Partagez | 
 

 Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
D-H. "Ciel" Crawley
Staffien
Coeurs : 108 Messages : 204
Couleurs : Royalblue
J'ai traversé le portail depuis le : 06/04/2011 et on me connaît sous le nom de : Zunnie Mon nom est : Daniel-Henry Ciel Crawley Actuellement je suis : Parce que j'ai une tête à avoir une amoureuse ? Il paraît que je ressemble à : Ciel Phantomhive ▬ Kuroshitsuji et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Sam 28 Sep 2013, 15:41


Enfers ◈ D-H "Ciel" Hemsworth P. & Leona O. Ryan
Sur le chemin de l'Enfers - Le début du commencement
Je ne pouvais savoir que mon géniteur n'était autre que lui.


E
st-ce qu'il aurait pu savoir cela ? Il aurait certainement voulu le savoir d'une autre manière. C'était tout aussi surprenant qu'incroyable. Le jeune Ciel était un fils d'Hadès. Il se sentait assez malheureux sur un certain point : le fait qu'il soit né d'une union assez "bâtarde" comme il le disait. Il n'était sans doute pas le fis légitime du Dieu, ni son favori, mais une chose était sûre, il voulait être un fils digne. bien qu'il n'ait jamais connu son père, bien qu'il ne le reconnaisse sans doute pas, il était fier que le sang du Dieu de la Mort coule dans ses veines. Il ne sera pas une progéniture faible et "mauvaise". Il voudrait pouvoir au moins un jour, attirer l'oeil de son géniteur sur lui.

Le voilà à présent, après avoir passé un portail avec un peu de mal vu sa capacité magique, aux portes des Enfers. Ciel posa sa main sur son coeur et commença à vaciller légèrement. Un portail liant l'île aux Enfers demandait beaucoup d'énergie, et bien qu'il était près du Castle of Heart qui dégageait de l'énergie afin de permettre aux habitants de l'île de voyager (c'est pour cela que pour les quêtes, la plupart des personnes passaient par des portails près du palais afin de ne pas utiliser trop d'énergie). Bien entendu, les passages vers l'enfers étaient plus rares et évidemment, il n'y avait aucune exception concernant la quantité de magie à utiliser afin d'en créer un.

Pourquoi le demi-dieu avait décider de s'aventurer ici alors qu'il s'exposait pleinement aux dangers des Enfers ? Tout simplement la curiosité. Il voulait savoir à quoi pouvait bien ressembler cet endroit...Mais surtout, où pouvait bien vivre son père biologique.
Le voilà alors, marchant d'un pas assez hésitant vers les entrailles des Enfers. Il n'avait pas oublier, bien sûr, que pour avoir accès aux Enfers, il fallait passer pas Cerbère. Un chien à trois tête extrêmement puissant qui laisse peu de personnes en vie. De plus, il était impossible de le battre si on le défiait, ce n'était pas qu'un simple toutou du Dieu de la mort, c'était aussi le gardien des Enfers.

Lorsqu'il arriva vers lui, par chance, le chien était endormi. Il ne prit donc pas le risque de le réveiller et passa alors ce premier obstacle. Il ne fallait pas oublier qu'il y avait une multitude de villages ou villes démones dans les parages. Il ne fallait pas aussi qu'il y fasse un tour sinon il allait se transformer en charcuterie. Les démons d'ici pouvaient être racistes et violents, mieux vaut ne pas venir les déranger. Facile à dire car pour trouver son chemin, il n'y avait qu'eux à qui il pouvait s'adresser. Que faire ? Le voilà perdu maintenant dans cet endroit si gigantesque.
Voilà une heure qu'il marchait dans une direction prise au hasard. Ciel s'arrêta un temps pour s'asseoir puis passa ses mains sur son visage. Il grogna puis leva la tête.

    ▬ Comment faire pour le trouver ? Cet endroit est immense... Je n'aurai pas du venir...


Soudainement, il entendit des bruits de pas derrière lui. Il ferma les yeux, inspira puis expira longuement. Il pria au fond de lui, le dmei-dieu ne souhaitait pas tomber sur une quelconque personne assoiffée de sang ne souhaitant que lui faire du mal. Il garda tout de même son sang-froid et sans tourner la tête il déclara :


    ▬ Qui va là ?



Il resta un instant à regarder droit devant puis prit son courage à deux mains et décida de tourner enfin la tête afin de découvrir qui s'était approché de lui. Il se posait simplement la question : qui pouvait être là ? Il n'avait pas spécialement peur mais il n'avait pas vraiment envie de se retrouver avec quelqu'un qui ne souhaitait que lui faire la peau.
Il ne fut absolument par surpris de se retrouver face à une jeune femme aux longs cheveux noirs et aux yeux bleus. Ciel se racla la gorge puis d'un ton neutre il déclara :


    ▬ Qui êtes vous ? Que me voulez vous ?








Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Dim 29 Sep 2013, 21:32

Les Enfers représentent beaucoup mieux les Hommes que l'Olympe : pourris jusqu'à la moelle...

J'avais passé la nuit entière à courir derrière des âmes. Ou plutôt à courir derrière UNE âme en particulier. Une petite particularité de mon métier, qui consistait également à pourchasser ceux qui volaient les âmes afin de récupérer ce précieux bien pour l'emmener à bon port. Et cette nuit n'avait pas échappé à la règle, comme toutes celles qui avaient précédées et celles qui suivraient. J'avais dû me rendre en Somalie, où la famine régnait encore et toujours. Elle faisait des morts chaque secondes. C'était si désolant de voir un tel spectacle. Dire que ma mère m'avait légué son amour pour la race humaine, pour ce qu'elle avait de meilleur, et le pardon pour ses pires vices. Alors voir tous ces innocents perdre la vie à cause de l'égoïsme de quelques un me brisait toujours autant le coeur. En Somalie, en Chine, en Corée, en Argentine, peu importait le pays. Des enfants, des femmes et des vieillards restaient ce qu'ils étaient : un amas de chair et d'os qui s'écroulaient au bout de dures années sous le coup de fouet de la faim qui mes anéantissait. Alors qu'un millier de kilomètres plus loin, d'autres humains se nourrissaient grassement de burgers.  C'était ce genre de personne pour lesquelles je n'avait aucune pitié. Je prenais froidement ce qui restait d'elles, sans une parole douce, et les régurgitais aux Enfers comme un chat qui se purgerait.

Mais là, j'avais dû récolter les âmes d'une famille de somaliens, et l'une d'elle m'avait échappé. Prise par mes vêtements, j'avais eu du mal à la récupérer et je me retrouvais devant Cerbère dans un état assez pitoyable, je devais bien l'avouer. Ma robe était déchirée jusqu'à mes genoux, les bottes salies par une boue brune et mon corset de cuir laissait pendre la dentelle qui autrefois le décorait. Ma faux à la main, je lançai un regard à l'imposant animal qui me laissa passer après que je lui ai donné un bout de viande, Ombre volant au-dessus de moi. Je m'avançai calmement sur les chemins pour rejoindre Charon qui m'avait une nouvelle fois ouvert le passage. Cependant, l'agitation des démons me força à me détourner du chemin principal pour m'enfoncer dans les méandres de ce royaume qui se trouvait être en partie le mien. Je fus prudente, car je n'étais pas plus importante qu'une autre ici. Serrant ma poigne sur mon arme, je m'avançai doucement et m'arrêtais en entendant une voix. Je fronçais légèrement les sourcils, le visage pourtant neutre, et je regardais un gamin apparaître devant moi. Un gamin oui.


    - Je crois qu'avant de poser ce genre de question, tu devrais d'abord t'inquiéter de savoir où tu es et ce qui pourrait t'arriver, lui dis-je de ma voix monocorde en haussant un sourcil.


Ombre poussa un sinistre cri en décrivant des cercles de plus en plus serrés au-dessus de nos têtes. Je serrai violemment les dents et reportais mon regard perçant sur le garçon. Il semblait si jeune, beaucoup trop pour mourir, et j'avais eu ma dose de cadavres pour les prochaines vingt-quatre heures personnellement. Je fis un pas vers lui et lui tendis ma main libre, l'autre tenant toujours fermement la faux. Mon ton se fit légèrement rude, ma voix cassée, pressante. Nous ne devions pas rester ici, mais me ferait-il confiance ? Après tout je m'approchais plus de la démone que de l'humaine dans cette tenue, avec cette arme, et si j'avais été lui je me serais méfiée au point de sans doute m'enfuir. Mais la chose n'était point à faire en cet instant, alors qu'un nouveau signal de Ombre résonnait autour de nous. Le chemin s'enfonçait dans une des infernales montagnes qui renfermaient quelques démons errants.


    - Écoutes mon garçon, je ne sais pas qui tu es ni ce que tu fais ici mais tu t'es sans doute perdu et nous devons partir. Maintenant.


Je lui lançai un regard insistant en tendant un peu plus ma main vers lui. De toute manière s'il ne me faisait pas confiance, un coup derrière la tête et je le prendrais sur mon épaule. Je voyais bien assez d'innocents morts pour en avoir un sur la conscience !

Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
D-H. "Ciel" Crawley
Staffien
Coeurs : 108 Messages : 204
Couleurs : Royalblue
J'ai traversé le portail depuis le : 06/04/2011 et on me connaît sous le nom de : Zunnie Mon nom est : Daniel-Henry Ciel Crawley Actuellement je suis : Parce que j'ai une tête à avoir une amoureuse ? Il paraît que je ressemble à : Ciel Phantomhive ▬ Kuroshitsuji et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Mar 01 Oct 2013, 20:29


Enfers ◈ D-H "Ciel" Hemsworth P. & Leona O. Ryan
Sur le chemin de l'Enfers - Le début du commencement
Je ne pouvais savoir que mon géniteur n'était autre que lui.


D
ire qu'il n'était as surpris de voir une jeune femme était sans doute une grand mot. En réalité, il avait peur, peur pour ses arrières, peur pour sa vie. Il était trop tôt pour mourir. Il avait à peine quinze ans, il n'en était même pas au quart de sa vie qu'il allait sans doute la perdre aujourd'hui. Cependant, son entêtement à propos des Enfers ne pouvait le dégager de ce chemin malheureusement. Etait-ce également pour braver ses plus grands peurs ? Ce qu'il redoutait le plus ? Il se mettait lui même en danger, lui-même dans un état de stress ultime qui pouvait le faire chavirer de son piédestal. Mais non, il restera fier jusqu'au bout. Il voulait également savoir jusqu'où il pouvait aller, jusqu'où pouvait-il se surpasser. I ne voulait plus passer pour le gamin égocentrique et sans coeur que les autres pensaient en le voyant. En réalité, il pouvait se montrer bien plus vaillant qu'eux.

Le voilà, en face de cette jeune femme. Pas étonnant de croiser des gens émanant des auras aussi noires qu'elle. Ses cheveux et ses vêtements lui donnaient l'air d'être une sorcière ou une démone venue des Enfers. Allait-elle l'attaquer ? Allait-elle le tuer ? Le torturer ou le tuer d'un geste vif ? Le demi-dieu resta tout de même sur ses gardes et ne la lâcha pas du regard. En réalité, la panique emplissait tout son être, il avait peur. Ce n'était qu'un enfant, assez fragile et frêle. Un petit homme inoffensif. Rien que de penser qu'il pouvait paraître misérable aux yeux de la jeune femme lu'exaspérait et faisait de son mieux pour se montrer fier et garder son sang froid.


    ▬ Je crois qu'avant de poser ce genre de question, tu devrais d'abord t'inquiéter de savoir où tu es et ce qui pourrait t'arriver.


Son animal poussa un rugissement qui le fit reculer d'un pas. La bête avait surgit de nulle part, ou plutôt, le jeune Ciel ne l'avait pas remarqué. Son apparition l'avait fait sursauté et dans sa tête, il poussa un juron contre le rapace. Alors que le demi-dieu voulu répliquer, l'inconnue lui tendit la main. Une main qui se voulait sans doute rassurante et sans mauvaises arrières pensées. Ciel ne savait que faire, il ne la connaissait pas du tout. Une inconnue pourrait réellement l'aider ?
A vrai dire, lui aussi cela lui arrivait d'aider des inconnus dans les endroits les plus reclus de l'île tel que les ruelles sombres et la forêt. Il avait également cette manie de se perdre à chaque promenade et donc de tomber sur des donzelles assez étranges. Oui, que des filles et la plupart du temps hybride. Il y eut un temps ou il crut avoir la malchance d'être maudit et de devoir rencontrer sans cesse des demoiselles hybrides quelque chose dont il fallait s'occuper et nourrir avant qu'elles ne puissent s'envoler de leurs propres ailes.


    ▬ Écoute mon garçon, je ne sais pas qui tu es ni ce que tu fais ici mais tu t'es sans doute perdu et nous devons partir. Maintenant.



    ▬ Je sais très bien où je suis, les Enfers. Un endroit peu apprécié des habitants de Sanctuary of Heart. La mort rôde sans cesse dans les parages. Je le sens. J'ai pu, avec chance, être passé devant l'animal de ce cher, Dieu de la mort...Trêve de bavardages...Je ne sais pas si je dois réellement te faire confiance ou non. Il est assez simple de manipuler un enfant. Mais je ne serai plus dupe.



Manipulation. Ciel avait été manipulé, violenté, torturé durant son enfance chez les Phantomhive. Le souvenir de ces quatre dernières années passées là-bas lui donnèrent un frisson dans le dos et la chair de poule. Il inspira longuement puis expira afin de faire baisser le stress qui montait en lui. Il réfléchissait à out vitesse, à quel choix devait-il faire. Si il n'acceptait pas l'aide de cette inconnue, il sombrera dans les ténèbres. Il devait avouer qu'il se sentait un peu pitoyable et idiot. Partir seul, à seulement quinze ans, il n'était pas aussi puissant que Roxas, Hikari, William ou Alice. Ce quatuor de légende dont lui parlait souvent son frère Oz. Ils ont bravé la mort et ont toujours vaincu ce mal qui pouvait les détruire.
Face à eux, Ciel se sentait faible et incapable de faire quoique ce soit.


    ▬ Je ne sais pas si vous êtes vraiment quelqu'un de confiance ou non. Et si vous me poignardez dans le dos ?...


Le jeune garçon se mordit la lèvre puis passa une main sur son visage. Cette situation l'exaspéra au plus au point. Le voilà désormais vulnérable et il avait besoin d'aide. Pitoyable.
Il soupira une dernière fois puis jeta un regard vers la main tendue de l'inconnue. Malgré son hésitation, il prit le risque de tendre à son tour sa main tout en s'approchant de la jeune femme.

    ▬ Très bien.



a peine avait-il fini sa phrase qu'un tremblement se fit entendre. Ce devait sans doute être Cerbère qui venait de se réveiller et faisait quelques carnages afin de dissuader des passant de traverser l'entrée des Enfers. Mais Ciel l'ignorait, la panique montant, il attrapa la main de l'inconnue et se mit à courir voyant les grands murs de roches commencer à s'effondrer. De nombreux rochers déboulèrent du ciel pour venir s'écraser sur le sol.

    ▬ Trop jeunes pour mourir !



Le jeune Ciel courut le plus vite qu'il pu tout en tirant la dame. Après une bonne dizaine de minute de course, ils arrivèrent dans une sorte de grotte qui se divisait en différents chemins. Essoufflé, il s'affala sur le sol et essuya la sueur qui perlait sur son front avec le manche de sa veste. C'était impressionnant, rien que ces éboulements pouvait témoigner de la force du chien à trois têtes. Ce dernier pouvait ébranler les enfers entier.

    ▬ Qu'est ce que c'était ?... Un tremblement de terre ?



Ciel respirait de plus en plus fort puis leva la tête afin de regarder l'inconnue dans les yeux.

    ▬ Je me nomme Ciel Hemsworth. Vous n'allez pas me tuer j'espère.



[Hors RP : J'espère que ça ira :) J'ai essayé de changer un peu xD Ton RP était très bien ^^]




Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Mar 01 Oct 2013, 21:17

Les Enfers représentent beaucoup mieux les Hommes que l'Olympe : pourris jusqu'à la moelle...

Je devais avouer qu'il était plus que courageux à me répondre de la sorte. Il tremblait de peur. Ce sentiment, je ne le connaissais que trop bien. Souvent présent chez les humains qui savaient leur dernière heure arriver. Pourtant, la mort n'était pas si terrible que cela lorsque l'on n'avait rien à se reprocher. Mais à croire que l'humanité avait fait tant de mal que des siècles ne suffisaient pas à racheter cette conduite. Et cette situation n'était pas prête de changer si j'en croyais ce que je pouvais voir. Les présidents des pays riches ne savaient décidément pas comment gouverner. Ils devraient prendre exemple sur Hadès ou Zeus - le côté coureur de jupon en moins bien entendu car le dieu de la foudre était loin d'être la fidélité incarnée. Tant que les Hommes ne changeraient pas, les erreurs du passé ne resteraient pas uniquement dans les mémoires à titre d'exemples mais également comme inspiration pour des forfaits toujours plus atroces. Et la peur était bien souvent la cause de ces forfaits. Une peur si profondément ancrée qu'elle devenait inconsciente et terriblement dangereuse. La même peur qui avait saisi le petit être chétif qui se trouvait devant moi, à me dire qu'il savait qu'il était en Enfer. Il ne devait pas être ici par hasard, et il émanait de lui une aura bien étrange, que je connaissais. Il était noir lui aussi, il avait une part infernale incrustée dans la plus petite parcelle de son corps.

Je secouais la tête et ne pus empêcher un léger sourire en l'entendant prendre la parole de nouveau. J'aurais en effet pu le poignarder dans le dos si je n'avais pas été moi. Un démon l'aurait sans doute dévoré vivant sur le champ, car le petit être ne semblait pas pouvoir se défendre, du moins pas assez bien pour échapper à une créature de l'Enfer. Et malheureusement pour lui, les Spectres - étaient ainsi nommés les soldats du roi de ce royaume - ne venaient pas jusqu'ici pour défendre les pauvres innocents qui pourraient bien avoir des ennuis. Et la plupart d'entre eux se fichaient même de ces innocents en question. Ne restaient que les trois Juges - Minos, Eaque et Rhadamanthys - mais ils avaient tant à faire pour gérer le royaume qu'ils ne sortaient que rarement du tribunal ou de leurs bureaux. Je n'avais jamais eu la chance - le privilège devrais-je dire - de les rencontrer.

Alors que j'allais prendre la parole en sentant la petite main du garçon se poser dans la mienne, la terre s'ébranla d'un coup. Ce n'était pas rare ici, mais la puissance de ce tremblement m'effraya presque autant que le petit être qui s'était mis à courir en m'entraînant derrière lui. Trop occupée que j'étais à écarter les petits rochers avec ma faux pour éviter qu'ils n'assomment mon camarade en lui tombant sur la tête, je ne fis pas attention à la direction prise et je me rendis compte que nous nous étions enfoncés un peu trop dans les montagnes. Nous ne devions pas être loin du Pyriphlégéton, j'en entendais écoulements. Je me tournais vers le garçon lorsqu'il m'adressa la parole pour se présenter. Je soupirai doucement et déposai mon arme près de moi, m'adossant contre la paroi rugueuse.


    - Je suis Leona Ryan. Et le phénomène auquel tu viens d'assister est un des excès de colère de Cerbère, à croire que le bout de viande offert à mon entrée ne lui a pas suffit. Cela lui arrive de temps à autre et c'est un très bon moyen de faire reculer les petits curieux qui voudraient venir ici avant leur mort.


Mon regard se fit légèrement appuyé alors que je prononçai la fin de la phrase. Était-il seulement conscient de ce qui aurait pu lui arriver ? J'en doutais, ou alors il était stupide de venir ici en ayant connaissance des risques. Je me pris d'affection pour lui, sans réellement savoir pourquoi, alors que je détaillais un peu plus son visage. Il semblait terriblement jeune. Il ne devait pas avoir atteint la majorité. Il avait le visage d'un ange et non d'une créature infernale. En somme, il n'avait rien à faire ici. Et pourtant, j'avais l'impression paradoxale qu'il avait toujours appartenu à ce monde. Je soupirai de nouveau en me détachant de ma contemplation pour tirer d'une sacoche en cuir attachée à ma ceinture une petite gourde dans laquelle se trouvait de l'eau.


    - Tiens petit prince, hydrates-toi c'est important. L'air est sec ici, tu vas très vite ressentir la soif. Ombre, pars en reconnaissance, essaies de trouver Charon, ou bien Gordon. Peu importe mais vite, nous ne tiendrons pas longtemps si jamais nous sommes débusqués.


Le vautour s'en alla rapidement et je reportai mon regard sur le "petit prince". Je ne savais pas pourquoi je l'avais nommé ainsi, mais cela lui allait plutôt bien. Il avait plus l'allure d'un noble que d'un pauvre. Voulant lui faire oublier notre situation et la potentielle peur qui pourrait monter de nouveau en lui, je repris la parole pour le questionner un peu, restant tout de même assez discrète.


    - Comment es-tu arrivé ici ? Et pourquoi ? Les Enfers ne sont pas le genre d'endroit qui représente une destination de rêve pour des congés, du moins il ne me semble pas.

Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
D-H. "Ciel" Crawley
Staffien
Coeurs : 108 Messages : 204
Couleurs : Royalblue
J'ai traversé le portail depuis le : 06/04/2011 et on me connaît sous le nom de : Zunnie Mon nom est : Daniel-Henry Ciel Crawley Actuellement je suis : Parce que j'ai une tête à avoir une amoureuse ? Il paraît que je ressemble à : Ciel Phantomhive ▬ Kuroshitsuji et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Sam 05 Oct 2013, 15:30


Enfers ◈ D-H "Ciel" Hemsworth P. & Leona O. Ryan
Sur le chemin de l'Enfers - Le début du commencement
Je ne pouvais savoir que mon géniteur n'était autre que lui.


C
iel n'avait pas quitté l'inconnue des yeux. Il fallait l'avouer, elle dégageait une aura assez noire cependant, sa beauté emblématique mise en valeur par ses yeux d'un bleu profond faisait planer un mystère autour d'elle. Que faisait d'ailleurs une dame de son genre ici ? Ses vêtements qui faisaient penser à ce style un peu gothique du XXIe siècle refaisaient penser à Ciel à ses années à Londres. Plus particulièrement à Camden Town, lieu sacré de la mode punk. Il la dévisagea de haut en bas avant de poser son attention sur la faux de cette dernière. Son arme ramena ses pensées à Oz, son frère. D'ailleurs, ce dernier n'était pas au courant que Ciel était parti pour un séjour aux Enfers durant quelques jours sûrement. Le fils d'Hadès avait au préalable laissé une lettre à son cher frère pour le prévenir de ses intentions et avait bien entendu pris soin de partir avant que celui-ci ne découvre la mauvaise nouvelle. après avoir fait ce lien, la jeune femme commença à décliner son identité :

    ▬ Je suis Leona Ryan. Et le phénomène auquel tu viens d'assister est un des excès de colère de Cerbère, à croire que le bout de viande offert à mon entrée ne lui a pas suffit. Cela lui arrive de temps à autre et c'est un très bon moyen de faire reculer les petits curieux qui voudraient venir ici avant leur mort.


Le jeune garçon déglutit, ce chien avait une force phénoménale. Il s'imagina entre les crocs de cet animal qui lui broierait les os en un coup. Il pensa alors à toutes les personnes aussi audacieuses que lâches qui auraient pu tenter de passer devant Cerbère. Bien entendu ce n'était pas une tâche simple, Ciel avait d'ailleurs eu énormément de chance, la bête était endormie. Alors que le garçon pensait à des choses effroyables qui auraient pu lui arriver, Leona décrocha une gourde de sa taille et la lui tendit. Elle lui conseilla de s'hydrater vu la qualité de l'air qui n'était pas propice à des êtres non habitués. De plus, la manière dont il perdait la concentration d'eau qu'il possédait dans son corps à cause de la sueur et l'adrénaline commençait à e déshydrater. Elle ordonna ensuite à son vautour de chercher une quelconque personne rapidement car les lieux n'étaient pas très sûrs. D'abord méfiant, il se dit que si elle avait envie de le tuer, elle l'aurait déjà fait avec sa faux. Sans se poser alors d'autre question, il accepta cette aide tout en la remerciant poliment.

    ▬ Comment es-tu arrivé ici ? Et pourquoi ? Les Enfers ne sont pas le genre d'endroit qui représente une destination de rêve pour des congés, du moins il ne me semble pas.


Il but seulement une gorgée tout en écoutant ce qu'elle avait à lui dire puis referma la gourde et la lui tendit. Ciel sortit un mouchoir de sa poche, un joli mouchoir blanc que lui avait offert Lindasilme, d'ailleurs, le prénom du demi-dieu y était inscrit en joli lettres azurées. Il essuya délicatement ses lèvres puis le reste de sueur sur son front. Tant de panique et de stress avait fait monter la température dans son corps.

    ▬ Je suis arrivé ici par un portail. Je suis légèrement affaibli à cause de la dose de magie que j'ai du utiliser pour parvenir à venir ici. Je ne suis pas là pour un congé ou pour de quelconques vacances. Je n'avais jamais mis les pieds ici auparavant et je souhaiterai voir, ne serait ce que quelques secondes la où habite mon géniteur...


Le garçon s'arrêta puis baissa les yeux. Cela pouvait paraître vraiment inconscient de sa part. Juste pour voir où Hadès, le dieu des enfers, se trouvait. Il n'attendait pas la moindre reconnaissance de la part de ce dernier - bien qu'il aurait bien voulu - mais surtout avoir une preuve qu'il y a bel et bien un endroit où il pourrait le trouver et sentir comme « proche » de lui. Il avait vécu son enfance sans réelle présence paternelle d'autant plus que malgré le fait qu'il soit un « bâtard », il éprouvait énormément de respect envers son père biologique.

    ▬ Je suis un fils d'Hadès. Je ne recherche pas la moindre reconnaissance ou pas même le rencontrer. Je souhaite seulement découvrir l'endroit où il séjourne.


Le garçon se leva se son rocher puis épousseta ses vêtements. Il s'avança alors tout en regardant autour de lui puis tourna sa tête vers Leona.

    ▬ Cela peut paraître absurde de ma part, je vous l'accorde. Néanmoins, Cela me tracasse depuis un long moment. J'ai parfois l'impression de ne pas avoir d'identité. Je n'ai même pas pu connaître ma véritable mère...


Toute la noirceur des enfers commença à se refléter sur lui. Une enfance brisée par la mort et un début d'adolescence monstrueux qui étaient ses « Enfers ». Ne souhaitant se remémorer ces souvenirs maintenant, il posa son attention sur les différents chemins qui s'offrirent à eux.

    ▬ Connaissez vous le chemin afin de s'y rendre ? Je ne souhaite vous déranger plus longtemps, indiquez moi la route et je saurai me débrouiller seul.


Bien entendu, s'aventurer seul dans les Enfers en ne connaissant pas le moindre chemin était plus que du suicide. Il n'avait que quinze ans, ce n'était qu'encore qu'un enfant. Mais, malgré son air enfantin, c'était un débrouillard, un indépendant. S'il devait y aller seul, il le ferait malgré les dangers et la mort et rodait dans les environs.





Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Lun 07 Oct 2013, 00:45

Les Enfers représentent beaucoup mieux les Hommes que l'Olympe : pourris jusqu'à la moelle...

Décidément, ce gamin semblait plus têtu qu'une bourrique ! Il tenait cela de son très estimé père, qu'il semblait porter dans son coeur avec une ferveur peu commune. J'étais impressionnée par son courage également, peu de personne aurait eu la même attitude que lui. Il ne demandait même pas la reconnaissance du dieu de la mort, il demandait uniquement à l'apercevoir, à connaître un peu ce qui était en partie son royaume. Mon coeur se serra doucement, s'empli d'une tendre affection pour cet ersatz de frère qu'était ce petit bout de demi-dieu. Il semblait si doux, si ouvert et si plein d'admiration pour ce père qu'il ne connaissait pourtant pas. Je ne pouvais que le comprendre. J'avais été dans la même situation jusqu'à ce que Rhadamanthys, le Juge de Perséphone, ne me présente ma mère. Les jardins des enfers, sous l'aura de la déesse, fleurissaient de magnifiques plantes et c'était dans cet air lourd des senteurs sucrées que ma génitrice m'avait rencontré. Une seule et unique fois mais que je n'oublierais jamais. Alors je pouvais aisément comprendre ce que Ciel ressentait. J'aurais sans doute fait preuve de la même attitude désinvolte et suicidaire si je n'avais pas été appelée par Charon pour accomplir le travail qui était le mien désormais.

Je me levais doucement en l'entendant parler, reprenant la petit gourde. Autant garder l'eau pour lui, moi j'étais habituée à cette atmosphère. Mais lui, avec la sueur qui avait coulé sur son front et son corps, il allait manquer d'eau dans peu de temps et il aurait besoin de boire de nouveau. Je l'écoutais sans l'interrompre, admirative de cette sorte de foi très pure et innocente qu'il l'habitait. Il m'avait raconté son histoire, il s'était livré à moi alors qu'il aurait très bien pu s'en aller à une mort certaine. C'était d'ailleurs ce qui était en train de se produire alors qu'il prenait un des chemins qui s'enfonçait dans la grotte, dans la montagne. Je souris légèrement en le voyant faire, doucement, sans aucune moquerie mais avec une pointe d'amusement dans la voix pour le détendre. Cette atmosphère semblait lui peser.


    - Petit prince, si tu prends cette direction tu arriveras directement dans le Cocyte, et je ne te conseille pas de plonger dans ces eaux à moins que tu ne veuilles mourir prématurément.


Je repris mon visage sérieux et m'avançai vers lui, ma faux à la main. Je plongeai mon regard dans le sien. Sereinement. Je ne voulais pas qu'il parte seul, je ne pouvais pas avoir la mort d'un si jeune homme sur la conscience, surtout dans des conditions aussi graves. Je pouvais l'aider, je pourrais mourir pour lui si jamais la situation se présentait. Il était tout bonnement hors de question que je laisse tomber ce qui pouvait être un frère pour moi. Sans famille, j'avais cédé ma seule accroche à Ombre. Judith également comptait pour moi, mais pas autant qu'une personne de ma famille, de mon clan. Ma mère, elle, était le centre de ma vie et de mes croyances mais ce n'était pas comme si je pouvais la retrouver régulièrement pour lui parler et lui demander conseil. Nous n'avions pas une relation de mère à fille normale. Malédiction des divins.

D'un geste sec, je posais le pied de ma faux sur le sol et je pris la main du jeune homme dans la mienne. Il incarnait si bien les Enfers. L'évidence de sa présence ici était de plus en plus forte et je pris la parole d'un ton ferme, mais rassurant, bien que grave par rapport à la situation.


    - Je ne saurais être une bonne guide si je laissais l'enfant de mon Roi se faire tuer dans les entrailles de son propre royaume. Je comprends ce que tu ressens, je ne trouve pas cela stupide. Les Hommes devraient prendre exemple sur toi, avoir une quête noble rend meilleur, plus courageux et plus pur. Permets-moi de t'accompagner Ciel.


Sans dire d'autres mots, je pris le second passage, passant devant lui, lui lâchant la main. Je ne jugeais pas utile de lui dire que j'étais une demi-déesse et encore moins que ma mère était l'épouse bien aimée de son père. Il n'avait pas besoin de savoir cela. Tout ce qu'il devait savoir, c'était qu'il pouvait avoir confiance en moi. J'étais sa seule alliée pour le moment. Il pourrait plus tard juger si j'étais une bonne personne ou non. Ombre nous retrouverait facilement lorsqu'il aurait dans ses traces Charon, Gordon ou tout autre Spectre. En attendant, je pourrais prendre un peu d'avance et diriger le petit prince vers le palais de son géniteur. Il nous faudrait esquiver quelques coins dangereux, emplis de démons, mais j'étais plutôt confiante par rapport à cela. Cependant, un danger n'était jamais loin dans ce monde. Il fallait juste espérer que Ciel ne se fasse pas blesser ou tuer, sinon je ne pourrais me le pardonner. Mes pas résonnaient dans l'immense corridor de pierre alors que dans mon sillage marchait le fruit des Enfers eux-même.
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
D-H. "Ciel" Crawley
Staffien
Coeurs : 108 Messages : 204
Couleurs : Royalblue
J'ai traversé le portail depuis le : 06/04/2011 et on me connaît sous le nom de : Zunnie Mon nom est : Daniel-Henry Ciel Crawley Actuellement je suis : Parce que j'ai une tête à avoir une amoureuse ? Il paraît que je ressemble à : Ciel Phantomhive ▬ Kuroshitsuji et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Lun 07 Oct 2013, 16:33


Enfers ◈ D-H "Ciel" Hemsworth P. & Leona O. Ryan
Sur le chemin de l'Enfers - Le début du commencement
Je ne pouvais savoir que mon géniteur n'était autre que lui.


B
ien que confiant, Ciel savait qu'il avait au moins quatre vingt pour cent d'y laisser la vie et bêtement. Son attitude si impulsive faisait partie de son caractère et têtue comme une mule, rien ne le fera changer d'avis sauf si ce n'est que la mort. S'il mourrait, son père lui laisserait-il une deuxième chance ? En y pensant, Ciel ne le souhaiterait pas car il n'a pas assez fait de bonnes actions dans sa vie -d'après lui - et oui il le voudrait car il n'avait pas la moindre de laisser son frère seul. Ce cher Oz qui devrait sans doute rire aux éclats là où il doit être. Cet être insouciant et si jovial ne méritait pas de connaître autant de souffrance que le jeune Ciel d'après ce dernier. C'était sans doute la personne à qui il tenait le plus.
Le voilà, avançant lentement vers une direction, hésitant. Cependant, la voix de Leona Ryan le stoppa net dans sa démarche :

    ▬ Petit prince, si tu prends cette direction tu arriveras directement dans le Cocyte, et je ne te conseille pas de plonger dans ces eaux à moins que tu ne veuilles mourir prématurément.


En effet, ce serait embêtant. Le garçon s'arrêta puis soupira, il ne pouvait décidément se débrouiller seul. Et puis dans cet endroit, vaut mieux ne pas se balader en solitaire sauf si on connaissait les environs. Ce qui n'était pas du tout son cas. Fallait-il aussi préciser qu'il n'avait pas du tout le sens de l'orientation ? Encore un défaut que le jeune demi-dieu refusait totalement d'admettre. Il recula alors de quelques afin de se placer à deux trois mètres de Leona Ryan puis jeta un regard vers elle. Elle devait bien s'amuser, voir un ignorant qui faillit se diriger directement vers la mort sachant ce qu'il allait lui arriver...
Cette dernière pris un air sérieux et posa son attention sur le garçon. Celui-ci ressentit une sorte d'instinct maternelle venant d'elle, de la compassion peut-être ? Non de la pitié sans doute.
Sans qu'il ne s'y attende, elle s'approcha de lui et glissa délicatement la main du garçon dans sa main. Un sentiment l'étrange s'empara de lui, il fut tellement embarrassé qu'il resta muet et immobile un instant, observant sa main dans celle de Leona. Elle se voulait rassurante afin de ne pas inquiéter Ciel, mais celui-ci se sentait gêné de tenir la main de quelqu'un, surtout d'une dame. D'un autre côté, il ne voulait être traité tel un enfant.

    ▬ Je ne saurais être une bonne guide si je laissais l'enfant de mon Roi se faire tuer dans les entrailles de son propre royaume. Je comprends ce que tu ressens, je ne trouve pas cela stupide. Les Hommes devraient prendre exemple sur toi, avoir une quête noble rend meilleur, plus courageux et plus pur. Permets-moi de t'accompagner Ciel.


Puis elle se tut, lui lâcha enfin la main et prit un autre chemin. Sans plus attendre, il se mit à la suivre tel un caneton suivant sa mère canne, voire un chaton qui suivait sa génitrice. Oui, l'image le dévalorisait mais il fallait l'avouer, elle décrivait très bien la scène. Ils débutèrent une marche assez longue. Il fallait préciser que les Enfers étaient immense, il n'y avait jamais eu de cartes vraiment précise. Voilà trois minutes qu'ils marchaient que le jeune demi-dieu décida de briser le silence qui s'était installé entre les deux.

    ▬ Dites moi, lorsque vous avez dit "le fils de mon Roi", cela signifie que vous êtes au service d'Hadès ? D'ailleurs, que faites vous exactement ici ? Vous semblez bien connaître cet endroit si...infréquentable.


Ciel regarda d'un air blasé les dizaines de chauves accrochés au "plafond" de la grotte. Il remarqua que plus il s'enfoncèrent, moins la lumière parvenait à passer. Le garçon sortit alors son briquet et referma sa main autour de la petite flamme, ensuite, il leva la main à la hauteur de sa joue, referma son briquet puis desserra les doigts. Au creux de sa paume s'éleva une flamme permettant d'éclairer les alentours afin qu'ils puissent se diriger. Tout en marchant aux côtés de Leona puisque la largeur de la "grotte" le permettait, il continua de lui poser des questions.

    ▬ Dites, comment pouvez vous faire confiance à un inconnu comme moi ? Et de m'accompagner de telle façon à m'aider. Vous êtes bien trop généreuse pour être une démone de ce milieu...


Le garçon se tut, pensant que ses questions un peu indiscrètes pourraient déranger son accompagnatrice puis tourna la tête vers le côté opposé à Leona Ryan.







Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Mar 08 Oct 2013, 08:13

Les Enfers représentent beaucoup mieux les Hommes que l'Olympe : pourris jusqu'à la moelle...

Le corridor résonnait de nos pas réguliers. Le petit prince me suivait sagement, sans doute conscient que sans moi il n'avait pas une chance de s'en sortir en vie. Je ne voulais pas lui dire qu'avec moi, il avait un peu plus de chance mais pas beaucoup. Je n'étais pas la meilleure combattante de tous les temps. Mais je savais que je pouvais le faire fuir à l'abris au cas où, du moins un temps. il fallait juste espérer qu'il accepte de me laisser dans une situation dangereuse pour sauver sa vie mais je savais être plutôt convaincante. Bien que faire des menaces à un jeune adolescent pour le faire s'en aller n'était pas réellement dans mes habitudes, enfin bon...

Alors que l'obscurité nous entourait et que j'allais remédier aux problèmes, je vis apparaître une petite lueur. À partir de la flamme d'un briquet, Ciel en fit apparaître une dans sa main, ce qui m'étonna et m'impressionna également grandement. Pas que j'étais très facilement impressionnable mais j'avais toujours eu une sorte de vénération pour le feu, et donc pour ceux qui savaient le contrôler. C'était l'élément qui me fascinait le plus. Si dangereux, si intense et pourtant si capitale à la survie de l'espèce humaine. Si Prométhée avait aperçu le jeune homme, il n'aurait pas manqué de faire remarquer au jeune homme la chance qu'il avait de le manipuler librement alors que lui subissait un châtiment cruel et douloureux depuis des siècles et le subirait pour l'éternité. Regardant mon petit compagnon du moment, je souris avant de répondre à ses questions, ne quittant pas la petite flamme des yeux durant quelques longues secondes.


    - Mon statut n'a pas d'importance petit prince. Ce qui est important c'est que je te serve de guide et de garde du corps. Tu dois récupérer ta magie, et ici c'est un peu plus difficile qu'ailleurs. Je connais un peu les Enfers, même si certaines prisons me sont inconnues et heureusement pour moi d'ailleurs.


Je laissais s'échapper un léger rire de ma gorge. Je ne voulais pas qu'il se sente encore plus effrayé par cet endroit. Si seulement il pouvait voir les jardins fleuris de Perséphone. Ce qu'ils étaient beaux. Des chrysanthèmes, des amaryllis, de la lavande, des roses rouges et blanches, tant de parfum et tant de beauté dans le monde qui incarnait à lui-même toute la dégénérescence de l'espèce humaine. Tant de pureté dans un monde si rude, si empli de l'absurdité de la vie et l'évidence de la mort. Ciel et moi étions les enfants, les héritiers de cet immense royaume, mais nous n'étions pas les légitimes. Ce que faisait de nous les bâtards des Enfers. Les ombres traînant dans les pas de nos saints parents, sans pour autant avoir une once de lumière. Cela ne me dérangeait pas personnellement, j'étais faite pour agir dans l'obscurité d'une nuit sans lune.

Mon regard se reporta sur le jeune homme après quelques minutes où il me posa d'autres questions et que je regardai la route, bifurquant sur notre droite pour éviter un petit village de démons que je connaissais bien. Il avait des interrogations bien intelligentes. Je ne savais pas quel âge il avait, mais il n'était pas stupide, loin de là. Pourtant, sa présence ici aurait pu faire penser le contraire dans les premières minutes de cette rencontre.


    - Je n'aime pas que les vivants aient des ennuis, notamment dans un endroit comme celui-ci. Les morts avec les morts, les vivants avec les vivants. Tu n'as rien à faire ici et je fais ce que je peux pour que tu retrouves ton univers.


De ma main, je le stoppai quelques secondes, ma faux en avant. L'endroit devenait plus dangereux à cet endroit. Murmurant au jeune homme de rester sur place, j'avançai lentement dans la noirceur de cette grotte sèche et vide. Personne. Je fis signe au jeune homme de venir avec moi, la voie était libre. Nous continuâmes à marcher dans la direction du palais du dieu de la mort. Dehors, le danger rôdait, mais il nous fallut bien refaire surface à un moment. La montagne se trouvait dans notre dos. Le ciel noir et rouge nous menaçait de ses lourds nuages. Inconsciemment, je serrai ma main sur ma faux. Mes muscles étaient tendus d'un coup. Cependant, je ne voulais pas que Ciel commence à paniquer, je pris donc sur moi pour ne pas lui montrer mon angoisse. Je lui fis un petit signe de la main et nous arrivâmes aux abords de petits temples, les baraquements des Spectres pour le commandement du Juge Minos, qui devait sans doute être au Tribunal avec son bras droit en ce moment.


    - Restes près de moi, ne t'éloignes pas. Les démons peuvent attaquer, même si ici nous sommes un minimum en sécurité.


Il n'était pas rare que certaines créatures, plus stupides que d'autres, tentent d'attaquer les baraquements précaires, mais les Spectres étaient beaucoup trop puissants pour de simples démons qui ne demandaient que du sang pour se régaler et se divertir. Mais en pleine activité des Enfers, l'endroit était désert et nous ne ressemblions pas aux soldats de Hadès, sans armure, sans armes autre que ma faux que je tenais d'une poigne que je voulais de faire. Ombre en mettait du temps à ramener Charon. Sans m'en rendre compte, je m'approchais du jeune homme. Il fallait que je le protège de la moindre attaque, du moindre danger.


    - À la moindre menace, tu t'en vas, terminai-je d'une voix lourde et tendue.
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
D-H. "Ciel" Crawley
Staffien
Coeurs : 108 Messages : 204
Couleurs : Royalblue
J'ai traversé le portail depuis le : 06/04/2011 et on me connaît sous le nom de : Zunnie Mon nom est : Daniel-Henry Ciel Crawley Actuellement je suis : Parce que j'ai une tête à avoir une amoureuse ? Il paraît que je ressemble à : Ciel Phantomhive ▬ Kuroshitsuji et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Mer 09 Oct 2013, 16:32


Enfers ◈ D-H "Ciel" Hemsworth P. & Leona O. Ryan
Sur le chemin de l'Enfers - Le début du commencement
Je ne pouvais savoir que mon géniteur n'était autre que lui.


L
es enfers étaient un lieu bien peu attrayants et peu fréquentables. En effet, on ne pouvait imaginer le nombre de gens ayant tenté une excursion dans cet endroit et qui n'en sont jamais revenus. Ils y sont restés, pouvait-on dire. Rien que de penser à cela donnait des frissons au jeune Ciel qui avait tout de même la réputation d'avoir un sang-froid sans égal. Il fallait être réaliste, on était pas dans un jeu, mais dans la vraie vie. Peut-être vous semblerait-il pitoyable mais contrairement à la plupart d'entre vous, il ne s'est pas enfui à n'a pas fait dans son pantalon. Essayez d'imaginer les Enfers avec un peu de sérieux et vous comprendrez que la mort rôde réellement dans les parages.
Alors que le jeune demi-dieu commença à s'intéresser un peu plus à son accompagnatrice, celle-ci ne répondit pas exactement à sa question, jugeant cela inutile et que ce qu'il devait savoir était qu'elle était là pour lui servir de guide et lui venir en aide quoi qu'il advienne. Elle souhaitait également que ce dernier retourne chez lui dès que sa quête sera terminée.

Soudainement, la jeune femme l'arrêta net. Il stoppa sa marche et regarda aux alentours. Un danger ? Elle tenait fermement sa faux de sa main et scruta les environs. Rien. Seulement le silence qui les accompagnait. Elle fit alors signe de la main au jeune homme de se rapprocher un peu plus près, ce qu'il fit sans réfléchir, valait mieux l'écouter avant de se faire faucher par derrière. Bien qu'elle tentait de se montrer sûre d'elle et de rassurer l'enfant. Ce dernier n'était pas dupe. Elle avait sans doute ressenti un danger qui pourrait surgir de nulle part. Ils continuèrent tout de même le chemin afin de s'approcher aux abords de petits temples qui étaient inconnus aux yeux de Ciel.

    ▬ Restes près de moi, ne t'éloignes pas. Les démons peuvent attaquer, même si ici nous sommes un minimum en sécurité. À la moindre menace, tu t'en vas.


Leona Ryan avait pris un ton très sérieux et ferme. Mieux vaut ne pas la contrarier et ne pas prendre à la légère ce qu'elle disait. Elle s'était, instinctivement rapprochée du jeune demi-dieu, comme pour protéger sa progéniture. Celui-ci n'avait plus rien à craindre venant d'elle, elle ne le protégerait pas au gré de sa vie pour lui faire du mal ensuite. Restant tout de même sur nos gardes.
Ciel fit doucement volte face et aperçut une ombre noire qui avait surgit et qui s'élança pour l'attaquer. Ayant la flamme dans sa main, il répliqua en cognant le monstre avec.
Il recula ensuite et scruta le monstre qui peinait à se relever. Avec une telle froideur, Ciel déclara :

    ▬ Un sans coeur. En plus des démons et d'autres créatures, ceux là sont les plus infâmes...



Des monstres tels qu'eux, il en avait vu pas mal sur l'île. Quoique, c'était assez rare car la plupart du temps. Il leva son bras à l'horizontal et une rapière apparue dans sa main. Il se mit en position de combat tout en gardant son air sérieux. Il n'était pas n'importe qui bon sang. Bien qu'il n'avait que quinze ans, il en faisait plus.

    ▬ Je peux très bien me battre, si je meurs, au moins je me serai battu jusqu'au bout. Bien que je n'ai que quinze ans, je ne suis pas un enfant ordinaire. J'ai déjà du sang du dieu de la mort coulant dans mes veines, c'est déjà un avantage.



Sur ces mots, il se précipita pour donner le coup fatal au monstre qui disparu en une fumée noire. Mais, c'était bien loin d'être terminé. Une trentaine de ses congénères vinrent s'inviter au plus grand malheur du demi-dieu. Ne s'occupant pas de Leona qui allait sans doute se débrouiller très bien sans lui, il courut se battre contre quelques uns d'entre eux.
L'épée étant l'un de ses plus grands atouts, il se battit avec beaucoup d'entrain et de dextérité. Il devait être un des meilleurs épésiste de sa génération, même ceux sur Terre passaient la plupart de leur temps devant la télé ou à sortir contrairement à lui qui s'entraîner chaque jour pour perfection son art. Le voyant bravant les dangers devant sa protectrice. Subitement, une autre dizaine de monstres surgirent et l'engloutirent. Ils commencèrent à s'agglutiner autour de lui ne lui laissant que peu d'espace pour respirer. Petit à petit, ils l'immobilisèrent. Leona devait absolument l'aider ou alors sa vie pouvait s'arrêter misérablement à cet instant.





Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan | Jeu 10 Oct 2013, 14:11

Les Enfers représentent beaucoup mieux les Hommes que l'Olympe : pourris jusqu'à la moelle...

Tout était si oppressant ici. Les Enfers faisaient perdre le sens de la réalité à toutes les personnes vivantes qui s'y invitaient. En effet, la vue se brouillait, les sens étaient si exacerbés qu'ils en devenaient handicapants et que rien ne parvenait plus à la pauvre victime. Elle se perdait alors dans ce monde d'illusions meurtrières, se faisant tuer par derrière par quelques démons assoiffés de chair fraîche. Et ne restait de ces malheurs que quelques lambeaux de vêtements, un objet ou deux lorsqu'ils en avaient sur eux. Mais rien de plus. Comme s'ils n'avaient jamais existé, comme si leur vie n'avait pas d'importance aux yeux du monde, ils disparaissaient, tout bêtement, affrontant alors les douleurs sans fin de ce royaume dans une des prison une fois leur âme jugée par Minos.

Alors que nous marchions toujours, je sentis le danger arriver mais je ne fus pas assez vive pour réagir à temps. Ciel, par contre, m'impressionna par sa puissance. L'enfant avait cédé sa place à un jeune homme fort et courageux. Sur ses traits, la détermination se lisait, de même qu'une colère glaciale envers le sans coeur qu'il venait d'abattre sous mes yeux. Il avait fait cela avec une telle rapidité que je ne m'en étais pas rendue compte. Tout s'était passé trop vite pour moi. Entendant les paroles de l'adolescent, je ne pus empêcher un léger sourire de fleurir sur mes lèvres alors que d'autres démons arrivaient rapidement vers nous dans l'espoir futile de nous dévorer. Ils ne s'en sortiraient pas, du moins ils n'auraient pas Ciel. Je regardais l'arme qu'il venait de faire apparaître. C'était si étrange de le voir se battre, lui qui m'avait paru si peu apte à cela. Ne jamais juger sur les apparences, mes préjugés venaient une nouvelle fois de m'induire en erreur. Et quelle erreur.


    - Tâches seulement de ne pas mourir, petit prince.


Mon visage se ferma alors que je me jetai avec lui dans la mêlée des démons. Des coups de griffes et de crocs m'effleuraient, me touchaient même pour certains. Mais je n'étais pas décidée à céder ma vie aussi facilement. Jouant des bras, ma faux tranchait rudement les chairs putréfiées de nos adversaires. J'avais du mal à coordonner mes mouvements. Mon arme était lourde en combat et je n'étais pas bien entraînée avec. Je préférais m'en servir pour impressionner, cela suffisait la plupart du temps. Mais ce n'était pas assez pour une bande de démons affamés qui avaient repéré deux proies facilement tuables et très à leur goût. Rapidement, ma robe fut presque réduite en lambeaux. Mes cuisses étaient dévoilées aux coups violents de mes adversaires qui s'en donnaient à coeur joie. Elles furent vite couvertes de petite éraflures, de même que mes bras nus.

Alors que j'avais terminé de tuer les ennemis qui me sautaient dessus, je tournai la tête vers Ciel pour le féliciter. Cependant, je m'aperçus qu'il était aux prises de d'autres démons venus en renfort. Grondant violemment, je tranchais avec difficulté les cous solides de deux d'entre eux, aspergeant le pauvre demi-dieu du sang sombre des créatures. Trois se tournèrent vers moi alors que je reculais d'un pas, le souffle court. Je n'avais aucune compétences offensives malheureusement et les démons n'ayant pas d'âme, je ne pouvais rien faire de ce côté-là. Alors que j'allais me jeter comme une furie dans la mêlée dans le dernier espoir de sauver Ciel, je sentie une présence glaciale derrière moi. Les démons explosèrent, comme enserrés dans des fils invisibles qui les avaient contractés jusqu'à la mort. Les yeux écarquillés, je me tournai pour faire face à un homme très grand, avec une mine sombre et des cheveux mi-longs noirs, lui tombant sur les épaules. Il portait une armure aussi sombre que le pelage de Cerbère, avec des ailes métalliques dans le dos.


    - Qu'est-ce que vous faites ici ?


Sa voix était aussi glacée que son Aura. Je le connaissais bien entendu, mais je n'avais jamais eu l'honneur de me trouver en sa présence. Malgré mon allure très peu conventionnelle, je m'inclinai, posant mon genou blessé à terre en réprimant une grimace de douleur, courbant l'échine.


    - Vous n'avez rien à faire ici.


    - Seigneur Eaque, veuillez nous pardonner...


L'homme nous toisa, je sentis son regard sur moi. Prenant la main de Ciel, je le forçai à s'incliner également dans un geste un peu brusque et pressé. Même en étant fils de Hadès, personne ne se soustrayait au respect que tous devaient aux trois Juges.




Contenu sponsorisé
Re: Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan |

 
Sur le chemin de l'Enfers ▬ Leona O. Ryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» quelle truck pour sous bois, chemin ? slash/e-maxx/e-revo !
» La Fille des Enfers (Jigoku Shôjo)
» Au détour d'un chemin sur Bréhat
» Chemin de table
» 1675 Pointed Crown Guard, Gilt, Chemin de Fer, et...Chocolat. >>>

Sanctuary of Heart :: La Terre :: Les Enfers-
Sauter vers: