Partagez | 
 

 NaoNoah ► Can't fight the Moonlight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sang-mêlé Elfe & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Naomiie Alyn
Sang-mêlé Elfe & Ange
Coeurs : 170 Messages : 809
Couleurs : #6633FF
J'ai traversé le portail depuis le : 01/10/2011 et on me connaît sous le nom de : Naomiie. Mon nom est : Naomiie Alyn. Actuellement je suis : en couple avec Aaron. Il paraît que je ressemble à : Rachel Entichers de l'artiste Yu-kichi & Originaux de l'artiste Mishima Kurone + (IRL : Amanda Seyfried) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même pour l'avatar et Yên pour la créa'.
NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Mar 05 Aoû 2014, 13:04


Can’t fight the moonlight

PV. Noah L. Nevenscheinder-K.



(J.R.R. TOLKIEN) ▽ People cry not because they’re weak. It’s because they’ve been strong for too long.
Des bruits de pas. Un frisson désagréable. Le sentiment de confinement… Naomiie se mordit les lèvres. Elle avait peur. Elle avait vraiment peur. Suffisamment pour que ses jambes tremblent sous ses pas. Elle savait qu’il ne fallait pas qu’elle sorte de chez elle le soir, quand il faisait noir. Les ruelles sombres ne sont pas sûres – alors là vraiment pas – surtout pour une jeune fille comme elle. Mais elle n’avait pu s’en empêcher. Alfirin avait disparu, et elle s’inquiétait. Cela faisait déjà deux jours que la petite chatte n’avait pas pointé le bout de ses moustaches délicates. Et cela rendait l’elfe morte d’inquiétude. Et alors, elle avait cru l’entendre miauler. Elle était donc sortie pour la chercher. Mais à présent, elle s’en mordait les doigts.

Elle ne l’avait pas trouvée, mais en plus elle savait que quelque chose clochait. Il y avait des bruits de pas derrière elle. Mais ce n’était pas une coïncidence. Cette personne la suivait depuis maintenant plusieurs minutes, dans chaque direction qu’elle prenait, le claquement des talons sur le pavés sales continuaient de la suivre. Mais depuis peu, ils s’étaient rapprochés, et à présent elle pouvait voir l’ombre de personnes à sa suite. L’angoisse prit bientôt le dessus, alors que sa respiration s’accélérait. Elle se mit à courir. Et ils la suivaient. Bon Zeus ils allaient si vite, fondant sur elle comme un aigle sur sa proie. Une main robuste l’attrapa par la taille, coupant court à sa fuite, la soulevant du sol. Elle se débattit, mais une autre paire de mains immobilisa ses poignets. Un cri de désespoir s’échappa de sa gorge serrée.

« Non ! Lâchez-moi !!! »

Ses yeux azur s’agrandirent sous le coup de la peur. Elle ne voyait pas leurs visages, mais c’étaient des hommes. Celui qui la portait la plaqua contre le mur tandis qu’elle gigotait pour tenter d’échapper à leur emprise, mais sans succès. Ils étaient bien trop forts, et la maîtrisaient avec une simplicité blessante. Elle sentit une main se glisser sous son haut vicieusement, comme un serpent entre les hautes herbes.

« Non ! Non !! »

Elle voulait se débattre, mais rien n’y faisait. Sans pouvoir faire quoi que ce soit, son gilet fut arraché et elle se retrouva en chemise légère. Est-ce que ceci était vraiment en train de se passer ? Etait-elle vraiment dans cette ruelle sale et humide, contre un mur avec ces deux hommes inconnus et sans-visage qui parcouraient son corps de leurs regards obscènes et de leurs mains baladeuses. Elle se faisait éplucher de ses vêtements comme un oignon de sa peau, mais elle n’arrivait même pas à faire pleurer ses agresseurs. Son ventre se serrait, tandis que des cris de protestation et de peur glissaient d’entre ses lèvres sans son consentement. Elle perdit une botte, tandis que l’espoir de s’en sortir indemne s’amenuisait. La peur la paralysait. Elle voulait se servir de ses pouvoirs, mais n’y parvenait plus. Des larmes s’étaient mises à couler de ses yeux sur ses douces joues alors que des frémissements désagréables arpentaient son corps tout entier.

« Arrêtez… quelqu’un… aidez moi… »
(c) AMIANTE



HRP| Mon DIEU ça a été horrible d'écrire ça, ma pauvre Naochoupinette Q_Q JE COMPTE SUR TOI POUR LA SAUVER!!!


- MEMENTO MORI -
MY DEAR CHILD, REMEMBER THAT DEATH WILL COME FOR YOU.


:O U T   O F   O B L I V I O N:
 
■■■:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Dim 10 Aoû 2014, 16:17



CAN'T FIGHT THE MOONLIGHT
When The Angel Meets The Monster


Blackout total.
C'était comme ça que sa tête se défendait contre les coups de marteau qui frappaient à rythme régulier dans son crâne. C'était imaginaire ; il en avait - à peu près - conscience et c'était un début. Pourtant, il avait envie d'émerger. Il avait envie d'ouvrir les yeux, mais c'était comme un élastique accroché à sa taille qui le maintenait au fin fond de son inconscient, et qui lui laissait tout juste entrevoir la lumière de la conscience, quelque part au fond du tunnel. Eh, debout. Réveille-toi, fais quelque chose ! C'était tout ce qu'il arrivait à se dire, car chaque fois qu'il se mettait à réfléchir, sa tête lui martelait si fort qu'il devait s'arrêter tout de suite. « Merde ! Merde, merde, merde... ! » La voix lui venait de loin, comme coupée par un mur en mousse. Il n'avait pas beaucoup de références, et c'était la seule qui lui venait à l'esprit, il ne se sentait pas d'attaque pour trouver une autre comparaison. Il sentit que l'élastique qui le retenait commençait à se détendre, tandis que des fragments de ce qu'il se passait à l'extérieur lui parvenaient petit à petit. Il sentit qu'on le secouait, de plus en plus fort et de plus en plus vite. La voix au loin lui disait des choses, mais il n'en avait pas réellement conscience, il cherchait plutôt à émerger malgré la douleur qui semblait lui arracher le cerveau.

« Faut qu'on bouge ! Mec, réveille-toi ! » Noah força – par dieux-ne-savaient quel mécanisme – son esprit à remonter vers la surface, et l'effet fut le même que s'il sortait de l'eau. Il inspira rapidement, comme si le souffle lui manquait, et débarqua dans une rue sombre à l'odeur de remontée d’égouts, mélangée à celle de chien mouillé, et celle de clochard pas lavés depuis des mois. Il eut un haut-le-coeur, et il se rendit compte que sa bouche était désagréablement pâteuse, comme s'il sortait d'une cuite. Il n'avait pas le sentiment d'avoir pu pourtant... « Noah, lève toi putain ! » Il secoua la tête et battit des paupières, luttant contre l'ancre imaginaire qui le traînait à nouveau vers le sommeil profond duquel il venait d'émerger. Son vis-à-vis lui mit des petites claques, mais lui semblait avoir la langue trop lourde pour articuler ne serait-ce qu'une petite phrase. Il n'avait pas bu. « Dégage. » C'était un éclair de lucidité, comme il en avait quand il était drogué. Il n'avait pas bu. La sensation qu'il avait dans le cou, c'était peut-être ça. Le garçon paniqua, tenta de l'aider à se lever, mais Noah balaya sa tentative d'un geste de la main, poing fermé. « Vire j'te dis. Dépêche. » Il réussit à lever la main vers sa nuque, mais aucune sensation ne lui parvint. Il n'avait pas bu. C'était ça, tout à fait...

Le bourdonnement dans sa tête cessa enfin, et Noah se leva. Il savait ce qui allait se passer, et il se dépêcha de se lever. En vacillant, le demi-vampire réalisa qu'il n'avait plus aucune notion de temps ni d'espace. Il se prit un mur, manqua de trébucher sur un chat – du moins supposait-il qu'il s'agissait d'un chat – mais continua sa route en s'appuyant sur tout ce sur lequel il pouvait prendre appui. Vite, vite, vite... La voix dans sa tête le pressait, encore et encore, jusqu'à ce qu'un autre bruit au loin, plus désagréable encore, ne parvienne à ses oreilles. Halètements. Grognements. Il tituba jusqu'à rentrer dans une benne à ordures, tandis que les gouttes de sueur se mettaient à perler sur son front. On l'avait drogué comme un animal, à coup de seringue dans le cou, et ses veines gonflaient à vue d’œil tellement il luttait fort contre ses pulsions primaires.

Noah prit sa tête entre ses mains en gémissant. Son cœur battait à une vitesse fulgurante tandis que les bruits se rapprochaient de lui, tandis qu'il avançait. Il aurait voulu hurler à l'aide, mais aucun son ne voulait sortir, comme s'ils étaient tous bloqués au fond de sa gorge. Sa tête cogna un mur, trop violemment, et l'odeur se son propre sang lui parvint immédiatement. L'odeur était insupportable, pourtant elle l'excitait plus qu'elle n'aurait dû, et le poison contenu dans ses veines attrapa son cœur. Nouveau gémissement. Il n'avait pas bu. Il s'approcha, la vision brouillée par la douleur qui démarrait de sa poitrine et semblait se répandre dans tout son corps. Le demi-démon ne déterminait plus que des formes sombres se profiler devant lui, comme des spectres en perpétuel mouvement. Même les sons ne lui parvenaient plus, il n'y eu bientôt plus que les odeurs, les goûts. En saisissant l'une de ces ombres en une main, il n'entendit même pas les protestations, ne sentit même pas que sa victime se défendait. En plantant ses crocs dans le cou de l'homme, il ne l'entendit même pas hurler à la mort.

Personne ne méritait de mourir de la main de Noah. La faim était incontrôlable pour un vampire privé de sang frais. Les hurlements de l'individu se répercutèrent sur tous les murs tandis que son comparse assistait, impuissant, à sa mort. La scène était atroce, pire encore que tout ce que les mortels pouvaient imaginer. Un vampire qui se nourrit n'avait rien d'excitant, et le spectacle offert était juste bestial. Noah se servait plus que nécessaire ; il aurait pu s'arrêter, mais il y en avait tellement. La gorge était ouverte, laissait passer tout ce que le vampire ne pouvait pas avaler. L'odeur était exquise, provoquait en lui une plus grand satisfaction qu'il n'en avait ressentie depuis la dernière fois qu'il avait goûté au sang des hommes. Sa victime n'avait plus de gorge pour hurler, et ses jambes ployaient sous son poids tandis que le demi-démon le vidait de sa vie, sans autre forme de procès. Il enfonça ses ongles dans l'épaule de sa victime, pour le maintenir à sa hauteur et continuer de lui arracher la jugulaire. D'un coup violent de la mâchoire, Noah marqua la conclusion et sépara la tête du reste du corps.

Les yeux que sang-mêlé leva ensuite ne ressemblaient en rien à ceux d'un homme. C'était elle, la malédiction des vampires. Ils étaient des bêtes, avides de sang et de violence ; c'était primaire, ils n'y pouvaient rien. Elle les rattrapait au moindre écart, chassait leur humanité jusqu'à ce qu'il ne reste rien. Rien. Ses yeux croisèrent ceux de la jeune fille en premier. Tout ce qu'il put y lire fut de la peur, dirigée vers tout ce qu'il y avait autour d'elle. Comment aurait-il pu savoir ? Noah était un demi-vampire, c'était là toute la différence. L'espace d'un instant, et comme toujours, il fut traversé d'un éclair de lucidité. Sa partie démon reprit le contrôle, l'espace d'une seconde qui lui suffit à fondre sur le deuxième homme, enfoncer sa main dans sa poitrine et lui arracher le cœur. Il n'eut pas le temps de hurler, ni de se défendre ; dominé un instant par la créature de l'ombre, qui laissa tomber l'organe encore chaud au sol, la main couverte de sang. Préparé à ce qui allait lui arriver, Noah tomba à genoux au sol et enfonça ses mains dans ses cheveux, en hurlant à la mort tant la douleur qui le lançait dans la tête était violente.

made by MISS AMAZING.



(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Sang-mêlé Elfe & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Naomiie Alyn
Sang-mêlé Elfe & Ange
Coeurs : 170 Messages : 809
Couleurs : #6633FF
J'ai traversé le portail depuis le : 01/10/2011 et on me connaît sous le nom de : Naomiie. Mon nom est : Naomiie Alyn. Actuellement je suis : en couple avec Aaron. Il paraît que je ressemble à : Rachel Entichers de l'artiste Yu-kichi & Originaux de l'artiste Mishima Kurone + (IRL : Amanda Seyfried) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même pour l'avatar et Yên pour la créa'.
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Dim 10 Aoû 2014, 18:56


Can’t fight the moonlight

PV. Noah L. Nevenscheinder-K.



(J.R.R. TOLKIEN) ▽ People cry not because they’re weak. It’s because they’ve been strong for too long.
Des cris, encore et encore. C’est fou comme la chaleur peut être effroyable, parfois. L’écarlate entachant l’ivoire délicat de la peau d’une jeune fille. L’odeur métallique qui emplit ses poumons, sa gorge, les tremblements qui la parcourent de haut en bas. Je ne veux pas voir ça. Les battements de son cœur qui accélèrent dangereusement, tressautant de sa poitrine comme un lézard entre les pattes d’un chat trop joueur. J’ai peur… Les genoux qui s’entrechoquent alors qu’elle touche à nouveau le sol, libérée de l’étreinte forcée d’un homme inconnu. Que se passe-t-il ? Les yeux qui s’agrandissent sans comprendre. Encore… et encore… le liquide brûlant qui lui caresse le velours des joues. Pourquoi suis-je ici ? Et le corps qui n’est alors plus qu’une marionnette se démembre sous ses yeux. La bouche de la jeune fille s’ouvre, un cri silencieux se dessinant sur son visage, les larmes qui jadis y coulaient ont cessé leur course tumultueuse en mêlant leur sel à l’hémoglobine qui a malencontreusement giclé sur son frimousse gracieuse.

Puis, un regard. Un seul regard, brûlant comme le feu, perçant comme une aiguille, glacial comme un blizzard. Il la traverse de part en part, vicieux, sauvage, impitoyable. Vraiment ? Non… il y réside autre chose. Ou serais-ce juste le reflet de sa propre peur ? Non. La douleur. Une douleur si intense que l’elfe peut la sentir vibrer en son propre sein. En face d’elle se trouve un inconnu au regard incandescent, d’une écarlate si vive qu’il semble pouvoir l’immobiliser simplement en un regard. A la fois terrifiant et hypnotisant. Le regard d’un prédateur. Une voix souffle… que dit-elle ? Non, elle ne souffle pas. Elle crie, hurle dans ses entrailles frêles. Cet homme est dangereux. C’est une créature inhumaine. Elle va te dévorer. Elle va te voler la vie… Mais non. Les yeux cillent un très bref instant, et se détournent d’elle. Cette voix avait tort. Et c’est le camarade du premier homme qui tombera, ce soir. Et encore du sang. Encore et toujours. La scène qui jusque là à travers les yeux de la demoiselle semblait passer au ralentis, le temps se contorsionnant capricieusement, mais l’effet disparut aussi rapidement qu’il était venu.

Et alors, les deux seules personnes restantes dans cette ruelle tombent à genoux de concert. L’un hurle à la mort, l’autre fixe d’un air hagard autour d’elle, le cœur semblant vouloir remonter jusque dans sa bouche.  La mort, la dévastation. La lucidité ne semble pas vouloir revenir totalement chez la demoiselle. Qui sont ces gens ? Que font-ils par terre, baignant dans le sang et les immondices ? Et moi, alors ? Pourquoi je suis encore debout ? Pourquoi ne suis-je pas déjà au sol, mon âme ayant déjà rejoint un monde inconnu ? Un cri. A vriller les oreilles. Qui est-ce qui crie ? Ce n’est pas la jeune fille. Son cœur, tout son être hurle, se lamente. Mais sa voix s’est mystérieusement envolée. Non, ce n’est pas elle qui crie. C’est cette personne. Au regard écarlate plein de douleur. Dans la lumière blafarde, la jeune fille peut le voir. Elle le voit, et son cœur se serre encore. Pourquoi a-t-elle l’impression de le connaître ? Non, ça ne peut pas être lui. Non… ça ne se peut pas… alors pourquoi ces yeux se sont-ils gravés dans sa mémoire, la brûlant tels des fers chauffés à blanc, se superposant à ceux d’une personne qu’elle ne connaît que trop bien ? Un pas. Son âme hurle. N’y vas pas. N’y vas pas. Tu mourras… mais non. Un autre pas. Tremblante, secouée, elle continue. Elle met un pied devant l’autre. Ses lèvres sont sèches, et sa respiration lourde. Une main hésitante se tend devant elle, effleurant le dos du vampire. Il les a tués. Elle a été sauvée. Mais tout ceci n’a pas d’importance. Il souffre. Il souffre tellement… et sa voix. Elle la reconnaît. Elle n’est pas tout à fait comme celle de d’habitude, mais il y sonne quelque chose de douloureusement familier. Alors, un mot. Un mot. Au prix d’un effort immense, sa voix reprend la place qu’elle avait laissée plus tôt, bien que brisée, emplie de peur, d’incompréhension et d’incertitude. Sa langue se délie alors que ses tremblements se multiplient.

« …Lei ? »
(c) AMIANTE



- MEMENTO MORI -
MY DEAR CHILD, REMEMBER THAT DEATH WILL COME FOR YOU.


:O U T   O F   O B L I V I O N:
 
■■■:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Mar 26 Aoû 2014, 00:44



CAN'T FIGHT THE MOONLIGHT
When The Angel Meets The Monster


Que faisait-elle ? Il sentait sa présence dans son dos. Immobile, tétanisée. Pourquoi ne prenait-elle pas la fuite ? Dégage. Cours. Il aurait dû lui dire... non, elle aurait dû le faire d'elle-même. N'importe qui aurait pris les jambes à son cou, alors pourquoi... Pourquoi était-elle encore là ? Il avait trop mal. Trop, trop mal. Au bras, là où il sentait encore l'aiguille pleine de drogue s'enfoncer alors que les cellules de sa peau tentaient de cicatriser autour, incapable de rejeter le corps étranger qui les gênait dans leur tâche. À la tête, où il semblait y avoir une colonie de petits être qui prenaient un malin plaisir à tambouriner contre son cerveau à coup de marteau-piqueur à la vitesse maximale, en hurlant de joie. À la poitrine, dans laquelle son cœur battait si fort et si vite qu'il menaçait de s'échapper de sa cage thoracique. Le tout en même temps, sans savoir pourquoi ni comment il était possible qu'il soit encore en vie. Un gémissement s'échappa entre ses lèvres, malgré les efforts titanesques qu'il devait faire pour contrôler les réactions de son corps. Il se tordit de douleur, et sa tête heurta violemment le sol lorsqu'il tenta de bouger.

Une main lui frôla le dos, et le stoppa net. Inconsciente.

Le geste était léger comme une plume, il aurait pu ne pas le remarquer s'il n'avait pas eu les nerfs à fleur de peau. Si chaque goutte de pluie ne laissait pas une impression de brûlure intense dans son cou, faisait à nouveau remonter les relents âcres du sang qu'il avait fait couler. Du sang, tellement de sang... Il y en avait trop. Beaucoup trop ; il n'en avait même plus besoin ! Un doux son, tremblant et fragile fendit l'air, se faufila entre les claquements rudes de la pluie contre l'asphalte, et parvint aux oreilles du prédateur. Son sang se figea, et ses jointures blanchirent à vue d'œil – sauf que personne ne s'en aperçut car il faisait trop noir. Un râle guttural s'échappa de ses lèvres avant qu'il ne se mette à hurler. « Non. Non, non, non... » Doucement, le râle se mua en une plainte étouffée par ce qui ressemblait à des sanglots. Il fourra à nouveau son visage dans ses mains, en hurlant une nouvelle fois. Les gouttes de pluie qui s'écrasaient sur sa tête d'étaient aussi brûlantes que le fer chauffé à blanc, et semblaient s'enfoncer comme des clous dans son crâne. « Pas Lei, surtout pas Lei... »

Il porta son avant-bras à ses lèvres et croqua dans la chair blanche, avant de l'arracher d'un mouvement sec et concis. Il serra les dents à s'en briser les canines, tandis qu'il retenait le cri de douleur pure de s'échapper de sa gorge. Il échoua à la tâche et s'écrasa au sol, son bras ensanglanté reposant mollement contre son buste. La brûlure de la douleur causée par la chair mise à vif masqua, le temps d'un instant, celle qui mordait dans son crâne à pleines dents. Il aurait souhaité fermer les yeux, ne plus jamais se réveiller. Il aurait aimé s'écrouler, pour ne plus avoir à subir l'atroce torture que son propre corps lui infligeait. Mais il ne pouvait pas abandonner. On comptait encore sur lui. Lei comptait encore sur lui. « Lei... Il sait pas. » Il ne savait pas dans quelle sale histoire son frère s'était encore fourré. Il ne savait pas s'il rentrerait ce soir, pas moins qu'ils ne savait qu'il avait été drogué au point de réagir comme la bête sauvage qu'il était. Qu'ils étaient tous les deux. Non, il ne savait pas que son frère était plus au bout que jamais. Que son frère, son précieux jumeau, était un monstre.

Nouveau mouvement. Il semblait que l'inconsciente ait fait un mouvement. Noah se retourna, lentement, mais pourtant aussi rapidement que son corps le lui permettait. Son regard carmin, la pupille cernée d'affreuses veines rouges, croisa les deux orbes brillants de peur et de courage à la fois. La sensation était tétanisante, d'un côté comme de l'autre. Aucun n'esquissa le moindre mouvement, durant ce qui sembla durer une éternité. Mais figé hors du temps, Noah ne sentait plus la douleur. Ni celle de son bras auto-mutilé, ni de son crâne mutilé de l'intérieur. Le temps d'un instant, il se sentit partir. Son bras valide se leva, et ses doigts couverts de sang coururent sur la joue pâle de la jeune fille, déjà souillée par les tâches écarlates que la pluie commençait à peine à nettoyer. Un éclair de culpabilité passa à travers les yeux de Noah, avant que le temps ne le rattrape. Encore. « Argh. » Retour à la réalité. Comme une gifle, un seau d'eau en pleine figure, un coup de pied au cul qui t'expédie out of Eden. Cette fois, ce furent les deux mains qu'il porta à sa tête, accrochant les cheveux blonds trempés en tirant dessus. Fort. Très fort.

« Ça fait mal... » gémit-il, tandis qu'elle assistait, impuissante, à un combat intérieur contre une bête féroce qui lacérait ses chaînes à coup de griffes acérées. Il ne pouvait pas la laisser sortir. Pas maintenant, pas encore. Pas deux fois la même nuit, pas après avoir ôté deux vies. Il n'en prendrait pas une troisième. « Va-t-en. » parvint-il à souffler en se tordant de douleur. Il leva les yeux vers elle, et malgré ses efforts pour s'accrocher à l'once d'autorité qu'il lui restait, ses yeux ne communiquaient que deux choses.
Souffrance.
Crainte.
La douleur est juste la peur qui s'échappe du corps.

made by MISS AMAZING.



(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Sang-mêlé Elfe & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Naomiie Alyn
Sang-mêlé Elfe & Ange
Coeurs : 170 Messages : 809
Couleurs : #6633FF
J'ai traversé le portail depuis le : 01/10/2011 et on me connaît sous le nom de : Naomiie. Mon nom est : Naomiie Alyn. Actuellement je suis : en couple avec Aaron. Il paraît que je ressemble à : Rachel Entichers de l'artiste Yu-kichi & Originaux de l'artiste Mishima Kurone + (IRL : Amanda Seyfried) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même pour l'avatar et Yên pour la créa'.
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Mar 26 Aoû 2014, 16:34


Can’t fight the moonlight

PV. Noah L. Nevenscheinder-K.



(J.R.R. TOLKIEN) ▽ People cry not because they’re weak. It’s because they’ve been strong for too long.
Plic, plac, ploc… Les gouttes de pluie qui s’écrasent sur les pavés humides ont pour effet de glacer le sang de cette pauvre jeune fille. Mais s’en soucie-t-elle vraiment ? Rien n’est moins sûr. Son regard vacille, et pourtant il est empli de conviction. Elle cherche quelque chose. Et il se pourrait bien qu’elle l’ait trouvé… mais étais-ce qu’elle attendait ? Non. Non… ce n’est pas cela. Une voix torturée a répondu à son appel. Son cœur se serra. Cela lui faisait du mal aussi. Mais elle comprit. Ce n’était pas lui. Mais elle n’en était pas apaisée pour autant. Car devant elle se trouvait le reflet de sa connaissance. Le reflet… le reflet… La voix s’éleva à nouveau. Il ne savait pas ? Cette douleur qu’elle sentait vibrer dans sa voix… pourquoi avait-il si mal ? Elle avait compris. Il le connaissait aussi. Alors… se trouvait sous ses yeux le jumeau d’une personne si chère à ses yeux qu’elle aurait pu mourir pour lui le sourire aux lèvres s’il l’aurait fallu. C’était comme une évidence. Mais elle n’arrivait plus à parler. Je ne veux pas voir ça… Fiévreuse, elle l’avait vu, mais au même moment, la scène s’était déroulée devant ses yeux sans qu’elle n’en comprenne le sens. A moins que si ? Pourtant, les cadavres qui se trouvaient près d’elle lui faisaient l’effet d’une ancre. Une ancre qui la tirait vers le bas, la clouant sans qu’elle ne puisse rien faire. J’ai peur… à moins que ce ne soit qu’une illusion. Non… la peur était bien présente en son cœur. Mais elle ne voulait pas s’y abandonner. Elle ne voulait pas car il était devant elle. Et elle avait vu ses dents se planter dans sa propre chair.

Sans qu’elle ne puisse même amorcer un seul mouvement vers lui, elle le vit se mutiler sous ses yeux. Toujours plus de cris. Arrête… Si présents qu’ils semblaient s’être immiscés dans son crâne. Idiote, tu ne dois pas… sa conscience la martelait sans arrêt. Sans arrêt. Sans arrêt. Mais elle l’ignorait. Elle n’en avait que faire. Devant elle, juste devant elle, il souffrait. Si fort qu’elle le sentait vibrer au fond d’elle. Si fort qu’elle le ressentait sur chaque pore de sa peau, si fort que des vagues de frissons l’ensevelissaient sous des caresses foudroyantes. A genoux. Ses jambes lachèrent une nouvelle fois, mais elle le fit par choix. De l’eau ruisselait sur son visage, se mêlant au sel de ses larmes et au sang écarlate qui y résidaient déjà. FUIS ! Non. Non. Elle ne bougera pas. Même si la peur lui tord les entrailles, elle refuse de partir. Elle refuse de le laisser. Elle ne peut pas le laisser.

Lorsque dans un mouvement lent, il se tourna vers elle, elle ne cilla pas. De légers tremblements incontrôlés faisaient trembler certaines parties de son corps, mais elle n’y prêtait plus attention. Leurs yeux… leurs yeux se scellèrent une nouvelle fois. En un échange si intense que le temps se figea à nouveau. La douleur… la douleur… tellement de douleur… elle ne lisait que ça. Elle ne voyait plus que ça. Elle n’arrivait pas à s’en détacher. Les deux rubis qui luisaient dans la pénombre face à elle lui incitaient autant de crainte que… d’amour. De l’amour… c’est un sentiment bien vaste, mais elle ne pouvait que chérir ce regard. Un sentiment maternel naissait en son sein, plus fort que n’importe quelle peur. La bonté est une vertu ? La raison dirait que c’est ce qui la poussera à sa perte. Mais elle ne regrettera rien. Son seul regret serait de ne pas lui tendre la main. Son seul et unique regret… un tressaillement la parcourut lorsque la peau de sa main effleura son visage. Une caresse si douce qu’elle ne semblait pas à sa place en ces lieux, en ces circonstances. Si légère qu’elle n’aurait pas du être donnée par cette personne. Cette personne capable de tant de dépravation. Tant de dépravation… rien de tout ceci n’a de sens. Personne ne peut décider. Personne ne peut décider, pas même les Dieux.

En un instant, le visage de son vis-à-vis se crispa à nouveau, et le contact de sa main contre le velours de sa joue disparut. Il enterra ses doigts dans ses cheveux sauvagement, gémissant de douleur. C’était sans fin. Cela semblait sans fin. Ce supplice qui lui était infligé ne s’arrêterait donc jamais ? Je… La pluie tombait toujours, encore et toujours, faisant disparaître dans la foulée les nouvelles larmes cristallines qui montaient aux yeux de la jeune sang-pur. Je… Le froid l’enveloppait cruellement dans ses bras raides, l’embrassant d’un étreinte mortelle. Ses doigts s’écartèrent délicatement tandis qu’elle levait ses mains devant elle, ses paumes pointant vers le ciel nuageux. Des éclats argentés se mirent à y resplendir. Je ne le laisserai pas ! Ses délicates mains de pianiste se recouvrirent de givre qui ressemblaient à des cristaux. Ses larmes ses figèrent sur ses joues, devenues des perles glacées sur sa peau de pêche. Ses grands yeux lumineux se baissèrent avec compassion tandis que ses mains se levaient. Tu ne dois plus souffrir. Ses doigts attrapèrent son visage avec la délicatesse d’une brise dans les cheveux, guidant sa tête jusqu’à la sienne, déposant son front glacial contre le sien, lui transmettant tout la fraîcheur dont elle était capable. Je ne te laisserai pas… La pluie qui tombait autour d’eux se mit soudain à se changer en neige en pénétrant dans l’aura de la jeune fille qui soupira.

« Je ne te laisserai pas souffrir. »

Avec toute la douceur dont elle était capable, elle réunit ses forces pour appeler l’air qui se trouvait autour d’eux. Elle se mit à léviter doucement au dessus du sol, ne cessant en rien son étreinte, se servant de son second pouvoir pour les transporter vers un vieux bâtiment qui se trouvait juste à côté. Le mur avait été à moitié détruit, travail méticuleux du temps et de délinquants aux veines souillées par bien trop d’alcool et de stupéfiants pour leur donner raison. Un toit pour les protéger des intempéries, des bras qui ne lâcheraient pas prise. Voilà ce qu’elle avait à offrir. Et elle le ferait sans relâche. Sans relâche. Jusqu’à ce que son âme s’éteigne et que son cœur cesse de battre.
(c) AMIANTE



- MEMENTO MORI -
MY DEAR CHILD, REMEMBER THAT DEATH WILL COME FOR YOU.


:O U T   O F   O B L I V I O N:
 
■■■:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Dim 07 Sep 2014, 02:04



CAN'T FIGHT THE MOONLIGHT
When The Angel Meets The Monster


Le problème avec la douleur, c'est qu'il était possible de la communiquer. Dans un sens ou dans un autre, mentalement comme physiquement. Il ne voulait pas lui faire du mal, à cette fille, celle qui se tenait devant lui, qui avait prononcé le nom de son frère comme s'il s'agissait d'un être qu'elle chérissait. Avait-elle le droit ? Noah était possessif, mais la colère ne vint pas ; il avait mal. Trop mal pour penser à autre chose. Et elle était là, toute frêle, avec ses cheveux dont il distinguait la couleur juste grâce à la lune. Mais maintenant sa vue s'était teinte de rouge, dans la douleur altérait ses sens. Bientôt il ne sentit plus que l'odeur du sang, mais elle le dégoûtait. Il en avait trop pris, c'en était devenu écœurant. Le comble pour un vampire. Mais il avait une excuse, car Noah avait une moitié démon, celle qui modérait ce besoin physiologique. C'était aussi cette moitié qui, actuellement, brûlait son corps comme pour connaître ses limites. Mais il n'y avait pas de limite. Alors son sang était bouillant, parcourait son corps et le chauffait, encore et encore, jusqu'à ce que ses membre soient engourdis au point de ne plus sentir ni la pluie, ni les graviers qui s'enfonçaient dans ses genoux au fur et à mesure qu'il se laissait tomber.

Il ouvrit les yeux sous le coup de la stupeur quand le contact des mains froides de la demoiselle se fit sentir. Quand, enfin, le froid pénétra sa chair et s'infiltra sans ses veines, mêlant feu et glace dans un mélange étonnant qui le laissait plus pantelant que jamais. Son regard carmin plongea directement dans les iris de celui de son interlocutrice, soudainement frappée d'une détermination qu'il n'avait jamais vu auparavant. Il n'osa pas parler, surtout pas quand elle émit une promesse que personne n'avait su tenir jusque maintenant. Incapable de répliquer, la créature de l'ombre laissa son front reposer sur celui de l'elfe et ferma les yeux. Je ne te laisserai pas souffrir. Cette voix douce résonna dans son esprit tandis que son corps se mettait à léviter. Il ne s'inquiéta pas ; il ne se soucia plus de rien. Cette aura fraîche lui fit l'effet d'un baume qu'il savait éphémère, et il ne put que l'apprécier d'avantage.

Lentement mais sûrement, son esprit émergea. Il avait le sentiment de flotter entre le rêve et la réalité, comme si les sensations qu'il ressentait n'étaient qu'une impression de réel. Sa tête était tombée sur l'épaule de la jeune fille, dont les cheveux mouillés retombaient sur sa nuque, chatouillant le vampire dans une sensation plus agréable que toutes celles qui l'avaient submergé depuis qu'il était sorti de sa torpeur. Il soupira tandis que tout en lui reprenait son cours normal ; respiration et rythme cardiaque, le toucher lui-même n'était plus douloureux. Lentement, il se détacha de la frêle créature, suffisamment conscient pour la soulager de son poids mais pas assez remis pour l'en défaire complètement. « Pourquoi ? » réussit-il à articuler. Sa gorge le brûlait comme jamais, et la voix caverneuse qui en sortit le prit au dépourvu tant il peina à la reconnaître. Il fit un effort monstrueux pour reculer encore, et plonger à nouveau son regard dans le sien. Noah leva les mains vers son propre visage et les reposa sur celle de la jeune fille. « Pourquoi tu fais ça ? » Il ne comprenait pas. Il ne comprendrait jamais l'altruisme, ni tous ses dérivés. Comment pouvait-on se soucier à ce point du sort d'un parfait inconnu ? Comment pouvait elle faire passer sa sécurité avant la sienne ? Il plongea plus profondément dans la contemplation de son regard, qui émanait une telle pureté que la peur qui se lisait à l'intérieur n'était plus que surfaite. Elle était en droit d'avoir peur, qui ne l'aurait pas été ? Il pouvait lui arracher la gorge en un coup de mâchoire s'il le voulait, pourtant elle se dressait devant lui, avec une telle détermination qu'il en perdit ses moyens.

Ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait comprendre. Il eut beau chercher, il ne décela aucune mauvaise intention. Cela le frappa droit dans son amour-propre, mais pas d'une façon aussi désagréable qu'il n'aurait pu le penser. Il était là, plus vulnérable que jamais. Personne ne l'avait jamais vu aussi faible, pas même son frère ; il ne pouvait pas se permettre de s'affaiblir devant Lei. Son jumeau avait trop besoin de lui ; et c'était arrogant de sa part, à Noah, de penser de cette manière. Lei méritait de savoir que son frère n'était pas aussi fort qu'il le laissait paraître, il ne pouvait pas garder égoïstement ce fardeau pour lui... mais il tenait trop à son frère pour l'obliger à porter ce que lui avait construit pour se rassurer. Il ferma les yeux tandis que la douleur revenait petit à petit, quand bien même l'aura froide calmait les ardeurs que lui crachaient ses vaisseux sanguins. Il pressa les mains de Naomiie, autant que le peu de force qui lui restait le permettait. « Qui... Qui es-tu ? » Il n'en n'était pas sûr, il ne l'était jamais.

made by MISS AMAZING.



(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Sang-mêlé Elfe & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Naomiie Alyn
Sang-mêlé Elfe & Ange
Coeurs : 170 Messages : 809
Couleurs : #6633FF
J'ai traversé le portail depuis le : 01/10/2011 et on me connaît sous le nom de : Naomiie. Mon nom est : Naomiie Alyn. Actuellement je suis : en couple avec Aaron. Il paraît que je ressemble à : Rachel Entichers de l'artiste Yu-kichi & Originaux de l'artiste Mishima Kurone + (IRL : Amanda Seyfried) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même pour l'avatar et Yên pour la créa'.
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Dim 07 Sep 2014, 19:02


Can’t fight the moonlight

PV. Noah L. Nevenscheinder-K.



(J.R.R. TOLKIEN) ▽ People cry not because they’re weak. It’s because they’ve been strong for too long.
Des secondes s’écoulèrent, puis des minutes. Ces instants durant lesquels les deux individus restèrent sans bouger, leurs fronts et leurs mains scellés en une étreinte fraîche. La jeune fille resta silencieuse, laissant le vampire reprendre conscience peu à peu, se concentrant sur l’unique chose qui importait : éloigner la douleur. Eloigner la peur. Si elle se focalisait sur cette personne, elle en oublierait ses propres scrupules. Car les sourires qu’elle pouvait observer autour d’elle étaient bien plus importants que le sien–  Car, les sourires autour d’elle, faisaient naître le sien. La détresse qu’elle avait lu dans ces yeux vermillon, ce martyre qu’il endurait. Cela l’avait foudroyée aussi sûrement qu’un poignard l’aurait fait. Et elle ne bougea plus. Elle se tut, les yeux mi-clos, le givre recouvrant sa peau de porcelaine, s’emmêlant dans ses cils voluptueux et ses longs cheveux neige. La seule chose qu’elle pouvait entendre, était sa respiration, et celle de son vis-à-vis, ainsi que leurs cœurs qui battaient ensemble en un duo étourdissant.

Ils s’étaient calmés, l’un comme l’autre, profitant de cet instant de grâce qui peut-être ne serait que très court. La tête du sang-mêlé avait glissé sur l’épaule de la jeune fille, mais elle ne bougea pas, elle resta attentive et douce, mais immobile comme une statue. Elle craignait de réveiller la douleur du jeune homme. Elle avait peur que la fureur qui s’était emparée de lui plus tôt ne fasse surface à nouveau. Quelques instants passèrent à nouveau. Lorsque le jeune vampire remua, les larmes de la jeune fille avaient totalement cessé, et à présent il n’en restait plus que des cristaux salés sur ses joues, solidifiées par son pouvoir qui les enveloppait d’un froid salvateur. Elle s’écarta un peu d’elle, toujours appuyé sur elle mais moins pesant, comme s’il tentait de la soulager de son poids, cependant, cela ne la gênait pas. Ils étaient toujours au sol, agenouillés l’un en face de l’autre, étreints, Naomiie le supportant de ses frêles épaules tant qu’elle serait en mesure de le faire.

Un simple mot fusa, faible, la voix enrouée par les épreuves qu’il avait traversées lors de cette soirée. La jeune fille garda le silence encore un peu, ne sachant quoi répondre à cette interrogation. Il se détacha un peu plus d’elle, et plongea ses pupilles rubis dans les siens. Il la fixait de manière inquisitrice. Il ne comprenait pas ce qui l’avait motivée. La jeune fille ne cilla pas, mêlant son regard au sien, franc, pure et déstabilisant. Pourquoi avait-elle fait cela ? Pourquoi, pourquoi l’avoir aidé, lui, au péril de sa propre vie ? Pourquoi prendre dans ses bras délicats, prendre sous son aile, un démon ayant massacré deux personnes quelques minutes auparavant, sous ses yeux ? Parce qu’elle voyait en lui une connaissance ? Parce qu’il lui inspirait la pitié ? Non. Non. Rien de tout cela. Elle hésita quelques instants, ne sachant pas quoi répondre, puis, de sa mélodieuse voix, elle dit la chose qui semblait le plus proche de ce qu’elle ressentait.

« Lorsque je t’ai regardé… je me suis vue. La peur, la douleur… l-le désarroi… personne ne mérite d’être jugé sur ses actes sans prendre en compte ce qu’il ressent… »

Elle n’était plus si sûre. Les mots se brouillaient dans sa tête. Peu de gens la comprenaient. Elle n’était pas même sûre qu’une seule personne en ce monde comprenne réellement ce qui la poussait à toujours avancer, quoi qu’il arrive, de continuer son chemin, et de s’arrêter, s’arrêter, encore et toujours, pour tendre sa main aux personnes qu’elle croisait. Car elle était heureuse… Enfin ! Elle était heureuse, et maintenant qu’elle avait expérimenté ce sentiment, les souvenirs des douleurs passées la rendaient folle. Elle ne pouvait laisser personne endurer cela. Qu’ils soient déréglés, qu’ils soient des meurtriers, qu’ils aient jeté aux oubliettes leur raison de vivre depuis longtemps, elle leur ouvrirait les bras. Toute existence mérite de l’attention. Toute existence mérite d’être vécue. Et au fond d’elle, tout au fond, Naomiie croyait dur comme fer que chaque personne avait une part de lumière, aussi infime soit-elle. Alors elle attendrait, patiemment, qu’ils acceptent, ou non, son invitation.

Les mains du blond serrèrent un peu plus étroitement les siennes, la ramenant à la réalité. Ce qu’elle venait de penser… étais-ce ce qu’elle ressentait ? Étais-ce réellement le cas ? Elle n’en était pas sûre, personne n’était certain de ses sentiments avant que le choix ne doive être fait. Les petits doigts délicats de l’elfe rendirent leur étreinte à ceux du vampire. Il n’avait cessé de la regarder pendant qu’elle se perdait dans le fil de ses pensées. Elle n’hésita pas un instant à répondre à sa nouvelle question.

«  Naomiie. Et je resterai avec toi autant de temps qu’il le faudra. »

La détermination étincela à nouveau dans ses yeux. Elle l’avait décidé : elle n’allait pas le laisser. Si proches, elle pouvait sentir ses nerfs tressauter par instants, et il lui semblait évident que le mal qui sévissait en lui n’en avait pas terminé. Pas tout à fait. Alors, elle resterait, elle maintiendrait ce cocon de froid autour d’eux, elle le porterait même s’il le fallait. Mais elle tiendrait bon, car c’est ce que son esprit lui soufflait. Cependant, un sentiment légèrement différent apparut à la surface de son esprit tandis qu’elle observait le visage de l’inconnu qui était si semblable à celui de son… grand-frère. A son tour, elle l’interrogea, donc.

« Et toi, qui es-tu ? »

La candeur qui vibrait dans sa voix lorsqu’elle posa la question ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle voulait connaître son identité, mais pas de manière néfaste. Elle voulait le connaître. Car déjà, cette personne si particulière, avait réussi à se frayer une place dans son cœur d’or.
(c) AMIANTE



- MEMENTO MORI -
MY DEAR CHILD, REMEMBER THAT DEATH WILL COME FOR YOU.


:O U T   O F   O B L I V I O N:
 
■■■:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Sam 13 Sep 2014, 10:56



CAN'T FIGHT THE MOONLIGHT
When The Angel Meets The Monster


Peur, douleur, désarroi. Les mots le massacraient autant que cette douleur qui lui brûlait le corps. D'une part parce qu'il n'était pas sensé les connaître, pas tous en même temps ; d'autre part parce que cette fille n'était pas non plus supposée ressentir cette empathie. Il lui avait communiqué ses démons, l'espace de quelques minutes qui avaient semblé figée dans une parcelle d'éternité. Il ne comprenait pas. Elle ne devait pas ressentir une telle empathie, pas de ce niveau, envers le lui, le monstre qui venait d'ôter deux vies de sang froid et sans aucune forme de procès. Il ne l'avait même pas fait parce qu'ils s'apprêtaient à lui faire du mal, elle ne lui devait rien. « Je resterai avec toi le temps qu'il faudra. » Il secoua la tête et ferma douloureusement les yeux tandis que ses mains frêles lui rendaient doucement mais sûrement son étreinte, sans pour autant faire écho à son désespoir. Il y avait une forme de rédemption dans son geste, infinie, comme si elle lui tendait la main pour lui faire accéder au pardon. « Noah. Nevenscheinder Noah. » Son nom était compliqué, personne n'arrivait à le prononcer et encore moins l'écrire. Mais c'était comme ça que les gens se souvenaient de lui, et c'est pour cela qu'il le précisait à chaque fois. Avant qu'elle ne puisse réagir, il ôta ses mains de ses joues, brutalement frappé par une réalite. « Je vais te faire du mal. » Elle se souviendrait de lui comme le vampire qui avait tué. Jamais elle ne pourrait ôter ces images macabres de sa tête, elle devrait vivre avec à cause de lui. Il enfouit son visage entre ses mains, dans une mimique presque bipolaire. « Tu ne peux pas rester avec moi. » Il fallait trop de temps, elle ne pouvait pas rester suffisamment longtemps pour le réparer, lui, le jouet cassé.

Ce qui s'était passé ce soir n'était qu'une accumulation trop importante de souffrance qui avait fini par exploser. Bien sûr, Lei était revenu, mais la douleur n'était pas partie pour autant. Son retour n'avait fait que panser la plaie, mais elle était déjà infectée, tout était déjà condamné à l'intérieur. Il n'était personne pour lui demander de rester, et qui était-elle pour pouvoir le guérir ? Les Parques avaient peut-être croisé leurs destins, mais qui disait que ce n'était pas seulement du hasard ? Qu'elle s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, ou qu'il s'était trouvé au bon endroit au bon moment ? Il leva les yeux vers elle, les mêmes que depuis qu'il avait montré cette face, faible, de son être. « Tu vas le regretter. » Elle pouvait être gentille de nature, il savait maintenant que ces personnes existaient. Dans ses yeux il voyait que la perversité d'un besoin de reconnaissance n'avait encore rien corrompu, elle faisait ça pour lui et non pour elle, contrairement à beaucoup de gens qui prétendaient un altruisme seulement basé sur le besoin de reconnaissance. Il n'y avait rien de cela dans le regard de l'elfe, seulement une pureté qui lui faisait peur. Il était effrayé par ce qui pouvait lui arriver. « Pourquoi moi... ? » On aurait pu croire à une question qu'il se posait à lui-même. Pourquoi avait-il fallu qu'elle ait cette malchance de tomber sur lui ? De tous les monstres que regorgeait l'île il avait fallu que ce soit lui qui vole à son secours. Beaucoup de ces "monstres" avaient droit à la rédemption ; elle aurait dû offrir son aide à l'un d'eux. Le visage de Lei lui vint immédiatement à l'esprit. Ils étaient des monstres tous les deux, des abominations de la nature dans le corps de deux anges. C'était ce qu'étaient les vampires, après tout. Ils étaient des démons, et rien que ce fait les rangeait automatiquement dans la catégorie des créatures de l'ombre. Lei aurait dû être là, car Lei méritait qu'on le pardonne. Pas Noah.

« J'ai tué deux hommes. » Naomiie comprenait-elle ? Il marqua une pause et retira ses mains de son visage, en les observant longuement. Le sang séché commençait à s'écailler, mais l'odeur demeurait et lui arracha une grimace de dégoût. « [b]C'était facile, et ça m'a fait plaisir de le faire. » Les paroles étaient dures parce qu'elles étaient réelles. Elle était en droit de le juger, mais elle ne le ferait pas. Il le savait, et il se sentit mal pour ça. Noah leva les yeux vers elle, rouge dans bleu, rubis dans saphir. « Si ça de fait moi un monstre, dis-le moi. » C'était une supplication, la demande sous-entendait un "s'il te plaît" qui ne franchirait jamais ses lèvres.

made by MISS AMAZING.



(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Sang-mêlé Elfe & Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Naomiie Alyn
Sang-mêlé Elfe & Ange
Coeurs : 170 Messages : 809
Couleurs : #6633FF
J'ai traversé le portail depuis le : 01/10/2011 et on me connaît sous le nom de : Naomiie. Mon nom est : Naomiie Alyn. Actuellement je suis : en couple avec Aaron. Il paraît que je ressemble à : Rachel Entichers de l'artiste Yu-kichi & Originaux de l'artiste Mishima Kurone + (IRL : Amanda Seyfried) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même pour l'avatar et Yên pour la créa'.
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Dim 14 Sep 2014, 16:43


Can’t fight the moonlight

PV. Noah L. Nevenscheinder-K.



(J.R.R. TOLKIEN) ▽ People cry not because they’re weak. It’s because they’ve been strong for too long.
La certitude que Lei et Noah étaient frères s’ancra bien plus dans l’esprit de la jeune fille lorsqu’il lui dit son nom. A présent, elle en était certaine. Mais lorsqu’il continua, elle le fut encore plus. Lorsque ses doigts quittèrent ses joues et qu’il s’écarta encore, lorsqu’il lui dit qu’il allait lui faire du mal. Elle arrivait encore à voir le visage de Lei, plein de douleur, ce jour où il avait affronté ces hommes dans la rue, pour la protéger. L’expression de haine incontrôlée qui traversait son visage pourtant si doux d’habitude. Il lui avait expliqué son passé. Il lui avait dit ce qu’il avait fait. Elle en avait conscience, tout autant qu’elle avait conscience de ce que Noah avait fait également. Mais elle s’en moquait… tout cela n’avait pas d’importance à ses yeux. Elle savait, elle le sentait. Elle n’avait pas peur de lui. Elle refusait d’accepter qu’il mérite qu’elle le méprise, qu’elle le haïsse, qu’elle le craigne. Elle ne pouvait l’accepter. Elle le voyait se recroqueviller sur lui-même, cacher son visage dans ses mains. Tu ne peux pas rester avec lui. Elle secoua doucement la tête, une profonde tristesse se peignant sur ses traits harmonieux. Il est dangereux. Il pourrait te tuer, toi aussi… Une nouvelle fois. Encore une fois, oui, comme elle l’avait promis, comme son cœur lui-même le promettait à chacun de ses battements, elle tendit sa main vers lui. Elle allait le toucher lorsqu’il redressa son regard vers elle, et ils échangèrent un nouveau regard. L’intensité de ce qu’il ressentait vibra une nouvelle fois en elle. Ses mots retentirent dans son esprit. Le regretter, oui, tu vas le regretter… Sa raison adhérait à ses paroles. Sa raison, encore une fois, lui hurlait de faire demi-tour. Il allait bien à présent. Il n’avait pas besoin d’elle. Elle pouvait partir. Elle devait partir. Ses gracieuses mains se serrèrent en poings tandis qu’elle se mordait anxieusement la lèvre inférieure. NON. Elle refusait de succomber à ces pulsions. Elle ne voulait pas le laisser. Elle ne voulait pas…

Lorsqu’il reprit la parole, plus fort, d’une voix plus tranchante, elle tressaillit. Petit à petit, il retira les mains de son visage pour la regarder avec encore plus de puissance. Leurs regards se mêlaient, encore et encore, le ciel dans les flammes, la mer dans la lave. Des papillons secouaient les entrailles de la jeune femme. Elle secoua la tête. Ses cheveux neige attrapèrent quelques rayons de lune au passage, les faisant luire de manière angélique autour de son adorable minois sali. La main qu’elle avait renoncé à poser sur lui plus tôt se redressa à nouveau, et avec une douceur infinie, elle alla essuyer une goutte d’eau qui était accrochée dans les cils inférieurs de l’œil du vampire. Sans-doute la pluie avait-elle réussit à se frayer un chemin à travers la barrière glacée de la jeune femme, à moins qu’une larme fugitive se soit enfuie des rubis d’une écarlate vivace du jeune homme. A cet instant, elle pouvait y lire une demande qu’il n’avait pas formulée. Il souhaitait la voir partir. Il ne voulait pas qu’elle soit avec lui. Et elle savait que c’était pour son propre salut, le sien qu’il tentait de la chasser à l’aide de ses paroles dures. Mais c’est justement pour cette raison qu’elle ne partirait pas. C’est pour cela qu’elle resterait avec lui. Ses doigts fins allèrent ensuite repousser une mèche de cheveux blonds derrière l’oreille de son propriétaire qui auparavant barrait son visage torturé. Alors, la lumière. Eclatante et magnifique. Un doux sourire fleurit sur les lèvres de la jeune fille qui couvait des yeux le visage de son vis-à-vis.

« Tu n’es pas un monstre, pas plus que je ne le suis. Tu n’es qu’un Homme. »

Sa voix était posée et délicate, douce comme une cuillérée de miel. Il n’avait rien d’un monstre. Lui comme tant d’autres avant n’avait pu résister aux pulsions naturelles qui parcouraient son corps. Personne ne naissait comme il l’entendait. Personne ne choisit sa nature. Personne n’a le choix… Et il n’avait pas échappé à la règle. Il luttait. Il luttait. Elle le sentait… il refusait cette injustice. Il ne voulait pas la tuer elle. Car il savait qu’elle ne le méritait pas. Tout autant que Naomiie savait que lui ne méritait pas la sentence qu’il voulait qu’on lui inflige.
(c) AMIANTE




- MEMENTO MORI -
MY DEAR CHILD, REMEMBER THAT DEATH WILL COME FOR YOU.


:O U T   O F   O B L I V I O N:
 
■■■:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. | Ven 03 Oct 2014, 23:48



CAN'T FIGHT THE MOONLIGHT
When The Angel Meets The Monster


Il aurait aimé reculer lorsqu'elle tendit la main. Il ne pouvait se résoudre à l'accepter. Non, il ne fallait pas la laisser entrer. Mais son corps ne semblait pas lui répondre, il y avait cette partie de lui, primitive et moins raisonnable, instinctive et par conséquent juste ; cette partie qui le poussait vers elle, qui hurlait au secours et qui attraperait cette main qu'elle lui tendait, quitte à la blesser ne serait-ce que pour faire cesser cette douleur qui persistait depuis beaucoup trop longtemps. Il ne pouvait pas laisser cela arriver. Noah était un paradoxe à lui tout seul, ce soir plus que jamais auparavant. Elle essuya cette larme traîtresse qui tomba de ses yeux, et malgré ses efforts pour tenter de s'échapper, Noah ne put se résoudre à le faire. Il avait besoin de ce soutien qu'elle lui apportait. Il avait beau le nier, la vérité était trop évidente pour qu'il ose fermer les yeux. Il frissona au contact de sa peau contre la sienne, mais la laissa faire lorsqu'elle dégagea l'une des mèches rebelles de son visage pour la placer délicatement derrière les autres. « Un Homme... » répéta-t-il, l'air absent. Il baissa les yeux, le regard dans le vide, comme s'il ne réalisait pas encore ce qui se déroulait. Cette ouverture vers une rédemption qui n'était peut-être qu'imaginaire, qu'il se forgeait tout seul, pour se rassurer. Mais alors était-ce réel ou pas réel ? L'était-elle, Naomiie ? Ou sortait-elle de son esprit, trop parfaite pour pouvoir douter de ses paroles ?

Le vampire posa sa main sur celle, délicate, de la jeune femme. Il ferma les yeux, incapable de soutenir ce regard si pur et si vrai. C'était comme s'il ne le méritait pas, sans pourtant se douter que cette vision des choses était la cause de la peine qu'il lisait dans son regard. Sa peau avait cessé de le brûler, comme si le contact avec la main si froide de l'elfe avait calmé sa partie démon. Il ne la connaissait pas. Il ne savait rien d'elle, ni pourquoi elle était là, encore devant lui... mais la force qui le poussait vers elle depuis qu'elle lui avait montré ses intentions, avec tellement de sincérité, une sincérité innocente, presque infantile ; depuis qu'elle avait ouvert une porte vers une voie différente de celle qu'il entendait emprunter... Noah ressentait une envie irrépressible de la prendre dans ses bras.

Mais que se passerait-il si, encore une fois, il ne parvenait pas à se contrôler ? C'était la peur constante que d'être un demi-vampire privé de ce que la chaîne alimentaire exigeait. Il en voulait à son père, pour avoir fait de lui ce monstre. Il ne l'avait pas connu, mais cet enfoire  avait pris soin de lui laisser cette malédiction en cadeau, avant de s'enfuir comme un voleur. Il rouvrit les yeux, qui brillaient de colère désormais. Dans un élan de lucidité, il prit la fuite devant le regard si pur de Naomiie, en baissant la tête et en faisant mine de ne rien voir. Encore, toujours. Il serra sa main dans la sienne. Encore. « Pardon. » Un murmure à peine audible, quelque chose qu'il refoulait, qu'il refusait d'admettre. C'était trop facile de demander pardon, plus que de faire des excuses. Elle allait lui pardonner, et il se dégoûtait tellement de le lui avoir demandé à elle... mais parfois, on avait besoin d'entendre, de comprendre que nos actes mauvais n'étaient pas toujours faits pour des raisons toutes aussi mauvaises. Il voulait y croire, ce soir plus que jamais. Le temps de quelques heures, et après il pourrait redevenir ce monstre s'il voulait. Mais ce soir, ce soir il pouvait juste être un homme. Personne ne le blâmerait, personne ne le verrait de toute manière, si ce n'était Naomiie.

D'un mouvement plus délicat qu'il n'aurait jamais cru pouvoir faire, il la tira vers lui et la prit dans ses bras. Si loin du personnage, tellement différent de tout ce qu'il avait pu être jusqu'à ce jour. Il en avait besoin ; c'était nécessaire. Primitif. Noah avait dû la surprendre, car elle ne bougea pas. Ou alors était-ce une réaction habituelle, comme si elle savait déjà. Même lui n'aurait jamais pu s'en douter, pourtant il avait enroulé ses bras autour d'elle, sans la serrer d'avantage contre lui, simplement s'assurer qu'elle était encore là, qu'elle ne partait pas.  « La douleur est partie. » murmura-t-il, et l'on percevait une pointe de soulagement dans sa voix, mêlée à une gratitude qui valait tous les "merci" qu'il n'avait jamais prononcés. Le vampire garda le yeux fermés, ignorant le souffle de Naomiie qui lui chatouillait le creux du cou. Un silence s'installa, confortable, rythmé par les clapotis d'une pluie qui semblait ne jamais vouloir finir, comme cette nuit qui ne faisait que commencer. Noah entrouvrit ses yeux, qui révélaient deux iris fatigués, comme si le poids du ciel venait enfin de se retirer de ses épaules. « Tu connais... tu as connu... » Il ne savait plus où il pouvait en être. C'était comme si les mots ne concordaient pas avec ses pensées, comme s'il ne parvenait plus à réfléchir. Le coup de fatigue qui vient après une lutte acharnée contre un ennemi intime, trop intime peut-être, qu'était cette entité imaginaire qui lui avait dévoré le crâne depuis l'intérieur. « Parle-moi de Lei. » finit-il par lâcher. Il avait semblé entendre son nom sortir des lèvres délicates de l'elfe. Cet instant semblait désormais si lointain qu'il doutait maintenant qu'il s'agisse de la réalité. Mais il avait besoin de s'y ancrer, à cette réalité. Pour ça, il avait besoin de son frère. Quand bien même il se trouvait à des kilomètres de lui.

made by MISS AMAZING.



(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 




Contenu sponsorisé
Re: NaoNoah ► Can't fight the Moonlight. |

 
NaoNoah ► Can't fight the Moonlight.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Moonlight
» Quotations Fight
» Bleach 325: Fear for the fight
» FIGHTING CLUB - FIGHT CLUB
» FIGHT CLUB de Chuck Palahniuk

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: