Partagez | 
 

 We walk in the mountains ❤ Aymerick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Dim 06 Oct 2013, 15:05


Tu fermes les yeux encore une fois, tes paupières sont lourdes. Il ne faut pas oublié que même si tes jambes sont puissantes et peuvent te retenir debout à courir durant longtemps, le reste de ton corps ne l'est pas autant. Tu commences à fatiguer, et tu imagines déjà le garçon te dire « ouais c'est la vieillesse, ça » alors tu fermes ton clapet et continue d'avancer dans la descente de montagne pour t'assurer d'être à la maison à l'heure. Bien sûr, Charlotte se prends trop souvent pour ta maman, ça t'énerve, mais qu'est-ce que tu peux faire ? Outre lui crier à la gueule qu'elle n'est pas et qu'elle ne sera jamais quelqu'un que tu vas apprécier - même si c'est le contraire ? Non. En sa présence, tu t'adoucis un peu - souvent dirons-nous.

    « Réveille, Lilyanne. Tu es vraiment aveuglé par tes pensées, regarde un peu l'état d'Aym. »


Tu sursautes en entendant la voix trop familière dans ta tête ; certes, c'est la seule que tu entends, mais elle te surprends toujours dans un flot interminable de pensées, en même temps, c'est toujours comme ça quand tu dois faire attention pour ne pas marcher trop rapidement, tu dois penser pour ne pas accélérer, ou compter. Tu analyses les paroles de ton affilié avant de baisser les yeux en direction du vampire et de sa chouette. Tu fronces légèrement les sourcils et attrape sa main avant de lui faire un magnifique sourire. Il ne te voit pas, du moins, tu as l'impression qu'il ne te voit pas. Il es tombé sur la tête ? Tu n'en a aucune idée, tu étais devant lui quand il est tombé, c'est le bruit qui a attiré ton attention.

Lilyanne ❤ Aymerick !? Est-ce que ça va ?

Tu te penches un peu en avant de lui, de manière a ce que tu sois la seule chose qu'il voit ; un simple bruit pourrait attirer son attention habituellement et te voilà devant son visage à faire des idioties pour qu'il te regarde. Quelque chose cloche.


    « Fais quelque chose avant qu'il tombe dans les pommes. »

    « Je veux bien, hein ! »


Aymerick est la seule personne a qui tu tiens réellement, au point de vouloir mourir pour lui, mais ça ne semble pas assez en ce moment.

Lilyanne ❤ On rentre à la maison, maintenant ! Charlotte vas s'occuper de toi.

Tu n'es pas réellement maternelle, ça dépends toujours des circonstances et.. tu n'es pas comme les autres, tu protèges d'une manière particulière, tu es protectrices. Tu l'attrapes dans tes bras, ne pas oublier ta force surnaturelle, puis tu commences à descendre la montagne, tâchant de ne pas te casser la gueule. En même temps, ça serais tellement ton genre de te prendre le pied dans un arbre que tu fixes les alentours avec une attention plus que particulière. Rendu en bas, la vitesse seras importante. Pour le moment, il n'y a que lui qui compte.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Mar 15 Oct 2013, 19:55

Je continue d’avancer, mais je sens que je ne suis plus totalement là. Ma vue s’embrouille tranquillement, me faisant avancer du pas chancelant. Je secoue la tête et frotte mes yeux à plusieurs reprises pour tenter de me réveiller. J’ai lentement l’impression de sombrer. Où? Je n’en ai aucune idée. C’est probablement ce choc à la tête qui me fais sentir ainsi, du moins, je ne sais pas, je ne sais plus…
Quelques choses empoignent ma main, ce qui me fit revenir à moi, mais pas assez longtemps pour être capable d’exprimer mon mal aise ou bien pour nier le fait que je ne me sens extrêmement mal. Je me sentis, comme si l’on voulait attirer mon attention, mais tout ce que je peux percevoir, c’est une image floue devant mes yeux, très flou d’ailleurs. Je n’arrive même pas à savoir ce que cela est.

- Aymerick !? Est-ce que ça va ?

Lily? Je crois bien que… que c’est sa voix que j’entends. Mes yeux ce révulsa alors, m’emportant ailleurs. Je sentais toujours mon corps, mais rien d’autres. Je n’arrive pas à bouger ni même à prononcer le moindre mot.

Moon « Aym? Aym?! AYM! »

C’est à cet instant que je me sentis comme si mon corps ne touchait désormais plus le sol. Ma tête tournait de plus en plus dans une vrille incontrôlable et désagréable, le vertige de plus en plus important. Je ferme mes yeux, mon corps de réponds plus à mes ordres… Que se passe-t-il? Pourquoi est-ce que je me sens ainsi? L’air de la montagne?... Emprisonné dans un écran noir, je n’ai pas eu d’autres choix que de perdre connaissance…

''Ouvrant mes yeux, je me rendis compte que je n’avais aucune idée de où j’étais. C’est le noir le plus total, lorsque j’ouvris ma bouche pour parler, je me suis alors entendu en écho… Où suis-je? Je reste assis sur le sol froid, assis contre quelque chose que je croirais être un mur, lui aussi noir. Je ne perçois rien, aucune forme, aucune couleur. Comment me suis-je retrouvé ici? Je ferme de nouveau mes yeux, essayant de me souvenir… Une chute où je me suis cogner la tête, la voix de Lilyanne qui tente de me parler et dont moi je n’arrive pas à lui répondre. Suis-je mort? Je ne crois pas. Je décide alors de rester ici, de ne rien faire, jusqu’à ce que… Enfin, je ne sais pas jusqu’à ce que quoi…''




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Mar 22 Oct 2013, 18:21


Tu descends encore et encore, comme si cette putain de montagne n'avait jamais de fin. Tu essaies d'aller plus rapidement, tu n'es pas capable. Chaque fois, tu dérapes un peu avant de te faire gronder par la panthère qui suit le moindre de tes pas pour ne pas te perdre de vue. En même temps, elle devrait sans doute prendre de l'avance en descendant plus rapidement, puisque rendu en bas, tu ne seras sans doute plus dans son champ de vision avant même qu'elle n'aies le temps de cligner des yeux.

Tu entres dans la maison, essoufflée comme jamais. Tu as couru combien de temps entre ta maison et la montagne ? Deux minutes peut-être ? Un peu plus. Tu déposes le jeune homme sur le canapé du salon avant que Charlotte n'arrive à ta rescousse. Tu ne sais pas comment, mais elle savait que tu arrivais. C'est surement l'habitude.

Charlotte ❤ Transporte-le dans sa chambre

Tu ne répliques pas même si elle vient de carrément te donner un ordre et que tu détestes ça. Tu prends Aymerick et vas jusqu'à la chambre où tu le déposes. Elle te demande de sortir de la pièce. Tu ne veux pas, mais elle te fait comprendre que ce n'est pas un choix qu'elle te donne. Tu t'exécutes donc, mais fais les deux cents pas dans la pièce. Elle te laisse dehors de la pièce durant une bonne heure, tu ne sais pas ce qu'elle fait. À chaque fois que tu poses la main sur la porte, Lexie te mords le bras pour éviter que tu cedes à la tentation. Si ça dure encore, tu n'auras sans doute plus d'avant bras. Elle mords fort en espérant que tu sois assez intelligente pour ne pas recommencer, mais tu t'inquiètes beaucoup trop du sort de ton protéger. Au lieu de l'aider, toi tu as ris de lui parce qu'il était tombé. Décidément, tu ne seras jamais une bonne personne Lilyanne et ça, tu aurais du le comprendre depuis longtemps. Tu laisses finalement ta tête aller contre le mur, désespérée la panthère te laisse faire en espérant que tu n'entres pas dans la chambre. Tu n'as pas intérêt de toute manière ou elle te feras passer un sale quart d'heure. C'est bête, mais quelques larmes roulent le long de tes joues juste avant que charlotte n'ouvre la porte. Tu les essuie du revers de la main et elle se pousse pour que tu puisses entrer. Elle a un don de guérison très certain, mais elle fait de bon points et pansements. Ce qu'elle a fait. Tu entres dans la chambre et vas t'asseoir à côté du lit , tu attendras sans doute là jusqu'à ce qu'il daigne ouvrir ses beaux petits yeux bleus.

Lilyanne ❤ Aymerick, je t'en supplie, ne m'fais pas ça.

Tu as besoin de lui, plus qu'il n'a besoin de toi.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Jeu 24 Oct 2013, 18:07

''Toujours pris dans ma prison d’obscurité, je ne bouge toujours pas. Accoté contre une chose qui, selon moi, est un mur yeux clos. Je sens mon corps flotter dans les airs, cette sensation est des plus étranges. Pourtant, je sens le sol lorsque j’y dépose ma main. Qu’est-ce qui se passe? J’ai l’impression de sentir du vent rapide sur moi, comme si j’étais en train de courir.. Courir à une vitesse folle, comme si je voulais sauver ma vie.. Pris d’un nouveau vertige, je pose une main sur ma tête. J’entends les ululements de Moon dans ma tête, incessant.

- Transporte-le dans sa chambre

Quoi? Qui? Charlotte? En ouvrant mes yeux de nouveaux, j’espérais remarquer quelque chose, quelqu’un, mais rien.. Après un moment interminable à scruter autour de moi.. Un décore commence tranquillement à se matérialiser.. Quelle sensation étrange.. Je ferme alors mes yeux, je me sens comme si tout autour de moi ce mettais à tourner rapidement, beaucoup trop rapidement pour ce que ma tête arriver à supporter.''


J’arrive enfin à ouvrir mes yeux et.. Je me retrouve dans ma chambre, couché sur mon lit, mais tout cela est encore flou.. Je remarque à l’instant une personne qui sort de ma chambre. Je ferme alors mes yeux, ma tête me fait souffrir. Qu’est-ce qui vient de se passer? Je n’étais pas dans la montagne il y a deux minutes? C’est à cette instant que je me suis souvenu d’une chute que j’ai fait comme un idiot, j’ai perdu pied et je me suis cogner la tête et après.. Le néant total, plus rien.

J’entendis des pas se diriger vers moi. Lilyanne. Il n’y a qu’elle qui marche de cette façon. Bah Oui, avec les années j’ai fini par reconnaître les pas de chaqun dans cette maison. Nous marchons tous d’un pas différents, j’ai des bonnes oreilles finalement ou c’est moi qui a vraiment du temps à perdre.

- Aymerick, je t'en supplie, ne m'fais pas ça.

La voix de Lilyanne m’a alors ramené à moi, je ressentis une telle peur, une telle souffrance. Cela m’inquiéta alors un peu.. Ai-je passé proche de mourir? Avec les quelques forces qui me restais, je réussi à ouvrir tout doucement mes yeux bleus, pour les lever vers cette dernière, qui semblait si troubler.

- Li… Lilyanne?

Ma voix sonne tout doucement, même pas très fort. Je me sens faible, faible dans le sens d’énergie. Je lui fis un petit sourire réconfortant comme j’avais l’habitude de le faire pour la rassurer. C’est tout ce que j’arrive à faire pour l’instant, je me sens lourd et ma tête continue de me faire atrocement mal.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Dim 03 Nov 2013, 00:39


Tu le regardes respirer. Il a l'air tellement paisible, tellement en contrôle. Ça t'énerve cet air ravageur qui te brise le cœur. Il a l'air bien et toi, tu te casses le cul en mille, tu as l'impression de sentir ton cœur battre dans ta tête. Tu t'en fous, tu ne te soucis que très peu de tes propres douleurs physiques, tu veux qu'il aille bien. Tu veux qu'il ouvre les yeux. Tu serres les poings, tu desserres les poings à répétition en imaginant qu'il se mettra à rire en te disant « je t'ai fais une bonne blague, hein ? » moment où tu le frapperas sans doute dans laggle pour qu'il n'oublie jamais combien il peut souffrir par ta faute. Tu fermes les yeux quelques secondes avant de retourner ton regard dans sa direction. Tu balances ta chaise vers l'arrière, tes pieds sur le lit te permettent de rester en équilibre. Tu fermes les yeux en espérant reprendre le contrôle, parce qu'on ne peut pas dire que le tremblement de tes doigts soit réellement une preuve de contrôle de soi.

Aymerick ❤ Li… Lilyanne?

Tu sursautes et te retrouve sur tes quatre pattes de chaise en moins de deux secondes. Tu as besoin de le voir, de le regarder pour être certaine de ne pas avoir droit à des hallucinations. Eh bien non, il est réellement là a te regarder avec ce sourire d'idiot qu'il se tape toujours, genre « je suis rassurant, n'est-ce pas ? » mais ça ne fonctionne pas sur toi, ça a déjà fonctionné ? Nan, tu le connais beaucoup trop pour ça.

Lilyanne ❤ Charlotte !

Tu ne cris pas, tu sais qu'il a mal a la tête. Logiquement, puisque c'est dessus la tête qu'il est tombé. La charmante soignante entre dans la pièce avec deux cachets et un verre d'eau bien frais. Tu lui redresses doucement la tête pour l'aider à faire passer les médicaments, parce que s'étouffer en les prenant coucher n'est pas ce qu'il y a de mieux dans sa situation. Tu l'obliges à boire une ou deux bonnes gorgées d'eau, puis dépose le verre à côté sur une petite table. Tu le veilleras jusqu'à ce que ce crétin soit capable de se remettre sur ses deux jambes et de gambader à côté de toi. Carrément !

Lilyanne ❤ J'espère que t'es content de l'effet que ça m'a fais cette chute là, idiot !

Nan, tu n'es pas du genre à donner des compliments aussi facilement et ce coup de débile dans la montagne, tu ne l'oublieras jamais. Tu ne lui en parleras pas, mais ça resteras dans ta tête à jamais. Tu as tellement eut peur. En même temps, tu as encore peur des séquelles qui pourraient être invisible à l’œil. Haha, invisible à l’œil mon cul ! Tu vas sans doute observer le moindre de ses mouvements pour tout voir. Il ne s'en sauveras pas.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Dim 03 Nov 2013, 22:18

Restant couché contre le lit douillet, j’ai alors fermé mes yeux quelques instants. Je cru m’endormir, mais la voix de Lilyanne me dit revenir de nouveau à moi et j’ouvris alors mes yeux, tournant de nouveau mon regard vers cette dernière.

- Charlotte !

Heureusement pour moi, sa voix sonne tout doucement, tant mieux, car j’ai littéralement l’impression que mon cerveau va exploser. Peut-être même pire. J’entends les battements de mon cœur dans mon front, extrêmement désagréable. Je déteste qu’on fasse tout pour moi, j’ai l’habitude de me débrouiller moi-même… Mais disons qu’avec la chute que j’ai fait dans la forêt, cela m’étonnerais fortement que Lilyanne me laisse me lever dans les prochaines heures, même si je m’obstine avec elle durant des siècles, façon de parler bien entendu.

Charlotte entre dans la chambre, ma chambre. Je grimace discrètement à la vue des médicaments, probablement pour tenter de faire disparaître la migraine. M’aidant à soulever ma tête, qui, selon moi présentement, doit forcément peser dix tonnes, je pris les comprimés, toussant légèrement, presque passer à la mauvaise place. Je pris quelques gorgées de plus par ma propre volonté, mais sans rien dire Lilyanne m’obligea elle-même à n’en prendre. Rah… Elle s’est inquiétée pour moi, juste dans ses agissements, je le ressens. Lorsqu’elle agit de cette façon maternelle avec moi, je sais qu’elle se fait du souci pour moi, mais je vais bien.

- J'espère que t'es content de l'effet que ça m'a fait cette chute-là, idiot !

Quoi? Quel effet? Mes sourcils se sont alors froncer sous cette phrase.

- Ein?

De quoi elle parle celle-là? L’effet sur elle? C’est moi qui suis en commotion cérébrale… Excepté une peur bleue ou peut-être une petite crise cardiaque, rien de bien grave bien entendu, je ne vois pas de quoi elle parle.

- Que-Que ça ta-ta fais?

Je ferme alors mes yeux, beaucoup trop difficile présentement de rester réveillé, je veux garder mon énergie pour plus tard… Pour pouvoir me remettre sur pied et retourner faire le con dehors… J’entendis les battements d’ailes de mon hibou de malheur, Moon, qui se pose alors tout prêt de moi, probablement dans son nid. J’ai besoin de me reposer un petit peu, quelques heures peut-être… Un mal de cœur vient de prendre possession de moi et je ne tiens pas à revoir sortir mon déjeuner, même si je sais bien qu’il n’y a pu rien dans mon estomac, vue les petits cris qu’il émet depuis déjà quelques minutes.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Mar 26 Nov 2013, 03:19


Tu le regardes. Il te regarde. Les seuls mots qui franchissent tes lèvres font vibrer ta peau, un frisson te parcours le corps entier. Tu as eu peur, certainement, même si tu n'es pas réellement capable de l'avouer. C'est plus fort que toi. Tu es dure, tu es forte. Nan, tu es faible et émotive envers ce garçon là. Il est faible et ça se voit dans les traits tirés de son visage. Tu ne lui réponds pas quand il te pose une question. Tu l'as traité d'idiot et ça t'as réellement fait du bien. Maintenant, tu dois le laisser se reposer. En même temps, tu sais très bien que lorsqu'il se remettras de ses émotions, il recommenceras à faire de ta vie le pire des enfers. Tu n'es donc pas pressée qu'il se remette sur pied, nan c'est faux. Aymerick a fermé les yeux. Il dort. Tu sors de la chambre et profites pour reprendre un peu de couleur ; même si ta peau resteras blanche comme un drap, il te faut rester forte pour lui.

Quatre jours plus tard.

Tu lâches un profond soupire en regardant l'adolescent.

« Tu ne penses pas qu'il serait temps de te remettre sur pied ? »
Charlotte entre dans la chambre au même moment avec les médicaments qu'Aymerick doit prendre pendant encore quelques jours. Elle ne devrait pas l'empêcher de se lever, ce n'est pas bon pour ses muscles ! Ensuite, il devra encore s'entraîner comme un malade pour être capable de te suivre à ta vitesse quand vous faites de la course. Tu n'aimes pas le voir assit comme ça dans le fond de son lit. Ça fait déjà deux jours qu'il te semble apte à reprendre « l'entraînement » mais l'hybride n'a pas l'air d'accord avec ton point de vue. Depuis quand tu te soucis de son avis ? Depuis que la santé du gamin est en danger. Danger étant un grand mot, mais c'est ça . c'est pour cette raison que tu la fermes quand Charlotte dit quelque chose, parce que tu sais qu'elle connait mieux les besoins du corps humain. Ton corps. Il est différent. Il se régénère plus rapidement, tes blessures cicatrises rapidement. C'est compliqué de comprendre dans cette situation. Donc, la femme ressort finalement de la chambre, ayant laissé les comprimés avec une collation sur la table de chevet a côté du lit. T'en a marre d'être enfermé dans cette chambre, alors t'imagines même pas lui. Depuis votre retour de la montagne, tu ne l'as presque pas quitté des yeux. Charlotte s'occupe de son hygiène, parce que tu ne veux pas voir de quoi il a l'air flambant nu, même si ça ne serait pas la première fois. ENFIN BON. Tout ça pour dire, que tu t'occupes bien de lui, malgré ce qu'on pourrait pensé.

« Une partie d'échec ? »
C'était la troisième aujourd'hui, mais il n'aimait rien. Ni lire, ni rien. Alors tant pis, hein.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Mar 26 Nov 2013, 16:40

Je ne sais dire combien de temps j’ai gardé mes yeux fermé, par contre, ils le sont restés suffisamment pour qu’au final je m’endorme dans un long et profond sommeil réparateur. Cela n’était pas vraiment mon but de m’endormir devant Lilyanne, je me sentais tellement mal physiquement que le sommeil eu raison de moi, il fut… disons-le, plus fort que moi.

Quatre jours plus tard…

Je suis là, assis sur mon lit, les deux bras croisés. J’avouerais que je me sens en pleine forme depuis déjà… Peut-être deux ou même trois jours. Surtout le lendemain de ma chute que je ne me sentais vraiment pas bien, ma tête m’avait fait souffrir encore plus que la veille, mais avec les petits médicaments que Charlotte m’apporte, j’ai vaincu ce mal de tête. Par contre, aujourd'hui, je me sens d’attaque à me lever et à reprendre mes habitudes normales. Je suis de nature hyperactif. Je déteste rester assis et regarder les murs de ma chambre. C’est beau, je sais très bien de quelle couleur ils sont.

- Tu ne penses pas qu'il serait temps de te remettre sur pied ?

Je tourne alors mon regard vers Lilyanne qui me tient compagnie la majorité du temps. Mes yeux se sont alors remplis d’espoir, l’espoir de pouvoir enfin me lever et me dégourdir les jambes. Le repos trop prolonger ce n’est pas bon non plus. Ça va me faire perdre mon tonus musculaire, peut-être pas aussi rapidement, mais tout de même. Me lever, courir un peu, faire de bons exercices me ferait un plus grand bien, pour mon corps, mais aussi mentalement, cela me fait tellement de bien. J’ai alors soupiré un bon coup en voyant Charlotte m’apporter les petites pilules que je dois ingurgiter, encore. Au départ, je les voyais comme une libération de ma souffrance, maintenant ce sont les bourreaux qui me retiennent au lit. Parfois, ils me prennent vraiment pour un enfant… Oui, je me suis cogné la tête, mais là, ça va merveilleusement bien, je suis apte à m’occuper de moi-même maintenant. JE SUIS APTE À ME LEVER !!! AU SECOURS !!!

Je fixe alors les médicaments que Charlotte me laisse au chevet de mon lit avant de quitter la pièce sans dire un seul mot, mais son silence veut tout dire…

- Une partie d'échec ?

Je retourne de nouveau mon regard vers la voix qui s’adresse à moi. C’est la troisième là aujourd'hui, j’en ai marre.

- J’en ai marre!

Je soupire un bon coup. Oui, je n’aime pas grand activité passive, je ne suis pas passif. Il ne faut de l’action moi, ce n’est pourtant pas compliqué.

- J’en ai marre de jouer aux échecs, je ne suis pas fait pour devenir un pro de ce jeu de patience. Je ne suis pas patient, je ne suis pas un intellectuel. Je veux me lever, je veux me lever même tout de suite et je veux retourner m’entraîner avant de devenir un mollasson.

J’aurais été ''quelques années'' plus jeune et je me serais probablement mis à bouder, mais là, ça serait juste ridicule. Donc, je ne fis que regarder Lilyanne droit dans ses yeux, bras croisés. Si elle ne m’aide pour ou bien, si elle ne va pas convaincre Charlotte, je vais me lever tout seul. Point Final.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Mer 27 Nov 2013, 02:23


« J’en ai marre ! »
Bon. Encore une petite crise, mon Aymerick ? Tu lâches un profond soupire avant de relever la tête dans sa direction. Tu sens des fourmis te picoter les fesses alors que tu bouges le popotin sur la chaise inconfortable que tu te tapes depuis des jours entiers. Haha. Il en a marre le petit, il pense que ça te fait plaisir d'être enfermé là à le garder comme s'il était un bambin qui nécessitait ta surveillance ? Nan. C'est pas que t'as d'autre chat à fouetter, mais t'as des masses de problème qui n'attendent que ça, que tu aies un peu de temps pour les régler. Au lieu de ça, tu es assise dans un fauteuil à te taper les chialages d'un enfant que tu as surement un peu trop gâté.

« J’en ai marre de jouer aux échecs, je ne suis pas fait pour devenir un pro de ce jeu de patience. Je ne suis pas patient, je ne suis pas un intellectuel. Je veux me lever, je veux me lever même tout de suite et je veux retourner m’entraîner avant de devenir un mollasson. »
« Tu veux jouer !? On vas jouer alors. »
Tu ne te sens pas d'humeur à te battre contre les volontés naissantes d'un gamin qui ne sait pas faire la différence entre la discipline et la santé. Il pense qu'il pourra te suivre ? Tu en doutes. Tu ne lui fais pas comprendre, mais tu te lèves simplement en le regardant droit dans les yeux.

« Si MONSIEUR pense qu'il s'est assez reposé, alors .. Je ne vois pas pourquoi je resterais assise ici à te regarder te morfondre. La nuit tomberas bientôt, je vais dehors. Rejoins-moi, si tu te sens la forme de descendre les escaliers. »
Tu soupires encore une fois avant de donner un poussée sur la chaise, qui traverse la pièce entière dans un bruit dément avant d'aller s'accoter contre un mur. Tu passes la chambre en coup de vent, puis te retrouve en moins de deux à la cuisine. Tu informes Charlotte que ton « bébé » comme tu l'as appelé à décidé de jouer aux grands garçons et qu'il n'a donc pas besoin de son aide pour quoi que ce soit. Tu n'es pas gentille, mais il ne faut pas te chercher non plus, hein. Alors, il devrait se lever seul et se rendre. Il aurait des douleurs et de la difficulté, mais tu l'attendrais. Tu sortis donc de la maison et le vent froid te mordis la peau avec véracité. Il ne ferait donc pas très chaud cette nuit. Tu accotas ton dos contre un arbre et attendis patiemment que l'adolescent pointe son nez par la porte de la maison. Vous alliez courir comme il n'avait pas couru depuis longtemps déjà et rien que cette idée de le voir à bout de souffle dire que tu avais raison te donne envie de sourire. Un sourire mesquin de ta part. Mais tu l'aimes, hein.




avatar
Invité
Invité
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick | Jeu 05 Déc 2013, 18:14

- Tu veux jouer !? On va jouer alors.

J’ai alors tourné mon regard vers elle, un regard noir, un regard furieux. Je sais très bien que je viens de la mettre en colère en disant que j’en avais sérieusement marre d’être cloitré ici comme si j’avais la peste noire. Je me sens en pleine forme, ma tête me fais presque plus de douleur, alors je veux me lever et je vais me lever. Je me suis alors redressé dans mon lit, avec conviction, ce n’est pas celle-là qui va m’arrêter.

- Si MONSIEUR pense qu'il s'est assez reposé, alors .. Je ne vois pas pourquoi je resterais assise ici à te regarder te morfondre. La nuit tomberas bientôt, je vais dehors. Rejoins-moi, si tu te sens la forme de descendre les escaliers.

Je sens mon sang bouillonner en moi. Un rage qui s’envahi de moi. Me morfondre? Mais pour qui elle se prend? J’émis un petit grognement de frustration. J’étais prêt à tout pour me lever et pouvoir enfin me rendre à l’extérieur. Juste en voyant cette dernière quitter la pièce dans un élan de rage folle, je souris en coin. Au fond de moi je sais très bien que Lilyanne va m’en faire baver, elle va m’en faire voir de toutes les couleurs, je ne suis pas dupe. J’entendis celle-ci descendre les escaliers à une allure folle et je me sentis encore plus rageur, lorsqu'elle parla à Charlotte en s’adressant à moi avec le mot ''bébé''. Je serre alors mes poings de rage…

- Elle va voir !
Moon « Tu devrais l’écouter Aym »
Aym « Jamais, je ne lui laisserais pas la satisfaction d’avoir eu raison, pas cette fois »


Je m’assis tranquillement sur le bord de mon lit, jusque-là, tout va bien. Je fixe le sol et y dépose alors mes deux pieds. Lorsque je suis venu pour me lever, je suis alors pris d’un désagréable vertige, mais ne fit mine de rien. Lentement, je me dirigeai vers la porte, y arrivant je ferme alors mes yeux. Je suis resté là peut-être… deux ou trois minutes, afin de reprendre mes esprits. Lorsque je sentis ma tête cesser de tourner je m’avançai vers l’escalier, plus déterminé que jamais. De toute façon, plus j’avance, plus je sens la douleur disparaître, même si ce vertige est toujours en possession de moi.

Cela à dut me prendre au moins cinq minutes pour me rendre au bas des escaliers. Chaque pas sur l’escalier résonnait jusqu'au plus profond de mon cerveau. D'ailleurs, les trois premières escaliers que je descendis j’ai malencontreusement glissé, mais j’ai réussi à me rattraper sans trop produire un vacarme et sans me pèter la yeule.

- Pfff ! C’était facile.

Arriver devant la porter d’entré je vis Lilyanne au loin et je ne pus m’empêcher d’esquisser un petit sourire d’arrogance ou de victoire. Je me suis accoter contre le cadre de la porte de sortir. Donnant l’impression que je m’y arrêtais pour fixer Lilyanne, mais en fait j’avais besoin de reprendre mon souffle, car ce petit périple ridicule m’avait épuisé et je sais malheureusement très bien, que je ne suis qu’au début de ma souffrance.




Contenu sponsorisé
Re: We walk in the mountains ❤ Aymerick |

 
We walk in the mountains ❤ Aymerick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» We walk in the mountains ❤ Aymerick
» Pit Walk Photo Collection
» At The Mountains Of Madness par Guillermo Del Toro et James Cameron
» Luxembourg [clubpolyglotte] Metz illuminated walk : saturday 11th December
» Zombie Walk de Strasbourg

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: