Partagez | 
 

 × Requiem of madness × C & C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sang-Mêlé Mage & Vampire

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Crimson
Sang-Mêlé Mage & Vampire
Coeurs : 71 Messages : 139
Couleurs : #d92334
J'ai traversé le portail depuis le : 22/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Crimson Actuellement je suis : en couple avec ma magnificence. *hairflip* Il paraît que je ressemble à : Hisoka de Hunter x Hunter & IRL à Jackson Rathbone et à ce propos, j'aimerais remercier : ma magnificence. *hairflip*
× Requiem of madness × C & C | Lun 27 Oct 2014, 01:04




❝COME, LOOK AT THIS STAGE OF DREAMS.
ON THE TANGLED THREAD, SWEET POISON
JUST WAIT, EXTEND BOTH YOUR HANDS,
I’LL DYE YOU IN MADNESS ON THIS
WHIMSICAL NIGHT❞ - Kyousou Requiem



♟Fear me… if you dare.


◣PROLOGUE◥

La fraîcheur de la nuit l’enveloppait dans ses bras mortels, se rappelant à lui à chacune de ses expirations qui se transformaient en nuage de buée avant de se dissoudre dans l’air comme il était arrivé. La pâle clarté de la lune éclairait la scène. Deux hommes, seuls face à l’obscurité ambiante, se dominaient l’un l’autre d’un regard à l’intérêt partagé qui serait durable. Deux esprits isolés, perdus, tordus partageant avec surprise la découverte d’un être qui lui ressemble, et qui semble être au monde le plus à même de se tenir à ses côtés.

◣THE BEGINNING OF THE END◥

Crimson se glissait dans l’ombre, tout entier appartenant à ce monde obscure qui semblait si bien lui correspondre. Rapide, efficace, il fendait l’obscurité sans un bruit comme un poisson dans l’eau ou un papillon dans les airs. Cependant, il n’avait rien du premier ou du second, non… il était en chasse. Un prédateur traquant sa proie, tout entier concentré sur son objectif et son entourage immédiat, aux aguets et parfaitement camouflé. Il recherchait une personne en particulier. Un homme, un seul, qui avait jusqu’alors réussi à échapper des griffes du magicien. Pourtant, il était devenu un traqueur expérimenté, alors cet objectif qui semblait plus inatteignable l’avait stimulé au point qu’il ne s’en lasserait pas tant qu’il ne l’aurait vu de ses propres yeux. Ensuite, il aviserait. S’il était tout compte fait ennuyeux… il n’aurait qu’à l’éliminer purement et simplement. De toute manière, personne ne le pleurerait.

Un dealer de la pire espèce, mais surtout un des plus secrets dont il ait jamais entendu le nom. Personne ne savait qui il était, à quoi il ressemblait, où on pouvait le trouver… comme s’il effaçait tout derrière lui, preuves, témoins, rien ne semblait subsister. Seul son nom passait de bouche à oreille dans ces lieux mal famés. Il était connu sous le nom de « C ». Ce mystérieux fournisseur de stupéfiants offrait à ses clients toujours plus de raison d’être dépendants et de sombrer petit à petit dans un monde de rêves et de manque, une vulgaire spirale infernale, les laissant alors tels des corps sans âme et sans vie, scandant sans raison le patronyme de cet étrange négociant, leur raison tout entière ne désirant plus qu’une chose : combler ce besoin alors devenu vital à leur yeux, procuré par la consommation de drogue. Jusqu’à ce jour, Crimson n’avait encore trouvé aucune piste ne pouvant le mener à ce fameux C. Cependant il insista, s’intéressant toujours à ce sujet, cherchant réellement à rencontrer le fruit de son intérêt. Il s’amusait, oui, une fois de plus. C’était un jeu pour lui.

Et arrivait enfin le jour où tout allait devenir réellement captivant. En effet, notre homme qui jusqu’à cette journée n’avait encore jamais trouvé d’éventuel indice lui permettant de retrouver la trace de sa proie sans visage, décela enfin une faille. Un homme. Un seul. Celui-ci n’était pas C, mais il saurait le mener à lui. En écoutant un peu partout, se renseignant auprès d’informateurs divers (de manière très convaincante si vous voulez mon avis, car la plupart d’entre eux se voyaient offrir une menace de mort en échange de leurs services), disséminant des yeux et des oreilles un peu partout sur son passage, il finit par trouver l’information qu’il cherchait. Un drogué dont je tairais le nom tant il est sans importance s’était vu offrir un rendez-vous avec le fameux C en personne afin de recevoir, comme vous pouvez vous en douter, un « précieux paquet au contenu mystérieux », mais enfin, pas tant que cela si vous voulez mon avis.

C’est donc ainsi et avec cette indication en tête que notre magicien s’élance à la rencontre de sa nouvelle proie, quelque chose de mineur bien entendu, mais qui le mènera sans l’ombre d’un doute à celle qu’il désire réellement. Quoi de mieux pour remonter jusqu’à la source que de suivre les traces de petits poissons ? Tel une ombre, Crimson courait dans un dédale de ruelles. Il savait où il allait, il ne cherchait plus : il fondait à présent impitoyablement comme un aigle sur un rongeur, ou un lion sur une gazelle, griffes et serres sorties, prêt à attaquer et à tuer. Et voilà qu’il le localisait enfin, son petit poisson. Il cessa sa course immédiatement, restant tapi dans l’obscurité, à l’observer marcher anxieusement en jetant des coups d’œil autour de lui, sa paupière tiquant à chaque fois qu’il semblait apercevoir un mouvement imaginaire dans un coin. Les drogues… a un effet réellement dévastateur. Regardez-moi cela… un vrai paranoïaque. S’il marchait calmement il aurait l’air bien moins suspect. Crimson le suivit en silence, s’amusant de le voir trembler sans raison et vérifier sa montre à peu près toutes les 5 secondes.

Cependant il fut rapidement lassé de ce petit manège ridicule, ne tenant pas à arriver trop en retard au « Rendez-vous » qui ne lui avait pourtant même pas été donné. Tant pis, il s’y inviterait lui-même. Sans crier gare, il rompit toute illusion et apparut soudainement dans le dos de l’homme, enserrant sa gorge de l’une de ses mains. Un sourire étira ses lèvres sculptées avant de prendre la parole d’une voix mielleuse dans laquelle cependant on entendait une menace tangible, réelle, aussi réelle que ses doigts longilignes qui obligeaient sa victime de respirer difficilement, déjà en proie à une panique folle, ses membres tremblants si fort qu’on aurait pu croire que c’était des spasmes.

« Tu vas m’écouter bien gentiment, sans faire de gestes brusques… d’accord ? ♥ »

× × ×

Crimson poussa la porte du toit qui grinça de manière lugubre en tournant sur ses gonds. Il balaya immédiatement celui-ci des yeux, mais il était désert… à l’exception d’une silhouette. Un homme lui tournait le dos, assis au bord de l’immeuble, les pieds pendants négligemment dans le vide. L’illusionniste lâcha son « guide » qu’il avait traîné jusque là – car oui, ce dernier après lui avoir donné suffisamment d’informations, était tombé dans les pommes. Il faut avouer que la méthode de Crimson n’est pas toujours considérée comme douce. Il s’avança silencieusement vers l’autre personne présente, ce fameux « C », à moins que ce ne soit encore qu’un imposteur. Nonchalamment, il leva les yeux au ciel, se plaçant non loin de lui, légèrement en retrait sur sa gauche.

« La lune est magnifique, ce soir. »

En effet, la lune était pleine, mais surtout c’était l’un de ces soirs où elle était rousse. Une lune rousse, qui donnait à la scène un quelque chose de dérangeant. Lugubre, peut être. Cela n’avait rien pour déplaire au mage. Souplement, il se laissa tomber à côté du fruit de sa curiosité, laissant ses jambes pendre dans le vide, regardant vers le bas distraitement. C’était un building relativement haut, vu d’ici - en réalité, c’était réellement un immense édifice. Difficile de ne pas avoir le vertige en regardant de cette hauteur, sauf si bien sûr votre cerveau est identique à celui de Crimson. A ce moment là, la vie vous apparaît de manière bien différente. Comme pour maintenir un certain suspens pour lui-même, ce dernier ne posa pas immédiatement ses yeux sur le dealer à ses côtés, mais lorsque ce fut le cas, un éclat intrigué se mit à danser dans ses envoûtantes prunelles dorées. Il releva l’une de ses jambes, appuyant son avant bras dessus et posant son menton sur sa main, sans cesser de l’observer.

« Vous êtes le dénommé « C », je présume. Enchanté de faire votre connaissance. »

#Code by Nao ✖ R E Q U I E M  O F  M A D N E S S


Nom.:
 

LIGUES-PRO THX CALI & KENZA & REYENN ♥




avatar
Invité
Invité
Re: × Requiem of madness × C & C | Sam 06 Déc 2014, 16:31



fear me if you dare

Beep. Beep. Beep. Mon portable sonne. Je sors mon bras de sous ma couverture pour attraper le petit engin sur ma table de nuit, puis je décroche.

▬ « Allô? »

Rien. Pourtant mon interlocuteur n'a pas raccroché, j'entends son souffle dans le haut-parleur. J'attend. Inlassablement. Je sais qu'il sait que je ne raccrocherais pas, je suis sûr qu'il me connais. Je reconnais son souffle, je reconnais tous les souffles de mes clients au téléphone, je les mémorise la première fois, toujours, c'est une sorte d'annuaire pour moi. C'est aussi une façon de me protéger : je n'enregistre pas les numéros sur mon portable, si on me le vole, aucune trace.

▬ « J'ai... Un service à vous demander. »

J'esquisse un sourire intérieurement, mon visage, quant à lui, reste neutre. Une nouvelle fois je ne dis rien et j'attend. Il prend une grande respiration, je la lui rend.

▬ « Ou peut-on nous retrouver? »

◣REQUIEM OF MADNESS◥

Les escaliers du vieux bâtiment abandonné du marché craquaient sous mes pas fermes, et de plus en plus au fur et à mesure que je grimpais. Enfin arrivé en haut de l'immeuble, je fis descendre la frêle échelle en bois qui permettait d'accéder à la porte du toit. En ouvrant la trappe la lune me baigna dans sa lumière et m'arracha un sourire difficilement. Une tuile glissa sous ma chaussure et s'écrasa sur le sol, quelques mètres plus bas, dans un fracas qui brisa le silence figé du marché. Après être resté un instant debout, je me suis assis sur le bord du toit, attendant que mon client arrive passer commande - malgré le fait qu'il ne me l'ai pas dit explicitement, le seul 'service' que je peux lui rendre est celui là. Grincement. La trappe à pivoté derrière moi et deux hommes en sont sortis. Je ne connaissait pas l'un d'entre eux, celui qui m'a parlé.

▬ « La lune est magnifique, ce soir. »

J'ai ris et me suis retourné. Il s'est assis à côté de moi, nous avions les jambes dans le vide, et nous fixions le sol d'un air abstrait, comme deux gamins complices. Nos regards ont finis par se croiser sous la lumière de la lune rousse au dessus de nos têtes. On aurait dit que nos pupilles dansaient. Nous sommes restés un moment ainsi, jusqu'à ce que sa voix d'homme mature s'élève - en même temps il avait remonté sa jambe, posé son menton dessus et souri.

▬ « Vous êtes le dénommé « C », je présume. Enchanté de faire votre connaissance. »

« Hmph », fut le seul son qui sorti de ma bouche sur l'instant. Encore un de ces toxicos qui viennent essayer de me soutirer des portions gratuites, encore un qui va se faire renvoyer bouler. Pourtant, je n'en avais pas envie pour l'instant. D'abord je vais lui demander comment il me connait, ce qu'il me veux - et accessoirement quelle méthode il a utilisé pour utiliser mon client.

▬ « Je peux savoir d'où vous me connaissez? »

Basique, simple, direct. Je ne pas l'habitude de poser des 'colles' à mes interlocuteurs si c'est pour qu'ils s'inventent une vie, ça ne sert strictement à rien. De même que parler beaucoup. Certains parlent pour ne rien dire, uniquement pour entretenir la conversation, je trouve ça inutile. Une fois qu'on a plus rien à se dire mieux vaut se taire, c'est beaucoup plus épanouissant.

▬ « Que voulez-vous savoir? Dans quel but? »

La lune s'est voilà derrière un nuage, j'ai profité de l'obscurité pour me nourrir de mon client avant de le jeter du haut du toit. Du sang coulait encore sur mes canines.
Sang-Mêlé Mage & Vampire

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Crimson
Sang-Mêlé Mage & Vampire
Coeurs : 71 Messages : 139
Couleurs : #d92334
J'ai traversé le portail depuis le : 22/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Crimson Actuellement je suis : en couple avec ma magnificence. *hairflip* Il paraît que je ressemble à : Hisoka de Hunter x Hunter & IRL à Jackson Rathbone et à ce propos, j'aimerais remercier : ma magnificence. *hairflip*
Re: × Requiem of madness × C & C | Dim 07 Déc 2014, 11:32




❝COME, LOOK AT THIS STAGE OF DREAMS.
ON THE TANGLED THREAD, SWEET POISON
JUST WAIT, EXTEND BOTH YOUR HANDS,
I’LL DYE YOU IN MADNESS ON THIS
WHIMSICAL NIGHT❞ - Kyousou Requiem



♟Fear me… if you dare.


Les deux hommes s’observèrent encore quelques instants après qu’il ait posé sa question, avant que son vis-à-vis la lui renvoie. Le sourire de Crimson s’élargit légèrement. Alors c’était bien lui. Forcément, il devait se demander ce qu’il avait fait pour parvenir jusqu’ici. Sûrement pensait-il qu’il était une autre proie, un drogué prêt à tout pour recevoir des rations supplémentaires. Il serait déçu… ou surpris, tout dépend de sa réaction lorsqu’il comprendra que ce n’était pas le cas.  En tout cas, le fait que son interlocuteur soit allé droit au but, lui posant directement la question qui l’intéressait sans hésitation avait encore plus intrigué notre magicien. A ce niveau là, Crimson trouvait le dénommé C bien trop intéressant. Cela en était déjà malsain. Si cela continuait, il aurait probablement envie de se l’accaparer.

« Disons que… vos clients ont tendance à crier désespérément votre pseudonyme lorsque le manque devient trop fort. Et un certain nombre de rumeurs circulent sur vous. Cela a attiré mon attention. »

Rien de plus, rien de moins. Il en avait juste entendu parler. Crimson est ainsi, lorsqu’il est intéressé par quelque chose, il peut se mettre à faire des recherches extrêmement précises dessus juste dans le but de le voir de ses propres yeux. Disons qu’il peut se montrer… passionné.

« Que voulez-vous savoir? Dans quel but? »



Crimson détourna le regard quelques instants pour sourire à nouveau, observant le vide dévorant qui se trouvait partout devant et au dessous de lui. Le vent frais remuait ses cheveux et remontaient dans ses voies respiratoires à chacune de ses inspirations, lui donnant un sentiment de vigueur. Il percevait les battements de cœur de l’homme assis juste à côté de lui, étrangement en symbiose avec le sien. Dire qu’ils étaient en apparence si calmes, alors que l’un comme l’autre avaient un esprit si chamboulé et inextricable. Ils étaient tous les deux sur leurs gardes, d’une manière si peu visible qu’il fallait réellement être eux pour le savoir. Ils se jaugeaient l’un l’autre.

Il entendit alors le dealer bouger en une série de froissement de vêtements. L’instant d’après, une forte odeur de sang se répandit dans ses poumons. Il pivota vivement la tête, posant ses yeux perçants sur le jeune homme. La lune s’était voilée, rendant la scène bien plus sombre. Cependant, il ne manqua pas une seule goutte de cet instant, observant le sujet de sa curiosité en train de se nourrir du malheureux qui avait bon gré mal gré guidé les pas de Crimson jusqu’ici. Puis, il le regarda jeter le cadavre vidé de son sang du haut de l’immeuble sans bouger. Il suivit sa chute des yeux pour le voir s’écraser plusieurs dizaines de mètres plus bas. La rue était déserte.

Lorsqu’il redressa son regard vers Craig, un frisson d’excitation lui parcourut la colonne vertébrale. Il pouvait sentir ses canines s’allonger et son sang chauffer dans ses veines. Il s’humecta les lèvres du bout de la langue avant de reprendre la conversation là où il l’avait laissée comme si de rien n’était.

« Je souhaitais voir de mes propres yeux l’homme qui a créé tant de dévastation derrière lui. Je cherchais à m’amuser, vraiment. » Il pencha légèrement sa tête sur le côté avant de reprendre. « Et je dois avouer que je n’ai pas été déçu jusque là. »

Crimson ne dit rien de plus, captivé par le liquide pourpre qui teintait le bord de la lèvre de l’homme en face de lui et par la lueur dangereuse qui luisait dans ses yeux sombres. Puis, un sourire malicieux remonta le coin de sa lèvre, dévoilant ses canines proéminentes. Il vrilla son regard dans celui de l’autre vampire.

« Je m’étais dit que si vous étiez tout compte fait inintéressant, je vous tuerais… Mais même ainsi, je suis curieux de voir quels genres de cris vous pousseriez sous la douleur. »

Puis, le mage se tut. Il ne bougea pas non plus, gardant sa posture d’apparence décontractée, sans jamais briser le contact entre leurs yeux.

#Code by Nao ✖️ R E Q U I E M  O F  M A D N E S S


HRP| Rholala ces psychopathes. Je me demande finalement si c'était une bonne idée qu'ils se rencontrent... :'D ça fait peur! (en vrai c'est grave cool Hehe)


Nom.:
 

LIGUES-PRO THX CALI & KENZA & REYENN ♥




avatar
Invité
Invité
Re: × Requiem of madness × C & C | Sam 13 Déc 2014, 12:10



fear me if you dare

Mon interlocuteur m'a regardé jetter le cadavre - ou plutôt, les restes du cadavre seraient plus correct. Il avait l'air passionné par cette brutale mort que le client - qui m'avait appelé quelques heures auparavant - venait de subir. Personnellement cela ne me faisais guère plus réagir que si j'avais tué une mouche. Puis il a remonté la tête et les yeux pour me regarder de nouveau. J'ai souris et haussé les sourcils. Ce genre de situation était inhabituelle, je n'avais pas l'habitude de rester si longtemps sur mes lieux de rendez-vous, pour que la police ne me retrouve pas trop simplement, mais cette nuit était différente. La lune était rousse, et mon client n'était pas mon client, il était un parfait inconnu, qui pourtant me connaissais, et pour je ne sais quelle raison, il avait eu envie de me voir, de découvrir quel homme se cachait devant le très formel "C.".

▬ « Je souhaitais voir de mes propres yeux l’homme qui a créé tant de dévastation derrière lui. Je cherchais à m’amuser, vraiment. Et je dois avouer que je n’ai pas été déçu jusque là. »

J'ai de nouveau souris à son attention. Des personnes intéressés par moi, il y en avait des tas, j'en avais tué des tas, et il en restait des tas, mais cet homme, n'était pas l'un d'eux, il était différent. La raison pour laquelle il voulait me rencontrer était tout à fait exceptionnelle et si ridicule que je me demandais encore pourquoi moi et pas un autre mystérieux caché derrière un pseudonyme. Cet homme avait figé son regard sur cette merveilleuse Ambroisie qui coulait le long de mes canines - aussi communément appelé 'sang'. Et un sourire étira son visage, dévoilant ses dents - et forcément, deux grandes canines de vampire.

▬ « Je m’étais dit que si vous étiez tout compte fait inintéressant, je vous tuerais… Mais même ainsi, je suis curieux de voir quels genres de cris vous pousseriez sous la douleur. »

Amusant. Emoustillant même. Cet homme était très intéressant. Des envies de meurtres, je ne m'y attendais pas, mais dans sa bouche, tout semblait être vrai, rien ne donnait l'impression de pouvoir être démenti, et ça me plait. Je l'ai fixé à mon tout, détaillant les parties de son corps minutieusement. Puis j'ai pris la parole, d'une basse et mielleuse, aussi violente qu'envoûtante.

▬ « La douleur? Quelle chose bien ridicule. Je ne sais pas à quoi ressemble ce sentiment, si c'en est un. Je ne ressens pas la douleur, je le fais ressentir. »

Ma main s'est baladée sur mon visage avant de remettre une mèche de cheveux en place. Puis je l'ai posée sur la cuisse de l'autre homme. Je sentais que quelque chose en lui m'intriguait et je voulais savoir ce qu'il en était.

▬ « Avez-vous peur? »

Une question innocente parmi d'autres. J'ai souris. Le jeu de la mort est dangereux et peut être mortel, pourtant c'est mon jeu préféré.
Sang-Mêlé Mage & Vampire

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Crimson
Sang-Mêlé Mage & Vampire
Coeurs : 71 Messages : 139
Couleurs : #d92334
J'ai traversé le portail depuis le : 22/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Crimson Actuellement je suis : en couple avec ma magnificence. *hairflip* Il paraît que je ressemble à : Hisoka de Hunter x Hunter & IRL à Jackson Rathbone et à ce propos, j'aimerais remercier : ma magnificence. *hairflip*
Re: × Requiem of madness × C & C | Sam 13 Déc 2014, 19:29




❝COME, LOOK AT THIS STAGE OF DREAMS.
ON THE TANGLED THREAD, SWEET POISON
JUST WAIT, EXTEND BOTH YOUR HANDS,
I’LL DYE YOU IN MADNESS ON THIS
WHIMSICAL NIGHT❞ - Kyousou Requiem



♟Fear me… if you dare.


Les deux hommes gardèrent leurs regards liés pendant plusieurs minutes. Leur posture et attitude d’apparence si calme était impressionnante. Toute personne extérieure à ces deux là aurait ressenti un fort malaise. Une aura à la fois très forte et dérangeante semblait flotter autour d’eux, démentant leur décontraction. A la suite de la prise de parole de Crimson, un silence plana, en même temps qu’une légère étincelle d’adrénaline ou d’excitation apparaissait entre eux. Encore et toujours, ils se jaugeaient, leurs réactions, leurs paroles, le moindre souffle qu’ils inspiraient. Le semi-démon prit son temps à observer chaque détail du corps et du visage de son vis-à-vis avant d’ouvrir ses lèvres également.

La voix qui s’en échappa comportait un accent si sensuel et puissant à la fois que Crimson eut la surprise de sentir des frissons lui remonter le long de la colonne vertébrale. Et la signification de ces paroles redoubla cet effet. L’illusionniste cligna des yeux, ses yeux dorés brillèrent dans la lumière lunaire. Sous la lune ensanglantée, la main du dealer s’avança vers lui, et le premier contact physique avec lui fut scellé. Crimson ne bougea pas d’un millimètre, ne sourcilla point à ce contact. Cependant, la sensation de la paume froide de l’autre homme, même au travers du tissu qui constituait ses vêtements, lui envoya comme une décharge électrique.

Le magicien baissa les yeux vers la pâle main du sang-mêlé, qui se trouvait à présent contre sa cuisse. S’il l’avait voulu, il aurait pu éviter son geste. Cependant, il ne l’avait pas fait. De toute manière, il ne craignait pas qu’on lui fasse du mal.

Quelques secondes passèrent. La voix du brun s’était élevée à nouveau, et les yeux de Crimson remontèrent vivement pour rencontrer les siens, sans qu’il bouge la tête cependant. Il ne parvint pas à déchiffrer ses orbes sombres et écarlates, mais sa propre réaction à une telle question ne se fit pas attendre. Il pencha la tête doucement en avant tandis que ses épaules se mettaient à se secouer doucement. Il se mit à émettre une sorte de ronronnement, un son tellement peu fort qu’il était difficile à identifier. Sa main remonta jusqu’à son visage, recouvrant sa bouche quelques instants. Puis, un véritable ricanement s’échappa de ses lèvres sculptées et il rejeta la tête en arrière, riant. Un rire franc, fort, mais dont s’échappait une certaine folie. Il posa sa main au dessus de ses yeux, continuant son éclat encore, ne parvenant à retenir son hilarité. Puis, aussi soudainement qu’il s’était mis à rire, il remit sa tête droite, inclinée vers « C ». Un sourire en coin étira le côté gauche de ses lèvres, répondant à celui qu’avait eu la personne lui faisant face.

« La peur… est quelque chose que j’ignore. Il semblerait qu’il y a maintenant un moment que j’ai perdu la capacité de la ressentir… »

Il avait répondu sur le même ton que son partenaire, vrillant son regard ocre dans le sien avec intensité. Son sourire s’étira d’avantage, une lueur mesquine brillant dans son regard.

« J’ignore à quel jeu vous jouez d’habitude avec vos clients, mais il faudra autre chose pour venir à bout de celui qui est face à vous. »

Il pouvait le prendre comme il le souhaitait. Une moquerie, une invitation, une menace… Il se pourrait bien que Crimson ai fait en sorte que le sens de ses paroles ne soit pas réellement définissable.  

#Code by Nao ✖ R E Q U I E M  O F  M A D N E S S


Nom.:
 

LIGUES-PRO THX CALI & KENZA & REYENN ♥




avatar
Invité
Invité
Re: × Requiem of madness × C & C | Sam 13 Déc 2014, 21:08



fear me if you dare

Ma main était restée sur sa cuisse. Je ne l'avais nullement bougée, je ne trouvais pas cela nécessaire dans l'immédiat. Les gestes inutiles, les bouts de phrases que l'on peut retirer, dans un texte, tout cela me semblait futile, à quoi cela sert de les faire ou de les écrire s'ils ne servent à rien? Aller droit au but est une de mes règles de vies et je ne compte pas l'abroger de sitôt. Le vent soufflait au sommet de cet immeuble délabré, mais aucun de nous ne frissonnais, céder au froid ou céder à n'importe quoi d'autres, c'est de la faiblesse pure et dure, ni plus, ni moins. Le silence a perduré, durant de longue minutes, ne laissant la parole qu'aux chats qui rodaient plus bas, près du corps fraichement tué. Peut-être que les souris s'étaient déjà attablées autour de leur festin du soir. Il a rit fort, l'homme, aussi machiavélique que sobre, avant de cesser pour parler.

▬ « La peur… est quelque chose que j’ignore. Il semblerait qu’il y a maintenant un moment que j’ai perdu la capacité de la ressentir… »

Très bien. C'est incroyable comme deux personnes qui semblent à priori si différente peuvent se ressembler niveau caractère. C'était intriguant de savoir que de si infimes choses comme notre pauvre ressenti commun des sensations pouvaient nous rapprocher, et même permettre de nous faire faire connaissance ainsi, plus en profondeur qu'actuellement. Présentement, j'avais l'impression d'avoir affaire à un client parmi d'autres, mais quelque chose me disait que cette relation irait beaucoup plus loin qui simple donneur-acheteur bête et méchant.

▬ « J’ignore à quel jeu vous jouez d’habitude avec vos clients, mais il faudra autre chose pour venir à bout de celui qui est face à vous. »

Tout n'était qu'un jeu. Une simple valse lente qui cessera tourner dans quelques minutes à peine, ou bien quelques heures qui sait? Cette valse qui aura entrainé nombre de couples et qui se sépareront finalement à la fin de la musique qui aura bercé leur rêves amoureux, l'espace de quelques mesures. Cette valse qui aura uni, ou séparé des personnes, s'arrêtera brutalement, laissant derrière elle les morceaux brisés du jeu, le jeu de la vie. J'ai ris à mon tour, aussi follement qu'il l'avait fait plus tôt.

▬ « Un jeu? Mais n'est-ce seulement qu'un jeu? Et si je plaçais mon cavalier en F12, y aurait-il échec et maths? Le destin n'est pas un jeu, nous sommes le destin, nous sommes le jeu, à nous de construire nos règles. »

Après tout, j'avais mes règles, moi, peut-être qu'il avait les siennes, je ne pouvais pas savoir. Cet homme m'intriguait, de son sourire énigmatique à son rire machiavélique en passant par son air de clown dévergondé et son physique d'athlète. Il avait tout pour être apprécié par l'homme différent que j'étais. Par 'différent' j'entendais 'en dehors du banal' ou 'qui sort de l'habituel' et non pas différent des autres personnes. La seule chose qui diffère entre deux individus c'est leur façon de penser. Après tout cela entraine la façon de se comporter et bien d'autres choses : on parlera ici d'effet 'boule de neige'.

▬ « Et quel prénom se cache derrière ce bel homme? »

Flatteur. Gagner la confiance d'autrui est parfois difficile mais pas impossible. Les compliments sont une bonne technique pour y arriver, tout du moins ça marche avec moi, je ne dis pas que ça l'est pour tout le monde, ma méthode n'est pas universelle. Ma main avait légèrement remonté le long de sa jambe.
Sang-Mêlé Mage & Vampire

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Crimson
Sang-Mêlé Mage & Vampire
Coeurs : 71 Messages : 139
Couleurs : #d92334
J'ai traversé le portail depuis le : 22/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Crimson Actuellement je suis : en couple avec ma magnificence. *hairflip* Il paraît que je ressemble à : Hisoka de Hunter x Hunter & IRL à Jackson Rathbone et à ce propos, j'aimerais remercier : ma magnificence. *hairflip*
Re: × Requiem of madness × C & C | Dim 14 Déc 2014, 14:10




❝COME, LOOK AT THIS STAGE OF DREAMS.
ON THE TANGLED THREAD, SWEET POISON
JUST WAIT, EXTEND BOTH YOUR HANDS,
I’LL DYE YOU IN MADNESS ON THIS
WHIMSICAL NIGHT❞ - Kyousou Requiem



♟Fear me… if you dare.


A la réponse de Craig, notre magicien se contenta de garder son sourire. Il était intrigué. La manière de penser du beau brun était réellement étrange, mais se rapportait plutôt bien à la sienne. C’était rare. Non, en réalité, c’était même une première. Le « destin » avait joué en sa faveur, cette fois. Enfin… comme toujours, en réalité, puisque c’était lui et lui seul qui l’influençait. Il ignorait cependant l’impact que cette rencontre aurait sur sa vie. Il pressentait que cet homme saurait rendre les choses intéressantes, mais deviner à quel point… était une autre chose.

« Et quel prénom se cache derrière ce bel homme? »



Crimson ricana doucement en entendant ces mots. La flatterie. Rien de mieux pour mettre une personne dans sa poche, en général. Toute personne habile de ses paroles a connaissance de cette astuce. Il est si facile de manipuler quelqu’un en les élevant sur un piédestal factice... Et Crimson lui-même accepta le compliment de bonne grâce, ne relâchant pourtant pas sa vigilance. Il avait plus que jamais conscience de la dangerosité de son vis-à-vis. Cependant, un nouveau frisson d’excitation lui parcourut l’échine lorsque la pâle main du dealer remonta le long de sa cuisse. Ses yeux dorés vinrent se planter dans l’obscure écarlate des siens.

« On m’appelle Crimson. »

Puis, répondant au geste provoquant du semi-démon, il leva sa main avec lenteur, la menant jusqu’aux lèvres de ce dernier où il passa son pouce sur sa lèvre inférieure, cueillant la dernière goutte écarlate qui s’y trouvait, vestige d’un dernier repas. Il ne la retira pas immédiatement, tenant son menton encore quelques secondes, avant de mettre sa main au niveau de ses yeux pour y observer le sang. Puis, il le porta à ses lèvres et passa un coup de langue dessus, fixant toujours son interlocuteur durant tout ce procédé. Puis, il sourit à nouveau. Un sourire qui pourrait sans mal être défini d’irrésistible. Le vent souffla, passant sa main fraîche dans les cheveux des deux hommes et portant avec lui la musique nocturne de la ville. Sous la lune rousse, deux hommes se regardaient, leurs esprits torturés en passe de se lier l’un à l’autre sans retour possible.

#Code by Nao ✖ R E Q U I E M  O F  M A D N E S S


Nom.:
 

LIGUES-PRO THX CALI & KENZA & REYENN ♥




avatar
Invité
Invité
Re: × Requiem of madness × C & C | Lun 22 Déc 2014, 19:55



fear me if you dare

Le rire de mon interlocuteur brisa le lourd silence qu'imposait les lieux. La lune rousse avait reparu de derrière les nuages et éclairait à nouveau la scène. Assis là, les jambes dans le vide, la tête tourné pour l'autre vampire, la main sur sa cuisse. La scène aurait pu paraître normale... si elle avait prit place ailleurs, en plein jour, et sans un cadavre sous les pieds. Ma main a remis en place un mèche de cheveu revêche qui tombait sur mes iris rougeâtres. Il faisait froid dehors, de la buée sortait de mes narines. Pour une fois que ce n'était pas de la fumée de cigarette, saloperie de nicotine.

▬ « On m’appelle Crimson. »

C'était un nom peu courant il fallait l'avouer. Mes lèvres se sont étirées en un sourire charmant que je réservais pour des occasions plutôt particulières. Du coin de l'oeil, j'ai vu la main de mon interlocuteur s'approcher de mon visage. J'ai cru qu'il allait me frapper. Il ne l'a pas fait. Tant mieux pour lui. Il a passé son doigt sur ma lèvre inférieur, où il recueilli la dernière goutte de sang présente. Il ne retira pas immédiatement sa main. Il tint mon menton pendant quelques instants puis il porta sa main à la hauteur de ses yeux pour - sûrement - admirer le sang.

Il finit par passer un coup de langue dessus et le boire, toujours sans briser le contact visuel entre nous deux. Et il a souri. D'un sourire qui se voulait charmeur, qui se voulait craquant, qui se voulait irrésistible... Un sourire particulier. J'ai souris à mon tout, passant ma langue sur mes canines. La main que j'avais posé sur la cuisse de mon interlocuteur est revenue sur la mienne et j'ai regardé dans le vide, un court instant.

▬ « Que voulez-vous? »

Je savais pourquoi il voulait me voir, mais qu'est ce qu'il voulait? Cela restait pour l'instant un bien sombre mystère. Je me doutais qu'il n'était pas là pour que je lui vende des stupéfiants, ce serait trop banal pour cet étrange personnage. J'ai regardé la belle lune rousse - gare à vous si vous vous moquez des roux! - et j'ai rentré mon genou sous mon menton, la tête tourné vers Crimson.

▬ « Dites moi. »

J'ai souris doucement dans la nuit.


HRP:: 382 mots c'est de la merde désolé >//<
Sang-Mêlé Mage & Vampire

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Crimson
Sang-Mêlé Mage & Vampire
Coeurs : 71 Messages : 139
Couleurs : #d92334
J'ai traversé le portail depuis le : 22/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Crimson Actuellement je suis : en couple avec ma magnificence. *hairflip* Il paraît que je ressemble à : Hisoka de Hunter x Hunter & IRL à Jackson Rathbone et à ce propos, j'aimerais remercier : ma magnificence. *hairflip*
Re: × Requiem of madness × C & C | Ven 26 Déc 2014, 19:59




❝COME, LOOK AT THIS STAGE OF DREAMS.
ON THE TANGLED THREAD, SWEET POISON
JUST WAIT, EXTEND BOTH YOUR HANDS,
I’LL DYE YOU IN MADNESS ON THIS
WHIMSICAL NIGHT❞ - Kyousou Requiem



♟Fear me… if you dare.


La question posée par le dealer resta en suspens dans les airs, flottant dans l’étrange atmosphère créée lors de cette nuit si particulière. La lumière blafarde de la lune rousse faisait scintiller ses pupilles rouges d’une manière à la fois malsaine et captivante. Crimson ne cessait de se perdre dedans. C’était la première fois qu’il voyait des yeux dont la cornée était entièrement noire, semblant refléter l’âme si obscure de cet homme. Et le magicien se sentait attiré, happé par ce regard prédateur. C’était une première. Un sourire étira à nouveau les lèvres parfaitement sculptées du sang-mêlé tandis qu’il brisait le lien unissant leurs regards, se perdant dans le vide obscur qui se dressait face à lui, trait de noirceur cintré par les lumières de la ville et celle de l’astre nocturne.  Il laissa tomber son genou jusque là remonté sous son menton, ses jambes pendantes dans le vide abyssal qui s’ouvrait sous leurs pieds. Il respira l’air frais dans lequel se mêlaient de nombreuses odeurs. Celles liées aux activités de la ville, la froideur de la nuit qui les enveloppait, mais également le sang, sang de l’homme qui avait été tué des mains de celui qui se tenait à ses côtés. Odeur qui d’ailleurs faisait écho à la saveur qui restait sur le bout de sa langue. Que voulait-il ? La raison pour laquelle il avait cherché cet homme, ça, il l’avait déjà énoncé, ainsi que ce qu’il recherchait en faisant cela. Mais à présent, que souhaitait-il ? … Etrange. Crimson, qui pourtant n’avait jamais une seule hésitation sur ce qu’il prétendait faire, se retrouvait à ne pas comprendre ce qu’il attendait de ces instants. Il profitait simplement de cette nouvelle rencontre. Il se sentait… bien. Ridicule, n’est-pas ? C’était si singulier. Lui qui pourtant considérait le moindre lien de manière bien particulière, les autres hommes n’étant difficilement autre chose que de vulgaires marionnettes avec lesquelles il jouerait. Bien sûr, il a ses préférées, celles avec qui il passe le plus de temps et s’amuse le plus. Mais qu’en est-il de ses sentiments ? Il ne faisait que danser sur les lignes de la vie, riant au dépend des autres, sans jamais s’attacher réellement à une quelconque âme. Un esprit brisé peut-être, mais libre, et insaisissable. S’il perdait l’un de ses jouets, il ne cesserait d’avancer et s’en trouverait d’autres, tel le cruel maître de jeux qu’il était, manipulant et s’immisçant dans diverses vies pour son propre amusement, jusqu’à sa finale satisfaction… ou damnation.

L’intérêt qu’il portait aux gens n’excédait rarement une frêle affection. Cependant, il n’arrivait pas à comprendre ce que son cœur maudit et brisé, glacé et pourtant si libre lui disait par rapport à cet homme. Ce qu’il souhaitait ? Cela paraissait si… stupide. Une pensée que son faible soi aurait peut-être eue, mais pas celui qu’il était aujourd’hui. Il avait changé… n’est-ce pas ? Les iris dorés du magicien vacillèrent imperceptiblement dans leur orbite, levant sa pâle main devant lui pour observer sa paume exempte de la moindre imperfection. Etais-ce l’aura de cet homme qui, au contact de la sienne, avait fait naître cette pensée ? Il prit une inspiration, avant de pivoter son visage vers celui du semi-démon. Son sourire avait disparu, et un sérieux impressionnant se montrait sur ses traits. Ses yeux, d’habitude si expressifs, semblaient devenus froids et perçants. Il prit une seconde inspiration avant de parler.

« Je ne saurais dire ce que je souhaite, à présent. Je ne désire pas votre mort. Je n’y verrais aucun intérêt, mais surtout… » Il s’interrompit un instant, le fixant toujours. « Il semblerait que… j’ai envie d’en connaître toujours plus sur vous. Ce n’était pas mon objectif final – je n’en avais pas réellement, dès le départ – mais à présent je souhaiterais me lier un peu plus à vous. »

Un sourire apparut enfin sur son faciès séduisant.

« C’est un raisonnement qui me ressemble bien peu… mais n’êtes vous pas intéressé par ce que donnerait la rencontre de deux individus tels que nous ? »

Avec l’agilité et la souplesse d’un chat, il prit appui sur ses avant-bras et se projeta en un élégant salto-arrière afin de se redresser, suivant à la lettre son obsession des mises-en scènes exubérantes, puis il leva les yeux vers la lune qui en ce soir ne semblait aucunement bienveillante. Sinistre et tâchée que voilà, la dame qui semblait avoir perdu sa majestueuse parure d’étoile pour un soir afin de revêtir un voile rouge, communiquant sa douleur à ceux qui pouvaient l’observer. Entendez ses inaudibles cris dans la nuit noire, déchirants, indigne de la moindre larme voilà l’odieux fou qui se moque d’elle, revêtant différents masques, dansant en semant ses poussières de folie autour de lui sous ses yeux impuissants. Douce souveraine du ciel nocturne, toi qui écoute d’une oreille attentive les rêves rejoindre le royaume des divins et es témoin de la perfidie humaine, regarde cet homme qui te sourit de manière narquoise, sachant très bien que tu ne peux rien face à lui.

« La peur… la joie… l’amour… tous des concepts. Qui sait s’ils ont une réelle existence en cet univers souillé ? Tous ceux qui restent au final sont ceux qui malgré tout, continuent de se frayer un chemin vers les routes de la rédemption. C’est ce qu’on m’avait inculqué durant toute mon enfance. »

Un paquet de carte apparut comme par magie entre les doigts longilignes de l’illusionniste qui se mit à jouer avec, les mélangeant, les faisant voler de ses mains experts.

« La vie en elle-même n’a-t-elle pas de réel sens ? J’ai choisi la route divergente à celle-ci. Je ne suis pas celle des personnes normales, je foule le chemin de la folie, sombre, obscur, et indéchiffrable. C’est beaucoup plus amusant… »

Il interrompit les rapides mouvements de ses mains, une seule carte restant entre son index et son majeur. Il la fit pivoter, et le dessin qui y était représenté fut illuminé par les tristes rayons lunaires. Les bras de lumière rougeâtres caressaient la figure espiègle et terrible du joker, qui de sa prison de papier renvoyait son sourire moqueur dont tout équilibre semblait évincé. Et tel un fulgurant miroir, un reflet bien plus dangereux qui cette simple illustration dénuée de réelles couleurs, le véritable Joker souriait au firmament torturé, son regard mordoré perdu dans sa contemplation. Contemplation éternelle des vies autour de lui.

« …Alors jouons, dansons, crions jusqu’à n’en plus pouvoir, dans ce cruel univers qui nous a vu naître ; ce monde qui a voulu nous maîtriser, mais n’en est plus capable. Car à présent, le réel maître de mon existence n’est autre que… »

Il prit une longue inspiration, ses yeux se fermants un instant alors que le calme imprégnait ses traits inexpressifs. Puis, graduellement, son visage se rabaissa et le coin de ses lèvres se redressa, s’étirant, s’étirant en ce sourire qui n’appartenait qu’à lui. Ses yeux s’ouvrirent, ses cils dansant avec le vent, tandis que son regard se focalisait sur la lune en face de lui, brillants d’un éclat dangereux.

« ...moi. »

#Code by Nao ✖️ R E Q U I E M  O F  M A D N E S S



HRP| T'inquiète, j'avais fait 370~ mots à mon post précédent :'D Mais là par contre j'ai pété mon câble. XD (1100~) J'espère que ça t'a plu ♥️ Vive les gens bizaaares ! Owiii


Nom.:
 

LIGUES-PRO THX CALI & KENZA & REYENN ♥




avatar
Invité
Invité
Re: × Requiem of madness × C & C | Sam 27 Déc 2014, 23:05



fear me if you dare

Nous n'étions que deux fous, au milieu d'un marché, à regarder la lune, indifférents de sa couleur, indifférents du cadavre que les souris s'amusaient à dévorer en dessous nous pieds, indifférents à l'autre, indifférents de nous même. Assis sur un toit d'un vestige abandonné, nous ne faisions que nous regarder, encore et inlassablement, ne brisant jamais se contact sacré qu'était nos yeux. Doucement dans la nuit, nos iris semblaient danser, brûler vivement, s'enflammer. Chaque battements de cils étaient importants, chaque souffles nous arrachait un faible frisson qui nous parcourais l'échine dangereusement et manquait à chaque fois de nous faire tomber dans le vide profond qui s'étalait dans l'ombre, sous nos pieds qui pendaient dans se gouffre sombre. Mes lèvres se sont retroussés, je les ai humidifiés, d'un coup de langue et je les ai repositionnés normalement. Deux fous, sur une lune bienveillante, une lune rousse, qui semblait s'illuminer en notre honneur, s'illuminer pour notre folie. Des marques de sang brillaient sous le doux éclat de la nuit, l'odeur de cette hémoglobine flottait constamment dans cet air souillé, que tout le monde osait respirer. S'il nous avez vu, si le monde avez vu cette scène, ils serraient mort de suffocation, ils n'auraient pas osés reprendre leur souffle, devant nous.

Sous la bienveillance des constellations, nos sourires perçaient la nuit dangereusement, tels des couteaux préparés pour tuer. La mort est au centre de tout, elle est la clé pour sortir du labyrinthe de souffrance, qui n'est autre que la vie elle même. Un corbeau se pose sur la cheminée, près de nous. Il croasse, dérange, prends peur, et s'envole. Encore un faible, un faible qui fuit un combat trop engagé, perdu d'avance. Un combat où règne la folie, la peur et en maîtresse suprême, la mort. Ma main s'éleva au dessus de mon visage et j'observa ma paume, ses lignes, ses sillons, qui représentent une vie, une fin, une mort, différente selon la paume. Tout avait une signification, la vie n'était que le début de la mort, et la mort la fin de la vie, les blessures étaient les cailloux sur les sentiers, et les déceptions les rigoles sur le chemin. Le labyrinthe, vous y entrez dès le votre naissance, et vous n'en sortez qu'à votre mort. Eviter la souffrance est une chose impossible, mettre fin à cette souffrance équivaut à un suicide, ou la mort. Tout est prévu à l'avance, quand vous sortez du ventre de votre mère, vous êtes déjà destiné à mourir, et vous savez que cela arrivera à jour.

Pourtant, personne ne souhaite la mort. Elle fait peur, elle arrive, chaque année, elle se rapproche. On aimerait l'éviter, l'esquiver, lui échapper, mais sa faux fini toujours par s'abattre et briser votre nuque. Il faut profiter, oublier la mort, ne pas l'attendre de pieds fermes, mais plutôt partir sans elle. C'est une chose dure, certes, c'est difficile d'oublier cela, mais il le faut. Vivre dans la peur, pour la durée de sa vie, c'est inconcevable. J'ai réussi à dépasser cela, la mort ne me fait pas plus peur qu'une souris, ou qu'un passant. Oublier, passer outre, voilà ce qu'il faut faire. Dans la nuit, une respiration plus prononcée perça d'un coup le silence qui s'était installé sur le toit. Une deuxième, suivie de paroles, le brisa définitivement.

▬ « Je ne saurais dire ce que je souhaite, à présent. Je ne désire pas votre mort. Je n’y verrais aucun intérêt, mais surtout… Il semblerait que… j’ai envie d’en connaître toujours plus sur vous. Ce n’était pas mon objectif final – je n’en avais pas réellement, dès le départ – mais à présent je souhaiterais me lier un peu plus à vous. »

Sur son visage, un sourire apparut. Il sembla s'éclairer, s'illuminer. Ses traits se sont mincis, j'ai fixé son visage. Devant les yeux j'avais un homme changé, un homme réfléchi, qui s'était adapté avec précision, dans les moindres détails, à son interlocuteur. Une nouvelle fois, sa voix m'a ensorcelé, une nouvelle fois, elle m'a absorbée et m'a fascinée.

▬ « C’est un raisonnement qui me ressemble bien peu… mais n’êtes vous pas intéressé par ce que donnerait la rencontre de deux individus tels que nous ? »

J'ai récapitulé rapidement les grandes lignes de ce qu'il m'avait dit, j'ai synthétisé un long monologue philosophique bien digne de mon partenaire. Il ne voulait donc plus me tuer, et avait sûrement abandonner cette idée au fur et à mesure de notre conversation. Toutefois, il ne voulait pas repartir maintenant et voulait en savoir plus sur moi, et même se 'lier' à moi. Nous n'étions que deux fous bons à interner, mais à deux, peut-être que notre folie dépasserait l'entendement, et que même les plus grands centres psychiatriques ne pourront nous prendre en charge. Quelle société bien ridicule.

Dans la nuit, j'ai distingué la silhouette de Crimson. Elle s'est mise soudainement en mouvement, brisant l'immobilité de la lumière émise par la lune rousse, brisant même la progression du vent, le silence également. J'ai vu son corps partir en un salto arrière réalisé avec une précision remarquable et une maîtrise de la figure élevée. Sa tête s'éleva vers l'astre lunaire, qui surplombait nos visages, éclairait cette scène de pure folie. Après un instant de réflexion, il a de nouveau parlé, et une nouvelle fois, il m'a happé dans son discours, l'orateur.

▬ « La peur… la joie… l’amour… tous des concepts. Qui sait s’ils ont une réelle existence en cet univers souillé ? Tous ceux qui restent au final sont ceux qui malgré tout, continuent de se frayer un chemin vers les routes de la rédemption. C’est ce qu’on m’avait inculqué durant toute mon enfance.  »

Dans la nuit, j'ai souris à mon tour, j'ai même laissé échappé un mince rire, qui se voulait nerveux, sans que je l'ai réellement voulu. Deux fous comme nous étaient liés, notre rencontre était prédestinée, elle était écrite dans les constellations, dans les grimoires anciens et dans l'Histoire elle même. C'était notre destin, nos chemins dans le labyrinthe se devaient de se croiser, et de continuer d'avancer dans la même direction, ensemble, et jusqu'à la fin.

Un paquet de cartes est sorti de nul part, dans les mains agiles et expertes de Crimson. Un véritable clown, un maître de la mise en scène, un bel orateur et un fou. Il était Crimson, il était le vampire que était destiné à croiser ma route dans sa vie. Il était la grande rencontre de cette existence, et peut-être celle qui scellera mon existence. Une nouvelle fois, mon rire s'est élevé dans la nuit, et a dû rejoindre l'éclat roux de l'astre lunaire.

▬ « La vie en elle-même n’a-t-elle pas de réel sens ? J’ai choisi la route divergente à celle-ci. Je ne suis pas celle des personnes normales, je foule le chemin de la folie, sombre, obscur, et indéchiffrable. C’est beaucoup plus amusant… »

Il était réellement fou, totalement fou. Il était plus fou que moi, car je n'étais pas fou, j'étais différent, spécial, je vivais à ma façon, j'avais mes règles, mes manières, je décidais. Dans la nuit, je me suis levé. J'ai vacillé un instant sur mes appuis, étant assis depuis un moment déjà. Je me suis avancé en trébuchant, doucement. J'ai failli tomber plusieurs fois, mais le failli m'a sauvé. J'ai levé mes iris vers Crimson. Un frisson a parcouru mon échine. Je me suis courbé, mes paupières sont tombés, puis rouvertes violemment.

Le magicien, le clown, n'a retenu qu'une seule carte du paquet. Il la fit pivoter, et la lumière de la lune rousse éclaira le morceau de papier plastifié. Le joker est apparu. Il semblait fou lui aussi, complètement fou. Il avait l'air machiavélique. Son regard moqueur riait au nez de quiconque retournait cette carte. Par une suite logique, j'ai deviné ce que cette carte représentait pour les magiciens tels que Crimson. Elle représentait la folie, la dépendance, elle représentait les vices, le mal, les péchés. Cette carte était mauvaise, cette carte était le joker, le seul et l'unique, le grand joker qui peut remplacer n'importe lequel de ses congénères, le maître du jeu, le meneur. Et le Joker, le réel, le magicien, le vrai, a une nouvelle fois fait sonner le glas de sa voix ensorceleuse.

▬ « …Alors jouons, dansons, crions jusqu’à n’en plus pouvoir, dans ce cruel univers qui nous a vu naître ; ce monde qui a voulu nous maîtriser, mais n’en est plus capable. Car à présent, le réel maître de mon existence n’est autre que… »

Je connaissais déjà la réponse, elle me brûlait les lèvres, elle me piégeait intérieurement, elle m’emprisonnait. Les murs de mon labyrinthe se sont resserrés. J'ai manqué d'air un court instant, puis ma respiration a reprise, saccadée, puis reliée. Dans une théâtrale mise en scène, Crimson dévoila enfin le jugement fatal, le mot de la fin, celui qui manquait.

▬ « ...moi. »

L'épée de Damoclès a frappé, de son métal puissant et tranchant, inévitable et fatal. Mon coeur a sauté un battement, un vertige m'a pris. Dans un tourbillon de douleur intense, j'ai senti mon corps s'écrouler sous mon propre poids. Dans cette danse macabre, la faux de la mort m'a frôlée. Je suis tombé à ses pieds, de façon tout à fait pathétique. Ma tête jouait des timbales, mon ventre dansait un tango argentin et mes mains tremblaient violemment. Je me suis relevé, malgré tout, car la douleur exige d'être ressentie, mais doit être combattue. Les blessures, la douleur, tout est mental, l'oublier, il faut juste oublier. Mon coeur a frappé un nouvelle fois ma cage thoracique avec une puissance assourdissante.

▬ « Tu es fascinant, mon cher Crimson. »

Se soustraire à la douleur, ne pas y penser, tout n'est qu'illusion sous cette astre lunaire roux, tout n'est qu'illusion. Dans un tourbillon de souffrance j'ai reçu un coup violent dans la poitrine, et j'ai craché du sang sur le sol, aux pieds de Crimson. Je n'étais pas un faible, j'allais parfaitement bien, parfaitement bien. Doucement, j'ai avancé vers Crimson, et j'ai levé la tête. Il m'a semblé qu'il était plus grand que moi.

▬ « En réalité, mon prénom est Maximilien. C. n'est qu'un vulgaire pseudonyme, mais aussi l'initiale de mon premier prénom, Craig. »

J'allais bien, j'étais fort. J'ai avancé encore plus près, je me suis approché de Crimson. J'ai serré entre ses mains son col, j'ai eu l'impression que le sol s'affaissait sous mes pieds. J'ai cru m'écrouler une seconde fois. Ma cage thoracique a vibrée contre ma peau, violemment. Du sang a coulé de ma bouche et à tâché la chemise du vampire. Ma tête s'est logée contre sa poitrine. J'ai senti son coeur battre un instant, avant que le mien ne me lâche une nouvelle fois.

▬ « Excuse moi, pour ton t-shirt... »

Dans un dernier souffle, mes paupières se sont closes et je me suis senti partir, lentement, en arrière. J'ai senti le sol dur en dessous de moi avant de ne plus rien sentir du tout. Le sang coulait encore de mes lèvres, ma bouche en était rempli. J'allais mourir, mon labyrinthe allait prendre fin, ma vie également. Et je n'ai pas pu lui dire en revoir.


HRP :: OMFG. C'EST. TROP. LONG. Pardon pour ce pavé de ouuuuf! (1846 mots, omg, pardon)
Donc! Je te propose qu'on continue tout ça à l'hôpital Hehe
IL ETAIT SUR SON TORSE. J'ai fanboyé devant mon écran, tout seul en l'écrivant DD: ♥️
Voilà voilà ♥️




Contenu sponsorisé
Re: × Requiem of madness × C & C |

 
× Requiem of madness × C & C
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fivet, Luc] Requiem
» AVP-REQUIEM - "WOLF" PREDATOR (Toutes Versions)
» [TRAILER] Phantom ~Requiem for the Phantom~
» Phantom - Requiem for the Phantom
» Alien versus Predator -Requiem

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: