Partagez | 
 

 Welcome to hell » Kaori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Welcome to hell » Kaori | Ven 02 Aoû 2013, 20:28

WELCOME TO HELL
You know everyone has his weakness...

I'll just discover yours, you'll see



Le regard vers le ciel, les pieds dans le vide, Shane laissait les minutes passer en silence. Quelle journée emmerdante ! Il n’avait même pas croisé son souffre-douleur de la journée, le pauvre. Un jour, allait certainement la suivre dans l’ombre afin de découvrir son appartement. Ensuite, il s’y glisserait n’importe quand et la malmènerait encore et encore. C’était un de ses proies favorites. À chaque fois qu’il la brisait, il touchait presque de deux doigts l’apogée sexuel tant c’était délectable. Non, son corps ne le démontrait pas, mais au fond de lui, le sentiment était presque le même. Lorsque ses victimes avaient du caractère, il s’y plaisait encore plus lorsque leur barrière se brisait et qu’elles se tordaient comme de vulgaire insectes. Elles chialaient et le plus appréhendable, c’était lorsque les larmes venaient d’elle-même. Là, il n’y avait pas de doute, il avait réussi. Peut-être qu’un jour, il pourrait les forcer à se suicider. Hm. D’un autre côté, il ne devait pas en arriver là. Sinon, il n’aurait plus de joujoux. Il arriverait à en trouver d’autres, certes, mais ce ne serait pas les mêmes. Chaque personne réagissait différemment à la peur. C’est pourquoi, il se retenait à ne pas les trainer dans une longue descente vers le royaume des morts. Quand on possède des biens préférés, on ne les détruits pas. Façon de parler bien sûr. Il les démolissait, certes, mais jamais au point de les pousser à se donner la mort. C’était beaucoup plus délectable de les voir se rouler dans la douleur et la peur. Et Hadès sait – avec Shane, on ne disait jamais Dieu, le seul qui méritait du respect était le Maître des Enfers – que s’il perdait ses joujoux préférés, il en deviendrait fou, tel un enfant à qui on confisque sa sucette qu’il tète.

Le démon passa sa jambe gauche de l’autre côté de la branche sur laquelle il avait passé une partit de sa journée et il se laissa tomber dans le vide. Il atterrit sans difficulté sur ses pieds avant de prendre une cigarette et de se la mettre aux lèvres. Il attrapa son briquet et alluma son cancer en tube. Il savait très bien où ça pouvait mener, mais il s’en fichait, car il arriverait à ce guérir de toute manière. Ouais, il adorait sa deuxième vie. Beaucoup plus que la première en tout cas. Dans cette vie, il aspirait encore plus au respect et à la crainte. Jamais il n’aurait pu rêver mieux. Après tout, avoir supporté cette vie de merde lui avait été plus que bénéfique au final. Il ne remercierait jamais assez Hadès pour ça. Il n’irait pas lui lécher le cul non plus, fallait pas pousser. Il devait simplement avouer qu’il le remerciait. Shane prit une bouffée de sa clope avant de se mettre en marche à travers la forêt. Il enfonça ses mains dans ses poches avant de progresser à travers cette montagne qu’il avait choisie au hasard. Aujourd’hui, il voulait faire les choses différemment. Habituellement, il trouvait ses victimes dans les endroits les plus classiques et populeux, comme la forêt, les ruelles, le parc, les rue ou bien les ruelles. Sinon, il allait martyriser les pauvres humains sur Terre. Vulnérables créatures. Ces bestioles immondes étaient trop faibles à son goût, mais elles pouvaient servir de victimes de derniers recours, lorsqu’il ne trouvait rien de suffisant sur l’île ou que ses souffre-douleurs ne croisaient pas sa route.

Son regard bicolore se promena un peu partout aux alentours. Tout compte fait, il aurait dû garder ses habitudes et se concentrer sur la ville à la place de venir perdre son temps dans cette foutue montagne qui l’emmerdait profondément. Il poussa un profond soupire et il songea à retourner en ville. Avec un peu de chance, il la traquerait et il finirait par la trouver. Ensuite, ce serait une partie de plaisir. Sa journée n’en serait que meilleure. Ça compenserait pour la peine qu’il avait à trouver une victime dans les parages. On racontait que les fées vivaient dans le coin. Néanmoins, le démon n’avait nullement envie de se rendre jusque-là. Il essaierait une autre fois. Pour le moment, il avait un bien meilleur plan en tête. Il les terroriserait plus tard ces pauvres gamines ailées qui prenaient soin de la nature. Il trouvait cela tellement débile de vouloir protéger la nature. La végétation, comme tout autre êtres vivants de ce monde, finissaient par crever. La protéger ne servait donc strictement à rien, puisqu’elle se dégraderait de toute manière un jour ou l’autre. Ça, c’était du Shane à l’état pur. Un esprit pratique et digne d’un connard, car oui, Shane était un connard, un salaud. Et il le savait très bien. Il s’assumait même pleinement. Quoi lui balance cette insulte le faisait vraiment rigoler, s’il ne décidait pas de se venger. Parfois, c’était les deux. Il rigolait en même temps de se venger. C’était la récompense qu’il réservait pour l’avoir fait rigoler. Comment ça c’était pas une récompense ? Qui a dit qu’il serait moindrement gentil avec qui que ce soit ? Il n’allait quand même pas lui tendre une glace à la vanille.

Alors qu’il s’apprêtait à prendre son envol, son regard fut attirer par du mouvement juste devant lui vers la gauche. Il tourna aussitôt la tête et un sourire digne des psychopathes se forma sur ses lèvres alors qu’il s’avança vers l’heureuse élue. Sa victime du jour, il venait tout juste de la trouver. On allait bien s’amuser. En espérant qu’elle en vaudrait la peine celle-là. Autrement, il n’aurait pas le choix d’y aller encore plus fort et d’aller trouver un ou deux autres martyrs. Comme si ça le dérangerait de détruire plusieurs personnes en une journée. Un de ses objectifs était d’arriver à terroriser un endroit bondé et que chaque personne soit sous son emprise. Rien ne garantissait qu’il y arriverait, car il est presque impossible de pouvoir se concentrer sur chaque vermines à la fois, mais ça restait une exploit qu’il adorerait réaliser un jour. Une fois assez près d’elle, il prit une expression beaucoup moins terrifiante. Il irait graduellement cette fois. Cette méthode produisait tout un effet, pour l’avoir tester quelque fois, Shane en savait quelque chose. Il tira une longue bouffé de sa cigarette en s’arrêtant derrière sa future victime. Il souffla la fumée après l’avoir suffisamment respirée à son goût. Il a suivi en faisant le moins de bruit possible. Cette couleur de cheveux qu’elle avait lui rappelais son autre vie. Lui aussi avait déjà eu les cheveux verts dans son jeune temps. Comme s’il était vieux à l’heure précise… Il se rapprocha de la demoiselle aux cheveux radioactifs, se pencha légèrement et posta ses lèvres à quelques centimètres de son oreille.

« Bouh. »

Pour faire son effet, ça le ferait. Il en était convaincu. Il se redressa en souriant en coin. Sur lui, ce sourire était à tomber, mais ne disait-on pas que les mauvais garçons étaient généralement beaux gosses ? C’était vrai dans la plus part des cas. Le jeune homme croisa ses bras alors qu’il cracha sa cigarette par terre avant de l’écraser sous sa botte. Il fixa la jeune fille et leva ses deux mains en l’air en prenant un air non coupable. « Hého, du calme ! Je ne vais quand même pas te violer. » Non, si j’ai à violer quelque chose, ce sera ton mental, pensa-t-il. Il passa devant elle et alla poser son dos contre une paroi rocheuse de la montagne en la regardant. Il voulait pouvoir la regarder en face. Il avait beaux être un monstre, il possédait tout de même de bonnes manières et lorsqu’on s’adressait à quelqu’un, rien de tel que d’être face à cette personne. Souvent, Shane tirait avantage de sa grandeur imposante. S’il avait été petit il aurait tout de même plus leur faire peur, mais la nature avait bien fait les choses et lui avait donné une bonne grandeur.

« Dis-moi, que fait une jeune fille comme toi toute seule dans les montagnes, hum ? On ne sait jamais ce qui s’y cache. » Lança-t-il sur un ton très calme.

Tout en douceur, comme il l’avait prévu. Il voulait l’étudier avant même de commencer à jouer avec elle.      
Code by AMIANTE


HRP
Bon.... Alors, voilà ! C'est peut-être un peu foireux, mais je vais me reprendre dans les prochains post ! Et si jamais il y a quoi que ce soit, que tu veux que je rallonge ou que je change, tu n'as qu'à me faire signe ! (:




avatar
Invité
Invité
Re: Welcome to hell » Kaori | Mar 13 Aoû 2013, 00:59



« Welcome to hell »
Ariel Faräwell feat. Shane Ledger

« Viens avec moi, s'il te plaît... »
Les yeux brillants et le ton suppliant, je roule sur le ventre et m'enfonce dans mon matelas, les mains jointes dans un geste qui ressemblait fortement à celui que l'on faisait lors d'une prière. « Il est hors de question que je participe à ce genre de gamineries. Je te l'ai déjà dit. » Mes lèvres se retroussent dans une moue boudeuse, et je me redresse illico, les bras croisés sur ma poitrine. Qu'est ce qu'il peut se montrer casse bonbons parfois ! Je lève les yeux au ciel tandis qu'il m'ordonne d'arrêter de jouer les gamines pourri-gâtées, ce qui a l'effet de me faire soupirer d'agacement. Ça doit bien faire une demi-heure que j'essaye de le convaincre de me suivre dans mon escapade au milieu des montagnes... et si ça n'avait pas été pour faire chier mes copines les Fées – notez une ironie parfaite dans mes propos – je pense qu'il m'aurait suivie sans hésiter. Seulement voilà... je ne me retrouvais que rarement dans les montagnes, et la plupart du temps c'était pour trouver des gens à narguer, vu que ces idiots de farfadets avaient été contraints par le passé de quitter la forêt suite à une malheureuse guerre perdue contre les magnifiques êtres qu'avaient été – et seraient toujours – les Elfes. Je fais un mouvement en avant pour me retrouver une nouvelle fois sur le ventre et rebondis deux fois sur le matelas de mon lit avant de laisser tomber ma tête verte près de celle de mon Affilié. « Juste une... petite minute. Je t'en supplie Meliaaaaan ! » je marmonne, le visage enfoncé dans la couette. Il tourne la tête dans la direction opposée et je lâche un soupir bruyant. Comment ça peut se montrer têtus ces saletés de canidés ! Enfin, je ne suis pas mal dans le genre moi non plus... mais c'est pas le sujet. Et puis si l'on s'entend si bien lui et moi, c'est que l'on compte autant de ressemblances que de différences, et ça c'est vraiment, vraiment super. Sauf qu'aujourd'hui, je ne suis pas réellement d'humeur à me dire que Melian est un cadeau du Ciel, alors je saute de mon lit et m'empresse d'enfiler mes bottines.

« Tu sais quoi ? » je commence en faisant mes lacets. « Ben j'vais y aller sans toi, CRÉTIN. » Je me lève dans un bond, enfile ma ceinture en vitesse – tu sais, celle sur laquelle est accrochées des sacoches pleines de fioles de poison – avant de saisir mon équipement carquois + arc, puis dévale les escaliers de la maison sans me retourner. Depuis peu, mon grand frère vit à la capitale, où il poursuit des études pour devenir médecin... ça n'a jamais été un truc qui me tentait, ce domaine, mais je crois que c'est Maman qui a initié Niji à l'art de sauver des vies. Moi, je suis plus comme Papa à vrai dire, avec toujours le besoin de bouger comme une folle. Le métier de chasseuse de primes me réussit pas mal, et on m'a toujours dit que c'est mieux que tueuse à gage, parce qu'au moins j'ai la conscience tranquille. Papa était encore mieux, car lui il était militaire. Il sauvait des vies comme Niji – enfin pas de la même façon – et bougeait autant que moi. Rien que pour ça, je considère que mon Papa, ben c'est le meilleur. J'ai toujours tendance à parler comme une gamine qui fait un father complex, mais vous savez quoi ? J'en ai rien à cirer de ce que vous pouvez penser ! Pour en revenir à la situation actuelle, je claque la porte de la maison sans la fermer – après tout Melian savait le faire – et m'élance dans la forêt qui borde le village. Dans ce dernier, les gens sont habitués à me voir cavaler à vrai dire, et c'est non sans un sourire fier que j'adresse un signe aux enfants qui jouent dans la cour de l'école. Depuis quelques temps, il semblerait que j'aie acquis une notoriété certaine, en tout cas plus évidente désormais. Pour les plus âgés, j'étais « la fille d'Erwan et de Destiny » donc une enfant qui avait un avenir certain grâce à ce que mes parents m'avaient laissé. Pour les plus jeunes, j'étais  devenue un modèle, tout simplement. Toutefois, je ne m'attarde pas plus dans le village et m'enfonce dans les bois, pour rejoindre les montagnes un peu plus loin, dans lesquelles je compte bien faire une surprise à mes meilleures amies. ~

On ne pourrait pas me qualifier de « méchante » à proprement parler. D'ailleurs, mon seuil de méchanceté n'est pas aussi élevé qu'on pourrait le penser ! Pour ma part, je considère plutôt que je... fais payer comme il se doit ceux qui le méritent. On m'a longtemps dit que mener la guerre aux Fées ne me rapporterait rien dans l'immédiat – les vieux me le répètent toujours, parce qu'ils ont fait une trêve avec le village qui a tué mes parents – mais je considérais que rester indifférente à la souffrance qu'ils m'avaient fait endurer serait manquer de respect à mes précieux parents. Raison pour laquelle je continuais de les haïr du plus profond de mon être sans une once de remords quel qu'il soit. Il me faut une grosse vingtaine de minutes pour atteindre le pied des massifs montagneux de l'île, et ce en courant le plus rapidement possible... mais arrivée à destination, c'est avec un sourire mauvais que je commence à grimper – ça va plus vite que suivre les sentiers – aidée par l'agilité propre aux Elfes, bien différente de la simili-souplesse des Fées à mes yeux. Mes jambes me guident d'elles-même, si bien que je me détache rapidement de la paroi rocailleuse pour rejoindre mon aire de jeu préférée. C'est un côté montagneux qui ressemble en gros à une forêt... je suppose que si ces idiotes l'aiment autant,  c'est parce qu'ils se sentent presque comme en bas. Pff, les pauvres. Nan j'plaisante.

Sans perdre une seconde, je me mets au travail. Je creuse un trou superficiel avec l'aide du talon de ma bottine et y vide le contenu d'une fiole, d'une inquiétante couleur violette. J'y trempe un filet au mailles fines, créé avec un fil qui donne l'impression d'être de la toile d'araignée synthétisée. Une nouvelle invention de nos chercheurs, que l'on m'a demandé de tester pour eux... bon, je me doute bien qu'ils pensaient que j'allais l'utiliser pour chasser, mais au fond c'était mal me connaître. Ben oui, mes nouveaux jouets je les teste sur mes copines d'abord, c'est plus drôle ! Je l'accroche solidement entre trois arbres, et observe le violer se dissoudre pour au final rendre mon piège complètement invisible. Je range mes affaires, retourne sur le coin rocailleux de la montagne et me planque dans ce qui ressemble à une grotte, pour observer mon piège à farfadets d'en haut. Et c'est là que, sous le coup de l'excitation, j'oublie de surveiller mes arrières. Une très grosse minute passe durant laquelle je suis tellement concentrée sur mon jeu que j'en oublie de vérifier si je ne suis pas seule. C'était sans doute la minute de trop.
« Bouh. » Cela m'arrache un cri strident, qui vient du cœur et qui attaque la gorge tellement ça fait mal. Je bondis sur le côté et dégaine aussitôt un couteau que je sors de ma chaussure. Avant de le lancer, je m'arrête et pose une main sur mon cœur. Wah, il bat vite le pauvre. Ça va, calme toi, c'est juste un mec... un très grand mec, qui a une tête de bad boy et qui me sourit comme s'il était amusé de me voir hurler. Il lève les mains et tente de me calmer – je suppose – en m'assurant qu'il ne va « quand même pas me violer. » Ahah. Ahahaaah. « Tu t'attendais à quoi ? J'suis une fille très expressive, moi. » je laisse échapper. Après tout c'est lui qui a débarqué comme malade, pas moi ! Il me passe devant, et je ne le quitte pas du regard. Je range quand même mon arme d'un mouvement rapide de la main et ramasse l'arc argenté que j'ai laissé contre la paroi de la grotte.

J'te l'fais pas dire... je me retiens de répondre. Non parce qu'il y réellement des gens qui se font violer dans les montagnes, c'est pas une blague ! C'est véridique, les malades courent les rues dans ces coins-là ! Je reste un moment à méditer sur sa question. Ce que je faisais dans les montagnes... ? « Je joue à... » Ma réponse reste en suspend, tandis que je me demande à moi-même à quoi je pourrais bien être en train de jouer. Je hausse ses épaules l'air de dire « peu importe » et croise les bras sur ma poitrine après avoir fait basculer mon arc dans mon dos. « À part ces idiotes de Fées, je vois mal ce qui pourrait se cacher dans les montagnes... » D'après mon ton méprisant, hautain ou tout ce que vous voulez, il pouvait très aisément deviner le niveau d'estime que j'avais à l'égard des farfadets. « Et puis c'est pas comme si je risquais réellement quelque chose ici. » j'ajoute avec modestie. Oopas, vu que celle-ci ne fait pas partie de mes qualités, malheureusement. Depuis toute petite, j'avais une estime de moi-même digne d'un F-H, et ne m'était jamais gardée de le faire remarquer à qui voulait bien l'entendre... ça n'allait pas être ce soir que cela changerait, croyez moi. Je regarde une nouvelle fois le type, pour au final me rendre compte qu'il a un œil d'une couleur différente de l'autre. C'est un peu spécial quand on regarde bien, mais me garde de faire une quelconque remarque dessus. « T'es pas du coin, toi. » C'était plus une affirmation qu'autre chose, mais vu la manière dont il se tenait et s'habillait, ça m'étonnerait qu'il vive dans les montagnes. Après chacun son kiff, je suis pas là pour juger... qu'il soit un ermite ou non, c'était son problème hein.
made by MISS AMAZING.

 
Welcome to hell » Kaori
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome to hell » Kaori
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
» [JEU] WELCOME TO HELL : On va casser du zombi! ATTENTION âmes sensibles s'abstenir [Payant]
» From Hell. Moore/Campbell
» Neku Kaori - Mes bracelets

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: