Partagez | 
 

 La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Mar 07 Oct 2014, 02:45

La colère du phénix et de la kirin.
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Nayla


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Je ne sais plus comment je me suis retrouvé ici au juste. Peut-être parce que... Non, en fait, je n'ai même pas une foutue idée. Pourtant, j'y suis. Avec Black, évidemment. Et mon parasol. Ouais, il est important celui-là. Je tenais celui-ci fermé, car je ne voulais pas le briser. Je ne savais pas où était exactement ma chauve-souris domestique, mais je savais qu'elle devait battre des ailes quelque part dans le coin. Peu importe. Je m'avance entre les arbres de la forêt. Vous voyez pourquoi je ne veux pas me promener avec mon parasol ouvert? Mouais. Au moins, aujourd'hui, j'avais de vrai vêtements. Comme je les aime en plus. Je sais, c'est cool. Je portais des pantalons noirs avec une étoile blanche stylée dans le haut de celui-ci. Ils étaient unique, c'est pour ça que je les ai pris. J'ai réussi à me trouver une ceinture punk avec une chaîne rattachée à elle qui me descendait à mi-cuisse. Des converses noirs ornent mes pieds. Ou en tout cas, ça ressemble à ça. J'ai un chandail blanc avec des motifs sur le devant et une veste noire sans manche en simili-cuir et cloutée. Sur les épaules entre autres. J'ai des gants également noirs à mes mains. J'en ai coupé le bout pour qu'on puisse voir mes doigts. Sans ça, je me sens pas bien.

Je sens que Black revient se poser sur ma tête. Et enfin, celle-ci n'a plus de bandage. J'avais placé mes cheveux en conséquence. Donc ils cachaient mon oeil droit. Ouais. C'est quand même pas très beau un orbite vide. Ma cicatrice avait un peu guérie, mais les points de sutures y étaient encore. Et je ne crois pas que je les enlèverais un jour. Bah, de un, j'ai pas les outils pour ça et de deux, ça me donne un look que j'aime bien. J'arrive finalement devant un lac. Un joli lac, en somme. Je ne suis pas vraiment fanatique de l'eau. Surtout depuis que j'ai bien failli m'y noyer. Et puis, je suis un phénix, donc le feu ne s'entend pas très bien avec l'eau. Ce sont des contraires.

- Tu viens te baigner ou quoi?
- Nan. J'aime pas trop l'eau.
- Pourquoi t'es ici alors?
- J'en ai aucune foutue idée.


C'était la vérité. Qu'est-ce que je pouvais bien foutre ici? Bon autant en profiter et m'allumer un cigare. J'en avais trouvé au marché. J'étais plutôt content, car je ne vis pas sans ça. La drogue, je peux aisément m'en passer, mais pas mes cigares. J'espérais qu'ils seraient aussi bons que les miens qui sont restés sur Terre. Je sors ma cave à cigare de mes poches. Si vous savez pas ce que c'est, c'est une boîte spéciale pour y conserver les cigares. Je prends aussi le coupe-cigares. Ouais, j'ai retrouvé le nom de ce machin. En fait, c'était simple comme nom. Je sors un ciagre et range la boîte à sa place. Je coupe ensuite la tête du cigare et, avec une allumette, j'en allume le pied. Je jette le petit morceau de bois dans l'eau et je commence à fumer.

- Ahhhh! Ça fait du bien!
- C'est quoi, ça?
- Ça s'appelle un cigare! Y'a pas mieux qui existe en ce monde!
- De quoi te détruire les poumons.
- Non, voyons. Ça relaxe.


De toute façon, il ne comprendrait pas. Je m'avance un peu en fumant. Black reste bien confortablement installé sur le sommet de mon crâne. Finalement, je vois une autre personne. Elle était un peu plus loin. Je voyais par ses courbes que c'est une femme. Une blonde. À cette pensée, je frissonne. Ma soeur était blonde, alors ça n'était pas de très bon souvenirs. Je m'approche d'elle. Tout de même, je n'allais pas lui parler. Pas tout de suite, du moins. Elle est debout, alors je me contente de passer devant elle en expirant la boucane de mon cigare que je venait d'inhaler. Sans le faire exprès, je lui ai soufflé dans le visage. Je pouvais être chiant, mais je ne faisais pas ça volontairement.

- 'Scuse, j'ai pas fait exprès.
- Je crois que t'aurais dû y penser avant.
- La ferme.


Elle allait sûrement se demander pourquoi je disais ça, mais bon, je m'en fiche.
© Gasmask


Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 104 Messages : 382
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Ven 17 Oct 2014, 17:59

Il faisait beau, en ce début de journée d'automne. Le ciel bleu parsemé de nuages blancs et cotonneux se dressait au dessus des mortels, fier et inaccessible. De temps en temps un vol d'oiseau traversait cet océan céleste. Le temps était plutôt doux par rapport aux jours passés, où il avait plut averse. Nayla appréciait le soleil lorsqu'il était clément comme aujourd'hui. C'était agréable de sentir sa caresse chaude et amicale sur sa peau délicate. Bien que créature de l'eau, humaine et kirin à la fois, elle prenait parfois un petit bain de soleil, au bord du lac. Cependant, en de telles journées, les indésirables venaient rompre la sérénité des lieux, en jacassant, en jetant leurs déchets dans son eau. Alors, elle appréciait autant ce soleil qu'elle redoutait ses conséquences.

Elle marchait tranquillement entre les arbres, de retour d'une séance de prière au panthéon de Skyworld. Elle pinça les lèvres en songeant à cette cité bruyante. Elle n'y allait en général pour que rendre ses offices à Poséidon, son seigneur et maître, le seul Dieu auquel elle vouait un culte. Elle ne reniait pas les autres, au contraire, mais pour elle Poséidon importait plus que tout. Enfin… elle n'allait pas gâcher sa journée à accorder la moindre importance à un détail aussi futile. Ces gens ne méritaient pas son attention, point. Elle se contentait de les ignorer royalement, fière et hautaine qu'elle était. Cela lui attirait souvent des regards houleux, les gens d'ici étant étonnamment susceptibles. Ils ne comprenaient pas, c'était tout. Elle avait mieux à faire que de perdre son temps avec cette populace de bas étage. Oui, notre kirin n'était pas des plus clémentes avec la gente ordinaire.

Le vent monta soudainement, faisant bruisser les feuilles des arbres de la forêt. Il vint jouer avec des mèches de cheveux de la jeune fille, qu'elle avait attachés en queue de cheval pour une fois. Drapée dans son habituelle robe blanche, elle avançait avec grâce et sans hésitation. Elle ne craignait pas ce qui vivait dans ces bois. C'était plutôt l'inverse en général. Seules les grosses bêtes audacieuses (ou stupides) osaient s'en prendre à elle, et dans ces cas-là, elles finissaient la queue entre les jambes -pour celles qui en avaient une-, fuyant son courroux reptilien. Ou alors, lorsque Nayla était de mauvaise humeur, elle ne les laissait pas le temps de fuir. Enfin… qui pourrait bien lui vouloir du tort ? Elle n'en causait à personne, et personne ne lui en causait. C'était ainsi que ça marchait dans la nature. Beaucoup d'espèces cohabitaient de la sorte.

Petit à petit le feuillage des arbres se fit moins dense, et Nayla pénétra dans la Plaine. Un léger clapotis parvint jusqu'à ses oreilles sensibles. Elle approchait de la rive Ouest du lac. Elle put vite distinguer le sable, doux et tiède sous ses pieds. Lorsqu'elle posa le pied dessus, le contact la fit sourire. Ce que c'était agréable de sentir ce sol mou ! Elle prit une grande inspiration, le visage paisible, et continua sa route vers le lac. Elle s'arrêta juste au bord de l'eau et contempla la surface de l'eau. Ce lieu paisible avait toujours un effet bénéfique sur son esprit. L'eau douce la calmait… Ses yeux glissèrent d'un point à l'autre sur le paysage dulcicole. Et se figèrent sur une silhouette inconnue, non loin de là, sur sa droite.

Elle n'avait jamais vu l'étranger, avec cet étrange… bâton volumineux dans ses bras. Elle plissa les yeux, suspicieuse. Elle crut distinguer, l'espace d'un instant… sa vue lui jouait-elle des tours ? Elle devait en avoir le cœur net. Elle se dirigea tranquillement vers le jeune homme, sans se presser, mais d'un pas ferme et décidé. Et son appréhension se confirma. Il fumait. Elle détestait la fumée, et plus que ça, elle y était douloureusement allergique, du moins à celle du tabac. Elle ne comprenait pas ces êtres magiques qui se ruinaient la santé avec de telles cochonneries. Une fois arrivée à sa hauteur, elle ouvrit la bouche pour lui demander s'il voulait bien éteindre cette chose, mais n'en eut pas le temps. Car le jeune étranger, la dépassant, lui cracha un jet de fumée de tabac en pleine figure.

L'effet fut immédiat : Nayla se mit à tousser, les mains sur la gorge, les yeux larmoyants, en proie à une violente crise d'allergie. Ses bronches la brûlaient et elle se tenait à moitié pliée en deux, cherchant son souffle. Elle entendit à peine le mot d'excuse bredouillée insolemment à son attention. Et ses oreilles bourdonnèrent au mot suivant. Lorsque sa toux se calma, elle se redressa, la respiration encore sifflante, des éclairs illuminant ses yeux. Une rage soudaine l'envahit, et ce malgré l'eau douce qui reposait non loin d'elle.

« Comment oses-tu… me parler sur ce ton ! » lança-t-elle d'une voix glaciale et antipathique.

Elle sentit le pouvoir affluer dans ses veines. Derrière elle, deux filets d'eau s'échappèrent du lac et se dirigèrent lentement vers elle, serpentant sur le sable humide. Les points serrés, elle fulminait. Comment cet inconnu pouvait s'adresser à elle ainsi, après lui avoir craché au visage ?! Elle ne pouvait tolérer un tel affront ! Elle allait lui montrer de quel bois elle se chauffait.

« Personne ne me parle ainsi… Personne ne manque de respect… Et personne ne me crache au visage ! »

Elle avait presque crié au dernier mot. Elle sentit son corps se modifier. Des écailles apparurent à sur pieds et sur ses mains, sa chevelure s'allongea en une longue crinière presque immaculée, se prolongeant jusqu'à la pointe d'une queue elle aussi écailleuse, et une corne se dressa au milieu de son front. Sa forme partielle de kirin avait remplacé celle de la fragile humaine. Nayla pointa un doigt griffus sur le jeune insolent.

« Tu vas payer pour cet affront ! »

Et les filets d'eau douce, qui entre-temps l'avaient rejointe, s'enroulèrent autour de ses poignets pour former deux boules d'eau en furie. D'un geste de la main, elle projeta sur lui un violent jet d'eau. Oui, cet énergumène allait comprendre qui elle était.


HRP : ouais je commence fort XD mais c'est Nayla ! j'espère que ça te va =3




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Sam 18 Oct 2014, 17:15

La colère du phénix et de la kirin.
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Nayla


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

L'effet fut immédiat, hein. Elle tousse comme une dégénérée. J'peux comprendre que la fumée de cigare, ça fasse cet effet, mais autant que ça? Sérieusement? Je la regarde avec un sourcil levé. Le seul qu'elle peut voir en fait. Elle était pliée en deux, les mains sur la gorge, mais elle commençait à se calmer. Je ne fis même pas mine de bouger lorsqu'elle se redressa avec un éclair de colère dans le regard. Oh, mais c'est qu'elle est frustrée.

- Comment oses-tu… me parler sur ce ton !

Sa voix est froide et elle ne contient pas les douces notes de l'appréciation. Je dirais même qu'elle y a mis de l'antipathie. Je la regarde sans rien faire. Elle me fait pas peur cette meuf. C'est pourquoi, je me contente de prendre une nouvelle pof de mon cigare.

- Personne ne me parle ainsi… Personne ne manque de respect… Et personne ne me crache au visage !

Je viens appuyer mon parasol sur mon épaule en la regardant étrangement. Elle se prend pour qui? Une déesse? Ouais, nan, parce que je crois pas que ça me fasse quoi que ce soit. Je fais chier qui je veux quand j'en ai envie. C'est pas elle qui va me dicter quoi faire. En plus, c'est comme si elle se prenait pour quelqu'un qu'elle n'est pas. Attendez. Je crois qu'elle change de forme. Ouais, c'est bien ça. C'est une forme intermédiaire de je ne sais trop quel animal. En tout cas, elle a des écailles et une corne lui a poussé sur le front. Elle pourrait presque me faire peur. Enfin, si j'avais été normal, elle m'aurait probablement fait peur. Mais c'est là le détail, j'suis pas normal, alors elle a pas de bol. Elle pointe un doigt griffu dans ma direction.

- Tu vas payer pour cet affront !

M'en fichant royalement d'elle, je reprend mon chemin, le cigare aux lèvres. Comme si ces paroles m'affectaient. D'ordinaire, je m'aurais fait une joie de la narguer encore plus, mais là, ça n'en valait juste pas la peine. Surtout que je n'ai pas fait exprès de lui souffler la fumée au visage. Sûrement que le fait que j'ai dit à Black de se la fermer lui a fait croire que je lui parlais. Et qui ne l'aurait pas cru? Personne peut entendre ma chauve-souris à part moi. Elle n'as pas le don de parole, juste de la télépathie. C'est là que je sens des filets d'eau autour de mes poignets. Je les regarde et regarde ensuite la femme devant moi. Je lâche mon parasol et celui-ci s'écrase sur le sol. Mon cigare se trouve coincé entre mes lèvres. Ça y est. Elle m'a mise en rogne. Je serre les lèvres sur le cigare et inspire d'un coup. Celui-ci se consomme entièrement en quelques secondes et je sais que les cendres tombent sur le sol sans un bruit. J'encaisse le violent jet d'eau qu'elle m'a balancé et je fais tomber le bout restant de mon cigare sur le sol. J'expire la fumée dans les airs, parce que je suis quand même pas con.

- Black, j'te conseille de dégager de ma tête.
- Pourquoi donc?
- Parce que ça va devenir chaud, si tu vois ce que je veux dire.
- D'accord. Je vais me promener aux alentours. On se voit tantôt.
- Ouais, c'est ça. À plus.


Depuis que j'étais arrivé, j'avais mis des heures d'entraînements intenses dans le contrôle de mes pouvoirs. Donc maintenant, j'étais un peu plus doué. Utilisant ma maîtrise du feu, je fais s'évaporer l'eau qui me tient les poignets.

- J'sais pas qui t'es et sincèrement, j'm'en fiche. T'es personne pour me dire comment te traiter et te parler. En plus, au cas où tu l'aurais pas remarqué, j'avais une chauve-souris sur la tête et je m'adressais à elle. Ça t'a juste pas traversé l'esprit. Tu te prends pour je ne sais pas qui, mais je ne te crains pas. Tu sers peut-être quelqu'un? Comme un dieu? J'sais pas, moi! Mais ci c'est le cas, c'est pas ça qui te donne le droit d'être au-dessus de tout. En fait, t'es juste une personne de plus parmi les autres.

J'allais pas me transformer tout de suite en phénix. J'allais plutôt attendre qu'elle se transforme totalement. Je ne savais peut-être pas à qui j'avais affaire, mais elle non plus ne le savait pas.Je souris, car j'étais excité par mon premier combat sur l'île de Sanctuary of Heart. En plus, à ce que j'avais pu voir, elle contrôlait l'eau, alors que moi, je maîtrise le feu. Ça allait d'autant plus être amusant.
© Gasmask




HRP| En fait, j'adore le fait que tu ailles commencé rude comme ça! C'est inspirant, je trouve! :)
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 104 Messages : 382
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Lun 03 Nov 2014, 19:13

Cet homme se moquait ouvertement d'elle. Son attitude irrespectueuse, négligente et jem'enfoutiste n'arrangea en rien son état de nerf. Elle ne pouvait supporter qu'on la méprise ainsi. Surtout sur son propre territoire. Nayla ne pouvait pas laisser passer un tel affront. Il suffisait d'une fois pour que les autres s'enhardissent et tentent le coup à leur tour. Ses yeux bleus, fendus d'une pupille verticale de reptile, n'étaient plus que deux fentes de rage. Sa transformation partielle n'impressionna nullement l'outrageant, qui se contenta de hausser un sourcil. Ce n'en était que plus frustrant. Le pire fut lorsqu'il se détourna, comme si elle n'était rien. Non, elle ne pouvait le tolérer. Sa maîtrise de l'eau frappa l'insolent, immobilisant temporairement ses poignets. Il allait voir ce qu'il en coûtait de la provoquer. Lorsque la colère s'emparait d'elle, notre kirin ne pensait plus qu'à déchaîner sa frustration sur la personne fautive.

Le jeune homme réagit tout de suite, se tournant d'abord vers elle avant de lâcher ce qu'il tenait sur son épaule. L'espèce de bâton métallique toucha le sol avec un bruit sourd. Nayla ne fut nullement impressionné par son petit jeu avec son cigare. Elle n'y prêta pas attention, ses yeux furieux ne quittant pas ceux de son adversaire. La première règle, lors d'un affrontement, c'était de toujours garder l'ennemi dans son champ de vision. Les membres pouvaient mentir, mais les yeux jamais. Ils fixaient toujours leur cible, ne serait-ce qu'une fraction de seconde avant l'attaque. L'animal qui se trouvaient perché sur le crâne de son maître s'envola à tire d'elle, signe d'une réaction imminente. Nayla pinça les lèvres, se campant solidement sur ses jambes, les mains écartées, prête à renouveler son assaut ou à contrer celui du jeune impertinent. Qui devait contrôler le feu, car l'eau qui imbibait ses vêtements s'évaporer en quelques secondes. Oh, le feu et l'eau n'avaient jamais fait bon ménage. Ceci expliquait cela.

Le discours de son provocateur lui arracha une grimace. Pour qui se prenait-il ? Il la tutoyait, comme ça, sans cérémonie, alors qu'elle avait fait preuve de politesse -oui, elle était polie, énervée mais polie. Il affirmait n'avoir pas de compte à lui rendre. Qu'elle n'était qu'une simple personne sur cette île... Inadmissible ! Comment osait-il... Elle adopta elle aussi le tutoiement, signe du mépris et de la colère qui l'habitaient.

« Tais-toi ! » Lui lança-t-elle, hors d'elle. « Tu ne sais pas à qui tu as affaire ! »

De l'eau commença à se rassembler autour des poignets de la kirin. L'élément bouillonnait, comme saisi lui aussi d'une fureur noire.

« Je ne me souviens pas t'avoir manqué de respect avant que tu ne me crache au visage » répliqua-t-elle sèchement en insistant sur certaines syllabes. « Alors si, je suis parfaitement bien placée pour te reprendre sur la façon dont tu me parles ! »

Elle était à deux doigts de se transformer entièrement. Seulement elle était encore assez lucide pour ne pas se dévoiler immédiatement à son ennemi. Sa chauve-souris ? Elle s'en foutait royalement. Nayla n'avait pas d'affilié, donc elle ne pouvait pas savoir. Elle n'avait aucune idée de la nature de ce lien étrange que partageait un animal et une créature magique. Ce mystère de la vie lui était inaccessible, et elle n'allait pas chercher à l'atteindre en vain. Elle ne supportait pas qu'on la rabaisse, qu'on lui dise qu'elle n'était qu'une humaine. Si, en effet, elle avait du sang humain, elle se considérait comme kirin avant tout. Elle déniait complètement sa seconde moitié, tout simplement parce que ses parents étaient aussi des mythologiques kirins, et qu'elle haïssait plus que tout les humains.

« Oui, je sers un dieu, Poséidon pour être précise. Mais je ne mêle pas les divinités à mes propres conflits ! Je ne me crois pas au dessus de tout, je me contente de protéger ce lieu que tu viens polluer avec ta maudite fumée. Tu t'aventures sur mon territoire, cela m'est égale, beaucoup le font. Mais tu n'as pas à me traiter comme une moins que rien ! »

L'eau se mua en deux tourbillons furieux et menaçants, qui s'avancèrent vers lui sur son injonction. Elle les stoppa à un mètre de lui, en guise d'avertissement. Elle attendait de voir la suite des événements. De savoir à qui elle avait affaire. Elle était certes colérique, elle s'emportait facilement lorsqu'on lui manquait de respect, toute fière et orgueilleuse qu'elle était, mais elle n'était pas stupide, loin de là.

« Je suis clémente. Si tu t'excuses maintenant, je te laisserai partir, sans rien exiger en retour, excepté que tu évites ce lieu. Ou tu peux continuer de te comporter comme un mal famé, et tu en subiras les conséquences. »

Nayla ne se rendait pas vraiment compte en général de son attitude hautaine. Elle se considérait en l'instant présent dans son bon droit et ne voyait pas pourquoi elle ne pourrait pas chasser l'individu de son lac. S'il décidait, malgré l'avertissement, de poursuivre sur sa lancée, soit. Elle l'aurait prévenue.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Mer 05 Nov 2014, 15:35

La colère du phénix et de la kirin.
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Nayla


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Elle fait une grimace. Ouais, sûrement à cause de ce que je viens de lui dire. C'est vrai qu'elle n'est personne pour me dire quoi faire. Dans le même sens, je ne suis personne pour lui dire quoi faire. Mais cela, elle ne l'a sûrement pas compris et peut-être que je la comprenais, au fond. De toute façon, le mal était fait.

- Tais-toi! Tu ne sais pas à qui tu as affaire!

Elle avait de l'eau qui prenait une certaine forme autour de ses poignets. Comme si elle me faisait peur, cette meuf. Et c'est vrai que le feu et l'eau n'ont jamais vraiment fait bon ménage.

- Je ne me souviens pas t'avoir manqué de respect avant que tu ne me crache au visage. Alors si, je suis parfaitement bien placée pour te reprendre sur la façon dont tu me parles !

Ha. Ha. Ha. Elle est sérieuse, là? Je ricane en secouant la tête. Je ne sais pas pourquoi elle réagit ainsi au fait que j'aie accidentellement soufflé ma fumée de cigare dans son visage. Je me suis excusé, mais le fait que j'aie répliqué à Black après sans indications quelconques n'aidait pas vraiment. Et puis, je pouvais le concéder, elle n'avait pas été irrespectueuse avant que je ne lui souffle ma fumée au visage. Par contre, après, elle avait été parfaitement arrogante. Ça, elle ne pouvait pas le nier.

- Oui, je sers un dieu, Poséidon pour être précise. Mais je ne mêle pas les divinités à mes propres conflits ! Je ne me crois pas au dessus de tout, je me contente de protéger ce lieu que tu viens polluer avec ta maudite fumée. Tu t'aventures sur mon territoire, cela m'est égale, beaucoup le font. Mais tu n'as pas à me traiter comme une moins que rien !

Sérieux? Elle ne se croit pas au-dessus de tout? Bah, moi, j'aurais plutôt dit le contraire. Me dire quoi faire et comment le faire, c'était pas se croire au-dessus de tout? En tout cas, j'allais certainement lui dire ce que je pensais. C'est ce que je m'apprêtais à faire, mais elle reprit la parole.

- Je suis clémente. Si tu t'excuses maintenant, je te laisserai partir, sans rien exiger en retour, excepté que tu évites ce lieu. Ou tu peux continuer de te comporter comme un mal famé, et tu en subiras les conséquences.

Une nouvelle fois, je ne fais qu'hausser mon sourcil visible. Sérieux? Si c'est pas se croire au-dessus de tout de me dire de ne pas revenir en un endroit où tout le monde a la liberté d'aller, je ne sais pas ce que c'est. Je soupire et constate que j'ai repris de mon calme. Sûrement parce que je ne fume plus mon cigare. J'avais encore envie de me battre, mais je n'étais pas con, non plus.

- Ok. Première des choses, ma chère, toi non plus, tu ne sais pas à qui tu as affaire. Même si tu ne m'as pas manqué de respect avant que je te souffle ma fumée au visage, ça ne te donne pas plus le droit de me dire quoi faire. Si tu ne te crois pas au-dessus de tout, bah, arrête de me dire quoi faire, parce que sincèrement, c'est pas comme ça que tu pourras continuer de dire que tu ne te croies pas au-dessus de tout. Simple conseil. Ensuite, tu as raison, je n'ai pas à te rabaisser de la sorte. Je m'en excuse. Après, j'ai le droit d'aller où je veux quand je veux. C'est-à-dire que tu ne peux pas m'empêcher de venir ici. Si tu ne veux pas que j'y fume mes cigares pour une quelconque raison, là, ça ne me dérange pas.

Bon, c'est rare que je parle autant, mais je n'ai pas pour habitude de laisser les autres me parler sur ce ton. En plus, je viens d'être le plus poli que je peux l'être. Si elle n'est pas contente après ça, c'était pas mon problème. Je ne viens tout de même pas de lui crier après et je n'ai pas mis d'arrogance dans mes paroles ou, du moins, j'ai essayé.

- Si tu trouves que j'agis encore comme un mal famé, libre à toi de m'attaquer. Je suis excité à l'idée de me battre contre toi, mais si t'aimes mieux éviter, c'est le mieux que je puisse te donner en frais de politesse. Me demande pas mieux. Sinon, moi, je vais me baigner. Pas de panique! J'ai pas l'intention de fumer dans l'eau.

En disant ça, je souris en coin. Je la provoquais peut-être encore un peu, mais là, ça n'était pas de la méchanceté pure. Si je pouvais éviter un combat, soit. L'envie ne manquait pas de lui faire évaporer son eau, mais je sais être raisonnable. Ouais, je vous jure. J'en suis capable. Parfois. J'avais conscience qu'en faisant ça, je me rendais encore plus vulnérable, mais je m'en fichais. J'aime me mettre en danger, vous ne saviez pas? Alors, je me dirige vers le lac et avant d'y entrer, je me dévêtis. Je garde seulement mon boxeur, car ça n'est pas tout le monde qui supporte la nudité de ceux qui s'en foutent de se montrer à poil devant tout le monde. On va se garder une petit gêne. Une fois que j'ai fait une pile avec mes vêtements et que j'ai pris mon ombrelle, je marche vers l'eau. Je me cache du soleil même dans l'eau. On sait jamais. Lorsque mes pieds touche à cette eau, je frissonne. Ouais, je sais. L'automne, il fait froid. Du moins, la plupart des jours. Et moi, je vais me baigner. J'suis pas normal, je sais.

Je continue mon chemin jusqu'à ce qu'il ne reste que ma tête qui émerge hors de l'eau. Je m'étais excusé, mais en même temps, j'utilisais une sorte de provocation. Elle m'avait demandé d'éviter ce lieu, mais moi, je me baignait en ce lieu.
© Gasmask


Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 104 Messages : 382
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Ven 14 Nov 2014, 23:03

Cet effronté avait de la chance qu'ils se trouvassent au bord d'un lac. L'eau douce détenait l'étrange propriété d'apaiser l'esprit de la kirin. Mais s'il s'était s'agit d'une étendue d'eau salée... elle lui aurait déjà réglé son compte. Elle le fixait de ses yeux reptilien, devenus deux fentes bleues empli de colère et d'indignation. Son pouvoir maintenait toujours l'eau en deux tourbillons furieux qui n'attendaient qu'une injonction de sa part pour fondre sur leur proie. Cela ne tenait qu'au jeune homme. Un mot de travers, un pas de trop, et il finirait... hum, pas noyé, mais bien trempé jusqu'aux os avec les poumons en feu.

L'insolent personnage reprit son discours offensant. Nayla grinça des dents et les tourbillons se rapprochèrent d'un centimètre. Ce qui ne parut pas l'impressionner plus que ça, d'ailleurs. Elle ne se croyait pas au dessus de tout... elle voulait juste qu'il lui témoignât du respect. Mais… En y réfléchissant bien... Ses épaules se crispèrent. Elle détestait avoir tort. Oui, elle avait peut-être agit comme tel. Mais cela ne serait pas arrivé s'il ne lui avait pas craché au visage ! Non non, elle ne faisait pas preuve de mauvaise foi, ni ne rejetait la faute sur les autres. Un conseil, hein ? Il croyait pourvoir lui en donner ? Elle ne le connaissait même pas, et réciproquement. Elle ne voyait pas pourquoi elle le recevrait.

Son humeur s'assombrit d'avantage, jusqu'à ce que le jeune homme avoua sa faute. Nayla cligna une fois des yeux, ne s'attendant pas, au vu de son comportement récent, qu'il lui accordât si vite raison. Les tourbillons parurent perdre en intensité et reculèrent légèrement. Il alla même jusqu'à lui présenter ses excuses. D'accord, là la jeune fille -en apparence du moins – était vraiment surprise. Ses trapèzes se détendirent subitement et elle releva la tête, observant attentivement son interlocuteur, cherchant la faille. Mais il paraissait sincère. Elle pinça les lèvres, puis les tourbillons retombèrent sur le sol, telles deux simples flaques d'eau. Oui, bon... peut-être qu'elle était allé un peu loin en lui interdisant l'accès de son lac. Tant qu'il ne polluait pas son air... Mais elle resterait sur ses gardes avec lui dans les parages.

« Soit. Tant que tu ne pollues pas l'air du lac... »

Il reprit son discours. Mais c'était quoi, cette propension à parler beaucoup ? La kirin n'avait pas besoin d'en dire une quantité pour se faire comprendre. Il suffisait de trouver les mots justes et l'intonation qui allait avec. Elle l'écouta tout de même, mais avec agacement. Le silence et le calme, c'était bien aussi. Ainsi donc, c'était un bagarreur ? Nayla rangea cette information dans un coin de son crâne. Elle le retiendrait, sa mémoire ne lui faisait jamais défaut. Se baigner ? Après tout ça, il allait... faire trempette ? Décidément, Nayla ne comprenait vraiment pas les nouvelles générations. Elle avait sans doute passé trop de temps à sillonner les eaux terrestres, plutôt que de se socialiser. Mais elle n'y pouvait rien. Elle préférait la solitude au fouillis des cités. « Mieux vaut être seul plutôt qu'en mauvaise compagnie ».

Elle le suivit du regard sans rien ajouter, stupéfaite. Elle était... sur le cul, si l'on put dire, vis à vis de son attitude. Enfin... si elle habitait dans le lac, cela restait un lieu public. Tout le monde avait le droit de s'y promener, de s'y baigner, tant que personne ne perturbait la sérénité de ces lieux. Elle croisa ses mains dans ses manches amples, stoïque... jusqu'à ce qu'il se mît à se déshabiller. Comment ? Vous avez raison, en effet, elle ne s'y attendait pas vraiment, puisqu'elle ne le faisait jamais elle même. Elle cligna plusieurs fois des paupières, avant de détourner les yeux, gênée. Pudique ? Disons simplement qu'elle n'avait pas l'habitude du visuel. Elle se reprit bien vite cependant, et se dirigea elle aussi vers l'eau -pas vers lui, bande de pervers ! Elle s'y glissa avec aisance, sans se dévêtir. Elle nota que le jeune homme avait conservé l'objet allongé avec lui... il semblait se protéger du soleil. D'habitude, Nayla n'accordait que de l'indifférence à l'espièglerie. Mais... elle se dit qu'il avait peut-être besoin d'une leçon. Alors elle plongea toute habillée dans l'eau et s'enfonça dans les profondeurs du lac.

Son ascendance de kirin lui avait légué des dons d'amphibie, si bien qu'elle pouvait respirer sous l'eau sans aucun problème, et y voir comme en plein jour, tant qu'il y avait un rayon de lumière pour parvenir jusqu'à sa rétine. Après quelques minutes d'une nage paisible, elle se transforma. Son changement soudain de masse et de densité provoqua une légère perturbation qui se propagea jusqu'à la surface du lac. Elle arqua son corps puissant pour s'arrêter en pleine course et se retourna, fixant le corps au dessus d'elle. Que dirait-il d'une bonne frayeur ? Curieusement séduite par l'idée, elle se rapprocha tout doucement de la surface, évitant le plus de remous possible. Puis, lorsqu'elle fut satisfaite de la distance parcourue, elle donna un puissant coup de queue et se propulsa vers le haut.

Sa tête écailleuse fendit la surface de l'eau avec force, éclaboussant le jeune baigneur avec son ombrelle. Elle se dressa devant lui, majestueuse, et le fixa de haut -elle mesurait tout de même trois mètres au garot, alors de la surface de l'eau, elle le dépassait très largement. Elle expulsa de l'air entre ses naseaux dilaté, libérant une poignée d'eau condensée pile sur le visage de son ex provocateur. Ses yeux reptiliens le fixèrent longuement avant qu'elle ne rompit le silence de sa voix télépathique cristalline.

« A tes risques et périls, jeune homme. Sache seulement que je te garde à l’œil. »




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Mar 18 Nov 2014, 04:56

La colère du phénix et de la kirin.
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Nayla








Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi. Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

Je vois la femme s'approcher du lac et y entrer sans enlever son linge. Ouais, elle avait tournée la tête tout à l'heure, alors que je me dévêtais. Je laisse un sourire en coin s'afficher sur mon visage tandis qu'elle disparaît sous la surface de l'eau. Elle avait changé d'attitude et s'était détendue quand je m'étais excusé. Je sais reconnaître mes tords quand je le veux. Je sens une perturbation dans l'eau et je le vois même à la surface du lac. S'était-elle transformée sous l'eau? Quoi qu'il en soit, c'est ce moment que choisis Black pour revenir se percher sur ma tête.

- Il me semblait que tu ne voulais pas te baigner, car tu n'aime pas l'eau.
- Ouais, mais tu sais, tant que je reste proche de la rive, je n'ai pas peur. Et je suis en parfait contrôle de mes moyens cette fois-ci.
- Je vois. C'est pas un peu pour la provoquer?
- Oui et non.


Je n'en dis pas plus. Même s'il allait me poser d'autres questions, je n'allais pas répondre. Sûrement l'a-t-il compris, car Black ne parla pas plus. Soudain, je me redresse dans l'eau en sentant un énorme remous juste avant qu'une gigantesque tête écailleuse sorte de l'eau avec force en m'éclaboussant. Bordel! Je crie presque, car elle m'a réellement fait sursauter. Sous cette forme, elle devait bien mesurer près de trois mètres. Elle est imposante, ça, ouais. Elle fait quelque chose avec ses naseaux et je reçois de l'eau en plein visage. Les yeux fermés, je suis découragé, mais je ne m'en fais pas trop. Je pouvais l'être tout autant.

- À tes risques et périls, jeune homme. Saches seulement que je te garde à l’œil.

Sa voix cristalline me parvint par télépathie. Exactement comme Black le fait d'habitude. Sans y penser, j'enlève mes cheveux de mon visage, car ils me collent à la peau et je déteste ça. J'ouvre mon unique oeil et lève mon visage vers elle. Elle peut aisément voir mon orbite totalement vide dont les paupières ont été soigneusement enlevées.

- Hé ho! On est déjà plusieurs dans ma tête, alors t'invites pas, toi aussi! Merci!

Veillant à bien me cacher du soleil malgré tout, je la fixe de mon seul oeil rouge.

- Spencer... Tu devrais peut-être cacher ton orbite, tu penses pas?
- Nah, l'eau fait coller mes cheveux à mon visage et je déteste ça.


J'avais parlé doucement à voix basse. J'étais calme face à cette créature et je ne savais même pas comment je pouvais garder mon sang-froid après cette provocation dans le but de me foutre la frayeur de ma vie. Sauf que je n'ai pas peur d'elle. Sa soudaine sortie de l'eau dans une forme immense m'a seulement fait sursauter. C'était probablement son but.

- C'est beau? T'as fini? J'aimerais vraiment retourner à ma baignade tranquille. Et pis, je sais que tu me gardes à l'oeil. Tu crois que je ne connais pas les risques de ma baignade? Je suis largement désavantagé, alors j'ai pas l'intention de te faire quoi que ce soit.

Je me mets à nager doucement en m'éloignant un peu d'elle. Je comprends soudain pourquoi Black me disait de cacher mon orbite. Je n'ai absolument pas compris sur le coup. Je ne sais pas quelle réaction elle allait avoir en voyant ça, mais il était trop tard. Ça ne me servait à rien de le cacher maintenant, car elle l'avait déjà vu.
© Gasmask



Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 104 Messages : 382
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Mar 18 Nov 2014, 22:45

Nayla avait bien compris que le jeune homme n'aimait pas particulièrement l'eau, quand bien même il se baignait. Qui plus est, le feu n'avait jamais été très ami avec l'eau, c'était de notoriété publique. Elle trouvait étrange qu'il se baignât avec cette objet dans la main. Cela devait le gêner plus qu'autre chose. Son apparition soudaine avait eu son petit effet ; le garçon avait fortement sursauté en la voyant. Mais il s'était vite reprit et son calme intriguait la kirin. Etait-il inconscient, pour se montrer aussi sûr de lui ? Soudain il dégagea sa chevelure humide de son visage. Nayla recula légèrement la tête, surprise de découvrir l'un de ses orbites vide de tout organe oculaire et dénué de paupière. Une autre personne se serait sans doute horrifiée, sans rien dire. Mais Nayla avait vu autrement plus d'horreur durant ses quatre siècles d'existences, qu'elle fussent perpétrées sur des animaux ou sur des hommes. Néanmoins, ce détail physique l'intriguait.

« Plusieurs dans ta tête ? »
Répéta-t-elle, peu instruite sur les expressions imagées des jeunes générations.

Et voilà qu'il se remettait à parler tout seul. Enfin, à communiquer  voix haute avec son affilié, plutôt. Nayla secoua sa lourde tête de gauche à droite. Elle remarqua sa manœuvre pour se protéger du soleil. Soudain attiré par un détail physique, elle rapprocha sa tête du visage de l'être magique pour l'observer de plus près. Les yeux de la kirin se trouvant à l'opposé l'un de l'autre et non à côté, elle dut tourner la tête pour le voir de près. Le garçon possédait un iris rouge sang. Sa peau était pâle comme un linge et ses cheveux immaculés défiaient la pureté de la neige. Comme s'était intéressant. Elle se redressa à nouveau pour le détailler dans son ensemble. Elle avait déjà croisé des mortels avec ces particularités physiques, sur Terre. Elle savait que ces gens devaient se protéger à tout prix du soleil. Nayla pouvait compatir, bien que non affligée par cette pathologie, elle attrapait facilement des coups de soleil. Elle avait toujours préféré la fraîcheur de l'eau à la chaleur cuisante de l'astre diurne. Le jeune imprudent reprit la parole.

« Ce ne serait pas prudent, en effet. Mais si tu te sais ainsi désavantagé, pourquoi te baignes-tu alors ? Pourquoi te rendre vulnérable de la sorte ? »

Nayla pencha la tête sur le côté en le regardant s'éloigner. Elle ne comprenait pas comment il fonctionnait. Elle, elle ne se serait jamais mise à la portée des autres. Et ce n'était pas un manque de confiance en elle, elle avait foi en elle et en ses capacités. Elle était juste très méfiante, ayant subi la fourberie des humains. Elle le rattrapa en quelques ondulations de queue et nagea à côté de lui.

« Qu'est-il arrivé à ton œil ? » Demanda-t-elle de but en blanc, sans d'autre cérémonie, fidèle à sa franchise éternelle. « Il n'a pas été sauvé. La personne qui s'est chargé de te soigner s'y est mal prise. J'espère que ce n'est pas l’œuvre d'un guérisseur, sans quoi ses capacités sont honteusement médiocres. »

Elle étendait par guérisseur un être magique possédant un don de soigneur. Elle observait l'orbite vide de ce garçon d'un œil critique de soigneuse. Quand bien même elle s'intéressait plus souvent aux créatures aquatiques, elle soignait tout de même d'autres créatures, plus des animaux que des humanoïdes en général. Ces derniers préféraient aller à l'hôpital que de s'aventurer près de son lac avec leurs blessures. Son pouvoir ne lui permettait pas de faire repousser des membres ou des organes, malheureusement, sans quoi elle se serait sans doute penché sur le cas du jeune pâlichon. Elle n'aimait pas le travail bâclé, surtout lorsque ça concernait la vie d'une créature.

« Tu n'as jamais songé à cacher ton orbite vide, ou à mettre un œil artificiel ? Il me semble que cela se fait, chez les humains. »


D'habitude, Nayla ne parlait pas autant et ne faisait pas preuve d'une telle curiosité. Elle ne savait pas trop pourquoi elle s'intéressait à ce jeune homme. Elle aurait très bien pu le laisser seul et aller nager ailleurs. Ou ouvrir un portail et partir sur Terre. Au lieu de cela elle questionnait cet être magique. Enfin, la volonté des dieux est souvent impénétrable. Nayla aperçut une ombre sous l'eau et plongea soudainement. Elle remonta quelques minutes plus tard avec une proie dans la gueule, qu'elle ne tarda pas à avaler. Oui, elle était une guérisseuse et protégeait ce lieu de la dégradation et des visiteurs indésirables. Mais elle restait avant tout un prédateur. Et tout prédateur avait besoin de manger.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Staff Creepy Spenc’trum

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
I.-Jared « S. » W. Snow
Staff Creepy Spenc’trum
Coeurs : 158 Messages : 434
Couleurs : #606060
#F0C300 [Black]

J'ai traversé le portail depuis le : 14/09/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Immanuel-Jared William Snow dit Spencer. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Netami de l'artiste Naimane & Byakuran KHR - irl Shiloh Fernandez et à ce propos, j'aimerais remercier : Dudu pour le vava; Tia pour la signa et Reyenn pour les gifs!
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Mer 19 Nov 2014, 03:19

La colère du phénix et de la kirin.
I.-Jared « S. » W. Snow
feat.
Nayla


 

 



 

 

Tout simplement un mec albinisme doué d'une schizophrénie partielle à la vue mauvaise et dont le père se trouve à être le dieu de la guerre. Un mec qu'il ne faut pas embêter, quoi.  Δ Immanuel-Jared « Spencer » William Snow

- Plusieurs dans ta tête ?

Je ne répondis pas. De toute façon, elle allait sûrement remarquer bientôt que je parlais de Black. Bien que cela m'énervait, je la laissais s'incruster dans ma tête comme le faisait ma chauve-souris domestique. C'était une violation pure de mes pensées, mais au moins, elle ne pouvait pas les lire. C'est un peu pour cette raison que je n'en fis pas plus de cas que ça. Et puis, soudain, elle se rapprocha de mon visage, mais vraiment beaucoup. Cela me fit reculer un peu, parce que je la voyais en gros plan. Elle avait la tête tournée sur le côté, car sous cette forme, ses yeux étaient aux mêmes endroits que sur les poissons. Elle semblait me détailler pour je ne sais quelle raison. Mais moi, j'aimais pas ça. Quand elle se redressa de nouveau, je soupirai.

- Ce ne serait pas prudent, en effet. Mais si tu te sais ainsi désavantagé, pourquoi te baignes-tu alors ? Pourquoi te rendre vulnérable de la sorte ?

Je souris et je crois même que je ricane. Que pouvais-je bien lui répondre? Que c'est parce que j'ai rien d'autre à faire? Parce que je veux la défier indirectement? Ou peut-être parce que j'en sais rien au fond.

- J'en sais rien.

J'avais répondu la stricte vérité. Je ne savais pas pourquoi je me baignais si c'était pour me rendre vulnérable face à elle. Je voulais peut-être montrer que je n'avais pas peur d'elle? Quoiqu'il en soit, je continuais de nager et je mis tout ça dans un coin de ma tête pour l'oublier. Mais la voix cristalline de - comment elle s'appelle? - la femme résonne encore dans ma tête. Je devrais être habitué depuis le temps. Ou peut-être pas.

- Qu'est-il arrivé à ton œil ? Il n'a pas été sauvé. La personne qui s'est chargé de te soigner s'y est mal prise. J'espère que ce n'est pas l’œuvre d'un guérisseur, sans quoi ses capacités sont honteusement médiocres.

Ouais, si seulement ça avait été le cas. Je frissonnais à chaque fois que je repensais aux événements précédant mon arrivée sur l'île. Seulement, ça n'était pas l'oeuvre d'un guérisseur. Même si j'aurais bien voulu.

- Tu n'as jamais songé à cacher ton orbite vide, ou à mettre un œil artificiel ? Il me semble que cela se fait, chez les humains.

Je passe ma main libre dans mes cheveux blancs. Elle était sacrément curieuse, mais au moins, elle s'était calmée. Je n'aurais peut-être eu aucune chance contre elle, car je ne contrôle pas encore parfaitement mes pouvoirs et surtout mes transformations en phénix. C'est un peu pourquoi j'avais choisi de battre en retraite, mais je ne me doutais pas un seul instant qu'on en arriverait là.

- Ce qui est arrivé à mon oeil? Un psychopathe jaloux y a planté un couteau pour me l'arracher de façon totalement dégoûtante. C'est le mieux que les médecins terrestres ont pu faire pour l'arranger. Et je suis arrivé sur l'île le jour après mon agression, donc je n'ai pas d'argent et je ne sais pas comment créer les portails menant sur Terre. Je ne fais que le cacher avec mes cheveux. Jusqu'ici, ça m'a pas trop mal réussi.

Je ne voulais rien savoir de posséder un oeil artificiel. Esthétiquement, je trouvais ça plus troublant qu'un orbite vide. Je sais que le travail a mal été fait, mais c'était le mieux qu'ils pouvaient me faire sans tout aggraver.

- Tu ne m'avais jamais dit ça, Spencer.
- Désolé, Black. J'en avais pas vraiment l'intention, non plus. Mais voilà, maintenant, tu le sais.


À vrai dire, je n'avais même pas eu l'intention de le dire à Aelys si jamais il se retrouvait ici, lui aussi - car il est une fée, je vous rappelle. J'avais vu la prédatrice près de moi s'enfoncer dans l'eau pour se nourrir un peu plus tôt et vous voyez comment je suis surpris? Ce n'est que maintenant que je le mentionne. Je comprenais qu'elle protégeait ce lieu, mais toute créature a besoin de se nourrir. Finalement, je crois que malgré ma première impression sur cette femme, elle s'avère plutôt curieuse envers le genre humain. Elle doit être très âgée.

- Au fait, je m'appelle Spencer. Si je ne m'abuse, tu dois être très âgée?

J'espérais qu'elle ne le prenne pas mal, car ça n'était pas une insulte.
© Gasmask


Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 104 Messages : 382
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/ | Mer 19 Nov 2014, 20:10

De part ses quatre siècles d'existence et sa vie solitaire, Nayla n'était pas très adepte des relations sociales. On pourrait même la qualifier aisément d'asociale, puisqu'elle évitait le plus possible la foule et les cités, et préférait la quiétude d'un lieu calme et serein à la compagnie d'une autre créature magique. Cela ne l'empêchait pas pour autant de côtoyer d'autres personnes, de temps en temps. Il est vrai que sa nature assez impatiente et colérique ne l'aidait pas à comprendre ces nouvelles générations. Elle pensait comme une « vieille personne » si l'on puis dire. Il faut dire qu'à 400 ans, il est difficile de faire évoluer sa mentalité. Enfin, à force de vivre sur cette île, certains changements s'opéraient chez elle,  mais cela prenait du temps. Le point qu'elle avait le plus de mal à accepter, c'était le langage des jeunes. Elle qui avait été éduquée dans le respect, la politesse et la bienséance, son vocabulaire soutenu ne la quittait jamais. Cela faisait souvent clash avec les gens, et elle avait du mal à saisir le sens de certains mots ou expressions. Les métaphores et la phrases imagées, ce n'était pas son point fort ; elle avait tendance à les prendre au sens propre.

Sa compréhension des jeunes ne se trouva pas plus avancée par la réponse du jeune homme aux cheveux blancs. Il ne savait pas pourquoi il se rendait vulnérable, comme c'était étrange... Nayla ne put s'empêcher de le soupçonner de vouloir la provoquer en agissant ainsi. Elle avait bien étudié son comportement du début. Il semblait apprécier les embrouilles, et il devait certainement les déclencher lui-même le plus souvent. Enfin, maintenant qu'elle se trouvait dans l'eau du lac, Nayla était moins irritable. L'eau douce lui faisait toujours cet effet. Le baigneur lui expliqua alors les circonstances de la perte de son œil. Sous sa forme animale, il était difficile de décrypter les émotions de Nayla selon son faciès. Mais ses yeux, en revanche, reflétèrent toute sa réflexion. Elle trouvait cela immonde. Ce genre de personnage ne devrait même pas exister. Ces gens-là devraient être éliminés. Nayla traitait toujours les problèmes à la source, avec les grands moyens, car c'était ce qu'il y avait de plus efficace. Elle fronça les naseaux.

« Je suis navrée, vraiment. Si cela ne tenait qu'à moi, ce genre de personnage n'existerait plus. Mais dis-moi, cela ne doit pas faire très longtemps que tu es arrivé sur l'île, n'est-ce pas ? Quant aux portails, il s'en trouve en libre service, au château de Skyworld. Il est plus simple de s'y rendre pour les emprunter que de dépenser de l'énergie à en ouvrir un. »

D'habitude Nayla n'était pas particulièrement serviable. C'était d'autant plus curieux qu'elle s'était grandement mise en colère contre lui quelques temps plus tôt. Mais depuis qu'elle vivait sur l'île, les choses se déroulaient différemment, et souvent sans qu'elle pusse y faire quoi que ce fût. Elle tourna la tête vers le nageur, croyant qu'il lui parlait encore, mais en réalité il s'adressait à un certain Black, qui devait sûrement être sa chauve-souris. D'après ce qu'elle avait compris, ils communiquaient entre eux par télépathie, du moins l'animal le faisait-il avec son lié, car l'autre répondait toujours à voix haute. C'était perturbant, tout de même. Sa voix grave porta à nouveau, cette fois-ci bien pour elle. Spencer, quelle étrange patronyme. La kirin se demanda s'il avait une signification particulière. Le sien faisait référence à une nymphe des rivières, une créature grecque de la mythologie sans doute disparue aujourd'hui. Sa question la surprit, à tel point que ses petites oreilles écailleuses, cachées dans la masse de sa crinière presque blanche, se dressèrent subitement, avant de se s'incliner sur le côté. Il n'y allait pas par quatre chemins ! Elle se prenait un coup de vieux, soudainement.

« Ça ne se fait pas de demander l'âge d'une dame, normalement » répondit-elle sur un ton presque moralisateur, quelque peu froissé. Âgée, c'était un peu péjoratif son goût. « Mais oui, en effet, de ton point de vue, je suis très âgée. J'ai vécu précisément... à peine plus de quatre siècles, ce qui est encore bien court pour ma race. Sinon... je me nomme Nayla. »

Oui, Nayla avait vu s'écouler de nombreuses décennies. Elle avait assisté à de nombreux événements, joyeux comme terrifiants -et plus souvent de la seconde catégorie. Son expérience passée l'avait rendu méprisante envers les humains, enfin envers les terriens, plus précisément. Elle soupira. Ils ne valaient pas la peine qu'elle pensât à eux. Et puis, ça la mettrait plus en rogne qu'autre chose. Elle reporta son attention sur le possesseur de la chauve-souris.

« Et toi, quel âge as-tu ? Tu me parais bien jeune. »




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

 
La colère du phénix et de la kirin. /PV Nayla/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Discussion] J'arrive pas à me mettre en colère...
» Tatsuhiko Yamagami - Les vents de la colère T2
» [Steinbeck, John] Les raisins de la colère
» La colère de la terre
» [manga engagé] Les Vents de la Colère de Tatsuhiko YAMAGAMI

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Plaine-
Sauter vers: