Partagez | 
 

 Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mer 22 Oct 2014, 04:34

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Ahhh! Une belle journée ensoleillée! Quoi de mieux que de se promener et de découvrir les alentours? Pas grand chose en fait. Et quoi de pire qu'un parc? Un parc rempli de couples qui se bécotent tout partout. Beurk. Je sais pas c'est quoi je fiche ici-bas. J'peux vraiment pas dire que c'est parce que j'avais envie de me retrouver là. Oh putain, non. Mais il faisait soleil aujourd'hui et j'avais pas envie de rester cloîtré dans une pièce fermée. C'était l'occasion idéale pour explorer un peu cette île que je ne connais pas encore très bien. En plus, qui dit soleil dit parasoooool! Ouais. Je pouvais avoir l'air d'une meuf de dos avec ça, mais je m'en fichais. L'important, c'est que ma peau fasse pas des cloques dégueulasses sous une exposition prolongé au soleil. Moi, je fais ça pour me protéger, parce que c'est vraiment pas cool de cramer sous les rayons solaires. Enfin bref, je suis habillé comme d'hab' avec des pants noirs et tout le tralala. J'avais une chemise à carreaux noirs et rouges assez légère pour que je ne meure pas de chaleur en cette chaude journée d'automne. Pour couronner le tout, Black était perché sur ma tête comme à son habitude. Ça ne me dérangeait pas vraiment.

- Hey, Black?
- Quoi?
- Tu sais ce que je fiche ici, toi?
- Comment tu veux que je le saches?
- J'sais pas. C'est peut-être toi qui a inséré dans mon cerveau l'image du parc pour que je m'y diriges sans y penser.
- T'es complètement dingue, Jared. J'ai pas ce pouvoir.
- On sait jamais. Et pour toi, c'est Spencer, comme pour tout le monde. Merci.


Ouais. Je sais. Je peux être con parfois. Ou toujours? Qui sait. Je continue ma marche sans prêter attention aux autres qui me regardent étrangement. Vous savez, du genre « Il est barge, ce mec. », « Tu sais à qui il parle, toi? », etc, etc. J'en ai vraiment marre de tous ces gens dotés de dons qui ne font même pas le lien de mes paroles avec la chauve-souris posée sur le sommet de mon crâne. Allo? Nous sommes dans un monde de magie, alors tu crois que je parle à qui? Bon, il faut dire aussi que ça peut ne pas être le cas. J'ai une schizophrénie partielle qu'ils disent. Alors je suis à moitié dingue. Cela aide à les faire pardonner à mon sujet.

- Ahhh! Black! J'suis tanné de tout ce monde anormal qui agit de façon normale.
- Je ne peux pas faire grand chose pour toi, tu sais.
- Ouais-ouais! J'aime quand même ça te le dire.


Je dis n'importe quoi à cet animal. Il m'accompagne partout où je vais depuis mon arrivée sur l'île. C'est un peu comme mon meilleur ami, sauf qu'il ne remplacera jamais Aelys. Mon frère et mon pote de toujours. Enfin, bref. Je marche tranquillement en observant les alentours. Mon visage doit afficher un air blasé en ce moment. Comme c'est redondant. Je me croirais sur Terre, cette charmante planète bleue sur laquelle je suis né. Y'a rien de plus ennuyant qu'une population dotée de pouvoir qui se comporte comme des gens qui n'ont pas de pouvoirs. Franchement, ça fait pitié à voir. Je ferme brièvement les yeux en soupirant. Je suis découragé. Je sens mon corps heurter quelque chose de dur et je me plie en deux. Mes yeux se sont ouverts en réflexe. Je vois. Un inoffensif banc de parc se trouve sur mon chemin. Moi, je suis trop con pour l'éviter avant de me fermer les yeux. Bravo, Spencer! T'es vraiment génial!

- Tu pouvais quand même l'éviter facilement celui-là.
- Ah toi, ta gueule! J't'ai pas sonné!


Je serre les dents et me redresse. Je continue mon chemin comme si rien ne s'était passé. Au moins, ça avait brisé la monotonie de ma journée. Quoi d'autre allait me surprendre aujourd'hui?
© Gasmask






avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Dim 16 Nov 2014, 14:44

C'était peu après sa rencontre avec Hadès, il s'était posé, il avait eu le temps de réfléchir un tant soit peu à cette rencontre sans pouvoir vraiment avoir de réponse à ses questions. Il ne cherchait aucunement à se faire aimer, s'il réfléchissait, c'était plutôt : "quel prétexte vais-je trouver pour aller chez lui à nouveau?". Il pensa à un endroit au calme pour y songer, pour s'y poser et alors qu'il marchait il vit des grilles ciselées. Penchant un peu la tête, il porta son regard sur la verdure que renfermait cet espace. Comme il n'était pas à l'entrée et qu'il n'avait aucune envie de faire le tour, une solution toute simple s'imposa à son esprit. Arès massa son poignet e sifflotant et envoya un coup pour déformer la grille. Elle ne tint pas longtemps face à la force du dieu de la guerre, vola jusqu'à l'arbre le plus proche. Voilà, il avait créé une nouvelle entrée, ce serait sûrement utile à l'avenir se disait-il en souriant. Ce lieu était tout comme son oncle, calme, trop calme. C'était comme s'il avait inventé la notion des parcs. Personnellement, ces lieux étaient souvent d'un ennui, même si le passage des personnes pouvait lui donner un peu d'intérêt. Car bon s'ennuyait ici ou chez soi, aucune différence. Il avançait en  envoyant du pied tous les cailloux se présentant sur son chemin avec la même rigueur. C'était comme si rien ne devait se trouver dans son passage. Certaines personnes l’observaient d'un air étrange. Il passait rarement inaperçu avec sa chevelure blanche, ses yeux rouges; c'était si déjà on avait voulu qu'il en soit toujours ainsi.

Arès n'était pas patient et était discret juste quand il le voulait en des circonstances particulières sinon il n'en avait rien à faire.  Les regards qu'il jetaient aux passants l'amusaient. Il lui suffisait de fixer les gens pour provoquer des réactions, il le désirait toujours, alors il ne se gênait pas. Sa traversée du parc fut rythmé par des altercations, des jurons. Il se mit enfin à se sentir chez lui. Tout en marchant, presque en trottant, il se mit à sautiller. Il était particulièrement jovial. Tournant sur lui-même pendant que derrière il entendait encore : " Nah, mais arrêtez, retournez chez vous!" tu encore des " quoi tu me veux quoi toi?". Ah ça c'était la belle vie, un peu d'animation, des espaces verts, là c'était parfait. Du coup, il avait presque oublié les pensées qui lui avaient traversé l'esprit temporairement. Arès était un homme de l'instant, il vivait beaucoup au temps présent. Pourquoi se préoccuper des conséquences ? Surtout quand on s'appelait Arès, n'est-ce pas? Certains le voyaient comme un clown, un éternel enfant et alors qu'importe. Après il n’aimait qu'on lui fasse remarquer que toutes ses mises en scène montraient juste un besoin criant de reconnaissance. Ah ça... il ne l'avouerait jamais derrière ce petite sourire moqueur. Il avançait dans une tenue plutôt majestueuse : un long manteau  très fin pour ne pas qu'il ait trop chaud par cette chaleur ainsi que des affaires fines. Arès aurait pu sentir la caresse du vent s'il avait décidé de se lever, enfin ce n'était pour le moment pas encore le cas.

Les arbres se faisaient plus rares de ce côté, il commençait à atteindre le centre du parc où tous les chemins se rejoignaient. Des petites bordures étaient aménagées sur le côté, les chemins entretenus ne laissaient pas une herbe s'établir tandis qu'autour les petits espaces de verdures donnaient à ce lieu un sentiment d'espace, de liberté et de paix marqué par le brouhaha des paroles. Parmi elles... une attira son attention, en fait il remarqua une personne avec une chauve souris sur la tête, ce qui était déjà un fait notable. Il allait vers cette personne quand son genou cogna dans un banc face à lui notamment, mais aussi en face de cette inconnue. Arès ne chercha pas à savoir si l'autre personne s'était éloigné de ce mobilier pour donner un coup de pied dedans. Pestant contre lui-même, il vit le banc beaucoup se décaler et faire basculer dangereusement la personne. Arès réalisa que toute cette affaire était de son fait et s'avança en riant.

Quelle âme charitable, voilà qu'il s'inquiétait pour lui...Oh ne vous inquiétez pas en vérité, il riait intérieurement en se disant : " elle a même pas esquivé." En même temps, comment prévoir qu'un banc allait venir sur vous rapidement. La personne semblait s'adresser à lui. Quoi mais l'éviter, quoi comment ? Il le prenait pour un imbécile là, oh et puis le "ta gueule" il pouvait se le garder. Arès se mit à la suivre, de dos elle semblait être une femme d'un bon maintien, allons il n'allait pas être trop brusque enfin....hum c'était mal le connaître. Mais elle fuyait cette lâche après l'avoir insulté... Rapidement, il la rattrapa, posa une main sur son épaule et l'obligea à se retourner.


" Et si moi j'ai envie de te sonner, on s'arrange comment?
"
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mar 18 Nov 2014, 04:56

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès








Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi. Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Je m'éloignais du banc de tout à l'heure en ne me doutant pas une seconde de se qui se passerait par la suite. Je marchais tout simplement pour ne pas encore me coller la honte de ma vie en fonçant dans un vulgaire banc. Bon, c'est vrai que je m'en fiche un peu de ce que pensent les autres autour de moi, mais en ce moment, je me disais que je devais bien en avoir fait rire quelques-uns. C'est pas ma faute, j'ai une chauve-souris débile qui me dit même pas de faire attention si je m'en vais foncer dans une merde comme ça. Quelques instants plus tard, je sens une main sur mon épaule qui m'oblige à me retourner. Au même moment, j'entends une voix masculine.

- Et si moi j'ai envie de te sonner, on s'arrange comment?

Hein? Quoi? Mais de quoi cette personne parle? Aussitôt que je suis tourné face à lui, car c'est bien un homme, je reste figé. C'était qui ce mec? Et pourquoi me ressemble-t-il autant? Il a des cheveux blancs et des yeux rouges. Exactement comme moi. Et puis, je vois son regard. Minute. Me prenait-il pour une meuf? J'espère que non, hein. Là, j'aurais vraiment honte. Je suis encore choqué par la ressemblance frappante de nos deux personnes.

- Bin comme tu viens de le faire. Me semble que tu t'y prends bien pour me sonner, non? Et pis, fais gaffes, hein, je suis pas une meuf pour info.
- C'est vrai que ça peut porter à confusion.


Je serre les lèvres en insultant mentalement ma chauve-souris. Elle faisait quoi, là? M'insulter comme ça... Je détaille l'autre mec de façon étrange et je vois sur son visage qu'il a honte de m'avoir pris pour une femme. Je comprends, bordel! Aussi, en voyant mon visage, il a dû voir à quel point je ne suis pas féminin. En fait, je lui ressemble beaucoup trop. Et si...? Non, ça ne peut pas être ça. Un frère? Nah, j'crois pas. Mais alors...

- Et pis, t'es qui?
- Ton père, haha!
- Ta gueule, Black! Tu m'énerves royalement en ce moment!
- Désolé.
- Ouais, c'est ça. La prochaine fois, t'as qu'à aller voler ailleurs à la place de rester sur ma tête, maudite chauve-souris!
- D'accord! D'accord. J'ai compris. Je me tais.


J'inspire par le nez une bonne goulée d'air en fermant les yeux. Je les rouvre en expirant pour ne pas me mettre plus en rogne. Je crois que je tiens ce côté de mon père, le dieu de la guerre. Il détruit sûrement tout sur son chemin ce type. J'aimerais bien le rencontrer un jour. Même si je me doutes un peu que ce type en face de moi a un lien avec lui. Lequel? J'en sais rien, mais j'allais peut-être bientôt le découvrir.
© Gasmask







avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mer 19 Nov 2014, 16:14

Alors ce n'était pas déjà assez pénible de se faire insulter sans avoir rien fait ou presque, voilà donc l'intéressé qui le regardait surpris de son intervention. Il ne fallait pas en rajouter. Lorsque l'on agressait quelqu'un, il fallait s'attendre à des retombées surtout si cette personne avait un sang aussi bouillant que celui du dieu de la guerre.

" Quoi t'as vu un fantôme ou quoi ? Je te cause, t'as avalé ta langue ?

La réponse vint sans peine par la suite, on aurait presque dit qu'il n'aurait eu nul besoin de forcer pour l'obtenir. Mais bon la délicatesse et Arès n'étaient jamais deux notions qui se rencontraient. Il ignorait tout du tact quand il le volait, il était impertinent dès que ça le chantait de l'être sans demander l'autorisation. Demander ? Et pourquoi ? Pourquoi s'en donner la peine ? Il retira sa main en jugeant qu'il l'avait mal jugé en le regardant de haut en bas sans vouloir ajouter davantage de remarque. Quand il lui dit qu'il s'y prenait bien pour le sonner, il riait intérieurement. Les mortels étaient si faciles en même temps. Les yeux rouges qui le fixaient lui rappelaient beaucoup les siens, il ne put s'empêcher de le noter.

" On me le dit souvent que je fais les choses bien", répliqua -t-il en essayant de notifier le moins possible la remarque qui suivait. " Ce n'est pas ma faute, ça porte à confusion."

Arès fit une mine honteuse, une de celle qu'il avait en réserve, juste histoire de lui faire un peu plaisir, il fallait bien leur faire un peu plaisir. Un rien et ils étaient ravis enfin les humains étaient au moins distrayants. D’ailleurs une chose le perturbait, il l'avait pensé cette méprise comment pouvait-il être au courant un coup du sort ou des capacités qu'il avait. Toujours est-il qu'il était là en face de lui et que lui se tenait devant lui bras croisés. Arès ne comptait pas bouger, il resterait là planté comme un piquet jusqu'à ce qu'on lui explique un peu là.

"Au fait beaux yeux mon garçon, tu ressembles à ton père ?"


Allez autant jouer le tout pour le tout et quand on s'appelle Arès tourner autour du pot, ce n'est pas le genre de la maison alors autant le dire tout de suite. Arès n'avait pas acquis la patience. Même si son coeur appartenait à Aphrodite, il s'était permis des aventures ça et là qui lui avaient valu d'avoir des enfants dont il ignorait l'identité. Il serait prêt à passer à côté d'eux sans les reconnaître parfois. Contrairement à Aphrodite, il ne portait intérêt à toutes les histoires humaines dès lors que cela devenait un peu intéressant. Si un jour un de ses enfants devenait un fier soldat, ah ben il suivrait toute son évolution sans problème. Il avait aussi un autre fils : Eros, mais lui c'était particulier. Arès le vit parler à cette ... chauve-souris. Il comprit soudain tout ce qui s'était déroulé quelques minutes plus tôt.

" Tu veux des papiers en règle, c'est ça ? ", se moqua t-il.

Sérieusement, il croyait qu'il suffisait de dire " tu es qui?". On n'était pas dans un jeu des sept famille, s'il était assez malin, il se présenterait lui-même, non mais... Son regard fixait la chauve-souris, au moins l'animal prenait moins de place que Leios. Son lion devait être en train de dormir quelque part, il ne savait pas exactement où. Son affilié respirait la liberté, il n'arrivait pas à lui imposer quoi que ce soit. Ils se ressemblaient sur ce point sauf que Leios était clairement soit un gros feignant soit un grand solitaire. Les fois où ils étaient ensemble se comptaient sur les doigts de la main...

" Quelle autorité...", se moqua t-il.

Arès se moquait de la fausse autorité de la personne qui lui faisait face, c'était juste une chauve-souris. Ne pouvait-il pas tout simplement la déloger lui-même?
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mer 19 Nov 2014, 22:33

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

- Au fait beaux yeux, mon garçon, tu ressembles à ton père ?

Au début j'allais le remercier, mais je repensai qu'il avait dit exactement comme Black. Que ça portait à confusion. Je ne pouvais pas le supporter. On aurait dit qu'il se moquait de moi, mais en même temps, je faisais pareil dès que je le pouvais.

- Quelle autorité...

Je voyais son petit air amusé et ça me mettait hors de moi. Déjà qu'il m'avait pris pour une meuf, là, il ne faisait qu'en rajouter. Ça n'aidait pas vraiment à ce que je l'apprécie, mais osef. C'est vrai que j'avais tendance à être trop direct et à exiger des réponses sans rien donner en retour. Mais j'étais comme ça. Même si j'essayais dur comme fer de changer ça, je n'y arrivais jamais. J'ai peut-être une tête dure, mais pour ça, j'ai dû abandonner il y a belle lurette.

- J'sais pas. J'ressemble à ma mère, ça, c'est sûr, mais va savoir si je ressemble à mon père. En tout cas, si t'étais Arès, c'est clair que je te dirais oui. Mais bon.

J'avais dit ça comme ça en le détaillant de haut en bas d'un regard hautain. Cet homme ne pouvais pas être le dieu de la guerre, il était trop... Enfin, pas comme je me l'imaginais. Ça serait décevant, vous voyez? Bon, je ne sais même pas à quoi je m'attend de mon père, mais je ne m'attend certainement pas à ce qu'il soit aussi... Vous voyez? Laissez tomber, je ne sais absolument pas comme vous décrire ce que je ressens vis-à-vis de ça. Je ne prends pas le temps de l'observer un peu plus que je lui fais dos pour reprendre mon chemin.

- Ouais, j'ai de l'autorité et puis après? Toi, t'as pas de caractère pour me juger?
- Spencer... Tu ne devrais peut-être pas le provoquer...
- Ta gueule, Black.


J'étais maintenant de mauvaise humeur. C'était lui qui m'avait abordé en premier et il se moquait de moi. C'est le monde à l'envers. Ou si vous aimez mieux: C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Mais c'est moins en contexte. J'avais presque le goût de lui faire un doigt d'honneur, mais je me dis que ça ne servait à rien d'en rajouter. Que j'allais simplement mettre une bonne distance entre cet homme et moi.

- Tu vas le laisser en plan comme ça après l'avoir insulté?
- Ouais.


C'était un seul mot, mais je réussis à y mettre toute la colère que je ressentais en cet instant. Je sais que je suis provoquant, mais je ne m'en plains pas. Ça met du piquant dans ma vie. En fait, cette journée s'avérait vraiment décevante et frustrante. Foncer dans un banc comme un nul et me faire insulter par un inconnu qui m'a abordé en croyant que j'étais une meuf. Je refoulais mon envie de lui en coller une en pleine gueule en m'éloignant.
© Gasmask






avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mer 19 Nov 2014, 23:03

La moquerie faisait partie intégrante du caractère arrogant d'Arès, il ne vivait que par ce biais sauf auprès de quelques personnes triées sur le volet. Il n'y était pas allé par quatre chemins, non il avait pris le parti de directement commencer par des remarques piquantes comme il en avait le secret. Il sentait que l'irritation chez ce garçon grandissait autant que son envie de s'en prendre à lui, c'était sympathique ma foi, quoi de mieux pour une rencontre ?

Arès le fixait d'un air qu'il tenterait de rendre le plus placide possible même s'il était impatient de lancer sa prochaine remarque et de voir combien de temps il tiendrait. Certaines personnes arrivaient à lui tenir tête, d'autres choisissaient de s'éloigner de cet être trop brusque à leurs yeux. Sa remarque le fit rire, ah tiens donc au moins lui il connaissait son nom. Sa mère avait eu au moins le mérite de lui dire. Parfois, il tombait sur des gens qui ne le connaissaient pas. Tandis qu'il s'éloignait, Arès se cala sur son rythme de marche. Comme s'il allait le laisser partir, c'était une rencontre familiale et comme lui avait appris son amante, la famille c'était sacrée. Dès lors qu'il tourna le dos, il était sûr qu'Arès serait à ses basques. N'avait-il jamais lu les ouvrages mythologiques sur ce dieu que l'on appelait tantôt Mars tantôt Arès.


" Tu veux du caractère... Ah mais sans problème."

Il trottina et le saisit avec sa force surhumaine. C'était en partie pour lui faire comprendre à qui il parlait  et aussi parce que notre brave Arès ne se contenait que difficilement à son tour qu'on ait pu aussi vite lui tourner le dos.

" Tu me déçois mon fils... ainsi donc tu ne tiens que..., fit-il en jetant un regard sur sa montre, trois minutes en ma compagnie. C'est peu, il faut changer ça."


Vous ne rêvez pas, Arès se mit à le porter pour l'empêcher de partir et le ramener vers leur ami le banc vengeur. A vrai dire, peu de gens pouvaient rivaliser avec sa force, cela faisait un peu geôlier, mais il voulait lui faire comprendre ce qu'il avait en tête; il n'était pas près de le laisser partir.

" Je m'appelle Arès... Et tu es ? Autant reprendre hein, après tout c'est pas comme si on se connaissait beaucoup, t'as l'embarras du choix.
"

Il s'amusait de le voir sur le point d'exploser, il se mit à l'apprécier comme un nouveau jouet. Voyons voir s'il serait digne d'un intérêt plus grand ou s'il demeurerait sur ce statut si bas.
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Mer 19 Nov 2014, 23:43

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Je le sens qu'il me suit. Merde. Moi qui pensait pouvoir m'en débarrasser comme ça. Il est comme moi en fait. J'aurais fait la même chose si nos places avaient été inversées. Je ne pouvais alors pas vraiment lui en vouloir. Puis je l'entends derrière moi.

- Tu veux du caractère... Ah mais sans problème.

C'est là que je sens sa terrible force sur mon bras et qui me retourne face à lui. Minute, là. C'est pas juste. Il a une force surhumaine, je peux pas faire grand chose!

- Tu me déçois, mon fils... ainsi donc tu ne tiens que... Il jette un oeil sur sa montre. ...trois minutes en ma compagnie. C'est peu, il faut changer ça.

Je crains le pire, là. C'est bien mon père, je crois. Il m'appellerait pas comme ça sinon. Bordel! C'EST MON PUTAIN DE PÈRE! C'est fou comme je suis heureux de le rencontrer. En fait, nah. J'aurais pu m'en passer. Surtout lorsqu'il décida de me prendre sur son épaule comme un vulgaire sac à patates! Il a beau être mon père, il n'a pas de leçon à me faire aujourd'hui! Il a abandonné ma mère, alors je crois pas qu'il peut se permettre de refaire mon éducation. Ainsi sur son épaule, je prend appui sur son dos avec mon coude et pose mon poing sur ma joue avec un air blasé de la vie. Je tiens toujours mon ombrelle, alors je ne vois pas qu'il me ramène en fait au banc que je me suis mangé sur les jambes un peu plus tôt. Une fois qu'il me reposa sur le banc, il reprit la parole.

- Je m'appelle Arès... Et tu es ? Autant reprendre hein, après tout c'est pas comme si on se connaissait beaucoup, t'as l'embarras du choix.

Je boude un peu comme un gamin de cinq ans devant mon père. Mon vrai père. Puis je plante le regard de mon seul oeil dans le sien.

- Mon nom à moi, c'est Immanuel-Jared William Snow, mais si tu veux faire plus court, t'as qu'à m'appeler Spencer. Sinon, t'as le choix. On ne se connait pas justement, alors t'as rien à m'apprendre. Si tu veux que je sois plus gentil, ce qui n'est sûrement pas le cas, tu peux te fourrer le doigt dans l'oeil. Ça aussi, t'as l'embarras du choix, puisque t'en a deux!

J'étais vraiment en rogne contre lui. C'est pourquoi mon ton était sec et ma voix remplie d'une rage à peine contenue. Je ne l'aimais pas vraiment, mais d'un autre côté, j'étais exactement comme lui sur plusieurs points.

- S'il faut que je t'endure le plus longtemps possible, y'a aucun problème. Si j'avais su un peu plus tôt que t'es mon paternel, j'aurais pas hésité à t'en coller une.

J'étais à deux doigts de lui sauter dessus. Vraiment, je ne pouvais pas me contenir. Les seuls problèmes, c'est que je ne contrôle pas encore très bien mes pouvoirs et il est un putain de dieu. Ah! Et aussi, que nous sommes au soleil et, donc, que je ne peux pas lâcher mon ombrelle. Je tenais vraiment de cet Arès. Plus que de ma mère en tout cas. Je ne tenais d'elle que mon physique et encore là, je ressemble comme deux gouttes d'eau à ce dieu. Mentalement, nous sommes pareils, même si je tiens un côté plus adouci par ma nature mythologique.

Je ne le quitte pas du regard. S'il voulait de la provocation, il allait en avoir. Je ne suis pas son fils pour rien.
© Gasmask






avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Jeu 20 Nov 2014, 00:11

La raison du plus fort est toujours la meilleure, Arès l'exprimait de cette façon. Il saisissait l'infortuné fils nouvellement rencontré et déjà adopté ou presque par ses soins. Il le promenait sur son épaule comme son nouveau bagage. C'était presque mignon... ou pas lorsque l'on voyait l'air moqueur du père suivi de l'air blasé du fils, on devinait un couac dans cette douce symphonie. Arès se moquait de savoir si ce petit voyage était à sa convenance. Il n'était pas bien lourd, mais ce qui le faisait sourire aussi c'était cette ombrelle qu'il ne quittait pas. Par excès de gentillesse ou par une vague de pitié, il le déposa sur le banc pour mieux le regarder. Dans un sens, il ne l'avait pas vu petit, il ne pouvait dire qu'il avait grandi. Bref, les paroles classiques lui étaient interdites, très bien il ferait sans comme à son habitude. Tout en se frottant le menton, il prit cette posture réfléchie quand il lui énonça son nom avec un air amusé.

" Oh, mais c'est qu'il mordrait le petit père, teigneux avec ça. Tu crois que je t'ai amené là pour quoi ?, rit-il. "Hum je t’appellerai .... Spencer alors, affaire conclue. Tu m'amuses."

Avec lui au moins, il  n'avait pas besoin d'user de sa capacité de provocation. C'était sa nature d'agir ainsi, il le sentait et c'était ce qui lui plaisait. L'amusement qu'il ressentait à le voir s'agiter comme un pou lui rappelait sa propre enfance. C'était plutôt adorable à son sens. Parfaitement, il avait toujours été aussi impertinent, il avait de l'expérience en la matière... Ah ça oui, il en avait à revendre...


"Et je te l'aurai rendue, je ne suis pas un ingrat."


Pas un ingrat, s'il fallait compter le nombre de "cadeaux" qu'il pouvait faire aux gens en terme d'agacement, il aurait pu être considéré comme un vrai petit ange. le seul point noir, c'était qu'il ne provoquait que de l'agitation, du trouble. Arès s'assit près de lui en croisant les jambes. C'était curieux, mais avoir quelqu'un d'aussi survolté le détendait terriblement. Il se croyait en train d'assister à une scène dont l'acteur principal évoluait à ses côtés. Le premier et l'unique spectateur était sa propre personne. Arès riait à ses côtés, au moins ça l'avait détendu temporairement. Ses enfants n'étaient pas des mauviettes, à force d'en rencontrer peut-être leur porterait-il quelque chose semblable à de l'attention ou au pire un peu plus d'attention paternelle ? Ce ne serait pas difficile puisque pour le moment, il ne faisait rien pour eux.

"Alors que fait le grand Spencer dans la vie, raconte moi ça."

Étrangement, il l'avait surpris et comme il avait besoin de distraction, il allait se laisser un peu entrainer. Arès le toisait de son petit air moqueur de l'homme qui sous entendait : "allez vends moi du rêve". Arès ne s'intéressait qu'aux gens qui le marquaient d'une certaine manière, répondaient à des valeurs guerrières, bref qui correspondaient à ses critères. Ils n'allaient pas se battre pour en décider, bien que Arès aurait trouvé ça amusant, un peu déloyal, mais amusant.
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Jeu 20 Nov 2014, 23:10

Attends... Quoi? T'es mon père?
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Arès


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Il avait dit que je l'amusais. Il était bien le seul à qui je faisais cet effet, alors. D'un autre côté, c'est le dieu de la guerre, alors c'était pas étonnant. Je le regardais. Il était calme et affichait un air air effectivement amusé. Il riait de moi? Probablement. Pour ma part, j'étais plus que furax. J'aurais pas pu être une mauviette? Me semble que ça aurait nettement simplifié les choses. Ah non, j'oubliais impossible d'être une poule mouillée quand ton père se nomme Arès. Il avait finalement décidé de prendre place à mes côtés. Faisant tourner mon ombrelle dans ma main, j'écoute ce qu'il me dit en tentant de me calmer.

- Alors que fait le grand Spencer dans la vie, raconte moi ça.

Je pince les lèvres. Pourquoi j'étais aussi furax après lui? Sûrement parce que c'était pas une bonne journée pour moi. Même si j'avais été curieux au sujet de cet homme, je ne voulais pas le rencontrer, mais il était là. À côté de moi. À rire de ma gueule. Une chance que Black ne disait plus rien, car je ne l'aurais pas supporté. Surtout qu'il parle généralement juste pour en rajouter une couche. Sûrement sentait-il ma colère contre ce dieu.

- J'vois pas pourquoi je te répondrais.

C'est tout ce que je dis pour le moment, car de toute façon, je n'avais rien à lui répondre. Continuant de faire tourner mon ombrelle, je finis - évidemment - par l'échapper. En voulant l'empêcher de tomber sur le sol, ma main effleure Arès et je suis assailli d'images toutes plus sanglantes les unes que les autres. Je sursaute, ne pouvant empêcher ce que je croyais être le passé des guerres de cet homme. Je ne pouvais plus voir ça. C'était trop d'images en même temps à assimiler. Je ne sais pas comment je fais, mais je me propulse par derrière, tombant du banc. Je me cogne le crâne sur le sol avec une certaine force. Tout est noir.

J'ouvre les yeux - enfin, mon seul oeil encore existant - et je m'assois en frottant ma tête. Ça fait mal bordel. Puis sans même y penser, je reprends mon ombrelle pour me cacher du soleil. Combien de temps avais-je été dans les pommes? Probablement pas longtemps.

- Bordel. Je déteste ça.

Je marmonne ça pour moi. Je ne savais pas pourquoi ça c'était déclenché à ce moment précis, alors que quelques instants plus tôt, j'étais sur son épaule. En tout cas, ça ne faisait pas mon bonheur. Je me lève et reprend vite place sur le banc, en proie à des étourdissements.

- J'fais rien de passionnant de ma vie en ce moment, si tu veux tout savoir. Toutes les bonnes anecdotes se trouvent dans ce que j'ai déjà vécu avant mon arrivée sur l'île.

Étrangement, le fait d'avoir disjoncté m'avait un peu calmé, mais pas assez pour ne plus en vouloir à Arès. Je ne l'aimais pas et il m'en faudrait beaucoup plus pour que je l'apprécie un jour. Je ferme mon oeil et soupire, essayant de reprendre contenance. Black n'est plus sur ma tête. En fait, je ne le sens plus près de l'endroit où je me trouve. Parfait, j'allais avoir la paix. Pas complètement à cause de mon père, mais tout de même en partie. Rouvrant mon oeil intact, je me tourne vers mon paternel.
© Gasmask






avatar
Invité
Invité
Re: Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R | Lun 15 Déc 2014, 20:01

Les relations parentales c'était une bien étrange science chez Arès, allez savoir pourquoi la rencontre avec ses descendants se passaient toujours mal. Ils avaient tous un caractère lui ressemblant alors forcément cela faisait des féroces étincelles. Avec Spencer, cela avait déjà commencé par le fait qu'il l'ait engueulé comme ça le venait, puis qu'il l'ait pris pour une fille, après il en faisait presque un jouet. Comment voulez vous que ça aille ? C'était même plutôt amusant de le voir ainsi exploser, serrer les poings et faire comprendre que ce n'était absolument pas une bonne rencontre. Oh ce n'était pas un cas isolé pour notre sire de la guerre, voilà pourquoi cela lui causait une telle indifférence. Il serrait les dents, on aurait presque dit que s'il avait pu avoir des fusils dans les yeux, il l'aurait descendu comme ça d'un coup. Arès était immortel comme tout dieu qui se respecte, mais bon les balles ça ferait une douleur certaine tout de même.

Arès se tenait tranquillement face à lui tout en jetant un regard rapide sur ce qui les entourait. Il veillait néanmoins à ce que son fils ne se réchappe pas tout de suite quand même, oh y avait les convenances d'un bon échange avant tout de même. Même si le mot bon n'était pas vraiment ce qui se profilait au vue.


" Ben ne réponds pas, mon petit.", sourit-il.

Après tout, un inconnu vous demande ce que vous faites, ce n'était pas une enquête de police.

" Mais, mon petit, n'oublie pas qui tu as en face de toi."


Une menace ? Un conseil ? Un avertissement? Étrangement, sa voix se faisait plus calme, moins forte comme s'il s’agissait des prémisses d'une future tempête. Ah il pouvait s'amuser notre dieu de la colère, mais trop le contrarier même dans sa bonne humeur pouvait être dangereux. De son point de vue, il se donnait déjà la générosité d'avertir son interlocuteur des possibilités ou dangers qu'il pouvait endurer. Son fils faisait tourner pour s'occuper son ombrelle qui produisaient de très légers reflets du fait de la luminosité plus discrète.

Par un geste maladroit, Spencer posa la main sur la sienne. Le regard qu'il fit lui donna un indice sur le don qu'il devait posséder.

Même si observer les mortels n'était vraiment pas ce qu'il aimait... il devait avoir "vu" quelque chose ou alors la révulsion de le toucher lui avait causé une réaction aussi forte. Mais il avait senti comme une forme de peur. Depuis qu'il était avec Aphrodite, il était un peu plus à regarder la réaction des gens. Il le faisait déjà avant mais cette observation se limitait à celle d'un scientifique avec des souris en cage, impassible il pouvait oublier des détails. A présent en fait, cela l'amusait de voir la réaction des gens du coup il y prêtait attention. Ce n'était pas dans un but altruiste dans un premier temps même si cela pouvait être interprété comme tel. A son tour, il dissimula dans son dos, mais ouvrit d'un coup de grands yeux quand il vit son fils perdre connaissance. Hé bien, il n'y allait pas par quatre chemins celui-là... Ne pouvant arrêter le choc, il s'avança pour voir son état car bon c'était tout de même perturbant quand votre interlocuteur se faisait la mal ainsi...

" Hé, ho !", lui fit-il en lui donnant des petits coups de pieds légers des fois qu'il mordrait en plus d'être sur la défensive ce petit.

Tandis qu'il était dans les vapes, ses cheveux s'étaient écartés un peu de son front, ce qui lui permit de voir quelque chose dès qu'il se releva. L'oeil gauche de son fils était bien escamoté, le droit s'en sortait bien mieux et des deux c'était quand même lui qu'il préférait et ce en toute objectivité. Oui, il en avait profité pour faire un portrait robot de son fils, ça pourrait être utile pour pouvoir le reconnaître à l'avenir. Il se releva bien assez vite pour terminer ces observations d'un coup ce qui fit rire Arès à nouveau. Increvable le petit !


" Alors, on a bien dormi ? "

C'était curieux mais en cet instant, son fils n'avait plus du tout la même attitude. La terre avait du le frapper rudement. Voilà qu'il devenait plus posé, voire même qu'il se décidait à lui répondre. Arès était passé à autre chose depuis le temps et en plus la réponse ne le renseignait aucunement.

"... C'était court.", conclut-il.

Des fois, il s'était incrusté chez des conteurs qui en faisaient des tonnes des banalités de la vie, mais alors lui il ne faisait rien de sa vie; c'était l'opposé.

" Bon, déjà au lieu de rien faire, tu viens."


Et comme la première fois alors qu'il s'était tourné vers lui, alors qu'un dialogue POUVAIT s'installer, Arès l'embarqua à nouveau sans le prévenir de rien. Ce n'était pas son truc de prévenir, ce n'était pas son truc d'être doux et ce n'était pas son truc d'être patient non plus. Et comme ça semblait tourner en rond dans sa vie, il ne comptait pas la changer mais voilà. Il se mit à courir de toute sa force de dieu olympien féru de marathon. Il n'allait pas lui donner le choix et l'emmena à l'autre bout du parc. Il en avait envie, lui ouais c'était comme ça. Arès le posa au milieu d'une foule en le serrant près de lui tandis que sur la scène on entendait les bruits de baguettes tapotant une batterie. Etait-ce la manie d'Apollon qui avait fait son effet? Il voulait un fond musical à tout ça et aussi c'était une manière pour lui d'offrir quelque chose, bon il l'avait imposé et alors ? Depuis quand on juge un cadeau, tu l'acceptes c'est tout et s'il n'aimait pas la musique, là il serait à court. Bah au pire ils retourneraient près de ce banc auquel il s'était cogné la tête. D'ailleurs ! Il le prit par les épaules avec conviction, c'était comique à voir. Il cherchait à savoir s'il avait uen séquelle quelconque, oui juste maintenant et alors ? en même temps, il en avait déjà une à l'oeil...


"Au fait la tête ça va ? "

S'il avait mal à la tête avec la musique ça ferait un mauvais cocktail, mais bon ce qui préoccupait Arès c'était qu'il s'évanouisse encore et qu'il doive encore le regarder en bon scientifique en disant "hum... il est par terre, vat-il se relever?". Non pas que faire des pronostics soit ennuyeux, mais là il s'en dispenserait bien. Arès n'aimait que la musique un peu épique avec de bons rythmes, là ils étaient servis... une petite bande ayant un style plutôt rock voilà qui était parfait pour notre dieu de la guerre, son fils avait intérêt d'apprécier. C'était la première fois qu'il emmenait quelqu'un à quelque chose qui lui faisait envie.
 
Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Attends... Quoi? T'es mon père? - A R È S & S P E N C E R
» Alors c'est quoi les cadeaux du père Noël ? mmm ?
» QU'EST CE QUE SIGNIFIE LE MOT ''INGETA''
» Se sentir exister par rapport à quoi, à qui ?
» [TV] On peut avoir quoi avec WAPSFR uniquement ?

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Parc-
Sauter vers: