...Son regard était désormais agressif,il ne laisserait pas de troisième sommation.




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Sam 11 Juin 2011, 18:01

Le géant savait se montre persuasif. Il ne fallut pas le dire une deuxième fois à l'elfe et il grimpa souplement sur le dos du colosse. Ouh, c'était vachement haut. Dans son col Colors remua, le faisant rire car ses plumes le chatouillaient.

-Cesse rire ainsi, idiot ! ce type va croire que tu es fou !
-Mais je suis fou !
-Oui, je sais que tu es raide dingue de cette fille, mais calme-toi, tout de même.

Reprenant son sérieux, l'elfe se pencha afin d'éviter une branche qui avait manqué de le faire tomber et il observa le paysage qui défilait à toute vitesse. C'était grisant.
Mais aussi très angoissant. Et si le géant, dont il ne connaissait toujours pas l'identité, l'emmenait autre part que dans un village ? Genre une grotte paumée avec un bon feu qui flambait. Et où il jouerait le rôle de la brochette.


-Heu... dites-moi... quel est le nom du village où vous m'emmenez ?

Tant qu'à tenter d'ouvrir une conversation, autant en profiter pour demander leur destination. Il ignorait totalement où se trouvait le manoir de sa chère ange et il espérait ne pas être à des jours de marche de chez elle. Sinon, il était mort.

-Au fait, moi, c'est Ezylian. Et vous ?




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Sam 11 Juin 2011, 18:56

Thoren mit quelques secondes à comprendre les propos de l'elfe,et répondit aux deux questions,toujours en courant, fouetté par la tempete de neige etsuivi de près par Leikan. A qui il dut faire comprendre que le colibri qui suivait l'elfe n'était pas l'apéritif.

- Carhen est nom de village. Je être Thoren Valiris. Je estre berserker.

Si la langue que parlait le géant n'était pas des plus compréhensibles,il n'en restait pas moins qu'il parvenait tout de meme a faire comprendre ses paroles. Ses muscles puissants roulaient sous sa peau tannée par le gel et tailladée de partout.Une pente raide s'offrit à lui. Une douzaine de mètres de chute. Il n'en ralentit pas pour autant,et sauta,retombant dans une pente plus douce. Habitué à chasser sur des terrains gelés et glissant,il se rétablit sans trop de problème,rattrappant à un moment l'elfe qui avait manqué de lacher la jugulaire du Norvégien. Sa crinière noire était pleine de petits flocons,voire par endroits de morceaux de glace colportés par les animaux qu'il chassait,le froid ne faisant pas fondre ses propres créations. Il s'enquit de la sécurité de son passager alors qu'il apercevait les lumières du village. Les cahots dus aux mouvements bestiaux de Thoren devaient avoir bien secoués l'elfe, et il vaudrait mieux que cet etrevivant,si frêle soit il, reste accroché au cou de Thoren.

- Vous pas blessé? Terrain pas pratique. Difficile passer sans secousses.

Sa foulée s'allongea,etil arriva aux abords du village,à assez basse altitude. En une heure,l'elfe aurait rejoint la grande ville la plus proche,et,à ce qu'avait compris Thoren en flanant aux alentours,la ville était un point de passage important,d'où il sera plus facile pour l'elfe de regagner son domicile. Il s'arreta en arrivant sur la route pavée,et se baissa pour que l'elfe puisse descendre.

- Vous plus perdre dans montagne. Pas facile survivre si trop froid pour oreilles pointues aussi frêle. Si vous besoin aide, demander à villageois Leesan. Lui connaitre moi et pouvoir aider.

il se rendit compte qu'il tenait sa lame à la main depuis la secondes sommation,et la rangea dans son harnais,sous l'endroit ou se trouvait précédemment l'elfe. Discuter avec cent quarante kilos de roc tranchant devant la tete n'était pas excessivement agréable...




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Dim 19 Juin 2011, 14:39

Le géant s'était présenté sous le nom de Thoren Valiris. Un Berseker. Ezylian, n'ayant aucune idée de ce que pouvait être un Berseker, se tut et s'accrocha plus fermemant à colosse qui courait à toute vitesse.
Il était secoué dans tous les sens, ce qui faisait râler Colors, qui était congelé et appréciait très peu d'être éjecté sans cesse du col de l'elfe. Surtout quand un loup vous courait derrière. On ne sait jamais, avec ces bêbêtes là.

Finalement, la course folle s'arrêta et l'elfe put descendre, à son grand soulagement. Il manqua de s'étaler dans la neige, ses jambes engourdies ayant mis quelques secondes à comprendre qu'elle devaient le porter. Et cela fit ricaner le colibri, qui s'était perché sur l'arc de son maître.


- Vous plus perdre dans montagne. Pas facile survivre si trop froid pour oreilles pointues aussi frêle. Si vous besoin aide, demander à villageois Leesan. Lui connaitre moi et pouvoir aider.

Frêle. Bon, d'accord, comparé à Thoren, il faisait fugure de gamin. Mais il n'était quand même pas si fragile que ça !

-Comment puis-je trouver cet homme ? demanda-t-il finalement.

Avec soulagement, il vit Thoren ranger son épée/massue/arme fracassante et il se détentit légèrement. L'ambiance semblait déjà moins lourde.

[Déso pour le retard, j'avais des examens à rattraper]




avatar
Invité
Invité
Re: Tempête de neige | Lun 20 Juin 2011, 21:59

Question idiote que posait là l'elfe : dans un village de moins de cent habitants, il suffisait de demander à n'importe qui pour trouver l'homme. D'autant que Leesan était reconnaissable: il n'y avait pas dix personnes qui portaient des dreadlocks sur des cheveux blonds, et encore moins qui parlent la langue de Thoren. Mais il ne l'avait pas précisé,et ce fut apres une bonne minute de réflexion intense pour savoir si il devait le decrire ou si il devait lui suggérer de demander aux villageois que Thoren opta pour la deuxieme option.

- Leesan etre connu dans village. Gens pouvoir indiquer lui. Sinon chercher homme avec cheveux d'or en tresses avec perles. Un seul dans village.

Thoren se mit à reflechir à nouveau. Il avait peut etre considéré la montagne comme son domaine depuis bien longtemps,il savait qu'il existait des terres alentour, mais ne s'y était jamais aventuré. Son air sympathique (du moins autant que pouvait l'etre celui d'une personne aussi défigurée que lui, et à la meme musculature) se mua en une reflexion intense, il regardait en direction de l'elfe, mais ses yeux étaient dans le vague. Il discutait avec son loup, qui approuva bien vite son idée de parcourir le "monde" que présentait l'ile. Il secoua la tete,se débarassant de quelques flocons qui s'étaient installés dans sa crinière noire, et reporta son attention sur l'elfe.

- D'ou vous venir, Ezylian? Leikhan et Thoren juste connaitre montagnes, mais monde bien plus grand... Nous voir...(il chercha ses mots) Appréhension quand vous rencontrer nous. Vous penser nous pouvoirs sortir montagnes mais pas etre agressés? Si hommes exterieurs d'ici etre comme vous, nous passer pour monstres... Questions etre bêtes et mal posées, mais moi pas voir comment dire mieux. Mal parler langage de vous...

A nouveau,il chercha ses mots,se préparant a poser une question d'une nature tout aussi bizzare: Leesan connaissait les rudiments de la langue de Thoren, le norrois, et parlait avec un bon accent, bien qu'il complétat parfois par du français, mais qu'en était il du reste du monde? Pour une des rares fois dans sa vie où il posait des questions,il voulait vraiment savoir. Il n'était pas curieux de nature, mais une étincelle d'envie se décelait dans son regard de braise.

- Gens hors montagne parler juste langue de vous, ou personnes capables de parler noble langue bökmal? Ou langue proche de mienne...

Le bökmal, Norrois employé dans les cérémonies sacrificielles ou dans les livres, était la langue que parlait le geant en permanence,aussi bien avec son loup qu'avec (anciennement) ses pairs. Il s'attendait,bien sur, à la réponse, mais apres tout,il ne pouvait savoir sans avoir une réelle confirmation. Pour donner à nouveau une idée des sonorités du langage qu'il employait,il commença a réc, iter les vers d'un vieux poeme d'amour dans sa langue. Evidemment ,rares étaient ceux qui comprendraient les paroles, au grand dam du monstre de muscles: il ne savait exprimer ses sentiments que dans sa langue natale. Du moins les sentiments importants,tels que l'affection, l'amour, la rage ou la souffrance morale. Quand au reste, il s'en préoccupait peu.

-den vakre gylne-haired
hvis øyne azure
har forhekset mitt hjerte
har ingen andre dåpsklær
sin supreme skjønnhet
Men det var nok
fordi det ikke mangel
å tiltrekke seg oppmerksomheten min og mitt hjerte.

han tilbyr henne sin kjærlighet, tilbyr han henne armen
mine øyne farge sjø for ham ikke skinner
de er for meg, blinkende stjerner,
fløyel eller silke, men hun gjorde ikke velge.

Faren giftet seg der år
med denne mannen i sør
hun aldri likt, og at siden
mange år siden, var jeg frierføtter hennes
uten å bekymre ham.

Dette er mot meg, berserk, gjorde han dette krenkelse
den vakre Brunhild, før hvem mitt hjerte bakgrunn
det er mot kriger, berømte, men akk så fattig
har begrenset denne aristokrat, var han i stand til å gi.

Winter faller i nord, tror jeg ikke se ham igjen
den vakre gylne øyne, i dag er jeg ikke lenger
som ser en skygge, hjelpeløs, gå
halvparten av sin sjel til den forhatte Frankrike.



Spoiler:
 




Contenu sponsorisé
Re: Tempête de neige |

 
Tempête de neige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2011 mars 07 tempête de neige
» EN IMAGES. Une tempête de neige ramène une partie des Etats-Unis à l'âge de glace
» Une tempête de neige
» Campagne sous la neige
» Tempête de neige

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: