Partagez | 
 

 Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 160 Messages : 444
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mar 16 Déc 2014, 16:35

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Mais, mon petit, n'oublie pas qui tu as en face de toi. Je me souvenais qu'il avait dit ça avant que je tombe dans les pommes. C'était quoi au juste comme phrase? Une menace? Ou alors un conseil? On sait jamais avec lui. C'est le dieu de la guerre, Arès, mon père, alors comment tu veux que j'oublie qui j'ai en face de moi? Difficile à faire selon moi.

- Alors, on a bien dormi ?
- Oui, oui, t'en fais pas. Ça dort bien quand on se pète le crâne sur le sol.


Tss. Non, mais sérieux? Ça fait à peine une heure que je le connais et j'en ai marre. Je crois que j'aurais mieux aimé qu'il se transforme en bourreau pour tuer tout le monde que de rire de moi ouvertement. Après que je lui eus répondu, comme il le voulait, sa réponse me fit sourire.

- C'était court.

C'était fait exprès aussi. Tu penses sérieusement que je vais tout te dire? Simplement comme ça? Parce que t'es mon vieux? Nah. J'crois pas.

- Bon, déjà au lieu de rien faire, tu viens.

Hein? Sans même que j'aie le temps de réagir à ses paroles, je me retrouve à nouveau perché sur son épaule. Ça va pas, non? J'ai l'air de quoi, moi? J'Suis pas une chose qu'on peut trimbaler n'importe quand comme ça. Pourtant, je ne fis que soupirer, un peu découragé. Et dire que je tiens mon caractère de ce mec. Je vous dirais qu'il m'a légué un comportement de merde. SON comportement de merde. Bordel. M'amenant plus loin, il finit par me reposer au milieu d'une foule et de me serrer près de lui. Allo? J'ai l'air de t'apprécier pour que tu me fasses ça? Non. Mon oeil rouge roule dans son orbite, signe de mon exaspération. J'imagine que je suis comme ça, moi aussi. On peut rien faire avec moi sans que j'agisse dans le même style. Ce qui me fit paralyser, c'est quand il me prit par les épaules avec une telle conviction que je me demandais ce qui se passait avec lui.

- Au fait, la tête, ça va ?

Je pouvais entendre de la musique. De la bonne musique. Oh, mais atendez. C'est que mon vieux avait bon goût en matière de musique quand même. Je ne le quitte pas de mon oeil unique - donc le gauche - et j'enlève ses mains de ma personne.

- Tu me trimbales la tête en bas et c'est juste maintenant que tu demandes? On voit tes priorités. Entre vérifier si j'ai pas une commotion cérébrale et m'empoigner pour m'amener devant un bande de musique, on voit tout de suite que tu te soucies de ma vie.

Je soupire. Quel père il fait. En même temps, j'aurais pas pu avoir mieux. Même si je ne l'aime pas vraiment, il est le dieu de l'olympe que je préfère.

- Quand même, on peut dire que t'as du goût en matière de musique.

Voilà donc un point commun. Malgré le fait que ça m'horripile, je devais l'admettre. Je l'aurais renié si sa musique préférée avait été de l'opéra ou je sais pas quelle connerie du genre. Au moins, le vieux rock, c'est bon. Je tiens vraiment de mon paternel.

- Sinon quoi? Je viens d'arriver sur l'île, comment tu veux que je fasse quelque chose de passionnant de ma vie?

Je fais tourner mon ombrelle au-dessus de ma tête en jetant des coups d'oeil de temps à autre vers le groupe devant. Il veut discuter, bah, pourquoi pas après tout? J'allais faire un effort pour écouter ce qu'il avait à dire. Pour une fois.
© Gasmask





Merci Tia! ♥

K-do:
 


Ligues et fans club:
 


Spencer & Gretel:
 


Forever alone:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Jeu 25 Déc 2014, 00:25

Mine de rien, il se reconnaissait un peu dans Spencer, ce qui lui donnait une patience certes modérée mais présente. Cela ne l'empêchait pas de l'embarquer comme un sac à patates ce qui avait l'air de ne lui plaire que modérément voire pas du tout. Qu'il ne l'apprécie pas lui était égal, s'il cherchait à être aimé cela se saurait. Quand il lui fit cette remarque abrupte au sujet de sa chute, Arès rit puis lui tapota le dos. Il n'était pas inquiet. Dans sa tête, un soldat debout était un soldat vaillant, son fils était vaillant donc son fils allait bien. Déjà, Spencer ne s'en prenait pas à sa personne ce qui évitait des débordements d'humeur. Arès s'amusait pour le moment, il était particulièrement de bonne humeur en dépit de son arrivée, de sa rencontre avec le banc; il était dans sa meilleure composition. N'essayez pas d'imaginer la pire... Quand il lui fit cette suggestion qui prit l'air d'un ordre de lever le camp, il ne s'embarrassa pas de sa réponse. Il en avait décidé ainsi, donc Spencer allait suivre. Obligé. Et cet ordre se manifesta à nouveau par un petit voyage en express à travers les allées du parc.

Après qu'ils soient arrivés, sous cet air exaspéré qui commençait à le faire bien rire, Spencer lui fit comprendre ouvertement que cette plaisanterie ne lui plaisait qu'à moitié. Les reproches arrivèrent dans le même élan tandis que la musique battait son plein. C'était une reprise de "smells like ten spirits", qui donna envie à Arès de taper du pied pour marquer la cadence. Arès ne s'intéressait que très peu aux mortels, mais bon leur musique n'était pas trop mauvaise, enfin pour certains. Il s'était aperçu de cela dans les champs de bataille, où les soldats chantonnaient des airs. Imbibés parfois de tout cet alcool qu'ils ingéraient, ils s'amusaient parfois des airs dont ils se rappelaient dans les guerres, où les ravages étaient multiples. C'était un refuge en quelque sorte. Et cela avait été également un peu celui d'Arès parfois quand il venait à passer rapidement sur terre. S'il était insensible à certaines subtilités, la musique un peu bourine passait très bien dans ses oreilles aussi doucement qu'une douce berceuse. Alors oui, tout à fait il avait un peu zappé qu'il s'était frappé le crâne, il était assez peu attentif c'est vrai. Mais, Arès n'allait pas le reconnaître, il lui fit un :

" Maintenant que tu es ici écoute et si ça va pas tu dis, c'est clair, pas compliqué, non ? "

Quand il vit Spencer soupirer, il détourna les yeux en fixant la scène où le chanteur s'égosillait à vouloir imiter cette tonalité vocale si particulière. Tout le monde ne pouvait pas chanter comme Kurt Cubain, c'était évidence. Enfin, il ne s'en sortait pas si mal. Il se mit à faire ce petit sourire, expression sincère que son visage savait exprimer. Si ses grands sourires n'étaient que moquerie ou dédain, ses petits étaient un peu plus doux; ils ne les faisaient qu'à certaines moments... A croire qu'il appréciait ce moment... Il avait l'habitude de l'agitation, du conflit, il ne vivait que par cela. Alors toute l'énergie de son fils même dirigée vers lui ne lui provoquait que de l’indifférence. Il était heureux très bien, sinon hé bien ils échangeraient quelques discours houleux.

"Et un point pour moi. Je marque déjà des points, cela ne démarre pas si mal", rit-il.

La musique l’apaisait beaucoup, des fois il se dit que son paternel et lui devraient discuter sur un fond musical, cela calmerait sans soute un peu le jeu.

" Ton changement d'humeur était beau tout à l'heure."

Il n'avait pas envie de reparler du fait que son fils disait ne rien faire... Cela commençait à l'agacer prodigieusement. Là, il tentait quelque chose un peu comme un défi avec lui-même dont il se moquait de réussir. Non, c'était juste " pour voir".

"Cela doit pas être facile tous les jours de s'ennuyer à mourir", se moqua t-il un peu.

Pour sa part, s'il s'ennuyait, il cherchait vite à se distraire. Les guerres mondiales avaient été des moments bénis où il était sans arrêt sollicité, mais il avait dû participer à des conflits de moindre envergures et aux enjeux moins importants... Enfin, il y trouvait son compte tout de même. L'homme était ainsi fait, il ne faisait qu'envier son prochain ce qui le poussait à l'écraser, parfois jusqu'à vouloir l'annihiler.

"Et... tu as vraiment peur tout à l'heure  ou c'était qu'une impression ? ", le regarda t-il de toute sa hauteur.


Il cherchait à le connaître mine de rien même s'il le faisait à sa manière. Spencer avait le mérite d'être l'un de ses fils et donc de susciter un intérêt un peu plus grand qu'un royal inconnu. Arès le faisait toujours à sa façon, après si ça ne marchait pas, dans la tête c'était qu'il s'adressait à un imbécile ne méritant nullement cette petite attention.

"Enfin, je comprends... Pas tous les jours qu'on croise quelqu'un comme moi".
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 160 Messages : 444
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mar 30 Déc 2014, 03:29

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès








Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi. Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

- Cela doit pas être facile tous les jours de s'ennuyer à mourir.
- Tu peux bien aller te faire foutre si t'es pas content.


C'était sorti tout seul. C'est pas parce que je dis ne rien faire de passionnant de ma vie en ce moment que je ne fais absolument rien, hein. Je cherche un job. Enfin, bientôt, j'en chercherai un. Pour l'instant, je découvre ma nouvelle vie. Car c'est bien ce que c'est. Une nouvelle vie. Ça fait, quoi? Deux semaines que je suis arrivé ici? Maximum. J'en suis encore à découvrir ce que je peux faire de plus ici que sur Terre. Alors oui, il peut bien aller se faire mettre s'il est pas content. Après tout, il ne me connaît que depuis quelques minutes. De loooongues minutes. Ouais...

- Et... tu as vraiment eu peur tout à l'heure ou c'était qu'une impression ?

N'y tenant plus, je tourne la tête vers lui en lui lançant un regard noir. Il faut dire que je suis pareil. J'ai tendance à souligner la faiblesse des autres et de m'en moquer. On voit de qui je retiens pour ça, en tout cas. Je ne suis pas son fils pour rien. Bon, comment je réponds à ça? Ah oui, je sais.

- Peur? Non. Tu comprends pas. C'était de la joie sur mon visage, voyons.

Je roule les yeux en regardant de nouveau le type sur scène qui s'égosillait à essayer d'imiter Kurt Cobain. Il ne se débrouille pas si mal, mais je trouve que ça rend un peu moins bien que le chanteur original. Qui est mort, hein. Faut le préciser. J'avais choisi de lui répondre avec du sarcasme, parce que ça ne sert à rien de nier. J'ai vraiment eu les jetons tout à l'heure. Je ne peux pas dire le contraire. N'empêche que je pouvais détourner sa réplique. Du moins, un peu. Rien qu'un peu.

- Enfin, je comprends... Pas tous les jours qu'on croise quelqu'un comme moi.

Attends, quoi? Il croit vraiment qu'il fait peur? HAHAHA! Sans blague?

- Attends. C'est pas aujourd'hui la veille que tu vas m'effrayer, hein. Enfin, c'est vrai, quoi, t'es juste Arès. T'es mon père, alors tu crois que je te crains? Laisses-moi rire. Plus ça va et plus, je me dis que je suis totalement comme toi. Alors pas moyen que je sois apeuré par ta personne.

Voilà. Je peux paraître provocateur, mais en fait, c'est ma façon d'agir habituelle. Je peux amplement avoir une conversation tranquille avec mon vieux sans que ça dégénère. Simplement parce qu'on est pareil. Il me lance des piques, je fais pareil. C'est quitte ou double dans ce cas-ci. S'il pense qu'il va m'avoir, il se fourre le doigt dans l'oeil. Et assez profond.

- En tout cas, si tu tiens vraiment que je fasse quelque chose de ma vie, t'as qu'à me trouver un job. Pas n'importe quel job. Tu sais, un albinos qui peut pas être au soleil; qui lui manque un oeil; qui voit presque rien et qui fait des crises de schizophrénie, c'est pas tout le monde qui recherche ça. En plus, cet albinos a un putain de caractère de merde à cause d'un certain dieu de la guerre.

C'est vrai. Je sors de la norme, si on veut. Je ne peut pas travailler sous le soleil. Je ne peux pas avoir un travail où une bonne vue est nécessitée. On oublie aussi les places où je pourrais être susceptible de péter un plomb. Ça rend les recherches pas mal difficiles.
© Gasmask






Merci Tia! ♥

K-do:
 


Ligues et fans club:
 


Spencer & Gretel:
 


Forever alone:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Dim 04 Jan 2015, 23:50

Il lui avait dit d'aller se foutre, il ne put s'empêcher d'avoir le regard noir avec une furieuse envie de vouloir le trucider. Arès prit la technique que lui avait dit Aphrodite, il respira à fond en se disant que ses enfants lui ressemblaient bien. A la pensée de ce que devait supporter leur entourage, cela l'amusait assez pour ne pas passer l'éponge, mais disons  se contenter de grincer des dents...

" Écoute, garde ton conseil pour d'autres, tu veux.", lui fit-il sèchement.

Il ne fallait pas brimer cette énergie, non juste pas vers lui si c'était possible. Depuis ces quelques années, il avait eu le temps de réfléchir sur l'attitude qu'il devait avoir envers ses enfants. Vraiment il n'encourageait de façon nette que ceux qu'il comprenait, c'est-à-dire comme lui. S'ils partageaient un peu son esprit retors, même s'il pouvait faire des remarques, il n'en deviendrait pas si rude que cela. C'était amusant de voir que son fils n'avait pas apprécié qu'il note sa faiblesse. Il n'y pouvait rien, c'était son caractère. Ce regard empli de reproches, oh il l'avait blessé dans son orgueil, il pourrait presque en rire, mais il se contenta d'un petit sourire. Il était blessé pour si peu, cela le décevait un peu sur le coup. En voilà donc de l'énergie de gaspiller, enfin lui ne s'en privait pas pour la dépenser. Il suffisait de voir qu'il serrait les poings. Tout comme lui, il faisait preuve d'ironie, il ne pouvait qu'aller dans son sens.

"De la joie, tu la faisais si bien, ça se voyait même.", se moqua t-il en allant dans son sens.

Arès se demandait si le chanteur allait tenir le rythme sérieusement, au pire il aura la voix d'un chat mouillé. La voix éraillée, cela pouvait avoir du style tout compte fait il en était persuadé. Il était là à éloigner, rapprocher le micro pour participer aux variations de voix qu'il tentait de faire. Arès secouait la tête, il ne comprenait pas cette tendance à toujours vouloir " faire comme", à toujours vouloir imiter. Enfin, ça pouvait être pire comme ça pouvait être mieux. Il  n'allait pas critiquer une de ses idées, mais il n'allait pas non plus dire son inverse. Le concert n'était pas mauvais, mais sans plus. Face à tout ce que son fils disait, il le regardait moqueur comme si tout ceci n'était qu'un jeu. Arès s'amusait pour une fois sans tout casser ou chercher à détruire. Quand son fils lui fit part de son total détachement face au rôle qu'il avait envers lui qu'il n'avait jamais assumé sot dit en passant, Arès haussa les épaules. Bien sûr qu'il l'avait entendu dire ce qu'il pensait, cela le confortait un peu dans le fait qu'il se sentait appartenir au même caractère que lui.

" Quel guerrier redoutable... au moins tu t'es relevé après être tombé, c'est un bon début."

Arès avait ce petit air hautain et moqueur, mais en vérité il avait entendu chacun des mots qu'avait prononcé Spencer. Il ne lui faisait pas peur très bien, on était pas dans une mission d'épouvante, en revanche son obstination à ne pas craindre les dieux étant surprenante. Arès avait respecté des héros antiques pour leur obstination, leur courage et quelque part il retrouvait un peu cette envie de le soutenir. Enfin soutenir chez Arès sous entendait tout de même qu'il ne se gênait pas pour vous casser, on était pas au pays des Bisounours en sa compagnie. C'était curieux mais il se dit que si Eros avait été comme cela, davantage plus incisif il l'aurait peut-être plus compris à certains moments. Eros comptait à ses yeux pour être le fils de son amour avec Aphrodite... Il avait de la sympathie pour lui car il lui avait fait supporter sa relation interdite...

Enfin, c'était idiot, lui qui ne supportait pas de sentir une attache qu'il veuille connaître cet enfant qui était le sien. Ce n'était pas par culpabilité non, juste comme ça prenez ça pour une curiosité. De toute façon, il préférait un fils comme Spencer qu'un gosse sans volonté qu'il voudrait baffer. C'était peut être un inconnu, oh mais ça Arès ne s'en embarrassait pas. Ce n'était pas le genre de détail qui le frappait, pas de limite autre que celle qu'il s'imposait, c'était sa philosophie de vie. Croisant les bras, il tentait vaguement de focaliser son attention sur la scène alors que toute son attention était sur les réactions de son fils. Une autre réaction face à ses multiples questions sur l'ennui vint enfin aux lèvres du jeune homme, cela ne plut pas vraiment à Arès. Ce n'était pas l'esprit d'un combattant, on aurait dit quoi qu'il voulait qu'il le prenne par la main ? Sur le coup, Arès leva un sourcil puis le toisa pour lui faire comprendre que pour lui cette remarque n'avait pas lieu d'être et sa réponse fusa aussitôt.

" Mon pauvre, rassure moi tu veux pas que je te plaigne là...? Je peux foutre un coup de pied au cul si tu veux, je peux te casser un membre pour que t'es plus à te plaindre aussi tiens. "

Arès était connu pour être peu compréhensif parfois, là il venait de lui ordonner presque de l'aider en listant tous ses obstacles. Arès s'était vraiment retenu, là il voulait partir. Sitôt qu'il était déçu, comme un dieu capricieux, il partait sans demander son reste. Le seul ennui, c'était qu'il voulait sa réponse. Il voulait savoir s'il avait l'âme d'un guerrier tout comme lui ou d'un vulgaire pion comme tous ses insectes qui listent leurs problèmes et demande aux autres de les résoudre. Déjà qu'Arès se prête peu à l'entraide, là c'était beaucoup lui demander, beaucoup trop. Il se reculait un peu, son regard n'avait pas changé, mais son avis sur ce jeune homme allait se trancher dès qu'il ouvrirait la bouche. Etait-il ce jeune homme digne d'intérêt qu'il avait cru voir ou s'était-il trompé ? Arès était très tranché dans son jugement, il n'avait pas compris que ses remarques pouvaient donner l'impression que tout était simple et qu'il responsabilisait son fils de l'ennui qu'il semblait décrire de sa vie. Son fils avait juste voulut lui rappeler les difficultés de son quotidien, quelque part il le mêlait un peu à son quotidien de façon toujours un peu brusque, mais il voulait faire prendre conscience à Arès de sa vie... Le dieu de la guerre restait campé sur son idée qu'il ne soutenait que les guerriers et que les pleutres n'avaient que ce qu'il méritait, il hésitait ici-même à lui coller cette étiquette et à lui en coller une par la même occasion tout court. Arès était un dieu imprévisible...
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 160 Messages : 444
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mar 06 Jan 2015, 07:21

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès








Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi. Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Oh, le méchant dieu de la guerre est fâché. C'est pourquoi je le regarde totalement impassible pendant qu'il me fusille de son regard. J'aurai au moins réussi à lui soutirer une réaction de dédain. Peut-être qu'il me foutrait la paix si je continuais. Mais je n'avais aucune raison de l'insulter encore plus. D'autant plus si c'est inutile et gratuit. Quand j'insulte, y'a toujours une raison derrière. Pas moyen que je dise des conneries en ne sachant rien sur l'autre. Bon, j'avoue l'avoir fait avec Lyvion quand on s'est rencontré, mais il s'avère que j'étais tombé juste. Son addiction au sucre est juste incroyable. Bref. Passons.

- De la joie, tu la faisais si bien, ça se voyait même.

Je sais qu'il se moque, mais le fait qu'il soit allé dans mon sens me fit ricaner légèrement. Et même si ça ne me plaisait pas, je devais avouer qu'il avait monté d'un cran dans mon estime. Je devais aussi avouer que je préférais de loin avoir un père comme lui qu'une grosse loque ambulante sans caractère. Juste à imaginer que j'aurais eu un caractère comme ça si ça avait été le cas, me fis frissonner de dégoût.

- Quel guerrier redoutable... au moins tu t'es relevé après être tombé, c'est un bon début.

Comme si je pouvais avoir l'habitude de ne pas me relever après avoir tombé. Tss. Ça paraît qu'il ne sait rien de moi. Bon, c'est pareil pour moi, mais osef. Je portai mon regard sur scène et trouvai le chanteur un peu ridicule. Il essayait trop d'imiter feu Kurt Cobain. C'est pas donné à tout le monde d'avoir une voix aussi rauque que ce type mort trop jeune. Parce que oui, mourir à 27 ans, c'est jeune. Je ne veux pas que ma vie s'éteigne aussi rapidement.

- Mon pauvre, rassure moi tu veux pas que je te plaigne là...? Je peux foutre un coup de pied au cul si tu veux, je peux te casser un membre pour que t'es plus à te plaindre aussi tiens.

Mon regard retourna sur Arès et je le dévisageai pendant un long moment avant d'éclater d'un rire totalement faux. En tout cas, il sonnait très faux à mes oreilles. Ce qu'il est drôle, bordel.

- Nah! Surtout pas! Je déteste ça! En fait, c'est juste pour te dire que c'est pas facile de trouver quelque chose. Mais t'inquiète, hein, c'est pas ça qui va me décourager ni m'arrêter de chercher. C'est juste que je suis tanné de t'entendre chialer que je ne fais rien de ma vie.

Non de Zeus! Pour qui il me prend? Comme si j'allais abandonner aussi vite. C'est pas mon genre. Bien que je n'aie pas tout à fait commencé mes recherches, je ne désespérais pas à l'idée que ça serait difficile. Et puis, mon vieux n'est pas obligé de savoir que je cherche pas encore. Je déteste qu'on ait pitié de moi ou quoi que ce soit dans le même style. C'est bien mal me connaître que d'avancer du contraire.

- Sinon t'aimes ce groupe? Le spectacle qu'ils nous donnent est loin d'être à la hauteur, mais c'est tout de même bien.

Parler musique, ça n'était jamais pour me déplaire. Et puis, il faut bien que j'entretienne un peu la conversation. Tant qu'à se faire chier à être là, autant causer de ce qu'on aime et de ce qu'on aime pas.
© Gasmask






Merci Tia! ♥

K-do:
 


Ligues et fans club:
 


Spencer & Gretel:
 


Forever alone:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Lun 19 Jan 2015, 12:29

Arès avait la capacité soit de faire abstraction notamment depuis qu'il s'était calmé avec la présence d'Aphrodite soit de s'énerver, c'était la grande loterie entre les deux. Souvent, il ne se retenait pas, il le faisait bien sentir au contraire. Quand il lui fit part de son agacement sous forme de moquerie, son fils se mit à rire comme s'il venait d'entendre la chose la plus invraisemblable qu'il soit. Arès n'avait pas bien perçu si ce rire était véritable ou s'il ne l'était pas, mais il était sûr d'une chose : ce rire était bien plus fort que les précédents. Arès le toisa dans l'attente d'en savoir plus, enfin un peu curieux sans le désirer plus que cela. Quand il lui parla de "chialer", il se mit à rire à son tour. C'était bien le premier à lui dire qu'il pleurait sur le sort de quelqu'un.

"Je ne veux juste pas que mon fils soit le dernier des ratés, c'est légitime, non ?

Il disait ces mots tout en se disant qu'au moins son fils avait tout comme lui un esprit combattif. Arès se serait fait un plaisir sinon de le démonter s'il était aussi motivé qu'il semblait le montrer. Tout cela n'était qu'impression, il n'en était rien. Au moins, il pourrait se contenter d'un rapport pas trop mauvais. Il avait pris plaisir à le secouer un peu. Spencer l'amusait et  cela aurait apporté une autre teinte s'il en avait été autrement. Il aurait juste été considéré comme une personne ordinaire du coup. Dans le fond, Arès appréciait qu'on veuille lui ressembler et bien sûr qu'on lui ressemble, c'était un bon moyen de trouver chez lui une plus grande réaction.

" J'ai toujours adoré les musiques rocks, métaleuses. Les musiques trop douces m'ennuient. Je suis de ton avis et toi ... tu vas à des concerts ?"


La glace avait-elle fondu ? Peut-être que oui, peut-être que non, mais Arès lui tapotait virilement l'épaule, signe qu'il était satisfait de sa précédente réponse. Il n'était pas bien costaud pour être un bon guerrier, mais enfin ... il n'en gardait pas moins un certain aplomb. Regardant la scène, il vit qu'ils utilisaient de la pryrotechnologie. Son sourire se fit plus large, un de ceux qui avertissent d'une prochaine catastrophe. Il empoigna à nouveau son digne fils comme un sac à patates, collis sous le bras. C'était vraiment une façon de faire qu'il ne faisait pas à tout le monde. Il bouscula tout le monde pour se rapprocher non loin de la scène.

" Prêt ? ", fait-il en riant.


Des flammes faites de lumière dansaient sur scène, puis elles se firent plus vivaces, plus présentes. Ce n'était pas grand chose, il ne voulait pas incendier la scène, juste appuyer cette prestation pour leur final. Les musiciens avaient beaucoup plus chaud, mais aucune flamme ne désagrégeait la scène. Il reprit bien vite Spencer pour ne pas que l'on devine la provenance des flammes en riant.

" C'était si triste ce final, sans un peu d'animation. "

A présent que le concert touchait à la fin, le public se massait vers la scène, enthousiasmé par cette audace de mise en scène. Personne ne saurait que ce n'était pas le fait de ce groupe, mais qu'importe. Les visages surpris du groupe tandis qu'ils tentaient de poursuivre leur chanson phare avait suffit à combler notre cher dieu de la guerre. Il avait transporté son fils loin de la foule et l'avait posé sur un muret. C'était un peu étrange de voir une personne ainsi décider de l'endroit, où ils se rendaient comme si Spencer n'était qu'une poupée qu'il promenait. Ce n'était rien de cela. Arès était juste toujours d'humeur à vouloir faire comme il l'entendait dans toute circonstance. Si cela ne plaisait pas, il ne changerait pas sa manière d'agir, il était ainsi point à la ligne. Tandis qu'il fixait le regard de son fils comme s'il tentait de le percer à jour, il se dit qu'il avait bien fait de passer par ici, qu'il était satisfait d'avoir fait sa connaissance.

" ... Nous sommes arrivés à la fin, en fait. Il nous ont juste pas remarqué dans le public, sinon ils auraient fait des prolongations", soupira t-il.

L'invention de la modestie était la pire des idées, lorsque l'on se savait plein de talents, pourquoi le taire? Arès l'incluait dans sa remarque pour lui faire remarquer sa place auprès de lui, après il ne le connaissait pas, mais il aurait peut-être un peu plus d'attention pour lui.
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 160 Messages : 444
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mar 20 Jan 2015, 02:29

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès








Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi. Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

- Je ne veux juste pas que mon fils soit le dernier des ratés, c'est légitime, non ?
- J'imagine.


Ouais. Sur ce point, je suis totalement d'accord avec lui. Même s'il continuera de me tomber sur le système, je commençais à l'apprécier. Juste un peu. Quand même, c'est Arès. Vous vous souvenez? Le dieu de la guerre. Alors j'avais intérêt à ne pas lui chercher trop de noises. Bien que ça soit plus fort que moi. Je regardais la scène en pensant que j'adorais ce genre de musique. Même si ces jeunes n'arrivaient pas à la cheville du vrai chanteur malheureusement décédé. C'était pas trop mauvais, par contre. Il faut bien avouer que je n'aurais jamais été en mesure de l'imiter aussi bien. Il fallait bien que je leur donne ça.

- J'ai toujours adoré les musiques rocks, métaleuses. Les musiques trop douces m'ennuient. Je suis de ton avis et toi ... tu vas à des concerts ?
- Pareil pour moi. Les musiques douces me rendent agressives. J'ai pas eu la chance d'assister à beaucoup de concerts. J'étais trop occupé à rester en vie.


Depuis l'apparition de ce maudit vampire dans ma vie, celle-ci avait été menacée. Donc je n'ai pas vraiment pu assister à des concerts, même si j'aurais bien aimé. En plus, Aelys, mon frère, n'aime pas autant la musique que moi et aller seul à un concert, c'est plutôt moyen, je trouve. En ce moment, c'était bien, même si ce n'est pas ce que j'aurais aimé voir. J'ai besoin de quelque chose d'un peu plus violent. Du coup, du Nirvana me laisse plutôt indifférent. Puis pour la finale, le band décide d'utiliser de la pyrotechnique. Je regarde les flammes fixement. Comme d'habitude, je me sens attiré par elles. Comme si elles m'appelaient. Maintenant, je sais que c'est parce que je suis un phénix. Voir du feu me fait constamment cet effet. Je suis carrément obnubilé. Si bien que si mon vieux m'a parlé, je ne sais pas ce qu'il a dit. Puis je me sens de nouveau soulever de terre. Arès me trimbale encore comme un putain de sac à patates. Non, mais j'ai l'air de quoi, moi? Je le sens qui bouscule les gens pour se rapprocher de la scène.

- Prêt?

Prêt à quoi? À foutre le feu partout? Je voyais à peine ce qu'il se passait sur la scène, mais je m'imaginais bien que mon paternel faisait en sorte que les flammes soient plus grandes et plus imposantes. Pour donner un peu de misère aux mecs sur la scène en les faisant suer comme des porcs.

- C'était si triste ce final, sans un peu d'animation.

Je suis bien d'accord. Ils n'auraient pas fait quelque chose d'extraordinaire comme fin s'il ne s'en était pas mêlé. Je déteste les fins trop molles. Je me sentis secouer par Arès, alors qu'il s'éloignait de la foule. Ça allait me faire du bien de ne plus être pressé contre les autres,m ais ça m'énervait toujours autant qu'il me transporte comme si j'étais une vulgaire poupée. J'suis capable de marcher, hein. J'suis pas né avec des jambes pour rien. Le dieu me posa sur un muret et je m'installai de façon à ne pas avoir top le soleil sur moi, m'aidant de mon ombrelle noire. Mon regard se promenait un peu partout et lorsqu'il revint sur mon père, je constatai qu'il me regardait intensément. Quoi?

- ... Nous sommes arrivés à la fin, en fait. Il nous ont juste pas remarqué dans le public, sinon ils auraient fait des prolongations.
- Ouais.


C'est tout ce que je trouve à répondre. En vrai, au fond de moi, j'avais tellement de questions pour cet homme, mais je n'arrivai à en poser aucune. C'était bizarre comme sensation. C'est comme si je ne pouvais pas discuter de certaines choses avec lui, alors que j'en avais envie. Je n'ai eu aucune présence paternelle dans ma vie, alors j'avais une tonne de questions. Même mon père adoptif m'avait fui aussitôt qu'il en avait eu l'occasion. La seule présence masculine dans ma vie est celle de mon frère. Mais il remplace en aucun cas un père. Je sentais ce manque au plus profond de moi-même. C'était peut-être pour ça que je détestais celui qui se tenait en face de moi. Je voulais m'en convaincre, mais il y avait autre chose. Quelque chose que je ne saurais expliqué.

- En passant, pas besoin de me promener partout comme une poupée. C'est vexant.

Me voilà en train de faire la moue, mais à moitié. En fait, je ne savais plus quoi lui dire. Je me sentais tellement loin de cet homme. Je ne devais pas compter pour lui, alors je ne me fis aucun espoir.

- Alors tu vas partir, maintenant que le concert est fini? En fait, tu veux juste cacher que c'est toi qui arrive pas à tenir longtemps près de moi.

Je souriais en disant ça. Pourquoi est-ce que j'agissais ainsi? Je n'en avais aucune idée. J'avais peut-être peur qu'il ne soit pas fier de moi si je lui disais qu'à mon arrivée sur l'île, un type a failli me tuer. Je ne ferais que le décevoir, rien de plus. Je sais à peu près comment est le dieu de la guerre. Quand j'ai appris que j'étais son fils, je me suis renseigné le moindrement sur lui. En fait, je ressentais une pointe de tristesse que je failli laisser paraître, mais je me repris juste à temps.

- Sinon, c'était pas trop mal de te rencontrer, même si t'es chiant, en fait.

Je ne voulais pas vraiment qu'il parte dans l'immédiat, mais il avait sûrement des choses plus intéressantes à faire que de rester là à discuter gentiment avec moi. Je sais que j'aurai d'autres occasions de croiser sa route. Je crois que pour l'instant, ça ne sert à rien de prolonger ce moment s'il n'en a pas envie. Pourtant, je restais là à le fixer de mon seul oeil en songeant à sa réaction face à la perte de mon oeil.
© Gasmask






Merci Tia! ♥

K-do:
 


Ligues et fans club:
 


Spencer & Gretel:
 


Forever alone:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Dim 25 Jan 2015, 20:31

C'était étrange de ne pas le voir répliquer. Dès qu'il entendit son "j'imagine", il en fut amusé, tiens donc il approuvait ses paroles. C'était bien la première fois depuis le début de cette conversation. Arès ne put que le remarquer comme il s’amusait tout en essayant de se contenir avec lui. Il n'avait pas chercher à vouloir lui faire remarquer que ses remarques étaient sèches ou qu'il s'y prenait mal. De toute façon, Arès n'écouterait pas, c'était clair. Les seules personnes pour le moment qui pouvaient réellement influencer son comportement n'étaient pas présentes. Finalement même s'il lui avait imposé son choix, l'idée du concert avait plutôt bien passé. Il avait appris que son enfant aimait bien la musique et mieux encore sa musique. Arès n'allait pas l'oublier ça, il n'y porterait pas une importance majeure, mais il s'en souviendrait. Quand il lui parla de rester en vie, là Arès fit un regard concerné. C'était étrange, mais il n'avait pas vraiment participé à aucune évolution de l'un de ses enfants. Il les avait laissés vivre leurs vies de leur côté, tout comme lui. En revanche, il pouvait se montrer impitoyable s'il avait vent que l'on pouvait s'en prendre à eux. Aussi son regard prit une teinte que l'on attribuait toujours sur beaucoup de fresques : un regard courroucé, prêt à donner la raclée du siècle au premier gugusse se présentant à lui. Le dieu de la guerre ne refusait jamais un combat et s'en prendre à l'un de ses enfants, c'était un mauvais choix. Il avait même oublié qu'ils parlaient de genre de musiques l'espace d'un instant. Son poing se serra et il se retint de donner un coup dans le premier objet à sa portée, qui n'était pas un objet mais un spectateur... Tant mieux pour lui.

Il ne  chercha pas à en savoir davantage sur ces musiques douces qui tout comme lui semblaient ne pas vraiment l'apaiser. Il enchaina bien vite sur ce qui le démangeait en voyant ces flammes et la fascination de son fils devant elle. D'accord cette action avait peut être un autre but : il cherchait peut-être à susciter chez lui une réaction. Quand il lui fit part de ce transport peu commun qui lui avait fait subir toute la journée, Arès se mit à rire. Juste, il voyait Spencer tel qu'il l'avait vu la première fois qu'il l'avait aperçu.


" Pas assez féminine pour être une poupée en effet."

D'ailleurs, cette remarque il l'avait bien saisie. Il n'avait juste fait que le penser et aussitôt Spencer l'avait renvoyé par " hein je ne suis pas une meuf pour info". Sa chauve-souris avait aussi bien ponctué cette entrevue. Comme il le voyait se renfrogner, il poussa un petit rire moqueur. Arès en était sûr, il prendrait un miroir, c'était son portrait craché au niveau de la mimique. Comme un écho, il fit son visage boudeur pendant quelques instants avant de rire à nouveau mais de bon coeur. C'était un peu de la moquerie, mais il l’appréciait son petit Spencer dans le fond.


" Non, je voulais juste voir le concert, je me cachais pas."

Arès l'observait pour savoir s'il voulait de sa présence plus longtemps, dans l'immédiat, cela ne le gênait absolument pas. Il croisa le bras pour signifier qu'il pouvait rester ici.

" Me cacher, tu m'as bien regardé?"

Arès prit une bonne respiration en jetant un regard derrière son fils. Ce parc était vraiment magnifique. Jamais même dans ses plus grands délires de destructions, il ne pourrait s'en prendre à ce lieu. Il avait appris... à l'aimer ? Oui, peut-être. Il ne sentit pas cette teinte de tristesse que son fils lui témoigna. Il ne regardait pourtant que lui et ce décor.

"Chiant... tiens donc", fit-il en faisant un sourire bien de trop grand pour être rassurant.

Il se saisit de Spencer, le coinça sous son bras et se mit à lui frotter sa tête en ébouriffant ses cheveux. Après tout, il lui avait donné envie de lui faire son imbécile à nouveau, il en fallait peu pour que le dieu de la guerre veuille provoquer quelqu'un. A l'avenir, peut-être prendrait-il ça plus en compte s'il ne voulait pas se retrouver avec cette coiffure de rockeur qu'il avait à présent.

"Voilà, tu peux même rejoindre leur groupe là", fit-il en désignant le groupe de musique qui ramassait son matériel.

Ils n'avaient toujours pas compris pourquoi leurs flammes s'étaient mises à devenir plus réelles. Les musiciens avaient réellement senti une chaleur, ils avaient mêle lutté dans leurs blousons de cuir tout le long de leur chanson.
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 160 Messages : 444
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Lun 26 Jan 2015, 23:26

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

- Pas assez féminine pour être une poupée en effet.

Au moins, je n'avais pas trop l'air d'une meuf. Je sais que de dos avec mon ombrelle - et même sans - je ressemble beaucoup trop à une fille pour que ça me plaise. Je ne suis pas le plus bâti des hommes, mais je ne suis pas féminin pour autant, non? Non. Ça a tendance à me mettre en rogne lorsqu'on me prend pour une meuf. C'est irritant, vous savez. Surtout pour un mec orgueilleux comme moi. Ça me rassurait que mon vieux ne me considère pas comme trop féminin. J'ai un petit gabarit, c'est tout. Ça ne m'empêche pas de mettre mon poing dans le visage du premier qui me fait chier. Quand je me suis renfrogné, j'ai vu la même expression sur le visage d'Arès. Il se moque de moi ou quoi? Après un instant, je le vois qui s'esclaffe. Je n'y comprends rien, mais sûrement qu'il avait une raison pour faire comme moi. C'est ce qui m'arracha un léger sourire.

- Me cacher, tu m'as bien regardé?

Non, mais il est con. Je ne parlais pas de lui, bordel, mais un sourire étira mes lèvres.

- T'es aussi voyant que moi.

J'suis albinos et on dirait que lui aussi, sauf que ça n'est pas le cas. Sinon, il ne se tiendrait pas au soleil comme il le fait. Pas aussi longtemps. Et je sais de quoi je parle. L'astre solaire est mon plus grand ennemi. Il peut me faire crever, merde. Tu veux un ennemi aussi grand et passif? Le putain de soleil, mec. Il me fait avoir des cloques et je peux choper le cancer de la peau. C'est grave.

- Chiant... tiens donc.

Il me fit un sourire bien trop grand pour être rassurant. Je me méfiais en ce moment. En un éclair, il se saisit de moi pour me coincer sous son bras et frotter ma tête pour ébouriffer mes cheveux. Je me débattis, sans succès. Lorsqu'il me lâcha, je ramenai mon ombrelle au-dessus de moi. Ha. Ha. Ha. Je me marre.

- Voilà, tu peux même rejoindre leur groupe là.

Je le dévisageai. Il pense sérieusement que je pourrais avoir envie d'aller sur la scène? Nah, c'est pas pour moi, tout ça. Pour l'instant, j'avais une décision à prendre. Soit je laissais mes cheveux comme ça et je ressemblais à un rockeur jusqu'à ce que je rentre chez moi. Soit je les démêle pour les replacer. Cette manoeuvre ferait en sorte de clairement montrer mon orbite vide à mon vieux. Autant brandir une pancarte au-dessus de ma tête avec écrit dessus: Spencer s'est fait arracher un oeil. Ouais. Non. Je penchai d'abord pour la première option, mais il allait se moquer encore plus de moi. Et j'aime pas vraiment qu'on se moque de moi. Je crois que j'aime mieux qu'il me pose des questions sur la perte de mon oeil.

Je passe ma main dans mes cheveux, découvrant entièrement mon orbite. Je n'avais pas vraiment le choix pour les replacer. Mes doigts s'occupent d'enlever les noeuds qu'il y a et mes mèches blanches retombent devant le trou béant. Je ne suis pas enthousiasme en ce moment, autant le préciser.

- T'as rien vu, okay?

Les paroles sont sorties toutes seules. Je doute qu'il lâche l'affaire si facilement, mais on sait jamais. Puis je me dis que si je tentais de changer de sujet, il allait me foutre la paix avec ça. C'est beau d'espérer.

- Sinon, t'es pas curieux de savoir quelle est mon autre moitié?

Belle tactique, Spencer, belle tactique. Espérons que ça fonctionne, maintenant.
© Gasmask





Merci Tia! ♥

K-do:
 


Ligues et fans club:
 


Spencer & Gretel:
 


Forever alone:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mar 03 Fév 2015, 10:58

Lorsque l'on s'appelait Arès, on passait rarement inaperçu, mais il était d'un physique assez particulier avec ses yeux rouges, ses cheveux blancs. Il lui sourit en songeant que tout deux avaient tout de même des traits physiques qui faisaient qu'ils se voyaient dans une foule. Certains vivaient mal le fait d'avoir une différence, Arès s'en moquait ouvertement. Ce n'était pas de la tolérance même si cela en prenait les formes toutefois. Non, juste il se trouvait très bien ainsi et n'aurait jamais les gens qui le critiquaient au sérieux, de toute façon il leur aurait répondu à sa manière. Du coup, c'était plutôt assez risqué sauf si vous vouliez être choisi dans les moments, où il cherchait une victime. Il n'aurait rien à faire de vos paroles, mais comme vous vous en prendriez à lui, cela lui ferait mille et une raisons pour vous empoisonner l'existence. Son caractère impulsif faisait aussi que d'une simple braise, vous pouviez vous retrouver face à un incendie, alors oui il était très voyant. Le fait que son propre fils lui souligne le fit sourire malicieusement. Une fois, il faudrait qu'il voit une véritable scène où il se décharge pour s'en convaincre davantage.

Quand il se défoula sur lui en lui refaisant toute sa coiffure, qu'il lui frictionna les cheveux, il le sentit se débattre. Peu de personnes peuvent se défaire de son étreinte du fait de sa force surhumaine. IL en jouait toujours avec Spencer sans réellement lui demander son avis. Arès continuerait de le porter comme une poupée quoiqu'il puisse dire ou faire, c'était à lui de s'adapter à cette nouvelle condition de vie. Arès remarqua qu'il riait. Il l'avait reposé face à lui son expression était amusée. Il avait peut-être compris une partie du caractère de son père : un vrai emmerdeur. Il écarta les bras comme pour signifier si tu en reveux, c'est gratuit. Alors qu'il remettait en place sa chevelure emmêlée, Arès se frottait le menton en songeant à ce qu'il allait bien pouvoir le faire quand il vit que derrière ces mèches se trouvait une chose bien étrange. C'était plutôt une absence.


" Que...? "

Spencer voulait qu'il oubliait ce qu'il venait de voir, mais déjà avant il lui avait dit qu'il avait eu des soucis, puis il lui montrait clairement cet orbite vide qu'il ne voyait pas autant quand il avait mis tous ses cheveux comme un voile devant cette cicatrice. Il croisa les bras visiblement peu satisfait d'avoir vu cela et qu'on lui dise à nouveau ce qu'on lui dise de faire. Quand il lui parla de sa moitié, Arès sourit amusé. Athéna lui avait fait assez le coup de changer le sujet pour ne pas qu'il y soit sensible surtout vu la gravité de la situation sur SON fils. Enfin, comme il était joueur, il lui fit croire qu'il était tombé dans le panneau pour bien vite y revenir.

"Parce que tu as une copine... ? Oh mais dis donc, tu es un vrai tombeur", se moqua -t-il. " Enfin cette fois, ce n'est pas une chute. Et au fait cet oeil, j'espère que ce n'est pas elle qui te l'a fait perdre", finit-il avec un ton sérieux et sec.

Arès ne partirait pas sans avoir l'identité de celui qui s'en était pris à son enfant, c'était clair même si connaître la vie amoureuse de son fils ne lui déplaisait pas. Il préférait très ouvertement venger cette blessure dès l'instant où il en a entendu parler. C'était bien peine perdue pour esquiver ce sujet à présent trop ouvert. De plus, il lui avait coupé la parole en voulant changer de sujet, il n'avait pas compris à qui il avait à faire.

"Raconte moi tout mon petit..., fit-il avec une expression sadique assez effrayante."


Cette personne allait morfler, c'était clair. C'était clair dans le regard d'Arès que l'on ne s'en prenait pas à ses enfants. Il n'irait pas jusqu'au meurtre bien sûr qui lui avait valu un bannissement sur terre des années et des années plus tôt, mais il allait lui faire payer s'il était en vie bien sûr.  




Contenu sponsorisé
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R |

 
Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R
» Alors c'est quoi les cadeaux du père Noël ? mmm ?
» QU'EST CE QUE SIGNIFIE LE MOT ''INGETA''
» Se sentir exister par rapport à quoi, à qui ?
» [TV] On peut avoir quoi avec WAPSFR uniquement ?

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Parc-
Sauter vers: