▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Fée



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Earl-Sky G. Hottenberg
« Fée »



Coeurs : 90 Messages : 155
Couleurs : Brown & Burlywood
J'ai traversé le portail depuis le : 02/11/2013 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Earl Sky Grey Hottenberg Actuellement je suis : ... d'où ça te regarde? Il paraît que je ressemble à : Okita Souji | Hakuouki Shinsengumi Kitan + (IRL Ben Barnes) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi ♥ 83 + Kao pour la créa de la famille Hottenberg + tumblr pour les gifs ♥
MessageSujet: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   17th Octobre 2014, 11:27



Where it started.
❝Inside a world that someone sketched out, I don’t want to hurt you, remember me while it’s still vivid.❞

L
e souffle d’Earl formait une buée à chacune de ses expirations tandis qu’il progressait au sein de la forêt qu’il connaissait comme sa propre poche. Il était très tôt. Le fae n’avait pas pour habitude d’être très matinal, mais il n’était pas parvenu à beaucoup dormir cette nuit là. Il n’avait cessé de ressasser des événements passés qui le rongeaient toujours un peu plus, chaque jour, chaque nuit. L’odeur de terre mouillée emplissait toute entière ses poumons ainsi que l’air frais et revigorant. Sous ses bottes en cuir suintaient discrètement les feuilles mortes tombées de leurs branches mères, tandis que les arbres eux-mêmes étaient ornés de parures orange, or et rouges. A cette saison, elle était simplement magnifique, une véritable explosion de couleurs. Earl appréciait la forêt sous ces exubérants coloris. Il ne se lasserait probablement jamais du spectacle des saisons qui défilent.

Tandis qu’il marchait sur ce chemin qu’il connaissait si bien, se glissant entre les arbres, caressant leur écorce du bout de ses doigts, plongé dans la contemplation des alentours rougis par la saison automnale, il ne pouvait s’empêcher de penser à lui. Cela lui arrivait souvent, lorsqu’il vagabondait seul dans la forêt. Il avait besoin de se remémorer. Une partie de lui voulait oublier, mais c’était une manière de se punir, en quelque sorte. S’il avait été plus rapide, moins secret, s’il lui avait tout dit dès le début… ils n’en auraient jamais été là. Un e personne qu’il avait tant chérie… il se demandait ce qu’il arriverait s’ils se revoyaient. Il voulait tout lui dire. Lui expliquer qu’il n’avait rien à voir avec cet incident. Qu’il aurait tout fait pour l’empêcher… mais l’elfe l’écouterait-il ? Après tout, cela faisait des années qu’il devait nourrir une haine profonde pour lui. Son village entier… des personnes qu’ils aimait tant avaient été tuées sous les attaques de son propre peuple. Il en avait si honte… la colère, les remords, tout ce qu’il avait ressenti, la haine face à son père. Toutes ces choses. Il aurait voulu s’énerver. Lui hurler dessus. Mais il s’était toujours retenu, pour son frère et sa sœur, et même pour l’amour qu’il portait toujours à son paternel. Il se souvenait encore de ces longues soirées où il sortait de la maison pour aller courir dans la forêt jusqu’à en être engourdi, se laisser tomber sur la terre rude et froide, tout en ressassant sans arrêt ces pensées déchirantes. Il ne cessait de se demander ce qu’il aurait dû faire, ou pas faire… mais est-ce que cela aurait changé quoi que ce soit à la situation actuelle ? Rien n’était moins sûr. Il avait beau être très mature même à cette époque, il n’avait pas pu voir l’enjeu de la situation en entier. Il ne s’était jamais rendu compte de ce qui se tramait au sein même de son foyer. Earl lâcha un long soupir résigné tandis qu’il regardait la cime des arbres, morose et perturbé.

Il l’avait encore fait. Sans même s’en rendre compte, ses pas avaient tracé le même chemin qu’l avait eut l’habitude de prendre lors de ses années insouciantes. Celles où il quittait la maison pour passer des journées entières avec son meilleur ami, courant dans les fourrées, chassant les oiseaux et grimpant dans les arbres à qui mieux-mieux. Cette époque où il avait une personne à qui il confiait la moindre de ses idées, de ses inquiétudes. Alors qu’il n’avait pas dit ce qui avait le plus d’importance. Mais s’énerver à présent de n’avoir pas été assez avisé quelques années plus tôt n’y ferait rien. C’était ainsi. Et si jamais l’occasion de réparer ce qui était brisé se présentait, il la prendrait avec une résolution sans faille. Avec un sourire triste, il s’avança vers la où il avait passé tant d’heures. L’envie pressante de s’y retrouver, pour réfléchir, pour se souvenir, pour être seul, le prit. Il progressait avec aisance et agilité dans ce coin de la forêt qui lui était plus significatif, s’approchant d’un arbre énorme. Il avisa ce dernier, se remémorant toutes les fois où il avait emprunté ce chemin, avant de bondir avec agilité vers les branches. Il se hissa à l’aide de ses bras en faisant des séries de pirouettes dignes d’un trapéziste. Il grimpa encore et encore avant de s’arrêter alors qu’il dépassait la cime de la plupart des arbres alentours. Le ciel était intégralement blanc-gris, un brouillard assez épais nappant les arbres lointains d’un effet flouté mystérieux. C’était une journée typiquement automnale. Il reprit son ascension contrôlée et rapide et parvint finalement à la petite construction de bois. Celle qu’il avait mise en place alors qu’il n’était qu’un gosse avec son meilleur ami. Ils y avaient mit tant d’efforts qu’elle tiendrait debout encore pendant de longues années, s’il choisissait d’en prendre soin. Peut-être qu'un petit nettoyage ne ferait pas de mal. Songeant à cela, il se sourit à lui-même. A l’époque, ils avaient choisi cet emplacement pour que leurs cadets respectifs ne puissent pas les suivre (surtout Eden), et qu’ils soient tous les deux seuls. C’était marrant, à ce moment là Eden n’était vraiment pas plus haut que trois pommes… lui aussi avait bien changé depuis.

Le plancher en bois épais grinça sous ses pieds lorsqu’il pénétra dans le petit espace. Leur entre secrète, leur base, leur cocon. Cela avait été beaucoup de choses pour lui, enfin, pour eux. L’odeur forestière emplissait la cabane, amenant avec elle une nouvelle vague de souvenirs. Cependant, il n’eut pas le loisir de s’y perdre à nouveau. Les yeux d’Earl s’agrandirent et ses lèvres s’entrouvrirent tandis que son ventre se tordait et son cœur accélérait subitement sa course. Cette silhouette, ce visage qui reflétait ses propres expressions et bon sang, le vert flamboyant de ses longs cheveux, si étranges et ravissants à la fois. Un couleur qui l’avait hanté, apparaissant furtivement dans les coins de son champ de vision ou sous ses paupières lorsqu’il fermait les yeux. Il se rappelerait toujours de l’expression qu’il avait observée la dernière fois sur ce visage douloureusement familier. Une haine si vibrante qu’il en avait été déchiré de l’intérieur, une part de lui coulant avec l’estime que son ancien meilleur ami avait eut pour lui. Il l’avait cru perdue à jamais. Une boule se forma dans sa gorge et il déglutit péniblement. Sa voix ne fut pas plus forte qu'un souffle.

« …Niji ? »



♥:
 

LIGUES-PRO & FANCLUBS:
 
Administrateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
E. Niji Faräwell
« Administrateur »



Coeurs : 68 Messages : 230
Couleurs : LimeGreen & Grey
J'ai traversé le portail depuis le : 01/03/2013 et on me connaît sous le nom de : Hikari Relyse Mon nom est : Elwin Niji Kagami Faräwell Actuellement je suis : Niji ? Amoureux ? Naaaan.... Il paraît que je ressemble à : Natural Gropius Harmonia (Pokémon) +Gaspard Ulliel (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la pizza ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   21st Octobre 2014, 16:20


Niji & Earl

MY SONGS KNOW WHERE MY DEMONS HIDE


Combien de temps n'avait-il pas posé les pieds par ici ? Pas longtemps en tout cas. Niji venait régulièrement dans cet endroit inconnu de tous, perché sur les hauts arbres de la forêt, donc la décoration de branchages permettait son camouflage. Ce travail, il ne l'avait pas fait seul. Il ne devait avoir qu'une dizaine d'année auparavant lorsqu'ils l'avaient construit. Niji et lui. Quel âge devait-il avoir maintenant ? Vingt-trois ? Vingt-quatre ? Même si durant quelques années, il avait l'impression de l'avoir complètement éradiqué de sa vie, le souvenir de monsieur Hottenberg était toujours présent dans les parages.

Combien de fois l'elfe s'était-il dit : « Je suis sûr qu'il aurait adoré ça...». Combien de fois avait-il eu ce pincement au coeur en repensant à son ami, son meilleur ami d'antan. Il n'était pas revenu depuis deux semaines. Oui il y venait souvent, pourquoi ? Tout simplement pour le remettre un peu à neuf, du moins, le garder en bon état. Tout cela de manière furtive et rapide, sans qu'on ne puisse y voir un quelque changement. La cabane avait toujours cet aspect un peu vieux mais restait debout. Dire qu'ils y avaient passé plusieurs semaines.
Mis à part le fait que la cabane avait était construite dans le but de n'être jamais découverte, elle permettait ainsi d'empêcher de petits garnements de s'introduire dans le QG. CF Kaori et Eden.

Etant venu avec Reshiram, il s'assit au bord de leur ancienne base et regardait au loin les arbres de la grande forêt de Sanctuary of Heart. Il devait faire beau ce jour là, on devait pouvoir voir d'ici le Castle of Heart. Oui, ce palais de cristal qu'on pouvait apercevoir à n'importe quel endroit de l'île. Il était heureux d'un certain côté d'être né sur cette île céleste. Cependant, il était tôt, très tôt dans la matinée et un brouillard s'était formé tout autour.

Après avoir rafistolé la cabane et remplacé quelques planches, il avala les fruits ramassés en route et s'endormit avec son petit dragon blanc dans les bras.
Peu de temps après, il se fit réveiller par des craquements d'arbres. Quelqu'un arrivait. Ne prêtant pas réellement attention à ces bruits, bien qu'il se doutait qu'ils se rapprochaient de plus en plus malgré la souplesse des sauts, il but le reste d'eau de sa bouteille puis caressa Reshiram qui dormait encore profondément. Morphée ne l'avait pas détaché de son sommeil. Tout en caressant du bout du doigt son petit animal, il entendit enfin des pas. Du moins, le bruit lorsqu'on escaladait quelque chose. L'elfe, toujours assit, les jambes dans le vide, se tourna et écarquilla les yeux.

Il se tenait là, devant lui. La dernière personne qu'il voulait voir au monde. En réalité, au fond de lui, il voulait le revoir depuis ses quinze ans. Apprendre la vérité, ses raisons, pourquoi cette violence. Pourraient-ils se réconcilier après tant d'années ? Ils n'étaient plus les enfants d'autrefois, c'étaient des hommes désormais. La guerre pouvait-elle se redéclarer ?

« Earl. »

Lui aussi paru tout aussi troublé et le regardait avec des yeux gros comme des balles de tennis. C'était drôle de voir que les deux garnements semblaient avoir presque prévu leur coup. Le toit était assez haut pour être droit tout en le touchant. Niji qui faisait un mètre quatre-vingt quinze pouvait ainsi se mettre debout mais en se courbant un peu sinon il se prenait le toit sur la tête. Leurs regards se croisèrent. Tandis que Niji semblait détendu à première vue, au fond de lui le stress montait. que devait-il dire ? Faire ? D'habitude, il gardait sans cesse son sang-froid.

▬ Niji ?

Ce nom. Presque personne ne le connaissait. Presque. L'elfe leva les yeux vers lui et posa un doigt sur ses lèvres. Il montra alors Reshiram qui dormait paisiblement dans ses bras. Niji se leva alors et le déposa délicatement sur le toit. Ensuite, il se rassit en tailleur et dévisagea alors son ancien ami. Il n'avait presque pas changé ou presque. Il avait les cheveux un peu plus longs, une carrure d'homme, un visage plus marqué. Mais ce qui n'avait pas changé était son visage et particulièrement ses yeux. Restant silencieux un moment, l'elfe décida de briser ce court silence en essayant de s'adresser le plus naturellement à celui dont il avait collé l'étiquette « d'ennemi » depuis si longtemps.

▬ Toujours aussi matinal. Que me vaut ta visite ?... Earl ?

Reprenant son souffle car avoir pris l'initiative de dire cette phrase le chamboulait.

▬ Cela fait combien de temps ? Six ans ? Je vois que tu as l'air de bien te porter.

Finissant sa phrase par un ton froid, Niji détourna le regard pour porter son attention vers la forêt. Il ne pouvait regarder une seconde de plus celui qui avait attisé sa haine depuis si longtemps.



code ©great thief
http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/



1 rose de Kao' ♥ Rox' ♥ Bintou ♥ Arwenn  ♥ Judy' ♥
(Je mets les roses sous le même compte ! Vu que j'ai plus de place chez Hika', je les mets là xD)[/center]

Spoiler:
 


Cadô:
 
Fée



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Earl-Sky G. Hottenberg
« Fée »



Coeurs : 90 Messages : 155
Couleurs : Brown & Burlywood
J'ai traversé le portail depuis le : 02/11/2013 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Earl Sky Grey Hottenberg Actuellement je suis : ... d'où ça te regarde? Il paraît que je ressemble à : Okita Souji | Hakuouki Shinsengumi Kitan + (IRL Ben Barnes) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi ♥ 83 + Kao pour la créa de la famille Hottenberg + tumblr pour les gifs ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   22nd Octobre 2014, 14:17



Where it started.
❝Inside a world that someone sketched out, I don’t want to hurt you, remember me while it’s still vivid.❞

L
e choc passé, Earl continua de fixer son vis-à-vis. Il attendait. Mais quoi ? Il s’attendait à quoi au juste ? Que son ancien ami lui parle comme il en avait toujours eu l’habitude ? Ou bien qu’il se mette à l’attaquer sauvagement ? Il n’en savait rien. Il voulait simplement le voir réagir. Afin de se rendre compte par lui-même que ce qu’il avait sous les yeux n’était pas une nouvelle illusion de son esprit. Que l’elfe qui se tenait devant lui était bien là. Earl suivit le mouvement de son doigt des yeux, presque avidement, qui lui intimait le silence. Il n’ajouta toujours rien lorsqu’il déposa son affilié avant de se rassoir par terre, et même quand il lui adressa la parole comme si de rien n’était. Quoi ? C’était… tout ? Après toutes ces années, lui qui avait tant attendu ces retrouvailles, il les avait rêvées, pensées et repensées en boucle, durant des nuits entières incapable de trouver un quelconque repos. Il avait toujours voulu le revoir. A l’époque, le besoin irrépressible d’avoir son meilleur ami à ses côtés avait été très dur, et magnifié par le quiproquo qui les avait séparés. Cette haine, bon sang ! Comment avait-il réussi à vivre en portant le poids d’une haine et la culpabilité qui allait avec, qui n’aurait même pas dû reposer sur ses épaules ? Le regard trahi de son ami à cette époque… il l’avait hanté, avec tant de puissance ! Et à présent, quoi ? Il n’arrivait même plus à former une seule phrase. Son corps lui-même ne semblait plus vouloir bouger. Il resta donc debout, dans l’étroit encadrement de « porte » de leur cabane, les épaules penchées en avant pour éviter de se cogner le crâne. Mais même ça n’avait plus d’importance. Lorsque les paroles de l’elfe parvinrent jusqu’à son cerveau, un rire dénué d’humour se mit à le secouer. Il rit. Encore et encore. Sans même savoir ce qu’il était en train de faire. Eh voilà… il était en train de perdre les pédales. Totalement.

« …Bien me porter ? Ouais… on peut dire ça… ouaiiiis… »

Le choc de émotions, de tout ce qui était resté en lui pendant ces six années où le poids avait tenté de le couler sans relâche, semblait vouloir ressortir d’un seul coup à cet instant, se déchaînant en lui comme une tempête incontrôlable de sentiments qui s’entrechoquaient de manière désordonnée dans son cœur et dans son esprit. Il prit sa tête entre ses mains et glissa au sol, prit d’un nouveau rire glacial. Douloureux. Si on tendait suffisamment l’oreille, cela ressemblait plus à un sanglot. Son visage toujours caché derrière sa main droite, genoux à terre. Sa voix n’était plus qu’un souffle.

« Putain Niji… Comment est-ce que tu peux me dire ça ? »

Un silence prit place suite à ces paroles. Un silence inconfortable, qui n’attendait que d’être comblé par de nouvelles paroles. Lentement, Earl redressa son visage et plongea ses yeux émeraude intense dans ceux de l'elfe. Une fragilité. Voilà ce qu’on pouvait y lire. Notre Earl-Sky, pourtant toujours si sûr de lui, si fort, si maître de la situation. Lui qui ne montrait jamais ses faiblesses. Il ne pouvait garder son masque face à l’homme à qui il avait toujours confié ses pensées, ses sentiments les plus profonds et intimes. Il ne pouvait tout simplement pas. Pourtant si adulte d’habitude, il n’était plus qu’un enfant vulnérable. Il aurait voulu garder la tête haute, conserver son expression impassible, comme il l’avait tant de fois imaginé. Mais même sans l’avouer, il avait su que ce serait perdu d’avance. Devant Niji, Earl retournait à son état le plus délicat. Depuis le début, Niji l’avait vu dans un état dans lequel aucun membre de sa famille n’avait eu l’occasion de l’apercevoir. Blessé, brisé, une proie facile. Voilà comment il l’avait rencontré. Et il lui avait tendu la main. Il l’avait sauvé. Et dès cet instant, le lien qui les avait unis avait été bien plus fort que tout. Ils s’étaient voués une confiance si parfaite… alors pourquoi ? Pourquoi ?!

« Pourquoi ? »

Sa voix s’étrangla et il se mordit les lèvres.

« Pourquoi… Moi qui ai tant attendu ce moment… Niji… POURQUOI NE M’AS-TU PAS FAIT CONFIANCE ?! »

Le cri résonna dans la petite enceinte en bois. Earl resta abasourdi par ses propres paroles. Il avait toujours pensé à la manière de s’expliquer, de montrer à Niji qu’il n’avait rien à voir avec le conflit, que ce n’était pas de sa faute. Il n’avait jamais saisi que ce qui l’avait blessé au plus haut point lors de cette séparation… c’était la manière dont son meilleur ami n’avait pas douté un seul instant que ce fut lui, la personne à l’origine de tous ses malheurs. Lui, LUI, qui pourtant était allé parler à son père dans le but de faire cesser tous conflits, lui qui se serait volontiers jeté dans la bataille à ses côtés pour le défendre au péril de sa vie. Earl ne s’en rendait compte que maintenant, mais le poids de la culpabilité lui avait fait ignorer son véritable sentiment. Toutes ces années… à l’instar son ancien ami, il s’était senti trahi. Horriblement, profondément trahi.


*sort ses mouchoirs*



♥:
 

LIGUES-PRO & FANCLUBS:
 
Administrateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
E. Niji Faräwell
« Administrateur »



Coeurs : 68 Messages : 230
Couleurs : LimeGreen & Grey
J'ai traversé le portail depuis le : 01/03/2013 et on me connaît sous le nom de : Hikari Relyse Mon nom est : Elwin Niji Kagami Faräwell Actuellement je suis : Niji ? Amoureux ? Naaaan.... Il paraît que je ressemble à : Natural Gropius Harmonia (Pokémon) +Gaspard Ulliel (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la pizza ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   28th Octobre 2014, 20:11


Niji & Earl

MY SONGS KNOW WHERE MY DEMONS HIDE

L'elfe était tenté de regarder d'un air distrait l'horizon pour pouvoir échapper au regard d'Earl. Niji était compliqué, ou plutôt il était partagé entre deux idées. La première était que Earl avait sans doute prévenu ses parents à propos du village elfique, que c'était sûrement de sa faute et donc qu'il était responsable de cela. Il avait alors développé une certaine haine envers Earl. Parce qu'il était fautif ? Peut-être.
La deuxième était que ce n'était pas de la faute d'Earl mais celle de Niji. « Je n'aurai jamais dû le rencontrer » se disait-il. Mais, les sentiments de Niji qui étaient plus fort que tout, perturbaient sa raison et l'empêchaient d'avoir les idées claires à ce sujet. Pour lui, au fond de lui, Earl n'avait rien fait, dans tous les termes du sujet. Il savait aussi que ce n'était pas son genre. Il aurait voulu le croire même sans l'avoir vu. Le problème était que cette journée là, Earl était sur le champ de bataille, comme si il y participait. L'elfe n'avait pas encore de réponse concernant cette histoire mais avait déjà ses propres idées sur.


▬ …Bien me porter ? Ouais… on peut dire ça… ouaiiiis…


Essayant de répondre de la manière la plus naturelle possible, Niji savait pertinemment que le fait de le revoir allait le bouleverser. Earl ne pouvait lui reparler comme à l'époque, cela se sentait qu'il semblait désemparé par la situation, d'autant plus que l'elfe n'aidait pas vraiment. Etait-ce une manière de se venger ? Un vengeance discrète qui s'attaquait plus à la psychologie qu'à la douleur physique ? Bien que cela pouvait paraître vraie, ce n'était pas dans ses valeurs, il n'avait jamais éprouvé la mort de quelqu'un ni son malheur. Cela ne servirait à rien. Et la culpabilité ferait surface peu de temps ensuite.


▬ Putain Niji… Comment est-ce que tu peux me dire ça ?


Niji...Combien de temps ne l'avait-il pas entendu de sa propre bouche ? De sa propre voix. Rien que d'entendre son prénom prononcé par celui qu'il niait dans son coeur lui donna un frisson dans le dos. A cet instant, alors qu'il voulait rapidement détourner les yeux, Earl s'était un peu redressé et le regardait intensément. Niji qui était habituellement d'humeur calme et dont le sang-froid était quasiment inébranlable, pour une fois, il se sentait démuni, désarmé, fragile. Earl allait lui faire des reproches ? Lui dire que tout était de sa faute ? Depuis six ans Niji se répétait inlassablement que toute cette horreur venait de lui et de personne d'autre. Rien de tel que pour remuer le couteau dans la plaie. La fée commençait à grimacer en lançant des « pourquoi ? ». Oh non. S'il vous plait. Ne lui demandez pas pourquoi. L'elfe bouillonnait en lui, il avait envie d'exploser tout ce manque, tout cette colère qu'il avait cultivé depuis six ans. Il avait plein d'amis, certes, mais Earl...


▬ Pourquoi… Moi qui ai tant attendu ce moment… Niji… POURQUOI NE M’AS-TU PAS FAIT CONFIANCE ?!


Il releva la tête et fut pris d'une angoisse terrible. Il observait Earl d'un air calme bien qu'au fond il n'allait pas bien du tout. Sa respiration s'accélérait peu à peu. Le cri de son ancien ami résonnait dans toute la pièce et s'envola en écho dans la forêt. Reshiram s'était sans doute réveillé à ce moment là.
Reprenant son calme, l'elfe se redressa et sans lâcher la fée du regard, il déclara d'une voix froide :


▬ Je t'ai toujours fait confiance. Je sais que jamais tu n'aurais voulu une chose pareille. Ce n'était pas toi. Mais je sais que si tu n'en avais pas parlé rien de tout cela ne se serait passé...


Il marqua un temps de pause pour se traîner jusqu'au bord de la cabane pour laisser pendre ses jambes dans le vide. Il s'était assis sur l'un des de la cabane, manquant presque de tomber. Mais qu'importe. Il savait très bien comment se tenir pour ne pas glisser.


▬ C'est de ma faute. Tout est de ma faute. Je n'aurai juste pas dû te rencontrer c'est tout. Mais...D'un côté...Tu étais vraiment la personne que j'admirais le plus. Le gamin que j'étais à mûri grâce à ce que tu m'as appris. Et pourtant. Je culpabilise encore.


Depuis tout ce temps. Niji avait seulement rejeté la faute sur lui-même. Ce n'était même plus la faute d'Earl ou de sa famille. Ou de qui que ce soit. C'était de sa propre faute. Si ses parents sont morts, c'était de la sienne. Trop de facteurs entraient en collision. On ne savait plus réellement qui était le fautif.
A vrai dire dans l'histoire, c'était surtout cette question de vengeance qui les avait séparé. Cette vieille histoire entre race.

▬ Pour être franc. Même si je préfère rejeter la faute sur moi-même. Je me suis demandé pourquoi tu ne les as pas arrêté. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, ni pour quelle raison ils ont attaqué mon village. Mais ce qui m'était resté dans la gorge, était que j'ai eu l'impression que... Tu n'ais rien fait.

L'elfe venait de déballer ce qu'il avait au fond de son coeur. Il en voulait à Earl parce qu'il ne l'avait pas protégé. Il n'avait pas protégé sa petite chose qui était autre que lui-même. Ce sentiment d'égoïsme pur le répugnait tant qu'il le niait. Il ne l'assumait pas. Il reprochait à Earl de n'avoir pas su arrêter sa propre famille. Mais cela ne faisait pas de lui un meurtrier. Loin de là. Niji ne le considérait pas comme fautif. Mais c'était le geste, l'acte. Son meilleur ami l'avait comme laissé tombé. Et par tristesse et haine...Ce jour là, ce fut Niji qui l'abandonna.
Salement d'ailleurs, car il se l'était reproché durant six années.


code ©great thief
http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/



1 rose de Kao' ♥ Rox' ♥ Bintou ♥ Arwenn  ♥ Judy' ♥
(Je mets les roses sous le même compte ! Vu que j'ai plus de place chez Hika', je les mets là xD)[/center]

Spoiler:
 


Cadô:
 
Fée



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Earl-Sky G. Hottenberg
« Fée »



Coeurs : 90 Messages : 155
Couleurs : Brown & Burlywood
J'ai traversé le portail depuis le : 02/11/2013 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Earl Sky Grey Hottenberg Actuellement je suis : ... d'où ça te regarde? Il paraît que je ressemble à : Okita Souji | Hakuouki Shinsengumi Kitan + (IRL Ben Barnes) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi ♥ 83 + Kao pour la créa de la famille Hottenberg + tumblr pour les gifs ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   29th Octobre 2014, 15:14



Where it started.
❝Inside a world that someone sketched out, I don’t want to hurt you, remember me while it’s still vivid.❞

A
près son cri involontaire, un silence inconfortable s’installa entre les deux jeunes hommes. Les yeux d’Earl s’étaient écarquillés, surpris par ses propres paroles. Il se mordit la lèvre. Bon sang, il n’avait jamais voulu dire un truc pareil, mais c’était sorti. Tout seul. Et le pire était la réponse que lui offrit son vis-à-vis. Sa voix était si froide et calme qu’Earl avait le sentiment de ne pas le reconnaître. Lorsqu’ils étaient encore amis, Niji avait beau être serein, il ne lui parlait jamais avec cette espèce d’air… glacial et presque indifférent. Non, jamais. Et cela avait beau paraître normal vu les circonstances, cela le peinait profondément. Earl le regarda se déplacer sans rien ajouter, s’attendant à ce qu’il complète sa phrase, ce qu’il ne tarda pas à faire après s’être installé au bord de la cabane. Il n’arrêtait pas de répéter que c’était de sa faute… et puis quoi encore ? Ne me dîtes pas que…

« … Je n'aurai juste pas dû te rencontrer c'est tout. »

Les yeux d’Earl s’écarquillèrent un peu plus et sa mâchoire tomba. Cependant comme Niji lui tournait le dos, il ne put pas apercevoir la cascade d’émotions qui traversaient son visage, passant de l’incrédulité au désarroi, puis au mécontentement et à la colère. Niji le savait bien, Earl n’était pas réputé pour avoir un sang-froid à toutes épreuves. Mais avant qu’il ne puisse laisser cours à ses paroles, Niji l’interrompit avec une nouvelle série de mots qui l’intimèrent au silence à nouveau. Il était choqué. Oui, choqué. Car il n’avait jamais envisagé que c’était à cela que pensait l’elfe durant toutes ces années. Il pensait qu’il le haïrait au point de vouloir se venger, probablement, ou quelque chose comme ça… Mais il n’avait rien compris.

Earl serra les poings et s’avança vers Niji, se laissant tomber à ses côtés souplement, retenant avec peine un hurlement de rage. Il attrapa son ancien ami par les épaules et plongea son regard émeraude dans le sien, le tenant si fort qu’il l’obligeait à regarder ses deux orbes intenses et sérieuses où une myriade d’émotions se bousculaient. On aurait dit qu’une tempête y faisait rage. Ses doigts resserrèrent leur prise sur ses bras alors que sa voix s’élevait, grave et légèrement tremblante – de rage ? De tristesse ? Difficile à dire.

« Mais attends... pourquoi crois-tu que je leur en ai parlé? Mais bon sang, je suis allé en parler à mon père pour faire cesser tous ces conflits inutiles ! Et pire encore, ils ne m’ont jamais mis au courant de leurs foutus projets à la con !!! Si j’avais su, j’aurais tout fait pour les en empêcher ! Si j’avais su… bon sang ! Mais si j’étais sur le champ de bataille ce jour là, c’était pour te sauver ! Quand je suis arrivé chez moi ce jour là… on m’a annoncé que les hommes étaient partis raser un village d'elfes. Earl cracha littéralement ce mot, se souvenant parfaitement de l’air victorieux de sa détestée belle-mère lorsqu’elle lui avait annoncé la nouvelle. Il reprit son souffle, tentant de se calmer, et reprit son récit. Sans réfléchir, bien entendu, je me suis précipité vers ton village et quand je suis arrivé… il était trop tard. J’ai cherché ta maison et c’est là que je t’ai trouvé… »

Il laissa sa phrase en suspend, se perdant dans ses souvenirs et sachant pertinemment que Niji également se souvenait de leur dernière altercation. Il n’avait pas pu l’oublier. Doucement, il lâcha ses épaules mes ne cessa pas de le regarder un seul instant.

« Voilà… à présent tu sais tout. Mais plus important… »

La rage se raviva en se souvenant des paroles du jeune homme, ses mains formant à nouveau des poings.

« Niji. Je t’interdis de dire ça. Je t’interdis de regretter notre rencontre. Même sans cela, mon père aurait attaqué ton village. Et pire encore… j’aurais pu avoir fait partie de l’expédition. J’aurais pu être le meurtrier de ta famille putain ! »

Sa voix s’était mise à hausser à nouveau, et il le fixa de ses yeux si honnêtes. Avec une douceur surprenante, il passa sa main droite à l’arrière de la tête de Niji et vint poser son front contre le sien, comme lorsqu’ils étaient enfants. Il parla de manière plus douce, dans un souffle.

« Toutes ces années, je me suis toujours accusé. Je me suis détesté pour ne pas m’être aperçu de ce qui se tramait dans mon propre foyer, puis j’ai voulu détester mon père… mais j’en ai été incapable. Je n’ai pas arrêté pendant tout ce temps de penser à ce que j’avais perdu… mais surtout à ce que, sans le vouloir, je t’avais prit. Et je refuse de te laisser partir à nouveau, Niji, pas sans que je sois certain que tu aies compris tout ce qui s’est passé à l’époque. Je refuse… que nous soyons à nouveau séparés à cause d’un quiproquo. Si même en connaissant la vérité tu ne souhaites plus me voir cependant… j’accepterais ton choix, même si ce sera dur. »

Il ferma les yeux, ses lèvres se serrant l’une contre l’autre pour former une fine ligne. Il avait réussi. Il avait tout dit, tout ce qu’il avait souhaité avouer pendant toutes ces années, tout ce qui était resté sur son cœur, devenant de plus en plus pesant au fur et à mesure que le temps avançait. Sa main toujours emmêlée dans les cheveux verts de son interlocuteur se mit à trembler légèrement, tandis qu’il attendait le verdict.

Gosh comment Earl est trop chou quand il est sentimental ;w;



♥:
 

LIGUES-PRO & FANCLUBS:
 
Administrateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
E. Niji Faräwell
« Administrateur »



Coeurs : 68 Messages : 230
Couleurs : LimeGreen & Grey
J'ai traversé le portail depuis le : 01/03/2013 et on me connaît sous le nom de : Hikari Relyse Mon nom est : Elwin Niji Kagami Faräwell Actuellement je suis : Niji ? Amoureux ? Naaaan.... Il paraît que je ressemble à : Natural Gropius Harmonia (Pokémon) +Gaspard Ulliel (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la pizza ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   4th Novembre 2014, 18:43


Niji & Earl

MY SONGS KNOW WHERE MY DEMONS HIDE


Les paroles de Niji étaient blessantes. Cela se voyait sur le visage d'Earl, complètement anéanti par les paroles de son meilleur ami. Tous les souvenirs qu'ils avaient crée ensemble, comment l'elfe pouvait-il dire qu'il devait dans un sens les renier. Qu'il ne devait pas l'avoir connu. A ces mots, la fée l'attrapa vivement par les épaules, comme si il venait de dire quelque chose d'insensé - ce qui était le cas. Earl regarda alors Niji droit dans les yeux. Ces yeux montrant colère et désarroi ne pouvait que rendre l'elfe mal à l'aise et lui faire perdre tout ses moyens. Le fait que son meilleur ami le touche lui donna un frisson désagréable et il dissimula le petit hoquet que ça lui avait donné.
S'en suit toute une déclaration expliquant pourquoi il en avait parlé à ses parents. La fée voulait seulement une réconciliation entre les deux peuples, les deux villages. Mais sans qu'il sache pourquoi et sans avoir été mis au courant, son père et sa meute avait décidé d'aller détruire le village elfique. Malheureusement, Earl arriva bien trop tard car on lui avait mis au courant de cette décision à la dernière minute.
Alors, Earl était bien venu à sa recherche, à tenter de le protéger. Malheureusement le mal était fait.

▬ Il était trop tard. J’ai cherché ta maison et c’est là que je t’ai trouvé…

Cette journée là, Niji ne l'oubliera jamais. Comme si elle s'était ancrée dans sa peau, dans son coeur, telle une cicatrice qui ne partira jamais. Ce jour là, animé par la haine et la colère, l'elfe s'était jeté sur son meilleur ami. Il avait pointé son arme vers son visage, prêt à tirer. Mais il ne l'avait pas fait. Il n'aurait pas pu vivre avec la mort d'Earl sur la conscience, d'autant plus qu'il n'avait pas l'âme d'un tueur. Mais surtout, comment l'idée de vouloir le tuer ait pu lui traverser l'esprit ? Ce n'était pas lui, du moins, l'adolescent qu'il était, avait tout d'un enfant désemparé à qui on venait d'arracher les personnes auxquelles il tenait le plus : ses parents.
Earl reprit soudainement la parole ce qui ramena son attention.

▬ Niji. Je t’interdis de dire ça. Je t’interdis de regretter notre rencontre. Même sans cela, mon père aurait attaqué ton village. Et pire encore… j’aurais pu avoir fait partie de l’expédition. J’aurais pu être le meurtrier de ta famille putain !

L'elfe tourna la tête vers son ancien meilleur ami, le regard horrifié. Lui ? Être le meurtrier de sa famille ? Niji ne comprenait pas. Il ne comprenait pas comment Earl pouvait tenir un discours pareil. Ce qu'il voulait dire par là, c'était que si il n'avait pas rencontrer Niji, il aurait pu détruire son village sans scrupule. A ces mots, l'elfe décrocha petit à petit de la conversation et resta en état de choc. Cependant, il reprit peu à peu ses esprit lorsque son ancien ami lui attrapa la tête de sa main et posa son front contre le sien en expliquant qu'il s'en était voulu toute sa vie. Sa relation avec son père puis Niji.
Après un petit silence où l'elfe se remémorait la conversation passée, il recula subitement et dégagea délicatement, la main d'Earl qu'il posa doucement sur la cuisse de son possesseur.

▬ Tu aurais pu être le meurtrier de ma famille...hein. Si tu ne m'avais pas rencontré. Si tu ne m'avais pas rencontré, tu aurais pu aller à cette expédition et tuer ces pauvres innocents qui n'ont rien demandé. Je ne savais pas que tu pouvais être comme ça.

Niji tourna la tête et se sentit comme trahi. Le meurtrier de sa famille. Cette phrase lui resta dans la gorge. Puis, ne laissant pas le temps à Earl de balbutier une réponse, il enchaina :

▬ Tu aurais tué ma famille, tu aurais tué Kaori, tu m'aurais peut-être tué alors si on ne se connaissait pas. C'est ce que tu viens de dire. Peut-être que tu t'en voulais, je le conçois, moi-même je m'en voulais et je t'en voulais. Mais je ne pense pas qu'avec cette vision des choses, on pourra redevenir amis.

L'elfe passa une main sur son visage, consterné et révolté. « Tu viens demander pardon, m'implorer de rester, me dire que tu culpabilisais... mais en dehors de cela tu aurais pu tuer des gens innocents si on te l'avait ordonné ! »
Ces phrases, Niji les lui hurla au visage. Du haut de ses vingt et un ans, il se mit à pleurer. Jamais il n'aurait penser une chose pareille. Même si on le menaçait de le tuer si il ne tuait pas, il n'aurait jamais tuer. Jamais. Une personne innocente n'avait pas le droit de mourir. De même, en quoi un homme se juge-t-il être en droit d'exécuter une personne vivante ?
Il n'aurait jamais pensé cela d'Earl, pour lui, ils avaient la même vision des choses : un monde de paix. Un fossé s'était creusé désormais. Depuis le massacre, et même bien avant, l'elfe prônait comme institution de faire passer les gens avant lui-même et de protéger qui que ce soit.
Les propos qu'avait tenu Earl il y a de cela quelques minutes étaient sûrement regrettés désormais. Sans doute s'était-il mal exprimé, mais il sera plus compliqué maintenant de rattraper l'amitié de Niji.

[Hors RP : Je n'aurai pas pensé qu'Earl puisse dire ça, mais bon, je pense qu'il ne le pense pas non plus x) En tout cas, la réaction de Niji est violente et après tout, je le comprends :o]

code ©great thief
http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/



1 rose de Kao' ♥ Rox' ♥ Bintou ♥ Arwenn  ♥ Judy' ♥
(Je mets les roses sous le même compte ! Vu que j'ai plus de place chez Hika', je les mets là xD)[/center]

Spoiler:
 


Cadô:
 
Fée



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Earl-Sky G. Hottenberg
« Fée »



Coeurs : 90 Messages : 155
Couleurs : Brown & Burlywood
J'ai traversé le portail depuis le : 02/11/2013 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Earl Sky Grey Hottenberg Actuellement je suis : ... d'où ça te regarde? Il paraît que je ressemble à : Okita Souji | Hakuouki Shinsengumi Kitan + (IRL Ben Barnes) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi ♥ 83 + Kao pour la créa de la famille Hottenberg + tumblr pour les gifs ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   8th Novembre 2014, 15:19



Where it started.
❝Inside a world that someone sketched out, I don’t want to hurt you, remember me while it’s still vivid.❞

L
orsque Niji prit finalement la parole, ce ne furent pas les paroles qu’Earl escomptait. Eh voilà. Il avait recommencé. Il avait perdu son sang-froid et balancé des paroles qui avaient été mal interprétées. Le cœur du fae coula sous les invectives de son ancien ami, se mordant la lèvre si fort qu’il sentit bientôt le goût du sang su sa langue. Il ferma son clapet et écouta l’elfe face à lui détruire un peu plus son self-control, réduisant même le feu incessant qui brûlait dans ses veines en une profonde tristesse qui le tétanisait. N’arrêterait-il jamais de faire des gaffes ? Allait-il continuer à ruiner son image auprès de son meilleur ami sans jamais être capable de la redorer ? Et, comme un dernier coup de poignard, après des cris emplis de rage, Niji, lui qui pourtant restait toujours si maître de ses émotions, versa des larmes.

Earl ne dit rien. Il le fixait simplement avec horreur. Il avait recommencé. Il l’avait à nouveau blessé. Son ventre se tordait de manière si violente qu’il en avait envie de crier de douleur, le remord, l’affreuseté, le chagrin se faisant ressentir dans chaque fibre de son corps. Au-delà de la douleur physique, c’était ici quelque chose de mental, émotionnel. Vous qui n’avez jamais eu de réel ami, un ami aussi cher qu’était Niji aux yeux d’Earl, ne pouvez comprendre cette sensation. Une déchirure, son être se fragmentant alors que ses yeux lisaient la douleur sur le visage de son vis-à-vis.

Il l’aimait tant, il était si proche de lui qu’il l’avait considéré, et toujours aujourd’hui à bien des égards, comme un frère. Leur lien avait été si fort qu’ils ne pouvaient rester séparés l’un de l’autre trop longtemps, passant des journées voire plusieurs jours de suite ensemble sans s’arrêter. Leur complicité avait été sans égale, alors à présent qu’il n’était plus en mesure de la ressentir, de comprendre ce qu’il pensait et de suivre l’exact même fil de pensées que lui, qu’il se savait être la cause de sa tristesse, le manque et l’horreur s’emparait de lui. Il ressentait comme un creux, là, dans sa poitrine. Il ne voulait pas le voir pleurer. Il ne voulait plus le voir pleurer. Il ne désirait qu’une chose : le voir apaisé. Et à présent, il se moquait bien qu’ils soient réunis ou non, du moment que cette douleur soit gommée de ses traits harmonieux. Il était tiraillé entre l’envie de baisser les yeux, trop honteux et heurté pour continuer à soutenir son regard, et justement, resté plongé dans ces abysses verts qu’il connaissait jadis si bien. Ses lèvres s’entrouvrirent une fois, puis se refermèrent. Il recommença une seconde fois sans rien dire. Puis, finalement, un mot.

« Désolé. »

Il sonna à ses oreilles comme un gémissement qui tenait plus du chuchotement qu’une véritable parole. Il tenta de prendre une grande inspiration, mais il ne fit que haleter maladroitement, sa poitrine oppressée par un quelconque sentiment qui l’assaillait à cet instant.  

« Je suis un sombre idiot… Je… n’ai pas mâché mes mots. Bien sûr-! » Un sanglot monta dans sa gorge et il ne put le réprimer, interrompant brusquement sa parole, des larmes brûlantes lui montant aux yeux. Lorsqu’il reprit, sa voix était plus forte, frisant le cri, mais il y avait un accent désespéré qui y planait. « Bien sûr que je ne tuerais jamais personne ! Je ne suis ni un monstre ni un assassin !!! Jamais je n’aurais pu… Mais c’était une image ! Ce que je veux te faire comprendre… c’est que si je ne t’avais pas rencontré, je ne serais pas l’homme que je suis aujourd’hui ! Pire encore, Je serais mort dans cette foutue forêt !!! »
Une larme traîtresse quitta son lit émeraude pour glisser le long de sa joue, laissant une traînée argentée derrière elle, bientôt rejointe par ses sœurs qu’Earl ne pouvait plus retenir.

« J’en ai assez !!! Je ne veux plus te voir souffrir, Niji ! Si disparaître de ta vie te permettra d’aller mieux, alors je le ferais. Tu ne me reverras plus. »

Earl soutint son regard encore quelques secondes, puis il fut tant obstrué par ses larmes qu’il fut forcé à les essuyer. Ses mains tremblaient, et il semblait qu’une boule de la taille d’une balle de golf s’était formée en travers de sa gorge. Il garda sa paume droite plaquée contre ses yeux. Son chagrin était tel qu’il était inutile d’essuyer les larmes qui coulaient car elles étaient rapidement remplacées par d’autres. Et pour aggraver le reste, il se mit à sangloter, incapable de les retenir, bien qu’il fit de son mieux. En résultat une série de petits bruits de gorge quasiment inaudibles mais si étranglés qu’une douleur y était tangible. Sa voix se transforma en chuchotement écrasé.

« ... Tu es trop précieux à mes yeux pour continuer comme ça… »



♥:
 

LIGUES-PRO & FANCLUBS:
 
Administrateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
E. Niji Faräwell
« Administrateur »



Coeurs : 68 Messages : 230
Couleurs : LimeGreen & Grey
J'ai traversé le portail depuis le : 01/03/2013 et on me connaît sous le nom de : Hikari Relyse Mon nom est : Elwin Niji Kagami Faräwell Actuellement je suis : Niji ? Amoureux ? Naaaan.... Il paraît que je ressemble à : Natural Gropius Harmonia (Pokémon) +Gaspard Ulliel (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la pizza ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   26th Décembre 2014, 11:58


Niji & Earl

MY SONGS KNOW WHERE MY DEMONS HIDE



Peut-être qu'Earl ne voulait pas dire ce qu'il venait de déclarer, mais sur le coup, la fureur de Niji s'éveilla. En plus de l'accuser de n'avoir pas pu le protéger, il reprochait désormais à Earl de pouvoir tuer n'importe qui de sang-froid. Enfin, c'est ce que ce dernier venait tout juste de dire. Cela avait emporté Niji qui passa une main dans sa chevelure verte tout en soupirant. La fée lâcha un « désolé. » qui malheureusement ne fit pas retourner l'elfe. Il était partagé par le fait qu'il était heureux et mécontent de revoir son ancien meilleur ami. Il était en colère, comme un enfant qui avait attendu son grand frère, son mentor qui l'avait délaissé. Dans son coeur, Earl l'avait abandonné. Mais la réalité était différente. Même si sa raison comprenait qu'Earl n'était pas en faute, il lui en voulait, même un peu. La fée s'en voulait d'avoir énoncer ces mots et reprit de plus belle. ses paroles retentissants comme des cris qui parcouraient la nature aux alentours. Comme un cri de détresse. Niji avait tout pris au premier degré, comme un idiot. La colère en lui faisait qu'il n'avait pas pu voir le sous entendu et la véritable idée de ses propos. quel imbécile. Il était évident qu'Earl n'aurait jamais pensé une chose pareil. Jamais.

▬ J’en ai assez !!! Je ne veux plus te voir souffrir, Niji ! Si disparaître de ta vie te permettra d’aller mieux, alors je le ferais. Tu ne me reverras plus.

L'elfe avait levé la tête vers son ancien meilleur ami. Ce dernier lui avait, métaphoriquement, enfoncé une épine dans le coeur. Niji avait envie de courir vers lui, comme dans les films, de le rattraper, de le retenir, de fondre en larmes, de lui dire de rester. Tout son corps tremblait, il n'arrivait pas à faire un pas. Earl pleurait, tu l'a fait pleurer Niji. Tu le fais souffrir encore une fois. est-ce que c'est réellement ce que tu souhaites ? La personne que tu chérissais le plus, voulais-tu le faire souffrir encore plus ? La fée regardait l'elfe droit dans les yeux. Touts deux ne respiraient plus, il se fixaient sans dire un mot. Puis Earl brisa ce long silence qui devenait de plus en plus tendu :

▬... Tu es trop précieux à mes yeux pour continuer comme ça…
▬ EARL !

Il avait serré les poings et avait lancé un regard empli de tristesse vers Earl. c'était maintenant ou jamais. Soit il restait, soit il sortait de sa vie. L'elfe avança vers lui et sans lever ou baisser la tête maintenant qu'ils faisaient la même taille déclara :

▬ J'ignore si tu es toujours le même qu'avant, sache que moi j'ai changé. En six ans, ce traumatisme reste toujours ancré en moi et je n'arrive toujours pas à m'en défaire. J'essaye de protéger les miens désormais.

Laissant un peu son ancien ami en suspens. Il baissa les yeux. Restant silencieux un instant, en se remémorant tous les événements passés, en passant par son enfance, ses parents, sa petite soeur, sa rencontre avec Earl, leurs bêtises ensemble, le drame et sa vide d'aujourd'hui. Il fit enfin le tri et était prêt à entendre la véritable histoire qui se cachait derrière le massacre. Sur ce qu'il s'était réellement passé. Sur ce qu'Earl avait réellement fait ce jour là. La vérité. Avec un sourire, Niji fondu tout de même en larmes en repensant à ces six années de souffrance. Enfin il allait apprendre la vérité sur tout ça.

▬ Tu étais mon meilleur ami. Et pour moi tu l'as toujours été.

Puis il s'assit dans un coin, invitant Earl à le joindre.

▬ Je suis prêt à entendre pourquoi les chefs de ton villages ont attaqué le mien. Je suis prêt à entendre la vérité. Sur tout.



code ©great thief
http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/



1 rose de Kao' ♥ Rox' ♥ Bintou ♥ Arwenn  ♥ Judy' ♥
(Je mets les roses sous le même compte ! Vu que j'ai plus de place chez Hika', je les mets là xD)[/center]

Spoiler:
 


Cadô:
 
Fée



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Earl-Sky G. Hottenberg
« Fée »



Coeurs : 90 Messages : 155
Couleurs : Brown & Burlywood
J'ai traversé le portail depuis le : 02/11/2013 et on me connaît sous le nom de : Naomiie Mon nom est : Earl Sky Grey Hottenberg Actuellement je suis : ... d'où ça te regarde? Il paraît que je ressemble à : Okita Souji | Hakuouki Shinsengumi Kitan + (IRL Ben Barnes) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi ♥ 83 + Kao pour la créa de la famille Hottenberg + tumblr pour les gifs ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   27th Décembre 2014, 14:41



Where it started.
❝Inside a world that someone sketched out, I don’t want to hurt you, remember me while it’s still vivid.❞

E
n retour du chuchotement du fae retentit un cri. Un seul mot, prononcé avec tant de force et un désespoir palpable. Un nom. Reconnaissant le sien, Earl écarta sa main de ses yeux dont à présent une fontaine cristalline coulait sur sa peau légèrement rosie par la fraîcheur automnale. Et son regard se plongea alors dans le regard vert forêt de son meilleur ami qui était pile au même niveau que lui. Si la situation n’avait été telle, il aurait souri. Lui qui pourtant était très grand, trouvait enfin quelqu’un de sa taille et de surcroît, Niji. Il tressaillit très légèrement aux paroles de ce dernier, suspendu à ses lèvres. Bien qu’il ait dit qu’il s’éloignerait de lui – et il le ferait si besoin est – il redoutait réellement cela. Il voulait pouvoir se retrouver avec lui comme avant, partager à nouveau cette ultime complicité avec quelqu’un, être compris sans même prononcer le moindre mot, ou avoir esquissé le moindre geste. Sa présence lui manquait, ses sourires, le temps qu’ils passaient ensemble… tout cela lui manquait atrocement. Le silence retomba sur l’abri de leur enfance en même temps que le regard de l’elfe en face de lui. Puis, il sourit, et les larmes se mirent à couler. Le cœur d’Earl se serra davantage.

« Tu étais mon meilleur ami. Et pour moi tu l'as toujours été. »

Les yeux d’Earl s’agrandirent légèrement, et il sentit comme un immense poids quitter ses épaules. Lui qui avait eu tous ces doutes, depuis toutes ces années. Il pensait que Niji le haïssait. Il craignait ne jamais le revoir, ne jamais être capable de regagner son estime auprès de lui… et pendant tout ce temps, il n’avait jamais cessé de le considérer comme son meilleur ami, au même titre que lui-même. Earl le regarda s’assoir puis le rejoint souplement, hochant la tête solennellement à sa requête. Il essuya ses yeux d’un revers de la main, prenant une grande inspiration… puis se jeta à l’eau. Je ne peux vous expliquer à quel point d’enfin déverser toutes ces paroles était agréable. Il en avait tant rêvé depuis le jour de leur séparation, il avait toujours tout gardé pour lui-même. Toutes ces choses qu’il ne pouvait dire qu’à son meilleur ami, oui, enfin, il était libéré de ce fardeau. Car ce meilleur ami possède une clé permettant d’ouvrir son cœur d’une manière à laquelle peu de gens peuvent aspirer.

« Ce jour où tu m’as avoué que tu étais un elfe… j’ai été choqué. Choqué, parce que malgré que ma famille ne soit pas engagée contre ton ethnie, beaucoup de gens dans mon entourage me parlaient d’eux comme d’un ennemi héréditaire, ou quelque chose dans le genre. D’apprendre que tu en sois m’a ensuite effrayé. Je n’avais pas peur de toi, j’avais peur… que l’on ne nous sépare si on l’apprenait. Ou que l’on te fasse du mal. J’ai vite compris que toutes ces leçons sur les elfes n’étaient plus vraiment fondées. Cette guerre a mené nos ancêtres à s’entretuer, d’autres le font encore, mais je n’étais pas concerné par cela. J’ai décidé que quoi qu’il arrive, je resterais avec toi. J’y ai longuement réfléchi, et un jour j’ai décidé de parler à mon père. Je voulais que nos villages se réconcilient, je voulais la paix. J’avais confiance en mon père, et comme je l’avais prévu il adhéra à mon idée… c’est ainsi que je voulais t’annoncer que nous pourrions rester ensemble sans souci… »

Earl s’arrêta doucement, ses yeux se perdant dans le vague. L’odeur des fougères et de la terre lui emplissait les poumons, et il respira calmement, avant de reprendre, totalement happé par l’histoire qu’il était en train de conter.

« Cependant, ma belle-mère – les divins savent à quel point je la hais – ne voyait pas cela d’un bon œil. Elle est… immonde. Elle est extrêmement raciste et a décidé que cela n’arriverait pas. Je ne peux rien lui concéder, à part qu’elle est une très bonne manipulatrice. Mon père était déjà tombé dans le panneau en laissant ma mère pour aller avec elle, et elle avait plus d’un tour dans son sac. Je ne sais pas réellement comment elle s’y est prise, mais elle l’a convaincu. Elle a réussi à lui mettre en tête que vous étiez réellement des ennemis à abattre. Et ni une ni deux, il a rassemblé des hommes du village pour… tu connais la suite. »

Le fae passa sa main de pianiste sur son visage puis se frotta la nuque, ses cheveux chocolat chatouillant le bout de ses doigts.

« J’ignorais ce qui se passait. Je suis rentré à la maison un jour, et cette garce m’a apprit où mon père était parti. Si je n’étais pas si inquiet pour ta sûreté, j’aurais probablement fait en sorte d’effacer ce sournois sourire de son visage. Déjà que je ne l’aimais pas avant… elle n’a rien fait pour que je l’apprécie. Je la déteste, et mon père est trop naïf pour voir qu’elle le mène par le bout du nez. Lui aussi m’a beaucoup déçu. Je lui en ai beaucoup voulu, pendant longtemps. Je lui en veux toujours, d’ailleurs… mais le temps adoucit les peines, comme on dit. Et j’aime trop mon père pour le faire souffrir aussi longtemps. Je ne suis pas assez fort pour faire endurer ça à l’homme qui m’a toujours tant chéri. »

Le regard d’Earl était à présent retombé, fixant ses paumes tournées vers le ciel posées contre ses jambes. Un nouveau silence s’installa, mais il n’était plus vraiment gênant, ni douloureux, comme ceux passés. Il redressa son visage, ses deux vivides émeraudes plongeant dans les yeux de son meilleur ami.

« Tu connais toute la vérité à présent. Comme tu le sais, dès que j’ai appris ce qui se tramait, j’ai couru jusqu’à chez toi… mais il était trop tard. »

Il avança sa grande main, la posant sur le haut du crâne de Niji, sur ses boucles d’un vert exubérant.  

« Désolé, je n’ai pas pu te protéger. N’empêche, t’as bien grandi. On fait la même taille maintenant… »

Enfin, après toutes ces minutes, un sourire étira ses lèvres sculptées – un véritable sourire, rayonnant de tendresses non prononcées, le sourire qu’il réservait aux personnes qu’il aimait vraiment. C’était cela, le lumineux sourire d’Earl-Sky.

« Tu m’as manqué, Niji. »



♥:
 

LIGUES-PRO & FANCLUBS:
 
Administrateur



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
E. Niji Faräwell
« Administrateur »



Coeurs : 68 Messages : 230
Couleurs : LimeGreen & Grey
J'ai traversé le portail depuis le : 01/03/2013 et on me connaît sous le nom de : Hikari Relyse Mon nom est : Elwin Niji Kagami Faräwell Actuellement je suis : Niji ? Amoureux ? Naaaan.... Il paraît que je ressemble à : Natural Gropius Harmonia (Pokémon) +Gaspard Ulliel (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la pizza ♥
MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   21st Mars 2015, 16:15


Niji & Earl

MY SONGS KNOW WHERE MY DEMONS HIDE


Niji avait tellement attendu ce jour là. Le jour où il reverrait celui qu'il avait considéré comme son mentor, son grand frère, son ami. Son meilleur ami. Earl lui avoua que le jour où l'elfe lui révéla sa race, il fut surpris. Surpris qu'il fasse parti de ses ennemis, conflit qui durait depuis des siècles. Il lui avait révélé cela dans le but de lui dire qu'il lui faisait confiance, et que quelque soit la race d'Earl, il l'accepterait. Du moins, il avait toujours accepter qui que ce soit. Sa tolérance dépassait de loin celle d'un groupe entier. Il était de loin l'homme le plus parfait au monde, mais sur ce niveau, peu de personne l'égalait. Il acceptait sans bordes tout le monde. Earl avait une seule crainte, qu'ils soient séparés. Oui tout cela pour une question de race. Niji ignorait celle d'Earl. Les deux enfants ne pensaient pas du tout à cela à l'époque. Ils n'avaient pas pensé aux conséquences. Mais rien ne pouvait les stopper, leur amitié était bien trop grande. Son ami lui avoua tout. Tout absolument tout. La raison pour laquelle il était allé voir ses parents, la raison pour laquelle il avait révélé sa race.

Ce fut le choc total de la part de Niji. Depuis tout ce temps. Depuis six ans sa haine n'était basée que sur un mensonge. Fragile et vulnérable. Voilà ce qu'il était désormais. Les larmes ne s'arrêtait plus de couler. Ce qu'il était sot. Comment n'avait-il pas pu voir la vérité ? Il avait failli tuer son meilleur ami, étant absolument certain que ce mensonge était réel. En réalité, l'elfe savait au fonde de lui qu'Earl n'aurait jamais fait ces horreurs. Il le savait au fond de lui. Mais tant de choses étaient entrées en collision dans son esprit, il n'avait que quinze ans. Il était traumatisé. Son traumatisme lui avait empêché de voir la réalité. Il se voilait la face.

Il avait honte désormais.

▬ Tu connais toute la vérité à présent. Comme tu le sais, dès que j’ai appris ce qui se tramait, j’ai couru jusqu’à chez toi… mais il était trop tard. Désolé, je n’ai pas pu te protéger. N’empêche, t’as bien grandi. On fait la même taille maintenant…

Six ans. Six années qu'il était partagé entre son amitié et sa haine pour lui. Six années qu'il se torturait l'esprit. Six années qu'il avait vécu dans un mensonge.

▬ Tu m’as manqué, Niji.


Ce fut la chose qui le fit éclater en sanglot. Niji était redevenu le gamin de quinze ans qu'Earl avait quitté avant de le retrouver six années plus tard. L'elfe s'en vouait, il s'en voulait de l'avoir accusé à tort. Il s'en voulait de ne l'avoir pas écouté. Il ne pardonnait pas à son immaturité de l'époque. Earl était là, souriant, il lui pardonnait le fait qu'il l'avait salement rejeté ce jour là. Niji avait besoin de se sentir pardonné pour cela. Il ne l'avait jamais trahi, alors qu'il lui avait collé l'étiquette de "traître". Il pleurait. Première fois qu'i montrait tant de détresse devant quelqu'un depuis le massacre. Il avait certes perdu ses parents, des amis, mais il était enfin soulagé de savoir que la personne dont il tenait le plus ne lui avait jamais trahi. Ce fut un grand soulagement en lui qu'il dut évacuer de toute urgence.

▬ Je me sens pitoyable. Six années que j'ai vécu dans ce mensonge... Que j'ai cru que tu étais celui qui était responsable de mon malheur. Je m'étais trompé.

Niji était humain. Bien sûr qu'il en avait voulu à quelqu'un. Même s'il voulait rejeter entièrement la faute sur lui-même parce qu'il avait révélé sa race à son meilleur ami. Dans le fond, il avait nécessairement besoin de rejeter la faute sur quelqu'un d'autre pour ne pas se rendre complètement fautif. A partir de cela, sa haine s'était retournée à la fois contre lui et contre Earl. Désormais, c'était le flou total. Non ce n'était plus le flou. Earl venait d'éclairer les ténèbres dans le coeur de l'elfe.

▬ Je m'en veux tellement. Dire que ça m'a torturé l'esprit depuis tout ce temps. Je savais qu'au fond, tu n'étais pas le genre de type à faire ça. Ce n'était pas possible. C'est impossible. Tu n'es pas comme ça. Tu n'aurais jamais tuer quelqu'un seulement pour sa race.


L'elfe essuya ses larmes d'un revers de la main et regarda Earl. Etait-ce réellement la réalité ? Etat-il vraiment là ? Etait-ce l'entière vérité ? Pouvait-il le croire sur parole ? Ce regard si tendre. Ce regard de frère. Bien sûr qu'il pouvait le croire. Ils n'étaient pas amis pour rien. tout ce qu'ils avaient vécu n'était pas un mensonge.

▬ Ca me soulage de savoir la vérité. J'aurais pu mourir sans le savoir. Merde Earl. On a gaspillé six ans. SIX ANS. J'ai été qu'un pauvre imbécile. Enfin maintenant je ne veux aucune vengeance. Même pour ton père, ton clan. Je ne m'en occupe plus. Je suis encore en train de me reconstruire.


Il se tut un instant et repensa à Eden. Ensuite, le visage de Kaori apparut dans son esprit. Ce qu'ils étaient proches l'un de l'autre. Niji avait vu qu'elle était amoureuse de lui à l'époque. Du moins quand elle avait 8 ans. Désormais c'était une magnifique jeune femme. Quoique, elle restait encore une enfant dans sa tête. Elle ne voulait pas grandir tout de suite. Chose compréhensible bien que Niji avait choisi de devenir grand très tôt. A quinze ans il avait repris les rênes de la famille, travaillant pour que sa petite soeur ne manquait de rien. Kaori était sa raison de vivre.

▬ Oh la, si tu voyais Kaori, elle est devenue tellement belle. Elle ressemble de plus en plus à mon père. Oui mon père haha. Mais, je pense qu'il faut attendre un peu de la revoir... D'ailleurs, comment va Eden ?

Ce qu'Earl ignorait c'était que Kaori, traumatisée par les événements étaient devenue un peu folle.


code ©great thief
http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/



1 rose de Kao' ♥ Rox' ♥ Bintou ♥ Arwenn  ♥ Judy' ♥
(Je mets les roses sous le même compte ! Vu que j'ai plus de place chez Hika', je les mets là xD)[/center]

Spoiler:
 


Cadô:
 



Contenu sponsorisé
« »



MessageSujet: Re: ▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L   

 

▲ My songs know where your demons hide. ▲ N I J I & E A R L

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
» it's where my demons hide △ pv nína
» [SOFT] Free Music Top Songs by Year : Best of music [Gratuit]
» Sad songs
» LE CERCLE DES IMMORTELS - DARK HUNTERS (Tome 02) LES DEMONS DE KYRIAN de Sherrilyn Kenyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Forêt-