Partagez | 
 

 We walk in the mountains ❤ Aymerick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Dim 08 Déc 2013, 16:22


La nuit est tombé depuis déjà quelques heures. Oui, tu as été gentille, tu es restée auprès de lui même alors que la nuit arrivait. Il ne remarque pas les sacrifices que tu dois faire pour lui, non, il ne se rends pas compte de tout. Tu hausses les épaules, c'est l'adolescence ça. Le manque de respect, ça changeras sans doute avec le temps. Et dieu seul sait combien d'années vous passez encore ensemble, tu espères que ça seras des tas d'années - s'il se décide enfin à grandir et à devenir raisonnable, putain. Sa tête dépasse enfin du cadre de porte, puis un sourire presque mauvais se dessine sur tes lèvres alors que tu repousses l'arbre - pour te remettre droite sur tes jambes. Tu le regardes droit dans les yeux avant d'avancer de quelques pas dans sa direction.

« J'espère que t'es prêt à avoir mal, parce que tu ne te seras jamais entraîner comme tu le feras cette nuit. »
Ce n'était pas un très bon moyen de le garder au lit, mais après cette nuit là, il allait sans doute préférer rester couché dans son pieux que de se lever pour venir avec toi. C'était un peu ce que tu espérais en fait. Tu croises les bras sur ton ventre en le regardant de haut en bas, vous êtes quand même à une bonne dizaine de mètre l'un de l'autre.

« Alors ? Tu viens, ou tu ne te sens pas bien ? »
Il t'as fais rager, il vas s'en prendre plein la gueule. Vous le savez très bien l'un et l'autre, et sans doute tous les autres aussi. Tu commences à marcher dans une direction quelconque où aucun chemin de terre n'est tracé. Tu vas y aller direct dans la forêt, dans les feuilles mortes, les racines et les branches. Il devras se lever les pieds et courir un peu pour te rattraper. Tu as promis à Charlotte de ne pas utiliser tes « dons » pour le forcer ; parce que même normalement, il n'est pas capable de te suivre quand tu t'y met. Alors tu comptes doucement, à chacun de tes pas pour t'assurer de ne pas prendre de vitesse. Tu ne regardes même pas derrière toi pour voir s'il s'est rendu. Tu pourrais marcher seule longtemps avant de te rendre compte qu'il n'est pas derrière toi, mais tu finirais par entendre ses pas.

« Tu ne devrais pas lui faire endurer tout ça. »
« Tu ne me connais pas assez bien pour savoir que même tes amadouments n'y changeront rien, Lexie ? »
La panthère grogne et s'arrête de marcher à côté de moi, sans doute pour aller rejoindre le gamin derrière. Je n'en ai rien à foutre de ce que je dois où ne doit pas faire. Je m'arrête.

« Cinquante pompes ! »
Tu as vu son ombre à travers les branches. Aussitôt dit, tu te mets sur les dos, les mains dans l'herbe et la boue pour faire ce que tu venais de lui demander en comptant à voix haute.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Dim 08 Déc 2013, 18:39

Je suis resté contre mon arbre quelques minutes. Le temps de reprendre mes esprits, le temps de me sentir mieux. Mes vertiges se dissipent de plus en plus, ce qui est, selon moi, une excellente nouvelle. Je fixe Lilyanne au loin où je vis un sourire se dessiner sur ses lèvres, un sourire mauvais, un sourire qui m’annonce que ma détermination et mes caprices, vont me faire amèrement souffrir, ainsi que faire regretter de l’avoir provoquée, même si je ne vois toujours pas ce que j’ai fait pour que cette dernière entre dans une colère noire.

- J'espère que t'es prêt à avoir mal, parce que tu ne te seras jamais entraîner comme tu le feras cette nuit.

Je serre alors mes poings de rage. Il ne m’en faut pas gros pour me frustrer. Je ne répondis rien, mais mon petit sourire arrogant sur mes lèvres veut absolument tout dire. Pas besoin de lui parler pour qu’elle comprenne dans tes simples expressions faciales, cela fait déjà longtemps qu’elle prend soin de toi, elle te connait mieux que quiconque.

- Alors ? Tu viens, ou tu ne te sens pas bien ?

Ça suffit à la fin. Je me redresse correctement sur mes jambes, dos bien droit et je me suis mis à avancer dans sa direction, mais cette dernière s’enfonce déjà dans la forêt. C’est bien parce que je suis un jeune homme borné et têtu que je fais tout cela, car au fond, je le regrette déjà, mais je vais lui prouver que je suis plus fort et plus tenace que ce qu’elle essaie toujours de me faire croire. Je suis peut-être encore un adolescent au mauvais caractère, mais je suis aussi un jeune homme fort et je suis loin d’être un gamin et c’est quelque chose qu’elle va devoir finir par comprendre tôt ou tard… Tôt de préférence.

M’aventurant dans la forêt, je dépose ma main sur quelques troncs d’arbre au passage. Mon cœur se met à battre rapidement, cette exercices soudaines après ma chute met tous mes sens en éveille, mais me fait sentir rapidement très mal, mais je continue d’avancer. J’accélère tranquillement la cadence, m’obligeant à oublier mon mal, oubliant mon nouveau vertige.  Je vis Lexie s’approcher de moi, Lilyanne n’est vraiment pu très loin, cela me réjouit.

- Cinquante pompes !
- Quoi?


En la voyant s’exécuter, je compris qu’elle était très sérieuse. Je ne fis que déposer mes genoux au sol, pour reprendre mon souffle quelques secondes, je ne devais pas trop tarder où elle me le dirait, elle me ferait comprendre que je n’étais pas prêt. Mettant mes mains sur le sol froid, y supportant tout mon corps, je fis une pompes, ensuite une deuxième et puis une troisième, moins vite qu’à mon habitude j’en suis conscient, mais je ne peux pas y aller plus vite, chaque effort nécessite une concentration pour ne pas être malade, pour ne pas reperdre connaissance. Elle veut me tuer, c’est ça.

- J’es… père que ça te… te fais plaisir.

Trente, quarante… Les dix dernières. Fermant les yeux, je mis toute mes forces pour terminer cette épreuve rapidement, accélérant la vitesse de mes pompes.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Mer 11 Déc 2013, 15:38


« Quoi ? »

Tu as envie de lui demander s'il est sourd, mais tu sais qu'il comprendras surement rapidement. Alors, tu continues de faire tes pompes en comptant à voix haute, il lui en manqueras sans doute quelques unes, mais tu t'en fous. Tu forces des bras pendant les quelques minutes, tu le regardes de temps en temps pour être certaine qu'il ne fasse pas semblant. N'empêche, ce n'est pas son genre, surtout qu'il a beaucoup à te prouver en ce moment.

« J’es… père que ça te… te fais plaisir. »

Un mince sourire se dessine sur tes lèvres, alors que tu termines rapidement celles que tu dois faire. Tu donnes une poussée sur le sol pour te remettre sur tes pieds. Tu le regardes, mais ton sourire a disparut, laissant place à un visage complètement inexpressif. Il n'y a pas pire que ta gueule quand tu fais ça. En reculant un peu, tu peux t'accoter le dos contre un arbre en le regardant terminer. Il était temps. Tu ne fais aucune remarque, ce serait trop pudique, trop bébé. Il réussis finalement à se remettre sur ses jambes de peine et de misère, mais tu ne réagis pas. Tu ne l'aide pas. Il est un grand garçon, non ? On peut certainement dire que tu es méchante, parce que tu l'es, mais en ce moment, c'est la santé d'Aymerick qui est en jeu. C'est plutôt compliqué à comprendre, mais tu le fais pour son bien.

« On continue. »

Cette voix sèche, la froideur d'un iceberg. Tu recommences à marcher à travers la forêt, regardant de temps en temps le sol pour ne pas te prendre les pieds dans les racines. Les bruits que vous faites en marchant dans les feuilles, éloigneront sans doute les bestioles, mais ce n'est pas pour autant que ce seras facile. Vous arrivez devant une pente assez à pic pour se casser la gueule. Heureusement, vous étiez en bas et non en haut. La grimper serait davantage facile que de la descendre. Tu esquisses un très bref sourire avant de commencer à monter la côte, te tenant de temps en temps aux arbres et racines. Heureusement, la pente n'est pas très haute. Tu arrives en haut en moins de deux, puis tu attends que l'adolescent arrive à ta hauteur. Celà dit, ça prends quelques minutes, alors tu as le temps de réfléchir à ce que tu lui feras faire. Il arrive finalement en haut de la côte, mais tu ne réagis pas. Du moins, tu n'accordes pas réellement d'importance au fait qu'il doit souffrir. Lexie arrive d'un autre chemin et grogne dans ta direction. Rien à foutre. Tu hausses les épaules.

« 50 Jumping Jack. »

Il n'y a pas à dire. Il crèveras surement de fatigue à la fin de votre « entrainement », tu n'as jamais été aussi exigeante avec lui. Ce n'est pas la fin. C'est bien ça le pire.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Ven 13 Déc 2013, 00:29

Le cœur battant à toute allure, la respiration allant de mille feux. Je réussis à finir mes cinquante pompes. Au fond de moi, une déception me gruge. Je suis très loin d’être au meilleur de ma forme et cela n’est pas simplement parce que je suis resté alité durant quelques jours, ma tête me fais souffrir et j’ai l’impression que mon cerveau va exploser, probablement dut à l’exercice que je lui inflige présentement, mais l’orgueil, l’orgueil me fait souffrir encore plus que toutes les douleurs physiques que je pourrais ressentir. Être à la meilleure de ma forme a toujours été un point critique de moi-même…

- On continue.

Je me remis alors sur mes pieds, déposant mes mains sur mes genoux pour reprendre mon souffle. Je me racle la gorge et crache au sol un moton qui était pris dans ma gorge.  Je finis par me redresser le dos pour regarder Lilyanne qui a déjà recommencé à marcher. La suivant, je m’appuie de temps en temps sur le tronc des arbres, comme pour me redonner une petite poussé pour rester droit. Je lève les pieds pour éviter la moindre chute par les racines qui s’entremêle partout sur ce sol sans sentier. Maladroitement, j’avance, sans perdre pieds, mai la fatigue et les étourdissements commence à prendre de plus en plus possession de moi. Je vais mourir ici, c’est clair.

Je me stop devant ce nouvel obstacle devant moi. Une pente, qui ordinairement, m’aurais fait rire tellement cela semble facile et ridicule, mais dans ma condition actuelle, un frisson me parcouru le dos. Mais où veut-elle en venir avec moi?

Je pose alors une main sur ma tête et ferme mes yeux. Je réfléchis à un moyen de m’en sortir… En vie et avec toute ma dignité, je me sens tellement rageur envers Lilyanne, mais surtout envers moi-même. Je ne connais pas mes limites et je suis presque prêt à me tuer pour narguer les autres, leurs prouver que je suis plus fort qu’ils ne le pensent.

Je commence à escalader cette pente, m’aidant de tout ce qui me tombe sous la main. Arriver en haut, je m’installe sur mes genoux, c’est fini, mes pieds ne veulent plus suivre, ou est-ce ma tête qui ne veut plus?

- 50 Jumping Jack.

Je ne sus dire pourquoi, mais je me sentis blêmir, encore plus que ma couleur blanche de peau. Juste à la pensé de me sentir sauter du sol m’a alors donné mal au cœur. Ma tête ne supportera pas un tel choc. Cette fois, c’est beau. Je me remis sur mes deux pieds et j'ai regardé Lilyanne d’un regard mauvais, jamais je ne me sentis aussi furieux envers elle.

- Non !

Je l'ai alors contourné, m’en allant vers l’avant.

- Je t’ai dit que… je voulais me lever, je ne t’ai pas demandé de me tuer.

Je me tourne vers elle, croisant mes bras.

- Pourquoi faut toujours t’agisse comme ça avec moi?

Mon regard de feu la fixe toujours. Lilyanne est la personne que j’aime le plus sur cette terre et je me demande parfois, sérieusement, pourquoi elle me fait si souffrir.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Ven 13 Déc 2013, 01:29


Tu n'as jamais été aussi dure avec ce garçon, Lilyanne. C'est la première fois que tu te lèves pour lui lancer à la gueule qu'il n'est qu'un enfant gâté, la faute à qui, hein ? Tu le regardes terminer de grimper la pente avant de lui lancer comme ça, tout bonnement, qu'il allait devoir faire cinquante jumping jack. Il n'a pas l'air enchanté et tu comprends évidemment pourquoi. Il a mal. Il souffre terriblement et toi, tu te joues de cette douleur pour le faire retourner dans son lit le plus rapidement possible. Tu ne souris pas, tu ne te moques pas. Tu ne fais que le regarder de ce regard vide dont tu connais le secret, il n'y a que ça pour ne pas démontrer que ça te fais mal d'agir comme ça. « Non ! » Quoi, non ? Tu ne bouges pas, il t'expliqueras sans même que tu n'aies besoin d'ouvrir la bouche pour demander quoi que ce soit. Prévisible, vas.

« Je t’ai dit que… je voulais me lever, je ne t’ai pas demandé de me tuer. »

Rectification. Il t'as demandé de se lever, qu'il en avait marre de jouer les intellectuels, que ce n'était pas comme ça qu'il était. Il t'as aussi dit qu'il voulait retourner s'entrainer pour ne pas devenir un mollasson. Ce gamin ne sait pas ce qu'il veut. Il te fait souvent penser à un petit prince qui fait ses caprices à sa maman, et réellement, ça t'énerve. Il passe juste à côté de toi, puis rendu devant, il croise les bras sur son ventre. Geste qui t'arrache presque un sourire, que tu réprimandes immédiatement. Tu ne voudrais pas froisser son égaux non plus.

« Pourquoi faut toujours tu agisses comme ça avec moi ? »

Parce que je t'aime. Ça aurait pu être une bonne réponse, pleine de sentiments et de gentillesse, mais c'est loin d'être ce que tu as envie de répondre. Toi et ta grande sensibilité, lol. Tu ne bouges pas d'un iota, puis après quelques secondes, tu avances doucement dans sa direction. Tu t'arrêtes à moins de trente centimètre de lui et le regarde droit dans les yeux.

« J'essaie de te faire comprendre que nous agissons tous, pour ton bien, pour que tu puisses te remettre le plus rapidement possible. Ne vois-tu pas que tu n'es pas en état de suivre un entrainement quelconque ? Putain, Aymerick. Quand vas-tu grandir et apprendre tes propres limites ? J'espère que la réponse est bientôt. »

Tu recules d'un pas, voir de deux. Il est toujours fâché, mais ça débloqueras dans quelques minutes, voir heures. Tu ne lui veux pas de mal, il le comprendras. Tu prends une grande inspiration, laissant l'air frais de la nuit pénétrer tes poumons. Tu secoues la tête en baissant les yeux dans sa direction.

« N'est-ce pas toi, qui m'a demandé de t'entrainer ? C'est ce que je fais. Rentrons. »

Il a perdu. Il le sait. Ça l'énerve.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Ven 13 Déc 2013, 22:20

Je n’ai jamais été aussi furieux contre Lilyanne de toute ma sainte vie. Je sais qu’elle veut que mon bien, mais elle a une sacrée mauvaise façon de me le faire sentir.

- J'essaie de te faire comprendre que nous agissons tous, pour ton bien, pour que tu puisses te remettre le plus rapidement possible. Ne vois-tu pas que tu n'es pas en état de suivre un entrainement quelconque ? Putain, Aymerick. Quand vas-tu grandir et apprendre tes propres limites ? J'espère que la réponse est bientôt.

Je croise alors mes bras. Ces temps-y, j’ai l’impression qu’elle me prend pour un vulgaire gamin. Désolé de ne pas connaître mes limites, elle ne comprend pas ce que je ressens au fond de moi… Je me sens faible et j’ai toujours besoin de me surpasser, d’aller au-delà de mes limites, ce qui souvent me fait physiquement souffrir. C’est en se dépassant qu’on devient plus fort, c’est un fait.

Ce propos me vexe étrangement. Grandir? C’est vraiment ce qu’elle veut. Sans pouvoir expliquer pourquoi, je baisse honteusement la tête. Tout un mélange d’émotions me parcourt à cet instant. Les vérités les plus douloureuses sont dites par les personnes qu’on aime le plus. Est-ce que je fais si gamin qu’elle le prétend? Fixant le sol, j’ouvris la bouche pour dire quelque chose, mais celle-ci, ne me laissa guère le temps.

- N'est-ce pas toi, qui m'a demandé de t'entrainer ? C'est ce que je fais. Rentrons.

M’entrainer, Oui, dans un rythme que j’aurais pu suivre, que j’aurais été confortable. Au fond, je sais très bien que je n’étais pas prêt à subir un entrainement intensif, mais juste prendre une marche m’aurait suffi.

Je finis par lever ma tête vers Lilyanne. Le regard changé, loin d’être coléreux, mes yeux sont rendus disons d’une humeur plus triste.

- Rentre-toi. Moi je vais… marcher un peu.

Je me tourne alors dos à elle et fis quelques pas vers l’avant, pour ensuite me stopper net. Ma tête tourne, cela en devient vraiment énervant, j’ai mal au cœur.

- Tu sais, moi ça fait pas autant d’année que toi que je vis dans mon corps, mes limites je vais les apprendre avec le temps. Lorsque j’aurais plus de cent ans, on s’en reparlera.

Ce ton me surprend moi-même, je suis le premier surpris à ne pas avoir crié ou de ne pas mettre frustrer contre Lilyanne. Après tout, je ne suis qu’un très très jeune Vampire, certains iraient même encore un petit bébé. Donc mes limites, je vais finir par les apprendre, par les connaitre. Ce n’est pas en jouant avec mon orgueil que je vais les apprendre, les défis, c’est mon passe-temps, j’adore passer pour un être fort et sans limites, on a tous un point faible.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Sam 14 Déc 2013, 16:52


Il baisse la tête. Tu commences à te sentir coupable de l'avoir mis dans cet état, mais c'est pour son bien. Ne comprendras-t'il jamais que tout ce que tu fais, c'est pour lui ? Tu serres légèrement les poings en le regardant, il ne s'approche pas de toi pour rentrer en ta compagnie. Il ne bouge pas, et rien que ce refus réussis à allumer à nouveau la flamme qui bouillonnait déjà dans ton estomac. Il lève la tête dans ta direction et tu ressens un serrement au cœur. Tu déteste le voir dans cet état, et encore plus lorsque c'est de ta faute.

« Rentre-toi. Moi je vais… marcher un peu. »

Tu ne veux pas rentrer sans lui. Il se retourne et commence à marcher, tu as envie de lui dire d'arrêter. Pas besoin, il le fait sans toi. Il se tourne encore une fois vers toi, tu sens que tu vas fondre s'il continue.

« Tu sais, moi ça fait pas autant d’année que toi que je vis dans mon corps, mes limites je vais les apprendre avec le temps. Lorsque j’aurais plus de cent ans, on s’en reparlera. »

Tu serres à nouveau les poings. En un claquement de doigt, tu te retrouves très près de lui. Ton visage s'est calmé, tes nerfs sont à plats. Tu n'as plus envie de lui sauter à la gorge pour lui faire comprendre que son comportement est digne d'un enfant de six ans. Tu le regardes droit dans les yeux et le tire doucement par les épaules - depuis le temps, tu commences à connaître ta force - en essayant de ne pas lui briser les os. Tu le serres dans tes bras en camouflant ton visage dans ladite épaule.

« Je suis désolée. »

Tu restes dans cette position en croisant les doigts pour qu'il te pardonne d'être comme tu es. Tu essaies de changer avec lui, mais c'est difficile. Après tant d'années dans ta solitude, tu trouves ça difficile d'aider un adolescent. Toi même, n'en a été une que quelques brèves années. Tu recules un peu ton visage pour le regarder droit dans les yeux avant d'aller déposer un petit bisou sur sa joue. Ensuite, tu lui fais un sourire. Tu passes son bras par dessus ton épaule et commence à marcher doucement dans la forêt.

« Nous allons trouver une route, d'accord ? »

Lilyanne, tu n'es pas toi. Enfin .. tu es plutôt douce en ce moment, ces moments se font rares. Tu lui soutiens le bras, puis baisse légèrement la tête sur le côté. Une envie de sang. Un odeur particulière. Tu comprends.

« Aymerick .. je sais pourquoi tu ne retrouves pas tes forces ... Tu as bu .. depuis deux jours ? »

Tu tournes la tête dans sa direction, comme si tu venais d'avoir l'illumination. Comme si pour une fois, tu avais été brillante. Peut-être que ce n'est pas ça, mais entre les médicaments et autres soins, Charlotte n'a surement pas pensé .. au fait qu'il est un vampire avant tout.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Sam 14 Déc 2013, 23:43

Je suis resté là un court instant, je vis mon visage s’obscurcir face à l’ombre que Lilyanne cause en s’approchant de moi. Contre toute attente, juste au moment où je lève la tête pour la regarder, cette dernière me prend dans ses bras, me serrant contre elle.

- Je suis désolée.

Je m’accote la tête contre la sienne. Impossible de lui en vouloir à celle-là. Je souris légèrement en coin, me sentant psychologiquement mieux. Je déteste être furieux contre Lilyanne, je l’ai toujours prise pour ma mère, si elle ne veut pas que je la considère comme telle, mais c’est plus fort que moi. Elle passe mon bras autour de ses épaules, pour m’aider à avancer. Au fond, j’ai juste envie de retourner à la maison et d’aller me coucher, ma tête me fais atrocement mal et un étrange mal de cœur me pourri l’existence présentement.

- Nous allons trouver une route, d'accord ?

J’acquiesce tout simplement, je tourne mes yeux d’un bleu brillant vers elle, petit sourire sur les lèvres, content de cette tournure des événements, moi qui croyais que nous allions nous faire la gueule et s’enrager l’un contre l’autre durant plusieurs jours.

- Aymerick .. je sais pourquoi tu ne retrouves pas tes forces ... Tu as bu .. depuis deux jours ?

Je fronce alors les sourcils, mais où veut-elle en venir avec ça? Je suis au lit depuis trois jours, ou à complètement refuser que je remue presque le petit doigt. Pourquoi alors est-ce que j’aurais bu? Bu? Du sang !!! Ah Oui. Ce n’est pas bête alors.

- Du sang?

Je rougis légèrement de mal aise. Je suis complètement stupide de ne pas y avoir pensé plus tôt. Idiot, Idiot, Idiot que je suis. Je tourne mon regard vers l’avant.

- Euh… Non, rien depuis presque cinq jours.

Cela expliquerait bien pourquoi que je ne retrouve pas mes forces. En fait, tout simplement pourquoi que je retrouve mes forces que très très lentement. Aaaah, cette Charlotte, comment oublier que je suis un Vampire? Quoique, moi aussi je suis assez bête pour n’avoir rien dis. Probablement trop préoccupé par ma frustration d’être alité que j’en ai oublié ma petite consommation quotidienne de bon sang chaud.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Dim 15 Déc 2013, 13:58


Tu arrêtes graduellement de marcher en regardant l'adolescent que tu soutiens avec ton bras, pour être certaine qu'il ne s'effondre à nouveau. Tu n'as pas envie qu'il se casse la gueule encore une fois, alors tu continues de le tenir. Il te regarde, comme si tu étais une des plus connes dans ce monde d'avoir poser cette question. Pour toi, c'est clair .. Son teint est différent, il n'est pas en forme alors qu'un vampire digne de ce nom se serait remis à peine quelques heures après. Tu viens de capter que c'est surement le sang, le besoin le plus vital des vampires dans ce monde.

« Du sang ? »

Non, t'sais, du jus ! Bien sûr, du sang. Tu fronces légèrement les sourcils en regardant son air dépité. Tu esquisses un bref sourire en le regardant, puis tu secoues légèrement la tête de gauche à droite. Il te faudra lui apprendre quelques trucs au sujet de sa race, n'est-ce pas ? En même temps, tu aurais dut lui parler de cela bien avant aujourd'hui. Toi, tu es allée boire, mais lui est resté étendu dans son lit. Pourquoi tu n'as pas pensé qu'il devrait y aller aussi ? Tu es bête.

« Euh… Non, rien depuis presque cinq jours. »

Tu lèves ton bras - celui qui ne le tiens pas - dans les airs en secouant négativement la tête. Ce que l'on peut être stupide quand on est alité. Plus con, ça se fais ? Tu lui donne une légère poussée avec ta hanche, mais tu le rattrapes pour qu'il ne se fracasse pas contre le sol. Tu dois aller à la chasse ou il ne redeviendras jamais ce qu'il était quelques jours plus tôt. Et tu en as marre de l'entendre se plaindre du fond de sa chambre, quand il désire quelque chose. Tu ne sais même pas si au fond, il était aussi malheureux qu'il le laissait entrevoir. Il avait l'attention de tout le monde et vous étiez presque tous à ses pieds. Toi, tu serais peut-être heureuse d'être alité pendant quelques semaines et que tous soient à tes pieds. Nan, tu penses pas. En même temps, ça ne t'es pas arrivé encore ; c'est pour ça que tu penses de cette manière.

« Je crois que nous allons chasser, hein ? »

Tu lui attrapes la main et commence doucement à courir, en essayant de faire prendre de la vitesse à Aymerick. Il faut y aller graduellement, puis ensuite, lorsqu'il seras à un rythme normal, il pourra accélérer sans avoir la sensation que sa tête exploseras. Étrangement, il y a des gens dans la forêt, ils semblent se promener tout bonnement comme ça. Ce n'est pas plus mal, ça réduiras le temps de recherche.


_______________

HORS RP -
La suite est ICI ♥




Contenu sponsorisé
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick |

 
We walk in the mountains ❤ Aymerick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» We walk in the mountains ❤ Aymerick
» Pit Walk Photo Collection
» At The Mountains Of Madness par Guillermo Del Toro et James Cameron
» Luxembourg [clubpolyglotte] Metz illuminated walk : saturday 11th December
» Zombie Walk de Strasbourg

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: