Partagez | 
 

 Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Lun 17 Fév 2014, 09:39

Parce que même au coeur du Tartare, où toute vie n’est plus que toute mort, il est possible de trouver quelqu'un. Une personne, qui est capable d'aimer. Ou ne serait-ce que de rire. Ce rire qui fait échos sur les montagnes froides de cet endroit de terreur.

Le dégoût bouillonnait en moi alors que je songeais au maître des lieux et de la punition qu'il m'avait infligé. Enfant gâté qui ne supporte pas que l'on joue avec ses nerfs, il avait fait appel à sa toute puissance que je savais fictive. Lui pensait que Dieu n'existait pas, cet innocent, alors comment expliquer la présence des anges et des démons dans notre monde ? Ce qu'il pouvait être crédule. Le pouvoir rendait aveugle et c'était bien malheureux. J'étais heureuse, dans mon malheur, de n'être pas plus puissante que cela. Car sinon j'aurais terminé comme lui : à ne voir que moi, à punir sans me soucier des conséquences. Lorsque je sortirais de cette punition, je serais vide de toute affection que j'aurais potentiellement pu encore avoir pour le couple infernal.

J'en avais presque terminé ici, plus que quelques jours et j’allais récupérer mes pouvoirs, du moins de l'espérais. Et bien que Hadès soit tout puissant dans son royaume, j'avais tout de même la joie de voir quelques fois Charon. Il venait m'apporter de quoi manger et restait avec moi. De plus, au grand malheur du roi des lieux, je m'étais toujours très bien entendue avec la plupart des Spectres. Gordon m'avait pris sous son aile à mon arrivée ici, il avait toujours été très gentil avec moi et avait fait valoir mon sang divin d'ange pour imposer le respect chez certains de ses confrères suspicieux à mon sujet. Car je ne voulais plus que l'on évoque ma mère. Elle avait honte de moi, qu'à cela ne tienne, j'avais honte d'être l'enfant d'une faible. Jusqu'à ce qu'elle ne vienne elle-même me prouver le contraire, je ne la verrais plus que comme telle, qu'elle en soit touchée ou non. Bientôt, je retrouverais mon appartement, mon affilié - qui ne supportait pas le Tartare et donc que je ne voyais pas depuis presque deux mois déjà - et ma vie d'avant. Je ferais mon travail sans cesser de veiller sur Ciel s'il revenait dans ma vie, que cela plaise à son père ou non.

Je poussai un léger soupire en tournant mon visage vers Gordon. L'imposant Spectre, vêtu de son armure noire, retira son casque et essuya son front. Le pauvre, il était un tas de muscles impressionnant mais dans ce genre de situation, il avait parfois du mal contre la chaleur étouffante du Tartare. Je lui souris légèrement et il me donna sa gourde vide.

    - Leo, vas remplir ça et donnes-moi la tienne. Je termine la ronde ici, tu prends le flan ouest pendant deux heures.
    - D'accord. Fais attention à toi 'Don.


Je fis demi-tour et mis un long moment avant de rejoindre le petit baraquement qui accueillait les travailleurs de ces lieux. Quelques Spectres, qui partaient en ronde, me saluèrent alors que j'entrais dans la salle commune. Je remplis la gourde et remis convenablement l'épée que l'on m'avait donné à ma ceinture. Mes vêtements étaient assez amples mais excessivement moches, malheureusement pour moi. J'avais l'obligation d'avoir les cheveux tressés pour éviter qu'ils ne me dérangent, et sans pouvoir je ne pouvais plus me téléporter afin de me sauver d'un danger. Idée de génie de la part du dieu, qui savait pertinemment que je ne savais pas me battre. Heureusement, Gordon était un très bon professeur. Une fois prête, je mis la bandoulière de la gourde autour de mon torse avant de sortir et de m'éloigner en direction de l'Ouest, fixant le ciel rouge des Enfers d'un oeil morne.




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Mer 19 Fév 2014, 13:27


Au cœur du Tartare

Leona & Rin

"Bordel Kuro, grouilles-toi ! Ca devient suicidaire là !"

Ce jour-là, Rin s’était pointé dans le monde d’une partie de ses origines, les Enfers. Vous devez surement vous demander pourquoi et comment, la chose est bien simple. Un peu plus tôt dans la journée, Rin était en train de faire des gâteaux avec son chat Kuro. Au fait, une dame qui avait croisé son chemin vers le château du cœur lui avait demandé de lui faire des gâteaux sans même lui demander s’il devait en faire. Cette dame était plutôt jeune en apparence et assez belle, mais le demi-démon avait tout de même des méfiances en se qui concernait l’odeur qui l’entourait, Néanmoins il accepta de lui faire ce qu’elle avait demandé, car après tout, il ne refusait jamais de mettre ses talents de cordon bleu à l’épreuve. Pendant qu’il servait de sa cuisine, il demanda à son familier démoniaque de garder un œil sur les faits et gestes de la dame, il sentait bien qu’il allait passer quelque chose mais quoi. Tout semblait calme, quand Rin pointa son fourreau sur la femme qui était à présent à face lui. Cette dernière afficha à un sourire plus que suspect au demi-démon, c’est alors qu’à déclara :

"Je me doutais bien que tu étais son fils."

"De quoi vous parlez, j’vois pas du tout là ?"

Le demi-démon avait arqué un sourcil lorsqu’il lui posa cette question, il ne comprenait où elle voulait en venir. Connaissait-elle son père adoptif ou biologique ? Elle ne l’avait pas répondu, elle était restée dans un silence qui commençait à perturber le demi-démon. Soudain, la dame posa sa main sur son torse et le remercia pour les gâteaux avant de le pousser brutalement en arrière. Derrière lui, se trouvait un portail qu’elle avait pris le temps de créer. Sans pouvoir s’arrêter il le passa en étant suivi par son affilié qui s’empressa de le suivre. A la sortie du portail, le demi-démon sentit qu’il était loin du sol, il eut à peine le temps de d’analyser la distance qu’il commença à être tirer vers le sol par la gravité. Lâchant un crie assez flippant, Rin hurla à Kuro de découpler sa taille avant qu’il s’écrase au sol. Chose que le chat fit dans les airs avant de retomber sur ses pattes et d’intercepter Rin d’un coup de patte. Le posant ensuite au sol, le demi-démon écarquilla les yeux lorsqu’il vu le paysage. Le demi-démon pointa automatiquement son regard sur son affilié qui lui déclara qu’il était aux Enfers et de là, le regard du demi-démon s’empira d’avantage. Cela ne pouvait être qu’un fichu cauchemar, ça ne pouvait pas être vrai. Comment allait-il sortir d’ici, il ne savait même pas créer de portail. « Oh merde hein ! », pensa-t-il. Finalement son regard reprit un peu de normalité et le demi-démon observa plus calmement le paysage qui n’était pas si mal que ça au fond. Rin regarda de nouveau Kuro et grimpa sur son dos, il savait que son chat connaissait les Enfers alors il préférait se fier à son instinct pour cette fois. Marchant pendant quelques temps, il commença à sentir qu’il faisait de plus à plus chaud, que qu’aussi chaud que ses flammes.

"Prépares ton sabre au cas où, ils ne sont pas cool du tout au Tartare."

Le demi-démon fronça les sourcils fassent à l’avertissement de son affilié, il ne sentait rien mais vraiment rien si ce n’est les odeurs de multiples démons qui se trouvaient à des kilomètres. Pourtant il y avait une aura différente des autres juste en face de lui. Encore une femme qui laissa Rin perplexe, elle aussi allait lui demander de faire des gâteaux, non je ne pense pas. Descendant du dos de son affilié il s’avança lentement vers elle en remarquant qu’elle avait les yeux vers le ciel bien rouge de cet endroit.

"Qu’est-ce qu’il a de si important ce ciel ?"
By Tchii/Toad




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Mer 19 Fév 2014, 21:06

Parce que même au coeur du Tartare, où toute vie n’est plus que toute mort, il est possible de trouver quelqu'un. Une personne, qui est capable d'aimer. Ou ne serait-ce que de rire. Ce rire qui fait échos sur les montagnes froides de cet endroit de terreur.

Le vent brûlant souleva une mèche blanche. Elle s'échoua sur mon front collant de sueur. Je marchais avec lenteur, les yeux rivés vers le ciel rouge. Je le connaissais bien, ce ciel infernal, mais il ne m'avait jamais paru aussi hostile. J'avais l'impression d'être une moins que rien, d'être reléguée au rang des âmes qui subissaient jour après jour leur châtiment. Ce n'était peut-être pas loin d'être le cas d'ailleurs... En moi bouillonnaient énormément de choses, bonnes comme mauvaises. Hadès m'avait ouvert les yeux sur l'une d'entre elles : les dieux existaient peut-être mais on ne pouvait pas croire en eux. Ils ne se remettaient jamais en question alors que eux les premiers faisaient des erreurs. C'était minable. Tout bonnement minable. Je me sentais devenir amère avec cette histoire. Jamais je n'aurais pensé virer comme cela avant de rencontrer Hadès que l'on m'avait pourtant rapporté comme étant un bon souverain. Et pourtant il voyait dans mes paroles des leçons et des reproches. C'était qu'il avait lui-même quelque chose à se reprocher, et sans doute était-elle bien pire que toutes celles que j'avais à mon actif.

Jamais les dieux ne comprendraient les humains, c'était une certitude. Il était inutile que je continue de me blesser en me disait que j'avait mal fait. Je n'avais pas mal fait. Et Hadès avait fait une grossière erreur en me traitant de la sorte, sans vouloir écouter juste la douleur que je ressentais et que j'avais exprimé peut-être avec des mots qui ne lui avaient pas plu du tout. Il se croyait au-dessus des autres. Les dieux avaient peut-être des pouvoirs plus puissants que tous les autres êtres, mais tant qu'ils ne prenaient pas le temps de respecter, de comprendre la souffrance de quelqu'un, même exprimée avec des mots rudes, alors ils ne valaient pas mieux que des termites. Créateurs du monde, de toute chose, de toute beauté, ils devraient être un peu plus à l'écoute des mortels. Autrefois, ils avaient été beaucoup plus présent, du temps de Romulus, César et Léonidas. Désormais, ils se cantonnaient dans leur égoïste immortalité, à quelques exceptions bien entendu. Je leur pissais à la raie désormais. Hadès venait de perdre la confiance d'une de ses faucheuses, et c'était très mauvais pour lui. Parce que si moi je pouvais me débrouiller sans mes pouvoirs, lui par contre allait avoir du mal à me remplacer.

Alors que j'étais plongée dans mes pensées plus que noires, je sursautai en entendant une voix devant moi. Je devais rêver sans doute mais...ce chat était extraordinairement gros, non ? Je fronçai légèrement les sourcils avant de prendre la parole en dévisageant le nouveau venu.

    - Le ciel est le reflet de ceux qui dominent le monde en-dessous. Je me demandais pourquoi celui-ci était rouge, maintenant je le sais.


Je m'arrêtai à quelques mètres de ce qui semblait être un jeune garçon en apparence normale. Enfin presque. Il n'était pas humain pour se retrouver dans un endroit pareil, surtout au Tartare. Si je le guidais, j'allais encore me faire taper sur les doigts, ou cette fois j'étais assez punie ? Boarf pour ce que l'avis de Hadès m'importait maintenant, je pouvais bien m'en ficher royalement. Mon regard se baissa sur le chat. Assez angoissant, je devais bien l'avouer. Et Ombre qui n'était pas là pour m'épauler. Je scrutai les environs pour tenter de déceler la présence d'un ennemi. Peut-être un piège. Mais sans mes dons, impossible de savoir si j'étais la victime d'une attaque ou non. Je ne pourrais de toute manière pas fuir, alors autant débuter une petite conversation, ça ferait passer le temps jusqu'à ce que je ne me fasse tuer.

    - Qui êtes-vous, jeune garçon ? Je ne vous ai jamais vu ici et ça fait deux mois que je parcours cet endroit.


J'avais repris mon chemin tout en lui parlant. Autant lier l'utile à l'agréable, j'avais une ronde à terminer moi et la faire avec quelqu'un était une idée assez plaisante.




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Lun 17 Mar 2014, 09:24


Au cœur du Tartare

Leona & Rin

- Le ciel est le reflet de ceux qui dominent le monde en-dessous. Je me demandais pourquoi celui-ci était rouge, maintenant je le sais.

Sur les paroles de la jeune fille, Rin ne put s’empêche de pencher la tête sur le côté et de montrer son incompréhension vis-à-vis de ses dires. Comment ça, le ciel reflétait ceux qui nous dominaient ? Le demi-démon leva la tête vers le ciel rouge, ça reflétait le roi de ce monde c’était bien . Est-ce que cela voulait dire qu’il était sans cœur ou sanguinaire ? En tout cas, la jeune fille devait surement le savoir et il pensera à lui demander un peu plus tard. Rin fut retiré de ses pensées lorsque la jeune fille lui demanda son identité. En même temps, c’était un peu normal, il n’était jamais venu ici auparavant.

"Je suis Okumura Rin et vous ?"

Il afficha un sourire amical, puis il commença à sentir une odeur peu agréable qu’il avait déjà sentir, il y a fort longtemps. « Ca pue l’ange ou j’rêve ? » pensa-t-il tellement fort dans ses pensées qu’il se tourna vers Kuro pour avoir une réponse. Celui-ci confirma les dires de son ami et tous deux orientèrent un regard étonné vers la jeune fille qui se trouvait avec eux. Ils restèrent figés, puis penchèrent la tête avec mille points d’interrogations dans leur tête, ils la penchèrent du côté inverse et de manière vide, Rin déclara :

"Qu’est qu’un Ange fout ici, le Paradis c’est plus haut…"

Cliché ? Oui et alors, il avait un peu raison, il n’y avait pratiquement que des démons ici. Pourquoi y’aurait-il un ange même pas déchu dans tout ce bordel. Même lui qui n’avait jamais mis pied ici, s’avait très bien qu’Ange ne passerait pas sa vie ici, à moins que…Non à oublier. Sans qu’il ne s’en aperçoive, la queue démoniaque de Rin sortit de ses vêtements et se mise à bouger tel un éventail. Il réfléchissait, pour une fois qu’il se servait réellement de sa tête. Et si c’était une démone ressuscité en ange ? Non laisse tomber Rin tu t’es perdu. Autant lui demander après tout.

"Tu vis ici ou… ?"

Ce blanc, il se demandait si elle était là pour une quête, mais si c’était le cas elle ne serait pas rester là sans rien faire non ? Enfin bon, à voir.
By Tchii/Toad


[hors rp :Cette chose est courte je t'ordonne de me tuer T.T, j'me rattrape à la prochaine ;_;]




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Sam 22 Mar 2014, 12:24

Parce que même au coeur du Tartare, où toute vie n’est plus que toute mort, il est possible de trouver quelqu'un. Une personne, qui est capable d'aimer. Ou ne serait-ce que de rire. Ce rire qui fait échos sur les montagnes froides de cet endroit de terreur.

Être ici, c'était comme dans un rêve. Une sensation presque irréelle de mal-être, de la sueur qui collait à tout mon corps, de la fatigue qui saisissait mes membres, de la terreur parfois lorsque, seule, je me retrouvais poursuivie par des démons. Je prenais cela comme un songe, pour ne pas être trop attachée à ce qui se déroulait pendant cette punition. C'était toujours plus facile de faire comme si les choses n'existaient pas réellement, qu'elles étaient juste dans notre tête et que nous allions nous réveiller, en sécurité, dans notre lit, pour ma part sous le regard de la toile de Léonidas qui trônait au-dessus de ma petite commode. Ombre serait là, à me fixer en claquant du bec. L'oiseau s'envolerait ensuite vers la cuisine afin de recevoir un peu de nourriture alors que j'irais me préparer un café ou un thé, selon mon humeur.

Mais en attendant de m'éveiller, je me trouvais face à cet étrange jeune homme à l'allure plus démoniaque qu’angélique. Il s'interrogea d'ailleurs sa présence en ces lieux et lorsque je vis la petite queue noire battre l'air, je n'eus plus aucun doute sur son origine, ou du moins une partie. J'étais bien placée pour savoir qu'il pouvait très bien ne pas avoir que du sang de démon dans les veines. Je ne répondis pas de suite, prenant le temps de scruter le petit chat noir aux côtés de ce dénommé Rin Okumura. Son affilié sans doute. Je me mis à l'envier d'un coup. Seigneur, que Ombre me manquait cruellement. Je poussai un léger soupire et repris mon chemin en ouvrant de nouveau les lèvres pour lui parler, et en même temps continuer mon office en ces lieux. Je n'avais pas de temps à perdre.

    - Les anges ne sont pas tous bons. Certains finissent ici. Certains appartiennent à ce monde. Comme moi.


Je lui lançai un regard par-dessus mon épaule et lui fis signe de me suivre. Autour de nous, l'endroit semblait presque vivant. Le vent chaud qui soulevait quelques mèches blanches de mes cheveux était sa lourde respiration, presque malade, un peu trop lente. Les rochers qui tombaient des montagnes sonnaient comme les craquements sinistres de ses os, tels ceux d'un vieillard en fin de vie. J'entendis au loin une petite source, sans doute d'eau croupis qui devait venir du Styx. Elle semblait épaisse à l'entendre couler avec aussi peu de force et de vitesse, comme du sang. Un être vivant, oui, au sein duquel je me perdais depuis presque un mois maintenant, qui dévorait toutes les personnes osant s'en approcher. Dans ses entrailles étaient enfermés les Titans, que j'avais eu maintes fois envie de rencontrer. Sans doute auraient-ils tenté de me corrompre, en particulier Chronos que je ne jugeais en définitif ni mieux ni moins bien que Zeus et les autres Dieux.

Je lançai de nouveau une oeillade au démon avant de reprendre la parole pour terminer de répondre à ses interrogations me concernant, la main tranquillement posée sur le pommeau de l'épée à ma ceinture :

    - Je suis de surveillance ici, je n'y vis pas. Et toi ? Tu habites dans cet endroit ou tu as simplement eu envie de venir t'y promener ? Oh et tu peux m'appeler Leona.


Je lui fis un léger sourire rassurant avant de continuer mon chemin, regardant une seconde le petit chat noir, légèrement amusée. J'avais toujours adoré les chats. Je n'avais jamais eu la chance d'en avoir un par contre, au couvent c'était interdit et par la suite je n'avais pas eu le temps de me poser la question à vrai dire.

    - Tiens-toi sur tes gardes, il pourrait arriver un danger à n'importe quel moment, dis-je d'une voix basse. Je ne changerais pas décidément, dès que je rencontrais quelqu'un, il fallait que je le protège, c'était inévitable...




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Ven 20 Juin 2014, 15:14


Au cœur du Tartare

Leona & Rin

- Les anges ne sont pas tous bons. Certains finissent ici. Certains appartiennent à ce monde. Comme moi.

Comment ça les anges n’étaient pas tous bon ? Rin arqua un sourcil aux paroles de l’Ange. Il ne comprenait pas du tout ce qu’elle voulait dire, c’était-elle mauvaise pour s’est retrouvé là ? Elle s’agissait comme un démon ou bien ? A tous cela, le demi-démon cligna plusieurs fois des yeux, restant sans voie, sans rien comprendre « Comme d’hab’ on ne va pas se mentir », en effet comme toujours. Lançant un regard par-dessus son épaule, la jeune femme fit signe à Rin de la suivre, ce qu’il fit sans hésitation. A savoir que Rin, n’était pas méfiant car quoiqu’il arrive il avait ses pouvoirs et Kuro avec lui, donc no stress. Soudain, les oreilles du gros matou se mirent en mouvement, se qui arrêta aussi Rin qui commença à regarder ce qui se tramait autour d’eux. Bizarre, il avait le pressentiment que cette endroit allait très vite s’animer, mais quand ? Le demi-démon reprit son attention sur  la jeune femme qui avait aussi un sabre. Elle disait surveiller les lieux, mais elle n’y habitait pas quant à son nom il s’agissait de Leona. Joli nom en passant, mais quel plaisir avait-on pour servir les Enfers ? Enfin bref, c’était vraiment bizarre. Croisant ses bras derrière sa tête, il afficha un sourire idiot et répondit aux questions qu’elle venait de lui poser.

"Non pas vraiment j’viens de l’île céleste, j’ai été embarqué ici par une personne plutôt étrange au fait."

Elle se mise à lui sourire, joli sourire hein. Bah tout était joli chez un ange, pour Rin ces créatures étaient si parfaites, s’il le pouvait il serait un Ange depuis longtemps, mais être démoniaque c’est dans le sang à jamais malheureusement. Il avait un comportement trop arrogant par moment, même-ci cela s’était calme quand son père adoptif est mort.

- Tiens-toi sur tes gardes, il pourrait arriver un danger à n'importe quel moment.

Il fronça les sourcils, il y avait danger ? Mais où ? Y’avait de quoi être paranoïaque avec ça, mais Rin ne réfléchissait pas assez pour finir comme tel et heureusement d’ailleurs. A cela, le demi-démon afficha un sourire des plus anormales. Il adorait se battre, alors le danger ne lui faisait ni chaud ni froid. Il sortit, son sabre de sa pochette rouge sans sortir la lame de son fourreau. Il essayait de sentir d’autres présences, mais ici elles étaient trop fortes et il avait du mal à savoir lesquels étaient les plus proches. Il regarda Leona et décida de lui demander :

"C’est quoi le danger au juste ? D’autres démons ou ces saletés de sans-cœurs ?"

On avait l’impression qu’elle voulait protéger Rin, pourtant ils ne se connaissaient pas et vu qu’il s’agissait d’un démon, le danger ça pouvait être lui. Elle ne s’était donc pas poser de question ? Enfin Rin n’était pas ce genre de démon fourbe qui foutait le poignard au dos mais tout de même. Tendant son arme devant la jeune femme, il prit son sérieux et s’arrêta de sourire.

"Si tu compte te battre au moindre danger, Kuro et moi seront aussi de la partie."
By Tchii/Toad


[hors rp : Sorry pour l'attente T.T]




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Mar 01 Juil 2014, 10:19

Parce que même au coeur du Tartare, où toute vie n’est plus que toute mort, il est possible de trouver quelqu'un. Une personne, qui est capable d'aimer. Ou ne serait-ce que de rire. Ce rire qui fait échos sur les montagnes froides de cet endroit de terreur.

Petit démon, il m'aurait presque amusé, même dans une situation pareille. Il avait plus l'air de sortir d'un dessin animé que d'un film d'horreur, avec son petit chat noir et sa bouille presque innocente. Cependant, je ne pouvais pas me faire à l'idée de me fier à quelqu'un. Il ne m'avait pas attaqué, certes, et il répondait à mes questions sagement, mais ce n'était pas une raison pour que je me détende. Un léger soupire sortit d'entre mes lèvres alors que je reprenais mon chemin, fixant mon regard une seconde sur le petit affilié. Dans le ciel rouge et noir des Enfers, Ombre poussa un petit cri et piqua vers un mont, sortant de mon champ de vision. Un danger arrivait. Je me tendis d'un seul coup. Mes sourcils se froncèrent alors que j'essayais de repérer quel genre de créature s'approchait de nous. Cependant, à cause de la perte de mes pouvoirs, je ne pus rien ressentir. La frustration me saisit alors avec violence et une sourde rage envers Hadès m'envahit, faisant bouillir mon sang. Quel espèce d'inconscient. Il m'envoyait ici sans pouvoir pour me défendre, pour m'enfuir. Autant dire qu'il m'avait envoyé à la mort ! Et après, les Dieux souhaitaient que l'on croit en eux, qu'ils soient le centre de l'attention et que l'on sacrifie des bœufs à leur gloire. Tout cela n'était que foutaise pour moi.

Je tournai mon regard froid vers Rin. Je m'étais d'un coup fermée à cause du danger. S'il était dans mes pieds, je ne pourrais pas me battre. Mais en même temps, il semblait plutôt enclin à croiser le fer. Et puis s'il se débrouillait bien, je ne pourrais que profiter de sa présence. Seigneur comme je détestais être opportuniste avec de gentilles personnes.

    - Tu voulais savoir quels genres de dangers pouvaient régner sur les Tartare ? Alors je t'en prie, tire ta lame. Parce que nous allons recevoir de la visite dans quelques secondes, et je doute que cela soit pour prendre un thé avec des petits gâteaux.


Je sortis l'épée de mon fourreau. Le bruit métallique me cisailla les oreilles. L'arme était lourde dans mes mains abîmées par les combats. Cependant, faisant abstraction de cela, de cette sensation que je haïssais, je fixais le chemin qui passait entre deux montagnes sombres, face à moi. Un mouvement accrocha mon regard. Puis je vis arriver trois Sans-coeurs. Ils n'étaient cependant pas le plus grave des problèmes. Derrière eux arrivèrent deux démons mineurs du Tartare. Ceux que l'on appelaient les "enfants des Titans". Des créatures qui s'étaient imprégnés de la rancoeur et du courroux de ses puissants prisonniers et qui ne savaient arrêter de se battre que quand ils avaient rendu l'âme. Enfin l'âme...

    - J'espère que tu as de l'énergie à revendre, tout du moins plus qu'eux.


L'angoisse me saisit une seconde. Pas plus. Je n'eus pas le temps de m’appesantir sur cela que déjà, les démons se jetaient sur nous. Et une journée de plus à me battre. J'allais finir par m'y habituer à force.




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Lun 07 Juil 2014, 03:00


Au cœur du Tartare

Leona & Rin

Suite à ses précédentes paroles, le demi-démon orienta son regard sur son gros matou de lié. Ce dernier commença à se braquer vers la montagne, poussant ainsi des grognements. Bon sang, ça sentait plus que l’ennui si même Kuro se mettait dans cet état. Ce que Rin savait des Enfers, il le devait aux mangas sur les démons. La chaleur, le rouge, les monstres pas bon pas sympas, des clichés quoi. Mais depuis qu’il apprit lui-même qu’il était démoniaque avec une queue, de longues oreilles pointues et des canines, Rin laissa légèrement ces clichés des cornes et j’en passais de côté. Leona orienta un regard glacial vers Rin déclara qu’il n’avait qu’à tirer sa lame, car le comité d’accueil allait bientôt nous recevoir. La voyant sortir son épée grinçante de son fourreau, le demi-démon arqua un sourcil et décida de dégainer son sabre qui fit apparaitre ses flammes et libera sa forme démone.

"T’es vachement comique dans ce que tu dis, Leona."

De là, il afficha un sourire et fit un tour de poignet avant de braquer son sabre devant lui. Soudain, il put enfin sentir des présences plus proches de leur zone. De là, des sans-cœur firent leur apparition, accompagnés de… « Bordel, c’est quoi ça ?! ». Des semi-titans Rin, oui c’était les monstres qui avaient un niveau supérieur à ceux des sans-cœurs.

- J'espère que tu as de l'énergie à revendre, tout du moins plus qu'eux.

A ces paroles, Rin était sur le coin d’y répondre. Quand les monstres foncèrent sur eux à la vitesse de la lumière. Par réflexe, Rin leva sa main libre, son regard devint plus sérieux tout comme son attitude et de là, il créa une boule de feu pas très grande et la fit se disperser comme un soleil qui lâchait ses rayons. Eblouissant les sans-cœurs comme toujours, le demi-démon ne perdit pas de temps pour frotter sa lame embrasé à l’un d’entre eux. Mais alors que sa lame allait atteindre sa cible, elle fut interceptée par un semi-titan. Ecarquillant les yeux, Rin inspira un bon coup avant de lui cracher ses flammes bleues en pleine face pour qu’il perde son emprise sur sa lame. Il recula rapidement tout en gardant son sabre braqua devant lui et se retrouva dos à Leona.

"Je vais me mettre à réfléchir pour une fois, tu as quoi comme pouvoirs histoire qu’on s’en débarrasse plus vie ?"

Rin réfléchir ?! Alors ça c’était la meilleure du siècle, lui qui n’en faisait qu’à sa tête. En même temps il semblait avoir réalisé l’importance du danger et ça c’était une bonne chose. De côté, Kuro continuait de grogner. L’affilié de Rin n’avait pas encore reçu l’ordre d’attaque. Au fait, Rin le lui avait interdit pour le moment. Car même s’il s’agit d’un démon, Kuro aussi avait des faiblesses et ce n’était pas le moment d’avoir un allié à terre.
By Tchii/Toad




avatar
Invité
Invité
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] | Lun 28 Juil 2014, 20:30

Parce que même au coeur du Tartare, où toute vie n’est plus que toute mort, il est possible de trouver quelqu'un. Une personne, qui est capable d'aimer. Ou ne serait-ce que de rire. Ce rire qui fait échos sur les montagnes froides de cet endroit de terreur.

Une nouvelle éclaboussure de sang m'aspergea la joue alors que je foudroyai du regards les Sans Coeurs qui hurlaient toute leur haine en nous fonçant dessus. Mon coeur vibra presque avec violence. Mes mouvements étaient hachés, je n'étais toujours pas habituée à tenir une épée si lourde et à me battre. Certes ma faux était beaucoup plus imposante, mais elle était plus légère également et je n'avais pas à la manier avec autant de brutalité. Un coup dans le diaphragme me coupa le souffle et me força à mettre un genou à terre. Mon regard flamboyant de rage remonta vers le Sans Coeur amusé qui me fixait en riant comme un dément. Il ne le serait jamais autant que moi. Dans un geste fluide et silencieux, je me relevai et lui tranchai net la tête. Elle tomba sur le sol dans un bruit sourd et je sentis contre mon dos celui de mon compagnon d'infortune. Au moins je ne mourrais pas seule, c'était une consolation. Je fronçai légèrement les sourcils à sa demande. Dans une autre situation, j'aurais sans doute éclater de rire, mais ce n'était ni le moment ni le lieu pour un tel débordement. Je me contentai d'un petit reniflement méprisant avant de lui répondre d'un ton neutre où vibrait tout de même une pointe de colère :

    - Rien qui ne va nous aider. Donc fais avec tes muscles, point.


C'était l'envoyer à l'abattoir que de lui dire cela. Pauvre gamin. Mais je n'avais pas le choix. Mes dons ne m'étaient d'aucune utilité lors d'un combat, sauf pour m'enfuir. Et il était hors de question que je parte en le laissant dans cette situation. Alors que je tuai de nouveau un Sans Coeur, je sentis un violent coup dans ma hanche m'envoyer à terre. Mon regard se releva vers le demi-Titan, que je reconnus, un peu tard. Son épée frôla mon épaule et se planta dans le sol alors que je roulais hors de portée de lui. Un sourire démoniaque s'inscrivit sur ses lèvres et il retira sa lame de la terre sèche avant de la faire tourner dans sa main.

    - Ravi de te revoir, Leona.
    - Ravissement non partagé, je suis navrée de te l'apprendre.
    - Depuis quand tu prends des oisillons bons à rien sous ton aile ?
    - Depuis que tu t'es abaissé à prendre des Sans Coeurs.


J'esquivai sa lame en me téléportant derrière lui afin de lui asséner un coup dans le dos, qu'il évita lui aussi. Mon regard se perdit une seconde afin de voir si Rin allait bien, et cela me fut fatal, ou presque. L'épée pénétra mon ventre et me projeta au sol alors qu'un gémissement de douleur sortait d'entre mes lèvres. J'entendis le demi-Titan rire aux éclats en me voyant dans cette position de faiblesse évidente face à lui. Ma colère augmenta un peu plus. Ce que je pouvais le détester alors. Ce n'était pas la première fois qu'il m'attaquait, il prenait un malin plaisir à torturer et tuer tous les gardiens qui ne savaient pas se protéger. En temps normal, j'utilisais ma téléportation pour m'échapper de ses griffes lorsque je perdais le contrôle du combat, mais je ne pouvais pas faire cela à Rin. Je me relevai pour lui faire face, me rapprochant de mon jeune compagnon.

    - Rin, si tu as une arme secrète, c'est maintenant ou jamais.


Parce que sans cela, nous allions sans doute y passer. Sauf s'il me laissait me vider de mon sang et se cassait sans moi. Ce qui était également une possibilité.




Contenu sponsorisé
Re: Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura] |

 
Au coeur du Tartare [ft. Rin Okumura]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sanctuary of Heart :: La Terre :: Les Enfers-
Sauter vers: