Partagez | 
 

 De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




avatar
Invité
Invité
De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Lun 26 Mai 2014, 16:41

De magnifique retrouvaille ironique

Feat. Hayley T. N. T. Jonhson


Une belle journée, qui s’annonce ! Un soleil rayonnant, pas de nuage, une température agréable. Au moins de la fenêtre de son petit appartement c’est ce que Jason peut ce dire en regardant avec attention le ciel. S’étirant et sortant de son lit, c’est avec un peu de mal et quelques craquements des os qu’il atteint enfin la salle de bain. Aller, c’est le moment de prendre soins de sois. Brossage des canines, brossage de la chevelure vite fait. Rinçage du visage à l’eau clair, limite s’il ne va pas nous sortir une crème de jour, mais on ne va pas pousser quand même. Mettant une chemise blanche, suivit d’un veston noir et d’un pantalon noir droit. On prend ce stupide nœud papillon, oui une tenue de serveur ! Faut bien travailler pour gagner un peu d’argent, après tout Jason aime l’indépendance.

Sortie de son appartement sans oublier de fermer la porte de sortie, car il n’a pas envie de rentrer  et de ne plus rien avoir dedans, cela serait stupide, voir embêtant quand même… Le jeune homme avance tranquillement, allant à la boulangerie d’à côté avec un grand sourire. La petite jeune qui sert, qui rougit en le voyant, il le sait qu’il est beau pas la peine de lui rappeler, il a besoin de ses cheville pour aller au boulot ! Prenant un pain au chocolat, car il semble que c’est un truc qui est très demandé par beaucoup de personne, il reprend sa petite route avec un clin d’œil offert à la petite vendeuse. T’en fait pas petite t’ira visiter son lit.

Arrivant au café où il travail, le blond regarde un peu partout en se disant q’y a pas grand monde, tant mieux on va dire. Enfin tant mieux pour pas longtemps quand même. Hélas le service commença vite... Après tout ce café est réputé pour ses plus beaux serveurs, ils ont tout compris ici. Un sourire, de la gentillesse, sérieux c’est tellement facile, les filles sont si facile à comprendre quand même. Sérieux c’est presque hilarant de les voir rougir devant ce qu’elles n’auront peut être jamais ! A part si elles cherchent ~

« Jason !
-….Quoi ? »

On sent toute la joie de Jason là, lui qui discute avec une demoiselle si jolie, il approche le bar avec un autre paniqué, sérieux… Le fixant avec son air de rien à faire, après tout il l’a dérangé ! Il regarde un peu ce qu’il se passe, rien de cassé ? Bah il a quoi ce type ?

« On est en pénurie de quelques ingrédient s! Tu peux y aller s’il te plait...?
- Et pourquoi moi ?
- S’il te plait, je dois tenir la caisse…
- C’est vrai que je suis le plus apte les autres sont des incapables ! »

Dit-il en riant, bien que la moquerie est plus la pour faire mal. Prenant la liste quand même grognon, il doit laisser les pauvres petites princesse si pures !  Bah ce n’est pas non plus un truc qui va lui prendre trois plombes à y aller.

Bon les courses c’est amusant, mais quand on est pressé c’est énervant… Sérieux quand on ne trouve pas ça soule !  Il a perdu une bonne demi-heure à chercher un truc stupide de miel ! La prochaine fois le pot de miel il va finir dans le derrière de quelqu’un ! Aussi quel est l’incapable qui a rangé tout ça ?! Bref ne rageons pas on n’a pas le temps quand même. Avançant avec le tout dans les mains, voyant le café pas loin d’être bondé. Mais son regard se tourne vers des petites minettes seules, sifflant un coup et ne tournant pas la tête, il percute quelqu’un sans l’avoir remarqué, aussi à mater on ne voit pas tout ! Par contre le bruit de verre qui casse n’est pas rassurant…

« Non mais… Je vais faire un meurtre… Sérieux tu ne peux pas regarder devant toi crétin ! Ca m’a pris trois plombes à trouver un jus de cul d’abeille ! »

Ouais le terme n’est pas faux, mais la sous la colère Jason ne fait pas gaffe à ce qu’il dit. Mais aussi c’est la faute du passant si celui-ci n’a rien vu… Rien n’est la faute de Jason, il est parfait après tout.


Code par ZokuPengin sur Epicode




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Sam 31 Mai 2014, 17:44








De magnifiques retrouvailles -ironiques.


Je marche dans la rue bondée de monde, il fait chaud, il fait soleil, bref le temps parfait pour se balader et faire les magasins. Ce que j'ai fais tout l'après-midi d'ailleurs. J'ai les bras pleins de paquets randoms, plus ou moins gros, plus ou moins colorés, plus ou moins stylés. Faut dire j'ai passé ma journée à faire des essayages et je suis crevée. Mais j'ai fais une partie de ma garde-robe pour l'été. Une partie. J'ai acheté chaussures, chemises, jupes, shorts. Tout me va de toute façon. J'ai un corps tellement magnifique que j'embellis les vêtements que je porte, en fait. Par contre tout ce petit monde commence à peser son poids.

J'ouvre la porte de chez moi, pose tous mes sacs en vrac par terre et les contemple à mes pieds, fière de moi, les mains sur les hanches. Je réarrange mes cheveux d'un coup de main vif et précis, vais me remaquiller légèrement devant la glace et repars. Le rangement ça sera pour plus tard. Après tout j'ai toute ma soirée et je vais profiter du beau temps avant qu'avec ma chance habituelle, il se remette à pleuvoir ou je ne sais quoi.

Je ferme à clé et les glisse dans ma poche de jupe (si, poche de jupe. Ca existe, c'est pas moche et c'est super pratique.)
Faisant claquer rapidement mes talons contres les dalles beiges de l'allée principale du quartier résidentiel, je réfléchis à quoi faire. J'ai envie d'aller boire quelque chose au café. Ou non. Un starbuck. Doit bien en avoir un ici. Un monde sans starbucks c'est pas un monde normal. C'est comme un monde sans macdo, c'est pas imaginable. 'fin j'sais pas, mais faut y penser quoi.

Je tourne et tourne dans la ville, pas l'ombre d'un café. Enfin si, des cafés des bars c'est pas ce qui manque, mais moi je trouve pas de starbucks. Ca se trouve le gérant a pas su s'entendre avec les gens d'ici.

Je rentre donc dans un café, par dépits. Celui-ci propose divers gâteaux, du café, du lait, des jus. Je choisis un jus d'abricot, pour goûter, et un pancake. Je m'assieds sur une des tables très joliment décorée se trouvant à l'extérieur et sirote doucement. Le soleil est maintenant haut sans être trop fort, j'imagine qu'il doit être quatre heures au minimum.
Je grignote doucement, quand une voix qui me semble familière résonne, dans la rue qui se trouve en face de moi.

« Non mais… Je vais faire un meurtre… Sérieux tu ne peux pas regarder devant toi crétin ! Ca m’a pris trois plombes à trouver un jus de cul d’abeille ! »

Je lève le nez. Putain. Merde. Merde. Merde. Merde. Je mords ma lèvre inférieure, et me lève d'un coup. Si on m'avait que je retrouverais un salaud pareil ici, je serais pas venue et serais restée chez moi. Puis il fout quoi là ? Hein ? Il se sent plus ce mec sérieux. Je grince des dents et respire un bon coup.
Il me saoule, rien que sa voix, son regard, sa dégaine et son attitude. Rah putain je peux même pas rester polie.

Je passe mes doigts fins sous mes yeux afin de me vérifier que mon maquillage tient bien, histoire de lui prouver que je suis restée la meuf la plus bonne et magnifique en ce monde, et que j'ai grandis. Je tchip. Puis le pauvre là, c'est lui qui lui est rentré dedans, hein ! Puis regard que les jeunes filles lancent vers lui, plein d'amour, plein de gentillesse. Ah. Si vous saviez à quel point il est con. Con. Con. Je suis vraiment énervée, et encore c'est un mot bien faible.

Mon monde s'écroule, doucement. Le décors pars et s'efface, il ne reste que lui et moi, dans mes yeux on peut lire la haine, ou la tristesse. Mon cœur se serre. Ou pas. En fait j'en sais rien et je m'en fous. Moi l'aimer encore ? Laissez-moi rire. Ahahaha. Puis je ne vois pas en quoi j'essaie de me convaincre vu que c'est vrai. Hein que c'est vrai, hein ?

Je m'avance, sûre de moi, et viens me poster devant lui. Je pose ma main droite sur mes hanches, me penche sur ma jambe gauche et lève le menton en sa direction. C'est pas parce qu'il me dépasse d'une tête ou deux (je ne suis pas petite c'est lui qui est trop grand. Comme sa connerie d'ailleurs) que je vais me laisser intimider.

Je lance en sa direction :
« Eh, tu sais, faut pas engueuler les autres, c'est toi qui sait pas marcher droit.  »

Vlan. Je lui pourrirais sa vie jusqu'à la fin de ses jours, ce connard. En réalité, j'en ai rien à faire du  gamin qu'il a bousculé, mais lui... Ca sera toujours de sa faute, et je serais toujours  là pour le lui rappeler.

On se croirait dans un western, face à face, avec pour seule arme nos mots, aiguisés, puissants, piquants. C'est à celui qui aura mal en premier. Et cette fois-ci ça ne sera pas moi.

Il me regarde, il m'a vue. Je sais que je vais m'en prendre plein la tronche. Courage, Hayley, me dis-je, tout ce qu'il va sortir, c'est faux. Car il ne te connaît pas. Il ne te connaît plus. Il dit ce qu'il va dire parce qu'il est jaloux de ta perfection. De ta perfection.


Fight, Hayley 1, Jason 0.


< c > Cali', don't touch. ♥




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Mer 11 Juin 2014, 15:45

De magnifique retrouvaille ironique

Feat. Hayley T. N. T. Jonhson


Les retrouvailles sont parfois heureuses comme mal vu, on peu prendre cette théorie pour Jason et mettre la version deux, c’est la galère. Non en fait c’est la chose la plus énervante du monde ? Non quand même… Aller avec un peu de chance on peut tourner le désagréable à l’agréable quand même… Enfin on espère ? Soyons gentil, non ce n’est pas la recette de la maison.

Enfin pourquoi ce paragraphe de retrouvaille alors que la personne qu’il a renversé il l’a connait autant que son voisin abrutit ? Non mais c’est après, vous savez le futur, cette chose bien énervante qui sait toujours préparer des coups bien énervant, bon okay croire que le futur soit une chose machiavélique n’est pas non plus une bonne théorie... Mais si on cherche… okay okay je me tais. Jason grogne sur ce mec sans vergogne, bien que cela soit de sa faute à lui et pas à la victime, mais Miller est une victime dés que c’est sa faute, après tout c’est énervant d’avouer ses tords. Enfin qui aime dire ces tords ? Personne.

Le jeune homme regarde de travers le pauvre petit homme qui n’a vraiment rien demandé, enfin on va dire  à quelqu’un de se faire bousculé par plaisir quand même, enfin a part si on est maso, mais la on fou, enfin réfléchissez….okay okay les théories farfelus stop pas ici ! Enfin bref, c’est alors que le méchant destin que futur manipule frappe, une fille, ouais non ce n’est pas ça qui est flippant, de petite taille, ça non plus, qu’il connait, c’est ça qui est flippant.  Non mais, elle n’est pas crevé celle-là ? Non quand même… Jason est capable de voir les morts ?! Nouveau pouvoir, une évolution comme dans Pokémon…. Ou alors simplement elle est vivante et en pleine forme. Mais le pire c’est que cette petite peste à le toupet de lui adresser la parole, enfin peste, juste que c’est qu’une gamine.

Il y a du monde, le travail pas loin, son image est en jeu ? Comment faire ? Le menteur ? Le vrai Jason ? Non l’enfoncer devant les autres est stupide, cela va nuire sa réputation. Pourquoi apparaitre comme ça devant tout le monde ! S’ils sont dans une rue déserte okay, la il se serait pas du tout gêné, mais là… Perdre son travail n’est pas la meilleur solution, car sans argent pas d’appartement et tout le reste que Jason aime bien. Trouve les bons mots Miller, aller on reste calme, et retire cette tête de surprise ! Attend-elle s’appelle comment déjà ?! Ah bah, c’est bien le moment de ne plus ce souvenir de quoi que ce soit ! Aller c’est un prénom typique américain….Raaaah, bon on va tenter autrement…

« Vivante…. Tu es vivante… Dieu soit loué. Tout le monde disait que tu étais morte ! »

Prendre un ton faussement triste et heureux, comme si une personne importante est devant lui. Non mais restons zen, il doit juste reste le plus vrai, et le plus normal devant tout le monde. Il approche pour la serrer, comme si c’est romantique, non c’est juste du scénario qui sonne faussement à l’eau de rose. Câlin avec cette fille, la main sur sa tête où celle-ci se retrouve plaqué contre lui. C’est presque stupide tellement c’est faux, mais tellement amusant !

« Je me demandais ce qui t’étais arrivé ! Tu fais quoi ici ?! Je suis tellement content de te voir… Je suis désolé d’avoir mis tellement de temps à te trouver… Mais tu es là, je suis tellement heureux de te revoir ma puce. »

Au fond de lui, il est blasé, mais la réputation auprès des demoiselles se doit d’être importante, puis montrant son côté sois disant affectueux, le jeune homme joue tranquillement, regardant la foule certaine demoiselle le regarde… Yes ! Aller on continue le petit jeu, c’est tellement drôle.

« Alors comment tu vas ? Pas trop de mal ? Tu n’as pas de soucis ? »

Roulant des yeux intérieurement en lui tenant les mains et en penchant un peu, le jeune homme fait poker face, après tout ce n’est pas le moment de tout ruiner, de plus la connaissant elle va sûrement le gaver… Tu es une victime Jason, qui sait cela sera plus un tremplin qu’une encre qui te coule…



Code par ZokuPengin sur Epicode




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Mar 08 Juil 2014, 17:12








De magnifiques retrouvailles -ironiques.

«  Vivante…. Tu es vivante… Dieu soit loué. Tout le monde disait que tu étais morte ! »

J’écarquille les yeux et reste bouche bée. Mais il est stupide ou il le fait exprès ?! Le connard, je sens mon sang bouillir dans mes veines. Il m'horripile, il me dégoûte, je le déteste. D'accord, j'lui accorde un point, Hayley 1 Jason 1. Mais il ne s'en sortira pas si bien. Je m'apprêtais à lui foutre un coup bien placé dans l'entre jambe quand il me prend dans ses bras. Mais d'où qu'il me touche ?! Ah évidemment, si je le repousse, j'ai le mauvais rôle. J'ai toujours le mauvais rôle, quelque soit l'option que je prendrais je serais la méchante. Parce que je suis la méchante. Ou pas. Putain mais d'où qu'ils me regardent hein ? Ils savent rien de ce que je suis où de ce qui s'est passé hein ?! Putain, je le hais à un point même pas imaginable. Puis, qu'il touche pas mes cheveux soyeux de ses mains dégueulasses là.  Je m'étais jurée de plus me faire toucher par lui, je pense que je vais plus rien me jurer en ce qui le concerne car ses réactions sont tellement mauvaise que même moi j'arrive pas  à les calculer.  Morte. Morte. Ah j'aurais préférée être morte tiens. Je passe vite fait mes doigts sur mon tatouage, que j'ai oublié de changer ce matin afin de transformer ce prénom dégueulasse en magnifique « Fuck You ». Voilà, ça c'est fait. Et il continue à me raconter ses bêtises, comme si il en pensait un mot. Puis ces minettes qui le regardent comme si c'était un prince ! Mais merde, si moi je n'ai pas réussi à le faire changer vous y arriverez pas vous bande de sottes ! Aussi près de sa chemise, je peux vous dire que ça ne pue pas la virilité et les testostérones, mais bien la lâcheté et la méchanceté.
« Je me demandais ce qui t’étais arrivé ! Tu fais quoi ici ?! Je suis tellement content de te voir… Je suis désolé d’avoir mis tellement de temps à te trouver… Mais tu es là, je suis tellement heureux de te revoir ma puce. »

Je grogne, mais je ne peux rien faire. Je reste là, sans pouvoir répondre ni dire quoique ce soit, puisqu'il trouvera toujours un moyen de me répondre pour paraître sympa. Non mais quel salaud. Ma puce. Ma puce. Déjà de une je préfère princesse merci. Et de deux, mais d'où qu'il est content ?! Tout serait plus simple si il m'insultait. Mais non. Parce qu'il est pas comme moi, c'est un hypocrite de première.

« Alors comment tu vas ? Pas trop de mal ? Tu n’as pas de soucis ? »

C'est toi mon plus grand mal, pensais-je. Je sens mon cœur tambouriner dans ma poitrine. Un mélange bizarre. De haine, ouais, mais il y a autre chose. De l'amour ? Nooon. Pas possible, moi amoureuse d'un connard pareil ?! Bon, d'accord, même si c'est arrivé une fois, ça n'arrivera pas deux. Non. Je ne veux pas. Puis ça finira par partir non ? L'amour est une maladie, c'est tout.  Je le prends par la chemise et le tire vers moi, l'obligeant à se pencher, et susurre doucement à son oreille, assez bas pour que personne d'autre ne puisse nous entendre ;
« Tu me suis et tu la fermes. »

Je le tire hors de la foule, gentiment, par la main, comme si c'était normal. J'entends des « quel gentleman, il est adorable même si elle l'a repoussé ! » «  Ooh, mais il est en couple ? » « Il est si parfait... » Non. Non. Et non !!! Putain mais c'est fou comme j'ai l'impression d'être écoutée dans ce monde. Je l'entraîne plus loin, décidée à lui faire sortir les dents. Je l'emmène dans une rue beaucoup moins passante, étroite même, à peine si il y a de la place pour nous deux -j'me suis toujours demandée pourquoi des rues pareilles existaient, à chaque fois les scènes de crime c'est dans ce genre de rues-. Je me dresse devant lui, du haut de mon mètre soixante deux, les mains sur les hanches. Je lance alors, épineuse :
« T'as fini ton cinéma ? T'es stupide ou c'est juste ton masque ? T'es franchement dégueulasse comme mec, pire que d'la merde hein. Puis arrêtes de mentir à tout va ça m'horripile. »

Je ne supporte pas d'être en sa compagnie, rien que son parfum me dégoûte. Ses manières de beau gosse, son sourire à la colgate, tous les compliments que j'ai pu pensé quand j'étais « in love », c'est que du faux. C'pas parce qu'on a un visage d'ange qu'on en est un. Et inversement, c'est pas parce que je suis une démone que je suis une salope. Enfin je ne crois pas. Et puis je ne pourrais pas être pire que lui de toute façon.

Aller, Hayley. Il suffit de le faire sortir de ses gonds. Il suffit qu'il s'énerve, et ensuite de le tirer hors de cette rue perdue, afin que lui même perde sa réputation, tout seul. Il suffit qu'il commence à m'insulter, à me rabaisser, et enfin , je tuerais les espoirs des jeunes filles certes, leurs idées de prince charmant, mais au moins je sauverais leur honneur. Et lui, il n'aura plus qu'à pleurer sa défunte popularité auprès des jeunes filles en fleur.



Fight, Hayley 2, Jason 1.


< c > Cali', don't touch. ♥




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Sam 12 Juil 2014, 19:27

De magnifique retrouvaille ironique

Feat. Hayley T. N. T. Jonhson


L’idée de retrouver une ex comme ça, ce n’est pas que c’est le plaisir de Jason, mais surtout qu’il doit jouer un rôle tout aussi ridicule, que la fille qui l’est devant les autres. C’est tellement drôle de voir les autres voir le masque, mais celle qui l’ont vu voit la pire crevure de tout les temps, si amusant, c’est vraiment drôle ! Mais passons ce détail futile, après tout vous lisez cela pour admire le Jason, pas pour cette crevure qu’il est, si ? Eh bien vous êtes bizarre dites moi ! Quoi que vu que je fais Jason je dois moi aussi être pas mal un cas, enfin bref.

Le retour de voir cette demoiselle, non cette gamine en fait, lui qui la croyait morte, c’est bien sa veine de tomber devant un mort vivant… Ou juste une disparut, mais bon cela n’est qu’un détail futile encore une fois. Bien qu’il ne peut pas l’enfoncer en public, bien dommage n’est-ce pas ? Rester un gentleman devant le travail, rester calme devant les filles, sérieux que c’est dur quand même…. Enfin bon, voir sa petite tête s’énerver de cette fille ne fait que passer du baume au cœur de Jason, vraiment cruel ce type, non juste égoïste en faite, ouais voilà.

Voilà maintenant qu’elle veut s’imposer en l’emmenant plus loin, gardant un petit sourire amicale, jouant un rôle de petit ami apeuré, car après tout c’est son rôle, être le meilleur de tous, que tout le monde désir, montrer qu’il peut s’inquiéter ne fait que faire plaisir au fille quand même, c’est tellement stupide une fille…

Les voilà dans une petite rue toute mignonne, non en fait toute serrer c’est presque chaud là… Un petit sourire narquois se dessine sur le visage de cet homme quand même, bien que pourtant ce n’est pas l’envie de se barrer qui lui manque, mais trop fier pour ça, le jeune homme reste. Bien que pourtant cette fille commence à lui courir sur le poireau là, non mais qu’est-ce qu’elle est chiante !

Non mais elle se repend pour qui cette fille ? Sérieux elle a quoi aujourd’hui ? C’est le livre rouge c’est ça ? Génial… Essayant de garder un regard surpris, mais qui ne reste pas bien longtemps quand même. Elle le prend de haut ? Ca va pas tarder à la faire redescendre quand même, reprend un visage plus neutre, le jeune homme sourit, car bon c’est amusant de voir une hystérique comme ça, tellement drôle.

« Je ne vois pas pourquoi tu te mets dans un état pareil Hayley, t’es dans ta période rouge là ? T’as plus de tampon ou quoi ? »

Dit-il en ricanant, sérieux c’est bien le genre de moment qui le marre, heureusement qu’il n’est pas une femme quand même, mais alors qu’il tente de prendre un dessus, bien qu’en taille c’est déjà fait, c’est une naine cette fille. Mais passons ce détail de nain de jardin en fille.

« J’étais vraiment inquiet quand tu as disparut, tu crois que c’est super pour ceux que tu connais de disparaitre comme ça, tu fais ton égoïste, et résultat tout le monde s’inquiète pour rien. T’es quand même vachement sympas de pas prévenir que t’es vivante, tu te rends compte la situation. »

Mais…Mais c’est l’hôpital qui se fout de la charité là ! Non mais offrez-lui l’oscar du meilleur connard ! Aller la toute de suite un trophée un plaque n’importe quoi mais donner lui un truc car là c’est la meilleure de toute les conneries qu’il balance quand même !

« Puis pourquoi tant de haine, tu te rappel pas tout les bons moments qu’on a passé, tu voulais plus me quitter, tu as eu des gros problèmes ? Tu as oublié ça ? Tout c’est bon moment ? »

Il se moque d’elle en plus, jouant de sa naïveté, que dire devant une chose pareille ? Prendre de haut et enfoncer n’est pas bien ! Enfin on parle de Jason, comme s’il le savait pas déjà, enfin on ne peut pas lui pardonner mais on peu pas lui en vouloir, Jason reste jason ♥




Code par ZokuPengin sur Epicode




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Mar 15 Juil 2014, 22:50








De magnifiques retrouvailles -ironiques.

D'où qu'il réagit pas, hein ? Pourquoi il reste calme alors que moi à l'intérieur je boue ? Je décide d'ignorer son histoire dégueulasse de règles, on a tous compris que tu es porté cul mec, c'est bon. Je me parle à moi même, comme pour ne pas sombrer, comme pour ne pas perdre cette confiance extrême qui me caractérise.  J'en viens à me complimenter moi même alors que d'habitude j'ai juste besoin de savoir qui je suis pour me rassurer. Non, avec lui je perds tous mes moyens, tout ce que je sais sur moi même. J'en viens même à me faire pitié. J'ai envie de partir, de faire profil bas. Et ma fierté m'empêche de faire cela. Et la peur des conséquences, aussi.

Je serre les poings et mords ma lèvre inférieure, comme pour réprimer toute cette colère. Il me saoule, il m'énerve. Pourquoi je ne suis pas ce que me dit mon cœur, c'est à dire « fout lui une droite, tout ira mieux après » ? Parce que j'ai peur ? Je sais pas. C'en est limite si je ne pleure pas de colère, ma mâchoire me fait mal tellement je la crispe. En clair, je crois que j'suis pas bien.
On se croirait dans une série mal foutue, car dans mes séries, l'héroïne arrive toujours à ses fins. Pourquoi moi, je n'y arrive pas, hein ? Pourquoi face à ce mec répugnant moi, la fille la plus belle de l'univers, je reste cloîtrée au sol, je reste impuissante ? Et lui qui réplique. J'ai envie de lui dire. Ta gueule. Fermes-là. Fermes ta bouche, ta gueule, ta gueule, ta gueule. Ces quatre mots qui tournent dans ma tête, en boucle, ce radio-cassette cassé, brisé. Qu'il se taise. Et non, mon calvaire n'est pas fini. Il en rajoute une couche :
« Puis pourquoi tant de haine, tu te rappel pas tout les bons moments qu’on a passé, tu voulais plus me quitter, tu as eu des gros problèmes ? Tu as oublié ça ? Tout c’est bon moment ? »

C'en est de trop. Je le regarde dans les yeux, longuement, je respire, lourdement, puis le plaque contre le mur. Oui je suis plus petite que lui, mais j'ai de la force, moi. Je sens mes muscles se crisper et se contracter, je lui lâche alors, mauvaise
« Tais toi, t'es hideux comme mec. Arrête de te foutre de moi deux secondes, on est pas en public, tu n'es pas un roi, tu n'as pas besoin d'être aussi faux cul. »

Je sens les larmes se former dans ma gorge, comme toute cette tristesse que j'ai toujours réprimée, comme toute cette colère qui me foudroie, qui s'est imprégnée de moi, que j'ai imprégnée en moi. Je continue, lentement :
« Tu fais le beau en public, mais compte sur moi pour te ruiner, cette pseudo réputation de gentleman, il viendra un jour ou je marcherais dessus. »
Je resserre mon poing, je plaque plus contre le mur, comme si je voulais l'encastrer à l'intérieur, violente, je lui lance, comme si je crachais  ces mots : 
«Tu fais pitié, mec. »

Tout ce que j'aurais voulu lui dire, toutes les phrases désagréables, rien ne sort, rien ne peut partir de ma bouche. Je me sens faible, faible, et pourtant là c'est moi qui ai l'avantage. Suis-je destinée à être toujours martyrisée par ce pauvre mec ? Non. Non. Parce que je suis une princesse, une reine. Je dis non, et je compte bien un jour le détruire.


Fight, Hayley 2, Jason 1.


< c > Cali', don't touch. ♥
[/quote]




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Dim 20 Juil 2014, 18:34

De magnifique retrouvaille ironique

Feat. Hayley T. N. T. Jonhson


Cette gamine est tellement énervante, en fait on a l’impression qu’elle est née pour ça… Oui c’est ça en fait elle est née pour faire chier Jason ! Non restons polie, mais faut croire qu’elle cherche quand même un peu… Déjà voir un nain de jardin tenter de dominé, c’est assez drôle. Mais bon Hay à un caractère complètement énervant, non mais elle croit quoi ? Que parler comme ça a Jason ça va le calmer ? Non mais quand même !

Cette fille parle mal, cette fille cherche quoi en fait ? Plein de problème faut croire, non mais c’est une gamine quand même… Comment il a pu sortir avec ça quand même ? Ah oui la fierté de lui avoir pris sa virginité quand même !  Mais bon il ne va pas l’étaler comme ça sur la table, enfin ça se fait pas trop quand même.  Un peu d’élégance quand même, enfin on parle de Jason, c’est un gentleman, enfin quand la fille est géniale, car cette fille devant lui c’est juste une gamine quand même, qui n’est plus pucelle… Ouais bon okay…. Une femme….

Au moins elle a du répondant, bah c’est presque mignon de voir une petite puce s’excitée pour rien, pour Jason c’est un peu le genre de chose qui l’amuse, car il c’est qu’il est dominant, ça c’est sûr que ce n’est pas Hayley qui va lui faire mal ! Enfin c’est ce qu’il c’est dit, jusqu’a :

«Tu fais pitié, mec. »

Un regard assez noir est apparut sur le visage de celui-ci, enfin sur le coup il n’a pas percuté ce regard. Non mais, pour qui cette demoiselle se prend là ? Un sourire presque hautin apparait, voir même presque trop narquois… Elle veut jouer ? On va jouer, se dit Jason avec un air bien à lui. Le blond lui saisit les épaules pour la plaquer contre un mur, bien pratique les ruelles étroite, cela serait- peut être la pire erreur de sa vie ? Peu importe on va lui montrer ce que c’est de vouloir dominer un dominant.

« Tu devrais arrêter de jouer avec le feu Hayley~ »

Ce sourire dessiner sur son visage n’a rien de bien rassurant, enfin on peut dire que le Timothy n’est pas le genre de personne qui aime qu’on l’insulte, sa fierté pensez y ! Il la soulève un peu pour l’avoir à sa taille, yeux dans les yeux. C’est presque mignon de se dire que leurs regards son plongé l’un dans l’autre, mais quand on se dit que l’une de ces personnes est un salaud… On trouve cela beaucoup moins mignon quand même. Jason la tient bien contre le mur, au moins avoir de la force c’est pratique, déjà qu’il est un homme, et que sa victime est une petit demoiselle sans pureté.

Une proie emprisonnée contre le mur, personne qui ne vient déranger, un lieu idéal non ? Il approche son visage, après tout on doit bien la punir non ? Enfin l’homme approche et pose ses lèvres sur celle de Hayley. Se plaquant bien contre elle, lui empêcher de bouger totalement, les mains poser sur son derrière rebondit, lui serrant un peu quand même. L’autre main est rentrée dans le haut posé sur le dos. C’est comme ça qu’arrive quand on cherche trop Jason, au fond elle doit apprécier ? Peu importe.

Mais pour encore plus la traumatise, il laisse alors aller un peu, se collant encore plus a elle, qui ne doit plus toucher le sol. Oubliant un peu,  le lieu et l’endroit, il laisse alors sa langue pénétrer dans l’intérieur de la bouche de cette demoiselle, voulant qu’elle garde un peu de son gout et sa marque bien à lui. Elle s’en souviendra bien, de ce coup là, on n’attaque pas Jason, on aime Jason ! Il laissa totalement sa pensée de côté, il profiter vraiment un max.

Se reculant un peu son visage, avec un lien d’écume entre eux, il affiche un sourire bien a lui, après tout il est resté un très long moment dans se moment assez privé d’habitude…. Mais peu importe Jason s’en fiche….

« J’espère que ça t’a plus princesse ~ »



Code par ZokuPengin sur Epicode




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Dim 20 Juil 2014, 21:28








De magnifiques retrouvailles -ironiques.
Je sens son regard noir. Un sourire se dessine sur mon visage, j'ai enfin réussi à lui faire mal ? J'en sauterais presque de joie ! Oh pas. Je sens ses bras puissants me plaquer contre le mur, je n'ai pas d'autre choix que celui de reculer. Je ne supporte pas quand je suis sensée me soumettre car je suis une princesse, après tout. Je tente vainement de le faire reculer mais mes efforts ne le font pas bouger d'un poil. Un sourire pervers s'étire sur son visage et il dit alors :
« Tu devrais arrêter de jouer avec le feu Hayley~ »

Je me sens soulever du sol et il me fixe dans les yeux. Je soutiens son regard, fière jusqu'au bout. Jusqu'au bout de quoi au juste ? Je respire, voulant me montrer confiance, après tout, il peut rien me faire, non ? Non, il peut pas. Je le dégoûte après tout. Heureusement que c'est réciproque. Il est si près que je sens son souffle sur mon visage, on pourrait bien penser  à une scène absolument romantique dans une série quelconque, mais non.  Je le vois dangereusement s'approcher, je cale ma tête contre le mur comme si je voulais passer à  travers, impossible de bouger ou de riposter. Il est trop près et si je lève les bras je crois que je me déboîte un truc. Mais il cherche quoi, au juste ? Au fond de moi, je ne sais pas. Moi amoureuse ? J'en sais trop rien, et en ce moment je crois que je devrais arrêter de réfléchir. Il pose ses lèvres dégoûtantes sur les miennes, je deviens blanche, à moins que je ne rougisse affreusement, j'en sais trop rien. Je laisse échapper un gémissement qui aurait voulu dire « arrête connard » mais je ne suis pas sûre qu'il en ai comprit quelque chose, et même je crois bien qu'il s'en fout. Il se plaque plus contre moi, je sens tout son horrible corps contre mon MAGNIFIQUE corps à moi. Je tente de le faire reculer, vainement. Déjà il faudrait que je retrouve mes appuis sur le sol. Je sens mon corps battre la chamade, je le regarde avec des yeux qui se veulent contre mon gré, suppliants. Rien à faire. Je sens ses grandes mains (ouais besoin de préciser qu'elles sont grandes) se poser sur mon arrière train et se glisser sous ma chemise. Je frissonne.  Les mecs de l'éducation sexuelle au collège nous ont bien dit « vous êtes maîtresses de votre corps ». Là je fais quoi ? Tout m'échappe, je ne suis plus maîtresse de rien. J'ai envie de crier, mais rien, rien. Puis c'est désagréable, je ne dirais pas que j'éprouve un certain plaisir, ça me dégoûte même, mais mon cœur lui ne semble pas d'accord. Enfin, pas d'accord avec moi, mais d'accord avec lui.
Je me dégoûte au plus haut point, je sens sa langue pénétrer dans ma bouche  à moi, et je peux rien faire, spectatrice. A chaque mouvement que je tente il resserre son étreinte.
Il ment comme il embrasse. C'est horrible, c'est assez long pour que je puisse comparer ceux que j'échangeais tendrement avant et celui de maintenant. Le même. Exactement le même. Pourquoi j'étais conne, hein ? Pourquoi j'ai rien vu ? Pourquoi je me sentais supérieure et amoureuse à ce point ? Je sens les larmes monter au coin de mes yeux. Coeur brisé ? Impuissance que je ne veux pas assumer ? Rage ? J'en sais rien, un mélange de tout ça. Une larme coule sur ma joue, j'ai pas su la retenir, et merde. Si je cris je sens bien que toutes les gouttes vont partir avec, alors je subis, comme une victime, silencieusement.

Impuissante, je veux lui crier tout  à la figure. L'idée de lui mordre la langue m'est bien venue mais je risque de me pincer. A contrario, je ne vois pas comment arrêter ça.
Je prends mon courage à deux mains, après tout j'aurais pas mal pour rien, je lui attrape la langue avec la mienne et la mord. Pas trop fort, j'ai pas envie qu'il me nique la langue -ou qu'il me nique tout court- avec ses dents. Juste assez fort pour lui faire comprendre ce que je ressens là maintenant. Il arrête tout. Gagné.
« J’espère que ça t’a plus princesse ~ »

Princesse. Je suis une princesse, mais pas la tienne. Je le fixe dans les yeux, fière. Le contact de la seule larme que j'ai laissé s'échapper dans le creux de ma poitrine me fait sursauter.  Je ne montrerais pas une once de vulnérabilité face à ce type. Il voulait que je le supplie ou je ne sais pas trop quoi ? Qu'il crève, jamais de la vie. Je respire lentement pendant que mon cœur tente de se calmer. « Non. T'es pathétique, si tu as besoin de faire ça pour essayer de me montrer que tu es un homme c'est que tu manques cruellement de ressources. » Je choisis alors de jouer au plus fort. Je m'enfonce, mais je ne peux pas me laisser faire comme ça. Il y a bien un moment où je réussirais à le faire faiblir non ? Je tente de me réconforter, encore une fois, comme si je pouvais vaincre ce monstre. Comment ? Non, j'irais pas l'embrasser, vous êtes con ou quoi ? Non. Il me dégoûte et rien que ses mains qui sont  là où elles sont me foutent des frissons. Les mots ? Pas que.

Je me mords la lèvre inférieure encore une fois, serre les dents au cas où il aurait l'idée d'engouffrer encore une fois sa langue dans ma bouche, qu'il aille se la mettre dans le cul sa langue ! J'en deviens vulgaire c'est horrible. Je le transperce du regard, déterminée, et soulève ma jambe droite de façon à atteindre le mur opposé. Le fait que la rue soit étroite joue maintenant en ma faveur finalement. Je viens prendre appuis sur celui-ci et ma seconde jambe vient le rejoindre (le mur, hein). Je pousse alors sur mes pieds afin de me coller contre le mur comme si je voulais y imprimer mon dos. Les mains de Jason se retrouvent donc coincées, soit il bouge, soit il a mal, au choix. A lui de perdre le contrôle de ses bras maintenant. Je dégage mes bras difficilement afin de les mettre sur ma poitrine, un sourire mauvais éclaire alors mon visage :
« Je me répète, tu fais pitié. »

Je tente d'invoquer la foudre pour lui donner un coup de jus, le faire mettre genoux à terre -que je puisse le toucher, le par terre-, mais il ne bouge pas. Contrôlerait-il la foudre... Dieu, je n'espère pas, je perds un sérieux atout dans ce cas là...


< c > Cali', don't touch. ♥




avatar
Invité
Invité
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Lun 11 Aoû 2014, 16:23

De magnifique retrouvaille ironique

Feat. Hayley T. N. T. Jonhson


Se sentir puissant, c’est tellement jouissif quand même. Voir sa tête se transformer en une demoiselle en détresse, c’est si amusant ~ Bien qu’elle a du mordant cette petite peste, mais cela ne va pas faire reculer le jeune homme devant ça. Elle se débat, argumente comme elle peut quand même, c’est presque affligeant comme amusant quand même. Le jeune homme continue son sourire, malgré une position plutôt étrange, on va dire que c’est imaginatif comme position là.

Hayley continue de faire un semblant de défense, jusqu'à ce qu’il sent un frison en lui. De l’électricité ? Ah bah tient, un sourire s’élargit sur ses lèvres, madame veut jouer au talent du pouvoir ? Eh bien d’accord ! Déjà retrouver une position plus décente quand même.  Jason se met à peu prêt à genoux pour se décaler sur le côté afin de la faire descendre doucement en la saisissant, part sa petite taille à celle-ci lui permet de ne pas toucher le sol au moins, pratique non ?

« Te montrer que je suis un homme ? Tu as déjà eu ta petite confirmation ma chère princesse teigne ! »

Ricane-t-il avec un air supérieur, le match est gagné par Jason, la force d’un homme ne peut rivaliser devant celle d’une femme (oui je sais je suis une nana et j’ose dire ça D= ) Lui saisissant les poignets d’une main pour la coller au mur, histoire qu’elle recommence pas les positions complètement wtf quand même. L’homme ouvre un peu la bouche, les crocs apparent, lui qui n’aime pas ce côté, sa moitié bestiale ne réclame que de montrer sa supériorité quand même.

« Tu veux jouer avec les pouvoirs ? Bien on va jouer, tu n’auras jamais le dessus sur moi ma chère, tu devrais le savoir non ? Qui joue avec moi perds toujours. »

Méchant et cruel, Le blond a gagné pour lui c’est sûr quand même. Il sait qu’il gagnera toujours, car ses pouvoirs sont un don du ciel. Déjà il faut la calmer, c’est sûr ! C’est alors qu’il enclenche le plus merveilleux des pouvoirs au monde, celui de lui donner une certaine envie, après tout il faut bien la calmer quand même… Les crocs qu’on voit de plus en plus s’affiche dans le sourire de Jason. Ce qui est bien dommage de ne pas pouvoir la transformer, pour la faire encore plus souffrir, mais non, Jason n’est pas de sang pur !

« Voyons donc de quel goût à ton précieux sang ~ »

Un ricanement tout aussi flippant que le regard envieux de Jason, un vampire qui a faim, après tout d’habitude sa petite victime n’est d’autre que Kieran, changer un peu ne doit pas faire de mal quand même.  Approchant de plus en plus les dents, il commence à frôler la douce peau de cette demoiselle victime dans cette rue. Mais, c’est alors qu’il ouvre les yeux assez vite, il entend un bruit approcher derrière lui. Reculant rapidement, il voit quelque chose lui frôler le visage pour finir dans le mur ?!

« What the hell ?! »

Sa langue maternelle qui reparle d’un coup, regardant ce qui a finit entre lui et ça victime….

« Un…éventail ? »

Sur le coup, le jeune homme est un peu dépité quand même… Pourtant c’est arrivé rapidement, vu que le bruit était bien strident… Mais surtout d’où vient ce truc ?! Regardant un peu partout méfiant, il entend un bruit vers Hayley ? Il fait un saut en arrière voyant cette fois quelque chose de plus dangereux,  une batte en fer ? Le regard du blond se lève un peu pour voir qui à osé agresser sa personne….

« T’es qui espèce d’enflure ?! »



Code par ZokuPengin sur Epicode
Vous avez commandé de l'aide ? ♥

Feat. Le counard, la sister, l'ange sexy ♥


Une arrivé bien fracassante ? C’est bien le genre de la Khaedis familly tien. Le jeune homme blond qu’est Lyrnaël arrive toujours quand il faut ? Non, juste le pur hasard du moment quand même. Bien que expliquer le pourquoi du comment est assez compliqué de comment il a finit ici ? Si aller on explique vite fait ♥

Lyrnaël était tranquillement dans la rue, lumière magnifique, soleil présent, bref le plaisir à l’état pur quand même ! Bien que le jeune homme soupir un peu car il doit plus faire des petites courses que larver chez lui, n’étant pas un grand fan des sorties en plein soleil. Mais alors qu’il est un peu paumé dans la rue, ce qu’il a fait exprès pour faire genre, j’ai pas envie de voir ma mère. Le blond réussis quand même à faire des courses plutôt lourdes, non mais c’est vraiment de l’exploitée quand même là ?! Regardant tout ce qu’il a acheté… Puis la liste au cas où qu’il n’y a pas un truc en trop, bien sûr que non… Le voilà avec quatre sacs de course dans les mains aussi lourds les un que les autres. Soupirant un peu, il tente quand même d’avancer, mais hélas ce n’est pas pour aller bien loin quand même. Grognant un peu le mage regarde dans son livre s’il n’y a pas un moyen d’aller plus vite, mais hélas nope.

Mais alors qu’il était complètement désespéré, il regard autour de lui, puis la lumière est devant lui… Un monte charge, en mode coucou tu m’as vu. Un petit sourire qui s’affiche sur son visage, il traine ses sacs et regarde un peu partout ? Personne ? Bon bah, c’est partie ! Il jette les sacs dans la caisse de celui-ci et monte dedans, il commence à trifouiller les câbles pour le démarrer, comme quoi être délinquant c’est parfois pratique ! Le jeune homme entend le moteur et enclenche la première de ce truc. Pratique non, et surtout classe, qui conduit des montes charges avec autant de fierté ? Bah Lyrnaël.

Alors qu’il roule tranquillement dans la rue pour rentrer chez lui, avec panache quand même, il stop son véhicule d’un coup et klaxon comme un fou. Il a reconnut une tête bien connut de celui-ci, à croire qu’ils adorent se croiser pour rien cela.

« Eh p’tit ange bleu, c’est combien ? »

Ricane-t-il en le fixant d’un air envieux, le genre de regard que font les mecs aguicheur devant un prostitué de luxe, enfin c’est de l’humour en espérant qu’Elliot ne le prend guère mal. Lui laissant pas le temps de répondre, qu’il le soulève presque par le col pour le monter… dans la cabine avec lui, non mais Lyrn t’es vraiment un cas parfois, on n’agresse pas les gens comme ça !

« Je te kidnappe en monte charge, t’a vu ~ »

Rit-il en conduisant encore son engin, car bon il s’amuse comme un gosse quand même. Juste pour transporter des courses en plus !  Mais alors que le jeune homme fait mumuse, il regarde un peu partout autour de lui pour voir comme une couleur de cheveux au loin très reconnaissable… Il a comme un instant de Bug, le temps de sortir des jumelles de l’engin, car ça devait être un truc pour des travaux. Essayant de regarder au loin, il voit quelque chose que lui-même ne penserait pas voir…

« Hayley ?! »

Le jeune homme enclenche presque la deuxième et fait un dérapage comme dans les films d’action ! Stoppant l’engin juste en face de la rue pour en sauter, et courir, jetant le premier truc qu’il trouve dans son sac… Oui bon, un éventail n’a rien de bien dangereux quand même, mais vu toute la hargne dans le geste de celui-ci, on peut dire que ça aurait pus faire mal quand même. Voyant cette personne dangereuse reculer un peu, Lyrnaël approche doucement, pour tirer le bras de la Sister, en espérant qu’Elliot à de bon réflexe pour la rattraper. Sortant son arme de prédilection des USA, sa batte de son livre… C’est qui ce mec ?! Le regard de Lyrnaël s’affiche presque comme menaçant, première fois qu’il rentre dans un état pareil, étrangement lui-même se surprend….  Serrant sa batte de fer, les deux blonds se fixe.

« T’es qui espéce d’enflure ?! »
«  La pire rencontre de ta vie ♥ On touche pas la sister, surtout MA Sister. Tu voulais lui faire du mal, bah déjà mon petit (alors que c’est lui le plus petit des deux) Tu vas tout de suite aller te faire enc*l*r, avant que je le fasse moi-même avec ma batte, okay fils de p*te! »

Merci la petite censure de texte, pas tous les jours que le jeune homme se montre aussi violent… Bien que vu son visage, on comprend vite qu’il ne faut pas le chercher le Lyrnaël. Reculant un peu pour rejoindre les deux quand même, histoire de voir si tout va bien, mais garde son sourire bien à lui, son regard qui rougit un peu, la provocation est donc lancé !



Code par ZokuPengin sur Epicode
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Elliot S. Sky-Meltemson
Staffien
Coeurs : 86 Messages : 384
Couleurs : LightSteelBlue
J'ai traversé le portail depuis le : 14/06/2013 et on me connaît sous le nom de : misha Mon nom est : Elliot Sullivan Sky-Meltemson. Actuellement je suis : amoureux en tentative de déni. Il paraît que je ressemble à : V (mystic messenger) + Originaux (zxs1103) + Cody Christian (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Kingyo la meilleure (signa) ET REYENN MY LOV IOIZFHZF (cs) ♥
Re: De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥] | Sam 16 Aoû 2014, 23:29

Une journée banale à crever. C’est en les vivants que je me dis que l’expression est parfaite; même le jour de ma mort était moins emmerdant. Ces journées où je ferrais n’importe quoi pour ne pas rester allongé sur le sol de ma chambre, observant les pieds d’une chaise - qui deviennent de plus en plus fascinants - dans un silence si présent que j'entends même la conversation des voisins du dessous. Je cligne à peine des yeux, concentré sur chaque millimètres de l’objet. Si jamais Drew entre dans ma chambre à ce moment-là, il va définitivement m’envoyer dans un hôpital psychiatrique - d’ailleurs, y en a-t-il a Skyworld? Surement. Je laisse échapper un grognement sourd et me retourne avec la grâce d’un éléphant shooté à la coke sur le dos, les yeux rivés vers le plafond. Plutôt intéressant.

«...je sers à rien…»

Je pousse un long soupire qui ressemble plus à une plainte qu’autre chose, et me redresse difficilement, rampant sur mon lit pour attraper mon portable. 16h43. Tant pis, je sors, en esperant que quelque chose se passera qui ne me fasse pas perdre ma journée. Je me lève, met mon portable dans une poche de mon pantalon et sort de ma chambre, tout en jetant un coup d’oeil à mon reflet sur ma glace mural. Bon, ça va, mes cheveux ont un peu trop poussés et m’arrivent légèrement devant les yeux mais on va pas chipoter. Je traverse le salon jusqu’à la cuisine, attrape un post-it et un stylo et note un petit mot à l’attention de mon colocataire pour le plaquer sur le frigo, puis prend mes clefs de l’appart’ et sort de celui-ci.

Mon casques planté sur mes oreilles, j’écoutais la musique qu’un blondinet horripilant avait fait - même si il m’énerve, je ne peux pas démentir qu’il s’en sort bien dans son metier - lorsque je m'aperçois que la plupart des gens autour de moi regardaient en murmurant dans une seule direction. Perplexe, je baisse mon casque sur ma nuque, accueillant un bruit sonore de moteur à côté moi, juste au moment où une voix familière s'élevait.

« Eh p’tit ange bleu, c’est combien ? »

Je frisonne et lance un regard glaciale en l’air, avec malgré moi un petit sourire ironique, et m’apprête à répondre lorsqu’il me soulève pour que j’atterisse sur ses genoux, dans sa cabine, et je profite du moment où j’atteris pour lui lancer avec une touche d’ironie:

« Plus que ce que t’as, mais on peut toujours négocier~ »
« Je te kidnappe en monte charge, t’a vu ~ »
« Difficile de passer à côté »

Je souris à mon blondinet préféré et me décale pour m’installer à côté de lui. Mais qu’est-ce qu’il avait foutu pour finir par me kidnapper en pleine rue avec ce machin? Je hausse les épaules et le laisse conduire en silence, jusqu’à ce qu’il tourne la tête avec une expression étrange. Suivant son regard, le mien se pose sur une jeune fille particulièrement...particulière, et je fronce les sourcils.

« Hayley ?! »
« Elle fout quoi? C’est qui ce type? Attend, tu la connais? »

Je lance un regard surpris à Lyr’, ne m’attendant pas un seul instant qu’on connaisse tout les deux Hayley, mais n’ait pas le temps de placer une autre remarque, le blond fait le fifou avec sa nouvelle voiture de course, et je me retrouve plaqué contre lui en retenant un hurlement de frayeur. IL A PAS IDÉE DE FAIRE UN DÉRAPAGE AVEC UN MONTE-CHARGE, LUI. IL EST FOU. Mais je l’aime comme ça. Bref.

Il descend et se met à courir vers Hayley et le mec qui la colle contre le mur, et je le suis en volant, juste au dessus de sa tête, laissant échapper un sifflement admiratif lorsqu’il lance un éventail droit sur le mec. Sur le coup, celui-ci recule et mon blond tire Hayley sur le côté; voyant qu’elle allait tomber, je m’empresse de la ratrapper en calant mes deux mains sur ses omoplates, puis jete un coup d’oeil à Lyr qui avait sorti...SA BATTE, HAHA, SA BATTE, COMME DANS L’AR...Ok, il est sérieux.


« T’es qui espéce d’enflure ?! »
«  La pire rencontre de ta vie ♥ On touche pas la sister, surtout MA Sister. Tu voulais lui faire du mal, bah déjà mon petit Tu vas tout de suite aller te faire enc*l*r, avant que je le fasse moi-même avec ma batte, okay fils de p*te! »

J’esquisse un large sourire en remettant Hayley droite et coiffant rapidement ses cheveux avant de me poser à terre doucement, et m’adresse à la jeune demoiselle sans prendre la peine de baisser ma voix.

« Bin alors, c’était tout juste~ Qu’est-ce que tu fous avec un crétin pareil? Bon, j’avoue qu’il est tout à fait notre genre, mais t’as pas l’air aussi enchantée que d’habitude...Ooooh il te draguait c’est ça? C’parce que t’es bonne - pour une fille - alors je comprend, mais...non, ici y a que moi qui te fais chier avec ça. »

Je me tourne vers l’étranger avec un regard des plus innocent, tourne la tête vers Lyrnaël, puis re sur l’autre blond.

« Bon, la batte est déjà prête à ce que je vois, essaie de pas trop l’abimer, trésor, il a une bonne tête...roh, boude pas, t’es mon blond préféré. Bon, mettons les choses au clair. Ici, y a que moi qui peut emmerder Hayley. Donc tu t’incline devant sa grâce et tu retourne dans ton trou, la prochaine fois que je te vois...je veux pas de prochaine fois en fait. Sauf si tu veux finir dans mon lit, on peut s’arrang...je blaaague Lyr, je blague. »

Et un grand sourire angélique.



Spoiler:
 

♥:
 
 
De magnifique retrouvaille ironique [Ma sister Hayley ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hayley Long - Lottie Biggs n'est presque pas cinglée
» UN SITE PHOTOS MAGNIFIQUE
» J'ai trouvé ça par hasard : MAGNIFIQUE !!
» Rock lee's sister ^^
» [Hong Kong Disneyland Resort] magnifique pub

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: